Inexorable : définition de inexorable


Inexorable : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

INEXORABLE, adj.

A. − [En parlant d'une pers. ou, p. méton., de son attitude, de ses dispositions] Qu'on ne peut fléchir par des prières. Synon. impitoyable, implacable, inflexible, insensible, intraitable, sévère; anton. bienveillant, clément, humain, indulgent.Juge inexorable; caractère, cœur, refus, volonté inexorable. Si vous m'exaucez, je serai heureuse; si vous êtes inexorable, j'expierai mes torts (Balzac, Langeais,1834, p. 336).Le riche est une brute inexorable qu'on est forcé d'arrêter avec une faux ou un paquet de mitraille dans le ventre (Bloy, Journal,1900, p. 382):
1. Je boudais encore, à neuf ans, et j'y prenais un plaisir extrême : par bouderie, je maintenais, martyr inexorable, un malentendu dont le Saint-Esprit lui-même semblait s'être lassé. Sartre, Mots,1964, p. 158.
Inexorable à + subst. (vieilli).J'ai trop besoin de la pitié suprême, Pour être inexorable à ce cœur alarmé (Dumas père, Alchimiste,1839, IV, 4, p. 272).
B. − P. ext.
1. Dont on ne peut tempérer la rigueur. Synon. cruel, draconien.Arrêt, châtiment, haine, sévérité inexorable. L'inexorable loi qui gouverne les choses humaines fonde la justice avec l'injustice, le progrès de la raison avec la barbarie (Renan, Drames philos., Abbesse Jouarre, 1886, I, 3, p. 623):
2. ... elle avait obéi à une profonde loi, à une loi inexorable; elle n'avait pas détruit cette famille, c'était elle qui serait donc détruite; ils avaient raison de la considérer comme un monstre, mais elle aussi les jugeait monstrueux. Mauriac, Th. Desqueyroux,1927, p. 253.
2. Auquel on ne peut se soustraire. Synon. fatal, inéluctable.Destin, fatalité, logique inexorable. En glissant sur une pente irrésistiblement rapide, elle était arrivée à ce dénouement-là, qui était inexorable, et qu'il fallait subir à présent (Loti, Pêch. Isl.,1886, p. 283).Un déterminisme inexorable contraint ces appétits furieux à se développer dans l'inassouvissement (Green, Journal,1947, p. 86):
3. ... il y a un déterminisme latent : (...) nécessité qui seule a une souveraine importance pour l'homme, puisqu'elle lui découvre ce qu'il ne peut éviter d'être tôt ou tard, et puisque, par une logique inexorable, elle tire de ses actions voulues tout ce qu'elles contiennent déjà. Blondel, Action,1893, p. 137.
En partic. [En parlant d'un phénomène naturel] Les campagnes caillouteuses, brûlées d'un soleil inexorable (Gobineau, Nouv. asiat.,1876, p. 119).
Prononc. et Orth. : [inεgzɔ ʀabl̥], [-ne-]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. Av. 1520 « auquel on ne peut se soustraire » commandement inexorable (Cl. de Seyssel, Appien ds Delb. Rec. ds DG); 2. 1544 inexorable a « impitoyable pour » (M. Scève, Délie, éd. E. Parturier, CCXLII, p. 168); 1555 « qui résiste aux prières » (Ronsard, Hymne de la mort, éd. P. Laumonier, t. 8, p. 175, 276 : ... et pour être a leur triste prière Toujours sourde, arrogante, inexorable et fière). Empr. au lat.inexorabilis « qu'on ne peut fléchir; auquel on ne peut se soustraire, implacable ». Fréq. abs. littér. : 458. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 667, b) 777; xxes. : a) 579, b) 612.
DÉR. 1.
Inexorabilité, subst. fém.,rare. Caractère de ce qui est inexorable. On n'a rien écrit pour le quatuor qui donne à ce point l'impression d'inexorabilité héroïque (Marliave, Quat. Beethoven,1925, p. 150).[inεgzɔ ʀabilite], [-ne-]. 1reattest. 1664 (Robinet, Panégyrique de ,,L'École des Femmes``, 4eentrée ds Brunot t. 4, 1repart., p. 485); de inexorable, suff. -(i)té*, cf. b. lat. inexorabilitas « caractère inexorable, manque d'indulgence, dureté ».
2.
Inexorablement, adv.a) D'une manière impitoyable. C'est alors seulement que je m'avisai qu'il me regardait fixement, inexorablement (Arnoux, Zulma,1960, p. 256).b) D'une manière inéluctable, sévèrement. Les matelots sont toujours consignés inexorablement dans les quartiers, la veille des grands départs (Loti, Pêch. Isl.,1886, p. 112).[inεgzɔ ʀabləmɑ ̃], [-ne-]. Att. ds Ac. dep. 1740. 1reattest. 1661, 27 mai (Racine, Corresp. ds Œuvre, éd. R. Picard, t. 2, p. 393 : ... la presser inexorablement de s'acquitter envers vous); de inexorable, suff. -ment2*. Fréq. abs. littér. : 51.
BBG. Darm. 1877, p. 205 (s.v. inexorabilité). - Jourjon (A.). Rem. lexicogr. R. Philol. fr. 1917-18, t. 30, p. 136 (s.v. inexorabilité).

Inexorable : définition du Wiktionnaire

Adjectif

inexorable \i.nɛɡ.zɔ.ʁabl\ masculin et féminin identiques

  1. Qui ne peut être fléchi, apaisé.
    • Il y avait, dans le son même de ce mot, quelque chose de définitif, d’inexorable et de fatal. — (Isabelle Eberhardt, Yasmina, 1902)
    • Pendant la Terreur, les hommes qui versèrent le plus de sang furent ceux qui avaient le plus vif désir de faire jouir leurs semblables de l’âge d’or qu’ils avaient rêvé, et qui avaient le plus de sympathies pour les misères humaines : optimistes, idéalistes et sensibles, ils se montraient d’autant plus inexorables qu’ils avaient une plus grande soif du bonheur universel. — (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, 1908, p. 12)
    • Mais de grâce, monsieur, ne soyez pas inexorable à ce fauteuil qui vous tend les bras il y a un quart d'heure ; contentez un peu l'envie qu'il a de vous embrasser. — (Molière, Les Précieuses Ridicules)

Adjectif

inexorable \ɪn.ˈɛk.sɔɹ.ə.bəl\ ou \ɪn.ˈɛks.ɹə.bəl\

  1. Inexorable.


Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Inexorable : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

INEXORABLE. adj. des deux genres
. Qui ne peut être fléchi, apaisé. Le public est un censeur inexorable. Les pécheurs endurcis trouveront Dieu inexorable. Il fut inexorable à toutes les prières. Une inexorable sévérité.

Inexorable : définition du Littré (1872-1877)

INEXORABLE (i-nè-gzo-ra-bl') adj.
  • Qui ne peut être touché par les prières. Mon père et mon devoir étaient inexorables, Corneille, Poly. I, 3. J'ajoute à ces tableaux la peinture effroyable De leur concorde impie, affreuse, inexorable, Corneille, Cinna, I, 3. Quoi ! madame, toujours un front inexorable ! Corneille, Nicom. I, 2. Lorsque le juge veut s'agrandir et qu'il change en une souplesse de cour le rigide et inexorable ministère de la justice, Bossuet, le Tellier. Mithridate revient peut-être inexorable, Racine, Mithr. I, 5. Jéhu n'a point un cœur farouche, inexorable, Racine, Athal. III, 6.

    Fig. Mais si ce fier honneur, toujours inexorable, Ne se peut apaiser sans la mort du coupable, Corneille, Cid, V, 8. Car, ne nous flattons point, ma gloire inexorable Me doit au plus illustre, et non au plus aimable, Corneille, Pulchér. III, 3. Ma gloire inexorable à toute heure me suit, Racine, Bér. V, 6.

    Inexorable prend la préposition à. Ah, dieux ! lorsqu'à mes vœux l'ingrat inexorable S'armait d'un œil si fier, d'un front si redoutable, Racine, Phèdre, IV, 5. Un homme inexorable à soi-même n'est indulgent aux autres que par un excès de raison, La Bruyère, IV. Aurez-vous le cœur assez dur pour être inexorable à votre roi ? Fénelon, Tél. XI.

SYNONYME

INEXORABLE, INFLEXIBLE, IMPITOYABLE, IMPLACABLE. L'étymologie donne les nuances qui séparent l'emploi de ces quatre mots. L'inexorable est celui qui ne se rend pas aux prières. L'inflexible est celui que rien ne peut faire plier, fléchir. L'impitoyable est celui qui est sans pitié. L'implacable est celui dont rien ne peut apaiser la colère, la vengeance, le ressentiment.

HISTORIQUE

XVIe s. Le flatteur monstre premierement d'estre aspre, violent et inexorable envers les autres, Amyot, Comm. discerner le flatteur de l'ami, 33. Quand on vous decouvriroit implacable, tenant vostre cœur [rancuneux], et inexorable, Carloix, I, 38. J'ay souvent, sans mentir, blasmé vostre rigueur, Je vous nommoy cruelle, inexorable et fiere, Desportes, Élégies, I, 12.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Inexorable : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

* INEXORABLE, adj. (Gram.) qu’on ne sauroit fléchir ; il se dit des choses & des personnes. Ma gloire inexorable à toute heure me suit, Rac. Cet inexorable est de génie. Les lois sont inexorables & sourdes ; c’est un homme dur & inexorable.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « inexorable »

Étymologie de inexorable - Littré

Lat. inexorabilis, de in… 1, et exorare, obtenir par prière, de ex, et orare, prier (voy. ORAISON).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de inexorable - Wiktionnaire

Du latin inexorabilis (« qu’on ne peut fléchir », « inexorable », « inflexible », « implacable »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de inexorable - Wiktionnaire

Du latin inexorabilis (« qu’on ne peut fléchir », « inexorable », « inflexible », « implacable ») → voir in-, exoro et -abilis.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « inexorable »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
inexorable inɛgzɔrabl play_arrow

Citations contenant le mot « inexorable »

  • « Dans leur quête inexorable visant à réduire au silence les opposant·e·s politiques et la moindre forme de contestation, les autorités bélarussiennes emploient des méthodes pétries de misogynie. Elles prennent délibérément pour cible des femmes impliquées dans la vie politique ou des femmes appartenant à la famille de militants politiques, en leur faisant ouvertement subir des discriminations et en les menaçant de violences sexuelles », a déclaré Marie Struthers, directrice pour l’Europe de l’Est et l’Asie centrale à Amnesty International. , Bélarus. La misogynie et les discriminations sont les armes de la campagne malveillante visant des militant·e·s avant l’élection | Amnesty International
  • l’inexorable hausse des charges de copropriété Investir, 2007-2019 : l’inexorable hausse des charges de copropriété, Actualité - Investir-Les Echos Bourse
  • Il semble que de toutes parts la civilisation bourgeoise se trouve plus inexorablement condamnée du fait de son manque absolu de justification poétique. De André Breton / Position politique de l'art d'aujourd'hui
  • Ce dilemme, perte ou salut, aucune fatalité ne le pose plus inexorablement que l'amour. De Victor Hugo / Les Misérables
  • On a beau se jurer qu'on n'agira jamais comme sa mère, un jour ou l'autre, l'inexorable mimétisme se met en marche. De Christiane Rancé / On ne fait que passer
  • Nous, les spectateurs, assistons impuissants à l'homogénéisation inexorable d'un modèle télévisuel régi par l'esprit de profit et l'obsession de la concurrence. De Laure Adler / Les Dossiers de l’Audiovisuel
  • Il y a dans la vie une continuité inévitable ou inexorable. Une continuité évolutive, traversée de profondes mutations. De Anne-Marie / Maintenant et toujours
  • Le plaisir auquel on s’est livré sans défense et sans retour devient le plus inexorable des ennemis. De Charles Nodier / La fée aux miettes
  • La loi, l'unique loi, farouche, inexorable, Qui régit tout progrès, c'est la loi du plus fort. De Daniel Lesueur / Poésies
  • L'immobile, c'est l'inexorable. De Victor Hugo / L'Homme qui rit
  • Le printemps est inexorable. De Pablo Neruda

Images d'illustration du mot « inexorable »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « inexorable »

Langue Traduction
Corse inesorabile
Basque geldiezina
Japonais 容赦ない
Russe неумолимый
Portugais inexorável
Arabe لا يرحم
Chinois 势不可挡
Allemand unerbittlich
Italien inesorabile
Espagnol inexorable
Anglais inexorable
Source : Google Translate API

Synonymes de « inexorable »

Source : synonymes de inexorable sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « inexorable »



mots du mois

Mots similaires