La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « distribution »

Distribution

Définitions de « distribution »

Trésor de la Langue Française informatisé

DISTRIBUTION, subst. fém.

Action de distribuer, de répartir une ou plusieurs choses; résultat de cette action.
A.−
1. [Entre plusieurs pers.] Action de distribuer aux membres d'un groupe ou à des personnes diverses, une partie d'une chose ou des choses de même nature faisant partie d'un ensemble. Distribution de cadeaux, de médicaments, de vivres; distribution de la besogne. Ils [les indigènes] sont là, (...) en troupeau (...) et attendant une distribution de manioc (Gide, Voy. Congo,1927, p. 695).
Distribution des prix. Remise des prix aux meilleurs concurrents et en partic. remise des prix à la fin de l'année scolaire, aux meilleurs élèves. Et moi, à la fin de l'année, je ferai le discours de distribution des prix (Sartre, Morts ds âme,1949, p. 178).
Distribution du courrier, des lettres. Service postal assuré par le facteur à certaines heures de la journée. Je sais que la poste marchait, puisqu'il y eut, dans la soirée, une distribution de lettres (Duhamel, Notaire Havre,1933, p. 220).
Absol. Il vérifiait le timbre de la poste qui portait les dates des heures de levée et de distribution (Balzac, Splend. et mis.,1846, p. 435).
Fam. Action de donner avec profusion et un peu au hasard. Une grande distribution de poignées de mains (Zola, E. Rougon,1876, p. 57):
1. ... un vieux oncle, lequel ne leur avait cependant légué que le souvenir de taloches variées dont la distribution avait eu lieu naguère... Villiers de L'Isle-Adam, Contes cruels,Les Demoiselles de Bienfilatre, 1883, p. 11.
2. Spécialement
a) DR. Distribution par contribution. ,,Répartition entre les créanciers du prix des biens ou des deniers arrêtés de leur débiteur`` (Réau-Rond. 1951). Distribution du prix des meubles saisis; état, procès verbal de distribution (Ac.)
b) ÉCON. et COMM. ,,Ensemble des opérations qui permettent de mettre les produits à la disposition des consommateurs`` (Manag. 1971). C'est dans le domaine de la distribution commerciale que la formule coopérative a pris naissance (Meynaud, Groupes pression Fr.,1958, p. 55).Ensemble des conditions selon lesquelles a lieu la répartition des richesses entre les citoyens d'un pays :
2. ... pour organiser en elle-même la production et la distribution des richesses, la société procède exactement comme la raison dans l'engendrement des concepts. Proudhon, Système des contradictions écon.,1846, t. 1, p. 138.
c) THÉÂTRE et CIN. Répartition des rôles d'une pièce, d'un film, entre les comédiens ou acteurs. La distribution définitive des rôles n'aura lieu qu'après la 2eou 3ereprésentation de cette pièce (Flaub., Corresp.,1871, p. 308).
P. méton. Ensemble des comédiens ou acteurs qui composent cette pièce, ce film :
3. ... si nous consultons l'Histoire de Ruy-Blas, (...) nous y voyons qu'en 1838, lors de la première distribution de la pièce, l'emploi de don César, d'abord destiné à Guyon, fut en définitive donné à Saint-Firmin. A. Daudet, Pages inédites de crit. dramatique,1897, p. 115.
Rare. Répartition variée des spectacles proposés par un théâtre. Le théâtre Del Principe [à Madrid] est d'une distribution assez commode; on y joue des drames, des comédies, des saynètes et des intermèdes (Gautier, Tra los montes,1843, p. 110).
[Uniquement ds le domaine du cin.] Ensemble des opérations qui permettent la diffusion des films en salle :
4. « À tous ceux qui collaborent à la production, à la distribution et à l'exploitation des films, je me dois d'abord de reconnaître la grandeur et la beauté de leur profession. » Le Figaro,19-20 janv. 1952, p. 2, col. 7-8.
B.− [Dans plusieurs endroits; le compl. du nom désigne une chose divisible, distribuée en vue de son utilisation] Il se fait une révolution presque subite dans la distribution du sang : la pléthore passe des artères aux veines (CabanisRapp. phys. et mor.,1808, t. 1, p. 241).La distribution des eaux dans la ville de Paris (Las Cases, Mém. Ste-Hélène, t. 2, 1823, p. 140).
P. méton. (sans compl. circ.). Distribution des eaux, du gaz, de l'électricité. Service public assurant l'approvisionnement dans les endroits habités. Les employés des services de distribution d'eau étaient en grève (Malraux, Cond. hum.,1933, p. 236).
1. Spécialement
a) IMPR. Action de ,,remettre dans leurs casses et cassetins respectifs, après tirage ou clichage, les lettres, signes et blancs d'une composition`` (Comte-Pern. 1963) :
5. Après tirage, les caractères, extraits un à un des cassetins pour la composition, y sont remis de cette façon par l'opération inverse de la distribution. E. Leclerc, Nouv. Manuel compl. de typogr.,1932, p. 92.
b) MÉCAN. ,,Dans un moteur, ensemble du mécanisme réglant l'admission et la répartition du fluide moteur`` (Dew. Technol. 1973) :
6. Lorsque la distribution de la vapeur est assurée par un tiroir, (...) un seul et même orifice appelé lumière, sert successivement à l'admission et à l'échappement de la même vapeur. Herdner, Constr. et conduite des locomotives à vapeur,1887, p. 35.
2. P. ext., souvent dans les domaines de la litt. ou de la peint.[Le compl. du nom désigne une pluralité de choses] Fait de disposer quelque chose d'une certaine manière dans un ensemble; état qui en résulte. La distribution des terres et des mers à la surface du globe (Plantefol, Bot. et biol. végét.,t. 2, 1931, p. 539).La distribution des nœuds sur une corde vibrante (Breton, Manif. Surréal., 1remanif., 1924, p. 52):
7. Aucun tableau (...) n'égale celui-ci [les Meninas de Velasquez] pour la science de la perspective aérienne et la distribution magique de la lumière. Mérimée, Mosaïque,1833, p. 523.
En partic.
Fait de répartir des êtres ou des choses selon une classification. Tableau de la distribution et classification des animaux, « suivant l'ordre de plus conforme à celui de la nature » (Lamarck, Philos. zool.,t. 1, 1809, p. 277):
8. La distribution par étages permet de distinguer naturellement cinq groupes ou familles, savoir : le premier groupe, comprenant les sciences mathématiques; le second comprenant les sciences physiques et cosmologiques; ... Cournot, Essai sur les fondements de nos connaissances,1851, p. 512.
Répartition des pièces d'un local dans un but fonctionnel et esthétique. La distribution des diverses parties [d'un monastère] demanda une étude particulière (Lenoir, Archit. monast.,1852, p. 23).
LING. [En gramm. dite distributionnelle*] Distribution d'un élément. Ensemble de ses environnements (on appelle environnement la somme de l'élément ou des éléments qui précède − demi-environnement gauche − et de l'élément ou des éléments qui suit − demi-environnement droit − les environnements se déterminant dans un corpus*) :
9. Le regroupement des distributions des éléments aboutit à l'établissement de classes distributionnelles : les phonèmes ne sont pas définis selon des critères phonétiques, mais d'après leur combinaisons et les restrictions de ces combinaisons; on définira la classe des noms comme étant constituée par les éléments qui admettent articles, déterminants à gauche, verbes à droite, etc. Ling.1972.
Rem. On rencontre ds la docum. le synon. distribe, subst. fém. (arg. milit.). Et t'es toujours avantageux d'en avoir un grand, parce que si t'as un quart qui tient juste un quart, pour qu'tu ayes un quart de jus, de vin, ou d'eau bénite ou d'n'importe quoi, i' faut qu'on l'emplisse rasibus et on l'fait jamais dans les distrib, et, si on l'fait, tu l'renverses (Barbusse, Feu, 1916, p. 194).
Prononc. et Orth. : [distʀibysjɔ ̃]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. 1306 « contribution » (G. Guiart, Roy. lign., ms. B. Roy. 102983BN 5698, 140 rods Gdf.); 2. 1350 « action de distribuer » (G. Le Muisit, Poésies, I, 362 ds T.-L.); 3. 1547 archit. « disposition, agencement » (M. Vitruve, Arch., trad. J. Martin, p. 6); 4. 1561 « disposition de quelque chose en divers lieux » (Paré, éd. J. F. Malgaigne, t. 1, XXI, p. 271 : distribution de la veine axillaire); 5. 1749 « fait de classer selon un ordre » (Buffon, Hist. naturelle, t. 1, [éd. 1788], p. 18); 6. 1877 mécan. (Littré). Empr. au lat. class.distributio, -onis « division, distribution ». Fréq. abs. littér. : 1 141. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 2 142, b) 1 444; xxes. : a) 1 512, b) 1 340. Bbg. Archit. 1972, p. 23. − Couture (B.). Les Réseaux d'eau. Meta. 1970, t. 15, no3, p. 174. − Uren (O.). Le Vocab. du cin. fr. Fr. mod. 1952, t. 20, p. 208.

Wiktionnaire

Nom commun - français

distribution \dis.tʁi.by.sjɔ̃\ féminin

  1. Action de distribuer ou résultat de cette action.
    • Distribution de vivres. - distribution des prix.
  2. (Droit) Répartition entre créanciers des sommes provenant d’une saisie faite sur leur débiteur commun.
    • La distribution du prix des meubles saisis. - Distribution par contribution.
  3. (Administration postale) Livraison des lettres aux destinataires à certaines heures de la journée.
    • Cette lettre a été remise chez moi à la troisième distribution.
  4. (Imprimerie) Action de replacer des lettres dans leurs cassetins.
    • La distribution exige beaucoup d’habitude et de soin.
  5. (Mécanique) Ensemble des organes qui règlent l’admission périodique de la vapeur ou du gaz dans une machine motrice.
  6. (Surtout en Littérature & Beaux-Arts) Division, disposition, arrangement, ordonnance.
    • La distribution d’une matière par chapitres. - Ce tableau est remarquable par une belle distribution. - La distribution des jours et des ombres, de la lumière et des ombres, dans un tableau.
  7. (En particulier) Division intérieure d’un appartement, d’un édifice en plusieurs pièces qui servent à différents usages.
    • André plaisanta sur la distribution de l'espace. Elle impliquait, nous dit-il, pour autant qu'on voulût circuler à l'intérieur du chalet, qu'on orbitât sans fin autour du bloc-toilettes. — (Christian Oster, Loin d'Odile, Éditions de Minuit, 1998/2001)
  8. (Audiovisuel, Cinéma, Théâtre) (Spectacle vivant) Ensemble des artistes choisis pour tenir les rôles d’un film, d’une pièce de théâtre ou d’un programme.[1].
    • Ce film jouit d’une bien belle distribution.
    • Cette pièce aurait dû laisser sa place à une distribution exclusivement ou majoritairement noire. — (Argument, vol. xxi, n° 1, automne-hiver 2018-2019, p. 133)
    • (Par analogie)Chez les écolos, l’erreur de distribution n’est pas un accident électoral, c’est une seconde nature. Cette maladresse congénitale finirait par les rendre sympathiques […]. — (Jacques Julliard, Impression, soleil couchant, dans Marianne (magazine), n° 772 du 4 février 2012)
  9. (Statistiques) Répartition par fréquence des différents événements ou des différentes valeurs d’une variable.
    • La présente partie de la présente norme européenne a pour objet de définir un procédé faisant appel à des tamis, pour la détermination de la distribution dimensionnelle des grains. — (Norme européenne EN 933-1, août 1997)
    • Les données de l'étude reposent sur l'observation de personnes. Elles peuvent être disposées dans un tableau de contingence 2 x 2 ([…]) où la distribution de l’exposition X est croisée avec celle de la maladie Y. — (Paul-Marie Bernard, Analyse des tableaux de contingence en épidémiologie, Presses de l'Université du Québec, 2004, page 121)
    • En France, on a vu que le creusement des inégalités de salaires à temps complet était relativement récent et se concentrait pour le moment sur les tranches très supérieures de la distribution des revenus. — (INSEE, Partage de la valeur ajoutée, partage des profits et écarts de rémunérations en France, mai 2009)
  10. (Mathématiques) Objet mathématique qui généralise les fonctions.
    • La « fonction » de Dirac, qui n’a pas toutes les propriétés d’une véritable fonction, peut être définie rigoureusement en tant que distribution.
    • Par manque de temps ou de consensus, Bourbaki ne traita pas sous son nom des distributions (incontestablement inventées par Laurent Schwartz pour coller à la méthode Bourbaki), des fonctions analytiques (de bons livres existaient déjà, dont celui de Cartan), des variétés (Charles Ehresmann et Hassler Whitney), de l’analyse numérique… — (Pierre Cartier, L’œuvre mathématique de Bourbaki, Bibliothèque Tangente no 61, novembre 2017, page 12.)
  11. (Informatique) Ensemble de logiciels formant un tout cohérent et prêts à installer, incluant des jeux de paquetages, le noyau du système d’exploitation, un système d’installation et des utilitaires de configuration.
    • Les CD dits bootables sont très répandus dans le monde Linux, ils permettent de tester un système sans l'installer directement sur le disque dur de l'ordinateur. Cette forme de distribution n'existe pas dans le monde Windows. — (Henri-Dominique Rapin, VirtualBox: faites cohabiter Windows, Mac OS et Linux, Pearson Education France, 2010, p. 102)
  12. (Internet, Télécommunications) Diffusion groupée.
  13. (Commerce) Définition manquante ou à compléter. (Ajouter)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

DISTRIBUTION. n. f.
Action de distribuer ou Résultat de cette action. Distribution de vivres. Distribution des rôles d'une pièce de théâtre. Distribution du travail, des travaux. Distribution de dividendes. Distribution des prix. Il signifie particulièrement, en termes de Procédure, Répartition entre créanciers des sommes provenant d'une saisie faite sur leur débiteur commun. La distribution du prix des meubles saisis. Distribution par contribution. État, procès-verbal de distribution. En termes d'Administration postale, il se dit de la Livraison des lettres aux destinataires à certaines heures de la journée. Cette lettre a été remise chez moi à la troisième distribution. Il signifie, en termes d'Imprimerie, Action de replacer des lettres dans leurs cassetins. La distribution exige beaucoup d'habitude et de soin. En termes de Mécanique, il se dit de l'Ensemble des organes qui règlent l'admission périodique de la vapeur ou du gaz dans une machine motrice. Il signifie en outre Division, disposition, arrangement, ordonnance. Cette acception est souvent usitée en termes de Littérature et de Beaux-Arts. La distribution d'une matière par chapitres. Ce tableau est remarquable par une belle distribution. La distribution des jours et des ombres, de la lumière et des ombres, ou, simplement, de la lumière, dans un tableau. Il signifie particulièrement, en termes d'Architecture, Division intérieure d'un appartement, d'un édifice en plusieurs pièces qui servent à différents usages. La distribution de cet appartement est bien entendue, est commode. Une mauvaise distribution.

Littré (1872-1877)

DISTRIBUTION (di-stri-bu-sion ; en vers, de cinq syllabes) s. f.
  • 1Action de distribuer. La distribution du sang dans les artères. La distribution des rôles. La distribution du travail. La bonne distribution de l'eau est une condition essentielle de la salubrité des grandes villes. Les conditions économiques d'une distribution d'eau aux habitants de Paris. Tenez la main à ce que la distribution du vin aux équipages des vaisseaux se fasse avec de pareilles mesures [conformes aux étalons], Seignelay, Aux intendants, 1679, dans JAL. … La consolation D'avoir fait de ses biens la distribution Répand au fond du cœur un repos sympathique, Certaine quiétude et douce et balsamique, Regnard, Légat. IV, 6. L'économie des revenus et des frais de perception, l'abolition des priviléges onéreux au commerce et à l'agriculture, et une plus égale distribution de l'impôt sur toutes les classes, étaient les remèdes qu'il fallait appliquer à la grande plaie de l'État, Marmontel, Mém. XI.

    La distribution des prix, solennité par laquelle on donne des récompenses, dans un collége, dans un concours, dans une académie, dans un comice agricole à ceux qui les ont méritées.

    État de ce qui est distribué, réparti. La distribution des animaux suivant les régions, des plantes suivant les altitudes.

  • 2Service du facteur qui porte les lettres à domicile. La distribution des lettres.

    Lettres à distribuer. Voilà de la distribution.

  • 3 Terme d'économie politique. Distribution des richesses ou des revenus, ensemble de conditions suivant lesquelles la richesse est répartie entre les différents membres de la société.
  • 4 Terme de procédure. Répartition, entre les créanciers, des deniers provenant de la saisie d'un débiteur. Distribution par contribution.

    Ancien terme de palais. Registre dans lequel le greffier garde-sacs au parlement insérait toutes les requêtes de committitur, pour qu'elles fussent ensuite remplies par le président.

  • 5Ce que l'on distribue à des chanoines pour leur droit de présence au service divin. Recevoir double distribution. Distribution manuelle.
  • 6Disposition par division, ordonnance. La distribution d'une matière par chapitres. La distribution des parties d'un discours. Il y a dans cet ouvrage [Introduction à l'histoire de Charles-Quint] un calme de raison, une sage distribution de parties, quelque chose de régulier et de progressif à la fois, qui plaît à la pensée, Villemain, Littér. franç. XVIIIe siècle, 2e part. 4e leç.

    Terme de peinture. La distribution du jour et des ombres dans un tableau. Pour former ce vif coloris, ces distributions de lumières, ces dégradations de couleurs, Fénelon, Exist. 8.

    Terme de rhétorique. Figure qui consiste à énumérer par ordre les qualités d'un sujet.

  • 7Division intérieure d'un appartement. Une distribution bien entendue.
  • 8 Terme d'imprimerie. Action de répartir les caractères dans leurs cassetins après le tirage.

    Les caractères mêmes à distribuer.

HISTORIQUE

XIVe s. Estoient redevables à Rome, Par païer distribucions [tributs], Peuples de toutes nacions Que le jour queuvre de lumiere, Guiart, Ms. f° 140, dans LACURNE. Tous confessent et dient que, en faisant justice, il convient en distribucions faire selon la dignité des personnes, Oresme, Eth. 146.

XVe s. Que chascun sanz faire arrestée, Viegne à Cesar sanz delaier, Sa distribucion [taxe] paier, Nativ. de J. C. Mystère.

XVIe s. La distribution estoit telle, qu'on prouvoyoit à la nourriture des ministres, et qu'on ne laissoit point les poures en arriere, Calvin, Institut. 861. La distribution et ordre d'un convoy, Montaigne, I, 17. Ces distributions de deniers, Amyot, Péric. 17.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

DISTRIBUTION. Ajoutez :
9 Terme de mécanique. Distribution de vapeur, ou, simplement, distribution, mécanisme à l'aide duquel les deux faces du piston d'une machine à vapeur sont alternativement mises en communication avec la boîte à vapeur et avec le condenseur.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

DISTRIBUTION méthodique, (Hist. Nat.) Voyez Méthode.

DISTRIBUTION, s. f. (Gram. & belles Lettres.) en général c’est l’action de diviser une chose en plusieurs parties pour les ranger chacune à la place qui lui est propre. Voyez Division.

Un poëte dramatique doit distribuer son sujet en actes, & les actes en scenes, avant que de les mettre en vers. Voyez Acte & Scene, &c.

Les orateurs distribuent leurs discours en exorde, narration, confirmation & peroraison. Voyez Discours & Disposition.

Le peuple Juif étoit distribué en douze tribus, l’empire d’Allemagne est distribué en dix cercles, un royaume est distribué en provinces ou gouvernemens. Voyez Tribu, Cercles, Provinces, &c.

Le digeste est distribué en cinquante livres. Une armée en bataille est distribuée en premiere, seconde, troisieme ligne, corps de réserve, ou en centre, aîle droite & aîle gauche ; dans une marche elle est distribuée en avant-garde, corps d’armée & arriere-garde, ou en colonnes, dont les unes sont formées des troupes, les autres de l’artillerie, des bagages, des caissons ; dans un siége & dans un camp elle est distribuée par quartiers. A la fin de la campagne on distribue les troupes en quartier d’hiver ou de rafraichissement. Voyez Armée, Bataille, Marche &c.

La distribution de la nourriture dans toutes les parties du corps est une des plus admirables merveilles de la nature. Voyez Digestion & Nourriture. Voilà les différentes acceptions du mot distribuer, ou du moins plusieurs de ces acceptions. Chambers. (G)

Distribution, figure de Rhétorique, par laquelle on fait avec ordre la division & l’énumération des qualités d’un sujet : telle est cette peinture que David fait des méchans. « Leur gosier est comme un sépulcre ouvert ; ils se sont servi de leurs langues pour tromper avec adresse ; ils ont sur leurs levres un venin d’aspic ; leur bouche est remplie de malédiction & d’amertume, leurs piés sont vites & legers pour répandre le sang ». Voyez Enumération & Description. (G)

Distribution, (Jurisprud.) signifie plusieurs choses différentes.

Distribution de Conseillers, est la répartition qui est faite des conseillers dans les différentes chambres ou services d’une même compagnie. Au parlement tous les conseillers nouvellement reçus, sont d’abord comme en dépôt à la premiere des enquêtes ; ensuite on les distribue dans une des cinq chambres des enquêtes, en leur distribuant un procès à rapporter dans cette chambre. (A)

Distributions manuelles ou quotidiennes, sont les menues distributions qui se font journellement & en détail à chacun des chanoines qui ont assisté aux offices : Chopin les appelle diaria vel diurna annona.

Le relâchement s’étant introduit parmi les chanoines, après qu’ils eurent quitté la vie commune, on fut obligé de mettre une partie de leurs revenus en distributions manuelles & journalieres, afin de les rendre plus assidus à l’office divin. Ce fut ce motif qui engagea Yves de Chartres à établir de telles distributions pour ses chanoines, comme il l’écrit au pape Paschal, epist. 219.

Par le concile de Trente, sess. XXI. ch. iij. il est permis aux évêques, comme délégués du saint siége, d’assigner aux églises, tant cathédrales que collégiales qui n’ont point de distributions ordinaires, la troisieme portion des fruits & revenus, pour l’appliquer aux diverses distributions.

Les statuts qui changeroient la qualité des distributions manuelles, & qui les accorderoient aux chanoines pour de rares & légeres assistances, seroient déclarés abusifs ; elles ne sont dûes qu’à ceux qui ont réellement été présens aux offices.

On ne répute présens que ceux qui ont assisté du moins aux trois grandes heures canoniales, qui sont matines, la messe & vêpres. Les statuts qui réputent présens pour toute la journée ceux qui assistent à l’une des trois grandes heures, sont déclarés abusifs ; & pour être réputé présent aux grandes heures, il faut y avoir assisté depuis le commencement jusqu’à la fin : le chanoine-pointeur marque les absens.

Ceux qui entrent au chœur après le venite exultemus à matines, le kyrie eleïson à la messe, & le premier pseaume des vêpres ; ceux qui sont malades, ou ceux qui sont dispensés de résider à cause de quelqu’autre emploi considérable, ne gagnent que les gros fruits, & non pas les distributions manuelles & quotidiennes.

Mais ceux qui sont absens pour les affaires du chapitre, étant réputés présens à tous égards, ne perdent point les distributions manuelles.

Il y a aussi quelques églises dans lesquelles on donne une portion de ces distributions aux jeunes chanoines pendant le tems de leurs études ; telle est l’église collegiale de S. Georges de Vendôme : ce qui n’a lieu qu’en vertu de statuts & priviléges particuliers omologués au parlement.

Les distributions manuelles ne sont point saisissables, & ne sont pas comprises dans la restitution des fruits du bénéfice ; mais on les compte dans le revenu du bénéfice, lorsqu’il s’agit d’opposer la repletion à un gradué. Voyez la pragmat. sanct. tit. ij. decreta eccles. gall. liv. VI. tit. ij. Bibliot. can. tome I. p. 516. & tome II. p. 368. & les définit. can. p. 217. Selva, part. iij. tract. quæst. xij. n. 8. Rebusse sur le concord. titre de collat. au mot distribut. Chopin, de sacr. polit. lib. III. tit. iij. n. 21. journ. des aud. tome II. arrêt du 20 Décembre 1660. (A)

Distribution des Instances et Procès, est le partage que le président fait dans chaque chambre entre les conseillers, des instances & procès appointés : il y a un registre sur lequel on inscrit cette distribution. (A)

Distribution du prix des biens saisis, est la répartition que l’on en fait entre les créanciers saisissans & opposans.

Dans les pays de droit écrit on entend quelquefois par le terme de distribution des biens, la saisie réelle même : ailleurs ce terme signifie l’ordre du prix ; c’est pourquoi on conjoint quelquefois ces termes, ordre & distribution du prix.

La distribution du prix des immeubles se fait par ordre d’hypotheque. V. Hypotheque & Ordre.

Celle du prix des meubles se fait d’abord par préférence à certaines personnes privilégiées, savoir pour les frais funéraires, ensuite les propriétaires pour tous les loyers échûs & à échoir ; & en cas qu’il n’y ait point de bail, pour trois termes & le courant ; les medecins, chirurgiens & apoticaires qui ont servi pendant la derniere maladie ; les gages des domestiques pour une année échûe au jour du décès, si tant est dû ; les frais de scellé & d’inventaire : le tout par préférence aux autres créanciers, & par contribution au sou la livre, au cas que le prix ne soit pas suffisant pour les payer ; & après ces créanciers privilégiés, tous les autres créanciers chirographaires ou hypothéquaires sont payés par contribution, sans aucun privilége. Acte de notoriété du 4 Août 1692 ; recueil des actes de notoriété, page 86. (A)

Distributions quotidiennes, voyez ci-dev. Distributions manuelles. (A)

Distribution, en Anatomie, se dit des vaisseaux & des nerfs : la distribution de l’aorte, la distribution de la cinquieme paire, &c. (L)

Distribution, dans le Commerce, répartition d’une chose entre plusieurs, suivant les raisons, droits & actions que chacun peut y avoir.

La distribution des profits d’une compagnie de commerce dont les fonds consistent en actions, se fait aux actionnaires à proportion de la quantité d’actions qu’ils y ont ; autrement elle se fait suivant la part que chaque intéressé y a, comme pour une moitié, un quart, un dixieme, & c. Dictionn. de Comm. & de Trév. (G)

Distribution, (Architecture.) sous ce nom on entend la répartition de tout le terrein sur lequel on érige un édifice, de quelqu’usage qu’il puisse être ; car il ne suffit pas que le principal corps de bâtiment soit distribué avantageusement & commodément, il faut aussi que ceux qui en dépendent soient non seulement exposés relativement à leurs usages, mais qu’ils soient aussi situés convenablement suivant leur destination, & le rapport que chacun d’eux a avec le bâtiment & les différentes personnes qui l’habitent, tels que sont les bâtimens des cuisines, des offices, des écuries, des remises, aussi-bien que leurs basses-cours ; & dans une maison de campagne, celles des bestiaux, des grains, &c.

Que dans les palais des rois la distribution soit faite de maniere que les avenues, les avant-cours, les cours, les colonnades & portiques réunis avec les ailes de bâtimens destinées pour les princes, les ministres, concourent à former avec le palais un tout qui étonne, & qui annonce en même tems le génie de l’architecte, & la magnificence du monarque qui l’a fait élever.

Que les édifices sacrés soient grands & spacieux, selon le nombre de paroissiens qu’ils doivent contenir, accompagnés de bas côtés, & distribués de chapelles publiques & particulieres, de sacristies, de charniers, &c. au contraire que ceux destinés pour des abbayes ou communautés d’hommes ou de femmes, soient moins considérables pour ce qui regarde le sanctuaire, mais pourvûs de bâtimens adjacens, relatifs au nombre de personnes qui doivent y habiter.

Que les bâtimens publics, tels que les hôtels-de-ville, les jurisdictions, les bourses & autres, soient distribués de sorte que les citoyens puissent y être à couvert, conférer & attendre commodément les heures où ils doivent recevoir leurs audiences, leur argent, &c.

Que les bâtimens pour les commerçans ayent leurs magasins proche de leur comptoir, & soient exposés suivant la nature des marchandises qu’ils doivent contenir ; de même les bâtimens particuliers destinés aux artisans, doivent être distribués d’une maniere convenable à leur état : on doit préférer à la magnificence, la situation de leurs boutiques, leurs atteliers, chantiers, &c.

Après ces considérations générales, il en est autant de particulieres que la diversité des terreins, qui est infinie ; & quoi que l’on puisse dire, en faisant l’éloge des Architectes françois, que la distribution en France est poussée au plus haut degré de perfection, il n’en est pas moins vrai qu’il est difficile de donner des préceptes précis sur cette partie de l’architecture : aussi presque tous nos auteurs modernes qui ont traité de cet art, & qui en ont voulu parler, nous ont plûtôt donné la description de leurs bâtimens, que des regles qui puissent nous instruire. Ajoûtons à cela que malgré le nombre de beaux bâtimens qui embellissent Paris & ses environs, il est moins aisé d’acquérir l’art de distribuer les bâtimens, que de les décorer, l’intérieur de ces édifices étant presque toûjours impénétrable, ce qui n’arrive pas dans les dehors. D’ailleurs cette partie de l’art de bâtir est sujette, aussi-bien que la décoration, à la vicissitude & au déréglement de l’imagination ; de-là vient que nos jeunes architectes, accoûtumés à imiter indistinctement le beau ainsi que le médiocre dans leur art, ne composent qu’un tout assez mal entendu, & croyent qu’à la faveur de quelques formes ingénieuses, les commodités, les dégagemens, les enfilades & la symmétrie peuvent être sacrifiés : d’autres se croyant pourvûs d’imagination, se roidissent contre les regles de convenance, l’esprit, disent-ils, n’agissant jamais mieux ni plus heureusement, que lorsqu’il est affranchi de toute servitudes. Ce raisonnement, qui n’est que trop commun chez la plûpart de ces prétendus grands génies, nous fait sentir la différence de ceux qui se rendent raison de ce qu’ils entreprennent, à ceux qui dans leurs travaux se croyent au contraire guidés par un génie fécond & hardi ; car pour un ou deux génies extraordinaires qu’un siecle voit à peine naître, qui par leurs dispositions naturelles se forment un goût reglé sans les secours de la théorie & des préceptes, on en voit mille qui par leur présomption hazardant dans leurs distributions des formes vicieuses, autorisent les moins habiles encore à les imiter. Tout esprit raisonnable doit sentir cependant que ces génies rares & singuliers, si peu communs, ne réussissent que parce qu’ils affectent, sans trop y prendre garde, une disposition & un rapport harmonique entre les parties & le tout, qui a seul droit d’être appellé beauté, & sans lequel ils n’auroient pas réussi ; & que si ces mêmes génies eussent été aidés par la doctrine & les préceptes de leur art, ils auroient encore surpassé leurs productions.

Pour parvenir donc à distribuer avec convenance, il est des lois générales dont on ne peut s’écarter, & qui seules peuvent conduire à la théorie de la distribution des bâtimens à l’usage de la demeure des maîtres. A l’égard de ceux destinés pour les domestiques, tels que sont les cuisines, offices, remises, &c. nous en parlerons en son lieu. Ces lois générales concernent l’arrangement, la forme & l’usage des pieces de nécessité, de commodité & de bienséance.

Celles de nécessité semblent avoir un fondement certain & réel dans la nature, parce qu’il est essentiel qu’un édifice élevé pour la conservation des hommes, soit pourvû des pieces nécessaires non seulement à l’état du maître qui le fait ériger, mais aussi avec le nombre de ses domestiques & celui des étrangers qui composent sa société ou sa famille. De ce principe naît la diversité des bâtimens, quoiqu’élevés pour la même fin, & les différens étages que l’on pratique les uns sur les autres, quand la convenance de l’état ou des intérêts de famille oblige à bâtir dans un lieu serré, soit par rapport à son commerce, soit à la faveur de la proximité de la demeure des grands avec lesquels on est en relation. C’est dans cette occasion où le savoir de l’architecte a toûjours de nouveaux motifs de se manifester, en cherchant à donner de l’harmonie à ces choses de nécessité, & en rapport direct avec celles qui sont du ressort de la construction & de la décoration, ces trois parties devant toûjours marcher ensemble.

Ce qui regarde la commodité est aussi important, ayant pour objet l’exposition générale du bâtiment, sa situation & sa disposition, & sur-tout ses dégagemens ; de maniere que les pieces de société, de parade, celles qui sont destinées au repos, à l’étude, soient suffisamment dégagées, ensorte que les domestiques puissent faire leur service sans troubler leurs maîtres. C’est par cet arrangement que l’on trouve les commodités de la vie, qui naturellement nous porte à chérir ce qui nous est propre, & éviter tout ce qui peut nous nuire.

A l’égard de l’objet de bienséance, il paroît plus difficile à réduire en principes, y ayant plus de difficulté à s’appercevoir si ce qui nous plaît dans cette partie du bâtiment, procede de quelque chose de réel qui tire son origine de la nature plûtôt que de la prévention ou de l’habitude ; pour s’en éclaircir il faudroit approfondir si les productions des arts peuvent faire naître en nous des principes qui par la suite nous paroissent relatifs à la nature, ou bien si toutes les choses qui nous plaisent dans les ouvrages faits par l’art, ne partent que de la fécondité de notre imagination, ou par un usage reçu depuis longtems parmi nous ; car nous regardons souvent en France comme principes de bienséance dans la distribution, ce que d’autres peuples envisagent sous d’autres formes, eu égard aux différens usages que la différence du climat fait varier, & auxquels on est obligé de se soûmettre pour se conformer aux différentes mœurs & usages. Sans contredit c’est cet objet de bienséance qui fait toute la difficulté & tout le mérite de l’Architecture ; c’est lui qui assujettit non-seulement la convenance de la décoration intérieure des pieces, mais qui soûmet cette même décoration à celle qui est extérieure : c’est elle encore qui exige de la symmétrie dans les écoinçons, dans la situation des cheminées, dans la proportion des pieces, tant par rapport à leur hauteur qu’à leurs diametres, à celles des croisées ; le tout relatif à la construction : considérations qui doivent être toutes réunies ensemble, & qui à beaucoup près ne sont pas si importantes dans ce qui regarde les pieces de nécessité & de commodité.

Après ces lois générales, pour parvenir à connoître celles qui concernent chaque piece en particulier, voyez la définition, l’usage & la propriété de chaque piece qui compose les plans exprimés dans les Planches. (P)

Distribution des eaux, (Hydraul.) La distribution des eaux se fait différemment dans une ville & dans un jardin.

Dans une ville les tuyaux de plomb résistent plus que tous les autres au fardeau des voitures qui passent dans les rues.

La dépense considérable des machines des bâtimens où sont les châteaux d’eau, des conduites dans les rues, & les entretiens continuels des fontaines, ont obligé de vendre l’eau à Paris sur le pié de 200 liv. par ligne circulaire. Cette somme multipliée par 144 lignes, contenu du pouce, le fait valoir 28800 liv. On distribue l’eau au particulier qui l’achete, appellé concessionnaire, au pié de la fontaine, à condition de faire la dépense de la conduire chez soi, & de faire rétablir le pavé.

A Londres on oblige chaque maison d’acheter de l’eau ; elle passe dans de gros tuyaux de bois des deux côtés des rues & le long des maisons, on n’a qu’à tirer une branche de plomb d’un diametre proportionné à l’eau qui doit être fournie, & la recevoir dans son reservoir : il est vrai que c’est de l’eau salée de la Tamise, & qu’on ne la donne que deux fois la semaine.

Voici la maniere de partager à six particuliers une fontaine ou une source fournissant deux pouces d’eau.

L’eau courante tombant dans une premiere cuvette dont une cloison arrête le flot, coule par deux ouvertures d’un pouce chacune dans la cuvette de distribution, où il y a pareillement une cloison de calme : on y pratique en-dedans, le long du bord extérieur, six bassinets, pour distribuer à chaque particulier la quantité d’eau qu’il doit avoir : par exemple, un pouce au premier, un demi-pouce au second, un quart au troisieme, vingt-cinq lignes au quatrieme, neuf lignes au cinquieme, & deux lignes au dernier. L’eau tombera de la cuvette dans les bassinets, par des jauges percées en rond tout-autour avec une ligne horisontale pour en regler le niveau. La jauge d’un pouce aura douze lignes de diametre ; celle d’un demi-pouce, huit lignes & demie ; du quart de pouce, six lignes : la quatrieme jauge qui donne vingt-cinq lignes d’eau, aura cinq lignes de diametre ; celle de neuf lignes aura trois lignes ; & la derniere, qui ne doit fournir que deux lignes, aura une ligne & demie : ce qui compose en tout la dépense des deux pouces qu’apporte la source. L’eau descendra des bassinets par six conduites ou tuyaux séparés, pour se rendre à sa destination.

Quand il y a un plus grand nombre de concessionnaires, on est obligé d’en mettre plusieurs dans les mêmes bassinets, & c’est alors que les grosses jauges alterent beaucoup les petites : à ceux qui auront quatre lignes, six lignes, neuf lignes, douze lignes, on leur distribuera la quantité d’eau qui leur est dûe, par le moyen de la quille Voyez l’article Jauge.

S’il s’agit de distribuer l’eau dans un jardin, en la supposant amenée dans le reservoir au haut du parc d’où il la faut conduire dans les différentes parties d’un jardin, on doit d’abord examiner, 1° la quantité d’eau que l’on a, 2° la situation du lieu, 3° le nombre de fontaines que l’on se propose d’exécuter.

La jauge fait connoître la quantité d’eau qui se rend dans le reservoir, par exemple, d’un pouce allant jour & nuit, donnant en vingt-quatre heures 70 muids, & par heure près de 3 muids : l’expérience ayant fait connoître que l’eau courante d’un pouce de diametre, donnoit treize pintes & demie par minute, pourvû qu’elle soit entretenue une ligne au-dessus de l’orifice de la jauge.

La seconde chose à examiner, est la situation du lieu. Quoiqu’en des jardins on en distingue de trois especes différentes, les jardins de niveau, ceux en pente douce, & les jardins en terrasses ; cependant par rapport aux fontaines, il n’en faut compter que deux, ceux en pente douce ou en terrasses étant les mêmes.

Dans un jardin de niveau, on ne peut pas faire joüer avec 70 muids d’eau par jour quantité de bassins, parce qu’il les faut tous tirer du même reservoir, ce qui le mettroit bientôt à sec. Retranchez-vous donc à fournir un bassin ou deux ; proportionnez-y la dépense des deux jets, que je suppose de six lignes d’ajutage chacun, venant d’un reservoir de 60 piés de haut. Pour me servir du calcul fait dans la premiere formule (au mot Dépense), ces deux jets dépenseront chacun par heure muids, & 660 en vingt-quatre heures, ce qui fait pour les deux 1320 muids d’eau par jour. Cela fait voir l’impossibilité de faire deux jets, puisqu’un seul pendant trois heures dépenseroit 82 muids & demi, & vuideroit le reservoir, à moins qu’il ne fût très-grand : il faut donc une juste proportion entre la dépense du jet & le contenu du reservoir.

Si dans ce jardin de niveau vous aviez des sources plus abondantes, comme de huit à dix pouces, tombant continuellement dans le reservoir, vous pourriez alors projetter de faire plusieurs bassins, & de tirer du reservoir deux conduites dont le diametre fût proportionné à la sortie des ajutages.

Ayant dix pouces, vous aurez par jour 720 muids, ce qui peut fournir deux jets de six lignes d’ajutage, qui, suivant le calcul ci-dessus, venant d’un reservoir de 60 piés de haut, dépenseroient 330 muids chacun en douze heures de tems, ce qui fera 660 muids pour les deux, en les arrêtant la nuit, & il y aura 60 muids d’eau de reste : l’on pourroit même ne faire qu’un jet en face du bâtiment, lequel ayant huit lignes de sortie, dépenseroit en un jour 1176 muids ; mais en l’arrêtant la nuit, & le laissant aller douze heures de jour, il ne dépenseroit que 588 muids, & il resteroit encore 132 muids dans le reservoir.

C’est ainsi que quand on sait calculer & regler son eau, on peut faire joüer un jet toute la journée. L’habile fontainier se peut encore ménager des pentes que la nature lui refuse, en baissant le terrein de quelques pouces d’un bassin à un autre, ce qui est suffisant pour donner de l’eau à gueule-bée à une orangerie ou à un potager.

On a moins d’embarras à distribuer l’eau dans les jardins en terrasses : en supposant toûjours un reservoir de 60 piés de haut, dont la source d’un pouce fournira 70 muids d’eau par jour, on n’aura sur la premiere terrasse qu’un seul jet à tirer d’un reservoir, & ce jet fournira le deuxieme, le deuxieme le troisieme, & le troisieme le quatrieme ; ainsi le même jet de six lignes d’ajutage, en joüant trois heures par jour, dépensera 82 muids & demi, & consommera toute l’eau du reservoir, s’il n’a pas une grande capacité.

Si vous avez des cascades & des buffets à fournir, la distribution devient plus difficile : ces pieces vont ordinairement de la décharge des bassins supérieurs, & ne se tirent point du principal reservoir. Si ces décharges ne sont pas suffisantes, on prend de l’eau dans quelqu’autre bassin ; de maniere qu’une nappe, pour être bien nourrie, doit avoir deux pouces d’eau par chaque pié courant, & quand la premiere nappe est fournie, elle peut en faire aller vingt de suite. S’il y a des boüillons & des chandeliers qui accompagnent les cascades, pourvu qu’on fournisse les deux premiers de chaque coté par des conduites particulieres d’un pouce & demi chacune, le premier de chaque côté fournira le troisieme, le second le quatrieme, & ainsi des autres. Il n’est pas nécessaire dans les cascades, de s’assujettir à la proportion des conduites par rapport à la sortie des ajutages, on ne cherche qu’à leur donner de la grosseur. (K)

Distribution, (Jardinage.) la distribution d’un jardin est la même chose que sa disposition ; l’une & l’autre doivent suivre la situation du terrein ; tout dépend de profiter des avantages du lieu & de corriger avec art les défauts qui s’y rencontrent. Les jardins les plus beaux sont les plus variés, ainsi chaque distribution demande un génie nouveau ; cette distribution doit être bien raisonnée, elle tire sa beauté de l’accord & de la proportion de toutes les parties entr’elles. Quand on n’a à disposer qu’un potager, qu’un fruitier, le génie trouve peu à s’exercer ; il n’en est pas de même quand il s’agit d’inventer & de disposer un jardin de plaisance ou de propreté.

Comme il y a trois sortes de jardins, ceux de niveau parfait en pente douce & en terrasses, c’est suivant les différentes situations qu’on doit en distribuer les parties : en effet ce qui conviendroit à un jardin de niveau parfait, réussiroit mal dans un qui seroit dressé sur la pente naturelle, ou coupé de plusieurs terrasses.

Nous avons quatre maximes fondamentales pour disposer un beau jardin : l’art doit céder à la nature, c’est la premiere maxime ; la seconde est de ne pas trop offusquer un jardin ; la troisieme, de ne le point trop découvrir ; enfin la quatrieme est de faire paroître un jardin plus grand qu’il ne l’est effectivement.

Observez sur-tout de ne point mettre vuide contre vuide, c’est-à-dire un boulingrin contre un bassin, ni tous les bosquets ensemble, ce qui seroit plein contre plein ; opposez adroitement le plein au vuide, & le plat au relief.

Comme cette matiere passeroit les bornes prescrites aux lexicographes, on renvoye le lecteur au livre de la théorie & pratique du jardinage où elle est traitée amplement, & soutenue d’exemples & de très-belles planches qui ne laissent rien à desirer. (K)

Distribution, (Imprimerie.) ce mot, dans la pratique de l’Imprimerie, s’entend d’une quantité de pages ou de formes destinées, après avoir passé sous la presse, à être remises dans les casses lettre à lettre, & dans leur cassetin, pour reproduire de nouvelles pages & de nouvelles formes.

Distribution, se dit en Peinture, des objets & des lumieres distribués dans un tableau. Il faut remarquer que lorsqu’on dit une belle distribution, on comprend celle des objets & celle des lumieres ; au lieu que si l’on n’entend parler que d’une, il faut la spécifier. Voyez Coloris, Clair-obscur, &c. De Piles, & dictionn. de Peint. (R)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « distribution »

Provenç. distribucio ; espagn. distribucion ; ital. distribuzione ; du latin distributionem, de distribuere, distribuer.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Du latin distributio.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « distribution »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
distribution distribysjɔ̃

Évolution historique de l’usage du mot « distribution »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « distribution »

  • L’entité chargée d’organiser la distribution des journaux voit son sort, et celui de ses salariés, décidé d’ici à vendredi. L'Humanité, Distribution. Presstalis devient France Messagerie | L'Humanité
  • Si la naisance est une distribution de cartes, le lieu de la donne compte autant que la valeur de notre jeu. De David Mitchell / Ecrits fantômes
  • Quelle vilaine manie de croire que les aveugles sont sourds. Comme si à la distribution des malheurs on aurait tort de se priver. De Daniel Picouly / L'enfant léopard
  • L’ordre social n’est qu’une pantomime, un théâtre hasardeux, et que la position de chacun n’est qu’affaire de distribution. De Alexandre Jardin / Le roman des Jardin
  • Dieu s’est réservé la distribution de deux ou trois petites choses sur lesquelles ne peut rien l’or des puissants de la terre : le génie, la beauté et le bonheur. De Théophile Gautier / Caprices et zigzags
  • Dans le quartier des Minimes, Sylvie est venue à 19 heures pile place du marché aux cochons ce jeudi soir pour être sûre de ne pas manquer la distribution de colis alimentaires. Ce rendez-vous baptisé "Estival 2020", la Toulousaine de 73 ans y sera fidèle jusqu’à la fin de l’été. Elle explique ne pas avoir le choix, ses mille euros mensuels ne sont pas suffisants pour lui permettent de vivre correctement. "Tout a augmenté, j’ai une petite retraite, et même avec les heures de ménage que je fais chaque semaine, ce n’est pas suffisant." ladepeche.fr, Toulouse. La distribution de repas a débuté - ladepeche.fr
  • Actuellement en construction, ce nouveau centre de distribution high-tech, développé par Logistis en partenariat avec Borghese Logistics, un promoteur néerlandais spécialiste en immobilier logistique, est situé au sein du Green Mountains Logistics Park (GMLP) aux Pays-Bas. Business Immo - Le site de l'immobilier d'entreprise, Pays-Bas : AEW pré-commercialise un centre de distribution logistique de 20 000 m² - Business Immo
  • La grande distribution affiche de confortables profits, réalisés en particulier grâce au dévouement de leurs employés de caisse. Certaines grandes enseignes ont cependant décidé d’accélérer leur remplacement par des caisses automatiques, et les promesses de primes à 1000 euros n’ont pas vraiment été tenues. Enquête. Basta !, Les caissières : hier « héroïnes », aujourd’hui flouées malgré les profits de la grande distribution - Basta !
  • L’éditeur spécialisé dans le cinéma classique et de patrimoine se rapproche de la salle en initiant une activité de distribution. Un premier titre est déjà annoncé à la rentrée. Le Film Français, Revus & Corrigés se lance en distribution - Le film français
  • En outre, le rapport sur le marché mondial de la distribution de maintenance, de réparation et de révision (MRO) examine toutes les conditions importantes pour saisir la croissance industrielle attendue. De plus, le rapport de distribution de maintenance, de réparation et de révision (MRO) fournit les informations nécessaires liées à chaque facette qui est responsable de la prise de décisions tactiques et, pendant ce temps, met en œuvre le cadre axé sur les affaires dans l’industrie universelle. Cette étude de marché de la distribution de maintenance, de réparation et de révision (MRO) fournit une segmentation détaillée du marché mondial de la distribution de maintenance, de réparation et de révision (MRO) en fonction des conditions industrielles récentes, des applications, des types d’articles et des zones topologiques, y compris l’Europe, la maintenance , Réparation et révision (MRO) Distribution États-Unis, Asie-Pacifique, Moyen-Orient et Afrique. Thesneaklife, Prévisions du marché de la distribution de maintenance, de réparation et de révision (MRO) 2020-26: Wolseley and Wurth Group, CROMWELL GROUP (HOLDINGS) LIMITED, Graco BVBA – Thesneaklife

Images d'illustration du mot « distribution »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « distribution »

Langue Traduction
Anglais distribution
Espagnol distribución
Italien distribuzione
Allemand verteilung
Chinois 分配
Arabe توزيع
Portugais distribuição
Russe распределение
Japonais 分布
Basque banaketa
Corse distribuzione
Source : Google Translate API

Synonymes de « distribution »

Source : synonymes de distribution sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « distribution »

Distribution

Retour au sommaire ➦

Partager