Bouquin : définition de bouquin


Bouquin : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

BOUQUIN1, subst. masc.

Vieux livre qui a subi l'épreuve du temps. Vénérable, vieux bouquin; bouquin poudreux :
1. Il [Sacrement] allait de ville en ville, étudiant les catalogues, fouillant en des greniers bondés de bouquins poudreux, en proie à la haine des bibliothécaires. Maupassant, Contes et nouvelles,t. 1, Décoré! 1883, p. 426.
P. ext., fam. Livre, en général. Prêtez-moi donc ce bouquin (Lar. 20e).
Péjoratif :
2. ... des entassements énormes de livres grecs, latins, français et étrangers, dégageant l'odeur du papier frais imprimé, annoncent le supplice d'une année nouvelle. L'enfant ou le jeune homme a, cette fois, tort : le temps est passé des bouquins rébarbatifs... Mallarmé, La Dernière mode,1874, p. 743.
Rem. On rencontre dans la docum. le néol. bouquinaille, subst. fém., péj. Amas de vieux livres. Je crains pas ça tellment où va la bouquinaille les quais les cabinets la poussière et l'ennui (Queneau, Si tu t'imagines, 1952, p. 277).
Prononc. : [bukε ̃].
Étymol. ET HIST. − 1459 boucquain « vieux livre dont on fait peu de cas » (Jacques Milet dans Romania, t. 22, 1893, p. 240); fin xvies. bouquin (Du Haillan, Hist., Préf. dans Gdf. Compl.); 1845 (Besch. : Bouquin [...] Ironiq. Livre, quoique moderne qui n'a d'autre valeur que celle des enjolivures); 1866 « livre en général » (Lar. 19e); 1897, Nouv. Lar. ill. : ,,cette [...] acception est populaire``; 1928, Lar. 20e: ,,Argot des écoles, et fam.``. Empr. à un dimin. du m. néerl. boec « livre » correspondant à l'a. h. all. buoh [all. Buch], ags. bok [angl. book]; étant donné que les formes attestées : m. néerl. boecskijn, boekelkijn (Verdam s.v. boec) peuvent difficilement rendre compte de la forme fr., il est indiqué de supposer un dér. *boeckijn (Gesch., pp. 32-33; FEW t. 15, 1, p. 173).
BBG. − Darm. Vie 1932, p. 107. − Lecoy (F.). Notes de lexicographie française. In : [Mél. Brunel (C.)]. 1955, t. 2, p. 116. − Robert (I.). La Tentation de l'argot. Déf. Lang. fr. 1969, no49, p. 10. − Sain. Sources t. 2 1972 [1925], p. 343.

BOUQUIN2, subst. masc.

A.− Vieux bouc :
1. J'entendais bêlements et voyais batailles joyeuses entre chèvres et bouquins. F. Fabre, Le Chevrier,1867, p. 168.
B.− CHASSE. Mâle du lièvre ou du lapin :
2. Qui est-ce qui se plaindrait, le soir, quand il allongerait sur la table, devant Sandrine et les petits, un grand bouquin aux yeux déjà ternis? « C'est un lieuve! Puisque je vous l'avais promis! » Genevoix, Raboliot,1925, p. 315.
Prononc. : [bukε ̃]. Étymol. et Hist. A. Adj. 1544 (L'Arcadie de Sannazar, trad. I. Martin, 17 rodans R. Ét. rab., t. 9, p. 302 : dieux demy boucquins). B. Subst. 1. av. 1590 « vieux bouc » (Paré, XVI, 39 dans Gdf. Compl.); 2. 1750 (Abbé Prévost, Manuel lexique dans Quem. : [Bouquin] Nom qu'on donne au lièvre et au lapin mâle). Dér. de bouc*; suff. -in*.
BBG. − Barbier (P.). Etymol. et hist. de qq. mots fr. In : [Mél. Haust (J.)]. Liège, 1939, pp. 31-38.

BOUQUIN3, subst. masc.

Vx. Embouchure d'une petite trompe de chasse faite avec une corne de bœuf. Le cornet à bouquin du chevrier (Proust, La Fugitive,1922, p. 485).
P. méton. Trompe de chasse. Cors et bouquins s'étant tus un instant, le proclamateur agita la vaste bannière de soie (L. Cladel, Ompdrailles,1879, p. 172):
1. En ce moment, un son strident s'élève. Le bruit s'enfle, tombe et reprend, et roule de parois en parois. Ce sont les traqueurs qui soufflent dans leurs bouquins. Pesquidoux, Chez nous,1921, p. 39.
P. anal. Embouchure d'une pipe. Bec généralement en corne adapté au tuyau d'une pipe. Une pipe à bouquin d'ambre (Murger, Scènes de la vie de bohème,1851, p. 64):
2. Enfin, de peur qu'on n'en ignore, sa courte pipe [de maître Trotabas] avait pour bouquin un antique tibia de lièvre... P. Arène, Veine d'argile,1896, p. 190.
Prononc. : [bukε ̃].
Étymol. ET HIST. − 1. [xves. d'apr. DEI, s.v. bocchino]; 1532 cornets à bouquins « embouchure d'une trompe de chasse » (Inv. de Florimond Robertet, p. 31 dans Gay, s.v. buffet); av. 1577 bouquin « cornet à bouquin » (Remy Belleau, Œuv. ds Gdf. Compl.); 2. 1833 « partie d'une pipe que l'on porte à la bouche » (Mérimée, La Double méprise, p. 110). Mot à rattacher à l'étymon lat. bucca « bouche » mais dont l'intermédiaire, nécessaire pour expliquer la forme en [k], est difficile à préciser : l'hyp. la plus probable est celle d'une dérivation de boucque, forme normanno-pic. de bouche* avec suff. -in*, l'empr. à ces dial. s'expliquant par le fait qu'il s'agit d'un terme de chasse. L'hyp. d'un empr. au vénitien bochin, terme de souffleur de verre, dimin. de bocca « bouche » (Barb. Misc. 2, pp. 389-390) v. bauquin, fait difficulté étant donné l'écart des deux domaines et le fait que le sens techn. du vénitien est seulement relevé à la fin du xixes.; l'hyp. d'un empr. à l'ital. bocchino « petite bouche » (EWFS2; Bl.-W.5) se heurte au fait que le mot n'est employé comme terme de mus. qu'au xixes. (Tomm.-Bell.; Batt. et DEI; en 1710 le Dict. de mus. de S. de Brossard, p. 24 traduit cornet à bouquin par l'ital. cornettino); en outre ces 2 dernières hyp. se heurtent à une difficulté phonét. celle du passage de [o] ital. à [u] français.
STAT. − Fréq. abs. littér. : 842. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 289, b) 2 048; xxes. : a) 2 184, b) 923.
BBG. − Mat. Louis-Philippe 1951, p. 97.

Bouquin : définition du Wiktionnaire

Nom commun 1

bouquin \bu.kɛ̃\ masculin

  1. (Familier) Livre.
    • Il n’y a bouquin en Italie où je ne veuille perdre la vue pour l’amour de vous et du grec. — (Paul-Louis Courier, lettre à Étienne Clavier, Milan, 13 octobre 1809)
    • Ce qui m’étonne, c’est que le propriétaire dudit bouquin ne semble pas le lire de droite à gauche. Est-ce qu’il ne serait pas imprimé en caractères chinois ? — (Jules Verne, Claudius Bombarnac, ch. VI, J. Hetzel et Cie, Paris, 1892)
    • […]; la confiance que les hommes du XVIIIe siècle avaient dans les capacités industrielles de l’État, paraît puérile à toutes les personnes qui ont étudié la production ailleurs que dans les insipides bouquins des sociologues; […]. — (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, Chap.III, Les préjugés contre la violence, 1908, p.141)
    • Car autant il aimait passer son temps devant l’écran, autant il avait horreur de devoir se pencher sur des bouquins, tout spécialement sur la « grosse brique » censée lui révéler tous les secrets des systèmes d’exploitation. — (Jacques Dessaucy, La fille du pape, Éditions Saint Honoré, 2014, page 86)
    • […] ; oui, je pars à Bamako toute la semaine et pour ne pas trop m'ennuyer dans ma piaule, je viens chercher un bouquin distrayant, qu'est-ce que tu aurais à me conseiller ? Tant qu'à faire, j'aimerais autant que ce soit un bouquin amusant […]! — (Jean-Charles Garoche, Je l'ai échappé belle, Éditions du Panthéon, 2013)
    • Confortablement installée à ma fenêtre, je goûtais la morsure du soleil, un bouquin à la main, quand une puissante impression scénique m’a saisie.. — (Yseult Rontard, « Carnet de la drôle de guerre », dans la newsletter du 23/04/220 de Philosophie Magazine.)

Nom commun 2

bouquin \bu.kɛ̃\ masculin

  1. Vieux bouc.
  2. (Par extension) (Vieilli) Vieux libertin.
  3. (Chasse) Lièvre ou lapin mâle.
    • Il ne doit pas rester dans la garenne plus d’un bouquin pour quatre ou cinq hases.
  4. (Botanique) Nom vulgaire de l’orchis bouc possédant une odeur de bouc.

Nom commun 3

bouquin \bu.kɛ̃\ masculin

  1. Bec, en particulier adapté au tuyau du narguilé.
    • Des compagnons de la Femme, il ne restait que Bouffard, qui grognait, en bavant dans son narguileh ; à demi conscient, il en suçotait le bouquin d’ambre, sans lâcher le tuyau de peluche bleue, tandis que l’appareil faisait entendre de derniers glouglous, à travers l’eau parfumée… — (Paul Morand, Les compagnons de la Femme)
    • Quand la société est nombreuse, la pipe qui vous est présentée vient de servir à un autre ; elle est encore toute chaude. Le petit cylindre de bois sur lequel glisse le bouquin d’ambre est encore humide de la vapeur du tabac, de l’haleine et de la salive de celui qui l’avait précédemment. — (A. Brayer, Neuf années à Constantinople)
  2. (Musique) Embouchure amovible de certains instruments à vent comme le cornet à bouquin ou le serpent, sur laquelle on pose ses lèvres pour en jouer.
  3. (Par ellipse) Cornet à bouquin, trompe ordinairement faite d’une corne.
    • Couché sur un tertre matelassé d’herbe, il dormait d’un œil, veillant de l’autre, sa grosse pipe à la bouche, parfois sifflant ses chiens, lorsque quelque brebis s’éloignait du pâturage, ou donnant un coup de bouquin que répercutaient les échos multiples de la montagne. — (Jules Verne, Le Château des Carpathes, J. Hetzel et Compagnie, 1892, p. 1-16)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Bouquin : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

BOUQUIN. n. m.
Vieux bouc. Sentir le bouquin, Avoir l'odeur d'un vieux bouc. Il se dit aussi du Lièvre, du lapin mâle.

Bouquin : définition du Littré (1872-1877)

BOUQUIN (bou-kin) s. m.
  • 1Vieux bouc. Cornet à bouquin, trompe ordinairement faite d'une corne. Quand les voix des onagres répondent au cornet à bouquin qui appelle…, Voltaire, Babouc.
  • 2Sentir le bouquin, exhaler une odeur de bouc. Allez, bouquin puant, faire l'amour aux chèvres, Racan, Berg. Lisimandre, II, 2. Il se serait donné corps et âme à celle que la Rancune lui aurait nommée, tant le bouquin avait la conscience troublée, Scarron, Rom. com. ch. X.
  • 3Satyre, démon. Gageons que son brodequin Nous cache un pied de bouquin, Béranger, Gotton.
  • 4 Terme de chasse. Vieux lièvre ; lièvre mâle ; lapin mâle.
  • 5 Terme de vétérinaire. Bouquet (voy. BOUQUET 2).

HISTORIQUE

XVIe s. Bouquin, maladie ainsi appellée, parce que la sueur et vapeur des malades est puante comme un bouc, Paré, Introd. 21. Et partant acquierent pourriture et mauvaise odeur, comme la senteur d'un bouc ; c'est pourquoy l'on dit qu'ils sentent le bouquin ou l'espaule de mouton, Paré, XVI, 39. Les espics sont à Cerès, Aux dieux bouquins les forès, Ronsard, 494.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « bouquin »

Étymologie de bouquin - Littré

Bouc.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « bouquin »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
bouquin bukɛ̃ play_arrow

Évolution historique de l’usage du mot « bouquin »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « bouquin »

  • George RR Martin assure faire des "progrès constants" dans l'écriture de son bouquin. Mais il précise aussi ne pas être près de la fin. Premiere.fr, Game of Thrones : le Tome 6 du Trône de Fer n'est pas du tout terminé | Premiere.fr
  • Notre conseil du jour : un bon bouquin peut vous faire passer un excellent moment. , Horoscope du Jeudi 25 juin 2020
  • En janvier dernier, notre journaliste Marine Dusigne avait rédigé une critique dans le Journal de l'Île. Elle n'avait pas réussi à dépasser les premières pages. Finalement, l'enfer, c'est ce bouquin. La critique de Marine à lire ci-dessous : Clicanoo.re, [Culture & Loisirs] L'enfer c'est ce bouquin : une pétition demande le retrait d'un roman jugé insultant à l’égard des femmes réunionnaises | Clicanoo.re
  • C’est un bouquin qui tombe à pic. Dans un communiqué récent, le label Republic Records, hébergé par la major Universal Music et dans les couloirs duquel on peut croiser Drake ou Nicky Minaj, annonçait en grande pompe renoncer à la catégorisation “urban” pour classer les disques de ses artistes noirs. Une décision prise au lendemain de la mobilisation du mouvement Black Lives Matter contre les violences policières, après la mort, le 25 mai dernier, de George Floyd, un Afro-Américain de 47 ans assassiné par un flic de Minneapolis lors de son interpellation. Les Inrockuptibles, A lire : un bouquin retrace le parcours génial et cabossé de Kanye West
  • Je ne lis que mes bouquins. Mais j'en écris tellement que je n'arrive pas à les lire tous. De Philippe Geluck / La vengeance du chat
  • On lit, on lit, puis on s'aperçoit que l'on n'apprend plus rien. On cesse de lire ; mais on continue d'acheter des bouquins. De Roch Carrier / Il est par là, le soleil
  • La plupart des éditeurs persistent à considérer que l’auteur est un individu auquel on rend suffisamment service en publiant son bouquin, pour qu’on n’ait pas besoin de lui verser un peu d’argent. De Philippe Bouvard
  • J’ai lu dans un bouquin que la haine est un plat qui se venge du froid. De Zep / Titeuf même pô mal...
  • Si ça se trouve, on se porte mieux quand on n’a lu aucun bouquin de développement personnel. De Helen Fielding / Le journal de Bridget Jones

Images d'illustration du mot « bouquin »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « bouquin »

Langue Traduction
Portugais livro
Allemand buch
Italien libro
Espagnol libro
Anglais book
Source : Google Translate API

Synonymes de « bouquin »

Source : synonymes de bouquin sur lebonsynonyme.fr


mots du mois

Mots similaires