La langue française

Inconscience

Sommaire

  • Définitions du mot inconscience
  • Étymologie de « inconscience »
  • Phonétique de « inconscience »
  • Citations contenant le mot « inconscience »
  • Traductions du mot « inconscience »
  • Synonymes de « inconscience »
  • Antonymes de « inconscience »

Définitions du mot inconscience

Trésor de la Langue Française informatisé

INCONSCIENCE, subst. fém.

A. − Vx. Absence de conscience. L'inconscience du minéral, du végétal (Ac.1935).L'inconscience d'une pierre qui tombe est une conscience nulle : la pierre n'a aucun sentiment de sa chute (Bergson, Évol. créatr.,1907, p. 144).
B. − État d'une personne qui a perdu connaissance ou qui n'a plus conscience d'elle-même ni du monde. Synon. torpeur, évanouissement, état second; anton. conscience, connaissance, lucidité.État d'inconscience; l'inconscience du sommeil; glisser, sombrer dans l'inconscience. La nuit est destinée au sommeil, à l'inconscience, au repos, à l'oubli de tout (Maupass., Contes et nouv., t. 2, Clair de lune, 1882, p. 33).Il n'entend plus rien, il est dans un état proche de l'inconscience (Martin du G., Devenir,1909, p. 75):
1. Il a été trouvé sur le champ de bataille, au début de la guerre, nu et agonisant, et après deux mois d'inconscience, s'est réveillé sans mémoire. Il a fallu lui apprendre à nouveau à manger, à boire, à parler allemand... Giraudoux, Siegfried et Lim.,1922, p. 54.
Rem. La docum. atteste 15 occurrences du composé demi-inconscience. Et il tombait sur le matin dans une demi-inconscience, d'où il était tiré par un bâillement d'homme (Ramuz, A. Pache, 1911, p. 108). Il la jette [une photographie] sur le sol où il s'écroule dans une demi-inconscience. Il revient peu à peu à lui (Lenormand, Simoun, 1921, 10etabl., p. 122).
C. − PSYCHOL. Caractère de phénomènes inaccessibles, par nature, au champ de la conscience. Synon. inconscient (v. ce mot II).Inconscience des tendances, des pulsions, des besoins; inconscience d'un phénomène organique, physiologique, psychique. C'est l'habitude acharnée de l'analyse qui empêche le sourd travail de l'inconscience dans notre cœur (Bourget, Essais psychol.,1883, p. 119).L'inconscience est la seule qualité dominante à l'intérieur du ça (Freud, Abr. psychanal., trad. par A. Bermann, 1949, p. 26):
2. Ce que Freud a appelé le travail de rêve implique, outre l'inconscience des thèmes affectifs qui alimentent le rêve, l'inconscience des mécanismes d'élaboration : les « relations » multiples de type associatif dans lesquelles se résument ces divers mécanismes agissent sans être connues... Ricœur, Philos. volonté,1949, p. 374.
D. −
1. Emploi abs. Absence de discernement, de sens critique chez une personne ou dans son comportement. Synon. aveuglement, folie, insouciance, irréflexion, légèreté.Du Paty de Clam en est arrivé à ce point d'inconscience de livrer un document secret au traître Esterhazy (Clemenceau, Vers réparation,1899, p. 71).Crimes qu'on peut commettre par inconscience (Cocteau, Par. terr.,1938, I, 2, p. 191):
3. Encore qu'aujourd'hui on n'entre plus en religion par inconscience, comme on le faisait jadis (et comme on continue d'entrer dans le mariage), l'Église ne saurait s'assurer avec trop de prudence d'une vocation. Montherl., J. filles,1936, p. 948.
En partic. Absence de sens moral; conduite en opposition avec la voix de la conscience. Là encore, à cette barre, il n'avait ni remords ni scrupules, d'une absolue inconscience (Zola, Bête hum.,1890, p. 277).Remords maladifs, et, pour de simples peccadilles, de véritables prêchi-prêcha (...), alors qu'il montre tant d'inconscience et de cynisme dans sa vie privée (Proust, J. filles en fleurs,1918, p. 475).
2. Inconscience de qqc.État d'une personne qui n'a pas une connaissance claire, un sentiment net de (quelque chose). Synon. ignorance; anton. conscience (v. ce mot I A 3 a).Inconscience du danger, de la réalité, de la situation. Déruchette s'éveillait chaque matin avec l'inconscience de ses actions de la veille (Hugo, Travaill. mer,1866, p. 122):
4. ... Édith avait des preuves, des lettres, qu'elle montrait à sa fille. Elle exhibait tout cela sans pudeur, sans respect, dans l'inconscience de la répercussion que pouvait avoir sur un esprit délicat et tendre de jeune fille cette révélation brutale du côté tristement charnel de l'homme. Van der Meersch, Invas. 14,1935, p. 76.
Prononc. et Orth. : [ε ̃kɔ ̃sjɑ ̃:s]. Att. ds Ac. 1878 et 1935. Étymol. et Hist. 1794 (Pougens, Vocab. de nouv. privatifs fr.); 1840 (Ac. Compl. 1842 : « défaut de conscience »), sens imprécis. A. 1. a) 1829 « absence de réflexion, de jugement; légèreté » (Delacroix, Notes pour l'article intitulé « Des critiques en matière d'art » [Revue de Paris, 1829] ds Journal, t. 3, p. 351 : Qui peut donner une idée de l'inconscience du public dans ses goûts? Rien que leur extravagance); b) 1866 « ignorance, absence de conscience claire de quelque chose » (Hugo, loc. cit.); 2. a) 1860 « privation permanente de la conscience » (Goncourt, Journal, p. 785 : nous admettons parfaitement l'inconscience avant la vie); b) 1869 « privation momentanée de la conscience (extase, syncope, sommeil, etc.) » (Id., MmeGervaisais, p. 259); 3. 1880 « caractère d'un phénomène qui échappe à la conscience » (Flaub., Bouvard, t. 2, p. 70 : l'inconscience des efforts [alléguée pour expliquer le phénomène des tables tournantes]). B. 1867 « absence de sens moral » (Littré). Dér. de conscience*; préf. in-1*. Fréq. abs. littér. : 368. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) néant, b) 95; xxes. : a) 1 010, b) 906.

Wiktionnaire

Nom commun

inconscience \ɛ̃.kɔ̃.sjɑ̃s\ féminin (pluriel à préciser)

  1. (Psychologie) État de l’être qui ne possède aucune conscience de soi-même.
    • J'appréhendais de retrouver ce moment terrible où je m'étais senti sombrer dans l'inconscience, tandis qu'en même temps je me débattais de toutes mes forces pour ne pas mourir. — (Henri Alleg, La Question, 1957)
    • L'église ce dimanche, regorge de gens qui ne fréquentent qu'aux enterrements, aux bouts de l'an, à la fête patronale, des têtes de bois qui ne l'appellent que pour les derniers sacrements, et qu'il oindra, à l'agonie, dans l'inconscience quasi totale, absous néanmoins de toutes leurs fautes. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • L’inconscience du minéral, du végétal. — Le chloroforme nous plonge dans un état d’inconscience.
  2. (Par extension) Caractère de ce qui se produit chez un être conscient, mais échappe à sa conscience.
    • Une envie folle le taraudait de piquer du poing dans le dos arrondi du monsieur peu pressé, lequel, pourvu d'une inconscience comique, bourlinguant de droite à gauche, s'installait opiniâtrement devant lui, pareil à une citadelle mouvante et calamiteuse. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 10)
  3. (Morale) Absence ou abolition, réelle ou apparente, du sens moral, le sujet agissant comme s’il n’avait aucune notion de la valeur de ses actes.
    • C’est de l’inconscience.
    • Cet assassin a fait preuve dans ses aveux d’une extraordinaire inconscience.
  4. Absence de jugement, légèreté extrême.
    • Favrolles prend la parole. Son vide intérieur, son inconscience braillarde se masquent sous l'énergie de ses propositions. — (Léon Trotsky, Le drame du prolétariat français, 1922, annexe à l'édition de 1964 de Littérature et Révolution (les Lettres Nouvelles, éditeur))
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

INCONSCIENCE. n. f.
T. de Psychologie. État de l'être qui ne possède aucune conscience de soi-même. L'inconscience du minéral, du végétal. Le chloroforme nous plonge dans un état d'inconscience. Par extension, il signifie Caractère de ce qui se produit chez un être conscient, mais échappe à sa conscience. L'inconscience de ces phénomènes en rend l'observation difficile. En termes de Morale, il signifie Absence ou abolition, réelle ou apparente, du sens moral, le sujet agissant comme s'il n'avait aucune notion de la valeur de ses actes. C'est de l'inconscience. Cet assassin a fait preuve dans ses aveux d'une extraordinaire inconscience. Dans un sens un peu différent, il signifie Absence de jugement, légèreté extrême. La décision qu'il a prise est inconcevable, c'est de l'inconscience.

Littré (1872-1877)

INCONSCIENCE (in-kon-si-an-s') s. f.
  • Terme de psychologie. Défaut de conscience, de perception de certains actes intellectuels ou moraux.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « inconscience »

In… 1, et conscience.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(Siècle à préciser) Composé de in- et conscience → voir inconscient.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « inconscience »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
inconscience ɛ̃kɔ̃sjɑ̃s

Citations contenant le mot « inconscience »

  • Parce que la science nous balance sa science, science sans conscience égale science de l’inconscience. De MC Solaar / La Concubine de l’hémoglobine
  • Cette candeur des bêtes. Cette merveilleuse inconscience qu'elles promènent aux quatre coins du monde comme un message. De Eugène Cloutier / Les Témoins
  • L'inconscience a parfois des audaces que la sagesse n'a pas le pouvoir de réprimer. De Gilles Lamer / Bâtissez mon temple
  • Le psychologue se nourrit exclusivement dans la conscience : moi, je ne veux qu’une inconscience impossible à acclimater. De Francis Picabia / Jésus-Christ rastaquouère
  • Il faut croire que la plus grande inconscience de l’homme, c’est celle de sa propre vie. De Marc Levy / Et si c’était vrai...
  • Le courage n'est souvent dû qu'à l'inconscience, alors que la lâcheté s'appuie toujours sur de solides informations. De Peter Ustinov
  • La conscience, c'est la vie. L'inconscience, c'est la mort. Entre les deux, c'est la souffrance. De Pierre Filion / Lux
  • La femme n'a, en somme, devant la millénaire inconscience de l'homme, qu'une alternative : la souffrance ou le durcissement. De Paule Saint-Onge / La Saison de l'inconfort
  • Les génies sont des enfants, ils ne savent pas ce qu'ils font ; cette inconscience est bien heureuse, car leurs disciples, savent très exactement ce que voulaient dire leurs maîtres. De Roger Nimier
  • L'enfance. Cette heureuse et brève période de l'existence où l'on a tout juste assez de conscience pour savourer la joie d'être et d'inconscience pour ignorer les difficultés de la vie. De André Duval / Le Mercenaire
  • Le propre du lyrisme est l'inconscience, mais une inconscience surveillée. Max Jacob, Conseils à un jeune poète, Gallimard
  • La vie serait sans doute insupportable sans une certaine inconscience. De Jacques Languirand / Tout compte fait
  • Notre inconscient collectif est la victime désignée de notre inconscience collective. De Paul Carvel / Mots de tête
  • Tu veux la joie ? Demande-la à l’ivresse et à l’inconscience. De Nashat
  • L'inconscience, en amour comme en affaires, coûte très cher. De Pierre Filion / Lux
  • Le bonheur n'était-il donc que dans l'inconscience ? De Camille Blondeau / Une ombre derrière le coeur
  • Les gestes barrières ne passent plus dans une bonne partie de la population. Chacun d'entre nous peut l'observer. Les masques se font plus rares et les règles de distanciation sociale sont de moins en moins observées. Le concert de Nice a porté jusqu'à la caricature ce relâchement. Des milliers de personnes se sont rassemblées sur la Promenade des Anglais, sans l'ombre de la moindre protection. Et sans la trace de la moindre gêne. Dans les interviews, les fautifs avaient l'air serein. Leur argument : après trois mois de confinement s'imposait la nécessité de faire relâche. On peut l'entendre, mais ce qui est plus convaincant est la mise en garde des spécialistes sur le retour probable de la pandémie. Elle donne un éclairage particulier aux comportements de tous ceux qui ne veulent pas comprendre : ils ne font pas preuve d'insouciance mais d'inconscience. Il est clair en effet que le non-respect des gestes barrières se paiera par le retour des mesures de confinement. A priori il n'aura pas l'ampleur nationale qu'on a connue et se limitera aux zones où se développeront les clusters importants. Merci à tous ceux qui auront propagé le mal en négligeant les règles édictées par les pouvoirs publics...La bêtise et la fanfaronnade n'ont jamais constitué un acte de bravoure. LE JOURNAL DE LA HAUTE-MARNE, Inconscience - L'édito de Patrice Chabanet
  • Le comble de l’inconscience, ce ne sont pas seulement ces regroupements sur les placettes de la ville, mais le retour des mariages, des fêtes de famille et des visites. Plusieurs mariages ont été célébrés dans la wilaya peu après le mois de Ramadhan. El Watan, Déconfinement partiel à Blida : Inconscience face au danger d’une nouvelle vague de Covid-19 | El Watan
  • Le gestionnaire du compte s’indigne et s’étonne de l’inconscience des jeunes qui incendient les voitures après y avoir déposé une bouteille de gaz ! , Métropole de Lyon. 50 voitures brûlées, des interpellations et des inquiétudes pour la nuit à venir | Actu Lyon
  • Sinon, notre peuple périra de notre inconscience individuelle et collective. Aucun complot extérieur ne pourra nous atteindre s’il n’y a pas de complice à l’intérieur. Ne soyons pas responsables de la contamination de quelqu’un. Matin Libre, Covid-19: Notre peuple périra par notre inconscience et notre insouciance individuelle et collective – Matin Libre

Traductions du mot « inconscience »

Langue Traduction
Anglais unconsciousness
Espagnol inconsciencia
Italien incoscienza
Allemand bewusstlosigkeit
Chinois 无意识
Arabe فقدان الوعي
Portugais inconsciência
Russe беспамятство
Japonais 無意識
Basque unconsciousness
Corse inconsciente
Source : Google Translate API

Synonymes de « inconscience »

Source : synonymes de inconscience sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « inconscience »

Partager