Effacer : définition de effacer


Effacer : définition du Wiktionnaire

Verbe

effacer \e.fa.se\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : s’effacer)

  1. Faire disparaître plus ou moins, en parlant de la forme, des couleurs de quelque chose.
    • […] insensiblement la sombre humeur qu'on voyait sur leurs traits s'atténuait, s'effaçait. De menaçants, ils devenaient gouailleurs, puis doucereux, entreprenants. — (Francis Carco, Images cachées, Éditions Albin Michel, Paris, 1928)
    • Le temps a effacé les traits et les couleurs de ce tableau. Effacer l’empreinte d’une médaille, ou, simplement, Effacer une médaille.
    • Ses dernières actions ont effacé les taches de sa vie passée. Vos bienfaits ne s’effaceront jamais de ma mémoire. Elle avait des couleurs, mais la maladie les a effacées.
    • Il s’effaça pour éviter le coup.
  2. (Figuré) Surpasser, éclipser.
    • Cet homme a effacé la gloire de ses ancêtres, il a effacé tous ceux qui l’ont précédé. Dans ce bal, elle effaçait par sa beauté toutes les autres femmes.
    • Note : On dit aussi, dans le même sens, Caractère effacé, Personne effacée. Il a joué dans cette affaire un rôle très effacé.
  3. (Figuré) (Pronominal) S’écarter pour laisser passer quelqu’un ou pour lui laisser l'avantage.
    • … elle aurait été très choquée si je ne l’avais pas fait, comme elle l’aurait été si je n’avais pas dit « Au revoir madame », en sortant d’une boutique… ou si je ne m’étais pas effacée dans une porte. — (Nathalie Sarraute, Enfance, Gallimard, 1983, collection Folio, page 234)
    • Il s’effaçait pour faire briller son ami
  4. (Figuré) Pardonner.
    • Que sont devenus les casuistes ? Gens simples, qui prenaient les péchés un à un, et par grand effort, effaçait celui-ci, puis celui-là. — (Jules Michelet, Du prêtre, de la femme, de la famille, 3e éd., Hachette & Paulin, 1845, page 113)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Effacer : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

EFFACER. v. tr.
Faire disparaître plus ou moins, en parlant de la Forme, des couleurs de quelque chose. Le temps a effacé les traits et les couleurs de ce tableau. Effacer l'empreinte d'une médaille, ou, simplement, Effacer une médaille. Une empreinte qui s'efface par le frottement. Effacer une ligne, deux lignes d'écriture. Il faut effacer ces mots-là. Des couleurs qui s'effacent. Fig., Effacer le souvenir d'un événement. Ses dernières actions ont effacé les taches de sa vie passée. Vos bienfaits ne s'effaceront jamais de ma mémoire. Elle avait des couleurs, mais la maladie les a effacées. Il se dit encore figurément pour Surpasser, éclipser. Cet homme a effacé la gloire de ses ancêtres, il a effacé tous ceux qui l'ont précédé. Toute autre gloire s'efface devant la sienne. Dans ce bal, elle effaçait par sa beauté toutes les autres femmes. Effacer le corps, effacer une épaule, etc., ou simplement S'effacer dans certains exercices, comme l'escrime, la danse, le manège. Tenir le corps, une épaule dans la position qui donne le moins de prise, le plus de grâce. Effacer l'épaule gauche. Effacez-vous un peu plus. Il s'effaça pour éviter le coup. Fig., Il s'effaçait pour faire briller son ami, Il faisait en sorte de ne pas attirer l'attention sur lui. On dit aussi, dans le même sens, Caractère effacé. Personne effacée. Il a joué dans cette affaire un rôle très effacé.

Effacer : définition du Littré (1872-1877)

EFFACER (è-fa-sé. Le c prend une cédille devant a ou o : nous effaçons ; j'effaçais) v. a.
  • 1Faire disparaître une face, une figure ou des couleurs par le frottement, ou en biffant, en raturant. Effacer les chiffres, les figures qui sont au tableau. Il faut effacer ces mots-là. Effacer un nom d'une liste, un article d'un compte. Puisque la loi ne veut pas qu'on fasse mourir ceux qui sont du nombre des trois mille, autrement que par l'avis du sénat, j'efface Théramène de ce nombre et le condamne à mort en vertu de mon autorité et de celle de mes collègues, Rollin, Hist. anc. Œuvres, t. IV, p. 115, dans POUGENS. Ce peu de sang que ta main va verser, Quelques soins d'un moment vont bientôt l'effacer, Ducis, Macbeth, III, 3.

    Absolument. Il efface et corrige sans cesse. Vingt fois sur le métier remettez votre ouvrage ; Polissez-le sans cesse et le repolissez ; Ajoutez quelquefois et souvent effacez, Boileau, Art p. I.

  • 2 Par extension, faire disparaître. Le temps avait effacé plusieurs monuments que les poëtes ont célébrés, Vaugelas, Q. C. liv. III, dans RICHELET. Et que le jour paraisse, ou que la nuit l'efface, Je n'ai point de clarté que celle que sa grâce Inspire en mon esprit, Racan, Ps. LIV. Jour, qui fais la couleur, et toi, nuit, qui l'effaces, Exaltez sa grandeur, Corneille, Trad. du cant. des trois enfants. La beauté passe, Le temps l'efface ; L'âge de glace Vient à sa place, Molière, Mal. imag. Intermède 2. …Quelle étrange pâleur De son teint tout à coup efface la couleur ? Racine, Esth. II, 7. Je me souviendrai toute ma vie d'avoir vu… cet air superbe et menaçant que la mort même n'avait pu effacer, Fénelon, Tél. II.
  • 3 Fig. Faire oublier. Je t'ai fait une offense et j'ai dû m'y porter, Pour effacer ma honte et pour te mériter, Corneille, Cid, III, 4. Et c'est le dire assez qu'ordonner qu'on efface Un grand crime impuni par le sang de sa race, Corneille, Œdipe, III, 5. Quand j'aurai de ses maux effacé l'infamie, Corneille, Sertor. IV, 2. Et le triste succès de tout ce qu'il m'adresse M'efface son offense et lui rend ma tendresse, Molière, D. Garc. V, 2. La paysanne que je viens de quitter répare ce malheur, et je lui ai trouvé des charmes qui effacent de mon esprit tout le chagrin que…, Molière, le Fest. de Pierre, II, 2. La reconnaissance de l'obligation n'efface pas en moi le ressentiment de l'injure, Molière, ib. III, 6. Non il n'est rien qui puisse effacer de mon cœur les tendres témoignages…, Molière, Sicil. 13. La gloire d'un si beau nom ne fut effacée ni par la mollesse de Lucius Vérus, frère de Marc-Aurèle et son collègue dans l'empire, ni par les brutalités de Commode son fils et son successeur, Bossuet, Hist. I, 10. Dis-lui… Que ses ressentiments doivent être effacés, Racine, Andr. IV, I. Où la haine des rois avec le lait sucée, Par crainte ou par amour ne peut être effacée, Racine, Bérén. IV, 4. Entre Sénèque et vous disputez-vous la gloire à qui m'effacera plus tôt de sa mémoire, Racine, Brit. I, 2. Ses caresses n'ont point effacé cette injure, Racine, Baj. I, 1. Cet illustre assassin entouré de victimes En descendant du trône efface tous ses crimes, Voltaire, Mort de Cés. III, 4. Vos généreuses mains s'empressent d'effacer Les larmes que le ciel me condamne à verser, Voltaire, Fanat. I, 2. Tous vos respects ne pourront effacer Les téméraires vœux qui m'osaient offenser, Voltaire, Sémir. II, 2.

    Absolument. Vous me parlez de Mme d'Heudicourt, et vous voulez un raccommodement en forme ; il n'y en a point ; le temps efface ; on la revoit…, Sévigné, 306.

  • 4Éclipser, l'emporter d'une façon quelconque. Où le fameux Horace Vient d'effacer l'éclat des héros de sa race, Du Ryer, Scévole, II, 3. Léonce est effacé par le fils de Maurice, Corneille, Héracl. III, 2. C'est une belle chose que de se laisser effacer dans un lieu où l'on a affaire, Sévigné, 176. Notre cardinal vous aurait un peu effacée, Sévigné, 190. Les Mèdes étaient effacés par la grandeur des rois de Babylone, Bossuet, Hist. I, 7. Dont la blancheur effaçait celle de la neige, Fénelon, Tél. I. Il a effacé la gloire de tous les conquérants, Fénelon, ib. V. Sa beauté effaçait celle de Calypso, Fénelon, ib. VII. Tout ce qui vous efface blesse votre orgueil, Massillon, Car. Confess. Vous ne pouvez souffrir ceux qui vous effacent, Massillon, ib. Salut. Deux hommes effacèrent par leurs vertus tous les autres citoyens, Montesquieu, Rom. 11. Dans l'art des vers c'est toi qui fus mon maître ; Je t'effaçai sans te rendre jaloux, Béranger, Bonsoir. Achille était poétique, Mais morbleu nous l'effaçons, Béranger, Mirmid.
  • 5 Terme d'escrime et militaire. Effacer le corps, une épaule, se tenir bien de côté, de manière à présenter le moins de surface à l'adversaire, ou à rentrer dans l'alignement du rang.
  • 6S'effacer, v. réfl. Être effacé, enlevé par frottement ou autrement. Ce crayon s'efface facilement.

    S'ôter l'un à l'autre l'apparence, l'existence. Ils s'effaçaient l'un l'autre [il s'agit de spectres dans un songe] ; et chaque illusion Redoublait mon effroi par sa confusion, Corneille, Hor. I, 3.

    Fig. Mais hélas ! ce portrait qu'elle s'était tracé Perd beaucoup de son lustre et s'est bien effacé, Rotrou, Vencesl. I, 1. Mais tous les préjugés s'effacent à ta voix, Voltaire, Alz. I, 1. Vos premiers sentiments doivent tous s'effacer, Voltaire, Fanat. V, 2.

    Être mis de côté, négligé. Par le salut public devant qui tout s'efface, Voltaire, Zulime, II, 1.

    Être oublié. S'effacer de la mémoire.

  • 7Disparaître. De leur plus haut rang la pompe la plus vaine S'efface au seul aspect de la grandeur romaine, Corneille, Sertor. II, 2. Fuyons, l'ombre s'efface et l'aube va paraître, Delavigne, Vêpres sic. II, 7. Et la moitié du ciel pâlissait, et la brise Défaillait dans la voile, immobile et sans voix, Et les ombres couraient, et sous leur teinte grise Tout sur le ciel et l'eau s'effaçait à la fois, Lamartine, Harm. II, 2.
  • 8S'éclipser soi-même. Il s'effaçait pour faire briller son ami.

    Perdre son empreinte propre. Les caractères s'effacèrent.

  • 9 Terme d'escrime. Se présenter bien de côté, en offrant la moindre surface.

    Terme militaire. Rentrer dans l'alignement.

    Terme de marine. Un vaisseau s'efface quand, étant embossé, il présente le flanc à un bâtiment, à un fort, etc.

SYNONYME

EFFACER, RAYER, RATURER, BIFFER. Effacer est le plus général des quatre, vu qu'on efface de toutes sortes de façons. On efface un mot soit en le rayant, soit en le grattant, soit même en le lavant. On raye un mot en passant une raie dessus. Raturer, bien qu'il exprime un acte semblable à rayer, dit quelque chose de plus ; la rature efface plus complétement que la raie. On biffe un mot en le rayant aussi ; mais, quand il s'agit d'une pièce entière, d'un arrêt, etc. on dit qu'on les biffe, ce qui est les croiser avec une raie d'encre.

HISTORIQUE

XIIe s. Seient fait li fil [les fils] de lui en peril ; en une generaciun seit esfaced li nums de lui, Liber psalm. p. 169.

XIIIe s. Que qui l'orra veuille jus mettre De soi le mal, si que bien fasse, Que par bien oïr maint esfasse De son cors le mauvais usage, Dit de paresse. Roïne debonaire, Les ieux du cuer m'esclaire, Et l'obscurté m'esface, Rutebeuf, Theophile. Certes je grat hors et effas [efface] De mon cuer l'amor de mes gens, l'Escoufle. Effacié soient du livre de vie, Psautier, f° 81.

XIVe s. À po [peu] que le nom des Volques ne fut ileuc effacé et perdu, Bercheure, f° 53. Duquel la barbe longue et les cheveux avoient effacé la beauté de son viaire, Bercheure, f° 35, verso. Mais iceulx [péchés] soient à moy pardonnés et effaciés par ton benoit enfant, Ménagier, I, 1. Supposé que la renommée soit à tort, si ne peut jamais icelle renommée estre effaciée, ib. I, 4.

XVe s. Sains, très sains appeller se font ; Mais dont ceste saincteté vient ? Quant à present ne me souvient ; Je ne voy miracle qu'ilz facent, Ne maladie qu'ilz effacent, Deschamps, Poésies mss. f° 526, dans LACURNE.

XVIe s. Si tost qu'il se fut jetté aux affaires de la chose publique, il effacea incontinent tous les autres orateurs et entremetteurs du gouvernement, Amyot, Alc. 19. Antimachus fut si despit et si marry qu'il effacea ce qu'il en avoit escript, Amyot, Lysand. 34. La divination n'a que des moyens obscurs et tous effacez instrumens pour cognoistre ce qui doibt advenir, Amyot, Sylla, 16. … Ou pour sçavoir si du temps la longueur Ne m'avoit point effacé de son cœur, Ronsard, 779. On trouve, en peu de sacres, doigts gros et tendans à couleur de bleu effacé, Fouilloux, Fauconn. f° 58, dans LACURNE. Protogenes, despité contre sa besongne, print son esponge, et, comme elle estoit abruvée de diverses peinctures, la jecta contre, pour tout effacer, Montaigne, I, 254.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Effacer : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

EFFACER, RATURER, RAYER, BIFFER, syn. (Gram.) Ces mots signifient l’action de faire disparoître de dessus un papier ce qui est adhérent à sa surface. Les trois derniers ne s’appliquent qu’à ce qui est écrit ou imprimé : le premier peut se dire d’autre chose, comme des taches d’encre, &c. Rayer est moins fort qu’effacer ; & effacer, que raturer. On raye un mot en passant simplement une ligne dessus ; on l’efface lorsque la ligne passée dessus est assez forte pour empêcher qu’on ne lise ce mot aisément ; on le rature, lorsqu’on l’efface si absolument qu’on ne peut plus lire, ou même lorsqu’on se sert d’un autre moyen que la plume, comme d’un canif, grattoir, &c. On se sert plus souvent du mot rayer, que du mot effacer, lorsqu’il est question de plusieurs lignes ; on dit aussi qu’un écrit est fort raturé, pour dire qu’il est plein de ratures, c’est-à-dire de mots effacés. Le mot rayer s’employe en parlant des mots supprimés dans un acte, ou du nom de quelqu’un qu’on a ôté d’une liste, d’un tableau, &c. Le mot biffer est absolument de style d’arrêt ; on ordonne, en parlant d’un accusé, que son écrou soit biffé, &c. Lorsque la partie ôtée d’un écrit est considérable, on se sert du mot de supprimer ou ôter, & non d’aucun des quatre qui font le sujet de cet article. Enfin effacer est du style noble, & s’employe en ce cas au figuré : effacer le souvenir, &c. (O)

Effacer, v. act. & neut. (Escrime.) c’est déplacer par un mouvement de corps le point que l’ennemi ajuste.

Pour effacer, on tourne l’axe des épaules à gauche dans l’instant qu’on pare au-dedans des armes, & à droite, dans l’instant qu’on pare au-dehors. Voyez Parer quarte et tierce, &c.

On ne doit pas entendre par effacer, cacher une partie de son corps à l’ennemi, mais bien une partie de son corps à la direction de son estocade ; c’est pourquoi il faut indispensablement effacer sur tous les coups qu’il porte.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Effacer : définitions subjectives sur Dicopedia

Dicopedia est un dictionnaire participatif où n'importe qui peut partager sa propre définition des mots de la langue française. L'intérêt de cette initiative est de proposer des définitions subjectives et très diverses, selon l'expérience de chacun. Nous ajouterons dans cette section les définitions de « effacer » les plus populaires.

✍️

Étymologie de « effacer »

Étymologie de effacer - Littré

É- pour es- préfixe, et face : proprement, ôter la face ; bourguig. efaicé ; provenç. esfassar.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de effacer - Wiktionnaire

(Date à préciser) D’ef- et face.  (étymologie à préciser ou à vérifier)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « effacer »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
effacer efase play_arrow

Conjugaison du verbe « effacer »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe effacer

Évolution historique de l’usage du mot « effacer »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « effacer »

  • Christophe Castaner a jugé jeudi que "tenter d’effacer le passé" était "le propre de la pensée totalitaire et le contraire même de l’Histoire", à propos des dégradations de statues par des militants antiracistes.  SudOuest.fr, Statues vandalisées : pour Castaner, "tenter d’effacer le passé, c’est le contraire de l’Histoire"
  • Je souhaiterai effacer un post dans "rapports à  la société"  pour le ré-écrire et le reformuler autrement. Net-iris, Effacer un message - Aide aux utilisateurs des forums - Net-iris
  • L’application gouvernementale Aarogya Setu, qui est la première application de suivi des contacts Covid-19 en Inde, permet désormais aux utilisateurs enregistrés de supprimer définitivement leurs comptes. La dernière fonctionnalité fournie avec une nouvelle mise à jour de l’application permet également aux utilisateurs d’effacer toutes leurs données stockées par Aarogya Setu. De plus, l’application a également ajouté une nouvelle possibilité d’utiliser des contacts Bluetooth pour évaluer le niveau de risque associé à Covid-19. L’équipe de développement derrière l’application a déclaré que les nouvelles modifications apportées à l’application Aarogya Setu étaient disponibles sur les appareils Android et iOS. News 24, L'application Aarogya Setu vous permet désormais de supprimer définitivement votre compte, d'effacer les données de l'application: tous les détails ici - News 24
  • Il arrive que lorsque ces contrats armés sont rompus, les conséquences sont imprévisibles, et l’affaire Marielle Franco ne peut rester impunie, car elle a pris une dimension politique et une projection internationale considérables. « Bolsonaro ne s’engage pas à résoudre le crime (…) il veut l’effacer (…) il a tout fait pour entraver les enquêtes en faisant pression sur la police fédérale. Pourquoi veut-il avoir le contrôle de l’enquête ? Qui veut-il couvrir», demande l’ancien collègue de Marielle. , Au Brésil, « Bolsonaro veut effacer le crime de Marielle » | NPA
  • Notre durée est irréversible. Nous ne saurions en revivre une parcelle, car il faudrait commencer par effacer le souvenir de tout ce qui a suivi. De Henri Bergson
  • Les photographies que nous aimons ont été faites quand le photographe a su s’effacer. De Edouard Boubat / La photographie, 1974
  • Il faut savoir s'effacer avant que ne commencent à pâlir les plaisirs de la foire aux vanités. De Charlie Chaplin / Ma vie
  • Former un acteur, c'est s'effacer. Le formateur doit mourir dans l'acteur. De Anatoli Vassiliev
  • Le plaisir a aussi ceci de bon que sa promesse est trop intense pour ne pas effacer les mauvais souvenirs. De Alain Pontaut / La Sainte Alliance
  • Il faut des torrents de sang pour effacer nos fautes aux yeux des hommes, une seule larme suffit à Dieu. De François René de Chateaubriand / Atala
  • Je souhaiterais être réincarné en magnétoscope VHS pour pouvoir effacer ces images qui me hantent. De Frédéric Beigbeder / L’Amour dure trois ans
  • La loi médiatique consiste à tempérer, à cacher, à noyer, à effacer l’information. De Michel-Antoine Burnier et Patrick Rambaud / Le journalisme sans peine
  • Les livres, pour les effacer, il suffit de ne jamais les ouvrir. De Christian Bobin / Tout le monde est occupé
  • Certains jours, j'ai rêvé d'une gomme à effacer l'immondice humaine. De Louis Aragon / Journal du surréalisme
  • La vie est un voyageur qui laisse traîner son manteau derrière lui, pour effacer ses traces. De Louis Aragon / Les voyageurs de l’impériale
  • Au XXe siècle, après tant de travaux, l’humanité s’acharne à effacer ses traces. De Jean Dutourd / Dutouriana
  • Les mathématiques ne peuvent effacer aucun préjugé. De Johann Wolfgang von Goethe / Maximes et pensées
  • Le temps, quelle merveilleuse gomme à effacer. De André Prévot

Traductions du mot « effacer »

Langue Traduction
Corse per sguassà
Basque ezabatzeko
Japonais 消す
Russe стереть
Portugais apagar
Arabe لمحو
Chinois 擦掉
Allemand löschen
Italien cancellare
Espagnol borrar
Anglais to erase
Source : Google Translate API

Synonymes de « effacer »

Source : synonymes de effacer sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « effacer »


Mots similaires