La langue française

Impitoyable

Sommaire

  • Définitions du mot impitoyable
  • Étymologie de « impitoyable »
  • Phonétique de « impitoyable »
  • Citations contenant le mot « impitoyable »
  • Traductions du mot « impitoyable »
  • Synonymes de « impitoyable »
  • Antonymes de « impitoyable »

Définitions du mot impitoyable

Trésor de la Langue Française informatisé

IMPITOYABLE, adj.

A. − Inaccessible à la pitié. Bourreau impitoyable. Elle fut vraiment dure et impitoyable; aucun regret, aucun attendrissement sur celui qu'elle avait aimé (Zola, M. Férat,1868, p. 73).J'ai été rancunier, impitoyable, et mes duretés pour elle, elle te les a rendues (Renard, Poil Carotte,1900, 9, p. 167).V. badine ex. 1.
[Avec un compl. prép. indiquant la pers. ou la chose qui n'inspire pas de pitié] Se montrer impitoyable à (littér.), envers, pour qqn. Les gens du monde sont impitoyables pour ceux qui travaillent (Flaub., Corresp.,1877, p. 25).Humanité dure à soi-même, impitoyable aux autres et aux yeux de qui tout prêtre faisait figure de fainéant et de roublard (Mauriac, Pharis.,1941, p. 239).V. âne ex. 5, absenter (s') ex. 11 :
1. ... comme il avait besoin de se venger sur quelqu'un, il en voulait à Jacqueline. (...) il continuait de la juger durement, comme il sied à une âme jeune, violente et entière, qui n'a pas encore assez appris de la vie, pour n'être pas impitoyable envers ses faiblesses. Rolland, J.-Chr., Amies, 1910, p. 1235.
P. exagér. Un impitoyable bavard : ,,un bavard intarissable`` (Rob.). Parleur impitoyable, ne sauriez-vous nous dire en peu de mots ce que vous avez à nous proposer? (Mérimée, Jacquerie,1828, p. 275).
P. ext. Caractérisé par un manque total de pitié. Dureté, férocité, sévérité impitoyable; regard, rire impitoyable. L'impitoyable loi du vae victis (Murger, Scènes vie boh.,1851, p. 13) :
2. Après la reddition de la ville, le Faubourg des Postes subit une répression impitoyable. Les Allemands voulaient faire payer à la population du quartier le meurtre de leurs soldats. Van der Meersch, Invas. 14,1935, p. 43.
B. − Sans indulgence, très exigeant. Critique impitoyable. M. Peerlkamp, le spirituel éditeur de Leyde et l'épurateur rigide, l'émondeur impitoyable des textes les plus classiques (Sainte-Beuve, Virgile,1857, p. 191).L'enfant les boit [les contes] comme il buvait son lait. Il exige la suite et la répétition des merveilles; il est un public impitoyable et excellent (Valéry, Variété IV,1938, p. 149).
[Avec un compl. prép. indiquant la pers. ou la chose qui n'inspire pas d'indulgence] Se montrer impitoyable à (littér.), pour qqn. Voltaire, homme de goût, était impitoyable pour le siècle de Voltaire (Sainte-Beuve, Caus. lundi, t. 13, 1851-62, p. 36).[Degas] un de ces connaisseurs délicieux, obstinément, voluptueusement étroits, impitoyables aux nouveautés qui ne sont que neuves (Valéry, Degas,1936, p. 40) :
3. Don Severo est (...) d'une rigueur terrible, impitoyable aux matadors qui ne travaillent pas presque immobiles et dans les cornes du fauve selon l'exemple du grand Belmonte. Mauriac, Journal 3,1940, p. 220.
P. ext. Caractérisé par un manque total d'indulgence, par une grande exigence. Analyse, logique impitoyable. L'œil froidement impitoyable du caricaturiste (Goncourt, Journal,1894, p. 520).Leur impitoyable censure [des Eudistes] (...) a veillé, pendant plus de deux siècles, sur toutes les avenues de notre histoire religieuse (Bremond, Hist. sent. relig., t. 3, 1921, p. 584) :
4. M. Guillemin a de terribles yeux. Il a fait des documents, des textes de Jean-Jacques particulièrement, la plus pénétrante et la plus impitoyable lecture. Guéhenno, Jean-Jacques,1950, p. 180.
C. − Littér. Difficile à supporter en raison de sa violence, de sa rigueur inflexible. Destin, réalité impitoyable; couleur, lumière, soleil impitoyable; hiver, pluie, vent impitoyable. Des colorations dures, impitoyables, cruelles à l'œil (Goncourt, Man. Salomon,1867, p. 138).Les lois impitoyables de la coutume et du destin (Faure, Espr. formes,1927, p. 23).V. boudiner ex., décliver ex. s.v. déclive :
5. Des Esseintes frissonnait délicieusement à se sentir confondu dans ce terrible monde de négociants, (...) dans cet impitoyable engrenage broyant des millions de déshérités... Huysmans, À rebours,1884, p. 171.
REM.
Impitoyabilité, subst. fém.Manque total de pitié, d'indulgence. Paris, à six heures, me semble une Babylone américaine, où dans la hâte féroce des piétons à leurs plaisirs, dans l'impitoyabilité des cochers assurés contre l'écrasement des vieillards, il n'y a plus de cette aimable et douce et polie humanité de l'ancien Paris (Goncourt, Journal,1886, p. 603).L'impitoyabilité de mon jugement lorsque j'eus entre les mains les épreuves de Philine (Du Bos, Journal,1928, p. 52).
Prononc. et Orth. : [ε ̃pitwajabl̥]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1553 « qui est sans pitié » (Du Bellay, Poésies diverses ds Œuvres, éd. H. Chamard, t. 5, p. 320, 42). Dér. de pitoyable*; préf. im- (in-1*) cf. 1530 impitiable (J. Bouchet, Noble Dame, fo83 rods Gdf. Compl.). A remplacé l'anc. adj. impiteux (1482 [date d'éd.] P. Ferget, Mirouer de la vie hum., fo154 rods Gdf. − 1892, Guérin); v. piteux. Fréq. abs. littér. : 858. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 1 066, b) 1 206; xxes. : a) 1 116, b) 1 420.
DÉR.
Impitoyablement, adv.D'une manière impitoyable. a) [Correspond à impitoyable A] Faire comme les pères spartiates, jeter impitoyablement au néant ceux qui ont les pieds boiteux ou la poitrine étroite (Flaub., Corresp.,1854, p. 42).Dans leur fière république [des oiseaux], (...) quiconque a été en cage et n'est pas mort de douleur, est impitoyablement condamné et exécuté (Michelet, Oiseau,1856, p. 272).b) [Correspond à impitoyable B] Il [Dante] avait cherché (...) les principes générateurs d'une philosophie de la société : il en devait poursuivre impitoyablement les déductions jusqu'aux plus démocratiques et plus impraticables maximes (Ozanam, Philos. Dante,1838, p. 267).Il faudrait impitoyablement trancher dans le train de maison, mener une vie strictement modeste, économe, frugale (Châteaubriant, Lourdines,1911, p. 129).c) [Correspond à impitoyable C] Le fleuve sombre roule sous le vent qui l'agite, et reflète le ciel impitoyablement bleu (Du Camp, Nil,1854, p. 303).La lumière, qui fouille impitoyablement et creuse le visage des vieillards, aime et caresse la jeune chair (Green, Journal,1944, p. 148).[ε ̃pitwajabləmɑ ̃]. Att. ds Ac. dep. 1694. 1reattest. 1558 « de façon impitoyable » (S. Fontaine, Histoire catholique, 65 b ds Fr. mod. t. 6, p. 63); de impitoyable, suff. -ment2*; a remplacé l'anc. adv. impiteusement (ca 1510-1519 Fossier, Chron. Marg., VI, 20 ds Gdf. − 1892, Guérin). Fréq. abs. littér. : 216. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 358, b) 357; xxes. : a) 275, b) 255.

Wiktionnaire

Adjectif

impitoyable \ɛ̃.pi.twa.jabl\ masculin et féminin identiques

  1. Qui est insensible à la pitié, qui est sans pitié.
    • […], on chercha, dans le Midi, à les déposséder des biens immeubles qu'ils détenaient […]. La tactique consistait à les accabler d'impôts exorbitants et à en poursuivre le recouvrement d'une manière impitoyable. — (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937)
    • Staline s'était signalé par des proscriptions impitoyables : découvertes de complots, exécutions d'agents de l'ennemi, épurations à coup de révolver. — (Victor Serge, Portrait de Staline -1940)
    • (Figuré)Carmen est morte, l’innocente et plaintive Carmen. Mais la chanson est plus vivante que jamais, plus impitoyable que jamais, plus torturante que jamais. — (Octave Mirbeau, Contes cruels : La Chanson de Carmen (1882))
  2. (Par extension) Qui est d’une excessive sévérité, qui ne fait grâce à rien.
    • Leur comptabilité impitoyable ne fait pas grâce d'un centime, et les mystères de l’anatocisme ont bien vite fait doubler la dette du nhaqué, sans qu'il puisse en soupçonner le mécanisme. — (L'Asie française, Comité de l'Asie française, 1913, vol.13-14, page 113)
    • Son œil s'attarde pourtant sur la jauge d’essence. Impitoyable, l’aiguille marque zéro. Par quel miracle, le réservoir où Mr. Smith a versé de ses mains, au moment du départ, soixante-dix litres de supercarburant, a-t-il pu se vider subitement ? — (Serge Dalens, La tache de vin, Éditions Fleurus, 2012, p 189)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

IMPITOYABLE. adj. des deux genres
. Qui est insensible à la pitié, qui est sans pitié. C'est un homme impitoyable. Une âme, un cœur impitoyable. Juge impitoyable. Des lois impitoyables. Rigueurs impitoyables. Par extension, il signifie Qui est d'une excessive sévérité, qui ne fait grâce à rien. Censeur, critique impitoyable. Il est impitoyable sur les fautes les plus légères, aux fautes les plus légères, pour les fautes les plus légères.

Littré (1872-1877)

IMPITOYABLE (in-pi-to-ia-bl' ; quelques-uns disent in-pi-toi-ia-bl') adj.
  • 1Qui est sans pitié. Ce cœur impitoyable à ma perte s'obstine, Corneille, Hor. II, 5. La jeunesse se flatte et croit tout obtenir ; La vieillesse est impitoyable, La Fontaine, Fabl. XII, 5. Pour M. le coadjuteur, je vous avoue que je suis impitoyable à ses longues et cruelles froideurs, Sévigné, mai 1690. Sur un bouclier noir sept chefs impitoyables Épouvantent les dieux de serments effroyables, Boileau, Sublime, ch. 13. Impitoyable Dieu, toi seul as tout conduit, Racine, Ath. V, 6. Aussi barbare époux qu'impitoyable père, Venez, si vous l'osez, la ravir à sa mère, Racine, Iphig. IV, 4. D'une esclave barbare, esclave impitoyable, Racine, Baj. V, 8.

    Par exagération. Être impitoyable, ne rien pardonner, ne rien laisser passer. Où il s'agit de vous donner satisfaction par ma rigueur, je ne sens point les tendresses qui sont naturelles aux pères ; et je serai impitoyable à mes plus chères productions, toutes les fois que vous ordonnerez qu'elles périssent, Guez de Balzac, Lett. 10, liv. VI. Le public est impitoyable sur la réputation, Sévigné, 25 août 1677. Elle est impitoyable sur les fautes les plus légères, Massillon, Carême, Évid.

  • 2Il se dit aussi des choses. J'avoue que je me fusse étonné d'être le premier malheureux que vous eussiez abandonné et que vous eussiez fait sur moi l'apprentissage de cette vertu impitoyable qui n'a encore pu compatir avec votre générosité, Voiture, Lett. 22. Qu'il n'attire sur nous d'impitoyables haines, Corneille, Sert. IV, 3. Il connaissait les deux visages de la justice : l'un facile dans le premier abord, l'autre sévère et impitoyable quand il faut conclure, Bossuet, le Tellier. Te semblait-il croyable Que le triste jouet d'un sort impitoyable Dût connaître l'amour ?…, Racine, Phèdre, II, 1. Quoi ! tu ne me vois pas d'un œil impitoyable ! Voltaire, Alz. III, 4. De tes concitoyens la rage impitoyable, Voltaire, ib. I, 2.
  • 3 Terme d'entomologie. Larves impitoyables, celles qui mangent les boutons de rose.

HISTORIQUE

XVIe s. Ô mort, que tu es impitoyable ! St Fr. de Sales, dans le Dict. de DOCHEZ.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

IMPITOYABLE, adj, (Gramm.) qui est sans pitié. Voyez Pitié. On doit être impitoyable envers les méchans, toutes les fois que la commisération qu’on exerceroit envers eux, tourneroit contre les bons. Ce n’est pas toujours le juge, c’est la loi qui est sourde & impitoyable. On dit le fer impitoyable ne pardonnoit à personne ; l’enfer & la mort sont impitoyables. Les pécheurs impénitens trouveront dans le Dieu de la misericorde qui les a faits, & qui connoît leur foiblesse, un arbitre impitoyable. Voilà le seul cas peut-être, où la foi nous empêche de prendre ce mot en mauvaise part.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « impitoyable »

Im…, et pitoyable. On disait dans le XVIe siècle et auparavant impiteux.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

 Dérivé de pitoyable avec le préfixe in-.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « impitoyable »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
impitoyable ɛ̃pitwajabl

Citations contenant le mot « impitoyable »

  • Si l'adversaire vous envoie le ballon directement sur la main et que l'arbitre, impitoyable, considère qu'il y a faute, ce sera dans votre surface de réparation. De Christophe Courtois
  • Les assassinats légaux n'empêchent pas le flot de la liberté de se soulever à de longs intervalles et d'entraîner toujours dans son impitoyable courant quelques-uns de ceux qui sont assez fous pour vouloir faire digue. De Victor Schoelcher
  • La cabaret c’est un laboratoire, on ne peut pas être plus proche du public. Le cabaret ne triche pas, il est juste et impitoyable, il apprend l’efficacité, l’assurance. De Smaïn / Sur la vie de ma mère
  • La télévision peut être un impitoyable neuroleptique et un puissant somnifère. De Bernard Pivot / Remontrance à la ménagère de moins de cinquante ans
  • Dieu est impitoyable : il vous enlève les poils de la tête pour vous les replanter dans les oreilles. De Bruce Willis
  • La censure intérieure de l'homme est impitoyable : nous ne connaissons même pas les pensées que nous ne voulons pas enfanter. De Stanislaw Jerzy Lec / Nouvelles pensées échevelées
  • La vie est impitoyable pour les rêveurs. De Gilles Archambault / La Fuite immobile
  • La vieillesse est impitoyable. De Jean de La Fontaine
  • En cruauté impitoyable, l'homme ne le cède à aucun tigre, à aucune hyène. De Arthur Schopenhauer
  • Quand un homme a honte de lui, il est impitoyable pour les autres. De Alexandre Dumas, fils / Le régent Mustel
  • La réalité se mesure à l'épreuve des faits et rend les hommes plus impitoyables. De Lao She / Un fils tombé du ciel
  • Le monde extérieur est impitoyable, pourtant, sous les montagnes de paille, sont enfouis des grains précieux pour la confection du pain de la vie. De Moses Isegawa / Chroniques Abyssiniennes
  • La politique est comme la chasse, on entre en politique comme on entre dans l'association des chasseurs. La grande brousse où opère le chasseur est vaste, inhumaine et impitoyable comme l'espace, le monde politique. De Ahmadou Kourouma / En attendant le vote des bêtes sauvages
  • La nature a, peut-être, ses raisons de faire des coeurs impitoyables. De William Shakespeare / Le roi Lear
  • La réalité s'affronte bien facilement, lorsque disparaissent les gargouilles impitoyables de l'imagination. De Jean Beaudry / Mamba
  • Melania Trump impitoyable avec les 1eres épouses de Donald Trump, elle s’en félicitait elle-même ! Gala.fr, Melania Trump impitoyable avec les 1eres épouses de Donald Trump, elle s’en félicitait elle-même ! - Gala
  • Le monde des serruriers strasbourgeois est un « monde impitoyable ». Tel est le constat de la procureure Marie-Claude Weiss après lecture du dossier. L’affaire débute sur des suspicions de concurrence déloyale. Courant janvier, plusieurs professionnels constatent que leur référencement sur Google est moins avantageux du fait de la multiplication de clics frauduleux. Ils décident d’organiser une réunion pour évoquer le problème et trouver l’éventuel coupable. , Faits-divers - Justice | Le « monde impitoyable » des serruriers strasbourgeois
  • La moquerie parisienne est à peine déguisée. Elle est tributaire d'un cadre social parisien impitoyable qui implique de se conformer et d'abandonner tout accent différent de celui de la métropole, estime « The Economist ». Les Echos, Avec Jean Castex, la revanche des accents régionaux | Les Echos
  • Le parlement colombien vote une loi impitoyable pour les violeurs et les tueurs d’enfants POSITIVR, Le parlement colombien vote une loi impitoyable pour les violeurs et les tueurs d'enfants
  • Entre mars et mai 1838, Stendhal voyagea donc de Bordeaux à Valence en passant notamment par Toulouse, Dax, Bayonne, Pau, Tarbes, Auch, Carcassonne, Narbonne, Montpellier, Marseille et Vaison. Il observe toutes ces villes, s’intéresse à leurs habitants, à leurs mœurs, à leur architecture, à leurs édifices religieux et à leurs musées, se montrant aussi intransigeant en matière d’art que pointilleux sur les plus petits détails, à commencer par la qualité du thé ou du café qu’on lui sert. Il a clairement conscience d’être un juge impitoyable et s’en justifie avec sa légèreté habituelle : « Le lecteur se moquera peut-être de ma façon de calculer le degré de civilisation par l’eau chaude. Je répondrai que pour moi qui ne crois que ce que je vois, ces petits choses sont tout ». Bien que nous en prenions pour notre grade à chaque page, on ne peut qu’être charmé par l’exquise causticité du maître. PresseLib, Au printemps de 1838, le consul Beyle voyagea dans le Sud de la France et fit un crochet par les pays de l’Adour. Il en rapporta des notes ne manquant ni de sel, ni de piquant… - PresseLib

Traductions du mot « impitoyable »

Langue Traduction
Anglais ruthless
Espagnol despiadado-da
Italien spietato
Allemand rücksichtslos
Chinois 无情
Arabe قاس
Portugais cruel
Russe беспощадный
Japonais 冷酷
Basque ruthless
Corse spietatu
Source : Google Translate API

Synonymes de « impitoyable »

Source : synonymes de impitoyable sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « impitoyable »

Partager