La langue française

Dénouer

Sommaire

  • Définitions du mot dénouer
  • Étymologie de « dénouer »
  • Phonétique de « dénouer »
  • Évolution historique de l’usage du mot « dénouer »
  • Citations contenant le mot « dénouer »
  • Traductions du mot « dénouer »
  • Synonymes de « dénouer »
  • Antonymes de « dénouer »

Définitions du mot dénouer

Trésor de la Langue Française informatisé

DÉNOUER, verbe trans.

I.− Lang. cour.
A.− [Le compl. désigne qqc. de flexible ou de souple]
1. Défaire un nœud, défaire l'entrelacement de deux ou plusieurs choses. Dénouer sa ceinture, sa cravate. Alexandre qui coupe le nœud gordien qu'on lui propose de dénouer (Destutt de Tr., Idéol.,1,1801, p. 121).... sur ton col frais, et plus blanc Que le lait, roule étincelant L'or fluide que tu dénoues (Leconte de Lisle, Poèmes ant.,1852, p. 165):
1. ... je noue et dénoue et renoue, retenant les moindres nœuds qu'il me faudra te dénouer ensuite sous peine de mort; et je serre, je desserre, (...) enchevêtre, désenchevêtre, délace, entrelace, (...) je garrotte, je sangle, j'entrave, (...) jusqu'à ce que tu te sentes, (...) vêtu de toutes les boucles d'un seul reptile dont la moindre respiration coupe la tienne... Cocteau, La Machine infernale,1934, II, p. 83.
Par brachylogie. Dénouer qqc.Dénouer les liens de quelque chose. Dénouer ses chaussures. Je mis beaucoup de temps à dénouer ma bourse de cuir (Jouy, Hermite, t. 3, 1813, p. 33).
2. P. anal. [L'obj. désigne des pers. ou des parties du corps enlacées] Leur embrassement, dénoué, se renoua, s'interrompit et se reforma pour se briser et se produire cent fois encore (Cladel, Ompdrailles,1879, p. 276).Le mouvement saccadé de ses mains qu'elle croisait, dénouait et recroisait (Roy, Bonheur occas.,1945, p. 128).
Emploi pronom. Les mains qui s'étaient unies se dénouèrent. Et ce fut un adieu qu'un seul des deux comprit (R. Bazin, Blé,1907, p. 216).
P. métaph. [À propos de choses qui donnent une impression d'enchevêtrement] Les belles ondes de musique s'envolaient; elles se dénouaient en écharpes sonores (R. Bazin, Blé,1907p. 175).La lumière se mit à serpenter lentement, à se lover, à se nouer, se dénouer très lentement, écaille par écaille (Giono, Eau vive,1943, p. 243):
2. C'est plein de petites rues étroites et sombres qui grouillent (...) se réunissent, se nouent, se dénouent, se désunissent sur de petites placettes (...) s'étirent entre de hautes maisons paysannes, (...) se faufilent dans des agglomérations compactes de maisons bourgeoises (...), tordent la rue d'avancements, de montoirs, de marches d'escaliers... Giono, Chroniques,Noé, 1947, p. 110.
B.− P. anal. [Sans doute aussi p. réf. aux nœuds du bois et à leur rigidité; l'obj. désigne certaines parties du corps] Assouplir, détendre, développer. Dénouer la langue de qqn. Parlez sans arrêt, ça vous dénoue les nerfs (Giono, Hussard,1951, p. 152).Jamais sa langue n'a été plus dénouée, jamais plus forte. (...) Il raconte sa vie, sa légende (Guéhenno, Jean-Jacques,1952, p. 121).
Emploi pronom. Les grands appétits sont muets comme les grandes passions! Mais, les premières furies apaisées, les langues se dénouèrent (Gautier, Fracasse,1863, p. 31).Leurs membres raidis se dénouaient dans la bonne chaleur (Moselly, Terres lorr.,1907, p. 48).
P. métaph. La vraie chaleur qui venait, chaleur de printemps dénouant les bourgeons (Estaunié, Bonne-Dame,1891, p. 108).
II.− Au fig.
A.− [L'obj. désigne un lien entre deux ou plusieurs pers.] Rompre ce qui unit moralement, affectivement. La mort ou l'absence ont dénoué la plupart de ces relations, sans refroidir mes souvenirs et mes sympathies (Sand, Hist. vie,t. 4, 1855, p. 460).
Emploi pronom. réfl. ou passif. Ce souvenir-là est un lien commun qui ne se dénouera pas, au contraire (Flaub., Corresp.,1873, p. 89).
B.− [L'obj. désigne une intrigue, une situation particulièrement délicate] Résoudre, mettre fin à quelque chose. Ce douloureux drame conjugal était dénoué par cette mort (Bourget, Sens mort,1915, p. 295).Toute difficulté est un « nœud » à dénouer pratiquement (Ricœur, Philos. volonté,1949, p. 196).
Emploi pronom. réfl. ou passif. Le drame commencé depuis neuf ans se dénouait (Balzac, E. Grandet,1834, p. 249).
P. ext. [L'obj. désigne les rapports psychologiques entre plusieurs pers.] Détendre l'atmosphère, faire disparaître la gêne. Une très petite fille (...), leur tira la langue (...). Cette riposte les enchanta et dénoua définitivement l'atmosphère (Cocteau, Enf. terr.,1929, p. 74).
Rem. On rencontre ds la docum. le subst. dénoueur. Personne qui dénoue. Saint Yves (...) le patron des dénoueurs de procès (Richepin, Braves gens, 1886, p. 349). Attesté aussi ds Lar. 19e-Lar. encyclop., Guérin 1892.
Prononc. et Orth. : [denwe], (je) dénoue [denu]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. Ca 1170 desnoer « défaire ce qui était noué » (Benoit de Sainte-Maure, Chronique des ducs de Normandie, éd. C. Fahlin, 8561); 2. 1549 « résoudre une affaire compliquée » (Est.); 3. 1559 dénouer [la jambe] (Amyot, Aratus, 33 ds Hug.). Dér. de nouer*; préf. dé-*. Fréq. abs. littér. : 593. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 562, b) 968; xxes. : a) 875, b) 994. Bbg. Gottsch. Redens. 1930, p. 210.

Wiktionnaire

Verbe

dénouer \de.nwe\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Défaire ce qui forme un nœud, ce qui est noué, ou ce qui est retenu par un nœud.
    • Dénouer des cordons. - Cette corde est nouée si fort qu’on ne saurait la dénouer. Ce ruban s’est dénoué.
  2. (Figuré) Rendre plus souple, plus agile.
    • Les exercices, la chasse, la danse, l’escrime dénouent le corps, les membres. - Les jambes de ce cheval se sont bien dénouées.
  3. (Figuré) Démêler, développer ; et il se dit principalement en parlant du nœud, de l’intrigue d’une pièce de théâtre.
    • La Gazette des Tribunaux publie des romans autrement faits que ceux de Walter Scott, qui se dénouent terriblement, avec du vrai sang et non avec de l’encre. — (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

DÉNOUER. v. tr.
Défaire ce qui forme un nœud, ce qui est noué, ou ce qui est retenu par un nœud. Dénouer des cordons. Cette corde est nouée si fort qu'on ne saurait la dénouer. Ce ruban s'est dénoué. Fig. et fam., Dénouer la langue, Faire rompre le silence à quelqu'un qui voulait le garder. Il refusa longtemps de parler, mais l'appât du gain lui dénoua la langue. Après son départ, les langues se dénouèrent. Il signifie au figuré Rendre plus souple, plus agile. Les exercices, la chasse, la danse, l'escrime dénouent le corps, les membres. Les jambes de ce cheval se sont bien dénouées. Cet enfant se dénoue, il commence à se dénouer, Les parties de son corps qui étaient nouées commencent à se dégager, à prendre la forme, l'étendue et le jeu qu'elles doivent avoir. Il signifie encore figurément Démêler, développer; et il se dit principalement en parlant du Nœud, de l'intrigue d'une pièce de théâtre. Dénouer heureusement une comédie.

Littré (1872-1877)

DÉNOUER (dé-nou-é) v. a.
  • 1Défaire un nœud ; détacher ce qui est retenu par un nœud. Ce que les Lapons font le plus facilement, c'est de vendre le vent à ceux qui en ont besoin ; ils ont pour cela un mouchoir qu'ils nouent en trois endroits différents qu'ils donnent à celui qui en a besoin ; s'il dénoue le premier, il excite un vent doux et supportable ; s'il a besoin d'un plus fort, il dénoue le second, Regnard, Voy. de Laponie, t. IV, p. 278. L'éléphant dénoue les cordes avec sa trompe, Buffon, Éléphant.

    Par extension. [Et vous étoiles] Qui, cadençant vos pas à la lyre des cieux, Nouez et dénouez vos chœurs harmonieux, Lamartine, Méd. II, 8.

    Fig. Relier tant de fois ce qu'un brouillon dénoue, C'est trop de patience, Molière, l'Étour. III, 1. [Rome] Répudie Octavie et me fait dénouer Un hymen que le ciel ne veut point avouer, Racine, Brit. II, 3. St Louis regardait ce vœu comme un lien qu'il n'était pas permis aux hommes de dénouer, Voltaire, Mœurs, 58.

  • 2Dénouer la langue, faire parler. La douleur malgré toi la langue te dénoue, Régnier, Dial. Ma langue n'attend point que l'argent la dénoue, Boileau, Sat. IX.

    Dénouer sa langue, parler. Enfin il dénoua sa langue, Et fit cette belle harangue, Scarron, Virg. trav. VI. Comme autrefois le fils de Crésus, qui avait été jusque-là muet, se dénoua la langue par un grand effort qu'il fit pour avertir son père qu'on voulait tuer, Furetière, Roman bourgeois, liv. II, Hist. de Charrosselles, p. 221.

  • 3Dégager par l'exercice, par un bon régime, par des moyens orthopédiques les parties du corps qui étaient nouées. Dénouer un enfant.

    Dénouer le corps, le rendre plus souple, plus dégagé. Il me restait un juste intervalle pour faire de l'exercice qui dénouât le corps sans le travailler, Guez de Balzac, le Prince, avant-propos. M. de St Geran lui a appris l'exercice du mousquet et de la pique ; c'est la plus jolie chose du monde ; vous aimeriez ce petit enfant, cela lui dénoue le corps, Sévigné, 355.

    Fig. Ronsard n'avait pas tort de tenter quelque nouvelle route pour dénouer notre versification naissante, Fénelon, t. XXI, p. 191.

  • 4Terminer une intrigue, la mener à sa fin, en parlant d'une pièce de théâtre. On dénoue une pièce avec un oncle à succession. Molière a dénoué le Tartufe par un ordre du roi.
  • 5Se dénouer, v. réfl. Être dénoué. Ce cordon se dénouera.
  • 6Se débarrasser d'un obstacle. Sitôt que la langue enfantine se sera un peu dénouée, Bossuet, III, Nativité, 1.

    Fig. Avec un tel secret leur langue se dénoue, Corneille, le Ment. IV, 1.

  • 7Se développer. Que leur corps se dénoue et se désengourdisse, Pour être plus adroit à te faire service, Régnier, Sat. I.

HISTORIQUE

XIIe s. Kar entre nos e Franceis toz [elle] Nos ert [sera] liem d'amor e noz [nœud], Sens rompre mais, senz desnoer, Benoit de Sainte-Maure, II, 6391.

XIIIe s. Car des mains au deable maint pecheor [la vierge] desnoe, Berte, XXXIII.

XIVe s. Un cop sur l'espaule dont il lui desnoua [luxa] le bras, Du Cange, denodare.

XVe s. L'enfant s'avança de la table ; le comte ouvrit lors son sein et desnoulla lors son gipon et prit un coutel et coupa les pendans de la boursette, Froissart, II, III, 13.

XVIe s. Malgré leurs dens le neu est desnoué, Marot, II, 425. J'estime que nos ames sont desnouées, à vingt ans, ce qu'elles doibvent estre, Montaigne, I, 407. Et aucuns qui vouloient aller aux escarmouches, se rompoyent ou desnouoyent les bras ou les jambes, Lanoue, 659. Remettre en leur naturel les joinctes des membres desnouez et deboitez, Amyot, Cimon et Lucull. 5. Finablement la fortune luy denoua la difficulté de ce nœud, Amyot, Pomp. 58. En fuyant par la plaine Thriasie, il se denoua la jambe, et luy fallut faire plusieurs incisions pour le guarir, Amyot, Aratus, 41. Le roi de Navarre, de qui la vertu et l'honneur guerriere commença à se desnouer en ce temps-là, s'oppiniastra à son dessein, D'Aubigné, Hist. II, 350. La colere desnoua ce nœud, D'Aubigné, ib. 425.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « dénouer »

Picard, déneuer ; provenç. denozar ; catal. desnura ; ital. disnodare ; du latin denodare, de la préposition de, et nodus, nœud (voy. ce mot).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

 Dérivé de nouer avec le préfixe dé-, en ancien français desnouer.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « dénouer »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
dénouer denwe

Évolution historique de l’usage du mot « dénouer »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « dénouer »

  • Les relations amoureuses sont beaucoup plus faciles à nouer qu'à dénouer. De Bertrand Gauthier / Les Amantures
  • Une centaine de citadins ne peuvent dénouer le noeud fait par un paysan. De Proverbe persan
  • Il poursuit : "mais cela ne peut pas durer, il faut refaire bouger ce coin de la ville. Regradez de la place du Pin jusqu’aux quatre feux, il ne se passe rien". Une rencontre avec Jean Dionis, maire d’Agen, devrait se dérouler en septembre prochain. Il nourrit beaucoup d’espérances pour dénouer ce dossier et permettre au Pin de "retrouver ces moments festifs, comme les courses de vélo, les concours de pétanque et autres moments de vie partagés de tous". petitbleu.fr, L’association "La Villette se réveille" veut réinvestir le Pin - petitbleu.fr
  • « Même en vacances, je bosse ! Je me lève entre 8 et 9 heures, et si je n'ai pas trop mal dormi (car je dors très mal), je fais des exercices de stretching conseillés par mon kiné. Assouplissement des lombaires, du dos, gainage… Ensuite, j'aime bien prendre mon café-clopes avec un fruit sur ma terrasse, à Romainville, tout en relisant les paroles que j'ai écrites le soir. Comme j'ai l'esprit clair le matin, je peux dénouer un nœud littéraire, avoir une fulgurance. Je m'endors souvent en pensant à des textes, et, la plupart du temps, je m'en souviens au réveil. Pour mon deuxième album, je n'avais rien écrit. J'avais tout retenu dans ma tête pour délivrer mes morceaux devant le micro. C'était un challenge personnel. » , Les 5 secrets d’Oxmo Puccino - Elle
  • Pratique du do in, yoga japonais, avec Fannie Bournais : technique simple et douce permettant de tonifier les fonctions naturelles du métabolisme et détendre le mental (séance en plein air pour tout public dès 7 ans - annulation en fonction de la météo - prévoir tapis de sol et tenue confortable). Au programme : stimulation des points de vitalité du métabolisme par percussions, pressions ou frottements avec les mains ; pratique d'une série d’étirements (Sôtaï en japonais) adaptés à chacun permettant de dénouer les tensions musculaires et relancer les fonctions naturelles des organes ; amélioration de la respiration permettant une meilleure circulation des flux corporels et des énergies internes. La relaxation arrive pendant la séance et libère en douceur les émotions et le stress. Paiement en espèces (prévoir l’appoint), chèque au nom de Fannie Bournais ou virement bancaire sur demande lors de l’inscription. , Animation de KenZen Shiatsu : Stage, atelier Sport a Caluire et Cuire
  • Ce n'est que ce samedi que l'on espère voir se dénouer ce nœud gordien. Rappelons qu'à l'issue du second tour des municipales, la répartition des sièges au conseil municipal - héritage des savants découpages de secteurs effectués jadis par Gaston Defferre puis Charles Pasqua - est la suivante : 42 pour Le Printemps marseillais (la liste de gauche conduite par Michèle Rubirola), 39 pour la droite LR, 3 pour le dissident LR Bruno Gilles, 8 pour l'ex-socialiste Samia Ghali et 9 pour le Rassemblement National (RN). leparisien.fr, Municipales : à Marseille, la mairie va se jouer sur un fil - Le Parisien
  • Heureusement, Christophe Dugarry semble savoir comment dénouer le problème et adresse un étrange conseil à Antoine Griezmann : « Il n'a qu'à lui mettre une tarte dans sa gueule, à Messi, s'il y a un problème ! Au bout d'un moment, il faut sortir ses cojones dans le vestiaire ! » Le Point, Les propos polémiques de Christophe Dugarry sur l'autisme et Leo Messi - Le Point
  • À la fin de la saison 7, nous avions laissé Gilou (Thierry Godard) en prison et Laure (Caroline Proust) rendue inconsolable par le sacrifice de son amant et partenaire. Pour cette ultime aventure, Gilou est chargé par le commissaire Brémont (Bruno Debrandt) d’infiltrer un gang de braqueurs, mené par le dangereux Cisco (Kool Shen) qu’il va côtoyer en prison. Laure de son côté, avec Ali (Tewfik Jallab), désormais son second, enquête sur la mort d’un enfant appartenant à un gang de jeunes. Quant à Joséphine (Audrey Fleurot), elle décide de prendre en charge Souleymane, un mineur suspecté du meurtre... Rendez-vous en septembre sur la chaîne cryptée pour dénouer tous les fils d’une intrigue qu’on imagine à la fois émotionnelle et soutenue. Premiere.fr, Engrenages : La saison 8 se dévoile un peu plus | Premiere.fr

Traductions du mot « dénouer »

Langue Traduction
Anglais untie
Espagnol desatar
Italien sciogliere
Allemand lösen
Chinois 解开
Arabe فك
Portugais desatar
Russe развязывать
Japonais 解く
Basque untie
Corse desunire
Source : Google Translate API

Synonymes de « dénouer »

Source : synonymes de dénouer sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « dénouer »

Partager