Infidèle : définition de infidèle


Infidèle : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

INFIDÈLE, adj.

Qui n'est pas fidèle.
A. − Qui trahit son engagement
1. [À l'égard d'une pers.]
a) Inconstant dans le service d'autrui. Je suis maintenant seule et abandonnée à moi-même sur ce rocher désert, en proie au premier audacieux qui voudrait forcer mes portes, entourée d'une bande de domestiques infidèles et d'esclaves ingrats (Lamart., Voy. Orient, t. 1, 1835, p. 231).
b) En partic. [Dans la vie amoureuse ou conjugale] Qui trompe ou a trompé son partenaire. Femme, époux, épouse, amant infidèle. Ne te fie pas aux femmes blondes, car elles sont lâches et infidèles (Claudel, Échange,1894, I, p. 670).Parlons sérieusement, Alcmène. Est-il vrai que tu préférerais te tuer, plutôt que d'être infidèle à ton mari? (Giraudoux, Amphitr. 38,1929, II, 2, p. 92).
2. [P. réf. à une parole donnée] Infidèle à son vœu, à son idéal, à sa vocation. J'ai cru à votre parole d'honneur, vous êtes infidèle au serment le plus sacré, et j'espère qu'à la longue le juste mépris inspiré par votre légèreté pourra me guérir de cet amour qui depuis trop longtemps fait le malheur de ma vie (Stendhal,Abbesse Castro,1839,p. 192).
3. [P. réf. à une obligation] Infidèle à ses devoirs, à la mission qu'il s'était assignée :
1. La mère qui défend son fils au péril de sa vie, et se prive de tout pour le nourrir, fait société avec lui : c'est une bonne mère; celle, au contraire, qui abandonne son enfant est infidèle à l'instinct social, dont l'amour maternel est une des formes nombreuses... Proudhon, Propriété,1840, p. 300.
P. ext. Malhonnête. Collaborateur, dépositaire, secrétaire, tuteur infidèle; infidèle et dépravé, infidèle et déshonoré. Ils se servaient de la morale et de la société, en les trahissant, comme des domestiques infidèles qui volent leurs maîtres (Rolland, J.-Chr., Amies, 1910, p. 1208).Vous êtes un employé malhonnête, vous êtes un employé infidèle. Ne comptez pas sur moi pour vous défendre (Flers, Caillavet, M. Brotonneau,1923, III, 6, p. 23):
2. Ce serait ne rien faire que de se borner à dénoncer les mandataires infidèles, les malversateurs, les prévaricateurs, si la nation ne se ménage pas un moyen également prompt et infaillible de les réprimer et de les punir. Marat, Pamphlets, Appel à la Nation, 1790, p. 154.
B. − Qui n'est pas conforme à la vérité. Synon. inexact.Notre amour reste infidèle à sa véritable essence (Gilson, Espr. philos. médiév.,1932, p. 75):
3. Est-il possible de se montrer plus complètement infidèle à la définition officielle d'une démocratie maîtresse de ses destinées, justement fière de se gouverner elle-même? Maurras, Kiel et Tanger,1914, p. XLI.
Mémoire infidèle. Mémoire défaillante. Puis elle regarda fixe et droit devant elle, Tandis que de ses yeux la mémoire infidèle S'effaçait, comme on voit, aux approches du soir, Par degrés se ternir les clartés d'un miroir (Desb.-Valm., Poés. posth.,1859, p. 300).
Traduction infidèle. Traduction qui s'éloigne de l'original. Traductions infidèles ou falsifiées (Ménard, Rêv. païen,1876, p. 127).
Emploi subst. Belles infidèles. Traductions élégantes mais peu conformes à l'original. En fait les « belles infidèles » ont la vie beaucoup plus dure que ne le laissent supposer ces diverses déclarations. Confrontant les traductions françaises de la Mort à Venise de Thomas Mann avec le texte original, Hartmut Bugiel ne constate que des infidélités (G. Kassai, Traduction et néologie ds Meta, t. 26, 1981, p. 131).
C. − Qui est rebelle à Dieu :
4. Tous les soirs, en traversant l'eau à cette heure, j'entends la cloche appeler les fous à la prière. − Sans doute pour remercier le Créateur de ses bontés envers eux? − Toujours le même, Shelley! dit Byron sauvagement. Infidèle et blasphémateur!... Maurois, Ariel,1923, p. 249.
Emploi subst. [souvent avec majuscule] Qui est étranger à la religion considérée comme vraie. La France s'en alloit en guerre contre les Mécréans et les Infidèles (Chateaubr., Génie, t. 1, 1803, p. 302):
5. Notre Saint-Père était tombé entre les mains des infidèles; on organisait secrètement, pour le délivrer, une croisade; et il fallait d'abord, pour mener à bien celle-ci, beaucoup d'argent. Gide, Caves,1914, p. 766.
Croisade contre l'infidèle. Expédition militaire pour délivrer les lieux saints :
6. La guerre sainte contre l'Infidèle d'Espagne, les croisades contre l'Infidèle d'Orient appelèrent loin de chez eux, et pour longtemps, les chefs militaires de la chrétienté. Faral, Vie temps st Louis,1942, p. 56.
REM.
Infidèlement, adv.D'une manière infidèle. À la fin du dix-huitième siècle, quand on entama révolutionnairement la réforme civile du clergé, quelques jansénistes essayèrent de se présenter; mais leur mesure n'était plus possible; la Constitution civile du Clergé ne la représente qu'infidèlement, et ne peut passer elle-même que pour un accident de l'attaque commençante (Sainte-Beuve, Port-Royal, t. 1, 1840, p. 17).Leur mystique, si infidèlement incarnée qu'elle ait été, ne renie pas la liberté pour aller à la liberté, ni les moyens pacifiques pour aller à la paix (Vedel, Dr. constit.,1949, p. 252).
Prononc. et Orth. : [ε ̃fidεl]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. Ca 1330 « qui ne croit pas en Dieu, païen » (Renart le Contrefait, t. 1, p. 248 b ds T.-L.); 2. 1488 [éd. 1491] « qui manque à sa foi, à ses engagements » (La Mer des Hist., I, 95 b, d'apr. H. Vaganay ds Rom. Forsch. t. 32, p. 88); 3. a) 1652 bruits infidèles (Corneille, Pertharite, III, 4); b) 1690 mémoire infidèle (Fur.). Empr. au lat.infidelis « peu sûr, inconstant » à l'époque class.; « infidèle à la loi de Dieu; mécréant, païen [infideles « les hérétiques »] ds la lang. chrétienne. Fréq. abs. littér. : 933. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 2 372, b) 1 000; xxes. : a) 911, b) 859. Bbg. Delb. Matér. 1880, p. 176.

Infidèle : définition du Wiktionnaire

Adjectif

infidèle \ɛ̃.fi.dɛl\ masculin et féminin identiques

  1. Qui ne remplit pas ses engagements, ses devoirs, ses promesses.
    • Être infidèle à son ami. - Messager, dépositaire infidèle.
  2. (En particulier) Qui rompt la fidélité conjugale.
    • Un mari, une femme infidèle.
  3. Qui manque à la vérité, qui est imprécis, inexact.
    • Mémoire infidèle.
    • Narrateur, traducteur, interprète infidèle.
    • Rapport infidèle.
    • Copiste infidèle.
    • Cette traduction est infidèle.
  4. (Religion) Qui n’a pas la vraie foi.
    • Les nations, les peuples infidèles.
    • Une race infidèle.

Nom commun

infidèle \ɛ̃.fi.dɛl\ masculin et féminin identiques

  1. (Religion) Celui, celle qui ne partage pas la même foi.
    • Béhidjé-hanum ne m’est connue que par ouï-dire : les infidèles ne sont point admis dans sa demeure. — (Pierre Loti, Aziyadé, 1879)
    • Les habitants protestèrent contre leur venue, prétendant qu’il n’était pas décent que des infidèles assistassent à une solennité présidée par des prêtres chrétiens. — (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937)
    • Nous n’avons aucune preuve scientifique qu’Eve ait été tentée par le Serpent, que les âmes des infidèles brûlent en enfer après la mort ou qu’il déplaise au Créateur qu’un brahmane épouse une intouchable: des millénaires durant, des milliards de gens ont pourtant cru à ces histoires. — (Yuval Noah Harari, 21 leçons pour le XXIe siècle, traduit de l’anglais par Pierre-Emmanuel Dauzat, Albin Michel, 2018)
    1. (En particulier) (Histoire) Musulman durant les croisades.
      • Lui aussi avait été combattre les infidèles, mais en Terre Sainte. — (Alexandre Dumas, Othon l’archer, 1839)
      • Albert de Varangéville prit part aux croisades ; après avoir guerroyé longtemps contre les infidèles, il désira revoir son pays de Lorraine. — (Gustave Fraipont, Les Vosges, 1923)
      • Le fait est que, bon an, mal an, Garrote avait eu le temps de parcourir sur les galères du roi la côte de Barbarie et les îles d’Orient, dévastant les terres des infidèles, pillant leurs caramousals et leurs navires de guerre. — (Arturo Pérez-Reverte, Les Aventures du Capitaine Alatriste, volume 3 : Le Soleil de Breda, Seuil, 2013, chapitre 7)
  2. Époux ou épouse qui ne respecte pas la fidélité conjugale.
    • Un infidèle, une infidèle.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Infidèle : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

INFIDÈLE. adj. des deux genres
. Qui ne garde point la foi promise, Qui ne remplit point ses engagements, ses devoirs. Être infidèle à son ami. Messager, dépositaire infidèle. Un mari, une femme infidèle et elliptiquement, comme nom, Un infidèle, une infidèle. Ami infidèle. Domestique infidèle. Serviteur infidèle. Par extension, La victoire, la fortune lui devint infidèle, L'abandonna. Mémoire infidèle, Mémoire faible, qui retient mal, inexactement. Narrateur, traducteur, interprète infidèle, Qui manque à la vérité, qui est inexact. On dit de même Rapport infidèle. Copiste infidèle. Cette traduction est infidèle. Portrait infidèle. Copie infidèle. Miroir, glace infidèle. Il signifie encore Qui n'a pas la vraie foi. Les nations, les peuples infidèles. Une race infidèle. Substantivement, L'infidèle n'aura point de part au royaume de Dieu. Prêcher, convertir les infidèles.

Infidèle : définition du Littré (1872-1877)

INFIDÈLE (in-fi-dè-l') adj.
  • 1Qui n'est pas fidèle, qui ne remplit point ses devoirs, ses engagements. Fidèle aux seuls Romains, à nous seuls infidèle, Celui qui nous aidait s'est détaché de nous, Mairet, Mort d'Asdr. III, 3. À mon plus doux espoir l'un [venger mon père] me rend infidèle ; Et l'autre [ne pas le venger] indigne d'elle, Corneille, Cid, I, 6. Trompés… par nos flatteurs, parmi lesquels il faudrait peut-être compter des directeurs infidèles, que nous avons choisis pour nous séduire, Bossuet, Mar.-Thér. Que lui servit d'avoir mérité la confiance intime de la cour, d'en soutenir le ministre [Mazarin] deux fois éloigné, contre sa mauvaise fortune, contre ses propres frayeurs, contre la malignité de ses ennemis, et enfin contre ses amis ou partagés, ou irrésolus, ou infidèles ? Bossuet, Anne de Gonz. Sans se fier à ces extraits mal digérés et souvent tracés à la hâte par des mains infidèles ou négligentes qui confondent les droits et défigurent une bonne cause, Fléchier, Lamoign. Et qui sait si déjà quelque bouche infidèle Ne l'a point averti de votre amour nouvelle ? Racine, Baj. IV, 5. Une complaisance vous rendait infidèle au devoir, elle vous le rend encore, Massillon, Carême, Inconst.

    Qui ne garde pas la fidélité dans l'amour ou le mariage. Les flots ont englouti cet époux infidèle, Racine, Phèdre, II, 1. Il faut se croire aimé pour se croire infidèle, Racine, Andr. IV, 5. Une femme infidèle, si elle est connue pour telle… de la personne intéressée, n'est qu'infidèle ; s'il la croit fidèle, elle est perfide, La Bruyère, III.

  • 2 Particulièrement. Qui commet des soustractions, en parlant d'un employé, d'un commis, d'un domestique. Un commis infidèle. Un comptable infidèle.
  • 3Sur quoi on ne peut pas ou on ne peut plus compter. Je n'ai que trop connu leurs larmes infidèles, Voltaire, Orph. III, 1. Le destin des combats peut vous être infidèle, Delavigne, Vêp. sicil. I, 2.
  • 4Qui n'a pas la vraie foi. Race infidèle, me reconnaissez-vous à cette fois ? suis-je votre juge, suis-je votre Dieu ? Bossuet, Anne de Gonz. Elle [Esther] gagna le cœur du roi son mari, et fit d'un prince infidèle un illustre protecteur du peuple de Dieu, Bossuet, Reine d'Anglet.
  • 5Qui manque à la vérité, inexact, en parlant des personnes. Narrateur infidèle.

    Même sens, en parlant des choses. Est-ce donc vous, seigneur ? et les bruits infidèles N'ont-ils semé de vous que de fausses nouvelles ? Corneille, Perth. III, 4. Qui peut vous avoir fait ce récit infidèle ? Racine, Baj. III, 4.

    Mémoire infidèle, mémoire faible et peu sûre d'elle-même.

    Miroir, glace infidèle, miroir, glace qui ne reproduit pas exactement l'image.

    Traduction infidèle, traduction qui ne rend pas exactement l'original.

    Substantivement. De belles infidèles, nom qui a été donné à des traductions qui avaient la prétention d'orner et d'embellir l'original.

  • 6 S. m. et f. Celui, celle qui manque à la fidélité, à la foi promise. Je ne souhaite nulle prospérité à M. de Monmouth ; sa révolte me déplaît ; ainsi puissent périr tous les infidèles à leur roi ! Sévigné, 22 juill. 1685.

    Celui, celle qui manque à la foi de l'amour ou du mariage. Du moins mon infidèle est d'un rang au-dessous, Corneille, Sert. I, 3. L'infidèle s'est vu partout enveloppé, Racine, Andr. V, 3. Il n'y travaillera que trop bien, l'infidèle, Racine, ib. II, 1. Vulcain travailla pour son infidèle quand il voulut lui faire oublier le cruel affront qu'il lui fit devant les dieux, Montesquieu, Gnide, ch. I.

  • 7Celui ou celle qui n'a pas la vraie foi. Le mari infidèle est sanctifié par la femme fidèle, et la femme infidèle est sanctifiée par le mari fidèle, Sacy, Bible, St Paul, 1re ép. aux Cor. VII, 14. Quand on s'attache ou tout à fait à la foi, comme les catholiques, ou tout à fait à la raison humaine, comme font les infidèles, Bossuet, Expos. de la doct. de l'Égl. 12. Je ne viens pas ici, messieurs, renouveler dans vos esprits le triste souvenir d'une mort que vous avez déjà pleurée ; laissons aux infidèles ces longues et sensibles douleurs que la religion ne modère pas, Fléchier, Lamoign. Si quelque infidèle, Écoutant nos discours, allait nous déceler ! Racine, Esth. II, 9. Entrez dans la bourse de Londres… là le juif, le mahométan et le chrétien traitent l'un avec l'autre comme s'ils étaient de la même religion, et ne donnent le nom d'infidèles qu'à ceux qui font banqueroute, Voltaire, Dict. phil. Presbytérien. C'est lui qui, de canons couvrant les Dardanelles, à tuer les chrétiens instruit les infidèles, Voltaire, Tactique.

    Terme de théologie. Infidèle négatif, celui qui n'a jamais connu l'Évangile. Infidèle positif, celui qui, connaissant l'Évangile, a refusé de le recevoir.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « infidèle »

Étymologie de infidèle - Littré

Provenç. infizel, enfizel ; espagn. infial ; ital. infedele ; du lat. infidelis, de in… 1, et fidelis, fidèle.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de infidèle - Wiktionnaire

(Siècle à préciser) Du latin infidelis.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « infidèle »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
infidèle ɛ̃fidɛl play_arrow

Citations contenant le mot « infidèle »

  • Invité sur le plateau de C à Vous ce jeudi 25 juin, Michaël Youn a livré une anecdote sur sa vie amoureuse, et notamment sur le jour où il apprenait que sa femme lui avait été infidèleClosermag.fr, Michaël Youn humilié publiquement : comment il a appris l'infidélité d'une ex-compagne - Closer
  • Mieux vaut rester discret car il y a des vérités que l’on ne peut supporter. Certaines peuvent tuer. Moi je n’avouerai pas.  Epa nan bouch mwen w ap janm konnen. Surtout si le cas est récent. Et puis, l’on ne peut me qualifier d’infidèle si je n’ai à aucun moment dit à la personne avec laquelle je commets le méfait que je l’aime. Le Nouvelliste, Ticket | Infidélité : dire ou ne pas dire ?
  • Une femme infidèle est comme une grande boucherie de viande froide, dont on ne veut pas, parce que quelqu'un y a déjà touché. De Anton Tchekhov / Carnets de notes
  • Voyager, c’est être infidèle. Soyez-le sans remords ; oubliez vos amis avec des inconnus. De Paul Morand / Eloge du repos
  • Quand nous sommes las d'aimer, nous sommes bien aises que l'on devienne infidèle, pour nous dégager de notre fidélité. De François de La Rochefoucauld / Maximes
  • Les jeunes gens voudraient être fidèles et ne le sont pas. Les vieux voudraient être infidèles et ne le peuvent plus. De Oscar Wilde
  • Le chat est un domestique infidèle que l'on ne garde que par nécessité. De Georges-Louis Leclerc de Buffon
  • Ceux qui sont infidèles connaissent les plaisirs de l’amour ; ceux qui sont fidèles en connaissent les tragédies. De Oscar Wilde
  • Les hommes jeunes voudraient être fidèles et ne le sont pas. Les vieux voudraient être infidèles et ne le peuvent pas. De Oscar Wilde
  • Une femme qui s'en va avec son amant n'abandonne pas son mari, elle le débarrasse d'une femme infidèle. De Sacha Guitry
  • Plus je sais bien tromper, et plus je suis fidèle. Plus je suis infidèle et plus on me chérit. De Paul Pellisson-Fontanier / Enigme : le miroir
  • La femme infidèle a des remords ; la femme fidèle a des regrets. De Proverbe japonais
  • Il faut se croire aimé pour se croire infidèle. De Jean Racine / Andromaque
  • Aimer, c'est parvenir à s'être infidèle. De Romain Werlen
  • La politique et la guerre sont de bien mauvaises épouses et elles sont toujours infidèles... Elles trompent ceux qui ont un coeur pur et il n'y a que les crapules qui peuvent les défier car eux aussi sont infidèles. De Jean-Michel Wyl / Les chiens de Satan
  • Une femme infidèle, si elle est connue pour telle de la personne intéressée, n'est qu'infidèle : s'il la croit fidèle, elle est perfide. De Jean de La Bruyère / Caractères
  • 80% des hommes mariés sont infidèles aux Etats-Unis. Les autres sont infidèles à l’étranger. De Jackie Mason

Traductions du mot « infidèle »

Langue Traduction
Corse infideli
Basque unfaithful
Japonais 不貞
Russe вероломный
Portugais infiel
Arabe غير مخلص
Chinois 不忠
Allemand untreu
Italien infedele
Espagnol infiel
Anglais unfaithful
Source : Google Translate API

Synonymes de « infidèle »

Source : synonymes de infidèle sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « infidèle »



mots du mois

Mots similaires