La langue française

Captieux

Sommaire

  • Définitions du mot captieux
  • Étymologie de « captieux »
  • Phonétique de « captieux »
  • Évolution historique de l’usage du mot « captieux »
  • Citations contenant le mot « captieux »
  • Traductions du mot « captieux »
  • Synonymes de « captieux »
  • Antonymes de « captieux »

Définitions du mot captieux

Trésor de la Langue Française informatisé

CAPTIEUX, EUSE, adj.

[En parlant d'un inanimé abstr. ou concr.] Qui tend à tromper, qui séduit par de belles, de fausses apparences. Argument, raisonnements captieux; questions captieuses :
1. ... est-il donc si difficile à un ministre entreprenant d'en imposer par des exposés falsifiés, des prétextes spécieux, des raisons captieuses, à des hommes qui n'ont aucun intérêt de rechercher la vérité, ... Marat, Les Pamphlets,Supplément à l'Offrande à la Patrie, 1789, p. 63.
P. métaph. :
2. ... elle [la forêt] ne tend plus aux vivants sous ses ombrages captieux l'asile traître de son insidieuse fraîcheur. Pergaud, De Goupil à Margot,1910, p. 110.
P. ext. [En parlant d'une pers.] Qui induit en erreur ou cherche à le faire par de faux raisonnements. Captieux tacticien (J. de La Varende, L'Amour sacré et l'amour profane,1959, p. 122).
Rare [En parlant d'un inanimé concr.] Qui est destiné à s'emparer, qui s'empare habilement de quelque chose. Un filet (...) résistant et captieux, pareil à ceux qu'on emploie pour prendre les bouquetins (A. Arnoux, Rêverie d'un policier amateur,1945, p. 34).
Rem. Sens absent des dict. gén. des xixeet xxesiècles.
Prononc. et Orth. : [kapsjø], fém. [-ø:z]. ,,[La lettre] t se prononce [s] dans les termin. -tieux, -tieuse : factieux, infectieux, contentieux, prétentieux, captieux`` (Fouché Prononc. 1959, p. 317). Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. Ca 1389 (Maiziere, Songe du Viel Pelerin, II, II ds Gdf. Compl. : capcieuses propositions). Empr. au lat. captiosus attesté au sens de « trompeur » dep. Cicéron, Q. Rosc., 29 ds TLL s.v., 365, 67; au sens de « captieux » Id., op. cit., ibid., 366, 19; neutre plur. Captiosa « les sophismes », Id., Fin., 1, 22, ibid., 366, 22. Fréq. abs. littér. : 51.
DÉR.
Captieusement, adv.De façon captieuse, insidieuse. Interroger captieusement (Ac. 1878-1932). Déjà tant de volupté se glissait captieusement sous l'idylle (Gide, Si le grain ne meurt,1924, p. 579). [kapsjøzmɑ ̃]. 1reattest. xives. (Chron. de Flandre ds Delb. Rec. d'apr. DG); de captieux, suff. -ment2*. Fréq. abs. littér. : 1.
BBG. − Guiraud (P.). Le Ch. morpho-sém. du mot tromper. B. Soc. Ling. 1968, t. 63, p. 100.

Wiktionnaire

Adjectif

captieux \kap.sjø\

  1. Qui tend à induire en erreur et à surprendre par quelque finesse, en parlant des raisonnements, des discours, etc.
    • Tel le chien du chasseur, s’il a surpris un cerf, arrêté par un fleuve sinueux, ou saisi de frayeur à l’aspect d’un filet garni de plumes pourprées, il le poursuit sans relâche, il le presse de ses longs aboiemens : l’animal timide, qu’épouvantent tour à tour la toile captieuse et la rive escarpée, s’échappe en détours tortueux, et refait mille fois le chemin qu’il a fait : cependant, acharné sur sa proie, l’ardent limier la suit gueule béante ; il la touche, il semble la saisir, et l’on entend crier ses mâchoires grondantes : mais il n’a mordu que le vent. — (Jean-Nicolas-Marie de Guerle, L’Énéide de Virgile, traduction nouvelle, tome deuxième, Auguste Delalain, Imprimeur-Libraire, Paris, 1825, livre XII)
    • Dès le lendemain matin […] le Carcan se rendrait chez le Pape et sans se laisser emberlificoter par de belles promesses et de captieux discours, le sommerait, soit de conduire Joséphine devant le maire, soit de lui verser la somme de cinq mille francs […] — (Louis Pergaud, « Joséphine est enceinte », dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Il […] recommence vingt fois, trente fois la même expérience, sachant combien est sournoise l’erreur et à quelles captieuses inductions la précipitation nous invite. — (André Gide, Journal 1889–1939, Bibliothèque de la Pléiade, Éditions Gallimard, 1951, page 304)
  2. (Par extension) Sophistique.
    • C’est un raisonneur captieux.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CAPTIEUX, EUSE. adj.
Qui tend à induire en erreur et à surprendre par quelque finesse, en parlant des Raisonnements, des discours, etc. Proposition captieuse. Clause captieuse. Argument captieux. Ce qu'il vous dit est captieux. Tour captieux. Par extension, C'est un raisonneur captieux.

Littré (1872-1877)

CAPTIEUX (ka-psi-eû, eû-z') adj.
  • 1Qui tend à prendre, à surprendre, à conduire à un sens trompeur. User de mots captieux sans les expliquer, Pascal, Prov. 1. … Dont l'esprit léger s'attache avidement Aux attraits captieux de mon déguisement, Corneille, Rodog. IV, 5. Après avoir épouvanté de ces termes captieux deux personnes simples, Guez de Balzac, le Barbon. Que dirai-je du dangereux artifice qui fait prononcer à la justice, comme autrefois aux démons, des oracles ambigus et captieux ! Bossuet, le Tellier. Des novateurs tu découvres la fraude Et romps de leurs erreurs les filets captieux, Boileau, Ép. III.
  • 2En parlant des personnes. Un raisonneur captieux. Un sophiste captieux.

HISTORIQUE

XVe s. Les quelles conditions sembloient à plusieurs estre bien captieuses pour ce que les exceptés n'y estoient point nommés, Juvénal Des Ursins, dans le Dict. de DOCHEZ. Caut, deceptif et captieux, Coquillart, La seconde partie des droits nouveaux.

XVIe s. Le comte n'eut que des promesses captieuses, comme de n'estre mis en autres mains que celles du roi, D'Aubigné, Hist. II, 126.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « captieux »

(Date à préciser) Du latin captiosus.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Provenç. capcios ; espagn. capcioso ; de captiosus, de capere, prendre (voy. CAPTURE).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « captieux »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
captieux kapsjø

Évolution historique de l’usage du mot « captieux »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « captieux »

  • Cet «ami» vous l’a promis, tout ira bien. Une fois que vous donnez de l’argent, il vous remboursera tout... Ou pas. Les mois passeront et vous ne reverrez jamais la couleur de votre monnaie. Cet «ami» était un «captieux». C’est ainsi que l’on nomme celui qui «tend à tromper, qui séduit par de belles, de fausses apparences». Le terme est emprunté au latin captiosus attesté au sens de «trompeur» depuis Cicéron, ainsi qu’on peut le lire dans Le Trésor de la langue française. Le Figaro.fr, Cinq mots pour rouspéter et se plaindre avec élégance

Traductions du mot « captieux »

Langue Traduction
Anglais specious
Source : Google Translate API

Synonymes de « captieux »

Source : synonymes de captieux sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « captieux »

Partager