La langue française

Implacable

Sommaire

  • Définitions du mot implacable
  • Étymologie de « implacable »
  • Phonétique de « implacable »
  • Citations contenant le mot « implacable »
  • Images d'illustration du mot « implacable »
  • Traductions du mot « implacable »
  • Synonymes de « implacable »
  • Antonymes de « implacable »

Définitions du mot implacable

Trésor de la Langue Française informatisé

IMPLACABLE, adj.

A. − Dont la dureté, la violence reste inflexible, ne peut être apaisée.
1. [En parlant d'une pers.] Ennemi implacable; être implacable dans ses haines; être implacable contre, pour qqn; être implacable à l'égard de qqn. Des escompteurs sans pitié, des usuriers implacables ou des créanciers que la passion anime (Reybaud, J. Paturot,1842, p. 428).Trotsky (...) l'homme implacable qui n'hésitera pas à abattre, quand il le jugera utile, les socialistes révolutionnaires (Mauriac, Mém. intér.,1959, p. 136).
P. ext. [En parlant d'un attribut d'une pers.] Qui manifeste une telle dureté, une telle violence. Visage implacable. Les yeux du major restaient implacables; l'honneur parlait, il étranglait son attendrissement de brave homme (Zola, Cap. Burle,1883, p. 59) :
1. L'un d'eux [des valets de pied], d'aspect particulièrement féroce et assez semblable à l'exécuteur dans certains tableaux de la Renaissance qui figurent des supplices, s'avança vers lui d'un air implacable pour lui prendre ses affaires. Proust, Swann,1913, p. 323.
2. [En parlant d'un sentiment, d'un trait de caractère] Colère, haine implacable. La jeune fille folle qui avoit été trouvée au château de Duino, (...) le seul objet qui eût jamais attendri l'implacable férocité de Jean Sbogar (Nodier, J. Sbogar,1818, p. 218) :
2. ... d'ordinaire, le directeur se montrait d'une sévérité implacable d'homme pur, dès qu'un employé se passait le régal d'une jolie fille, dans une fosse. Zola, Germinal,1885, p. 1428.
P. ext. [En parlant d'une action] Dont la dureté, la violence est excessive, inhumaine. Répression, vengeance implacable. Je demande un châtiment implacable pour Lourenço Payva. (...) je demande la mort (Montherl., Reine morte,1942, III, 5, p. 213) :
3. Cette organisation primitive, en détruisant l'idée d'un intérêt commun, a été de tout temps une source intarissable de querelles, de haines, de vengeances et de guerres plus implacables que celles des tigres, puisque les vainqueurs dévoroient les vaincus... Crèvecœur, Voyage, t. 1, 1801, p. 92.
B. − Dont la rigueur est inflexible.
1. [En parlant d'une pers.] Plus le don du vers lui venait [à Racine] (...) plus l'ordre lui manquait, l'ordre intérieur (...). Lui-même le sentait bien, l'analyste implacable (Péguy, V.-M., comte Hugo,1910, p. 781) :
4. Agnosticisme total, avec ses conséquences : infinité divine, panthéisme, immortalité de tout et optimisme final, voilà donc le point de départ des grands instructeurs primitifs, pures intelligences et logiciens implacables... Maeterl., Gd secret,1921, p. 306.
2. [En parlant d'une manifestation de l'esprit hum., d'un trait de caractère] Logique, précision, volonté implacable. Cet homme [Hitler] était seulement une force en mouvement, (...) rendue plus efficace par les calculs de la ruse et d'une implacable clairvoyance tactique (Camus, Homme rév.,1951, p. 223) :
5. ... le propre de ces dernières [les études scientifiques] (...) est d'habituer l'esprit à considérer des grandeurs et des formes matériellement définies, (...) à les enchaîner par un raisonnement implacable et à façonner ainsi cet esprit à une méthode de raisonnement des plus rigoureuses... Foch, Mém., t. 1, 1929, p. VI.
C. − Littér. [En parlant d'une chose difficile à supporter] Que l'on doit inéluctablement subir. Ciel, lumière, pluie, soleil implacable; destin, maladie, sort implacable. L'ouragan se déchaîne, implacable, inattendu dans sa violence et sa férocité (Cendrars, Dan Yack, Plan de l'Aiguille, 1929, p. 119).L'implacable blancheur des sables sous le soleil (Maurois, Byron, t. 2, 1930, p. 226) :
6. ... au moindre coup de vent, un nuage de plâtre s'envolait et s'abattait sur les toitures environnantes (...). Les Baudu désespérés regardaient cette poussière implacable pénétrer partout, traverser les boiseries les mieux closes, (...) se glisser jusque dans leur lit... Zola, Bonh. dames,1883, p. 597.
Prononc. et Orth. : [ε ̃plakabl̥]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. a) 1455 « qu'on ne peut apaiser » (Mielot, Advis directif de Brochard ds Gdf. Compl.); b) av. 1664 destin implacable « auquel il faut se soumettre » (Perrot d'Ablancourt ds Rich. 1680). Empr. au lat. class.implacabilis « implacable », dér., avec préf. in-* à valeur négative, de l'adj. placabilis « qui se laisse fléchir, qu'on peut apaiser » (dér. de placare « apaiser, calmer, adoucir »). Fréq. abs. littér. : 1 016. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 1 076, b) 2 119; xxes. : a) 1 477, b) 1 378.
DÉR.
Implacablement, adv.D'une manière implacable. a) [Correspond à implacable A] Il haïssait implacablement ses ennemis (Ac.1878-1935).La meilleure chance qui pourrait vous échoir serait que la loi fût si implacablement, si odieusement exécutée, qu'elle devînt par cela même difficile à défendre (Huysmans, Oblat, t. 2, 1903, p. 85).Il avait fait le serment, si jamais il cessait d'aimer celle qu'il ne devinait pas devoir être un jour sa femme, de lui manifester implacablement son indifférence (Proust, J. filles en fleurs,1918, p. 525).b) [Correspond à implacable B] Ce poème de L'Azur (...) m'a donné beaucoup de mal, parce que bannissant mille gracieusetés lyriques et beaux vers qui hantaient incessamment ma cervelle, j'ai voulu rester implacablement dans mon sujet (Mallarmé, Corresp.,1864, p. 103).Savants qui suivent implacablement leur idée (Bourget, Actes suivent,1926, p. 113).c) [Correspond à implacable C] Une côte toute caillouteuse montant dans le ciel implacablement bleu (Goncourt, Journal,1858, p. 534).Lentement, mais implacablement, les poches se forment sous les yeux (Green, Journal,1939, p. 221).[ε ̃plakabləmɑ ̃]. Att. ds Ac. dep. 1878. 1reattest. 1546 « d'une manière implacable » (Est.); de implacable, suff. -ment2*. Fréq. abs. littér. : 70.
BBG. Dub. Pol. 1962, p. 320.

Wiktionnaire

Adjectif

implacable \ɛ̃.pla.kabl\ masculin et féminin identiques

  1. Qui ne peut être apaisé.
    • L’œuvre de l’Industriel français qui pousse à l’association des petits contre l’implacable et mortelle concurrence des monopoleurs n’en est pas moins fort encourageable. — (Benoît Malon, La Revue socialiste, volume 1, page 560, 1885)
    • La mort de Marat ne servit qu’à rendre les haines plus implacables. — (Alfred Barbou, Les Trois Républiques françaises, A. Duquesne, 1879)
    • Il lut et relut l’ordre implacable, sans autre sens pour lui que celui-ci, partir, quitter Yasmina. — (Isabelle Eberhardt, Yasmina, 1902)
    • […] ; mais le Bureau de Santé était implacable et livrait sans merci aux autorités administratives et judiciaires ceux qui débarquaient clandestinement, avec la complicité des terriens, des marchandises suspectes ; […]. — (Étienne Dupont, Le vieux Saint-Malo - Les Corsaires chez eux, p. 93, éd. Honoré Champion, 1925)
    • En vain l’ambassadeur de France tenta de fléchir les négociateurs américains. Ils se montrèrent implacables. Il fallait se soumettre ou faire banqueroute. — (Camille Aymard, Devons-nous payer l'Amérique ?, Éditions Ernest Flammarion, 1932, page 119)
    • Le délire déporte le tortionnaire : implacable pouvoir, ineffable jouissance de donner la mort. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
  2. Dont la rigueur est inflexible. (définition tirée du tlfi, consulté le 14 août 2017)
    • Nous n'avons pas pu le contredire, son raisonnement était implacable.

Adjectif

implacable \ɪm.ˈplæk.ə.bəl\ ou \ɪm.ˈpleɪ.kə.bəl\

  1. Implacable.
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

IMPLACABLE. adj. des deux genres
. Qui ne peut être apaisé. C'est un homme implacable dans sa colère. Il fut implacable contre ses adversaires. Une colère implacable. Une haine implacable.

Littré (1872-1877)

IMPLACABLE (in-pla-ka-bl') adj.
  • 1Qui ne peut être apaisé. Il interroge encor, mais en juge implacable, Corneille, Théod. V, 1. Avec toutes ces explications, il ne faut pas s'étonner s'il sut adoucir Luther, jusqu'alors implacable, Bossuet, Var. IV, § 22. Maintenant chassée, poursuivie par ses ennemis implacables qui avaient eu l'audace de lui faire son procès, Bossuet, Reine d'Anglet. Un poignard à la main, l'implacable Athalie Au carnage animait ses barbares soldats, Racine, Athal. I, 2. Et ne connais-tu pas l'implacable Agrippine ? Racine, Brit. II, 2. Implacable Vénus, suis-je assez confondue ? Racine, Phèd. III, 2. Il fallait s'accommoder d'un maître jaloux, impérieux, implacable sur tout ce qui blessait sa jalousie, Fénelon, Dial. des morts mod. 19. Il passait pour ami fidèle et pour implacable ennemi, Hamilton, Gramm. 6. Sachez que je n'aime point autrement, que je suis jalouse, vindicative, furieuse, implacable, Voltaire, Écoss. II, 2.

    Fig. Implacable ennemi des amoureuses lois, Racine, Phèd. I, 1.

  • 2Il se dit aussi des choses. Un courroux implacable, un orgueil endurci, Corneille, Sert. IV, 2. [Charles 1er] poursuivi à toute outrance par l'implacable malignité de la fortune, Bossuet, Reine d'Anglet. Il faut bien se résoudre à l'implacable inimitié du parti, Maintenon, Lett. à Mme de Caylus, 1er janv. 1717. Mais veut-il que l'on garde une haine implacable ? Racine, Esth. III, 5. La haine et la division de ces grands hommes n'avaient rien d'implacable, d'amer, d'outré, comme chez les Romains des derniers temps de la république, Rollin, Hist. anc. Œuv. t. III, p. 209, dans POUGENS. La victoire est chez vous implacable, inhumaine, Voltaire, Orphel. V, 2. Les plus implacables haines n'ont pas souvent des fondements plus importants, Voltaire, Zadig, 4.

HISTORIQUE

XVIe s. Quand on vous découvriroit implacable, tenant vostre cœur [rancune] et inexorable, Carloix, I, 38.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « implacable »

(Date à préciser) Du latin implacabilis.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Lat. implacabilis, de in négatif, et placare, apaiser. Sur placare, voisin de placere, voy. PLAIRE.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « implacable »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
implacable ɛ̃plakabl

Citations contenant le mot « implacable »

  • Il n'est point de haine implacable, sauf en amour. De Properce / Elégies
  • Aveugle pour les fautes, le destin peut être implacable pour les moindres distractions. De Jorge Luis Borges / Fictions
  • Si le destin est implacable, c'est qu'on a pas su lui plaire ! De Jean Baudrillard / Cool memories IV - 1995-2000
  • Il n'y a pas de dureté plus implacable que celle des regards qui sont revenus de la tendresse. De Etienne Rey / De l'Amour de Stendhal
  • Le politicien est un acteur contrarié, toujours en quête de bravos ; le poète est un spectateur implacable toujours prêt à siffler. De Miguel Torga
  • Rien ne rend un homme plus redoutable, plus implacable, plus... que la faculté de voir les choses... telles qu'elles sont. De Paul Valéry / Mélanges
  • À partir de prémisses fausses, tout peut se démontrer. Ce n’est pas parce qu’un raisonnement est implacable qu’il n’est pas délirant. De François Lelord / L’Evénement du jeudi
  • L'amour est fort comme la mort, la passion est implacable comme l'abîme, ses flammes brûlantes, c'est un feu divin ! De La Bible / Le Cantique des Cantiques
  • La loi est implacable, mais la loi est imprévisible. Nul n'est censé l'ignorer, mais nul ne peut la connaître. De Georges Perec / W. ou le souvenir d'enfance
  • Je vous dénonce la misère, cette longue agonie du pauvre qui se termine par la mort du riche. Législateurs, la misère est la plus implacable des lois. De Victor Hugo / Projet de discours, 17 juillet 1851
  • De même que le meilleur vin devient le plus aigre des vinaigres, ainsi l'amour le plus profond se transforme-t-il en la haine la plus implacable. De John Lyly
  • La vie et la mort sont des événements trop précis, trop implacables pour être accidentels. De Charlie Chaplin / Ma vie
  • Ce sont les morales souples et non les morales raides qui exercent les contraintes les plus implacablement dures. Les seules qui ne s'absentent jamais. De Edwy Plenel / Secrets de jeunesse
  • Jackie Chan, John Woo, Wong Kar-wai… Les grands noms du cinéma hongkongais résonnent toujours à travers le monde, mais appartiendraient-ils au passé ? Si les films issus de la région administrative spéciale chinoise atteignirent leur apogée dans les années 1980 et 1990, le déclin progressif de l’industrie locale à partir de la toute fin du XXe siècle est aujourd’hui difficile à nier. Voilà en tout cas le constat que dresse Arnaud Lanuque, journaliste et créateur de la chaîne YouTube La Maison du cinéma asiatique. De l’explosion du phénomène Bruce Lee aux coproductions continentales actuelles en passant par l’arrivée de la concurrence hollywoodienne, le vidéaste résume avec brio son sujet en seulement quelques minutes. Un état des lieux implacable… et pas complètement pessimiste. Télérama, Sur YouTube, un implacable état des lieux du cinéma hongkongais
  • Tout d'abord, il y a l'implacable réalité des chiffres, qui tombe comme une hache sur un billot pour faire du petit bois de ces esprits forts au mental d'airain qui nieraient l'évidence. Oui, il y a un avantage à jouer à domicile, et non, cela n'a rien à voir avec le confort superstitieux de petits repères acquis dans son petit vestiaire. C'est beaucoup plus sûrement le fruit d'une ambiance qui porte l'hôte ou inhibe le visiteur, et bien souvent d'une chimie combinant les deux. L'Équipe, Jouer à domicile, « home sweet home » ? - Tous sports - L'Équipe
  • Le confinement a réveillé des envies de piscine. Et avec une logique implacable, cela s’est fortement ressenti chez les vendeurs de piscine hors sol : « C’est simple, il ne nous reste qu’une seule piscine, résume Dany Launay, dirigeant de l’enseigne Cash Piscine, à Mont-de-Marsan, en montrant le rayon vide. Nous avons vendu tout le stock. » SudOuest.fr, Landes : coup de chaud sur le marché de la piscine
  • Née d'un volcan sous-marin, La Réunion est apparue à la surface de l'océan Indien il y a trois millions d'années seulement : le temps d'un battement de cils, à l'aune des temps géologiques. Sa structure, encore cassante et friable, est travaillée par une érosion massive. La loi de la gravité est implacable. « Les coulées de lave sont, par nature, très fracturées et les pluies tropicales aggravent cette fragilité, d'autant que La Réunion détient plusieurs records mondiaux de précipitations, précise Bertrand Aunay, hydrogéologue au Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM). La fréquence des éboulements y est dix à vingt fois plus élevée que dans les montagnes métropolitaines. » Les Echos, La Réunion menacée par une lente érosion | Les Echos

Images d'illustration du mot « implacable »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « implacable »

Langue Traduction
Anglais implacable
Espagnol implacable
Italien implacabile
Allemand unerbittlich
Chinois 刻板的
Arabe عنيد
Portugais implacável
Russe непримиримый
Japonais 切ない
Basque implacable
Corse implacable
Source : Google Translate API

Synonymes de « implacable »

Source : synonymes de implacable sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « implacable »

Partager