La langue française

Embrouillé

Sommaire

Définitions du mot embrouillé

Trésor de la Langue Française informatisé

EMBROUILLÉ, ÉE, part. passé et adj.

I.− Part. passé de embrouiller*.
II.− Emploi adj.
A.− Qui est mêlé dans un grand désordre. Écheveau, fil(s) embrouillé(s). Il devait avoir passé la jeunesse, bien qu'on vît peu de poils blancs dans sa chevelure drue et embrouillée (Lacretelle, Hts ponts,t. 1, 1932, p. 255).Un nœud se constitue de lui-même dans des ficelles embrouillées (Huyghe, Dialog. avec visible,1955, p. 107).
B.− Qui est trouble, qui manque de netteté, de transparence. Paris, tout embrouillé dans la brume et dont on reconnaissait à peine quelques renflements (Chardonne, Romanesques,1937, p. 169):
1. ... un diamant d'une bonne grosseur, (...) mais non pas d'une belle eau; sans transparence et sans limpidité; avec de chauds éclairs intérieurs qui ont peine à jaillir par une surface embrouillée et grenue. Sainte-Beuve, Portraits contemp.,t. 2, 1846-1869, p. 252.
C.− Au fig.
1. Qui est compliqué, obscur. Explications, intrigues embrouillées. Anton. clair, simple.Voilà un crime bien embrouillé qu'un coup de pioche dans les murs nous débrouillera demain (G. Leroux, Myst. ch. jaune,1907, p. 9):
2. La petite parlait, se perdait dans un long réquisitoire contre son père et contre sa grand'mère : un lacis d'histoires embrouillées. Mauriac, La Fin de la nuit,1935, p. 28.
Emploi subst. au sing. avec valeur de neutre. Le ténébreux, l'embrouillé, le vaporeux, le pénible me sont abominables (Chateaubr., Mém.,t. 1, 1848, p. 476).
Rare. [En parlant d'une pers.] Compliquée. Une personne embrouillée, subtile, à complications, qui donne la sensation d'une toile d'araignée (Renard, Journal,1889, p. 37).
a) [En parlant du lang.] Confus, peu intelligible pour l'ouïe ou pour l'esprit. Son parler vif, gascon, pétulant, embrouillé, lui [donnait] l'air d'avoir moins d'esprit qu'il n'en avait en effet (Vigny, Journal poète,1847, p. 1250).Une écriture illisible et confuse, une parole embrouillée trahissent (...) la volonté de n'être pas compris (Mounier, Traité caract.,1946, p. 482).
b) [En parlant de la situation matérielle d'une pers.] En grand désordre et p. ext. dans un état peu prospère. Mes affaires privées, toujours fort embrouillées, l'héritage de mon père non liquidé, nos biens d'Espagne accrochés par Ferdinand VII (Hugo, Corresp.,1829, p. 462).Séguin se trouvait dans une situation de fortune embrouillée, ayant perdu, disait-on, des sommes considérables au jeu (Zola, Fécondité,1899, p. 294).
2. [P. réf. au sens B] Qui ne perçoit pas les choses clairement, nettement; nébuleux. La fin de mon chapitre m'a éreinté, ma cervelle est embrouillée (Flaub., Corresp.,1878, p. 138).J'ai la tête un peu embrouillée. D'ordinaire, pourtant, je saisis rapidement les questions... (Audiberti, Quoat,1946, 2etabl., p. 75).
Fréq. abs. littér. : 206. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 204, b) 341; xxes. : a) 367, b) 297.

Wiktionnaire

Forme de verbe

embrouillé \ɑ̃.bʁu.je\

  1. Participe passé masculin singulier du verbe embrouiller.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

EMBROUILLER. v. tr.
Brouiller, mettre des choses dans une confusion telle qu'on ne peut les démêler. Embrouiller du fil, des écheveaux. Fig., La maladie lui a embrouillé le cerveau. Il a embrouillé la situation. C'est un esprit obscur qui embrouille tous les sujets qu'il traite. L'affaire s'embrouille. Ses idées s'embrouillent.

S'EMBROUILLER signifie aussi Perdre le fil de ses idées, de son discours. Il s'embrouille dans sa démonstration, dans ses explications.

Littré (1872-1877)

EMBROUILLÉ (an-brou-llé, llée, ll mouillées, et non an-brou-yé) part. passé.
  • Mis dans la confusion par le brouillement. Écheveau embrouillé.

    Fig. Esprit embrouillé. Discours embrouillé. Et quand j'y suis bien embrouillé [dans mes pensées], Régnier, Épît. III. Thémis n'avait point travaillé, De mémoire de singe, à fait plus embrouillé, La Fontaine, Fabl. II, 3. Il faut un peu s'arrêter en cet endroit qui est le plus embrouillé de toute la chronologie ancienne, par la difficulté de concilier l'histoire profane avec l'histoire sainte, Bossuet, Hist. I, 7. Comme il avait la tête embrouillée de sommeil, Hamilton, Gramm. 3.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « embrouillé »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
embrouillé ɑ̃brwile

Évolution historique de l’usage du mot « embrouillé »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « embrouillé »

  • Je me suis embrouillé avec tellement de monde qu’avant un match je ne sais plus à quel joueur serrer la main. De Roy Keane

Traductions du mot « embrouillé »

Langue Traduction
Anglais confuses
Espagnol confunde
Italien confonde
Allemand verwirrt
Chinois 混淆
Arabe يخلط
Portugais confunde
Russe путает
Japonais 混乱させる
Basque nahasten
Corse confonda
Source : Google Translate API

Synonymes de « embrouillé »

Source : synonymes de embrouillé sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « embrouillé »

Partager