Lasser : définition de lasser


Lasser : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

LASSER, verbe trans.

A. − Emploi trans.
1. Rendre physiquement las, abattre les forces de. Synon. épuiser, exténuer, fatiguer, surmener.Lasser l'ennemi; être lassé de veiller. Les grands labours, pendant des semaines, occupèrent et lassèrent les hommes, les chevaux, les bœufs (R. Bazin, Blé,1907, p. 290).Ce travail et les sautes vives du temps contribuèrent à lasser mes nerfs (Bosco, Mas Théot.,1945, p. 137):
1. Benjamin Constant, un peu avant sa mort, était donc lassé, usé et archi-usé, presque éteint, et il ne se réveillait que par secousses. Sainte-Beuve, Nouv. lundis, t. 1, 1862, p. 436.
Emploi abs. Cette sorte de danse lasse beaucoup (Ac.)
P. anal. [Le compl. d'obj. du verbe désigne une chose] Les fruits étaient là; leur poids courbait, lassait déjà les branches (Gide, Nourr. terr.,1897, p. 242).
2. Remplir de lassitude morale.
a) [La cause de la lassitude a sa source dans l'ennui, le dégoût] Lasser qqn; lasser le lecteur. Sans vouloir remonter bien haut, ni vous lasser par trop de préambules, je commencerai par l'antiquité (Musset, Il ne faut jurer,1840, p. 103).Quelle est la tragédie qui ne lasse? À bien plus forte raison un ouvrage comme l'Émile ou l'Esprit des lois (Delacroix, Journal,1854, p. 277):
2. D'ordinaire, nous nous déplaçons, pour être ailleurs, parce que la monotonie de nos habitudes nous lasse. Nous espérons rajeunir nos sensations, en abandonnant pour quelques semaines ou quelques mois un milieu qui ne nous suggère plus ni plaisirs aigus ni peines attachantes. Bourget, Essais psychol.,1883, p. 235.
Être lassé(e) de qqn, de qqc.On adore telle femme qui commence à vous aimer, qui vous adorera quand vous ne l'aimerez plus, et qui sera lassée de vous quand vous reviendrez à elle (Flaub., 1reÉduc. sent.,1845, p. 205).Le peuple (...) lassé de vingt-cinq ans de paroles sans actes, dégoûté des promesses, toujours renouvelées, jamais tenues (Clemenceau, Iniquité,1899, p. 143).
Expr. Tout passe, tout casse, tout lasse. Rien ne dure longtemps. Ça passera, ne t'inquiète pas. Des idées de femme, peut-être. Ça passera. Tout passe, tout casse, tout lasse (Duhamel, Terre promise,1934, p. 136).
b) [La cause de la lassitude a sa source dans le découragement] Si donc vous n'êtes pas résolus à combattre sans relâche, à tout supporter sans fléchir, à ne jamais vous lasser, à ne céder jamais (Lamennais, Paroles croyant,1834, p. 179).Sa prudence et sa fermeté finirent par lasser l'adversaire qui, sans nouveaux combats, évacua la terre d'Outre-Oronte (Grousset, Croisades,1939, p. 120):
3. On le tient au secret, contrairement à la loi, pour l'énerver, le lasser, le décourager s'il est possible, et tâcher d'obtenir de lui quelque parole dont les faussaires tireront avantage... Clemenceau, Vers réparation,1899, p. 248.
c) [La cause de la lassitude a sa source dans l'excès des tentatives, l'impossibilité d'en supporter davantage] Lasser la bonne volonté de qqn. Elle [une femme] lassera ses juges, les surmènera au cours des interminables audiences (Colette, Vagab.,1910, p. 39).Les visites auxquelles Véronique (...) le poussait, n'ayant pas eu d'autre résultat que de lasser et finalement d'indisposer le haut clergé (Gide, Caves,1914, p. 706).
Lasser le ciel de. J'avois lassé le ciel d'une plainte importune (Lamart., Médit.,1820, p. 38).
Lasser la chance, la fortune. Faute d'à propos, on mécontente le prochain, on perd sa peine, on lasse la fortune (Amiel, Journal,1866, p. 137).
C'est à lasser la patience d'un saint. Il ne se doutait pas de l'embêtement qu'il me préparait. C'est à lasser la patience d'un saint (Flaub., Corresp.,1877, p. 333).
Lasser qqn de qqc.Il la troublait et la lassait de tant d'arguments, que, la tête perdue, elle finit par consentir (Zola, Pot-Bouille,1882, p. 261).
B. − Emploi pronom. réfl.
1. Vieilli. Éprouver de la fatigue physique. On se lasse plus à rester debout qu'à marcher (Ac.).Quand il faut prendre de la peine, faire des sacrifices, des efforts pour atteindre le but, nos bras se lassent et tombent (Guizot, Hist. civilisation, leçon 1, 1828, p. 33):
4. ... aussitôt après le souper (...) il plaqua de nouveau l'enfant devant le piano et lui fit répéter la leçon de la journée, jusqu'à ce que ses yeux se fermassent de fatigue. Puis, le lendemain, trois fois. Puis, le surlendemain. Et tous les jours, depuis. Christophe se lassa vite... Rolland, J.-Chr., Aube, 1904, p. 64.
P. anal., rare. [Le suj. du verbe désigne une chose] Si la fresque est inaltérable, les murs qui la soutiennent se lassent à la longue de rester debout (Gautier, Guide Louvre,1872, p. 101).Le platine se lasse promptement, tandis que l'étain est infatigable (J. Rostand, La Vie et ses probl.,1939, p. 13).
2. Éprouver une fatigue morale, affective, psychique. Anton. se passionner.
a) [Du fait de l'ennui, du dégoût]
Se lasser de + inf.On se lasse d'être quarante ans dans sa propre compagnie; on finit pas se subir comme un ennui et se traîner comme un boulet (Amiel, Journal,1866, p. 458).
Se lasser de qqc., de qqn, de tout, de soi-même. Que m'importe même si vous vous lassez de moi, puisque moi je ne me lasserai pas de vous (Montherl., J. filles,1936, p. 940).À le voir revenir si souvent, vous lassez-vous du printemps? Moi non plus (Colette, Pays connu,1949, p. 28).
b) [Du fait du découragement, par incapacité de supporter davantage qqn ou qqc.] Se lasser de chercher qqn. À la fin, les gens s'étaient lassés, et, passant par-dessus sa tête, s'étaient adressés directement au comity (Van der Meersch, Invas. 14,1935, p. 380).Mais ce bonheur d'illusion se lasse et retombe (Rolland, Beethoven, t. 1, 1937, p. 170):
5. Ce n'est pas eux qui parleraient, qui penseraient d'abandonner les vignes. Leurs vignes. Ils pensent qu'il y aura une année prochaine, des années prochaines innombrables. Que peut-être le sort se lassera... Péguy, V.-M., comte Hugo,1910, p. 687.
Se lasser de qqc.Il vient toujours une heure où on se lasse des prisons, du travail et du courage pour réclamer le visage d'un être (Camus, Peste,1947, p. 1430).
[À la forme négative]
Ne jamais se lasser, ne pouvoir se lasser de + inf. Ne jamais se lasser d'admirer, d'entendre qqn ou qqc.; ne jamais se lasser de harceler, de tourmenter qqn. Je ne trouve qu'en vous je ne sais quelle grâce qui me charme toujours et jamais ne me lasse (Proust, Prisonn.,1922, p. 120).Je ne puis me lasser de la réflexion placide des arbres et du ciel dans le miroir des eaux (Delacroix, Journal,1854, p. 194).
Ne pas se lasser de + inf. Ne pas cesser de. La pluie ne se lassait pas de tomber (About, Roi mont.,1857, p. 39).Harry Grant ne se lassait pas de regarder sa fille. Il la trouvait belle, charmante! (Verne, Enf. cap. Grant, t. 3, 1868, p. 235).
Sans se lasser. On rit cent fois de suite, sans se lasser, de cette étudiante qui vient d'écrire dans un thème français : « Charlotte était percluse de douleurs sur la tombe de Werther » (Sartre, Mots,1964, p. 28).
Prononc. et Orth. : [lɑse] et [-a-], (il) lasse [lɑ:s]. Homon. lacer. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. Ca 1165 « faire éprouver de la fatigue physique » v. intrans. (Enéas, 640 ds T.-L.); id. « se fatiguer (de) » v. pronom. (id., 1185, ibid.); 2. 1485 « remplir de lassitude morale » (Mystère du Viel Testament, éd. J. de Rothschild, 37491); 1536 v. pronom. (Roger de Collerye, éd. Ch. d'Héricault, 75 ds IGLF). Du lat. lassare « fatiguer ». Fréq. abs. littér. : 1 514. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 1 973, b) 2 310; xxes. : a) 2 572, b) 1 965.

Lasser : définition du Wiktionnaire

Verbe 1

lasser \lɑ.se\ ou \la.se\ transitif ou pronominal 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se lasser)

  1. (Désuet) Rendre las.
    • C’est un travail qui me lasse extrêmement.
    • Il m’a lassé le bras en s’appuyant sur moi.
    • On se lasse plus à rester debout qu’à marcher.
    • Il ne se lasse point, il est infatigable.
  2. (Figuré) Fatiguer.
    • Une trop grande contention lasse l’esprit.
    • Il a lassé ma patience.
    • Vous lassez ma bonté, mon indulgence.
    • L’esprit se lasse par une trop grande application.
    • La patience se lasse.
  3. Importuner jusqu’au dégoût.
    • Il lasse tout le monde par ses importunités.
    • Il nous lasse avec ses vieux contes.
    • La musique, qu’il étudiait avec tant d’ardeur, a fini par le lasser.

Verbe 2

lasser \la.se\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Plus rare) Prendre au lasso.
    • Rends-toi ! répondit le géant, ou sinon, je t’en avertis, je te lasse comme un Ciboto. — (Gustave Aimard, Les Trappeurs de l’Arkansas, Éditions Amyot, Paris, 1858)

Verbe 1

lasser \Prononciation ?\ transitif (voir la conjugaison)

  1. Lasser.
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Lasser : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

LASSER. v. tr.
Rendre las. C'est un travail qui me lasse extrêmement. Il m'a lassé le bras en s'appuyant sur moi. On se lasse plus à rester debout qu'à marcher. Il ne se lasse point, il est infatigable. Cette sorte de danse lasse beaucoup. Fig., Une trop grande contention lasse l'esprit. Il a lassé ma patience. Vous lassez ma bonté, mon indulgence. L'esprit se lasse par une trop grande application. La patience se lasse. Il signifie encore Importuner jusqu'au dégoût. Il lasse tout le monde par ses importunités. Il nous lasse avec ses vieux contes. La musique, qu'il étudiait avec tant d'ardeur, a fini par le lasser.

Lasser : définition du Littré (1872-1877)

LASSER (lâ-sé) v. a.
  • 1Causer la lassitude physique. Un voyage si long doit vous avoir lassée, Corneille, Tite et Bérén. II, 5. Il ne faut pas que le roi se persuade que ce palais superbe qui occupe aujourd'hui tant d'esprits et qui lasse tant de mains, éternise son nom, Ménage, Préface aux œuvres de Malherbe. Dès qu'il [Charles XII] put monter à cheval, il reprit ses fatigues ordinaires, toujours se levant avant le soleil, lassant trois chevaux par jour, faisant faire l'exercice à ses soldats, Voltaire, Charles XII, 5.

    Absolument. Cette danse lasse beaucoup.

    Fig. La moisson de nos champs lassera nos faucilles, Et les fruits passeront les promesses des fleurs, Malherbe, II, 1. Ainsi ce roi qui seul a durant quarante ans Lassé tout ce que Rome eut de chefs importants, Racine, Mithr. I, 1. Le malheur qu'il sait vaincre et qu'il ne peut lasser, Ducis, Osc. IV, 2.

  • 2Causer la lassitude morale. Ne vous suffit-il pas de lasser la patience des hommes, sans lasser encore celle de mon Dieu ? Sacy, Bible, Isaïe, VII, 13. Moi-même revêtu d'un pouvoir emprunté… J'ai cent fois dans le cours de ma gloire passée Tenté leur patience [des Romains] et ne l'ai point lassée, Racine, Brit. IV, 4. Les maux ont lassé mon courage, Voltaire, Mérope, II, 5. Qui peut avoir sitôt lassé votre justice ? Voltaire, ib. III, 4.
  • 3Ennuyer, dégoûter. Je m'accoutume à faire de longues lettres, et j'ai peur de vous lasser, Voiture, Lett. 23. Traître, je suis lassé d'entendre tes leçons, Tristan, Mariane, III, 5. Tant de précaution commence à me lasser, Corneille, Sertor. IV, 2. Je ne trouve qu'en vous je ne sais quelle grâce Qui me charme toujours et jamais ne me lasse, Racine, Esth. II, 7. Les dieux n'étaient pas encore lassés de me persécuter, Fénelon, Tél. X.

    Absolument. Il ne faut point détourner l'esprit ailleurs, sinon pour le délasser, mais dans le temps où cela est à propos ; le délasser quand il faut et non autrement ; car qui délasse hors de propos, il lasse, Pascal, Pensées, t. I, p. 290, édit. LAHURE. Rien ne lasse comme les choses extraordinaires devenues communes ; il n'y a que les besoins renaissants qui puissent donner du plaisir tous les jours, Voltaire, Amabed, 17e lettre.

  • 4Se lasser, v. réfl. Devenir physiquement las. Ils se sont lassés à force de courir. La barbarie des bourreaux se lasse sur un corps formé par l'Esprit saint, Massillon, Carême, Passion.

    Fig. Auguste s'est lassé d'être si rigoureux, Corneille, Cinna, III, 1. Qui se lasse d'un roi peut se lasser d'un père, Corneille, Nicom. II, 1. On se lasse bientôt de l'amour d'une femme, Mais la soif de régner règne toujours sur l'âme, Corneille, Perth. III, 3. Il n'est pas encor temps que l'amitié se lasse, Corneille, Sertor. IV, 3. Le ciel s'est donc lassé de m'être impitoyable, Corneille, ib. V, 2. Ce grand homme [César], a-t-on dit, était persuadé que la beauté du langage dépend beaucoup plus d'user des meilleurs mots que de les diversifier, et, s'il était content d'une expression, il ne s'en lassait point, et ne craignait pas non plus d'en lasser les autres, Méré, Œuvres posthumes, p. 45. De travailler pour lui [l'estomac] les membres se lassant, La Fontaine, Fabl. III, 2. Un mari qui vous adore, qui ne peut se lasser d'être auprès de vous, Sévigné, 24. Néron de vos discours commence à se lasser, Racine, Brit. III, 8. Peut-être la fortune est prête à vous quitter… Prévenez son caprice avant qu'elle se lasse, Racine, Esth. III, 1. Dieu même, disent-ils, s'est retiré de nous… Et sa miséricorde à la fin s'est lassée, Racine, Athal. I, 1. Enfin, pour ne pas parler de tous les anciens historiens, est-il un homme sensé qui se lasse de la lecture de Plutarque ? Rollin, Traité des Ét. III, 3.

REMARQUE

Se lasser régit tantôt la préposition à, tantôt la préposition de devant un infinitif. Dans le premier cas, il signifie faire une chose avec effort jusqu'à la lassitude : L'autre en vain se lassant à polir une rime… , Boileau, Disc. au roi. ; dans le second, il signifie se dégoûter, perdre patience, renoncer à.

HISTORIQUE

XIe s. [Se] Lasserat Charles, si recreront si Franc [ses Français refuseront d'aller plus loin], Ch. de Rol. LXVII.

XIIe s. Du cheval [il] descendi, où il n'ot que lasser, Sax. XII.

XIIIe s. Ensi reposerent ceus de l'ost, qui moult erent lassés celle nuit, Villehardouin, CVI. Les chevaus estoient lassez, et le jour estoit eschaufé, Joinville, 227.

XVe s. Jeune, gente, nompareille princesse, Puisque ne puis veoir vostre jeunesse, De m'escrire ne vous veuillez lasser, Orléans, Bal 38.

XVIe s. Il survint une grosse pluye qui les rompit et lassa encore plus que la besongne qu'ils avoient faitte, Amyot, Syll. 39.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

LASSER (la-sé), v. a. Prendre, saisir avec le lasso. Aussitôt qu'il l'a lancé [le lasso], les deux gauchos montés lancent leurs chevaux de manière à entraîner les bœufs lassés jusqu'à ce que leurs têtes viennent se choquer contre la barrière, Journ. offic. 19 mars 1877, p. 2162, 1re col.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « lasser »

Étymologie de lasser - Littré

Provenç. lassar ; catal. llassar ; ital. lassare ; du lat. lassare (voy. LAS 1).

ÉTYMOLOGIE

Espagn. lasso, lacs.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de lasser - Wiktionnaire

Du latin lassare.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de lasser - Wiktionnaire

(Verbe 1) (1165) Du latin lassare (« fatiguer »).
(Verbe 2) (Siècle à préciser) Dérivé de lasso avec le suffixe -er.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « lasser »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
lasser lase play_arrow

Conjugaison du verbe « lasser »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe lasser

Citations contenant le mot « lasser »

  • « Pour ce premier volet, j’avais en tête l’idée d’une petite fille qui allait disparaître et de quelqu’un qui allait essayer de la retrouver, explique Sara Lövestam, qui a été jointe chez elle, à Stockholm. Mais je ne voulais pas que ce quelqu’un soit flic, parce que la police ne m’intéresse pas et qu’en plus, je ne connais pas grand-chose à ce milieu. Je savais qu’écrire ce roman exigerait près d’un an de travail, alors il était important pour moi de créer un personnage complexe dont je n’allais pas me lasser. » Le Journal de Montréal, La toute dernière enquête de Kouplan | JDM
  • L'IA toujours à la ramasse. Les années passent, les progrès sont quand même là mais restent trop minimes pour ne pas lasser au fil du temps. S'il est appréciable de voir l'intelligence artificielle faire des erreurs en bloquant ses roues en plein freinage, vous ouvrant ainsi la porte, la voir se rabattre sur vous alors que vous êtes côte à côte pour négocier le prochain virage risque de faire voler quelques manettes. Surtout quand vous jouez avec des dégâts "simulation" pour plus de réalisme, ce qui fait que le moindre contact peut entraîner la perte d'un bout d’aileron avant ou vous occasionner une crevaison lente. Rageant. LaProvence.com, Gaming | F1 2020 (PS4) : un nouveau tour de force signé Codemasters | La Provence
  • Reste à savoir lesquelles. Dans les rangs de la majorité, le supplice chinois finit par lasser. « Là, ça commence à urger quand même. Deux semaines sans secrétaires d'Etat, ça fait long. Je n'ai pas le souvenir qu'on ait attendu autant de temps par le passé, enrage un conseiller ministériel. C'est bien mignon un secrétaire d'Etat, mais c'est quand même utile ! » « Le traitement humain n'est pas vraiment top. Entre ceux qui sont pressentis et qui attendent, et les sortants qui n'ont même pas été prévenus qu'ils n'allaient pas être reconduits, c'est un peu violent quand même », s'inquiète un probable entrant. Brune Poirson, qui aimerait garder un poste au sein du ministère de la Transition écologique, n'a par exemple reçu aucun appel. leparisien.fr, Nomination des secrétaires d’Etat : encore un peu de patience - Le Parisien
  • A 34 ans, le pilote italien commence à se lasser d'être l'éternel second et le paddock bruit de rumeurs sur ses désaccords avec les ingénieurs de l'écurie italienne à propos du développement de sa machine. Son contrat expire à la fin de la saison et il ne l'a pas encore renouvelé. Les Echos, MotoGP: après Yamaha, KTM et Honda, Zarco a-t-il son avenir chez Ducati ? | Les Echos
  • Cette 5212A-001 n’apporte pas de révolution en termes de technicité ou de fonctions. Et pourtant, c’est là tout l’intérêt de cette montre utile, fiable et fonctionnelle. Patek Philippe ose ici prendre un tournant que sans doute beaucoup de collectionneurs attendaient des grandes manufactures. Les horlogers genevois prouvent avec cette nouvelle référence qu’il est possible de faire une montre de haute horlogerie simple par ses fonctions et son design. Un concept qui parait évident mais que l’horlogerie suisse dans son ensemble avait peut-être oublié en se lançant dans une course effrénée à l’innovation technologique avec surenchères de complications et de matériaux nouveaux. Nombre de collectionneurs ont fini par s’en lasser et cette 5212A constitue l’une des plus nobles réponses qui leur ait jusqu’alors été apportée. , Patek Philippe - Référence 5212A-001 - GMT Magazine - WorldTempus
  • Hippolyte Pécheral, la quarantaine épanouie, est notaire dans une petite ville de province. Marié depuis quinze ans avec Camille, professeur de lettres, et père de deux enfants, Laurent et Nathalie, il a le profil de l'homme heureux. Pourtant Hippolyte reste un homme angoissé. Amoureux fou de sa femme, il craint que celle-ci, contaminée par le train-train quotidien, ne finisse par se lasser de lui. Alors, pour se distinguer, Hippolyte multiplie les extravagances... Télé 7 Jours, Le Zèbre (France 3) Jean Poiret : sa dernière déclaration d’amour à son épouse
  • La différence entre un artiste et une paire de chaussures, c’est que l’artiste doit pouvoir partir avant de lasser, tandis que les chaussures, il vaut mieux les lacer avant de partir. De Philippe Geluck / Le Chat
  • Les médias reflètent ce que disent les gens, les gens reflètent ce que disent les médias. Ne va-t-on jamais se lasser de cet abrutissant jeu de miroirs ? De Amin Maalouf / Le Premier siècle après Béatrice
  • Partout et toujours, cherche sans te lasser le remède qui soulage, sème l'espoir : ça vivifie et ton amour peut faire des miracles. De Soeur Emmanuelle
  • Faites que la beauté reste, que la jeunesse demeure, que le coeur ne se puisse lasser et vous reproduirez le ciel. De François René de Chateaubriand
  • Toute bonne chose s'use ! Dieu lui-même finit par se lasser de l'existence ennuyeuse des hommes. De Jacques Brillant / Le soleil se cherche tout l'été
  • Comme les hommes ne se dégoûtent point du vice, il ne faut pas aussi se lasser de leur reprocher. De Jean de La Bruyère / Caractères
  • A cinquante ans on commence à se lasser du monde, et à soixante le monde se lasse de vous. De Axel Oxenstiern
  • Le monde se lasse facilement de ceux qui ont commencé à se lasser de lui. De Axel Oxenstiern

Images d'illustration du mot « lasser »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « lasser »

Langue Traduction
Corse stancu
Basque nekaturik
Japonais 疲れた
Russe утомленный
Portugais cansado
Arabe المرهق
Chinois 厌倦
Allemand müde
Italien stanco
Espagnol cansado
Anglais weary
Source : Google Translate API

Synonymes de « lasser »

Source : synonymes de lasser sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « lasser »



mots du mois

Mots similaires