La langue française

Radier

Définitions du mot « radier »

Trésor de la Langue Française informatisé

RADIER1, subst. masc.

CONSTR. Plate-forme (en bois, en maçonnerie, en béton), revêtement imperméable protégeant la base d'une construction contre l'érosion des eaux, ou lui servant de fondation. Radier en béton. Il fallait (...) sonder les petits égouts greffés sur l'égout principal, mesurer la hauteur sous clef de chaque couloir, et la largeur, tant à la naissance des voûtes qu'à fleur du radier (Hugo, Misér., t. 2, 1862, p. 518).On construit des radiers dans les aqueducs et les ponceaux, entre les piles et les culées d'un pont, entre les bajoyers d'une écluse, sur le seuil d'un barrage, etc. (Jossier1881).
Prononc. et Orth.: [ʀadje]. Homon. radier2, 3. Att. ds Ac. dep. 1762. Étymol. et Hist. 3equart xives. [date ms.] radier « plancher à claire voie de bois ou de pierre entre les piles d'un pont » (Gace de La Buigne, Roman des deduis, éd. Åke Blomquist, 9099 et 9109 var.); 1684 « travail de charpente, de maçonnerie qui soutient ou protège une construction hydraulique » (Comptes II 549 ds Rommel, p. 169). Prob. du rad. de radeau*; suff. -ier*; cf. le m. fr. radier « madrier » 1352 ds Du Cange, s.v. dyapula. Bbg. Archit. 1972, p. 66.

RADIER2, verbe trans.

A. − [Le compl. d'obj. dir. désigne une pers.] Radier qqn (de qqc.). Ôter d'une liste, d'un tableau; exclure d'une catégorie. Synon. rayer.Radier qqn des listes électorales, du cadre supérieur de la Direction Générale des impôts; radier un membre du club. Quelques agents choisis, ce soir, aux réunions du parti, pour insinuer que Tang va être radié, qu'il le sait et qu'il place maintenant son espoir hors du parti (Malraux, Conquér., 1928, p. 70).Les deux sœurs trouvèrent bientôt des secours dans leurs familles, dont quelques membres obtinrent d'être radiés de la liste des émigrés (Balzac, Œuvres div., t. 1, 1935 [1830], Paris, L. Conard, p. 472).MmeLétourneau ne se consolait pas plus que lui qu'il eût été radié du corps des aviateurs à cause d'un défaut de la vue (Roy, Bonheur occas., 1945, p. 161).
B. − [Le compl. d'obj. dir. désigne une chose] Radier qqc. (de qqc.). Faire disparaître, rayer une mention d'une liste, d'un registre, d'un compte. (v. radiation1A 2). Synon. annuler.Radier une hypothèque; radier (une affaire) du rôle. J'ai fait (...) prendre un certificat double des inscriptions existant sur Montculot (...). Ayant reconnu qu'il en existait pour une somme de 48 000 francs, je viens de les faire radier par un acte en règle (Lamart., Corresp., 1831, p. 133).
REM.
Radié, -ée, part. passé,adj. et subst. a) Part. passé de radier2. b) Adj. [En parlant d'une mention, d'un nom etc. figurant sur un document] Rayé. Inscription radiée; noms radiés. (Dict. xxes.). c) Subst. [En parlant d'une pers.] Rayé (d'une liste), exclu (d'une catégorie). Les radiés (Dict. xxes.).
Prononc. et Orth.: [ʀadje], (il) radie [-di]. Att. ds Ac. dep. 1878. Étymol. et Hist. 1819 (Boiste). Dér. de radi[ation]1*; dés. -er.

RADIER3, verbe trans.

Littéraire
A. − [Le suj. désigne une chose] Briller, rayonner d'un vif éclat. La voiture passait avec un grand fracas: une des lanternes radiait de son côté (Reider, MlleVallantin, 1862, p. 182).[Cherbourg] le grand village sablonneux (...) où radiait une lumière frisée d'argent (La Varende, Manants du Roi, 1938, p. 200).
B. − Au fig. [Le suj. désigne une pers.] Rayonner de joie, de satisfaction. Des dindes truffées!!! (...) Astres bénins dont l'apparition fait scintiller, radier (...) les gourmands de toutes les catégories (Brillat-Sav., Physiol. goût, 1825, p. 278).
[P. méton]. Visage qui radie. Candide [expira] avant notre vieux centurion, dont la face radiait d'une joie surhumaine, d'une résignation illuminée (Arnoux, Rhône, 1944, p. 48).
Prononc.: [ʀadje], (il) radie [-di]. Homon. radier1, 2. Étymol. et Hist. 1. Ca 1349 « rayonner » (Guillaume de Machaut, Œuvres, éd. E. Hoepffner, t. 1, p. 182); 2. 1825 fig. « rayonner de joie » (Brillat-Sav., loc. cit.). Empr. successifs au lat.radiare « rayonner » d'où les formes pop. raier « id. » att. de 1119 (Philippe de Thaon, Comput, éd. Mall, 1289) − 1622 (E. Binet, Merv. de Nat., p. 554 ds Gdf.), dér. de radius « rayon »; cf. l'a. fr. radoiier « rayonner » ca 1225 (Reclus de Molliens, Misere, éd. A.-G. van Hamel, p. 233, 183, 12).
STAT.Radier1, 2 et 3. Fréq. abs. littér.: 18.

Trésor de la Langue Française informatisé

RADIER1, subst. masc.

CONSTR. Plate-forme (en bois, en maçonnerie, en béton), revêtement imperméable protégeant la base d'une construction contre l'érosion des eaux, ou lui servant de fondation. Radier en béton. Il fallait (...) sonder les petits égouts greffés sur l'égout principal, mesurer la hauteur sous clef de chaque couloir, et la largeur, tant à la naissance des voûtes qu'à fleur du radier (Hugo, Misér., t. 2, 1862, p. 518).On construit des radiers dans les aqueducs et les ponceaux, entre les piles et les culées d'un pont, entre les bajoyers d'une écluse, sur le seuil d'un barrage, etc. (Jossier1881).
Prononc. et Orth.: [ʀadje]. Homon. radier2, 3. Att. ds Ac. dep. 1762. Étymol. et Hist. 3equart xives. [date ms.] radier « plancher à claire voie de bois ou de pierre entre les piles d'un pont » (Gace de La Buigne, Roman des deduis, éd. Åke Blomquist, 9099 et 9109 var.); 1684 « travail de charpente, de maçonnerie qui soutient ou protège une construction hydraulique » (Comptes II 549 ds Rommel, p. 169). Prob. du rad. de radeau*; suff. -ier*; cf. le m. fr. radier « madrier » 1352 ds Du Cange, s.v. dyapula. Bbg. Archit. 1972, p. 66.

RADIER2, verbe trans.

A. − [Le compl. d'obj. dir. désigne une pers.] Radier qqn (de qqc.). Ôter d'une liste, d'un tableau; exclure d'une catégorie. Synon. rayer.Radier qqn des listes électorales, du cadre supérieur de la Direction Générale des impôts; radier un membre du club. Quelques agents choisis, ce soir, aux réunions du parti, pour insinuer que Tang va être radié, qu'il le sait et qu'il place maintenant son espoir hors du parti (Malraux, Conquér., 1928, p. 70).Les deux sœurs trouvèrent bientôt des secours dans leurs familles, dont quelques membres obtinrent d'être radiés de la liste des émigrés (Balzac, Œuvres div., t. 1, 1935 [1830], Paris, L. Conard, p. 472).MmeLétourneau ne se consolait pas plus que lui qu'il eût été radié du corps des aviateurs à cause d'un défaut de la vue (Roy, Bonheur occas., 1945, p. 161).
B. − [Le compl. d'obj. dir. désigne une chose] Radier qqc. (de qqc.). Faire disparaître, rayer une mention d'une liste, d'un registre, d'un compte. (v. radiation1A 2). Synon. annuler.Radier une hypothèque; radier (une affaire) du rôle. J'ai fait (...) prendre un certificat double des inscriptions existant sur Montculot (...). Ayant reconnu qu'il en existait pour une somme de 48 000 francs, je viens de les faire radier par un acte en règle (Lamart., Corresp., 1831, p. 133).
REM.
Radié, -ée, part. passé,adj. et subst. a) Part. passé de radier2. b) Adj. [En parlant d'une mention, d'un nom etc. figurant sur un document] Rayé. Inscription radiée; noms radiés. (Dict. xxes.). c) Subst. [En parlant d'une pers.] Rayé (d'une liste), exclu (d'une catégorie). Les radiés (Dict. xxes.).
Prononc. et Orth.: [ʀadje], (il) radie [-di]. Att. ds Ac. dep. 1878. Étymol. et Hist. 1819 (Boiste). Dér. de radi[ation]1*; dés. -er.

RADIER3, verbe trans.

Littéraire
A. − [Le suj. désigne une chose] Briller, rayonner d'un vif éclat. La voiture passait avec un grand fracas: une des lanternes radiait de son côté (Reider, MlleVallantin, 1862, p. 182).[Cherbourg] le grand village sablonneux (...) où radiait une lumière frisée d'argent (La Varende, Manants du Roi, 1938, p. 200).
B. − Au fig. [Le suj. désigne une pers.] Rayonner de joie, de satisfaction. Des dindes truffées!!! (...) Astres bénins dont l'apparition fait scintiller, radier (...) les gourmands de toutes les catégories (Brillat-Sav., Physiol. goût, 1825, p. 278).
[P. méton]. Visage qui radie. Candide [expira] avant notre vieux centurion, dont la face radiait d'une joie surhumaine, d'une résignation illuminée (Arnoux, Rhône, 1944, p. 48).
Prononc.: [ʀadje], (il) radie [-di]. Homon. radier1, 2. Étymol. et Hist. 1. Ca 1349 « rayonner » (Guillaume de Machaut, Œuvres, éd. E. Hoepffner, t. 1, p. 182); 2. 1825 fig. « rayonner de joie » (Brillat-Sav., loc. cit.). Empr. successifs au lat.radiare « rayonner » d'où les formes pop. raier « id. » att. de 1119 (Philippe de Thaon, Comput, éd. Mall, 1289) − 1622 (E. Binet, Merv. de Nat., p. 554 ds Gdf.), dér. de radius « rayon »; cf. l'a. fr. radoiier « rayonner » ca 1225 (Reclus de Molliens, Misere, éd. A.-G. van Hamel, p. 233, 183, 12).
STAT.Radier1, 2 et 3. Fréq. abs. littér.: 18.

Wiktionnaire

Nom commun

radier \ʁa.dje\ masculin

  1. (Construction) Plate-forme en béton, en pierre, en charpente, etc. sur laquelle on assoit un bâtiment.
    • Le radier sert de fondation sur les terrains instables ou inondables ou si le bon sol est trop profond pour établir des pieux.
    • Or, du moment qu’il ne passe pas, le navire ne peut rester en balance sur ce radier, car il se casserait en deux à mer basse. — (Jules Verne, Le Chancellor, 1875)
  2. (En particulier) Plancher de charpente ou de maçonnerie sur lequel on établit dans l’eau les fondations des écluses, d’un pont, etc.
    • On a donné au mur de pourtour du réservoir de la Dhuys 1m,70 d'épaisseur. Ces murs sont raccordés avec le radier par des solins de 2 mètres de rayon. — (Bulletin de la Société d'encouragement pour l'industrie nationale, 65e année, 2e série, vol 13, 1866, p.42)
  3. Passage empierré ou bétonné au fond d’un cours d’eau temporaire de faible profondeur, permettant le passage des véhicules quand le courant n’est pas trop rapide. Très utilisé en Afrique aux passages de pistes, quand l’état d’érosion des berges, l’absence de relief, ou les moyens matériels ne permettent pas la construction d’un pont.
  4. (Marine) Madrier de bois qui relie la proue à la poupe d'un bateau.

Verbe

radier \ʁa.dje\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Effacer sur une liste, sur un registre.
    • Radier une inscription hypothécaire.
    • On obtint qu’il soit radié de la liste des émigrés.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

RADIER. n. m.
T. d'Architecture. Plancher de charpente ou de maçonnerie sur lequel on établit dans l'eau les fondations des écluses, des batardeaux, etc.

Littré (1872-1877)

RADIER (ra-dié ; l'r ne se prononce pas et ne se lie pas ; au pluriel, des ra-dié-z en bois) s. m.
  • 1Grille de charpente sur laquelle on établit les fondations des écluses, des batardeaux.
  • 2Plus ordinairement, sol artificiel, ordinairement construit en maçonnerie, pour asseoir une construction hydraulique et remédier au peu de solidité du terrain.

    Avant-radier, ouvrage destiné à prévenir les affouillements aux abords d'une construction hydraulique ; il est construit en amont.

    Arrière-radier, ouvrage semblable à l'avant-radier, mais construit en aval.

  • 3Plancher en pierre ou en bois compris entre les piles d'un pont ou entre les bajoyers d'une écluse, sur lequel l'eau coule, et qu'on pratique pour empêcher que la force du courant ne dégrade les fondements des piles ou des bajoyers.
  • 4 Par extension, partie du biez qui donne l'eau immédiatement à la roue d'une usine hydraulique.
  • 5Plateforme, soit en charpente, soit en maçonnerie, sur laquelle se fait le mouvement des portes, à l'entrée d'un bassin, pour la construction et le radoub des vaisseaux, ou, simplement, pour recevoir les vaisseaux dans un port.

HISTORIQUE

XIVe s. Radier, Du Cange, dyapula.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

RADIER, s. m. (Hydraul.) c’est un parc de piloti & de palplanches rempli de maçonnerie, pour élever & rendre solide une plateforme ou plancher garni de madriers & de planches, pour y établir un moulin, ou autre machine hydraulique. (K)

Radier, terme de riviere ; c’est l’ouverture & l’espace entre les piles & les culées d’un pont, qu’on nomme autrement raies ou le bas radier.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « radier »

Origine inconnue. Scheler propose d'y voir un dérivé analogue à radeau. On le trouve employé au XVIe siècle en un sens qui ne paraît pas se rattacher au nôtre : Il les fist grisler gaillardement dedans un beau radier de feu, Tahureau, Dial. p. 177, dans LACURNE.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(Nom) Composé du radical de radeau (du latin ratis (« radeau »)) avec le suffixe -ier.
(Verbe) Du latin radiare.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « radier »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
radier radje

Citations contenant le mot « radier »

  • Un syndicaliste SUD-Rail, menacé de licenciement depuis des mois malgré l'opposition l'an dernier de l'inspection du travail, vient d'apprendre que la SNCF avait décidé de le radier, après autorisation du ministère du Travail, a indiqué le cheminot mardi 21 juillet à l'AFP. Eric Bezou, 53 ans, qui compte "plus de 28 ans d'ancienneté à la SNCF", a été prévenu lundi soir par "un cadre de l'entreprise, responsable du secteur de Mantes-la-Jolie" (Yvelines), où travaille le syndicaliste, a précisé ce dernier. Selon ce cadre, "un courrier est parti lundi". Capital.fr, Le syndicaliste s’était agenouillé devant ses chefs, la SNCF obtient son licenciement - Capital.fr
  • Une organisation spécifique incluant une réduction de la main-d'oeuvre a été mise en place dans le contexte de la pandémie et d'importants gains de productivité et de temps ont été enregistrés entre le radier du réacteur n°1 et celui du réacteur n°2, ont souligné les deux groupes dans un communiqué commun. La Tribune, Nucléaire: EDF vient d'achever la dalle de béton (radier) du réacteur n°2 de Hinkley Point
  • « Main Civil Work package », réalisé par Spie batignolles génie civil et Spie batignolles valérian, concerne tous les travaux de génie civil, de fondations, de terrassement, de VRD, de voiries, ainsi que la création d'un radier particulièrement technique. , Mise en œuvre du radier à la centrale électrique de Landivisiau - Cahiers Techniques du Bâtiment (CTB)
  • L'établissement public aurait en effet mandaté "depuis X mois" une entreprise privée dans le but de "radier à tour de bras". Pour cela, elle utiliserait un "questionnaire de 6 pages" et multiplierait des "demandes de justificatifs donnant le vertige". L'internaute qui partage ces éléments assure avoir été victime de ce système et avoir été "radiée sans même un mot". LCI, Pôle emploi a-t-il missionné une entreprise privée pour "radier à tour de bras" ? | LCI

Images d'illustration du mot « radier »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « radier »

Langue Traduction
Anglais write off
Espagnol pedir por escrito
Italien cancellare
Allemand abschreiben
Chinois 注销
Arabe لا تصلح
Portugais eliminar
Russe списать
Japonais 帳消し
Basque idatzi
Corse scrive
Source : Google Translate API

Synonymes de « radier »

Source : synonymes de radier sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « radier »

Radier

Retour au sommaire ➦

Partager