Expliquer : définition de expliquer


Expliquer : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

EXPLIQUER, verbe trans.

I.− Emploi trans.
A.− Faire comprendre quelque chose par un développement, une démonstration écrite, orale ou gestuelle.
1. [Le suj. désigne une pers.]
a) Renseigner, faire connaître quelque chose par un développement détaillé. Expliquer ses projets, sa pensée, ses intentions à qqn; expliquer nettement, clairement, sans ambages. J'ai besoin d'expliquer mon idée de crainte qu'elle ne soit mal interprétée (C. Bernard, Princ. méd. exp.,1878, p. 85).Il m'a expliqué gravement qu'il est amoureux de la petite Josette (Beauvoir, Mandarins,1954, p. 399):
1. ... je ne t'ai jamais rien expliqué clairement, j'étais nouée, je ne pouvais en parler à personne, même pas à toi − surtout pas à toi. Sartre, Nausée,1943, p. 188.
b) Éclaircir, rendre compréhensible ce qui a un sens vague, obscur ou inconnu. Il essaya de lui expliquer le classement des devoirs, les compositions, le tableau d'honneur (Larbaud, F. Marquez,1911, p. 139):
2. ... je veux encore parler d'un rayon de soleil − rayon triste cette fois, − qui a laissé en moi-même sa marque ineffaçable et dont le sens ne me sera jamais expliqué. Loti, Rom. enf.,1890, p. 27.
En partic.
α) [En parlant des grands principes, des grandes lois de l'humanité] Expliquer l'Homme, le monde, la nature. En donner une interprétation argumentée. Il en va tout autrement dès qu'il s'agit d'expliquer le système du monde (Proudhon, Propriété,1840, p. 138).Les poëtes lui expliquaient la nature, et la nature, à son tour, lui enseignait à mieux comprendre les poëtes (Sandeau, Sacs,1851, p. 61).
Spéc. [En parlant des pensées, maximes, proverbes, etc.] :
3. − Prenez vos cahiers. En titre : « composition française ». Expliquez et commentez cette pensée : « le temps ne respecte pas ce qu'on a fait sans lui. » Vous avez une heure et demie. Colette, Cl. école,1900, p. 91.
β) [En parlant d'une œuvre d'art] Commenter, analyser, interpréter. En expliquant un bas-relief qui représentait la prise de Troie (Staël, Corinne,t. 3, 1807, p. 285).Delacroix semble vouloir expliquer au public ses lithographies si amèrement critiquées (Baudel., Salon,1846, p. 127).
Fréq. [En parlant d'une œuvre littér.] [En parlant d'un texte class.] ,,Interpréter un auteur, le traduire de vive voix. Cet écolier commence déjà à expliquer Cicéron, Virgile`` (Ac. 1932).
[En parlant d'un texte fr.] En faire un commentaire littéraire, philologique, historique, stylistique qui facilite et améliore sa lecture. Elle qui expliquait et commentait, pour ses jeunes compagnes, le texte de l'écriture sainte (Thierry, Récits mérov.,t. 2, 1840, p. 262).Aussi est-il absurde de vouloir expliquer un poème de Mallarmé, par exemple, comme on explique un texte rationnel (Picon, Usage lecture,t. 1, 1960, p. 210).
c) Donner des indications sur le fonctionnement de quelque chose. Il m'a parfaitement expliqué le baromètre... (Goncourt, Ch. Demailly,1860, p. 188).Elle m'a expliqué le fonctionnement d'une lampe à pétrole (Mirbeau, Journal femme ch.,1900, p. 24).
4. Après avoir expliqué son parapluie, en avoir signalé les propriétés, M. Bonneau fut invité par le pair de France qui présidait l'assemblée, à vouloir bien l'ouvrir en public, et un tonnerre d'applaudissements témoigna à l'archéologue la part que chacun prenait à son système d'étude des monuments. Champfl., Bourgeois Molinch.,1855, p. 251.
d) Transmettre un savoir-faire pour réaliser quelque chose. Elle allait d'une casserole à l'autre, goûtant, donnant son avis, expliquant d'un ton sûr des recettes, que la cuisinière ordinaire écoutait avec respect (Rolland, J.-Chr., Aube, 1904, p. 34).
2. [Le suj. désigne une chose] Renseigner, témoigner avec netteté de quelque chose. Cette réponse [de Gobseck], monsieur, vous expliquera l'homme mieux que toutes les paroles possibles (Balzac, Gobseck,1830, p. 420).
B.− Faire connaître la raison de quelque chose.
1. [Le suj. désigne une pers.] Faire connaître l'origine, la cause de quelque chose. Attendant qu'elle expliquât le motif de sa visite (Zola, Bête hum.,1890, p. 100).Oui, je veux bien attendre Rosette, et lui expliquer ta conduite (Montherl., Incompris,1944, 1, p. 409):
5. Allez, explique-lui, toi papa, si tu en as le courage, toutes les pauvretés toutes les bassesses qu'il n'a pas pu connaître et qui m'ont donné cette triste science à moi qui suis plus jeune que lui. Allons explique, explique... dis-lui tout. Anouilh, Sauv.,1938, II, p. 211.
2. [Le suj. désigne une chose] Être l'origine, la justification de quelque chose. Chaque note explique assez bien la partie physique du plaisir de la musique (Stendhal, Amour,1822, p. 259):
6. La science ayant expliqué par une causalité naturelle nombre de phénomènes qui avaient trouvé jusque-là dans la croyance une interprétation fabuleuse, l'autorité de la croyance s'en est trouvée amoindrie. Gaultier, Bovarysme,1902, p. 141.
Expliquer comment. Vous m'expliquerez comment ce billet a été jeté hier au soir par cette fenêtre (A. Dumas père, Mllede Belle-Isle,1839, III, 3, p. 59)
Expliquer pourquoi. Quand j'aurai expliqué pourquoi les adjectifs employés comme prépositions, sont nécessairement indéclinables (Destutt de Tr., Idéol.,1, 1803, p. 118).
Expliquer que. Mais je ne m'explique guère que vous m'ayez livré ces papiers (Arnoux, Crimes innoc.,1952, p. 273).
II.− Emploi pronom.
A.− [Le suj. désigne une pers.]
1. [Avec une valeur réfl.] S'expliquer (à qqn, avec qqn).Faire connaître sa pensée, ses sentiments, se faire comprendre. Julius, fidèle à l'ordre de son père, ne s'en était ouvertement expliqué avec sa femme (Gide, Caves,1914, p. 860):
7. Une première erreur consisterait à mettre à l'actif des applications de la géographie urbaine tous les travaux demandés à des géographes quels qu'ils soient; nous pensons nous être expliqués à ce sujet précédemment, mais c'est un point très important... Colloque géogr. appl.,1962, p. 64.
2. [Avec une valeur réfl.] S'expliquer (de qqc.). s'en expliquer.Justifier une attitude, un comportement, une opinion. Il faut s'expliquer et ne rien laisser dans le doute (Mérimée, Colomba,1840, p. 112).Scapini s'en est expliqué en personne et sous sa signature (Ambrière, Gdes vac.,1946, p. 270):
8. − Ce n'est pas salaud d'avoir parlé des camps (...) dit Nadine d'une voix posée. La question c'est de savoir pourquoi tu l'as fait. − Je m'en suis expliqué, non? − Tu as donné des raisons publiques, dit Nadine. Mais tes raisons à toi, on ne les connaît pas. Beauvoir, Mandarins,1954, p. 390.
3. P. ext. [Avec une valeur réciproque]
a) Avoir une discussion avec quelqu'un. On s'est expliqué, on s'est entendu; la confiance naît et se manifeste par des efforts communs (Lamennais, L'Avenir,1831, p. 267).Venez que nous nous expliquions franchement, je ne peux pas vivre sans vous voir (Proust, J. filles en fleurs,1918, p. 608).
b) Se quereller. Il ne voulait pas qu'on gueule après son chien et on s'est expliqué! (Céline, Voyage,1932, p. 493).
Fam. S'expliquer avec qqc. (qui est rebelle, difficile).Se mesurer avec. S'expliquer avec un problème, avec une difficulté :
9. C'était dit sans colère, gravement, et les camarades qui s'expliquaient avec du coriace fromage de buffle, ne levèrent pas le nez de leur assiette d'aluminium. Vercel, Cap. Conan,1934, p. 59.
c) Arg. Débattre le prix de ses faveurs, se prostituer. Quand elle partait pour s'expliquer [− le soir dans le bois de Vincennes −]... (Trignol, Pantruche,1946, p. 47).
4. [Avec une valeur réfl.] S'expliquer qqc.En comprendre la cause, le sens. Tant qu'un homme ne s'est pas expliqué le secret de l'univers (Renard, Journal,1898, p. 497).Il ne sut comment s'expliquer la conduite d'Agnès (Drieu La Roch., Rêv. bourg.,1939, p. 136):
10. En résumé, trop de cœur pour son esprit et trop d'esprit pour son cœur, voilà comment je m'expliquai cette nature éminente, et, sans oser affirmer aujourd'hui que je l'aie bien comprise, je m'imagine toujours que ce résumé est la clef de ce que son talent offre d'original et de mystérieux. Sand, Hist. vie,t. 4, 1855, p. 269.
B.− [Le suj. désigne une chose] Devenir clair, compréhensible. Une anomalie qui s'explique par les spécialités de son caractère (Bourget, Essai psychol.,1883, p. 232).Certains développements industriels s'expliquent de façon plausible (Lowie, Anthropol. cult.,1936, p. 136):
11. Mais le vieux maître projette au terme la somme de sa pensée. Elle est le but auquel toute l'œuvre s'achemine. À ce terme, tous les efforts se totalisent et s'expliquent. Rolland, Beeth.,t. 1, 1937, p. 288.
Tout s'explique. Tout devient clair, tout devient logique. Ce n'est pas lui, c'est un ami de M. Zola qui parle de la sorte. Tout s'explique (France, Vie littér.,1891, p. 285).
Prononc. et Orth. : [εksplike], (j')explique [εksplik]. Cf. é-1. Ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. xives. soi expliquer « se développer » (Chron. de Flandre ds Delb. Rec. d'apr. DG); 2. ca 1450 expliquer « rendre clair » (Myst. Vieil Testament, éd. J. de Rothschild, 18424). Empr. au lat. class. explicare « déployer » et « exposer clairement » dér. de plicare « plier ». Fréq. abs. littér. Expliquer : 12 750. Expliqué : 1 222. Fréq. rel. littér. : Expliquer : xixes. : a) 13 837, b) 15 154; xxes. : a) 19 754, b) 22 415. Expliqué : xixes. : a) 1 744, b) 1 428; xxes. : a) 1 498, b) 2 042. Bbg. Chautard (É.). La Vie étrange de l'arg. Paris, 1931, p. 478.

Expliquer : définition du Wiktionnaire

Verbe

expliquer \ɛks.pli.ke\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : s’expliquer)

  1. Rendre clair ; faire comprendre.
    • Cela est difficile à expliquer.
    • Cela peut s’expliquer de deux façons.
    • Expliquer une énigme.
    • Ces deux passages s’expliquent l’un par l’autre.
  2. Faire connaître la cause, le motif d’une chose qui paraît extraordinaire, qui est difficile à concevoir.
    • Le docteur Paul était ensuite venu, brillamment expliquer à la barre comment les coups avaient occasionné, en effet, seize blessures […]. — (Francis Carco, Messieurs les vrais de vrai, Les Éditions de France, Paris, 1927)
    • Expliquer un phénomène.
    • Je ne puis m’expliquer votre conduite.
    • Expliquez-moi ce que cela signifie. Il se dit dans le même sens avec un nom de chose pour sujet.
    • Sa maladie explique pourquoi il n’est pas venu.
    • Ses défauts comme ses qualités expliquent son succès.
    • Sa conduite s’explique d’elle-même.
  3. Rendre intelligible par l’enseignement ou la démonstration.
    • Fort heureusement pour moi, il n’eut pas le temps de m’expliquer plus avant tout l'intérêt qu’offrait la manière dont il eût souhaité que je conjuguasse mes verbes. Quelqu'un, en effet, venait d'arriver, interrompant dans l’œuf un développement qui risquait d'être plus passionné que passionnant. — (Jean Stratonovitch, Le roman périodique, éd. Aléas, 1999, page 26)
    • Expliquer le jeu d’une machine ou une doctrine.
    • Expliquer à quelqu’un la manière dont on se sert de quelque chose.
  4. Interpréter un auteur, le traduire de vive voix.
    • Cet écolier commence déjà à expliquer Cicéron, Virgile.
    • Il explique les poètes.
    • Expliquez-moi en français ce texte latin.
    • Comment expliquez-vous ce passage de Platon ?
  5. Déclarer, développer, faire entendre nettement sa pensée.
    • Comme Lagardère jouait les étonnés, le fonctionnaire lui expliqua qu'une caméra de surveillance avait filmé un triple assassinat dans ce quartier. — (Louis Langlois, Doigt donneur, Evidence Éditions, 2017)
    • Je vais vous expliquer ma pensée.
    • Expliquer ses intentions, ses desseins, ses motifs.
    • Cette proposition vous semble hardie, attendez que je l’explique.
    • Je le ferai s’expliquer.
    • Je vais m’expliquer.
    • Je m’explique.
    • Je ne sais si je m’explique bien, si vous me comprenez.
    • Il s’en est expliqué.
    • S’expliquer avec quelqu’un, Avoir une explication avec lui.
    • Se faire comprendre, plus ou moins violemment :
      « Sors de là ! On va s’expliquer ! ».
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Expliquer : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

EXPLIQUER. v. tr.
Rendre clair. Cela est difficile à expliquer. Cela peut s'expliquer de deux façons. Expliquer une énigme. Ces deux passages s'expliquent l'un par l'autre. Il signifie aussi Faire connaître la cause, le motif d'une chose qui paraît extraordinaire, qui est difficile à concevoir. Expliquer un phénomène. Je ne puis m'expliquer votre conduite. Expliquez-moi ce que cela signifie. Il se dit dans le même sens avec un nom de chose pour sujet. Sa maladie explique pourquoi il n'est pas venu. Ses défauts comme ses qualités expliquent son succès. Sa conduite s'explique d'elle-même. Il signifie aussi Rendre intelligible par l'enseignement, la démonstration. Expliquer le jeu d'une machine. Expliquer une doctrine. Expliquer à quelqu'un la manière dont on se sert de quelque chose. Il signifie encore simplement Interpréter un auteur, le traduire de vive voix. Cet écolier commence déjà à expliquer Cicéron, Virgile. Il explique les poètes. Expliquez-moi en francais ce texte latin. Comment expliquez-vous ce passage de Platon? Il signifie souvent Déclarer, développer, faire entendre nettement sa pensée. Je vais vous expliquer ma pensée. Expliquer ses intentions, ses desseins, ses motifs. Cette proposition vous semble hardie, attendez que je l'explique. Je le ferai s'expliquer. Je vais m'expliquer. Je m'explique. Je ne sais si je m'explique bien, si vous me comprenez. Il s'en est expliqué. S'expliquer avec quelqu'un, Avoir une explication avec lui.

Expliquer : définition du Littré (1872-1877)

EXPLIQUER (èk-spli-ké), j'expliquais, nous expliquions, vous expliquiez ; que j'explique, que nous expliquions, que vous expliquiez v. a.
  • 1Rendre intelligible ce qui est obscur. Expliquer un passage du Timée de Platon. Si nos cœurs avaient mêmes désirs, Je n'aurais pas besoin d'expliquer mes soupirs, Corneille, Cinna, III, 4. Quelle nécessité y a-t-il, par exemple, d'expliquer ce qu'on entend par le mot homme ? ne sait-on pas assez quelle est la chose qu'on veut désigner par ce terme ? Pascal, Pens. part. I, art. 11. Souvent on s'embarrasse beaucoup, quand on ne songe, en expliquant les difficultés, qu'à éblouir le vulgaire, Bossuet, Var. 3e avert. § 21.
  • 2Faire connaître la cause, le motif de ce qui paraît singulier, inconcevable. Expliquer un phénomène. Que Phèdre explique enfin le trouble où je la vois, Racine, Phèd. III, 5. Le phénomène de l'eau qui s'élève au-dessus de son niveau dans une pompe aspirante ne pouvait être expliqué par les philosophes anciens, Condillac, Traité des syst. ch. 16. La manie de tout expliquer que l'amour des systèmes avait introduite, D'Alembert, Réfl. sur le goût, Œuv. t. III, p. 413, dans POUGENS. Comment décrire toujours les prodiges et ne succomber jamais à la tentation de les expliquer ? Bonnet, Lett. div. Œuv. t. XII, p. 62, dans POUGENS.

    Il se dit dans le même sens avec un nom de chose pour sujet. Ceci explique pourquoi il n'est pas venu. Voilà qui explique leur admiration pour lui.

    S'expliquer, expliquer à soi-même. Je ne peux m'expliquer votre conduite. Je ne m'explique pas cette différence dans nos comptes, cette erreur de calcul.

  • 3Faire entendre nettement, déclarer. Explique, explique mieux le fond de ta pensée, Corneille, Héracl. III, 3. On dit plus, vous souffrez, sans en être offensée, Qu'il vous ose, madame, expliquer sa pensée, Racine, Brit. II, 3.

    Faire connaître. Je vous veux devant elle expliquer sa naissance, Racine, Athal. V, 2.

    Exprimer, manifester. Ainsi tout votre amour n'est qu'une politique, Et le cœur ne sent point ce que la bouche explique ? Corneille, Othon, I, 1. La joie et les transports qu'on vient de m'expliquer, Racine, Brit. III, 3. L'enfant ayant tous ses besoins à expliquer et par conséquent plus de choses à dire à la mère que la mère à l'enfant…, Rousseau, Inégalité, 1re partie.

  • 4Interpréter des représentations figurées. Ce professeur explique la sphère. Expliquer à quelqu'un le tableau qu'il a sous les yeux.

    Instruire sur quelque chose. J'adore le Seigneur, on m'explique sa loi, Racine, Ath. II, 7.

    Faire un exposé. Dans les second et troisième livres il expliquait l'origine de toutes les villes d'Italie, Rollin, Hist. anc. liv. XXV, ch. II, art. 2.

  • 5Interpréter. …Ne doutez point que, fiers de sa disgrâce, à la haine bientôt ils ne joignent l'audace, Et n'expliquent, seigneur, la perte du combat Comme un arrêt du ciel qui réprouve Amurat, Racine, Baj. I, 1.

    Fig. Je ne vous nierai pas, seigneur, que ses soupirs M'ont daigné quelquefois expliquer ses désirs, Racine, Brit. II, 3.

  • 6Donner la traduction. Vous entendez cela, et vous savez le latin sans doute. - Oui, mais faites comme si je ne le savais pas ; expliquez-moi ce que cela veut dire, Molière, Bourg. gent. II, 4.

    Terme de classe. Expliquer un auteur, le traduire de vive voix. Expliquer du latin. Et absolument : On a trop peu de temps pour expliquer.

  • 7S'expliquer, v. réfl. Faire connaître sa pensée, sa manière de voir. Me croirez-vous, seigneur, et puis-je m'expliquer ? Corneille, Nicom. v, 5. Vous devriez attendre, princes, qu'on se fût expliqué sur vous, Molière, Psyché, I, 3. Votre cœur avait eu la bonté de s'expliquer en ma faveur, Molière, la Prince d'Élide, IV, 6. Je m'y suis expliqué sur l'opinion des mystiques, Bossuet, Lett. abb. 223. Mandez-moi, monsieur, si vous m'entendez ; je craindrais de me trop expliquer, Maintenon, Lett. au card. de Noailles, 31 déc. 1693. Laissez-le s'expliquer sur tout ce qui le touche, Racine, Ath. II, 7. Partout où le souverain ne souffre pas qu'on s'explique librement sur les matières économiques et politiques…, Raynal, Hist. phil. X, 13.

    Je ne sais si je m'explique, si je me fais comprendre.

    Fig. Mais ton pinceau [de Mignard] s'explique et trahit ton silence ; Malgré toi, de ton art il nous fait confidence, Molière, Val-de-Grâce.

    S'expliquer, donner un éclaircissement. Sur cet enfant, madame, expliquez-vous sur l'heure, Voltaire, Orphel. III, 3.

    S'expliquer avec quelqu'un, avoir avec lui un éclaircissement. Dieux, souffrez qu'à mon tour avec vous je m'explique, Corneille, Sertor. I, 3. Elle vient, tu pourras t'expliquer avec elle, Voltaire, Triumv. II, 2.

    Avec ellipse du pronom personnel. Il faut faire expliquer cet homme. Je le ferai expliquer.

    On dit aussi je le ferai s'expliquer.

  • 8S'expliquer d'une chose, en dire ce qu'on en pense, en parler. Il n'était pas le seul qui s'expliquât d'un tel dessein, Bossuet, Avert. 5. On s'explique de sa peine avec des amis, on en fait part à des parents, Bourdaloue, Instruct. paix avec le proch. Exhort. t. II, p. 339. Il y a un terme, disent les uns, qui peint la chose au naturel ; il y a un mot, disent les autres, qui est hasardé… et c'est du même trait et du même mot que tous ces gens s'expliquent ainsi, La Bruyère, I.

    Je m'en expliquerai avec lui, je m'entendrai avec lui là-dessus.

  • 9Être expliqué, être rendu intelligible. Pour tout autre que lui je sais comme s'explique La règle de la vraie et saine politique, Corneille, Nicom. II, 1. Cela s'explique de soi-même, Bossuet, Lett. abb. 133.

    Être expliqué l'un par l'autre. Ces deux passages s'expliquent l'un par l'autre.

  • 10Se faire connaître, en parlant des sentiments. Peut-être en vous par là s'explique la nature, Corneille, Héracl. V, 8. Que n'est-il permis à votre douleur de s'expliquer ? Massillon, Villeroy.
  • 11Être exposé, manifesté. Qu'une âme accoutumée aux grandes actions Ne se peut abaisser à des soumissions ; Elle n'en conçoit point qui s'expliquent sans honte, Corneille, Cid, II, 6. Cette noble inclination, qui s'explique si souvent pour tant de monde par les effets les plus avantageux, Th. Corneille, Maximin, Épître. Avant que son destin s'explique par ma voix, Racine, Athal. I, 2.
  • 12Se déployer, se développer (ce sens est latin). Nous serons forcés d'avouer qu'il y a dans la graine un principe secret d'ordre et d'arrangement, puisqu'on voit les branches, les feuilles, les fleurs et les fruits s'expliquer et se développer de là avec une telle régularité, Bossuet, Connaiss. IV, 2. Ainsi la tragédie agit, marche et s'explique, Boileau, Art p. III.

HISTORIQUE

XVIe s. En après le pouls s'explique [se développe] et se dilate à mesure que la chaleur de l'accès s'augmente, Paré, XX, 28. Quand je veois ces braves formes de s'expliquer, si vifves, si profondes, je ne dis pas que c'est bien dire, je dis que c'est bien penser, Montaigne, III, 352.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « expliquer »

Étymologie de expliquer - Littré

Provenç. et espagn. explicar ; ital. esplicare ; du lat. explicare, proprement déployer, de ex, et plicare, ployer (voy. ce mot). Expliquer a été refait sur le latin ; la forme d'origine est esployer voy. ÉPLOYÉ).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de expliquer - Wiktionnaire

Du latin explicare (« dérouler, déployer »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « expliquer »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
expliquer ɛksplike play_arrow

Conjugaison du verbe « expliquer »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe expliquer

Évolution historique de l’usage du mot « expliquer »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « expliquer »

  • Mercedes a ainsi failli rejoindre la longue liste des abandons aperçus en course : 9 sur 20 ! Comment expliquer une telle fiabilité selon Shovlin, surtout au niveau de l’unité de puissance ? Nextgen-Auto.com, Formule 1 | Shovlin tente d’expliquer la fiabilité douteuse chez Mercedes F1
  • Mieux vaut mourir incompris que passer sa vie à s'expliquer. De William Shakespeare
  • A force de vous expliquer quelque chose, on n'y comprend plus rien. De Jules Renard
  • Pour expliquer un brin de paille, il faut démonter tout l'univers. De Rémy de Gourmont
  • Condamnés à expliquer le mystère de leur vie, les hommes ont inventé le théâtre. De Louis Jouvet
  • Quand se déshabituera-t-on de l'habitude de tout expliquer ? De Francis Picabia
  • Ce qu’on peut expliquer de plusieurs manières ne mérite d’être expliqué d’aucune. De Voltaire / Le siècle de Louis XIV
  • Comprendre et expliquer un succès est impossible. De Clint Eastwood / Le Nouvel Observateur, 12 février 2015
  • S'expliquer, c'est se confesser. De Jean-Marie Poupart / Ma tite vache a mal aux pattes
  • Comprendre avant de juger, expliquer avant de condamner. De Edwy Plenel / Secrets de jeunesse
  • S'expliquer c'est mentir. De Jacques Perret / La Bête Mahousse
  • Un silence, voilà qui est suffisant pour expliquer un coeur. De Molière
  • Tout homme à s'expliquer se diminue. De Henri de Régnier
  • Essayer d’expliquer, c’est vouloir expliquer le mystère - impossible. De Paulo Coelho / Metro - 12 Avril 2007
  • Agresseur ou attaqué, jusqu'à votre dernier souffle, ne vous en expliquez à aucun prix. Joseph Rudyard Kipling, Recessional
  • Rire est mieux qu'expliquer quand on est certaine d'être aimée. André Pieyre de Mandiargues, La Marge, Gallimard
  • Il faut se contenter de découvrir, mais se garder d'expliquer. Georges Braque, Le Jour et la Nuit, Gallimard

Traductions du mot « expliquer »

Langue Traduction
Corse spiegà
Basque azaldu
Japonais 説明する
Russe объяснять
Portugais explicar
Arabe يشرح
Chinois 说明
Allemand erklären
Italien spiegare
Espagnol explique
Anglais explain
Source : Google Translate API

Synonymes de « expliquer »

Source : synonymes de expliquer sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « expliquer »



mots du mois

Mots similaires