La langue française

Embrouiller

Sommaire

  • Définitions du mot embrouiller
  • Étymologie de « embrouiller »
  • Phonétique de « embrouiller »
  • Évolution historique de l’usage du mot « embrouiller »
  • Citations contenant le mot « embrouiller »
  • Traductions du mot « embrouiller »
  • Synonymes de « embrouiller »
  • Antonymes de « embrouiller »

Définitions du mot embrouiller

Trésor de la Langue Française informatisé

EMBROUILLER, verbe trans.

A.− Mêler (des choses les unes avec les autres) dans un grand désordre; replier (un fil, une corde sur lui/elle-même) en désordre, en faisant des nœuds. Embrouiller un écheveau de fil. Cf. débrouiller ex. 1 :
1. Ils [les esprits] se roulent, malicieux dans le lin confus qui court autour du fuseau d'une vieille bergère, croisent, embrouillent les fils égarés, et multiplient les nœuds contrariants. Nodier, Smarra,1821, p. 58.
P. exagér. Elle [Madame de Pathmos] se conduisait comme une midinette. Comme dans la voiture, elle avait embrouillé ses longues jambes dans les miennes (Cendrars, Homme foudr.,1945, p. 148).
P. métaph. Des amis qui appelaient tout le monde cousin et cousine comme pour embrouiller à plaisir des liens de famille déjà inextricables (Green, Journal,1928-34, p. 271).Il ne retrouvait plus le fil de son discours qu'un trop long rabâchage intérieur avait embrouillé (Arnoux, Roi,1956, p. 141).
Emploi pronom.
à sens passif. Les feuillets des couches s'entremêlent, s'embrouillent; mais (...) il ne faut pas croire aux divisions géologiques (Flaub., Bouvard,t. 1, 1880, p. 89).Dix traces de voitures s'embrouillaient sur la plage, puis s'effaçaient sur la route dure (Alain-Fournier, Meaulnes,1913, p. 178):
2. La sonnerie du téléphone retentit à cet instant. Lartois se précipita, secoua d'un geste nerveux le fil qui s'était embrouillé. Druon, Les Grandes familles,t. 2, 1948, p. 27.
P. ext. Se charger de quelque chose (en devenant compliqué). S'embrouiller de + compl.Le croquis s'embrouillait d'un tel écheveau de lignes, (...) qu'elle n'y distinguait rien (Zola, Œuvre,1886, p. 236).Ma vie dont le fil simple s'est embrouillé de brins si divers et si nombreux que je m'y trompe (Valéry, Corresp.[avec Gide], 1926, p. 503).
réfl. [Le compl. d'obj. dir. désigne une partie du corps que le pronom réfl. a pour fonction de rapporter au suj.] Empêtrer dans quelque chose, emmêler. Les chevaux éventrés s'embrouillent les pattes dans leurs intestins (Sartre, Mouches,1943, II, 1ertabl., 4, p. 57).Il ne risque pas de s'embrouiller les jambes en courant, celui-là. Il ne fait qu'un pas après l'autre (Giono, Bonheur fou,1957, p. 447).
B.− Rendre (quelque chose) trouble, confus; effacer les contours nets (de quelque chose). Cf. brouiller.Une brume commence à embrouiller les tours sombres du Vieux Château et à faire pâlir la lune (Loti, Journal,t. 1, 1878-81, p. 185):
3. ... des sillages de crasse qui lui descendaient de derrière les oreilles ou qui lui montaient des plis du cou embrouillaient ses traits qu'on avait du mal à déchiffrer pour en rétablir l'harmonie native... Cendrars, Le Lotissement du ciel,1949, p. 57.
Emploi pronom. à sens passif. Ce souvenir la reporta (...) vers son miroir (...) elle n'avait jamais pu être certaine de son visage (...) ses traits s'embrouillaient, l'image s'évanouissait (Lacretelle, Hts ponts,t. 3, 1935, p. 153).
En partic. [En parlant du ciel, du temps] S'assombrir, se charger de nuages, [d'un lieu] se couvrir de brouillard. L'horizon politique est terriblement embrouillé et chargé en ce moment; je ne crois pourtant pas (...) à un très prochain orage (Tocqueville, Corresp.[avec Henry Reeve], 1839, p. 46).Les étoiles brillaient dans le ciel, qui n'était embrouillé d'aucune nuée (Sand, Maîtres sonneurs,1853, p. 191).
Emploi pronom. passif. Comme il [Huriel] l'avait prédit, le temps s'éclaircit d'un côté et s'embrouilla de l'autre (Sand, Maîtres sonneurs,1853p. 120).
Emploi pronom. réfl., arg. Éprouver les premiers effets de l'ivresse (cf. Delvau 1883).
C.− Au fig. [P. réf. au sens A et/ou au sens B]
1. [Le compl. désigne une chose]
a) Mêler, confondre, prendre une chose pour une autre. Comme elle embrouillait sa main droite avec sa main gauche, elle embrouillait malades, remèdes et maladies (Sand, Hist. vie,t. 3, 1855, p. 145).Quand on embrouille les catégories, adieu la morale! (Flaub., Corresp.,1866, p. 241):
4. Il me semble impossible d'écrire des Mémoires. D'abord j'embrouille les époques. Il m'arrive de sauter dix ans et de mettre des personnages dans des décors qui appartiennent à d'autres. Cocteau, Portraits-souvenirs,1935, p. 11.
Emploi pronom. à sens passif. Être confondu, difficile à distinguer. Les heures passaient, s'embrouillaient; on ne bougeait plus du lit jusqu'au soir (A. Daudet, Sapho,1884, p. 163):
5. Les années déteignent et s'embrouillent. Rien ne s'efface tout à fait; rien ne se détache absolument. Arnoux, Paris-sur-Seine,1939, p. 265.
b) Rendre confus, obscur, peu compréhensible (parce que les choses se mêlent inextricablement, se compliquent et/ou apparaissent peu claires); compliquer. Embrouiller des affaires; embrouiller un récit, une histoire. Anton. débrouiller.Je pense que vous êtes une personne (...) qui sait fort bien embrouiller son jeu, s'amuser des gens, cacher ses vues, tendre ses fils (Maupass., Contes et nouv.,t. 2 Yvette, 1884, p. 528):
6. ... j'ai horreur des romans policiers. Je trouve que c'est le genre le plus niais du monde. Se torturer à embrouiller artificiellement une histoire pour se donner la fausse élégance de la dénouer en trois pages, à la fin, c'est une activité de plaisantin. Anouilh, La Répétition,1950, III, p. 79.
Emploi pronom. à sens passif. Devenir confus, s'emmêler. Dans le pays d'alentour, les affaires s'embrouillaient, les caravanes ne passaient plus; il y avait ces démêlés d'intérêts nègres (Loti, Spahi,1881, p. 221).Je ne sais quelle affaire où s'embrouillait la politique, la finance et les mauvaises mœurs (Arnoux, Crimes innoc.,1952, p. 123).
[En parlant de la parole, du lang.] Devenir confus, difficile à comprendre parce que la prononciation ou le sens ne sont pas clairs. Des supplications perçaient dans sa voix balbutiante. Les mots s'embrouillaient davantage sur ses lèvres (Zola, Bonh. dames,1883, p. 603).Cf. apoplectique ex. 3.
2. [Le compl. désigne une pers. ou un attribut de la pers.] Faire perdre (à quelqu'un) le fil de ses idées, mettre de la confusion dans l'esprit et p. ext. tromper. Ils les embrouillent avec leurs boniments (Sartre, P. respect.,1946, 2etabl., 2, p. 134).Raymond Radiguet parut. Il avait quinze ans et s'en donnait dix-huit, ce qui embrouille ses biographes (Cocteau, Poésie crit.I, 1959, p. 76):
7. La casuistique des cas proprement dits nous apprend à débrouiller l'imbroglio qui embrouille la pensée, à dissoudre ou résoudre le grumeau de problèmes qui empêche l'action ... Jankélévitch, Le Je-ne-sais-quoi et le presque rien,1957, p. 110.
[Le compl. est sous entendu] Je suis de votre avis : les descriptions embrouillent; on perd le fil : c'est agaçant (Renard, Écornifleur,1892, p. 189).
Loc. fam. [Pour indiquer qu'une action peu avouable n'est pas connue, qu'on a trompé les éventuels observateurs] Ni vu, ni connu, je t'embrouille. Sans doute qu'ils couchent ensemble, seulement, ils sont si malins! ni vu ni connu, je t'embrouille! (Zola, Bête hum.,1890, p. 262).
Emploi pronom. réfl.
[+ compl. introduit par dans] Se perdre dans quelque chose, se tromper; confondre des choses. S'embrouiller dans des calculs, dans les détails d'un récit. Nous nous embrouillons dans les chemins en cherchant Sauselle, le village des sorciers (Loti, Journal,1878-81, p. 90).Christophe aussi avait essayé de lire; mais (...) il ânonnait, s'embrouillait dans les mots, sautait les ponctuations (Rolland, J. Chr.,Matin, 1904, p. 188).Tu mens tellement que tu t'embrouilles dans tes mensonges (Cocteau, Théâtre poche,1949, p. 80).
[+ compl. introduit par une autre prép.] S'embrouiller sur.Même sens. Pour les simples gens du monde très âgés, on s'embrouillait sur le fait qu'ils fussent morts ou non (Proust, Temps retr.,1922, p. 977).
S'embrouiller à.S'empêtrer de. Droits, hommes de parole, ils ne s'embrouillaient guère Aux finesses du clerc qui ment au nom des cieux (Hugo, Légende,t. 6, 1883, p. 98).
Emploi abs. [Le compl. est sous entendu] Se tromper. Que de rues! il y a plus d'une heure que nous marchons. Lady Falkland ne s'embrouille jamais (Farrère, Homme qui assass.,1907, p. 146):
8. J'ai noté par écrit ce que je compte dire à mes dix-sept élèves afin d'être sûr de ne pas m'embrouiller... Green, Journal,1941, p. 79.
Emploi pronom. à sens passif. Devenir trouble, confus. Il ne savait contre qui grommeler plus terriblement (...) à la vérité, ses idées étaient peu nettes et s'embrouillaient à chaque marche (Boylesve, Leçon d'amour,1902, p. 143).
Rem. 1. La plupart des dict. enregistrent le subst. embrouilleur, euse. « Personne qui embrouille les choses dont elle se mêle ». 2. On rencontre ds la docum. a) Embrouillis, subst. masc. Synon. de embrouillement. Le joueur d'échecs combine tout, avant que la partie soit commencée, en maintenant l'hypothèse d'un embrouillis inattendu et écheveau, que saura dénouer son calcul (L. Daudet, Sylla, 1922, p. 84). b) Embrouillarder, verbe trans. Synon. de embrouiller. M'embrouillarder la cervelle avec un quinquina qui n'avait même pas très bon goût (Gide, Journal, 1905, p. 161). Cf. agate ex. 5.
Prononc. et Orth. : [ɑ ̃bʀuje], (j')embrouille [ɑ ̃bʀuj]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. [xiiies. d'apr. FEW t. 15, 1, p. 297a]; 1410 procès embroillez (Nic. de Baye, Journal, I, 335 ds R. Hist. litt. Fr. t. 11, p. 500); av. 1573 « obscurcir, troubler les idées » (Jodelle, Œuvres, éd. Ch. Marty-Laveaux, I, 171 : ... un homme (...) ayant la mémoire embrouillée). Dér. de brouiller*; préf. en-*; antérieurement, embrouillie « salie » (E. Deschamps ds Gdf.). Fréq. abs. littér. : 377. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 342, b) 443; xxes. : a) 769, b) 607.

Wiktionnaire

Verbe

embrouiller \ɑ̃.bʁu.je\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : s’embrouiller)

  1. Brouiller, mettre des choses dans une confusion telle qu’on ne peut les démêler.
    • Le mécanisme de ce cylindre, quoique de la dernière simplicité, ne fut d'abord que très-embrouillé dans ma tête; mais, en attendant que mes premières idées se nettoyassent, je fus si aise de les avoir eues, que j'en tressaillis, […]. — (« Quatrième mémoire : Projet d'un nouvel orgue... », dans les Œuvres complètes de Diderot, tome 9, Paris : chez Garnier frères, 1875, page 158)
    • Nous voilà de nouveau déroulant le fil et nous rapprochant de la région des batteries. Avant de raccorder notre fil à un autre nous eûmes encore des difficultés ; le fil s’embrouillait ; nous manquions de patience ; d’autant que de gros projectiles tombaient à inter­valles. — (Alain, Souvenirs de guerre, page 127, Hartmann, 1937)
    • Il a embrouillé la situation. — C’est un esprit obscur qui embrouille tous les sujets qu’il traite.
  2. Troubler quelqu’un, lui faire perdre le fil de ses idées.
    • Dans l’Aurore du 4 septembre 1905, Clemenceau reproche à Jaurès d’embrouiller l’esprit de ses partisans « en des subtilités métaphysiques où ils sont incapables de le suivre ». — (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, Chap. IV, La grève prolétarienne, 1908, p. 160)
  3. (Pronominal) Perdre le fil de ses idées, de son discours.
    • Il s’embrouille dans sa démonstration, dans ses explications.
  4. (Argot) Chercher noise ; importuner
    • J'étais pas pouilledé ni rien ! Sur ma remeu ! Ouam un geuchla ? Portenawaque ! Pourquoi ils vont pas embrouiller les tanjs et les kistpas ! — (Joshua Ferris, Le pied mécanique, traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Dominique Defert, Éditions Jean-Claude Lattès, 2011)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

EMBROUILLER. v. tr.
Brouiller, mettre des choses dans une confusion telle qu'on ne peut les démêler. Embrouiller du fil, des écheveaux. Fig., La maladie lui a embrouillé le cerveau. Il a embrouillé la situation. C'est un esprit obscur qui embrouille tous les sujets qu'il traite. L'affaire s'embrouille. Ses idées s'embrouillent.

S'EMBROUILLER signifie aussi Perdre le fil de ses idées, de son discours. Il s'embrouille dans sa démonstration, dans ses explications.

Littré (1872-1877)

EMBROUILLER (an-brou-llé, ll mouillées, et non an-brou-yé) v. a.
  • 1Mettre de la confusion par le brouillement. Embrouiller des brins de fil, des écheveaux.

    Terme de marine. Embrouiller les voiles, les ferler ou les joindre ensemble.

    Fig. Embrouiller une affaire. En embrouillant la question par des termes d'école, Pascal, Prov. 12. Nous traiterons plus à fond cette matière ; mais vouloir tout dire à la fois, c'est embrouiller un discours, Bossuet, États d'orais. II, 26. Ses disciples ont fort embrouillé ses idées, Bossuet, Lett. 177. Il dissipait par les lumières de son esprit ce que la calomnie avait tâché d'embrouiller, Fléchier, t. II, p. 18. Il fallait que sa rage à l'univers funeste Allât encor de lois embrouiller le Digeste, Boileau, Sat. VIII.

    Embrouiller l'esprit, la cervelle, y mettre la confusion, l'incertitude. Selon la saison Qui règne en notre humeur, les brouillards nous embrouillent, Régnier, Sat. IX. Des marauds dont le vin embrouillait la cervelle Vidaient à coups de poing une vieille querelle, Corneille, Suite du Ment. IV, 6. Choisis une heure propre à rentrer en toi-même, à penser aux bienfaits de la bonté suprême, Sans t'embrouiller l'esprit de rien de curieux, Corneille, Imit. I, 20. Il y cherche [dans les textes] des difficultés et non pas des solutions, de quoi embrouiller les esprits, et non de quoi les instruire, Bossuet, Var. 1er avert. § 27.

    Embrouiller quelqu'un de quelque chose, l'en troubler. Voici mon vieux rêveur ; fuyons de sa présence, Qu'il ne m'embrouille encor de quelque confidence, Corneille, la Suiv. V, 4.

  • 2S'embrouiller, v. réfléchi. Devenir embrouillé. Ces écheveaux se sont embrouillés.

    Fig. Perdre le fil de ses idées, et aussi s'embarrasser l'esprit. Répondras-tu pour lui [le prochain] de son peu de vertu ? Ou, si c'est pour toi seul que tu dois rendre compte, Quels que soient ses défauts, de quoi t'embrouilles-tu ? Corneille, Imit. III, 24. L'homme s'embrouille souvent à force de raisonner, Bossuet, Hist. II, 11.

    Terme de marine. Se charger de vapeurs, de nuages, en parlant du temps.

HISTORIQUE

XVIe s. Vous avez tellement embrouyllé cest escheveau qu'on ne le peut desassembler, Palsgrave, p. 494. Il embrouilla tellement Aristides, qu'à la fin il le feit chasser et bannir de la ville l'Athenes, Amyot, Thém. 11. Il cherchoit matiere de nouvelles guerres, esperant que, s'il pouvoit embrouiller et irriter ces roys de l'Asie, mesmement Mithridates, il…, Amyot, Marius, 56. Sertorius, qui ne vouloit point s'embrouiller d'affaires, fut contrainct, pour la sureté de sa propre personne, de prendre les armes…, Amyot, Eum. et Sert. 3. Il y sejourna jusqu'à ce que les affaires les plus embrouillez et plus roublez y fussent un peu appaisez, Amyot, Pomp. 30. Cette infinie et perpetuelle discordance d'opinions et de raisons qui accompagne et embrouille le vain bastiment de l'humaine science, Montaigne, II, 306. Elle [notre âme] s'embrouille et se trouble de cholere, despit, tristesse, joye, faisant des chasteaux en Espagne, Charron, Sagesse, I, 38.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « embrouiller »

En 1, et brouiller ; espagn. embrollar ; ital. imbrogliare.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

 Dérivé de brouiller avec le préfixe en-.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « embrouiller »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
embrouiller ɑ̃bruje

Évolution historique de l’usage du mot « embrouiller »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « embrouiller »

  • On apprend ordinairement les langues pour pouvoir exprimer nettement qu'on sait . Mais il semble que les médecins n'apprennent leur jargon que pour embrouiller ce qu'ils ne savent point. De Charles Dufresny / Les Amusements sérieux et comiques d'un siamois
  • Son et Lloris, peut être les deux seuls joueurs de Tottenham que j'aurais jamais imaginé pouvoir s'embrouiller ???????? pic.twitter.com/d7KfuwOTXe lematin.ch/, Football: Coéquipiers, Lloris et Son s'embrouillent à la mi-temps - News Sports: Football - lematin.ch
  • Il rappelle également de ne pas faire de mouvements brusques ni de crier près d’elles. Ces insectes communiquent par les odeurs d’où l’usage de fumée pour embrouiller les messages. Quebec Hebdo, Contrat estival pour 30 000 abeilles
  • Une Carcassonnaise, âgée de 51 ans, a été interpellée, non sans difficulté, mardi 30 juin, vers 23 h, par les policiers dans son habitation à Grèzes. Alors qu'elle venait de s'embrouiller avec ses voisins, cette mère de famille a aspergé ceux-ci avec une bombe lacrymogène, arrosant au passage sans distinction, son fils d'une dizaine d'années. lindependant.fr, Carcassonne : ivre, une mère de famille gaze ses voisins et son fils - lindependant.fr
  • Pour le président, il ne s’agit donc surtout pas de lancer les réformes libérales nécessaires pour enrayer notre déclin socio-économique, mais de gérer la continuité, sauver les apparences d’un quinquennat plus que médiocre, et, cerise sur le gâteau, d’en profiter pour embrouiller un peu plus la carte politique. Contrepoints, Remaniement de façade et continuité socialiste | Contrepoints
  • #lidl sa commence déjà à s’embrouiller 😂😂😂😂 pic.twitter.com/pML6FqEW6j , Une promotion sur la PS4 chez Lidl (à 95 euros !) provoque l’intervention de la police
  • Salut moimoi ,relis toi c’est pas logique ce que tu écris, tu vas encore plus l’embrouiller 🤭 Olympique & Lyonnais, Foot : l'AS Saint-Priest finalement repêchée en National 2

Traductions du mot « embrouiller »

Langue Traduction
Anglais confuse
Espagnol confundir
Italien confuso
Allemand verwechseln
Chinois 迷惑
Arabe يربك
Portugais confundir
Russe запутывать
Japonais 混乱させる
Basque nahastu
Corse cunfonde
Source : Google Translate API

Synonymes de « embrouiller »

Source : synonymes de embrouiller sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « embrouiller »

Partager