La langue française

Légèreté

Sommaire

  • Définitions du mot légèreté
  • Étymologie de « légèreté »
  • Phonétique de « légèreté »
  • Citations contenant le mot « légèreté »
  • Images d'illustration du mot « légèreté »
  • Traductions du mot « légèreté »
  • Synonymes de « légèreté »
  • Antonymes de « légèreté »

Définitions du mot légèreté

Trésor de la Langue Française informatisé

LÉGÈRETÉ, subst. fém.

I. − [Correspond à léger I] Anton. lourdeur.
A. −
1. Caractère de ce qui a peu de poids par rapport à un ensemble d'objets de poids comparable. La prudence nous y engageant, nous partîmes de nuit, à pied, pareils pour la légèreté du bagage à des voleurs sans butin (Verlaine, Œuvres compl., t. 4, L. Leclercq, 1886, p. 157).Ma femme continuera jusqu'en Alsace, où j'irai la rejoindre après un séjour que bornera la légèreté de ma bourse (Toulet, Corresp. avec un ami,1920, p. 209).
2. Caractère de ce qui se déplace ou peut être déplacé facilement. Les caisses entièrement métalliques, composées de vastes éléments soudés électriquement, allient la légèreté à la robustesse (Tinard, Automob.,1951, p. 348):
1. La légèreté des embarcations les gênait, que les vagues bousculaient, qui manquaient sans cesse d'embarquer de l'eau, et qui semblaient se dérober quand on grimpait dessus. Queffélec, Recteur,1944, p. 125.
B. − Au fig., littér. [À propos (d'une partie) de la pers. hum.] Caractère de ce qui donne une impression de sérénité et parfois de gaieté ou de bonheur. Il nous vient des envies de danser, des envies de courir, des envies de chanter, une légèreté heureuse de la pensée, une sorte de tendresse élargie, on voudrait embrasser le soleil (Maupass., Contes et nouv., t. 2, Aveugle, 1882, p. 311):
2. ... je courus oui vraiment courus, en sandales, bien au delà de Mustapha; ne ressentant de ma nuit nulle fatigue, mais au contraire une allégresse, une sorte de légèreté de l'âme et de la chair, qui ne me quitta pas de tout le jour. Gide, Si le grain,1924, p. 594.
II. − [Correspond à léger II] Littér. ou rare. Caractère de ce qui n'a pas une très grande importance, une très grande intensité. Sa lassitude donna longtemps à son sommeil une légèreté de rêve (Zola, Joie de vivre,1884, p. 832).Rien ne répondit, cela lui était devenu indifférent, les choses avaient pris une légèreté singulière (Zola, Joie de vivre,1884p. 922).
III. − [Correspond à léger IV; la notion de légèreté est associée à des échelles de valeur liées à des sensations et des phénomènes perceptifs]
A. − Caractère de ce qui a peu de force, d'intensité. Légèreté d'un bruit. La gloire a, pour notre nation, la légèreté du vin de Champagne (Chateaubr., Mém., t. 3, 1848, p. 597).Il colla encore son oreille, il finit par saisir un bruit d'une légèreté aérienne, un roulement rythmé à peine distinct, la cadence connue du rappel des mineurs, qu'ils battent contre la houille, dans le danger (Zola, Germinal,1885, p. 1552).
B. − [À propos de qqc. de concr.] Caractère de ce qui est peu épais ou compact. Légèreté d'un tissu. Les nuages, délayés et tirés en sens divers comme une gaze qui se déchire, sont d'une grande légèreté; et cette voûte d'azur, profonde et lumineuse, fuit à une prodigieuse hauteur. Les aquarelles de Bonington sont moins transparentes (Baudel., Salon,1846, p. 126).Un brillant solitaire luisait sur un exquis soulier de satin noir porté en l'air assez avant et assez haut par l'entrecroisement des jambes, sous une robe d'une légèreté pure et savante, dont les plis mouillés flottaient et s'appliquaient à la fois (Malègue, Augustin, t. 2, 1933, p. 159).
C. − [La notion de légèreté est associée à la perception ou à la sensation d'un mouvement]
1. [À propos d'un animé] Caractère de ce qui se meut avec aisance, donne une impression de mouvement, de souplesse ou de délicatesse. Synon. agilité, aisance; anton. gaucherie, lourdeur.Se déplacer avec légèreté. Une charmante harmonie règne entre la candeur des enfants, l'innocence des dons de Cérès, et la légèreté des jeunes poulains qui bondissent sur les épis, en suivant leurs mères (Chateaubr., Natchez,1826, p. 283).Il osait des entrechats et des ronds de jambe comme les danseurs de la ville, avec tant de légèreté , qu'on était conquis au premier abord (Moselly, Terres lorr.,1907, p. 84):
3. Rumphius souleva hors du cartonnage la momie, qui ne pesait pas plus que le corps d'un enfant, et il commença à la démailloter avec l'adresse et la légèreté d'une mère voulant mettre à l'air les membres de son nourrisson... Gautier, Rom. momie,1858, p. 185.
En partic., littér. Caractère de ce qui se meut avec souplesse et en silence. Le petit avoué, qui disparut avec la légèreté d'une ombre, rencontra son ami le médecin (Balzac, Cous. Pons,1847, p. 242).Un cheval arabe, nommé la gazelle à cause de sa légèreté (Grousset, Croisades,1939, p. 65).
[P. méton. du déterm.]
Légèreté de main(s). Habileté. Elle m'habillait rapidement avec une légèreté de mains étonnante. Jamais je ne sentais ses doigts sur ma peau, et rien ne m'est désagréable comme les contacts d'une main de bonne (Maupass., Contes et nouv., t. 1, Rose, 1884, p. 926).Les syndicats peuvent être fort utilement employés à faire de la propagande électorale; il faut, pour les utiliser avec fruit, une certaine adresse, mais les politiciens ne manquent pas de légèreté de main (Sorel, Réflex. violence,1908, p. 222).
Légèreté de voix. Caractère d'une voix qui peut produire les sons les plus aigus. Les ténors choristes ont généralement l'aigu lourd (sauf le cas du «falsetto »), et même un peu difficile au-dessus du sol, alors que les soprani peuvent avoir une grande légèreté de vocalise jusqu'au si bémol (Potiron, Mus. église,1945, p. 42).
2. [À propos d'un inanimé] Caractère de ce dont la nature donne une impression de souplesse, de grâce, d'élan et de fluidité. Synon. grâce; anton. lourdeur.La légèreté de touche des cheveux et la rondeur parfaite des bras, rendent cette supposition [une Madeleine attribuée à Léonard de Vinci] tout à fait vraisemblable (Gautier, Tra los montes,1843, p. 46).Sa pensée s'est éclaircie encore, et son expression a gagné en légèreté, en originalité, en profondeur (Breton, Nadja,1928, p. 115):
4. Seule la coupole et le minaret de Kaïtbaï ont une vraie légèreté, élégance. Les autres coupoles qui devraient être si belles dans cette divine lumière du soir me semblent lourdes. Barrès, Cahiers, t. 6, 1907, p. 172.
IV. − [Correspond à léger V]
A. − Manque de sérieux, de valeur intellectuelle; inconstance. Synon. désinvolture, inconséquence, irréflexion; anton. gravité, prudence, sagesse, sérieux.
1. [À propos d'une pers.] De là cette légèreté de caractère [de Napoléon] qui lui fit supporter aisément le poids énorme de ses maux et de ses fautes (France, Lys rouge,1894, p. 54).Incurable légèreté d'esprit qui vous fait plaisanter sous la mitraille et ne jamais admettre que les autres sont prêts (Gide, Feuillets,1918, p. 674).Je voudrais si passionnément, à présent, que tu deviennes quelqu'un de tout à fait bien (...), que tu luttes contre tout ce qu'il y a en toi qui tend vers la légèreté, vers la grossièreté, vers la facilité, vers la veulerie (Montherl., Ville dont prince,1951, II, 4, p. 895).
En partic. Défaut d'attention, manque de prudence. Jean-Paul Sénac est un honnête homme. Je ne crois même pas que l'on pourrait lui reprocher une distraction, une légèreté dans une affaire aussi grave (Duhamel, Maîtres,1937, p. 110):
5. Une étourderie, une légèreté, une contravention à quelque règlement de police peuvent être réprimées sur-le-champ; mais dès qu'il s'agit d'un crime proprement dit, jamais le coupable n'est puni au moment où il le devient. J. de Maistre, Soirées St-Pétersb., t. 2, 1821, p. 222.
2. [À propos de qqc. d'abstr.] Levé tard, j'ai dû l'interrompre [ta lettre] aux environs du chapitre « Roman » pour aller déjeuner. C'est ce qui t'expliquera, malgré la légèreté du susdit, la lourdeur de ce qui vient après (Alain-Fournier, Corresp. [avec Rivière], 1905, p. 56).
B. − P. ext. Caractère de ce qui est libertin. Il haïssait la légèreté de ces écrivains, dont l'art se fait un piment de l'adultère (Rolland, J.-Chr., Buisson ard., 1911, p. 1379):
6. La légèreté des mœurs a introduit tant de chagrins entre les époux, que les moralistes du dernier siècle s'étoient accoutumés à rapporter toutes les jouissances du cœur à l'amour paternel et maternel, et finissoient presque par ne considérer le mariage que comme la condition requise pour jouir d'avoir des enfants. Staël, Allemagne, t. 4, 1810, p. 367.
Prononc. et Orth. : [leʒ ε ʀte]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. I. A. 1. 1150 « caractère de ce qui est inconsidéré, acte inconsidéré » (Éverard de Kirkham, trad. des Distiques de Caton, éd. E. Stengel, p. 141, 162e: Ne seit redampné Par nul legerté); cf. 1538 (Est., s.v. temeritas); av. 1778 « faute commise par défaut de réflexion » (Voltaire, Mél. litt. Comm. hist. sur œuv. aut. Henr. ds Littré); 2. 1170 legierté « instabilité, inconstance, manque de sérieux » (Horn, 1198 ds T.-L.); ca 1190 id. (Adgar, Légendes de Marie ds Romania t. 32, p. 404, 2 : ... un clers de grant legierté; Mut esteit de legieres murs); 1355 (Bersuire [ms. Bibl. nat. fr. 20312 ter], fol. 58 rods Littré : en la cité... plus de legereté et de licence). B. 1. xiiies. legierté « qualité d'une pers. au corps souple et agile » (Merlin, II, 119 ds T.-L.); 1285 loigiereté (Serm. ms. Metz 262, fol. 12 c ds Gdf. Compl.); 2. 1690 légèreté de la main (Fur.). C. 1691 « caractère délicat, élégant d'un ouvrage de l'esprit » (La Bruyère, Caractères, Des jugements [6eéd.], éd. J. Benda, p. 361). II. fin xiies. « caractère de ce qui est peu pesant » déf. donnée par Gdf. (De Confess. BN 19525, fol. 83 rods Gdf. Compl. : legerté [sans cont.]); 1remoitié xives. (Gloss. abavus, ms. Vatican 2748, 3426, éd. M. Roques t. 2, p. 177 : levitas, ligiereté). Dér. de léger*; suff. a. fr. -té (lat. -itatem) remplacé par -eté*, de formation française. Fréq. abs. littér. : 1 064. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 2 152, b) 1 278; xxes. : a) 1 053, b) 1 369. Bbg. Jourjon (A.). Rem. lexicogr. R. Philol. fr. 1929, t. 41, p. 142.

Wiktionnaire

Nom commun

légèreté \le.ʒɛʁ.te\ féminin

  1. Qualité de ce qui est léger, peu pesant.
    • La légèreté de l’air.
    • La légèreté des vapeurs, du papier, de l’aluminium, du liège.
  2. Agilité.
    • Les syndicats peuvent être fort utilement employés à faire de la propagande électorale ; il faut, pour les utiliser avec fruit, une certaine adresse, mais les politi­ciens ne manquent pas de légèreté de main. — (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, La grève générale politique, 1908, chapitre V, page 207)
    • Marcher, courir avec légèreté.
    • La légèreté des oiseaux, d’un cerf, d’un danseur.
    • La légèreté de sa marche, de sa danse, de sa course.
    • Il a une grande légèreté de main, se dit, au propre, d’un Cavalier, d’un ouvrier, d’un joueur d’instruments.
    • Il se dit encore, au figuré, d’un écrivain qui s’exprime avec aisance et délicatesse.
    • Il a une grande légèreté de pinceau, se dit d’un Peintre dont la touche est légère.
    • Il, elle a beaucoup de légèreté dans la voix, se dit d’un Chanteur, d’une Chanteuse qui fait aisément les modulations, les traits ou les vocalises.
  3. Agrément, facilité de l’esprit ou du style.
    • Par sa floribondité, l'éclat de ses fleurs et sa légèreté, cette plante est très en honneur dans les jardins […]. — (B. Vercier, La Culture des Fleurs, Hachette, 1932, édition 1967, page 128)
    • Les colonnes qui supportent les voûtes de la chapelle de la Vierge sont d'une légèreté telle que pour un peu on crierait au miracle. — (Jean Bertot, Août 1893: la France en bicyclette de Paris à Grenoble et Marseille, Ancienne maison Quantin, 1894, page 42)
    • Il a de la légèreté dans la manière d’écrire.
  4. (Figuré) Inconstance ; instabilité.
    • C'est encore à l’intranspiration des chiens qu'il faut a attribuer la légèreté du sommeil, qui les rend si aptes à nous servir de sentinelles. — (D. Lalouette, Essai sur la rage, cité dans Mercure de France, 1812, vol.51, page 499)
    • […] ; elle lui pardonna une légèreté d'esprit, dont, après tout, elle n'avait jamais souffert : quand les défauts des autres ne nous nuisent pas, il est rare qu'ils nous choquent beaucoup. — (Marie-Jeanne Riccoboni, Histoire d’Ernestine, 1762, édition Œuvres complètes de Mme Riccoboni, tome I, Foucault, 1818)
    • Elle se dit qu'il fallait montrer aujourd'hui tout son courage, être comme ces femmes de la ville, ces grandes dames qui savent mépriser les hommes peu fidèles et regarder avec hauteur leur légèreté oublieuse. — (Out-el-Kouloub, Zaheira, dans "Trois contes de l'Amour et de la Mort", 1940)
  5. Irréflexion ; imprudence.
    • Dans la légèreté et même la superficialité de ce garçon, il y avait quelque chose qui plaisait à Violaine. Après tout, elle aussi vivait au jour le jour, avec son fardeau sur le cœur. — (Madeleine Chapsal, Une saison de feuilles, Fayard, 1988)
  6. Faute commise par étourderie, d’un tort peu grave.
    • Cette légèreté ne méritait pas une si grande punition.
    • Ce ne sont que des légèretés qui tiennent à son âge.
  7. Liberté excessive, d’un souci insuffisant de la décence dans le langage.
    • Il tient des propos d’une trop grande légèreté.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

LÉGÈRETÉ. n. f.
Qualité de ce qui est léger, peu pesant. La légèreté de l'air. La légèreté des vapeurs, du papier, de l'aluminium, du liège. Il signifie aussi Agilité. Marcher, courir avec légèreté. La légèreté des oiseaux. La légèreté d'un cerf. La légèreté d'un danseur. La légèreté de sa marche, de sa danse, de sa course. Il a une grande légèreté de main, se dit, au propre, d'un Cavalier, d'un ouvrier, d'un joueur d'instruments. Il se dit encore, au figuré, d'un Écrivain qui s'exprime avec aisance et délicatesse. Il a une grande légèreté de pinceau, se dit d'un Peintre dont la touche est légère. Il, elle a beaucoup de légèreté dans la voix, se dit d'un Chanteur, d'une Chanteuse qui fait aisément les modulations, les traits ou les vocalises. Il est quelquefois synonyme d'Agrément, facilité, en parlant de l'Esprit ou du style. Il a de la légèreté dans la manière d'écrire. Il signifie au figuré Inconstance, instabilité. Je crains la légèreté de son esprit, de son caractère. Il a dans le caractère une légèreté qui l'empêche de se fixer à aucun parti. Il signifie aussi Irréflexion, imprudence. La légèreté de sa conduite, de ses discours lui a causé beaucoup de désagréments. Voilà une grande légèreté de paroles. Il se dit quelquefois d'une Faute commise par étourderie, d'un tort peu grave. Cette légèreté ne méritait pas une si grande punition. Ce ne sont que des légèretés qui tiennent à son âge. Il se dit aussi d'une Liberté excessive, d'un souci insuffisant de la décence dans le langage. Il tient des propos d'une trop grande légèreté.

Littré (1872-1877)

LÉGÈRETÉ (lé-jè-re-té) s. f.
  • 1Qualité de ce qui est léger, peu pesant. La légèreté de cette substance. La légèreté de l'air.
  • 2Agilité, vitesse. Marcher, courir avec légèreté. La légèreté à la course. La légèreté d'un danseur. Je voudrais que vous eussiez vu l'air de M. de Lomaria et de quelle manière il ôte et remet son chapeau ; quelle légèreté, quelle justesse ! Sévigné, 75.
  • 3Légèreté de main, se dit d'un homme qui opère, écrit, joue, etc. avec aisance et célérité.

    Légèreté de pinceau, se dit d'un peintre dont la touche est légère.

    Légèreté dans la voix, se dit d'un chanteur qui fait aisément les passages difficiles.

  • 4Inconstance, instabilité. Tu tournes tes regards du côté d'Angélique ; Est-elle donc l'objet de tes légèretés ? Corneille, la Place roy. II, 8. Vous attendez de lui trop de légèreté, Corneille, Poly. III, 3. Et le roi, plus piqué contre vous que contre elle… Blâmera vos frayeurs et nos légèretés, Corneille, Rodog. III, 2. Le sort donne aux plus grands, par d'infinis exemples, De sa légèreté des marques assez amples, Rotrou, Bélis. II, 9. Et si de mon amour ce tendre sacrifice De ta légèreté ne rompt point l'injustice, Th. Corneille, Ariane, III, 4. Périclès, qui connaissait la légèreté et l'inconstance des Athéniens, Rollin, Traité des Études, liv. V, 3e part. ch. 2. L'inconstance et la légèreté est de tous les caractères le moins propre au royaume de Dieu, Massillon, Carême, Inconst. Il résulte que cette légèreté particulière aux Français a, dans tous les temps, produit des catastrophes bien funestes, Voltaire, Dict. phil. Supplices. La légèreté française danse sur le tombeau des malheureux ; pour moi, je n'ai jamais mis ma légèreté à oublier ce qui fait frémir la nature, Voltaire, Lett. Mme du Deffant, 1er juin 1771.
  • 5Défaut de réflexion. Sur la légèreté d'une croyance si peu raisonnable, il renonce à une affection dont il était assuré et qui était prête d'avoir son effet, Corneille, Examen de Mélite.

    Insouciance. Ce jeune homme [duc de Richelieu] se crut un personnage en se voyant traiter en criminel d'État, et prit sa prison avec la légèreté qu'il a toujours montrée en amour, en affaires et à la guerre, Duclos, Mém. rég. Œuv. t. V, p. 388, dans POUGENS.

    Imprudence. La légèreté de sa conduite, de ses discours.

  • 6Faute commise par légèreté, par défaut de réflexion. Ils [les juges d'Abbeville] condamnèrent deux enfants innocents à une mort aussi cruelle que celle de Ravaillac et de Damiens, pour une légèreté qui ne méritait pas huit jours de prison, Voltaire, Mél. litt. Comm. hist. sur œuv. aut. Henr. Plusieurs circonstances peuvent faire pardonner une légèreté, Genlis, Théât. d'éduc. les Dangers du monde, III, 9.
  • 7Délicatesse et agrément, en parlant de style et de conversation. La légèreté de son style. Il a de la légèreté dans la conversation. Ce n'est que légèreté, qu'élégance, que beau nature et que délicatesse dans ses ouvrages [de la Fontaine, par opposition à ses manières lourdes dans le monde], La Bruyère, XII. Ce serait ici le lieu de parler de ces aventures [de jeu, entre Grammont et Mazarin] ; mais qui peut les conter avec assez d'agrément et de légèreté, pour remplir l'attente de ceux qui en auraient déjà entendu parler ? Hamilton, Gramm. 5.

HISTORIQUE

XIVe s. Comme si, en la cité, y avoir plus de legereté et de licence fust y avoir plus de pover [pouvoir], Bercheure, f° 58, recto.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

LÉGÈRETÉ. - HIST. Ajoutez : XIIe s. Kant il [l'entendement] trespercet les haltes choses senz lo faihs [faix] de sapience, si lo lievet sa legierteiz en halt, por ke ele plus griement lo trebuichet, li Dialoge Gregoire lo pape, 1876, p. 350.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « légèreté »

 Dérivé de léger avec le suffixe -eté[1].
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Léger. On disait jadis legerie bien plus que légèreté : Franceis sont mort par vostre legerie, Ch. de Rol. CXXIX.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « légèreté »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
légèreté leʒɛrœte

Citations contenant le mot « légèreté »

  • Là où la légèreté nous est donnée, la gravité ne manque pas. Maurice Blanchot, L'Espace littéraire, Gallimard
  • Il faut être léger comme l'oiseau et non comme la plume. Paul Valéry, Choses tues, Gallimard
  • Une fois le désir comblé, une sorte de légèreté vous envahit. Cette légèreté, c'est peut-être ça, l'âme heureuse. De André Major / La chair de poule
  • Vouloir augmenter ses connaissances, c'est légèreté. De Tchouang-Tseu
  • C'est une chose étrange que la légèreté des Français. De Louis XIII / 1635
  • La légèreté a, elle aussi, son poids spécifique. De Stanislaw Jerzy Lec / Nouvelles pensées échevelées
  • La légèreté est nécessaire, sinon le tragique serait mortel. De Yasmina Reza / L’Express - 13 Janvier 2000
  • Ceux à qui sourient bonheur et succès ont tendance à parler avec légèreté du malheur d'autrui. De Elizabeth Gaskell / Nord et Sud
  • L'humour est une disposition d'esprit qui fait qu'on exprime avec gravité des choses frivoles et avec légèreté des choses sérieuses. De Alfred Capus
  • Une force moyenne s'exprime par la violence, une force suprême s'exprime par la légèreté. De Gilbert Keith Chesterton / Le nommé jeudi
  • La légèreté chez la femme est une qualité essentielle : ne peser jamais sur un homme ! De Nadine de Rothschild / Le Figaro - 4 Mai 1987
  • Le rien ne doit pas être négligé, il pèse de son poids invisible, de sa prétendue légèreté mais en fait, le rien est ce qui mine beaucoup d'existences. De Tahar Ben Jelloun / L'Auberge des pauvres
  • Ma méthode est de prendre le plus de soucis possible pour trouver la chose qu'il faut dire, et ensuite de la dire avec une légèreté extrême. De George Bernard Shaw / Réponses à neuf questions
  • La beauté est l'ensemble de ces choses qui nous traversent et nous ignorent, aggravant soudain la légèreté de vivre. De Christian Bobin / Le Huitième Jour de la semaine
  • On utilise le pouvoir en le tenant avec légèreté. Si on le serre trop fort, on est pris par lui, on en devient la victime. De Frank Herbert / Les enfants de Dune
  • Si on avait autant de légèreté sur la perception des réalités physiques ou biologiques que celle dont on fait preuve à propos des réalités socio-humaines, on en serait encore à l'âge de pierre. De Georges Demuth / Les Dossiers de l’Audiovisuel
  • "Quand j’ai commencé à écrire Et il foula la terre avec légèreté, je venais de découvrir Arne Naess, sur lequel j’ai écrit deux livres (1). J’ai imaginé l’histoire dans des conditions proches de celles de la minuscule cabane dans laquelle vivait le philosophe : je me suis isolée pendant deux semaines de résidence d’écriture dans une bergerie ardéchoise sans eau ni électricité, mise à disposition par l’association Sur le sentier des Lauzes. , [Les livres du changement] "Et il foula la terre avec légèreté", de Mathilde Ramadier et Laurent Bonneau
  • Avant l’AC Cobra, Carroll Shelby a essuyé plusieurs échec dans sa quête de fabrication de la voiture de sport la plus performante, alliant puissance et légèreté. C’est au Mans, lors d’une course qu’il remporte en 1959, que ce Texan d’origine, remarque les performantes AC Ace du petit constructeur britannique AC Cars. Selon lui, elles constituraient une base parfaite pour sa voiture de sport rêvée, mais il leur manque un moteur plus performant. Sans détailler les multiples rebondissements qui ont marqué la genèse de cette merveilleuse auto, il faut surtout retenir que Shelby a fait preuve d’une remarquable volonté pendant le développement de son AC Cobra. Le combat pour imposer son auto en compétition comme sur le marché n’était pas gagné d’avance au début des années 60. Autonews, AC Cobra 289 : le mix parfait entre légèreté anglaise et puissance américaine

Images d'illustration du mot « légèreté »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « légèreté »

Langue Traduction
Anglais lightness
Espagnol ligereza
Italien leggerezza
Allemand leichtigkeit
Chinois 亮度
Arabe خفة
Portugais leveza
Russe расторопность
Japonais 明度
Basque argitasuna
Corse leggerezza
Source : Google Translate API

Synonymes de « légèreté »

Source : synonymes de légèreté sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « légèreté »

Partager