Éclipser : définition de éclipser


Éclipser : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

ÉCLIPSER, verbe trans.

A.− Emploi trans.
1. ASTRON. Provoquer l'éclipse de (un astre). La lune éclipse parfois le soleil et la terre éclipse parfois la lune (Rob.1955).
Au part. passé. Qui subit une éclipse. Astre complètement, entièrement, momentanément éclipsé :
1. Je t'aime ainsi! Pourtant, si tu veux aujourd'hui, Comme un astre éclipsé qui sort de la pénombre, Te pavaner aux lieux que la folie encombre, C'est bien!... Baudelaire, Les Fleurs du Mal,1857-61, p. 61.
2. P. anal. Obscurcir momentanément la lumière de (un astre). Une nuée passait, elle éclipsait le soleil (Proust, Prisonn.,1922, p. 11).Sous le vitrail, en bas, le soleil arrive si moche qu'on l'éclipse avec une bougie (Céline, Mort à crédit,1936, p. 80).
3. Au fig. Faire disparaître, reléguer au second plan, obscurcir l'éclat, le renom ([de] quelqu'un, [de] quelque chose). Se laisser éclipser par. Synon. surpasser.L'instinct n'est pas supprimé, mais il est éclipsé (Bergson, Deux sources,1932, p. 125).Toutefois cet incident est éclipsé aujourd'hui par la petite phrase contenue dans le discours prononcé hier par M. Churchill devant le Congrès (Le Monde,19 janv. 1952, p. 1, col. 2):
2. Elle [Caroline] ne pouvait point ne pas se sentir extraordinairement belle, tous les yeux le lui disaient; elle éclipsait la mariée elle-même avec ses dix-sept ans... Sand, Le Marquis de Villemer,1861, p. 160.
B.− Emploi pronom.
1. [En parlant d'un astre] Subir une éclipse. Le soleil s'éclipsa, commença à s'éclipser à telle heure (Ac. 1835-1932). La lune s'éclipse par l'interposition de la terre (Ac.1835, 1878).
2. Au fig.
a) [Suj. nom de chose] Disparaître brusquement. Synon. s'évanouir.Sa réputation [de Marivaux], qui ne s'est jamais entièrement éclipsée au théâtre, a eu de vifs retours et des réveils qui ont dû consoler son ombre (Sainte-Beuve, Caus. lundi,t. 9, 1851-62, p. 379).
S'éclipser devant qqc. (Lui) laisser la première place. Son merveilleux et sa grandeur vont encore s'éclipser devant le merveilleux du christianisme (Chateaubr., Génie, t. 1, 1803, p. 513).
b) Fam. [Suj. nom d'être animé] Disparaître furtivement. S'éclipser un instant, un quart d'heure; s'éclipser discrètement, sans bruit, (fam.) en douce, à l'anglaise; s'éclipser précipitamment, subitement, au plus vite. Mésange la regarda s'éclipser derrière la porte (Queneau, Pierrot,1942, p. 163).Il se coiffe, jette hâtivement sur une épaule son manteau flottant, et s'éclipse hors de la boutique (Martin du G., Notes Gide,1951, p. 1362):
3. Quant à Glatigny, il s'est, depuis le commencement d'août, tellement éclipsé de Paris que ses plus intimes ignorent sa résidence actuelle. Verlaine, Correspondance,t. 3, 1867, p. 141.
Prononc. et Orth. : [eklipse], (j')éclipse [eklips]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. Ca 1250 Les nües de lassus alerent eclipsant (Doon de Mayence, 162 ds T.-L.); 1269-78 au fig. « disparaître » c'est l'amor qui vient de Fortune qui s'esclipse comme la lune (J. de Meun, Rose, éd. F. Lecoy, 4754); 1743 Des murs de Constantin la splendeur eclipsée (Voltaire, Fanat., II, 5 ds Littré). Dér. de éclipse*; dés. -er. Fréq. abs. littér. : 463. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 875, b) 887; xxes. : a) 402, b) 497.

Éclipser : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

ÉCLIPSER, verbe trans.

A.− Emploi trans.
1. ASTRON. Provoquer l'éclipse de (un astre). La lune éclipse parfois le soleil et la terre éclipse parfois la lune (Rob.1955).
Au part. passé. Qui subit une éclipse. Astre complètement, entièrement, momentanément éclipsé :
1. Je t'aime ainsi! Pourtant, si tu veux aujourd'hui, Comme un astre éclipsé qui sort de la pénombre, Te pavaner aux lieux que la folie encombre, C'est bien!... Baudelaire, Les Fleurs du Mal,1857-61, p. 61.
2. P. anal. Obscurcir momentanément la lumière de (un astre). Une nuée passait, elle éclipsait le soleil (Proust, Prisonn.,1922, p. 11).Sous le vitrail, en bas, le soleil arrive si moche qu'on l'éclipse avec une bougie (Céline, Mort à crédit,1936, p. 80).
3. Au fig. Faire disparaître, reléguer au second plan, obscurcir l'éclat, le renom ([de] quelqu'un, [de] quelque chose). Se laisser éclipser par. Synon. surpasser.L'instinct n'est pas supprimé, mais il est éclipsé (Bergson, Deux sources,1932, p. 125).Toutefois cet incident est éclipsé aujourd'hui par la petite phrase contenue dans le discours prononcé hier par M. Churchill devant le Congrès (Le Monde,19 janv. 1952, p. 1, col. 2):
2. Elle [Caroline] ne pouvait point ne pas se sentir extraordinairement belle, tous les yeux le lui disaient; elle éclipsait la mariée elle-même avec ses dix-sept ans... Sand, Le Marquis de Villemer,1861, p. 160.
B.− Emploi pronom.
1. [En parlant d'un astre] Subir une éclipse. Le soleil s'éclipsa, commença à s'éclipser à telle heure (Ac. 1835-1932). La lune s'éclipse par l'interposition de la terre (Ac.1835, 1878).
2. Au fig.
a) [Suj. nom de chose] Disparaître brusquement. Synon. s'évanouir.Sa réputation [de Marivaux], qui ne s'est jamais entièrement éclipsée au théâtre, a eu de vifs retours et des réveils qui ont dû consoler son ombre (Sainte-Beuve, Caus. lundi,t. 9, 1851-62, p. 379).
S'éclipser devant qqc. (Lui) laisser la première place. Son merveilleux et sa grandeur vont encore s'éclipser devant le merveilleux du christianisme (Chateaubr., Génie, t. 1, 1803, p. 513).
b) Fam. [Suj. nom d'être animé] Disparaître furtivement. S'éclipser un instant, un quart d'heure; s'éclipser discrètement, sans bruit, (fam.) en douce, à l'anglaise; s'éclipser précipitamment, subitement, au plus vite. Mésange la regarda s'éclipser derrière la porte (Queneau, Pierrot,1942, p. 163).Il se coiffe, jette hâtivement sur une épaule son manteau flottant, et s'éclipse hors de la boutique (Martin du G., Notes Gide,1951, p. 1362):
3. Quant à Glatigny, il s'est, depuis le commencement d'août, tellement éclipsé de Paris que ses plus intimes ignorent sa résidence actuelle. Verlaine, Correspondance,t. 3, 1867, p. 141.
Prononc. et Orth. : [eklipse], (j')éclipse [eklips]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. Ca 1250 Les nües de lassus alerent eclipsant (Doon de Mayence, 162 ds T.-L.); 1269-78 au fig. « disparaître » c'est l'amor qui vient de Fortune qui s'esclipse comme la lune (J. de Meun, Rose, éd. F. Lecoy, 4754); 1743 Des murs de Constantin la splendeur eclipsée (Voltaire, Fanat., II, 5 ds Littré). Dér. de éclipse*; dés. -er. Fréq. abs. littér. : 463. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 875, b) 887; xxes. : a) 402, b) 497.

Éclipser : définition du Wiktionnaire

Verbe

éclipser \e.klip.se\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : s’éclipser)

  1. Cacher en tout ou en partie, en parlant d’un astre.
    • Ce point décidé, Thomas Black redevint l’homme absorbé qu’il était, n’attendant plus que le moment où la lune, exactement interposée entre l’astre radieux et «lui», éclipserait totalement le disque du soleil! — (Jules Verne, Le Pays des fourrures, J. Hetzel et Cie, Paris, 1873)
    • Ces exoplanètes à transit présentent l’avantage de passer entre leur étoile et la ligne de visée des observateurs terrestres. Chaque fois, elles se comportent comme un petit rideau qui éclipse un peu de la lumière de son soleil. — (Le Monde, 10 mai 2007)
  2. (Figuré) Laisser dans l’ombre, passer devant, par son mérite, son talent, de sa gloire, etc.
    • Vingt ans après son « big bang », la City rêve d’éclipser Wall Street — (Le Monde, 27 octobre 2006)
    • Oui, cela vaut la peine sur le plan de la visibilité et de la notoriété. Mais cela ne remplace pas d’autres choses. Cela ne peut pas éclipser le fait que nous n’ayons pas de voiture sportive. — (Le Monde, 28 mai 2007)
    • Corneille éclipsa les poètes tragiques qui l’avaient précédé. — Son nom éclipsait tous les autres. — Sa gloire éclipsa toutes les renommées contemporaines.
  3. (Pronominal) Subir une éclipse, en parlant d’un astre.
    • Après être passées devant leur étoile, juste avant de s'éclipser derrière elle, elles présentent à la Terre, durant un bref instant, leur « côté jour », tourné en permanence vers l’astre brûlant et donc rendu incandescent par sa chaleur. — (Le Monde, 10 mai 2007)
    • Le soleil s’éclipsa, commença à s’éclipser à dix heures. — Le soleil demeura éclipsé pendant une heure.
  4. (Pronominal) (Figuré) S’absenter ou disparaître tout d’un coup.
    • Elle s’est éclipsée ; elle est revenue, tiède et savonneuse ; puis, toute fraîche, la figure rosissante, essuyant des gouttelettes d’eau. — (Henri Barbusse, L’Enfer, Éditions Albin Michel, Paris, 1908)
    • Le Frisé, un jouvenceau d’un an, capricieux et fantasque en diable, lui donnait surtout du fil à retordre, cherchant à profiter de tous les passages frayés dans l’une ou l’autre haie pour s’éclipser subitement. — (Louis Pergaud, Un satyre, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Un vague et déprimant malaise planait. Sous le porche des Réguliers, personne. Les trafiquants de drogue qui s'y postaient le soir s'étaient, prudemment, éclipsés. — (Francis Carco, Brumes, Éditions Albin Michel, Paris, 1935, page 78)
    • Elle a fait une brève apparition avant de s'éclipser. — (Le Monde, 4 juin 2007)
    • Avec nos guerres interminables que nous menons pour tout et au nom de tout, collectivement comme dans nos vies personnelles, nous pourrions nous éclipser nous-mêmes et éteindre la vie humaine sur Terre. — (LaChance, Richard, Bonjour l’amour! Adieu violence!, Le Dauphin Blanc, Québec, 2007)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Éclipser : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ÉCLIPSER. v. tr.
Cacher, couvrir en tout ou en partie. Il se dit au propre d'un Astre qui, par son interposition, en cache un autre, en intercepte la lumière. La lune éclipse quelquefois le soleil. Il se dit figurément en parlant du Mérite, des talents, de la gloire, etc. Corneille éclipsa les poètes tragiques qui l'avaient précédé. Son nom éclipsait tous les autres. Sa gloire éclipsa toutes les renommées contemporaines.

S'ÉCLIPSER se dit d'un Astre qui subit une éclipse. Le soleil s'éclipsa, commença à s'éclipser à telle heure. Le soleil demeura éclipsé pendant une heure. Il signifie au figuré S'absenter, disparaître tout d'un coup. Tant de gloire peut-elle s'éclipser en un jour? J'avais mis là des papiers, je ne les retrouve plus, ils se sont éclipsés. Ne pouvant supporter plus longtemps l'ennui de cette réunion, il s'est éclipsé.

Éclipser : définition du Littré (1872-1877)

ÉCLIPSER (é-kli-psé) v. a.
  • 1Intercepter la lumière d'un astre. La lune éclipse le soleil. La terre éclipse la lune.
  • 2Obscurcir, faire disparaître. La nuit n'a pas encore éclipsé la lumière, Chénier M. J. Tib. III, 4.

    Fig. À la faveur de ces éminences, on éclipse une des trois vertus théologales, Bossuet, Nouv. myst. 10.

  • 3Surpasser, effacer. Corneille éclipsa tous ses prédécesseurs. Leurs traits sont peu réguliers ; mais, si elles ne sont pas belles, elles ont de la physionomie qui supplée à la beauté et l'éclipse quelquefois, Rousseau, Hél. II, 21. Toutes les sciences sont sujettes à ces révolutions ; la gloire de l'auteur d'une découverte éclipse celle des savants qui l'ont préparée et ne leur laisse de droits qu'à la reconnaissance publique, Condorcet, Duhamel. Il [Walter Raleigh] avait une passion extrême pour tout ce qui avait de l'éclat, une réputation qui éclipsait les plus grands noms…, Raynal, Hist. phil. XIII, 6.
  • 4S'éclipser, v. réfl. Disparaître derrière un corps. Le soleil s'éclipse derrière la lune.

    Avec ellipse du pronom se. Un accident pareil Devrait faire d'horreur éclipser le soleil, Mairet, Solim. V, 11.

  • 5Disparaître à la dérobée. Que fait-il ? il s'éclipse, il part, La Fontaine, Pet. chien. Quoi ! le seigneur Ésope en croit donc être quitte, Pour m'avoir en passant daigné rendre visite ; Et son zèle se borne à me voir une fois, Après s'être éclipsé pendant cinq ou six mois, Boursault, Ésope à la cour, I, 4. Il s'aperçut bien à la surprise qu'on fit paraître, que l'on n'ignorait pas pourquoi il s'était éclipsé, Lesage, Diab. boit. 20. Stanislas [Leczinsky] s'était éclipsé de son armée, Voltaire, Charles XII, 7. À la veille, morbleu, d'avoir un régiment, Planter là l'univers, s'éclipser brusquement, Quitter Londre et la cour pour sa maudite terre ! Gresset, Sidnei, I, 1.

    Il se dit aussi des choses qui disparaissent. Je croyais mettre la main sur ce livre ; mais il s'est éclipsé. L'argent s'éclipse vite au jeu.

  • 6Être effacé, perdre de sa puissance, de son crédit. Tel brille au second rang qui s'éclipse au premier, Voltaire, Henr. I.

HISTORIQUE

XIIIe s. C'est l'amor qui vient de fortune, Qui s'esclipse comme la lune, Que la terre obnuble et enumbre, la Rose, 4800.

XVe s. De vivre toute policie… lors estoit toute esclipcie, S'Aristote n'y eust ouvré, Qui a, par son sens, recouvré Le peuple de vivre à raison, Deschamps, Poés. mss. dans LACURNE. Lune et soleil seront souvent esclipst, ib.

XVIe s. Il s'en alla la queue entre les jambes, et s'esclipsa, Paré, III, p. 694. Il advint que le soleil eclipsa soudainement, et le jour faillit, Amyot, Péricl. 67.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « éclipser »

Étymologie de éclipser - Littré

Éclipse ; provenç. eclipsar, eclipciar ; espagn, eclipsar ; ital. ecclissare.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de éclipser - Wiktionnaire

Dénominal de éclipse.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « éclipser »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
éclipser eklipse play_arrow

Conjugaison du verbe « éclipser »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe éclipser

Évolution historique de l’usage du mot « éclipser »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « éclipser »

  • Adopté par 39 voix contre 18, le schéma d’aménagement général de Polynésie française a d’abord fait l’objet de quelques empoignades ce matin. Vivement critiqué par les élus de l’opposition, le SAGE s’est rapidement vu éclipser par la très controversée Route du sud. TNTV Tahiti Nui Télévision, Malgré les critiques, l’Assemblée adopte le SAGE • TNTV Tahiti Nui Télévision
  • Question à un deux-roues (sans moteur): quand un type qui présente tous les signes de l’homo bagnolus en chaleur fonce sur deux cyclistes au Cerneux-Godat, freine d’urgence à quelques centimètres de leurs guiboles, les toise avant de s’éclipser sans commettre d’autre agression, faut-il appeler la police? L’asile de fous? Le zoo? Ou lancer le débat? Réponse «d», Jean-Pierre. , «Gare au cycliste criminel!», l’air du temps de Vincent...
  • En coulisses, Emmanuel Macron tenterait de constituer un nouveau gouvernement pour le début du mois de juillet. Un timing qui lui permettrait ainsi d'éclipser un événement important. Closermag.fr, Emmanuel Macron : cet événement que le président pourrait discrètement éclipser avec un remaniement - Closer

Traductions du mot « éclipser »

Langue Traduction
Corse eclissi
Basque eklipse
Japonais 日食
Russe затмение
Portugais eclipse
Arabe كسوف
Chinois
Allemand finsternis
Italien eclisse
Espagnol eclipse
Anglais eclipse
Source : Google Translate API

Synonymes de « éclipser »

Source : synonymes de éclipser sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « éclipser »


Mots similaires