La langue française

Distinguer

Définitions du mot « distinguer »

Trésor de la Langue Française informatisé

DISTINGUER, verbe trans.

Par un effort d'attention, aboutir à découvrir ou à déterminer, sans confusion possible, dans des êtres ou des choses, ce qui les rend différents (d'êtres ou de choses de même niveau ou de même environnement).
A.− [L'effort d'attention porte sur des différences de nature (caractères, traits, attributs, etc.); le suj. désigne une pers. ou un être assimilé; l'adj. corresp. est distinct]
1. [Le discernement est l'aboutissement d'une opération des sens]
a) Distinguer qqc.Distinguer un chant, une silhouette, un visage. J'écoute et je distingue les accents d'une voix humaine (Chateaubr., Mém.,t. 4, 1848, p. 363).Elle tendait son oreille à un roulement éloigné. On distingua le bruit d'une voiture mêlé à un claquement de fers (Flaub., MmeBovary,t. 1, 1857, p. 88).Je distingue l'odeur des lys (Claudel, Ville,1901, I, p. 432):
1. Assis l'un près de l'autre, éclairés par la lueur des deux lanternes suspendues au plafond, ils purent distinguer les changements survenus à leurs traits depuis leur séparation, marquée pour elle et pour lui par tant d'incidents graves. Gozlan, Le Notaire de Chantilly,1836, p. 222.
SYNT. Distinguer les couleurs, des formes, une foule, la pâleur, les paroles, les traits, des voix; distinguer dans la pénombre.
[Avec un compl. circ. (prép. par) indiquant le sens, l'organe qui permet le discernement] Cet aveugle distingue par le toucher une pièce d'or d'une pièce d'argent (Ac.1932).
Distinguer que + sub. compl.On distinguait dans la demi-obscurité du soir d'hiver que la table, la cheminée et même les fauteuils étaient chargés de grands vases, d'objets de prix, d'armes anciennes (Alain-Fournier, Meaulnes,1913, p. 76).
b) [Avec un compl. d'obj. second.]
Distinguer qqc. d'autre chose.Je distingue le cachet rouge du cachet bleu (Renard, Poil Carotte,1894, p. 102).Dès que nous savons distinguer un éléphant d'un parapluie, nous regardons comme faite l'éducation de notre œil (Faure, Esprit formes,1927, p. 209).
Distinguer qqc. d'avec une autre. Nous étions si éloignés que nous ne pouvions distinguer la cavalerie d'avec l'infanterie (Ac.1798-1932).
Distinguer qqc. sur d'autres (rare).Sa robe était bleue et si simple, que vous ne l'eussiez pas distinguée sur tant d'autres robes bleues qui passaient (Toepffer, Nouv. genev.,1839, p. 141).
2. [Le discernement est l'aboutissement d'une opération de l'esprit]
a) Distinguer qqc.Il faut distinguer trois espèces de sectes religieuses et philosophiques en Allemagne (Staël, Allemagne,t. 5, 1810, p. 144).Ces observations permettent à Zuckermann de distinguer trois facteurs dans le comportement soi-disant maternel de la guenon et de son petit (J. Vuillemin, Essai signif. mort,1949, p. 6):
2. Et voici qu'aujourd'hui je distingue son optimisme, je le querelle, j'en distingue l'accent superficiel, la pensée facile, injustifiée, indigne d'une si puissante orchestration. Barrès, Mes cahiers,t. 9, 1911-12, p. 14.
[Avec un 2ecompl.]
Distinguer qqc./qqn (d'une autre chose, pers.).Je ne distingue plus le bien du mal et j'ai besoin qu'on me trace ma route (Sartre, Mouches,1943, II, tabl. 1, 4, p. 62).Pour distinguer les paranoïaques constitutionnels des paranoïaques délirants, le docteur Genil-Perrin les appelle les « petits paranoïaques » (Mounier, Traité caract.,1946, p. 548).
Distinguer qqc./qqn d'avec.Distinguer l'ami d'avec le flatteur (Ac.1798-1932).
Distinguer entre (qqc. et une autre).Toutefois il est incontestable qu'extases, visions, ravissements sont des états anormaux, et qu'il est difficile de distinguer entre l'anormal et le morbide (Bergson, Deux sources,1932, p. 242).Mais comment saurais-tu distinguer entre les effets et les causes (Saint-Exup., Citad.,1944, p. 634):
3. Ici, comme dans tous les domaines, il faut maintenir à la fois le monisme nécessaire de la conception philosophique et les distinctions qui ont une valeur usuelle. Dans une automobile, pratiquement, il faut distinguer entre le mécanisme moteur, la structure des organes de transmission et d'utilisation de mouvement − et la quantité de mouvement fournie par la combustion de l'essence. Ruyer, Esquisse d'une philos. de la struct.,1930, p. 61.
[Avec un compl. prép. en indiquant le résultat (classes d'êtres ou de choses) de l'opération] Distinguer (des personnes, des choses) en.Les individus ont été distingués en intellectuels, sensitifs et volontaires (Carrel, L'Homme,1935, p. 293).
b) En partic. Reconnaître (dans une chose ou entre plusieurs) ce qu'il y a de différent et y avoir égard. Synon. diviser, séparer.Distinguer les divers sens d'un mot (Ac.1835-1932).
Emploi abs. Il faut distinguer. Je vous accorde le principe; mais, avant de tirer les conséquences, distinguons (Ac.1835-1932).
3. Emploi factitif. Réaliser les conditions (de 1 et/ ou 2) permettant ou rendant nécessaire le discernement, faire que les oppositions soient discernables par les sens ou par l'esprit.
a) [Le suj. désigne celui ou ce qui réalise ces conditions, avec gén. un compl. circ. (prép. par) indiquant le trait qui permet le discernement] Distinguer les objets par des noms différents (Ac.1835-1932).On l'appelait le grand Cointet pour le distinguer de son frère, qu'on nommait le gros Cointet (Balzac, Illus. perdues,1843, p. 566).
Emploi pronom. à sens passif. Ces philosophes se distinguaient des autres hommes par leur vêtement comme, aujourd'hui, un prêtre se distingue par le sien des hommes qui l'entourent (Gilson, Esprit philos. médiév.,1931, p. 30).C'est, dit-il, un vieux préjugé, une proposition triviale, de dire que l'homme se distingue de l'animal par la pensée (J. Vuillemin, Essai signif. mort,1949p. 88):
4. ... végétaux et animaux représentent bien les deux grands développements divergents de la vie. Si la plante se distingue de l'animal par la fixité et l'insensibilité, mouvement et conscience sommeillent en elle comme des souvenirs qui peuvent se réveiller. Bergson, L'Évolution créatrice,1907, p. 120.
b) [Le suj. exprime le trait inhérent (à l'être ou à la chose) qui permet le discernement] L'espèce de casque qui distingue cet animal [le caméléon] (Cuvier, Anat. comp.,t. 2, 1805, p. 31).Je sais enfin ce qui distingue l'homme de la bête : ce sont les ennuis d'argent (Renard, Journal,1904, p. 943):
5. L'homme est, avant tout, l'inventeur des armes, des outils et des machines. C'est à l'aide de ces inventions qu'il a pu manifester ses caractères propres, ceux qui le distinguent de tous les autres êtres vivants. Carrel, L'Homme,1935, p. 67.
B.− [L'effort porte sur des traits qui valorisent, en mettant à part ou au-dessus un être ou une chose; l'adj. corresp. est distingué]
1. Mettre à part (quelque chose ou quelqu'un) par un trait de singularité, de supériorité.
a) [Le suj. désigne celui ou ce qui est valorisé, avec gén. un compl. circ. (prép. par) indiquant le trait qui valorise]
Emploi pronom.
Réfl. L'auteur se distinguait par un esprit éminemment classique (Chateaubr., Mém.,t. 2, 1848, p. 269):
6. ... à l'université McGill où il [McDowey] se distingua tant par ses exploits dans tous les sports, boxe, lutte, rugby, hockey, que par les hautes marques qu'il décrocha dans la plupart des matières. Guèvremont, Le Survenant,1945, p. 279.
Abs. à sens passif. Chercher à se distinguer (Ac.1835-1932).
b) [Le suj. désigne le trait qui valorise; l'obj. désigne celui ou ce qui est valorisé] Les vertus chrétiennes qui distinguent si éminemment la princesse (Cottin, Mathilde, t. 5, 1805, p. 319).La délicatesse de nos estomacs nous distinguait du commun (Beauvoir, Mém. j. fille,1958, p. 49):
7. La gravité des mœurs, l'intégrité, la science, qui distinguoient si éminemment la magistrature française, lui avoient acquis, avec le respect et la confiance des peuples, une haute considération dans l'Europe entière. Lamennais, De la Religion,1826, p. 85.
2. [Le suj. désigne la pers. qui valorise; l'obj., la pers. qui est valorisée] Mettre (quelqu'un) à part des autres personnes, de manière à le valoriser à leurs yeux et le traiter avec des égards particuliers, généralement en vue d'une fin définie. Dès qu'il parut à la cour, le prince le distingua d'une manière flatteuse (Ac.1798-1932).Il s'échauffa et finit par crier que les Napoléon savaient distinguer les hommes de cœur et d'énergie (Zola, Fortune Rougon,1871, p. 304).
Rem. On rencontre ds la docum. a) Distinguable, adj. Susceptible d'être distingué. (Quasi-)synon. distinct. Des chansons sans signification ni mots distinguables (Flaub., Corresp., 1850, p. 176). b) Distinguant, ante, en emploi adj. [Correspond à distinguer A 3] Qui permet la distinction, le discernement. Si la « manufacture » et la « machino-facture » sont indiscernables en acte, elles ne sont nullement indiscernables selon la manière! Or, de toutes les manières, la plus distinguante est la médiation (Jankél., Je-ne-sais-quoi, 1957, p. 149). c) Distingueur, adj. masc. Qui fait état d'une distinction. Leur logique rudimentaire, de roc, de fer, est impénétrable à tout raisonnement contradictoire et « distingueur » (Frapié, Maternelle, 1904, p. 114).
Prononc. et Orth. : [distε ̃ge], (je) distingue [distε ̃:g]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. 1310 « reconnaître (quelqu'un ou quelque chose) par un trait, une différence qui le distingue » (G. du Bus, Roman de Fauvel, 634 ds T.-L.); 2. 1370-82 « (d'une chose) permettre de reconnaître (quelqu'un ou quelque chose) par quelque trait » (Oresme, Le Livre du ciel et du monde, éd. A. D. Menut et A. J. Denomy, 81 a, 324 : Et ces hemisperes sont distinguez ... par le elevacion de(s) poles); 3. 1580 « percevoir par l'un des cinq sens » (B. Palissy, Disc. admir., éd. A. France, 448); 4. 1666 « élever quelqu'un du commun » (Molière, Le Misanthrope, I, 1 : je veux qu'on me distingue); 1670 « (en parlant de choses) élever au-dessus du commun » (Bossuet, Duch. d'Orl. ds Littré). Empr. au lat. class.distinguere « séparer, diviser, différencier », cf. 1216 destincter « exprimer en particulier, en détachant de l'ensemble » (Anger, Trad. Vie St Grégoire, 1069 ds T.-L.), dér. du lat. distinctus, v. distinct. Fréq. abs. littér. : 7 023. Fréq. rel. littér. : xixes. : 10 784, b) 7 994; xxes. : a) 9 895, b) 10 431. Bbg. Mat. Louis-Philippe 1951, p. 61. − Quem. 2es. t. 1 1970. − Quem. Fichier (s.v. distinguable).

Wiktionnaire

Verbe

distinguer \dis.tɛ̃.ɡe\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se distinguer)

  1. Discerner par l’un des sens.
    • Et en même temps une portière de velours violet fleurdelisé d’or se soulevant, le duc distingua dans l’ombre la reine elle-même, […]. — (Alexandre Dumas, La Reine Margot, 1845, volume I, chapitre II)
    • Le jeûne commence au f’jer, à l'heure où l'on parvient à distinguer un fil blanc d'un fil noir. — (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, p. 126)
    • Cependant, tout de gris habillé pour être moins aisément distingué des choses, Kinkin longeait les murs et les haies, […]. — (Louis Pergaud, L’Évasion de Kinkin, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Des hauteurs de Bon-Secours on distingue, dans la brume, la glorieuse cathédrale comme un dreadnought à l’ancre, comme une caravelle fantastique dominant une flotte enfumée. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • À travers les vitres des brasseries et des cafés, on distinguait confusément, un peu partout, la foule des consommateurs gesticulant parmi la fumée des cigarettes. — (Francis Carco, L’Homme de minuit, Éditions Albin Michel, Paris, 1938)
  2. Discerner par l’opération de l’esprit.
    • Les mimosées diffèrent de papilionacées par leurs fleurs régulières, par le nombre et l'insertion de leurs étamines. Elles se distinguent des schwartziées par leurs feuilles bipennées et l'embryon droit. — (Dr Fred. Hoeffer, Dictionnaire de Botanique pratique Paris : chez Firmin Didot frères, 1850, p. 452)
    • Ce sont des harrâba, des soldats dressés à Gibraltar pour servir d’instructeurs à leurs camarades; mais ils se sont empressés d'oublier ce qu'ils avaient appris et ne se distinguent guère des autres troupiers marocains. — (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, p. 95)
    • Reste un « savoir-faire » mondain d'adaptation, d'aménagement et de promotion pour le public français ; il est peut-être utile ici de distinguer le « doxosophe » (qui travaille entièrement au sein de la doxa) de l’idéologue (qui fait évoluer une doctrine politique de manière originale). — (Les intellectuels de médias en France: actes de la journée d'étude CRIS de l'Université Paris 10 — Nanterre, 18 juin 2003, sous la direction de David Buxton, L'Harmattan, 2005, p.296)
  3. Séparer nettement une chose d’une autre selon ce qu’elle a de propre, de spécial.
    • Si l’essence humaine est la même chez Socrate et chez Platon, d’où vient ce qui les distingue en les singularisant ? — (Louis Rougier, Histoire d’une faillite philosophique: la Scolastique, 1925, éd.1966)
    • Et s’il y a un judaïsme de rite aschkenazi, avec son caractère propre, qui le distingue nettement du judaïsme sefardi, ce n’est pas d’Allemagne qu’il est originaire, mais bien de France. — (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937)
    • Ainsi dans les premiers temps du reboisement, beaucoup de reboiseurs ne connaissaient pas la notion d’étage de végétation, ne distinguaient pas la valeur forestière des différents sols. Ils ont eu bien des déboires […]. — (Henri Gaussen, Géographie des Plantes, Armand Colin, 1933, p.145)
    • Dans le Nord-Ouest amazonien, par exemple, environ un siècle après l’abattis, il devient à peu près impossible à un botaniste professionnel de distinguer la végétation secondaire de la forêt primaire environnante (Sastre 1975). — (Philippe Descola, La nature domestique: symbolisme et praxis dans l’écologie des Achuar, Paris, ‎Maison des sciences de l’Homme & Fondation Singer-Polignac, 1986, p.171)
    • Distinguer une proposition, ou, absolument, distinguer, Marquer les divers sens qu’une proposition peut recevoir.
    • Je vous accorde le principe; mais, avant de tirer les conséquences, distinguons.
  4. Rendre nettement manifeste ou discernable.
    • Quant au constance rouge et blanc, il a tant de rapport avec les vins de Malvoisie et même avec ceux de la bonne ville de Cette, que je ne sais, en vérité, si on pourrait toujours le distinguer de ces derniers. — (Melchior Yvan, De France en Chine, Paris : chez L. Hachette & Cie, 1855, p. 124)
    • Lynette se distingue physiquement du reste du groupe : son physique et sa tenue vestimentaire contrastent avec l'apparence des autres femmes dont les coiffures impeccables et les twin-sets de couleur pastel s'imposent comme les codes de la norme des mères au foyer. — (Aurélie Blot, Héros en séries... Et si c'était nous ?, Plon, 2013)
    • Distinguer les conditions.
    • La nature a distingué les différents êtres par des caractères particuliers.
    • Distinguer les objets par des noms différents.
    • Les qualités qui distinguent une chose d’une autre.
  5. (En particulier) Élever au-dessus des autres, tirer du commun, rendre remarquable.
    • Les talents qui vous distinguent.
    • Voilà ce qui distingue ce grand siècle.
    • Cet écrivain se distingue surtout par la clarté.
    • Son style se distingue par l’élégance.
    • Chercher à se distinguer.
    • Se distinguer entre tous ses rivaux.
    • Se distinguer dans une profession.
    • Se distinguer par des mœurs pures, par une conduite irréprochable.
    • Il s’est distingué par sa valeur, par son mérite, par son éloquence.
  6. Remarquer, préférer.
    • Il sut bientôt se faire distinguer.
    • Dès qu’il parut à la cour, le prince le distingua d’une manière flatteuse.
  7. Traiter avec égards.
    • Il aime qu’on le distingue.

Verbe

distinguer \dis.tin.ɡu.ˈɛr\ (voir la conjugaison)

  1. Distinguer.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

DISTINGUER. v. tr.
Discerner par l'un des cinq sens. L'obscurité était si grande qu'on ne pouvait plus distinguer les objets. Je le distinguai dans la foule. Nous étions si éloignés, que nous ne pouvions distinguer la cavalerie d'avec l'infanterie. Distinguer les sons, les voix, les odeurs. Cet aveugle distingue par le toucher une pièce d'or d'une pièce d'argent. Il signifie aussi Discerner par l'opération de l'esprit. Distinguer le bien et le mal. Distinguer l'ami d'avec le flatteur. Distinguer la fausse monnaie d'avec la bonne. Je sais vous distinguer de lui. Il signifie en outre Séparer nettement une chose d'une autre selon ce qu'elle a de propre, de spécial. Distinguer les divers sens d'un mot. Il faut distinguer les différents chefs d'accusation. Il faut bien distinguer les intérêts de chacun. Distinguer les temps, les qualités, les âges, les lieux. Ces jumeaux peuvent à peine être distingués l'un de l'autre. Distinguer une proposition, ou, absolument, Distinguer, Marquer les divers sens qu'une proposition peut recevoir. Je vous accorde le principe; mais, avant de tirer les conséquences, distinguons. Il signifie aussi Rendre nettement manifeste, discernable. Distinguer les conditions. La nature a distingué les différents êtres par des caractères particuliers. Distinguer les objets par des noms différents. C'est la raison qui distingue l'homme des animaux. Les qualités qui distinguent une chose d'une autre. Cet animal se distingue de tel autre par tels caractères. Il signifie particulièrement Élever au-dessus des autres, tirer du commun, rendre remarquable. Les talents qui vous distinguent. Voilà ce qui distingue ce grand siècle. Cet écrivain se distingue surtout par la clarté. Son style se distingue par l'élégance. Chercher à se distinguer. Se distinguer entre tous ses rivaux. Se distinguer dans une profession. Se distinguer par des mœurs pures, par une conduite irréprochable. Il s'est distingué par sa valeur, par son mérite, par son éloquence. Adjectivement, Un personnage distingué. Mérite distingué. C'est un de nos savants les plus distingués. Avoir des manières distinguées. Il signifie encore Remarquer, préférer ou Traiter avec distinction. Il sut bientôt se faire distinguer. Dès qu'il parut à la cour, le prince le distingua d'une manière flatteuse. Il aime qu'on le distingue.

Littré (1872-1877)

DISTINGUER (di-stin-ghé) v. a.
  • 1Ne pas confondre. Distinguer les temps, les lieux. Distinguer les objets par des noms différents. La nature a distingué les diverses races d'hommes par des traits frappants. À votre avis est-ce pour avoir vaincu les Suisses que François 1er est appelé grand, ou pour le distinguer du petit ? Guez de Balzac, liv. I, lett. 9. Que l'on a bien fait de distinguer les hommes par l'extérieur plutôt que par les qualités intérieures ! qui passera de nous deux ? qui cédera la place à l'autre ? … il a quatre laquais, je n'en ai qu'un, cela est visible, il n'y a qu'à compter, c'est à moi de céder, Pascal, Pensées, V, 7, éd. Lahure, 1860. Ma muse, en l'attaquant, charitable et discrète, Sait de l'homme d'honneur distinguer le poëte, Boileau, Sat. IX. Faire par les couleurs distinguer ses valets, Boileau, Sat. v. Élevée avec lui dans le sein de sa mère, J'appris à distinguer Bajazet de son frère, Racine, Baj. I, 4. Distinguait-on entre les premiers fidèles ceux qui étaient du monde, de ceux qui n'en étaient pas ? Massillon, Car. Samar.
  • 2 Terme de logique. Spécifier chaque sens qu'une proposition peut recevoir. Pour raisonner rigoureusement, il faut distinguer les points essentiels de la question.

    Absolument. Votre proposition est trop générale ; distinguons. La science de distinguer n'est connue que des sages, Patru, Plaidoyer 1, dans RICHELET.

  • 3Reconnaître par quelqu'un des sens. Il était si tard qu'on ne pouvait plus distinguer les objets. Distinguer les voix, les odeurs, les sons. On ne les distinguait pas à la parole, La Bruyère, V.

    Fig. Discerner par l'opération de l'esprit. Distinguer les divers sens d'un mot. Distinguer la vérité d'avec les figures, Fléchier, Serm. I, 71. Attentif à distinguer le mérite, Fénelon, Tél. XVI. Ils ne peuvent plus distinguer un sentiment d'avec un sentiment, Montesquieu, Gnide, IV. Distinguons la sensation du sentiment, Buffon, dans LAVEAUX.

  • 4Élever au-dessus du commun, en parlant des choses qui distinguent. Voilà ce qui distingue ce grand siècle. Que si son rang la distinguait, j'ai eu raison de vous dire qu'elle était encore plus distinguée par son mérite, Bossuet, Duch. d'Orl. Les Hollandais, premiers fondateurs de la colonie, y établirent cet esprit d'ordre et d'économie, qui distingue partout leur nation, Raynal, Hist. phil. XVII, 28.

    Absolument. Comme vous voulez être regardé, vous voulez aussi regarder ; et rien ne vous touche ni dans les autres ni dans vous-même que ce qui étale de la grandeur et ce qui distingue, Bossuet, Concupisc. 9. Vous aimez, dans la vertu même, tout ce qui distingue, tout ce qui attire les regards publics, Massillon, Myst. Œuvr. de Misér.

  • 5Élever au-dessus du commun par quelque marque. Je veux qu'on me distingue, et, pour le trancher net, L'ami du genre humain n'est pas du tout mon fait, Molière, Mis. I, 1. Il a passé des premiers à la nage, on l'a distingué, Sévigné, 149. Vous avez bien caressé, ménagé, distingué la bonne baronne, Sévigné, 229. Je vous distingue en tout, sur tout et partout, Maintenon, Lett. à l'abbé Gobelin, t. II, p. 2, dans POUGENS. Le maréchal d'Humières était bien avec le roi, qui le distinguait fort, Saint-Simon, 23, 12. Il me semble qu'on le distingue beaucoup et qu'on a de grands égards pour lui, Montesquieu, Lett. pers. 48.

    Distinguer, se dit aussi d'une femme qui remarque un homme avant de s'attacher à lui. Dans le fond, je le distinguais, voilà tout ; et distinguer un homme, ce n'est pas encore l'aimer, Marivaux, l'Heur. stratag. I, 4. Mais celui que vos yeux justement distinguèrent, Voltaire, Tancr. I, 6.

  • 6Se distinguer, v. réfl. Être séparé, n'être pas confondu. [L'âme] Se mêlant tout à fait avec ce corps qu'elle anime, à la fin elle a peine à s'en distinguer, Bossuet, Conn. V, 1. Les sciences ne se distinguent pas moins par leurs méthodes que par leur objet, et il n'est pas toujours bon de transporter de l'une à l'autre les procédés d'investigation et les habitudes intellectuelles nées de l'emploi continu de tel ou tel genre de recherche, Faye, Comptes rendus, Acad. des sc. t. LII, p. 90.

    Apparaître, se montrer. Les maisons commençaient à se distinguer sur le rivage.

    Être distingué comme éminent. Se distinguer dans les lettres. Son style se distingue par l'élégance. Ils ne songeaient qu'à se distinguer des autres hommes, Bossuet, Hist. II, 5. On se fait honneur de cette honteuse nécessité [de manger], et, bien loin de s'en humilier, on s'en sert à se distinguer des autres, quand on est en état d'y apporter plus d'appareil et d'ostentation, Nicole, Ess. de mor. 1er traité, ch. 5. [Il] S'est distingué dans Rome en ces jours de carnage, Voltaire, Triumv. III, 4.

    Il s'emploie quelquefois en mauvaise part, dans ce sens : Néron s'est distingué, entre les premiers Césars, par ses cruautés.

REMARQUE

Des grammairiens ont cherché à établir une nuance de sens entre distinguer une chose d'une autre, et distinguer une chose d'avec une autre. Mais, avec quelque attention qu'on examine la préposition composée d'avec, il est impossible d'apercevoir une différence sensible avec le simple emploi de la préposition de. Cependant on peut, par motif de clarté, préférer d'avec, quand il y a, dans la phrase, plusieurs mots entre les objets qu'on distingue ; par exemple, dans ce passage de d'Alembert : Le temps fera distinguer ce que nous avons pensé d'avec ce que nous avons dit, D'Alembert, Lett. à Volt. 21 juillet 1757.

SYNONYME

DISTINGUER, DISCERNER. Distinguer est plus général que discerner. On distingue à l'aide de tous les sens ; on ne discerne que par le sens de la vue. Ajoutons que distinguer se rapporte plus aux apparences extérieures, et discerner aux limites : je distingue le vice de la vertu en général, et je discerne le point précis où la vertu poussée à l'excès devient vice.

HISTORIQUE

XIIIe s. Nul ne set si bien distinter, Qu'il en ose ung seul mot tinter, la Rose, 11099.

XVIe s. En Thrace le roy estoit distingué de son peuple, d'une plaisante maniere, Montaigne, I, 326. Ils ont des offices distinguez [distincts] de potagers et de rostisseurs, Montaigne, III, 219. Ils ont distingué de nous mesmes la honte excessive, la honte simple, et la vergongne, Amyot, Mauv. honte, 3.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

DISTINGUER. - HIST. Ajoutez :

XIVe s. De se grande proesche vont lez fais destinter, Hugues Capet, V. 1732.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « distinguer »

Du latin distinguere.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Provenç. distinguir, destinguir ; catal. distingir ; espagn. distinguir ; ital. distinguere ; du latin distinguere, de di… préfixe, et stinguere, proprement piquer, ficher (voy. STIGMATE).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « distinguer »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
distinguer distɛ̃ge

Évolution historique de l’usage du mot « distinguer »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « distinguer »

  • L'ambition, c'est pour se distinguer des autres. De Gao Xingjian / La montagne de l'âme
  • Le génie c'est quelqu'un qui vise un objectif qu'il est seul à distinguer, et l'atteint. De Anonyme
  • Le difficile est de distinguer les restaurants dont on sort en se mordant les doigts et ceux dont on sort en se les léchant. De Pierre Benoit
  • Vous souvient-il du bon vieux temps où il était si facile de distinguer une plage d’un camp de nudistes. De Anonyme
  • Les yeux des femmes ont la particularité de distinguer un cheveu sur le veston de leur mari, à cinq mètres, et de ne pas distinguer la porte du garage, à un mètre. De Carlo Nell
  • Nous avons trop peu d'amis pour les choisir, et trop d'ennemis pour les distinguer. De Ruppert Barnes
  • Il faut avoir l'air d'être efficace en Amérique pour ne pas trop se distinguer. De Vladimir Boukovsky / Cette lancinante douleur de la liberté
  • Tout le problème est de s'élever, de se distinguer, sans se séparer des autres hommes. De Jean d'Ormesson / Entretien avec Pascale Frey - Janvier 1994
  • On ne peut distinguer le sublime de l'agréable que parce que le souvenir vous en serre le coeur. De Jean Baudrillard / Cool Memories - 1980-1985
  • La mode étant l'imitation de qui veut se distinguer par celui qui ne veut pas être distingué, il en résulte qu'elle change automatiquement. De Paul Valéry / Tel Quel
  • La Providence a mis du poil au menton des hommes pour qu'on puisse de loin les distinguer des femmes. De Epictète
  • La conscience est la lumière de l'intelligence pour distinguer le bien du mal. De Confucius
  • Les hommes ne veulent jamais distinguer entre la constance et la fidélité. De Honoré de Balzac
  • Il est impossible de distinguer un camé sous contrôle d'un comptable végétarien. De Raymond Chandler
  • Vous devez toujours savoir distinguer l'essentiel de la futilité. De David Ben Gourion
  • « Quand on parle de monétisation de la dette, il faut bien distinguer base monétaire et masse monétaire » Le Monde.fr, « Quand on parle de monétisation de la dette, il faut bien distinguer base monétaire et masse monétaire »
  • Tout débute en 2011 lorsque le patient commence à souffrir de maux de tête, de pertes de mémoire temporaires et de spasmes musculaires. Les médecins lui diagnostiquent alors une dégénérescence corticobasale (DCB). Au fil des mois, les symptômes s’aggravent et le patient commence à avoir de plus en plus de difficultés à distinguer les chiffres de 2 à 9. A la place, il perçoit des lignes noires ondulées. Si les chiffres sont imprimés dans une couleur, cette dernière devient l’arrière-plan des gribouillis noirs. Quand il détourne le regard pour ensuite fixer les chiffres de nouveau, les lignes changent de forme. www.pourquoidocteur.fr, Une maladie rare empêche un patient de distinguer les chiffres alors que son cerveau les perçoit
  • Par ailleurs, en 2020, Le Point a choisi de distinguer les cabinets d’avocats qui se sont caractérisés durant l’année par leur créativité et leur singularité. , PALMARÈS L’hebdomadaire Le Point distingue quatre cabinets d’avocats à Nîmes – Objectif Gard
  • Interpellé par les gérants de la Ligule et de la piscine Monturier, François Desquesnes est allé défendre ce point de vue auprès du gouvernement wallon. Il plaide la nécessité de distinguer les piscines "grand public" des petites structures privées où la gestion des risques sanitaires est plus facile. "Il faut que l'on puisse mettre en place un protocole qui reprend les mesures de précaution négociées avec le secteur, que l'on puisse aussi permettre la réouverture de ces activités", répond le ministre Willy Borsus. , Les piscines privées et centres wellness rouvriront bientôt : "Il faut les distinguer des grosses infrastructures" - DH Les Sports+

Traductions du mot « distinguer »

Langue Traduction
Anglais to distinguish
Espagnol distinguir
Italien distinguere
Allemand zu unterscheiden
Chinois 区分
Arabe ليفرق
Portugais distinguir
Russe различать
Japonais 区別する
Basque bereizteko
Corse distinguì
Source : Google Translate API

Synonymes de « distinguer »

Source : synonymes de distinguer sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « distinguer »

Distinguer

Retour au sommaire ➦

Partager