La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « papelardise »

Papelardise

Variantes Singulier Pluriel
Féminin papelardise papelardises

Définitions de « papelardise »

Trésor de la Langue Française informatisé

Papelardise, subst. fém.,littér. Caractère, manière d'agir d'une personne papelarde. Il interrogeait l'avenir avec malaise, inquiet de la place qu'il pourrait y creuser pour son adipeuse papelardise (Vercors, Sil. mer, 1942, p.11).La roublardise la papelardise et tous ces simulacres toutes ces mornes et sérieuses pitreries (Prévert, Paroles, 1946, p.136). [paplaʀdi:z]. Att. ds Ac. dep. 1798. 1resattest. 1503 (M. Menot, Sermons, éd. J. Nève, p.31 d'apr. FEW t.7, p.586a), 1606 (Nicot), qualifié de ,,bas burlesque`` par Rich. 1680, de ,,vieux mot`` par Fur. 1690 et Trév. 1704-71, de ,,fam.`` par Ac. 1798-1878; issu, par substitution du suff. -ise*, de l'a. fr. papelardie (dér. de papelard1, suff. -ie*; ca 1223, Gautier de Coinci, Miracles, éd. V. F. Koenig, 1 Mir. 11, 1378, 1381) avec lequel il alterne encore au xviies. (1665, La Fontaine, Contes et nouvelles en vers ds OEuvres, éd. P. Clarac, t.2, p.586).

Wiktionnaire

Nom commun - français

papelardise \pap.laʁ.diz\ ou \pa.pə.laʁ.diz\ féminin

  1. (Littéraire) Manière d’agir de celui qui est papelard ; hypocrisie.
    • Vous êtes donc instruite ? – fit-elle avec une papelardise ineffable. — (Jules Barbey d’Aurevilly, L’Ensorcelée, 1855)
    • D’ailleurs, ce dernier avait organisé une expression de paperlardise visible à l’œil nu sur toute la rondeur de son faciès de gros chat. — (Jean Vautrin, Baby Boom, dans le recueil Baby Boom, 1985, p. 14-15)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

PAPELARDISE. n. f.
Manière d'agir de celui qui est papelard.

Littré (1872-1877)

PAPELARDISE (pa-pe-lar-di-z') s. f.
  • Synonyme de papelardie.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « papelardise »

(1503) Dérivé, par substitution de suffixe (-ise), de l’ancien français papelardie (de papelard avec le suffixe -ie), forme progressivement éliminée au XVIIe siècle.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « papelardise »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
papelardise paplardiz

Évolution historique de l’usage du mot « papelardise »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « papelardise »

  • A peine nourris, sauvagement battus tous les jours, les deux gamins n’ont d’autre possibilité que celle de serrer les dents, et de s’aguerrir. « Soyez forts », leur avait recommandé, prémonitoire, leur père, en leur donnant un grand cahier noir sur lequel ils devaient écrire tout ce qui leur arrivait, tout en continuant à étudier. Ils seront forts. Quitte à se flageller l’un l’autre, pour s’endurcir. Et ils notent tout. Le froid, la faim, les coups, la méchanceté de la vieille, la papelardise de l’officier allemand qui les trouve beaux et voudrait bien les caresser, la trahison de la jolie voisine au vilain bec de lièvre, qui les livre aux flics en les accusant à sa place du vol d’une pomme, l’apprentissage, après cette expérience, de chapardages en tous genres, pour vivre et gagner quelques sous, l’utilisation du chantage, et, bientôt, la découverte de l’ignominie des villageois qui les entourent, qui dénoncent les juifs et se réjouissent de les voir partir en déportation. Au fil des mois, sous des cieux noirs porteurs de bombes, les deux gamins se forgent une armure d’insensibilité qui, très vite, devient monstruosité. Et finiront, par esprit de vengeance autant que de self-défense, en meurtriers. De sang-froid. Personne, à la fin de la guerre, n’échappera à leur haine. L’horreur a secrété l’horreur. Jusqu’à l’insoutenable… lesechos.fr, « Le Grand cahier » : Deux jumeaux seuls face à la guerre
  • 11Dans ce récit où le lecteur voit se croiser les opinions les plus extravagantes sur les mystères de la lande, les commérages ruissellent « compendieusement » (p. 226) et « avec papelardise » (p. 227). Barbey décrit l’ivresse des commères qui se débondent : car une fois stimulée par les contes et les dires, l’imagination des vieilles est lâchée et alors, le bavardage l’emporte sur le recueillement, même dans les circonstances les plus funestes : , L’Ensorcelée de Barbey d’Aurevilly : « du Shakespeare dans un fossé du Cotentin » (Acta Fabula)
  • Le film sur Saint-Augustin, actuellement en préparation dans une coproduction algéro-Tunisienne (voir notre édition du 22 novembre dernier), a suscité la remontée en surface de tout le fiel dont certains islamo-baâthistes sont capables. Et l’on sait qu’ils rivalisent dans le pire pour produire une pensée- non, ils ne sont pas capables d’une pensée-, plutôt une logorrhée insipide, toujours trempée dans l’anti-berbérisme primaire, pour s’opposer à toute diversité culturelle, pour fermer la porte à tous les apports historiques qui se sont faits sans eux, pour scotomiser de force la mémoire historique et culturelle des Algériens et, enfin, pour décérébrer davantage le peuple algérien après tant d’épreuves et de drames, auxquels l’idéologie, défendue par ses sieurs, n’est pas étrangère. Ces sieurs, qui officient à intervalles presque réguliers dans deux quotidiens arabophones, sont, l’un, l’inénarrable Athmane Saâdi, président de l’Association algérienne pour la défense de la langue arabe- une langue pourtant à laquelle il n’a rien apporté ni sur le plan technique ni sur le plan de la didactique ou de la pédagogie-, et l’autre, Mohamed El Hadi El Hassani, mémoire figée de ce qu’il prétend être l’héritage de l’Association des Ulémas. Ces deux rentiers de la République, handicapés par une paresse intellectuelle irrémissible, liguent leurs efforts pour demander officiellement, dans deux papiers parus sur deux journaux arabophones, à Azeddine Mihoubi, ministre de la Culture, de ne pas faire participer l’Etat, à travers le ministère, au financement du film sur Saint-Augustin. Ils demandent à ce que le projet soit annulé. Et, par une espèce de papelardise cousue de fil blanc, ces sieurs disent préférer un film sur… Saint-Donat, un autre berbère contemporain de Saint-Augustin et qui a développé une espèce de schisme opposé au catholicisme papal de l’époque. Saâdi et El Hadi El Hassani veulent jouer hypocritement sur un différent religieux vieux de 17 siècles, pour dénier à Saint-Augustin de Thagaste le droit de bénéficier d’une biographie filmée. Ils disent de lui qu’il est un traître à la nation, comme si ces deux compères croyaient en une nation algérienne préislamique. Ils ont pourtant livré une guerre sans merci à tout ce qui rappelle l’Algérie et l’Afrique du Nord d’avant l’arrivée de l’Islam. Comment se fait-ils qu’aujourd’hui ils aient un penchant plutôt pour Saint-Donat que pour Saint-Augustin, deux amazighs qui ont fait rayonner la pensée et la religion dans l’ensemble du bassin méditerranéen ? Il restait encore plus deux siècles pour que la révélation coranique eût lieu, et trois siècles pour que l’Afrique du Nord soit islamisée. La Dépêche de Kabylie, Des islamo-baâthistes demandent à annuler le projet - La Dépêche de Kabylie
  • Seulement voilà, à l’instar de certains fanatiques et autres misogynes – tels l’évêque de Bayonne déjà connu pour sa sinistre papelardise, l’affreux Hani Ramadan, l’innommable Lesquen ou ces élus du FN qui n’ont pas voulu honorer sa mémoire d’une minute de silence –, il y eut hélas au sein de la communauté juive, du Consistoire même, quelques voix pour gâcher le désir d’harmonie qu’avaient exprimé les fils de la défunte. C’est qu’il y aura toujours des Juifs pour réciter Eshet Hayil, cet éloge de la femme vaillante auquel je faisais allusion plus haut et dont Simone Veil représentait si parfaitement l’idéal, pour le réciter sans comprendre ce qu’il veut dire ; si l’histoire a bien pour eux quelque place de rebut, qu’ils sachent que l’éternité, elle, les réprouve, avec tous les Ramadan de la terre. La Règle du Jeu, David Isaac Haziza, Eternité de Simone Veil - La Règle du Jeu - Littérature, Philosophie, Politique, Arts

Traductions du mot « papelardise »

Langue Traduction
Anglais papelardise
Espagnol papelardise
Italien papelardise
Allemand papelardise
Chinois 纸浆
Arabe بابيلارديس
Portugais papelardise
Russe papelardise
Japonais papelardise
Basque papelardise
Corse paperardise
Source : Google Translate API

Synonymes de « papelardise »

Source : synonymes de papelardise sur lebonsynonyme.fr

Papelardise

Retour au sommaire ➦

Partager