La langue française

Caractériser

Sommaire

  • Définitions du mot caractériser
  • Étymologie de « caractériser »
  • Phonétique de « caractériser »
  • Évolution historique de l’usage du mot « caractériser »
  • Citations contenant le mot « caractériser »
  • Traductions du mot « caractériser »
  • Synonymes de « caractériser »

Définitions du mot caractériser

Trésor de la Langue Française informatisé

CARACTÉRISER, verbe trans.

I.− [Le suj. désigne une pers. ou la pensée ou le lang. d'une pers.] Mettre en évidence le ou les traits dominants ou distinctifs d'une chose ou d'une personne. Synon. analyser, peindre, souligner.
A.− [L'obj. désigne une chose]
1. [Une chose abstr. : une entité, une démarche intellectuelle, une notion, une qualité] Vous venez de peindre et de caractériser le charme que nous sentions sans savoir l'exprimer (G. de Staël, Lettres de jeunesse, 1788, p. 235); je puis dès lors poser un certain nombre de jalons qui nous aideront à délimiter et à caractériser cette science nouvelle [la médecine scientifique] (C. Bernard, Principes de méd. exp.,1878, p. 22).
2. [Un acte] Un crime tel qu'aucun qualificatif ne saurait le caractériser (E. et J. de Goncourt, Journal, 1871, p. 778); quel autre mot que celui de trahison pour caractériser un tel acte? (Bloy, Mon journal,1900, p. 399).
3. [Une chose concr.] :
1. Sion. − Faut-il regretter que, de la Moselle, Gellée ne soit pas venu la peindre, que Victor Hugo dont les pères l'avaient vue ne l'ait point caractérisée d'un mot, et que l'on ignore si Jeanne d'Arc y pria? Barrès, Mes Cahiers,t. 8, 1910-11, p. 230.
B.− [L'obj. désigne une pers., son expr.] :
2. Ce sont là autant de traits qui achèvent Arnauld et qui le caractérisent au sein de Port-Royal. Homme de bien, il tenait à la bonne renommée sans tache comme à la conscience. Écrivain, il ne répudiait pas l'éloquence au service de la vérité. Chrétien, il ne se refusait pas les premiers mouvements de l'honnête homme, et les impulsions d'un honneur généreux. Sainte-Beuve, Port-Royal,t. 5, 1859, p. 310.
II.− [Le suj. désigne une qualité, un ensemble de données concrètes]
A.− Vieilli, emploi pronom. Prendre la forme typique :
3. ... la croyance de la nation juive au Messie, (...), naquit et grandit sous l'étreinte de la persécution étrangère. L'embryon se forme à Babylone; il se fortifie et se caractérise sous les persécutions des rois de Syrie; il aboutit sous la pression romaine. Renan, L'Avenir de la sc.,1890, p. 493.
B.− Emploi trans. et pronom. Constituer le trait distinctif de quelque chose ou quelqu'un.
1. [L'obj. désigne une pers. ou sa manière d'être] L'esprit d'hospitalité qui caractérise le paysan allemand (Las Cases, Le Mémorial de Sainte-Hélène,t. 1, 1823, p. 681):
4. ... X m'ayant demandé si je pensais que, lui, Valéry, serait content de l'article, devant ma réponse négative, il m'avait paru, avec la naïveté incurable qui le caractérise, surpris et un peu désarçonné et offensé. Du Bos, Journal,1923, p. 224.
Forme pronom. à valeur passive. Le danseur se caractérise par son entrain et son dynamisme (M. Bourgat, Techn. de la danse,1959, p. 119).
2. [L'obj. désigne une chose concr. ou abstr.] Ce propos délibéré de magie qui caractérise le romantisme allemand et la poésie post-baudelairienne (Béguin, L'Âme romantique et le rêve,1939, p. 333).
Forme pronom. à valeur passive :
5. Le DrLéopold Lévi a décrit un syndrome d'instabilité thyroïdienne qui se caractérise, à côté des symptômes organiques (incontinence d'urine, tics, obésité, manie de ranger), par des alternatives d'indolence et d'agitation, sans élément de perversité. Mounier, Traité du caractère,1946, p. 434.
Prononc. et Orth. : [kaʀakteʀize], (je) caractérise [kaʀakteʀi:z]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. 1512 « marquer d'un signe » (Thenaud, Voy. d'Outremer, 101 [Schefer]); av. 1550 caractérisé « marqué d'un signe magique » (Tahureau, 2eDial. du Democritic, p. 114 ds Hug.); 1585 fig. « marquer d'une empreinte » (Cholières, 6eMatinée, p. 219, ibid.); 2. a) av. 1653 caractérisé part. passé adj. « évident, bien déterminé » injures caractérisées (Laugier ds Brunot t. 6, p. 1356); av. 1784 « dont le caractère est bien marqué » (Dider., Lett. à MmeRicob. ds Rob.); b) 1680 (Rich. : Donner le véritable caractère des gens [...] Moliere caractérisoit bien les gens); c) 1663 « constituer le caractère distinctif de quelqu'un ou quelque chose » (Mol., Crit., 6 ds Rob.); 1669 caractérisant part. prés. adj. (Seb. Bourd., Conf., Jouin, pp. 127-128 ds Brunot t. 6, p. 754); 1787 pronom. « se démontrer tel qu'on est » (Fér.). Dér. de caractère* étymol. 1 et 2; suff. -iser*; cf. le gr. χ α ρ α κ τ η ρ ι ́ ζ ω « marquer d'une empreinte, d'un signe distinctif » (Philon ds Liddell-Scott) d'où le lat. médiév. characterizo « signaler, faire connaître » ixes. (Heiricus, Germ. I, alloc. 7 ds Mittellat. W. s.v., 520, 5). Fréq. abs. littér. : 1 114. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 2 043, b) 1 548; xxes. : a) 812, b) 1 676.
DÉR.
Caractérisable, adj.a) Pouvant être caractérisé par des traits distinctifs. Des existences dotées de marques caractérisables (Jankélévitch, Le Je-ne-sais-quoi et le presque-rien,1957, p. 201).b) Dont les traits distinctifs se discernent sans ambiguïté. Des produits directement caractérisables au microscope (B. Brajnikov, Pétrographie et rayons X,1936, p. 15). 1reattest. 1935 (Arts et litt. dans la société contemp., p. 2802); de caractériser, suff. -able*. Fréq. abs. littér. : 3.
BBG. − Gohin 1903, p. 321.

Wiktionnaire

Verbe

caractériser \ka.ʁak.te.ʁi.ze\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se caractériser)

  1. Définir par un caractère distinctif une personne ou une chose.
    • La flore se trouve ainsi formée d’une superposition de flores diverses, c’est la plus importante qui est choisie pour caractériser floristiquement le territoire considéré. — (Henri Gaussen, Géographie des Plantes, Armand Colin, 1933, p.77)
    • Pour caractériser la cubicité, c’est-à-dire la forme aussi compacte que possible des grains d’agrégats, l’AFNOR a défini un coefficient volumétrique qui peut s’appliquer soit à un grain, soit à l’ensemble des grains d’un agrégat. — (J. Arrambide & M. Duriez, Agrégats, liants et bétons hydrauliques, aciers et métaux usuels, page 54, Éditions du Moniteur des Travaux Publics, 1958)
    • Pour caractériser la nocivité de la secousse à la surface du sol, on disposait depuis 1902, de l’échelle macrosismique des intensités de Mercalli, issues d'échelles de plus en plus détaillées, successivement proposées et améliorées par Rossi puis Forel et quelques autres ; […]. — (Pierre Martin, Géotechnique : Ces risques que l'on dit naturels, Eyrolles, 2011, page 139 (§.1.5.4.2.2.1.1))
  2. Constituer le caractère essentiel d’une personne ou d’une chose.
    • La nature incitative spécifique du Web 2.0 est caractérisée par ses nouvelles formes d'usage et ses contenus numériques autoproduits qui ne sont pas disponibles sur les médias «traditionnels» (partage de photos par exemple). — (Congrès des pouvoirs locaux et régionaux : Textes adoptés , 16e session (3-5 mars 2009) : Recommandation 263 (2009) : La fracture numérique et la e-inclusion dans les régions, Strasbourg : Éditions du Conseil de l'Europe, 2009, p. 16)
  3. (Pronominal) Avoir pour signe distinctif.
    • Historiquement, la Méditerranée se caractérise par ses flux migratoires et l'instabilité de ses regroupements politiques: […]. — (Panayiotis Jerasimof Vatikiotis, L’Islam et l’État, 1987, traduction d’Odette Guitard, 1992, p.163)
    • Les résineux se caractérisent par leurs aiguilles.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CARACTÉRISER. v. tr.
Marquer avec précision le caractère distinctif d'une personne ou d'une chose. Ce poète dramatique caractérise bien ses personnages. Il caractérise bien les passions. Cet habile critique a bien caractérisé le genre de tel ouvrage. Rien ne caractérise mieux les mœurs de ce peuple que... Il signifie aussi Constituer le caractère d'une personne ou d'une chose. Je reconnais à ce trait la générosité qui vous caractérise. C'est là ce qui caractérise notre siècle, notre époque. Les propriétés qui caractérisent une substance. Les symptômes qui caractérisent telle maladie. C'est une fièvre bien caractérisée.

Littré (1872-1877)

CARACTÉRISER (ka-ra-kté-ri-zé) v. a.
  • 1Indiquer, mettre en relief le caractère, la qualité propre. Ce peintre n'a pas suffisamment caractérisé ses figures. Ce fait caractérise parfaitement notre homme. Les signes qui caractérisent les passions. Ce qui caractérise une maladie. Faire honneur à M. de Maurepas de cet esprit de modération, d'indulgence même, qui a constamment caractérisé son ministère, Condorcet, Maurepas.
  • 2Se caractériser, v. réfl. La maladie ne s'est pas encore bien caractérisée. Autant de fois qu'une femme sort de soi-même pour se caractériser dans le cœur des autres, Pascal, dans COUSIN.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « caractériser »

Bas-lat. characterizare, de character.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

 Dérivé de caractère avec le suffixe -iser.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « caractériser »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
caractériser karakterize

Évolution historique de l’usage du mot « caractériser »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « caractériser »

  • Notre système immunitaire garde-t-il bien la mémoire du nouveau coronavirus, le Sars-CoV-2, à l’issue d’une infection ? C’est à cette question que les travaux conduits par Simon Fillatreau et son équipe (unité 1151 Inserm/CNRS/Université de Paris, Institut Necker - Enfants malades, équipe Immunité normale et pathologique) s’attaquent. Pour répondre à cette question, les chercheurs-euses vont caractériser et quantifier les cellules immunitaires « mémoires » (lymphocyte B et T CD4) de patients-es au cours des mois qui suivent l’infection. Ce sont les cellules du système immunitaire en charge de la fabrication des anticorps. Comme le mentionne un communiqué de l’Inserm (15 juin), beaucoup de travaux portent sur la caractérisation de la réponse immunitaire (mécanisme de défense de l’organisme) au cours de l’infection par le Sars-CoV-2, pour identifier des marqueurs prédictifs de la guérison ou, au contraire, de l’aggravation de la maladie. Le chercheur Simon Fillatreau et son équipe se concentrent, quant à eux, sur la réponse « mémoire », celle qui subsiste après la guérison. « Il y a peu de données sur le profil des lymphocytes B et T CD4 mémoires produits durant l’infection et sur leur persistance au cours du temps. Nous avons des informations qui émanent de l’étude du Sars-CoV responsable de l’épidémie de 2003 et du Mers-CoV (en 2012). Mais ce sont des virus différents, et qui ont infecté des populations chinoises et du Moyen-Orient, génétiquement éloignées de nous. Il est donc important d’en savoir plus dans ce nouveau contexte infectieux ». Lorsque se produit une infection, le système immunitaire active d’abord une première ligne de défense, l’immunité innée, rappelle l’Inserm. Celle-ci s’appuie notamment sur des cellules immunitaires capables de détruire les agents infectieux de manière non spécifique. L’immunité « adaptative » se met ensuite en place. Elle permet d’obtenir une réponse spécifique contre le pathogène en présence. Elle s’appuie sur des lymphocytes B qui produisent les anticorps (protéines du système immunitaire, capables de reconnaître une autre molécule afin de faciliter son élimination), spécifiques de ce pathogène, ainsi que sur des lymphocytes T capables de reconnaître et de détruire les cellules que le pathogène a infecté. Ces cellules disparaissent à l’issue de l’infection, mais un groupe de lymphocytes B et T « mémoires » persistent dans l’organisme. Si une nouvelle infection se produit, ils seront immédiatement réactivés et conduiront à une réponse spécifique, rapide et efficace. Les lymphocytes mémoires B et T CD4 sont spécifiques d’un virus et sont réactivés en cas de rencontre ultérieure avec ce même virus, résume l’Inserm.  Les cellules T CD4 mémoires aident à la réactivation des cellules B mémoires qui se différencient alors en cellules productrices d’anticorps dirigés contre le virus : les plasmocytes. « La question que nous nous posons est celle de la nature exacte de cette réponse mémoire chez les personnes qui ont été infectées par le Sars-CoV-2 », résume Simon Fillatreau. Pour répondre à cette question, l’équipe a monté le projet Memo-CoV-2. En collaboration avec l’hôpital Henri-Mondor à Créteil (Île-de-France), le projet recrute une trentaine de personnes hospitalisées et testées positives pour le Covid-19. Des échantillons de sang sont prélevés au stade aigu de l’infection, puis un, trois et six mois après leur guérison. Les scientifiques y rechercheront les cellules B et T CD4 spécifiques du Sars-CoV-2 qui ont persisté dans la circulation sanguine. « Nous savons que ces cellules sont « mémoires » dès lors qu’elles se trouvent encore dans le sang alors que le virus a disparu », explique Simon Fillatreau. L’équipe va quantifier ces populations cellulaires au cours du temps. Elle pourra les caractériser, en recherchant notamment de quels antigènes (molécules capables de déclencher une réponse immunitaire) viraux elles sont spécifiques. « Avec ce travail, nous découvrirons si les réponses mémoires sont hétérogènes ou homogènes selon les individus, si la quantité des cellules mémoires diminue au cours du temps ou non et, si oui, à quelle vitesse. Nous acquerrons ainsi des indices sur la nature de l’immunité acquise. Par ailleurs, de façon plus générale, cela nous permettra de calibrer nos outils de travail pour étudier cette réponse, avec au moins deux avantages : si l’épidémie redémarre en septembre-octobre, nous serons immédiatement prêts à étudier les réponses mémoires des individus malades, afin d’établir cette fois des corrélations à plus grande échelle, selon l’âge des patients ou en fonction de caractéristiques particulières (les comorbidités, par exemple). Deuxième intérêt de ce « calibrage », il permettra d’étudier plus facilement la réponse mémoire induite par des candidats vaccins, et d’estimer leur efficacité sur le plan sérologique », conclut Simon Fillatreau. Seronet, Covid-19 : réponse immunitaire mémoire | Seronet
  • La perfection des moyens et la confusion des buts semblent caractériser notre époque. De Albert Einstein
  • La société se caractérisera par une surabondance d'informations. Le défi sera de ne pas confondre l'accessoire et l'essentiel. De Aurélie Royet-Gounin
  • La fiction ne suffit pas à caractériser le roman, mais un certain rapport entre cette fiction et la réalité. De Louis Aragon / Du réalisme dans le roman
  • Il appartient à la victime de caractériser une infraction constitutive d’un acte de terrorisme prévue par l’article 421-1 du code pénal, ouvrant droit de manière non sérieusement contestable à l’indemnisation sollicitée du FGTI. , Nouvelle exigence devant le FGTI : la caractérisation d’une infraction constitutive d’un acte de terrorisme - Civil | Dalloz Actualité
  • Notre système immunitaire garde-t-il bien la mémoire du nouveau coronavirus à l’issue d’une infection ? Cette question cruciale est au cœur des travaux conduits par Simon Fillatreau et son équipe, à l’institut Necker* à Paris. Pour y répondre, les chercheurs vont caractériser et quantifier les cellules immunitaires "mémoires" (lymphocyte B et T CD4) de patients au cours des mois qui suivent l’infection. Inserm - La science pour la santé, Comprendre la réponse immunitaire mémoire après le Covid-19 | Inserm - La science pour la santé
  • "Les investigations devront se poursuivre sur les circonstances exactes de cet accident, les éléments recueillis dans le temps de l'enquête ne permettant cependant pas de caractériser la commission d'un rodéo", a ajouté le parquet, comme le soupçonnaient dans un premier temps les autorités. SWI swissinfo.ch, Enfant grièvement blessé par un scooter: le conducteur inculpé
  • Le risque de déflation ne date pas d’hier. Au cours des dix dernières années, l’inflation a été anormalement faible, à tel point que le FMI a parlé de faiblation pour caractériser cette période. Nous avons par ailleurs connu des épisodes de déflation ces dernières années. L’inflation a été faible principalement en raison des facteurs suivants. Capital.fr, “La banque centrale des Etats-Unis fait face au spectre de la déflation !” - Capital.fr

Traductions du mot « caractériser »

Langue Traduction
Anglais characterize
Espagnol caracterizar
Italien caratterizzare
Allemand charakterisieren
Portugais caracterizar
Source : Google Translate API

Synonymes de « caractériser »

Source : synonymes de caractériser sur lebonsynonyme.fr
Partager