La langue française

Démêler

Sommaire

  • Définitions du mot démêler
  • Étymologie de « démêler »
  • Phonétique de « démêler »
  • Évolution historique de l’usage du mot « démêler »
  • Citations contenant le mot « démêler »
  • Traductions du mot « démêler »
  • Synonymes de « démêler »
  • Antonymes de « démêler »

Définitions du mot démêler

Trésor de la Langue Française informatisé

DÉMÊLER, verbe trans.

A.− [L'obj. désigne un inanimé concr.]
1. [L'obj. désigne gén. des fibres textiles, des cheveux, etc.] Séparer ce qui est emmêlé. Démêler les cheveux, du fil, un écheveau de soie (Ac.1835-1932).Démêler les rênes de son cheval (Balzac, Méd. camp.,1833, p. 117).Une paire de forts ciseaux à la main, (...) elle démêlait les bouts de corde, coupait les nœuds, quand ils résistaient (Zola, Bête hum.,1890, p. 39):
1. Elle déroula ses cheveux noirs, lourds comme de la laine mouillée. Il aurait fallu les démêler au peigne; elle les tordait seulement sur son poing. Giono, Le Grand troupeau,1931, p. 48.
Démêler la fusée (vieilli). Débrouiller le fil qui reste sur un fuseau. Proverbial et fig. Débrouiller une affaire compliquée :
2. L'Empire est un homme fini. Ce n'est plus là le Bonaparte de 1795. Il a été usé par la Royauté. Mais, lui pris, comment démêlera-t-on la fusée au point où en sont les choses, comment débrouillera-t-on ce chaos? Chênedollé, Journal,1812, p. 70.
P. métaph. et au fig. Démêler l'écheveau embrouillé d'une affaire, le fil d'un discours. Toi, le premier, l'Empereur, tu as osé descendre ici vivant pour démêler ce nœud de la vie et de la mort (Claudel, Repos 7ejour,1901, II, p. 836).On s'étonnera de voir Mmed'Orgel, si fine, incapable de démêler des fils si gros (Radiguet, Bal,1923, p. 134).
Emploi pronom. à sens passif. De pareils cheveux ne se démêlent pas facilement. La soie floche ne se démêle qu'à grand'peine (Lar. 19e).
2. P. ext. Démêler une chose d'une autre, avec une autre. Démêler le bon grain avec le mauvais (Ac.1835-1932).Vous démêlez le bon grain de l'ivraie (Hugo, Corresp.,1824, p. 395):
3. Sais-tu seulement, toi [Kiki-La-Doucette], démêler trois, quatre odeurs embrouillées, tressées, fondues : une de taupe, une autre de lièvre, qui a passé vite, une autre d'oiseau qui s'est couché... Colette, Sept dialogues de bêtes,1905, p. 63.
Spéc., VÉN. Démêler les voies de la bête. Distinguer la voie de l'animal de meute parmi les voies d'autres animaux. Les chiens ont bien démêlé la voie de leur cerf (Baudr.Chasses,1834) :
4. C'est ainsi que le chien distingue la piste du lièvre de celle du renard, (...); que parmi plusieurs cerfs, il démêle, à la trace, celui sur lequel il a d'abord été lancé, sans se laisser égarer par les ruses que l'animal poursuivi s'efforce d'opposer à cet instinct si sûr et si dangereux pour lui. Cabanis, Rapports du physique et du moral de l'homme, t. 2, 1808, p. 340.
B.− Au fig. Discerner un ou plusieurs éléments dans un ensemble de choses.
1. [L'obj. désigne ce à quoi s'applique le discernement] Démêler une affaire, une difficulté, un point d'histoire, une intrigue (Ac.1835-1932).Synon. éclaircir, débrouiller.Les ruses, les subtiles raisons du cœur que Marivaux démêlait si justement (Guéhenno, Jean-Jacques,1948, p. 244):
5. Si la discipline philosophique n'apprend pas à parler, c'est-à-dire à démêler et à communiquer sa pensée, vaut-elle la peine qu'elle coûte? Amiel, Journal intime,1866, p. 534.
Avoir à démêler avec qqn. Éclaircir, débrouiller avec quelqu'un une affaire complexe, d'où en débattre, se quereller. Avoir qqc. à démêler avec la justice. Qu'avez-vous à démêler ensemble? Ils ont toujours quelque chose à démêler l'un avec l'autre. Je n'ai rien à démêler avec vous (Ac.1835-1932).Synon. avoir affaire avec qqn.Il est parti. Le ciel soit loué, je n'aurai bientôt plus rien à démêler avec ce drôle-là (Leclercq, Proverbes dram.,MmeSorbet, 1835, 7, p. 160).
N'avoir rien à démêler avec qqc. Nous n'avons rien à démêler avec les honneurs et les dignités. La richesse est déjà un assez beau lot (Sandeau, Sacs,1851, p. 2).
Emploi pronom. Se tirer d'une affaire, d'une situation délicate. Se démêler d'un mauvais pas. Il sut habilement se démêler de cet embarras. Il s'en démêlera comme il pourra (Ac.1835-1932).Il fallait tâcher de se démêler et se mettre en devoir de tenir, si l'on était attaqué (Erckm.-Chatr., Hist. paysan,t. 2, 1870, p. 203).
2. [L'obj. désigne le résultat du discernement] Démêler les causes, les influences, la part, le sens de qqc. La mission de la critique est de démêler et de dégager du milieu de ces erreurs les vérités qui peuvent et qui doivent y être mêlées (Cousin, Hist. philos. XVIIIes.,1, 1829, p. 559):
6. Pour Flaubert, (...) décomposer scientifiquement le travail d'une tête humaine, c'est analyser ces images qui affluent en elle, démêler celles qui reviennent habituellement et le rythme d'après lequel elles reviennent. Bourget, Essais de psychol. contemp.,1883, p. 124.
Démêler le vrai du faux, le vrai avec le faux. Il est bien difficile de démêler le vrai du faux dans ce que je raconte (Camus, Chute,1956, p. 1535).
[L'obj. est une prop. sub. interr.] « Il ne faut pas me juger » me disait-il parfois, sans que je puisse démêler s'il m'adressait une prière ou s'il me donnait un ordre (Beauvoir, Mém. j. fille,1958, p. 323).
SYNT. Ne pas savoir démêler; il est facile, difficile, impossible de démêler; s'efforcer de démêler; arriver à, chercher à, parvenir à, avoir peine à démêler.
C.− Fam. [L'obj. désigne une pers.]
1. Reconnaître quelqu'un dans un ensemble. Il [le chien] saura me démêler dans la foule, et me retrouver si quelque accident l'a séparé de moi (J. de Maistre, Soirées St-Pétersb.,t. 1, 1821, p. 357).
2. Comprendre une personne en discernant les mobiles de ses actes, de ses projets. Il n'est pas aisé à démêler (Ac.1835-1932) :
7. Anne-Marie écoutait Elmire et la démêlait mieux. Elle n'est pas venue me signifier qu'elle a barre sur moi par mon secret : simplement, elle a peur de Robert et des siens. Pourrat, Gaspard des Montagnes,La Tour du Levant, 1931, p. 14.
Rem. On rencontre ds la docum. a) L'adj. démêlable « qui peut être démêlé » en emploi subst. avec valeur de neutre. Nous sommes loin, en tout ceci, de vouloir réduire la part du démêlable (Breton, Les Manif. Surréal., 2eManif., 1930, p. 143). b) Le verbe trans. désemmêler synon. intensif de démêler au fig. Les mauvais jours, elles [mes idées] se pressent ensemble, s'enchevêtrent, et j'ai le plus grand mal à les désemmêler (Gide, Journal, 1902, p. 126).
Prononc. et Orth. : [demεle], (je) démêle [demεl]. Ds Passy 1914, demi-longueur de la voyelle rad. Voyelle rad. fermée : Pt Rob., ou facultativement fermée : Warn. 1968. Enq. : /demel/ (il) démêle. Ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. A. « Faire cesser l'emmêlement » 1. a) ca 1170 desmedler « séparer et mettre en ordre » (Wace, Rou, éd. A. J. Holden, III, 1157), attest. isolée; de nouv. 1497 (O. de Saint-Gelais, Ep. d'Ov. ds Gdf. Compl.); b) 1538 avoir à démêler qqc. (avec qqn) « être en contestation avec quelqu'un » (Est., s.v. habeo); 2. 1521 « deviner, comprendre » (Prec. des confer. de Calais ds Gdf. Compl.), attest. isolée; de nouv. 1643 (Corneille, Pompée, I, 3 ds Œuvres, éd. Ch. Marty-Laveaux, t. 4, p. 40); 1644 démêler qqc. de/d'avec « le discerner de » (Id., Rodogune, IV, 5, ibid., p. 487); av. 1654 « reconnaître une personne au milieu d'autres » (Sarasin, Poésies ds Rich. 1680) − 1878, Ac. B. 1. 1195 desmeler la meslee « mettre fin à un combat » (Ambroise, Guerre sainte, 164 ds T.-L.) − 1636 demeler un combat (Monet); 1475 desmeller un debat « apaiser un différend » (Archives du Nord, B 1698, fo16 rods IGLF); 1474 demeslé subst. masc. (Lettre de Louis XI ds Bartzsch, p. 62); 2. a) [1463 demeller des causes « mener un procès » (Ordonnance, ibid., p. 66)]; 1538 « rendre claire, intelligible une affaire compliquée » (Est., s.v. nodus); b) ca 1490 se desmeler de qqc. (Ph. de Commynes, Mémoires, III, 12, éd. J. Calmette, t. 1, p. 250). Dér. de mêler*; préf. dé-*. B 1 prob. dér. de se mêler « s'engager dans un combat » (début xiies., Roland, éd. J. Bédier, 257 − 1675, Mmede Sévigné, Lettres, éd. Monmerqué, t. 4, p. 34). Fréq. abs. littér. : 746. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 1 354, b) 1 007; xxes. : a) 1 194, b) 757.
DÉR. 1.
Démêlage, subst. masc.[Le compl. prép. de exprime un obj. concr.] Action de démêler. Démêlage des cheveux, d'un écheveau. a) Brasserie. Opération qui consiste à mêler l'eau chaude et le malt. Synon. brassage.b) Text. Action de démêler la laine pour la filer. Le démêlage des fibres. Les opérations principales communes à tous les genres de fils sont (...) le démêlage des touffes de fibres par cardage pour constituer un ruban (Encyclop. sc. et techn., Paris, Lidis, t. 2, 1974, p. 94). [demεla:ʒ]. Demi-longueur de la voyelle rad. ds Passy 1914. Ds Ac. 1878 et 1932. 1resattest. a) 1836 « action de démêler des objets » (Ac. Suppl.), b) 1836 « action de mélanger l'eau chaude et le malt » (ibid.), c) 1838 « action de démêler la laine pour la filer » (Ac. Compl. 1842); de démêler, suff. -age*; au sens b, dé- a une valeur intensive. Fréq. abs. littér. : 1.
2.
Démêlement, subst. masc.a) Vieilli. Action de démêler (une chose concrète). Je n'ai pu arriver au démêlement de mes cheveux (Lar. 19e). b) Au fig. Travail de démêlement de notions (Du Bos, Journal,1928, p. 89).Démêlement d'une intrigue (Nouv. Lar. ill.-Lar. encyclop.). [demεlmɑ ̃]. 1resattest. a) 1606 demeslement « action de débrouiller une intrigue, de négocier une affaire » (Boyvin du Villars, Mémoires, I ds Gdf. Compl.), b) 1611 « action de démêler des objets emmêlés » (Cotgr.); de démêler, suff. -ment1*.
BBG. − Gohin 1903, p. 239 (s.v. démêlement).Gottsch. Redens. 1930, p. 238. − Quem. 2es. t. 3 1972 (s.v. démêlage).

Wiktionnaire

Verbe

démêler \de.me.le\ ou \de.mɛ.le\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Séparer une chose d’autres choses avec lesquelles elle est mêlée.
    • Si on lui présente une masse de vers emmêlés, il y fonce tête basse, mais il n'y goutera pas qu'elle ne soit démêlée. (Jean Rostand, La vie des crapauds, 1933)
  2. (Figuré) Débrouiller, éclaircir.
    • Démêler une affaire. Démêler une difficulté, un point d’histoire. Démêler une intrigue.
    • Son principal talent était de démêler la vérité, que tous les hommes cherchent à obscurcir. — (Voltaire, Zadig ou la Destinée, VI. Le ministre, 1748)
    • Mes idées ne se démêlaient que lentement. L’intrigue se démêle, commence à se démêler.
  3. Discerner.
    • Il est quelquefois bien difficile de démêler le vrai d’avec le faux, le vrai du faux.
    • Entrer de nuit dans une ville inconnue est une des choses qui irritent le plus la curiosité du voyageur : on fait les plus grands efforts pour démêler à travers l’ombre la configuration des rues, la forme des édifices, la physionomie des rares passants. — (Théophile Gautier, Voyage en Espagne, 1840, édition Charpentier, 1859)
    • Je démêle, mon fils, que vous ressentez bien plus vivement que moi la dent acérée du désir. — (Anatole France, La Rôtisserie de la reine Pédauque, 1893)
  4. Comprendre ce que pense ou dit autrui.
    • Silvia.— Franchement, je ne haïrais pas de lui plaire sous le personnage que je joue ; je ne serais pas fâchée de subjuguer sa raison, de l’étourdir un peu sur la distance qu’il y aura de lui à moi. Si mes charmes font ce coup-là, ils me feront plaisir : je les estimerai. D’ailleurs, cela m’aiderait à démêler Dorante. […] — (Marivaux, Le Jeu de l’amour et du hasard, 1730)
    • Mais ils reprirent bientôt leur dispute qui ne dégénéra pas immédiatement en violences, grâce à ce fait qu’aucun des deux partis ne démêlait ce que disait l’autre. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 350 de l’éd. de 1921)
  5. Contester, débattre.
    • Qu’avez- vous à démêler ensemble ? Ils ont toujours quelque chose à démêler l’un avec l’autre. Je n’ai rien à démêler avec vous.
    • Puisque les chrétiens qui sont civilisés se traitent ainsi entre eux, il n’est pas étonnant que nous, qui sommes des musulmans et des barbares, ayons quelque chose à démêler avec les chrétiens de Bulgarie. — (Jérôme-Adolphe Blanqui, Voyage en Bulgarie 1841 - 1845)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

DÉMÊLER. v. tr.
Séparer une chose d'autres choses avec lesquelles elle est mêlée. Démêler le bon grain d'avec le mauvais. Démêler les cheveux. Peigne à démêler. Démêler du fil. Démêler un écheveau de soie. Tirez ce bout de fil et l'écheveau se démêlera facilement. Il signifie encore figurément Débrouiller, éclaircir. Démêler une affaire. Démêler une difficulté, un point d'histoire. Démêler une intrigue. Mes idées ne se démêlaient que lentement. L'intrigue se démêle, commence à se démêler. Fig. et fam., Il n'est pas aisé à démêler, se dit de Quelqu'un dont il n'est pas aisé de connaître le caractère, les vues, les projets.

SE DÉMÊLER DE, avec un nom de personne comme sujet, signifie figurément Se tirer de, se dégager de. Il sut habilement se démêler de cet embarras. On lui avait suscité beaucoup d'affaires, mais il s'en est heureusement démêlé. Il s'en démêlera comme il pourra.

DÉMÊLER signifie également Discerner. Il est quelquefois bien difficile de démêler le vrai d'avec le faux, le vrai du faux. En termes de Chasse, Démêler les voies de la bête, Distinguer les nouvelles traces d'avec les anciennes. Il signifie aussi Contester, débattre. Qu'avez-vous à démêler ensemble? Ils ont toujours quelque chose à démêler l'un avec l'autre. Je n'ai rien à démêler avec vous.

Littré (1872-1877)

DÉMÊLER (dé-mê-lé) v. a.
  • 1Faire cesser l'état d'embrouillement. Démêler un écheveau de fil.

    Démêler les cheveux, y passer le peigne pour les remettre en ordre. Et absolument, peigne à démêler.

    Démêler les pieds d'un cheval, les dégager quand ils sont pris dans les traits.

    Fig. Démêler une fusée, débrouiller une affaire, une intrigue, se tirer d'une difficulté. Il faut vivre pour voir démêler toute cette fusée, Sévigné, 125. Va, va, c'est une affaire que je saurai bien démêler, sans que tu t'en mettes en peine, Molière, D. Juan, I, 2.

    Terme de foulon. Tirer l'étoffe de la pile et la remettre à l'eau chaude, pour la fouler, après qu'elle est dégraissée.

  • 2Faire cesser l'état de mélange. Le pain de vie qu'il reçoit est un poison, une sentence de mort qu'il s'incorpore avec lui-même, qui devient sa propre substance, de sorte qu'on ne peut plus l'en démêler pour ainsi dire, Massillon, Car. Communion. Je ne sais quels caractères divins qui démêlent la religion de Jésus-Christ des opinions et des sectes, Massillon, Panég. St Franç. de P.

    Par extension. Ceux au contraire que la naissance démêle d'avec le peuple, La Bruyère, IX.

  • 3Éclaircir. Dans cet embarras où se trouve mon esprit, je ne vous puis pas bien démêler ses sentiments, Voiture, Lett. 152. J'espère démêler cette confusion, Corneille, Héracl. IV, 5. Vous avez bien d'autres affaires à démêler que les débats Du lapin et de la belette, La Fontaine, Fabl. VIII, 4. Qui pourra démêler tout cet embarras ? Bossuet, Jug. 1. Les trois suivantes [propositions] vont démêler cette difficulté, Bossuet, Or. 7. Elle ne pouvait démêler ses pensées confuses, Fénelon, Tél. I. C'était un souvenir confus qu'il ne pouvait démêler, Fénelon, ib. VIII. … Je démêle mal ce que je puis penser, Voltaire, Scythes, III, 1.
  • 4Mettre en ordre. Elle démêle ses affaires pour aller s'établir à Paris, Sévigné, 232.
  • 5Apercevoir, reconnaître une personne, une chose, au milieu de beaucoup d'autres. Vous ne les pouvez démêler des autres demoiselles, Sarrasin, dans RICHELET. Je démêlai mon fils dans le tourbillon, Sévigné, 550. Vous voulez qu'on sache qu'un homme en place a de l'attention pour vous et qu'il vous démêle dans l'antichambre entre mille honnêtes gens de qui il détourne les yeux, La Bruyère, IX.
  • 6Distinguer, discerner. Et c'est mal démêler le cœur d'avec le front Que prendre pour sincère un changement si prompt, Corneille, Rodog. IV, 5. Démêlez la vertu d'avec ses apparences, Molière, Tart. V, 1. Il sait démêler les volontés de Dieu d'avec les malices des hommes, Fléchier, I, 47. Nos passions forment des erreurs qu'il n'est pas toujours si facile de démêler de la vérité, Massillon, Car. Resp. hum. Oui, j'ai cru démêler quelques traits de Cresphonte, Voltaire, Mér. II, 2. Entre des voix confuses et contradictoires qui s'élèvent en même temps, qui démêlera le cri de la vérité du murmure sourd et secret de la calomnie, ou le murmure sourd et secret de la calomnie du cri de la vérité ? Raynal, Hist. phil. V, 9.

    Deviner, pénétrer. Cependant mon orgueil vous laisse à démêler Quel était l'intérêt qui me faisait parler, Corneille, Pomp. I, 3. Je démêle bien ce qu'on aurait envie de dire, Sévigné, 306. On sent quelque chose sans démêler ce que c'est, Bossuet, Or. 5. Comment démêlera-t-il les pensées des autres ? Bossuet, Polit. Il perçait dans tous les secrets, démêlait toutes les intrigues, découvrait les entreprises les plus cachées et les plus sourdes machinations, Bossuet, le Tellier. Tant que nous regarderons l'homme par les yeux du corps, sans y démêler par l'intelligence le secret principe de toutes nos actions qui…, Bossuet, Duch. d'Orl. Vos yeux démêleront ses secrets sentiments, Voltaire, Zaïre, IV, 5. J'ai démêlé son âme et j'en vois la noirceur, Voltaire, Sémiram. II, 1. … Dans ses entretiens j'ai souvent démêlé Que d'une cour ingrate il était exilé, Voltaire, Scythes, I, 1. Je saurai démêler un pareil artifice, Voltaire, Orphel. II, 7. Ces lettres étaient conçues en termes si ambigus et si généraux, qu'il était difficile de démêler si le but du roi Auguste était seulement de…, Voltaire, Charles XII, 6. On doit avoir assez bonne opinion du plénipotentiaire français qui conduisait la négociation, et du ministre qui la dirigeait, pour penser qu'ils auraient démêlé le piége, Raynal, Hist. phil. X, 13. Sénèque n'avait pas encore démêlé le caractère de son élève, Diderot, Règne de Claude et Néron, II, § 1.

    Il se dit aussi des personnes dont on pénètre les sentiments. Marlborough, qui ne se hâtait jamais de faire ses propositions et qui avait, par une longue habitude, acquis l'art de démêler les hommes, Voltaire, Charles XII, 3. Je m'ennuie de n'être au fait de rien et de vivre avec des gens que je ne saurais démêler, Montesquieu, Lett. pers. 48.

    Il n'est pas aisé à démêler, se dit de quelqu'un dont il n'est pas aisé de connaître le caractère, les projets.

  • 7 Terme de chasse. Démêler la voie, trouver la voie du cerf couru, au milieu d'autres cerfs.
  • 8Avoir à démêler, être en contestation, en querelle, en débat. Je ne veux rien avoir à démêler avec ceux qui vous appartiennent, Voiture, Lett. 48. Si vous teniez toujours votre bréviaire, Vous n'auriez rien à démêler ici, La Fontaine, Psaut. Nous et nos adversaires n'avons rien à démêler sur cette matière, Bossuet, Réfut. Les hommes avoient souvent à démêler avec les sangliers et les lions, Fénelon, Épicure.
  • 9Se démêler, v. réfl. Être démêlé. Cet écheveau se démêle facilement. Quand toutes choses sont à ce point désordonnées, confondues, il faut beaucoup de temps pour qu'elles se démêlent, se redressent, pour que chacun des éléments de la société revienne à sa place, Guizot, Hist. de la civil. en France, 8e leçon.

    N'être plus emmêlé, confondu avec. L'âme, s'étant engagée tout entière dans le corps et dans toutes choses sensibles, ne s'en peut plus démêler ; elle ne sait plus ce qu'elle est, Bossuet, la Vallière.

    Par extension, échapper à une étreinte. Se démêlant avec indignation d'entre ses bras, elle se mit à faire des cris effroyables, appelant le ciel et la terre à son secours, Hamilton, Gramm. 10.

    Être éclairci. Tout cela se démêlera avant la fin de l'année, Sévigné, 392. Je crois maintenant concevoir les maximes de gouvernement que vous m'avez expliquées ; d'abord elles me paraissaient comme un songe, mais peu à peu elles se démêlent dans mon esprit, Fénelon, Tél. XXIV.

    Se séparer. On verra cet homme si obscur, si méprisé, se démêler de la foule, Massillon, Car. Resp. hum. Restes d'Israël, passez à la droite ; froment de Jésus-Christ, démêlez-vous de cette paille destinée au feu, Massillon, ib. Pet. nomb. des élus. Un prince pieux se démêle toujours de la foule, Massillon, Pet. car. Triomph.

    Se tirer d'une difficulté, s'acquitter d'une charge, d'une commission. Il s'était démêlé si adroitement des embûches de ce traître…, Vaugelas, Q. C. 320. Je meurs d'envie que vous y soyez, pour voir comment vous vous en pourrez démêler, Voiture, Lett. 68. Et qui fait les rois parmi vous ? Voilà un acteur qui s'en démêle parfois, Molière, Impr. 1. Parmi mes confrères que je vois se mêler de beaucoup de petits commerces, je sais tirer adroitement mon épingle du jeu et me démêler prudemment de toutes les galanteries qui sentent tant soit peu l'échelle, Molière, l'Av. II, 1. Nous verrons comme il se démêlera des Allemands, Sévigné, 342. Pour se démêler de cet embarras, Bossuet, Euch. 2. Les chevaux anglais, qui vont vite comme le vent en terrain uni, se démêlent assez mal des mauvais chemins, Hamilton, Gramm. 5. Ces difficultés qui ne viennent que de notre part sont celles dont nous avons nous-mêmes le plus de peine à nous démêler, Fontenelle, Oracles, I, 14. Mais à vous parler net, sans que l'esprit fatigue, Près du sexe je sais me démêler d'intrigue, Regnard, le Joueur, II, 3. Il fallait la maturité de César pour se démêler de tant d'intrigues, Voltaire, Réfl. sur les pensées de Pascal. 49.

HISTORIQUE

XIIIe s. Sovent en iert [était] mes huis cassés, Et faites maintes tex meslées, Qu'ainçois qu'els fussent desmelées, Membres i perdoient et vies Par haïnes et par envies, la Rose, 12990.

XIVe s. Se tu veulx faire boulie, si desmele ta fleur [de farine] et ton lait et du sel, et puis met boulir, Ménagier, II, 5.

XVe s. Il s'estoit desmeslé de la guerre qu'il avoit eue contre les seigneurs de son royaulme par largement donner, et encores plus promettoit, Commines, III, 12.

XVIe s. L'ame semble se despendre [par les larmes], se desmesler…, Montaigne, I, 8. Ny les jeusnes, ny la haire ne nous en desmeslent [des passions], Montaigne, I, 275. Le temps desmesle et corrompt cette premiere apprehension [regrets douloureux], pour forte qu'elle soit, Montaigne, III, 299. Jeune, je couvrois mes passions enjouées, de prudence ; vieil, je desmesle les tristes, de desbauche [action de s'égayer], Montaigne, IV, 109. Il ne le feit point par courroux, ne pour aucune querelle qu'il eust à desmesler avec luy, Amyot, Alc. 12. Ayans commencé à combattre environ les neuf heures du matin, à peine se desmeslerent ilz qu'il estoit jà nuit toute noire, Amyot, Marcell. 40. Comme ceux de Fontenille se relaissoient à la cornette noire, Giscart ne les desmesle point [continue la charge], D'Aubigné, Hist. II, 38. Cela chargea Lanoue si vertement, qu'il trouva bien à propos le capitaine Normand, pource qu'avec peu de perte il desmesla cette retraitte, D'Aubigné, ib. I, 45. Il y eut de la peine à demesler les forests en une nuict très obscure et fort glaceuse, D'Aubigné, Hist. I, 188. Il fut meslé à sa retraitte par Clermont, et demeslé par le baron de Vaillac, D'Aubigné, ib. I, 266. Il fallut penser à desmesler la fusée par capitulation, D'Aubigné, ib. 307.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « démêler »

Dé… préfixe, et mêler.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(XIIe siècle) Composé de dé- et mêler. (c. 1155) desmedler.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « démêler »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
démêler demɛle

Évolution historique de l’usage du mot « démêler »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « démêler »

  • La vie n’est incohérente que pour les intelligences incapables de démêler les causes. De Paul Bourget
  • Les femmes sont si bavardes qu'il est plus difficile de démêler leurs vérités que de gouverner un empire. De Bertrand Vac / La Favorite et le conquérant
  • La publicité, c'est démêler une pelote pour en refaire un noeud sublimement présenté, qui provoquera l'émotion du public. De Dominique Issermann
  • C'est un travail curieux que de démêler chez un jeune les influences des arrivés. Que de mal on se donne avant de prendre son originalité chez soi, tout simplement ! De Jules Renard / Journal 1887-1892
  • Vrai ou pas ? Notre langue est truffée d'expressions imagées. Connaissez-vous leurs origines ? Savez-vous quelles sont les expressions équivallentes dans d'autres langues ? La série "C'est pas vrai" vous propose de démêler le vrai du faux ? France 3 Grand Est, "Poser un lapin" Connaissez-vous la véritable origine de l'expression ?
  • Régulièrement cités en une des journaux lors de faits divers, les jeux vidéo et les joueurs sont souvent victimes de préjugés. Voici une petite mise au point pour démêler le vrai du faux d'un secteur d'activité pourtant très dynamique. Futura, Le vrai/faux sur le secteur du jeu vidéo

Traductions du mot « démêler »

Langue Traduction
Anglais unravel
Espagnol desenmarañar
Italien unravel
Allemand entwirren
Chinois
Arabe كشف
Portugais desvendar
Russe unravel
Japonais 解きほぐす
Basque argitzeko
Corse sveglia
Source : Google Translate API

Synonymes de « démêler »

Source : synonymes de démêler sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « démêler »

Partager