Raviver : définition de raviver


Raviver : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

RAVIVER, verbe trans.

A. −
1. Rendre plus vif, plus actif; redonner de la vigueur à. Je jetai dans le foyer quelques poignées d'épis de maïs, les pédoncules secs comme de l'amadou, ce que nous appelons « les charbons blancs » (...) pour raviver le feu (Pesquidoux, Livre raison,1932, p. 86).Empl. pronom. passif. Il revint (...), prit une brassée de bois mort et la jeta dans le brasier à demi éteint, dont les flammes se ravivèrent (Verne, Enf. cap. Grant,t. 3, 1868, p. 150).
2.
a) Ramener à son éclat premier. Raviver des couleurs, des vieilles peintures. Les tableaux ravivant leurs nuances éteintes, Aux reflets du foyer prenaient d'étranges teintes (Gautier, Comédie mort,1838, p. 19).
b) Redonner de la fraîcheur à. Elle s'était approchée de sa toilette pour raviver l'éclat de ses lèvres et de ses joues (Gide, Faux-monn.,1925, p. 1164).
3. CHIR. Mettre à vif. Raviver une plaie. Toucher la plaie avec un peu de teinture d'iode après avoir ravivé les bords de la plaie (Garcin, Guide vétér.,1944, p. 44).
B. − Au fig.
1. Faire revivre, ranimer. Raviver une douleur ancienne; raviver un vieux souvenir. Cette nouvelle a ravivé ses espérances (Ac.).Empl. pronom. passif. Les souvenirs d'enfance se ravivent quand on a atteint la moitié de la vie (Nerval, Filles feu,Angélique, 1854, p. 537).L'attitude des Verdurin envers lui n'était déjà plus qu'un souvenir un peu éloigné que des colères plus immédiates empêchèrent de se raviver (Proust, Prisonn.,1922, p. 324).Empl. pronom. réciproque. Cette vie toute passionnée et idéale, où l'amour et la poésie se confondent, s'exaltent et se ravivent l'une de l'autre (Flaub., 1reÉduc. sent.,1845, p. 22).
2. Redonner de l'énergie, réconforter. Environ toutes les trois ou quatre semaines, nous recevions un gros paquet de journaux d'Europe: c'était un coup de fouet qui nous ravivait et nous agitait fort durant quelques jours (Las Cases, Mémor. Ste-Hélène,t. 1, 1823, p. 303).
Prononc. et Orth.: [ʀavive], (il) ravive [-i:v]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1175 « ranimer, rendre plus actif (un sentiment) » (Benoit, Ducs de Normandie, 37420 ds T.-L.); 2. 1erquart xiiies. « ramener à son intensité première » (Reclus de Molliens, Charité, 189, 8 ds T.-L.); 3. 1762 « rendre plus vif une couleur » (Ac.); 4. 1765 « découper un métal pour le rendre plus propre à la dorure, à la soudure » (Encyclop.); 5. 1798 méd. (Ac.). Dér. de aviver*; élém. formant re-*. Fréq. abs. littér.: 343. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 461, b) 729; xxes.: a) 480, b) 381.
DÉR. 1.
Ravivage, subst. masc.,métall. Opération qui consiste à décaper une surface de métal avant de la dorer ou d'effectuer une soudure. Les premières opérations sont les mêmes que pour la dorure au mercure; le ravivage, qui précède immédiatement la dorure, a pour but de rendre les surfaces plus neuves (Wurtz, Dict. chim.,t. 2, vol. 1, 1873, p. 628). [ʀaviva:ʒ]. 1reattest. 1873 id.; de raviver, suff. -age*.
2.
Ravivement, subst. masc.,littér. [Corresp. à raviver B] Action de raviver. Ravivement du passé. C'est la bonne mère Asie, dédaignée de son rude fils, qui lui a donné les choses où paraît l'essence du globe. Avec le cheval arabe et le rossignol, elle lui a donné le café, le sucre et la soie, les ravivements de l'existence et la vraie parure d'amour (Michelet, Insecte,1857, p. 171).Seule vous le savez nos éclats d'aujourd'hui Ne valent pas le quart de l'antique silence. Et les ravivements de notre pâle ennui Ne sont que les témoins d'une morne indolence (Péguy, Ève,1913, p. 778).[ʀavivmɑ ̃]. 1resattest. 1857 « fait de rendre plus vif » (Michelet, loc. cit.), spéc. 1865 « action de raviver une plaie » (Littré-Robin); de raviver, suff. -ment1*.
BBG.Gohin 1903, p. 346. − Quem. DDL t. 8 (s.v. ravivement).

Raviver : définition du Wiktionnaire

Verbe

raviver transitif ou pronominal 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se raviver)

  1. Ramener à sa vivacité première.
    • Jeter de l’eau sur le feu d’une forge pour le raviver.
  2. Rendre l'éclat perdu, en parlant de couleurs, d'un tableau, d'un tissu.
    • Raviver un tableau.
    • Raviver des couleurs, de la dorure.
  3. (Chirurgie) Remettre à nu la chair vive.
    • Raviver une plaie,
    • Raviver les chairs d’une plaie.
  4. (Figuré) Ranimer.
    • Les souvenirs d'enfance se ravivent quand on a atteint la moitié de la vie. — (Gérard de Nerval, Les Filles du feu, Angélique, 1854)
    • Cette nouvelle a ravivé ses espérances.
    • La vue de cet objet ravive en moi des souvenirs que je croyais effacés.
    • (Pronominal) Sa douleur s’est ravivée à cette vue.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Raviver : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

RAVIVER. v. tr.
Ramener à sa vivacité première. Jeter de l'eau sur le feu d'une forge pour le raviver. Raviver un tableau, Rendre à ses couleurs l'éclat qu'elles ont perdu. On dit de même Raviver des couleurs, de la dorure. En termes de Chirurgie, Raviver une plaie, Remettre à nu la chair vive. On dit aussi Raviver les chairs d'une plaie.

RAVIVER s'emploie figurément et signifie Ranimer. Cette nouvelle a ravivé ses espérances. La vue de cet objet ravive en moi des souvenirs que je croyais effacés. Sa douleur s'est ravivée à cette vue.

Raviver : définition du Littré (1872-1877)

RAVIVER (ra-vi-vé) v. a.
  • 1Rendre plus vif. Raviver le feu.

    Cet élixir ravive les esprits, il les ranime.

  • 2Raviver un tableau, rendre à ses couleurs l'éclat qu'elles ont perdu.
  • 3 Terme de chirurgie. Raviver une plaie, la rendre vermeille.

    On dit de même : raviver les chairs d'une plaie.

  • 4Limer une pièce de cuivre que l'on veut souder.
  • 5 Fig. Rendre plus actif. Raviver des ressentiments qui s'assoupissaient. Pour ne pas raviver moi-même ma douleur.
  • 6Remettre en usage. Cette même idée… faisait souhaiter… à Swift l'établissement d'une académie qui pût contenir et fixer la langue anglaise, écarter beaucoup de termes, en corriger d'autres, en raviver quelques-uns, Villemain, Acad. franç. Préface.
  • 7Se raviver, v. réfl. Devenir plus vif. Le feu se ravive. Les espérances se ravivaient.

HISTORIQUE

XIIe s. El terme d'iceu temporal [de ce temps] Se raviverent plusor mal, Haïne, noise e ires granz, Benoit de Sainte-Maure, II, 35187.

XVe s. Adonc fut ravivée l'ancienne envie et inimitié, Bouciq. II, 12. Elles furent très esmerveillées, jusqu'à ce qu'elle leur dit par quelle voie et comment elle estoit ravivée [guérie], Louis XI, Nouv. XC.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « raviver »

Étymologie de raviver - Littré

Re…, et aviver.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de raviver - Wiktionnaire

(Siècle à préciser) Dérivé de aviver avec le préfixe re-.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « raviver »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
raviver ravive play_arrow

Conjugaison du verbe « raviver »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe raviver

Citations contenant le mot « raviver »

  • Il y a cinq comédiennes en rotation. A chaque représentation, elles sont trois. Donner tous les rôles à chaque comédienne, leur permettre de choisir parfois au dernier moment le personnage qu'elles souhaitent interpréter, cela permet de casser l'unité entre acteur et personnage. En brisant la routine, des combinaisons inattendues se forment, des nouvelles manières de répéter aussi. Tout cela donne une sorte de respiration, de liberté et d'inattendu don j'ai besoin. J'ai besoin, dans le théâtre, de raviver les choses, de renouveler le rapport au processus. David Lescot France Culture, David Lescot, metteur en scène : "Pour raviver, renouveler les processus du théâtre, il faut de l'inattendu"
  • La police de Toronto a déjà créé il y a 5 ans une reconstitution de l'enlèvement de la fillette pour raviver la mémoire d'éventuels témoins oculaires ou même éveiller la conscience du ravisseur. Radio-Canada.ca, L'importance de raviver le souvenir d'une enfant 35 ans après son rapt | Radio-Canada.ca
  • Une rupture est toujours douloureuse, au moins permet-elle de sauvegarder l’essentiel : conserver l’estime de l’autre, éviter le pourrissement dû à l’exaspération, raviver le désir qu’on éprouve pour le monde. De Roland Topor / Journal in Time
  • L'enfance déconcerte souvent la jeunesse, plus éprise d'affirmer sa maturité naissante que de raviver les souvenirs encore proches de l'adolescence. De Geneviève de La Tour Fondue / Retour à la vigie

Images d'illustration du mot « raviver »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « raviver »

Langue Traduction
Corse revive
Basque berpiztu
Japonais 蘇らせる
Russe возрождать
Portugais reviver
Arabe اعادة احياء
Chinois 复活
Allemand beleben
Italien rivivere
Espagnol reanimar
Anglais revive
Source : Google Translate API

Synonymes de « raviver »

Source : synonymes de raviver sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « raviver »


Mots similaires