La langue française

Perfide

Sommaire

  • Définitions du mot perfide
  • Étymologie de « perfide »
  • Phonétique de « perfide »
  • Citations contenant le mot « perfide »
  • Traductions du mot « perfide »
  • Synonymes de « perfide »
  • Antonymes de « perfide »

Définitions du mot perfide

Trésor de la Langue Française informatisé

PERFIDE, adj.

Littéraire
A.−
1. [En parlant d'une pers.] Qui agit sournoisement, traîtreusement; qui cherche à nuire (à quelqu'un qui lui fait confiance); qui manque à sa parole. Synon. déloyal, fourbe, hypocrite, traître; anton. loyal.Perfide envers, pour qqn; ami, confident perfide. Il vous a prédit que vos armées seraient conduites à la boucherie par leurs perfides généraux (Marat, Pamphlets, Aux Fr. patriotes, 1792, p. 298).Me voici exactement (...) comme ces héros de l'Aristote (...), lorsqu'ils ont à oublier qu'ils viennent de trouver leur perfide maîtresse dans les bras d'un autre chevalier (Stendhal, Abbesse Castro,1839, p. 187):
1. [M. de Clergerie], témoignait (...), dans le choix de ses serviteurs, d'un optimisme absurde, que la méfiance ou l'avarice avaient tôt fait d'aigrir, mais pourtant si légendaire qu'un certain nombre de perfides amies s'employaient à le fournir chaque saison d'extraordinaires recrues dont elles avaient pu apprécier les mérites à leurs dépens... Bernanos, Joie,1929, p. 565.
Empl. subst. Il a inventé, le misérable, il a imaginé, le perfide, le pernicieux, le pestilentiel, il a inventé, il a imaginé d'inventer un péché; un péché nouveau (Péguy, Myst. charité,1910, p. 148).Géronte d'une autre Isabelle, À quoi t'occupes-tu D'user un reste de vertu Contre cette rebelle? La perfide se rit de toi, Plus elle t'encourage (Toulet, Contrerimes,1920, p. 26).
Loc. péj. ou plais. La perfide Albion. L'Angleterre. Et la guerre? Et les forfanteries de la perfide Albion tournant en eau de boudin? Farce! Farce! (Flaub., Corresp.,1878, p. 112).
2. [P. méton. du déterminé] Qui dénote la perfidie; trompeur. Synon. hypocrite; anton. loyal, sincère.
a) [En parlant d'une partie du corps, de l'aspect d'une pers.] Lèvres, yeux perfides. Je vois passer, je vois sourire La femme aux perfides appas Qui m'enivra d'un long délire, Dont mes lèvres baisaient les pas! (Lamart., Harm.,1830, p. 426).Il la serra contre lui et imprima un long baiser sur le front net et blanc, si candide pour lui et si perfide pour les autres (Flaub., 1ereÉduc. sent.,1845, p. 133).Je la vois [une femme] plutôt avec une muselière d'acier à son perfide petit museau, comme mes furets putoisés (Bernanos, M. Ouine,1943, p. 1385).
b) [En parlant d'un sentiment, d'un affect] À la pensée que je lui avais menti, qu'il croyait toujours le redoutable papier entre les mains du médecin, une joie perfide me gonfla (Daniel-Rops, Mort,1934, p. 230).
c) [En parlant d'une action, d'un comportement, de la conduite d'une pers.] Allusions, discours, insinuations, propos perfides; éloge, louange, médisance perfide; desseins, intentions perfides. La perfidie extrême de cet article vient de ceci, qu'aucune de ces phrases je ne puis jurer que je ne l'ai point dite; mais elle est présentée de manière à en dénaturer intimement la signification (...). Et je vois dans ce camouflage, hélas, plutôt perfide habileté que maladresse (Gide, Journal,1925, p. 802).M'ayant trompé avec des paroles perfides, M'ayant trompé avec ce sourire amer et charmant, Elle s'en va où je ne puis la suivre (Claudel, Annonce,1948, iv, 2, p. 209):
2. L'armée ennemie, dispersée en petits pelotons, occupait le plus grand nombre des loges, le balcon et les baignoires. C'est là qu'elle avait placé son artillerie de sifflets; c'est de là qu'elle dirigeait ses perfides batteries de ricanemens et de murmures. Mussetds R. des Deux Mondes,1832, p. 603.
Rem. On relève qq. empl. de perfide en parlant d'un animal. Percé par l'aiguillon d'une perfide abeille (Balzac, Corresp., 1822, p. 146). Des femmes charmantes, douces, aux yeux clairs et faux, qui nous ont choisis pour se frotter à l'amour. Près d'elles, quand elles ouvrent les bras, les lèvres tendues, quand on les étreint (...), on sent bien qu'on tient une chatte, une chatte à griffes et à crocs, une chatte perfide, sournoise, amoureuse ennemie, qui mordra quand elle sera lasse de baisers (Maupass., Contes et nouv., t. 2, Chats, 1886, p. 1061). Des arbres noirs de tronc, presque noirs de feuilles, avec des racines tordues comme des serpents perfides (Mille, Barnavaux, 1908, p. 68).
B.− [En parlant d'une chose] Dangereux, nuisible sous des apparences inoffensives. Synon. trompeur.Mer, rivière perfide. Je dois vous dire que ce maudit haschisch est une substance bien perfide; on se croit débarrassé de l'ivresse, mais ce n'est qu'un calme menteur. Il y a des repos, et puis des reprises (Baudel., Paradis artif.,1860, p. 367).Ce climat tunisien est perfide : on grelotte sitôt que le soleil vous quitte, et, au soleil, on a trop chaud (Gide, Journal,1943, p. 192):
3. ... les bords de ce petit ruisseau étaient perfides, ils semblaient d'une terre sèche qui nous supporta d'abord; mais bientôt nous nous sentîmes enfoncer subitement, comme si nous eussions été sur de la glace qui se fût brisée, nous étions menacés de disparaître. Las Cases, Mémor. Ste-Hélène,t. 1, 1823, p. 283.
Prononc. et Orth. : [pε ʀfid]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. a) 2emoitié xes. perfides subst. c. suj. sing. « celui qui manque à sa parole » (St Léger, éd. J. Linskill, 153), attest. isolée; à nouv. en 1611 subst. (Larivey, Fidelle III, 9, t. VI, p. 403); 1584 adj. (Ronsard, Discours de l'équité des vieux Gaulois, 13 ds Œuvres complètes, éd. P. Laumonier, t. 18, p. 75); b) 1653 spéc. la perfide Angleterre (Bossuet, Premier sermon pour la fête de la circoncision de N. S. prêché à Metz ds Œuvres, Versailles, 1816, t. 11, p. 469); av. 1817 la perfide Albion (Ximenez, L'Ere républicaine ds Poésies révolutionnaires et contre-révolutionnaires, Paris, 1821, t. 1, p. 160); 2. 1580 adj. « qui a le caractère de la perfidie » (Montaigne, Essais, I, 6, éd. P. Villey, p. 28 : perfide subtilité). Empr. au lat. perfidus « qui viole sa foi, trompeur (pers.); dangereux, non fiable (chose) », dér. de fides (foi*) au moyen du préf. per- indiquant ici la transgression, la déviation. Fréq. abs. littér. : 873. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 2 147, b) 762; xxes. : a) 968, b) 889.
DÉR.
Perfidement, adv.D'une manière perfide, avec perfidie. Synon. déloyalement.Daudet s'étend longuement avec moi sur la méchanceté de l'heure actuelle, cette méchanceté perfidement assassine (Goncourt, Journal,1891, p. 63).L'avocat, perfidement peut-être − ou pour que Thérèse ne s'éloignât pas sans qu'il lui eût adressé une parole, demanda si elle rejoignait dès ce soir M. Bernard Desqueyroux (Mauriac, Th. Desqueyroux,1927, p. 175).La fatalité aveugle qui sort des choses et qui entraîne les hommes à leur perte, qui conduit perfidement Œdipe à l'inceste et au parricide (Gds cour. pensée math.,1948, p. 371). [pε ʀfidmɑ ̃]. Att. ds Ac. dep. 1694. 1reattest. 1613 (A. de Nesmond, Remontrances, éd. 1617, p. 386 ds Fonds Barbier); de perfide, suff. -ment2*. Fréq. abs. littér. : 46.
BBG. − Blumenkranz (B.). Perfidia. Arch. Lat. Méd. Aev. 1952, t. 22, pp. 157-170. − Weijers (O.). Some notes on fides and related words in Medieval Latin. Arch. Lat. Med. Aev. 1977, t. 40, p. 93; pp. 101-102.

Wiktionnaire

Adjectif

perfide \pɛʁ.fid\ masculin et féminin identiques

  1. Qui est déloyal, qui manque à sa foi, à sa parole, ou à la confiance qu’on a mise en lui.
    • Un homme perfide.
    • Une nation perfide.
    • Amant perfide.
  2. (Religion) Sans foi, incrédule, dissident, hérétique.
    • L’Angleterre, ah, la perfide Angleterre, que le rempart de ses mers rendait inaccessible aux Romains, la foi du Sauveur y est abordée. — (Bossuet, Premier sermon pour la fête de la circoncision de notre-Seigneur, prêché à Metz, 1836, Besançon : Outhenin-Chalandre, p. 141)
    • Le roi et la reine d’Angleterre sont bien mieux à Saint-Germain que dans leur perfide royaume. — (Madame de Sévigné)
  3. Choses où il y a de la perfidie.
    • Il lui a fait un tour bien perfide.
    • Voilà une action bien perfide.
    • Après tant de perfides serments.
    • Des caresses, des louanges perfides.
    • Un sourire perfide.

Nom commun

perfide \pɛʁ.fid\ masculin et féminin identiques

  1. Personne perfide.
    • C’est un perfide.
    • Le perfide m’a trahi.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

PERFIDE. adj. des deux genres
. Qui est déloyal, qui manque à sa foi, à sa parole, ou à la confiance qu'on a mise en lui. Un homme perfide. Une nation perfide. Amant perfide. Substantivement, C'est un perfide. Le perfide m'a trahi. Il se dit également des Choses où il y a de la perfidie. Il lui a fait un tour bien perfide. Voilà une action bien perfide. Après tant de perfides serments. Des caresses, des louanges perfides. Un sourire perfide.

Littré (1872-1877)

PERFIDE (pèr-fi-d') adj.
  • 1Qui manque de foi. Ce perfide ennemi de la grandeur romaine, Corneille, Nicom. II, 3. Je crois, en vérité, comme vous, que le roi et la reine d'Angleterre sont bien mieux à Saint-Germain que dans leur perfide royaume, Sévigné, 511. Fabrice renvoya au roi [Pyrrhus] son perfide médecin, qui était venu lui offrir d'empoisonner son maître, Bossuet, Hist. I, 8. Une femme infidèle, si elle est connue pour telle de la personne intéressée, n'est qu'infidèle ; s'il la croit fidèle, elle est perfide, La Bruyère, III.

    Être perfide à quelqu'un, lui manquer de foi. Ceux dont vous observez les discours et les pas, Ou sont vos ennemis ou bien ne le sont pas ; S'ils sont vos ennemis, la passion vous guide ; Si ce sont vos amis, c'est leur être perfide, Boursault, Ésope à la cour, I, 5.

    Il se dit aussi des choses. Et me jurer enfin, d'une bouche perfide, Tout ce que tu ne sens que pour ton Atalide, Racine, Bajaz. V, 4. Le perfide intérêt, l'aveugle jalousie, Racine, Esth. Prologue. Ô douleur ! dans ses mains [d'ève] il [Adam] voit les pommes d'or, Et la branche où pendait ce perfide trésor, Delille, Parad. perdu, IX.

  • 2 S. m. et f. Celui, celle qui agit avec perfidie. Perfide généreux, hâte-toi d'embrasser Deux princes impuissants à te récompenser, Corneille, Héracl. v, 8. Je lui donne ma fille et tout le bien que j'ai ; Et, dans le même temps, le perfide, l'infâme Tente le noir dessein de suborner ma femme, Molière, Tart. v, 3. En vous nommant à moi la perfide a tremblé, Voltaire, Adél. du Guesclin. II, 7.

    Familièrement. Un petit perfide, un homme qu'on accuse d'une petite perfidie. Est-il possible que Le Brun, qui m'adressait de si belles odes pour m'engager à prendre Mlle Corneille, et m'envoie souvent de si jolis vers, ne soit qu'un petit perfide ? Voltaire, Lett. Damilaville, 24 janv. 1763.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

PERFIDE, adj. (Gramm.) & PERFIDIE, s. f. (Morale.) la Bruyere dit que la perfidie est un mensonge de toute la personne, si l’on peut parler ainsi ; c’est mettre en œuvre des sermens & des promesses qui ne coûtent pas plus à faire qu’à violer. On tire ce bien de la perfidie des femmes, qu’elle guérit de la jalousie.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « perfide »

Lat. perfidus, de per, indiquant transgression, et fides, la foi (voy. FOI).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Du latin perfidus (« trompeur »), composé de per (« transgression ») et de fides (« foi »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « perfide »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
perfide pɛrfid

Citations contenant le mot « perfide »

  • L'imprévu a ses charmes mais il est perfide, et que de désagréables surprises, cruelles même, il recèle souvent... De Damase Potvin / Restons chez nous
  • Il faut au coeur perfide un visage hypocrite. De Emile Deschamps / Macbeth de Shakespeare
  • C’est le temps seul qui révèle l’homme juste ; un seul jour dévoile le perfide. De Sophocle / Oedipe Roi
  • Une femme infidèle, si elle est connue pour telle de la personne intéressée, n'est qu'infidèle : s'il la croit fidèle, elle est perfide. De Jean de La Bruyère / Caractères
  • Contre maint défenseur. La plus perfide façon de nuire à une cause est de la défendre intentionnellement avec de mauvaises raisons. De Friedrich Nietzsche / Le gai savoir
  • Rien de plus solide, de plus insensible, de plus égoïste, de plus coriace et, pour tout dire, de plus perfide qu'un coeur sénile... De Louise Maheux-Forcier / Appassionata
  • Il arrive à chacun de se croire un surhomme tant qu'il ne s'est pas aperçu qu'il est en même temps mesquin, impur et perfide. De Ernesto Sabato / Le tunnel
  • Près d'elle, on sent bien qu'on tient une chatte, une chatte à griffes et à crocs, une chatte perfide, sournoise, amoureuse ennemie, qui mordra quand elle sera lasse de baisers. De Jean-Luc Henning / Bestiaire Erotique
  • le pire ennemi du marin, ce n’est pas la tempête qui fait rage ; ce n’est pas la vague écumante qui s’abat sur le pont, emportant tout sur son passage ; ce n’est pas le récif perfide caché à fleur d’eau et qui déchire le flanc du navire ; le pire ennemi du marin, c’est l’alcool ! De Hergé / Le capitaine Haddock dans Le Crabe aux pinces d'or
  • Si l'on avait su garder ce patrimoine en France, si l'on n'avait pas exporté cette pratique vers la perfide Albion, si l'on ne s'était pas résigné à abandonner ce sport aux étudiants de la ville de Rugby qui en firent la renommée, peut-être parlerions-nous aujourd'hui du Mortagne-au-Perche à XV, ou du Briouzeman Julien Bonnaire. De François Morel / Je veux être futile à la France
  • Le directeur sportif Rouven Schröder du club de Bundesliga FSV Mainz 95 a fermement condamné l’agression par des inconnus sur le professionnel Ronael Pierre-Gabriel en France. Il espère que les « malfaiteurs » seront retrouvés et « tenus responsables de leur acte perfide », a déclaré Schröder jeudi. Betanews.fr, Le conseil d'administration de Mayence, Rouven Schröder, condamne l'attaque contre 05 professionnel Pierre-Gabriel: "acte perfide" - Betanews.fr
  • Monologues, dialogues et scènes collectives se succèdent, entrecoupés par des projections de courts-métrages, de Charlie Chaplin à Méliès, mis en musique et en voix par les comédiens. Molière, Racine, Edmond Rostand, Bernard Friot, la Tordue et bien d’autres nous parlent d’amour, de situations absurdes, nous interrogent : « Est-ce qu’on peut être seuls à deux ? ». Un perfide, une jupe, un hareng saur, un joyeux, un combat de boxe, une fille à 1575 euros, Cyrano et puis… l’amour, encore et toujours. , Culture - Loisirs | Des « Clins d’œil » qui enchantent l’été
  • Postulat simplissime mais ô combien excitant : et si l’homme invisible était un sale type ? Il violerait les femmes, grillerait les feux rouges, tabasserait les animaux et offrirait à Paul Verhoeven – c’est le cas ! – l’occasion rêvée de renvoyer à la face de l’Amérique ses tares et ses contradictions. Si tout n’est pas parfait dans ce thriller ultra-perfide, Verhoeven possède assez de talent pour livrer un flot de visions qui emportent très vite le morceau. L'Obs, « L’homme sans ombre », l’homme invisible, ce très sale type

Traductions du mot « perfide »

Langue Traduction
Anglais perfidious
Espagnol pérfido
Italien perfido
Allemand perfide
Chinois 背信弃义
Arabe غدر
Portugais pérfido
Russe вероломный
Japonais 不誠実な
Basque perfidious
Corse perfidu
Source : Google Translate API

Synonymes de « perfide »

Source : synonymes de perfide sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « perfide »

Partager