Isoler : définition de isoler


Isoler : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

ISOLER, verbe trans.

I. − Emploi trans.
A. −
1.
a) Isoler qqn, qqc.Mettre à part, mettre à l'écart matériellement ou moralement. Il se tut, et, jusqu'à la fin du déjeuner, sembla se désintéresser de la conversation. Son ouïe rebelle l'isolait chaque jour davantage (Martin du G., Thib., Belle sais., 1923, p. 905).L'indifférence isole l'individu, coupe le contact avec tous les autres membres d'un groupe (Choisy, Psychanal.,1950, p. 38):
1. Sans doute [les écrivains français] ont-ils cultivé leurs étrangetés et cela même qui les isolait; mais c'est pour s'être sentis isolés dès l'abord, c'est pour en avoir éprouvé de l'amertume et du découragement, qu'ils se sont obstinés par orgueil à suivre les sentiers détournés... Massis, Jugements,1924, p. 248.
Absol. Pensé à Platon, à sa longue souffrance. La souffrance n'est pas donnée à tous avec la même persistance. Elle isole et ennoblit (Green, Journal,1951, p. 134):
2. Bientôt nous (...) fûmes comme deux êtres échoués dans une île déserte; car non seulement les malheurs isolent, mais encore ils font taire les mesquines conventions de la société. Balzac, Lys,1836, p. 211.
b) En partic.
α) Isoler une personne, un malade. Le séparer des autres, le mettre dans une chambre à part. Une femme de 55 ans (...) ayant (...) eu à l'âge de 18 ans une crise d'obsession criminelle pour laquelle Charcot l'avait fait isoler (Janet, Obsess. et psychasth.,1903, p. 48).Bien que la contagion soit exceptionnelle il faut commencer par isoler les malades (G.-H. Rogerds Nouv. Traité Méd., fasc. 1, 1926, p. 190).
β) Isoler une région, un quartier. Établir un cordon sanitaire autour de lui :
3. À l'intérieur même de la ville, on eut l'idée d'isoler certains quartiers particulièrement éprouvés... Ceux qui y vivaient jusque-là ne purent s'empêcher de considérer cette mesure comme une brimade spécialement dirigée contre eux... Camus, Peste,1947, p. 1354.
γ) Isoler électriquement, thermiquement, phoniquement (un objet, un lieu). Empêcher tout transfert d'électricité, de chaleur, de vibrations sonores, de cet objet ou ce lieu vers l'extérieur ou réciproquement, en le revêtant d'un isolant ou en le munissant d'un ou de plusieurs isolateurs :
4. Les cylindres (...) comportent une enveloppe en tôle mince destinée à les isoler thermiquement par rapport à l'extérieur... Bailleul, Matér. roulant ch. de fer,1951, p. 43.
[Sans déterm. adv.] Pour qu'un appareil électrique fonctionne, les parties de l'appareil traversées par le courant électrique doivent être isolées (Encyclop. Sc. Techn.t. 7, 1972, p. 79).
2. [Avec compl. prép.]
a) Isoler dans qqc.
[Le compl. désigne un lieu] Quelques jours après, on m'a isolé dans une cellule où je couchais sur un bat-flanc de bois (Camus, Étranger,1942, p. 1175).Les hommes âgés s'étaient réfugiés à un bout de la salle où la fumée de leur pipe les isolait comme dans une alcôve (Guèvremont, Survenant,1945, p. 124).
[Le compl. désigne un comportement] Je ne saurais nommer ceux que l'affection de Marguerite Moreno isolait dans le tête à tête, je crois que je ne les connus pas tous (Colette, Fanal,1949, p. 186).
b) Isoler de qqn, de qqc.Un pilier nous isole de l'assistance (Mauriac, Th. Desqueyroux,p. 209).Un grand calme isolait le hameau du reste du monde (Arland, Ordre,1929, p. 68):
5. On s'inquiéta, parmi nous, de restituer les lois naturelles de la musique poétique, d'isoler la poésie même de tous les éléments étrangers à son essence... Valéry, Variété IV,1938, p. 16.
En partic. Mettre à l'abri de quelque chose. L'individu roi, (...) que sa force isole de toute influence (Huyghe, Dialog. avec visible,1955, p. 356).
B. − BIOL., CHIM. Isoler (une substance, un organisme). Mettre en évidence, appréhender la réalité de la substance, de l'organisme; extraire, séparer. Isoler un germe, un virus; isoler un ferment, une hormone; isoler (qqc.) par centrifugation. Isoler dans le foie la substance qui agit sur le sucre de canne pour le transformer en glucose (Cl. Bernard, Notes,1860, p. 46).Le délicat processus des cristallisations fractionnées (...) qui (...) avait permis d'isoler le radium (Goldschmidt, Avent. atom.,1962, p. 18):
6. Un chimiste découvre en quelques heures les propriétés singulières d'un corps. Mais il a dépensé des mois à isoler ce corps et des années à se rendre capable d'une telle œuvre. France, Pierre bl.,1905, p. 294.
P. anal. Isoler (un phénomène). Synon. identifier.Nous sommes depuis deux ou trois mois sur le point d'isoler et de définir une maladie nouvelle, une véritable entité morbide (Duhamel, Maîtres,1937, p. 197).
C. − Au fig. Isoler (un fait, une notion). Considérer une chose en elle-même, indépendamment de son contexte. Isoler par la pensée. On ne saurait, sans fausser le texte [des Dialogues et fragments philosophiques de Renan], isoler un passage, une idée, un mot (Péguy, De la Grippe II,1900, p. 8).La notion de climat est souvent imprécise, difficile à isoler des autres conditions géographiques (Mounier, Traité caract.,1946, p. 125):
7. Si savante que soit la composition [des Noces de Cana], elle me paraît confuse. Il y a deux ou trois groupes qu'on isole rapidement, mais c'est tout... Green, Journal,1934, p. 217.
II. − Emploi pronom réfl.
A. −
1. Se mettre à l'écart. Avoir scrupule à s'isoler, avoir la faculté de s'isoler. Il y a un conflit curieux entre l'instinct de société et la tendance du couple à s'isoler... (Chardonne, Épithal.,1921, p. 143).Je comprenais vaguement qu'en parlant, j'entr'ouvrirais le rideau qui me séparait encore des autres et me permettait de m'isoler (Gyp, Souv. pte fille,1927, p. 9):
8. J'avais quitté Paris avec l'espoir de pousser assez loin ce nouveau roman (...). La trop agréable société des Simon Bussy à Roquebrune, et l'impossibilité de m'isoler ont coupé mon élan. Gide, Journal,1927, p. 828.
2. [Avec compl. prép.]
a) S'isoler dans qqc., s'isoler en qqc. (vieilli)
[Le compl. désigne un lieu] Parmi les ordres religieux, les uns s'isolèrent dans des monastères, les autres restèrent dans le monde (Carrel, L'Homme,1935, p. 357).Nous avions, l'un et l'autre, l'orgueil d'avoir tout lu et nous nous isolions dans un coin du préau pour parler littérature (Sartre, Mots,1964, p. 187).
P. anal. Puis, ayant déployé sur la table son portefeuille de chagrin, il s'isola dans la fumée d'un gros cigare (France, Jocaste,1879, p. 136).
[Le compl. désigne une activité, un sentiment] S'isoler dans la lecture; s'isoler dans l'ivresse, dans l'oubli. Je m'abstrais et m'isole dans le travail (Mallarmé, Corresp.,1866, p. 198).Elle s'isola en une prière inconnue et suppliante! (Maupass., Contes et nouv., t. 1, Pardon, 1882, p. 661).Elle boit l'eau fraîche en fermant les yeux, pour s'isoler mieux dans sa jouissance (Montherl., Encore inst. bonh.,1934, p. 690).
b) S'isoler de qqn, de qqc.Elle avait loué les deux étages supérieurs pour s'isoler des voisins, faire librement travailler ses élèves et maintenir autour d'elle une bonne marge de silence (Duhamel, Combat ombres,1939, p. 248).Se séparant des autres, l'homme s'isole du monde (J. Vuillemin, Essai signif. mort,1949, p. 302):
9. ... lasse des efforts que je faisais pour m'isoler des objets extérieurs, incapable d'attention dans l'étude ou de règle dans la réflexion, je me laissais dominer par la tristesse de mes impressions extérieures. Sand, Lélia,1833, p. 192.
B. − Acquérir sa forme propre, son autonomie. [La nageoire] s'isole chez les requins de manière à constituer un organe indépendant, sauf à la base (E. Perrier, Zool., t. 3, 1903, p. 2428).Chaque impression de l'esprit est en elle-même ce qu'elle est, elle s'isole dans sa plénitude présente, elle ne comporte aucune trace de l'avenir, aucun manque (Sartre, Être et Néant,1943, p. 177):
10. ... à travers ce brouillard, comme montent d'un jet les arbres, de la brume lentement déchirée, un à un les odeurs et les sons avaient jailli, s'isolant, se précisant, prenant leur forme, se faisant reconnaître, s'imposant à lui. Vialar, Odeurs et sons,1953, p. 17.
Prononc. et Orth. : [izɔle], (il) isole [izɔl]. Att. ds Ac. dep. 1718. Étymol. et Hist. 1. a) 1653 « faire prendre la forme d'une île » (Saint-Amant, Moyse sauvé, éd. Ch. L. Livet ds Œuvres, t. 2, p. 313 : Une branche du Nil [...] isole une prairie); b) 1690 archit. (Fur. : Isoler. Faire une piece d'architecture degagée qui ne touche point à une autre. Pour embellir ce chasteau, il le faudroit isoler); 2. av. 1697 s'isoler (Mmede Sévigné ds Quem. DDL t. 20); 1722 (Marivaux, Spectateur fr., 1721-1724, feuille 10, p. 161 : Mais avisez-vous de vous isoler, sortez-vous de la foule, vous n'êtes plus pour elles que le sujet tout au plus de deux ou trois distractions); 3. 1758 « faire apparaître séparément » (Diderot, Poésie dramatique, p. 277 : Il faut mettre les figures ensemble, les rapprocher ou les disperser, les isoler ou les grouper); 4. 1758 « mettre (un corps) en dehors du contact d'un autre corps conducteur d'électricité » (Paulian, Dict. portatif de physique d'apr. FEW t. 4, p. 729a); 1789 isolant adj. (Annales de Chimie, II, 9 ds Fonds Barbier); 1890 isolant subst. (Lar. 19eSuppl.); 5. 1761 « considérer à part, sortir du contexte » (Rousseau, La Nouvelle Héloïse, t. 2, p. 323); 6. 1821 chim. « obtenir un corps hors de ses combinaisons chimiques » (Kapeler, Caventou, Manuel pharm. et drog., t. 1, p. 148); 7. 1867 ling. langues isolantes (Littré). Formé sur isolé*; dés. -er. Fréq. abs. littér. : 973. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 976, b) 1 103; xxes. : a) 1 300, b) 1 931. Bbg. Gohin 1903, p. 345. - Kohlm. 1901, p. 48. - Sain. Arg. 1972 [1907], p. 127. - Wind 1928, p. 174, 205.

Isoler : définition du Wiktionnaire

Verbe

isoler \i.zɔ.le\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : s’isoler)

  1. Séparer un lieu ou un objet de ce qui l’entoure.
    • J'ai visité les Féroë pour la première fois en 1899 ; elles étaient alors isolées du monde pendant neuf mois de l'année, sans poste, sans télégraphie, sans rien ! — (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
    • De même l’Espagne et le Portugal. Cette dernière péninsule a été isolée du reste de l'Europe par la surrection de la chaîne des Pyrénées. — (Henri Gaussen, Géographie des Plantes, Armand Colin, 1933, p.68)
  2. Mettre quelqu’un à l’écart de manière à éviter tout contact ou communication.
    • La première urgence, c'est d’isoler les cas contagieux.
    • On l’isola de ceux qui auraient pu l’éclairer et l’avertir.
  3. Considérer quelque chose indépendamment de son contexte.
    • En isolant une phrase, on a travesti le sens de mon discours !
  4. (Physique) Procéder à l’isolation thermique ou acoustique d’une construction, d’une pièce, etc.
    • En isolant les bâtiments, on réduirait considérablement la consommation d’énergie.
  5. (Chimie) Séparer un élément des autres composants d’un mélange, dégager un corps pur.
    • L'Antiquité n'a pas connu le zinc, qui ne fut isolé qu'au début du XIXe siècle, mais elle a pu fort bien l'utiliser sous une autre forme ; la calamine sert à fabriquer le laiton dont on fait les dinanderies. — (Henri Limet, Le travail du métal au Pays de Sumer au temps des la IIIe dynastie d'Ur, Société d'édition "Les Belles Lettres", 1960, p. 56)
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)
  6. (Électricité) Empêcher qu’un conducteur ou un circuit entre en contact avec un autre.
    • Les fils électriques sont isolés par une gaine de caoutchouc ou de plastique.
  7. (Pronominal) Se séparer de la société, se mettre à l’écart physiquement ou mentalement.
    • On s’est installé ici pour s’isoler de la famille de mon mari, ça évite bien des histoires !
    • Il arrive à s’isoler n’importe où, il ne se laisse pas déconcentrer.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Isoler : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ISOLER. v. tr.
Faire qu'un corps ne tienne à aucun autre. Pour isoler cet édifice, il a fallu abattre toutes les maisons mitoyennes. Par extension, Cet homme trouve moyen de s'isoler au milieu du monde. Vous vous isolez trop. On l'isola de ceux qui auraient pu l'éclairer et l'avertir. Il signifie particulièrement, en termes de Physique, Faire en sorte que le corps que l'on veut électriser ne soit en contact avec aucun de ceux qui pourraient lui enlever son électricité. On isole un corps en le suspendant à des cordons de soie ou de crin, en le plaçant sur de la résine, sur du soufre, sur un tabouret garni de pieds de verre, etc. On isole les fils électriques avec du caoutchouc.

ISOLÉ signifie spécialement Qui vit sans relations de parenté, d'affection ou de société, qui ne tient à rien; ou à qui personne ne s'intéresse. Il est isolé dans son milieu. Vivre isolé. Elle se trouva bien isolée après la perte de son fils. Il se dit aussi comme nom. C'est un isolé. En termes d'Administration militaire, Homme isolé, soldat isolé, Celui qui se trouve n'appartenir momentanément à aucun corps.

Isoler : définition du Littré (1872-1877)

ISOLER (i-zo-lé) v. a.
  • 1Rendre comme une île, séparer de tous les côtés. Il faut isoler les grands monuments pour que l'ordonnance en soit appréciée.
  • 2 Fig. Ôter à quelqu'un ses relations. Les maires du palais isolaient les rois francs de leurs sujets. Les ministres ont toujours cherché à isoler le roi, et il n'y en a aucun qui voulût le voir habiter la capitale, Duclos, Mém. rég. Œuv. t. VI, p. 128, dans POUGENS.

    Il se dit aussi des choses. Il serait peut-être aussi nuisible aux progrès des sciences de trop les isoler que de trop les confondre, Condorcet, Jussieu.

  • 3 Terme de physique. Isoler un corps, le soutenir ou le suspendre avec des substances qui conduisent mal l'électricité, de sorte qu'il garde l'électricité qu'on lui a communiquée.
  • 4S'isoler, v. réfl. Se mettre dans l'isolement. Cet homme trouve moyen de s'isoler au milieu de la cour. Vous vous isolez trop.
  • 5Être séparé de, perdre ses connexions, en parlant de choses. Si l'agriculture et le commerce dépérissent, les villes dépériront ; leur prospérité et leur force ne s'isolent point, Guizot, Hist. de la civil. 8e leçon.

HISTORIQUE

XVIe s. Isolé, Oudin, Dict.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « isoler »

Étymologie de isoler - Littré

Ital. isolato, isolé, et isolato, quartier de plusieurs maisons isolées ; du lat. insulatus, séparé comme une île, isolé, délaissé, de insula, île (voy. ÎLE).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de isoler - Wiktionnaire

(1653) Apparait avec le sens de « faire prendre la forme d'une ile » : Une branche du Nil […] isole une prairie. De l’italien isolare, isolé est attesté antérieurement. Avec influence sémantique de seul pour les sens.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « isoler »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
isoler izɔle play_arrow

Conjugaison du verbe « isoler »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe isoler

Citations contenant le mot « isoler »

  • Selon l’Anah, les demandes d’aide concernent majoritairement des ménages très modestes qui souhaitent le plus souvent changer des équipements de chauffage (installation de pompes à chaleur ou de chauffage au bois notamment) ou isoler leur maison, et ainsi gagner en confort tout en réduisant leurs factures d’énergie. , MaPrimeRenov : ce qui change en matière d’isolation thermique par
  • Pour une surface à isoler de 120m2 dans une habitation occupée par un ménage modeste, l’aide passera de 3.600 euros à 2.400 euros pour des travaux engagés après le 31 août 2020. L'Energie Tout Compris.fr, Demandez un devis d'isolation de votre sol avant le 1er septembre
  • Si vous décidez d'isoler des combles perdus sans faire appel à un artisan, vous avez tout intérêt à bien vous informer sur le prix des isolants thermiques. Futura, Quel est le prix d'isolation des combles ?
  • La pose de volets roulants est la première solution que vous pouvez adopter pour venir à bout de ce problème, sans passer par des travaux trop contraignants. Cette solution permet de s’isoler non seulement du froid, mais aussi du bruit. Un coup double, qui vous fera mieux apprécier le passage de l’hiver. ConsoGlobe, 5 moyens d'améliorer son isolation sans faire de gros travaux
  • Vous avez des combles perdus, et vous envisagez de les faire isoler ? Bravo, vous êtes sur le chemin de l'économie et du confort ! Par contre, n'oubliez pas : les travaux d'isolation dans le cadre de combles perdus rendent la pièce inhabitable : vous ne pouvez donc pas en faire une pièce à vivre.  VotreArgent.fr, 3 raisons d'isoler votre logement - L'Express Votre Argent
  • On ne se méfie jamais assez des ambitieux qui gravitent autour d'un chef. Bien souvent, ce sont eux qui infléchissent ses actions et qui, à force de le protéger, finissent par l'isoler dangereusement. De Patrick Poivre d'Arvor / L'irrésolu
  • La violence, il faut la dénoncer, il faut la vomir, il faut l'isoler. Ce n'est pas la voie des démocraties. De Yitzhak Rabin / Dernier discours de Yitzhak Rabin, grand meeting pour la paix le 4 novembre 1995 à Tel-Aviv
  • Le but d’un théâtre est d’isoler les spectateurs, les séparer du monde extérieur pour mieux présenter une réalité différente. De Chuck Palahniuk / Evene.fr - Octobre 2006
  • Le technique qui consiste à isoler du contexte de l’époque des phrases prononcées il y a quinze ou vingt ans n’est pas honnête. De Jacques Chirac / L’événement du Jeudi - 13 Avril 1995
  • Si vous avez été amoureux, sérieusement amoureux, vous avez dû éprouver ce besoin d'isoler du monde l'être dans lequel vous vouliez vivre tout entier. De Alexandre Dumas, fils / La Dame aux camélias
  • Nous avons besoin les uns des autres. L'être humain n'est pas fait pour s'isoler, mais pour partager. De Alice Parizeau / La charge des sangliers
  • A un certain âge, tout l'art du bonheur, si cela méritait encore ce nom, serait de pouvoir s'isoler à point des hommes. De Charles-Augustin Sainte-Beuve / Pensées et maximes
  • Il faut améliorer la condition féminine : par exemple agrandir les cuisines, baisser les éviers ou mieux isoler les manches des casseroles. De Georges Wolinski / Charlie-Hebdo
  • Notre destin, quand nous voulons l’isoler, ressemble à ces plantes qu’il est impossible d’arracher avec toutes leurs racines. De François Mauriac / Thérèse Desqueyroux
  • Il est un antre obscur où vont s'isoler les amours pour nous séduire avec plus d'énergie. De Marquis de Sade / Justine
  • La détresse humaine nous consacre dans cette communauté humaine. Il est impossible de nous isoler des hommes. De Louise Gonzague-Pelletier / Prière à Sarah

Traductions du mot « isoler »

Langue Traduction
Corse isolà
Basque isolatzea
Japonais 隔離する
Russe изолят
Portugais isolar
Arabe عزل
Chinois 隔离
Allemand isolieren
Italien isolato
Espagnol aislar
Anglais isolate
Source : Google Translate API

Synonymes de « isoler »

Source : synonymes de isoler sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « isoler »



mots du mois

Mots similaires