Contention : définition de contention


Contention : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

CONTENTION, subst. fém.

A.− Emploi gén.
1. Vieilli [En parlant d'un effort physique] Forte tension (nerveuse, musculaire); effort (pour se retenir, etc.). Cet effort des coudes et cette contention du corps ordinaires aux gens du peuple (E. et J. de Goncourt, Sœur Philomène,1861, p. 145).Un effort, une contention, une contraction du gosier (Goncourtds Lar. Lang. fr.1972) :
1. ... et ma tête est incapable de supporter la moindre contention; aussi je me laisse aller aux caprices de mon imagination languissante. Maine de Biran, Journal,1819, p. 223.
2. − Je me demande comment ça vous vient, l'inspiration? − En général, en me retenant d'uriner. − Il y a un rapport? − Un rapport certain. De contention. Queneau, Loin de Rueil,1944, p. 30.
P. ext. et p. méton.
a) Débat, querelle, situation contentieuse (cf. contentieux). Esprit de contention (J. de Maistre, Des Constitutions pol. et des autres institutions hum.,1810, p. 46; Les Soirées de Saint-Pétersbourg, t. 1, 1821, p. 299, 305).
Rem. Cette accept. est fréquemment attestée chez Chateaubriand (Les Natchez, 1826; Mémoires d'Outre-Tombe, 1848).
b) ,,Chaleur, véhémence dans la dispute. Ils disputèrent de part et d'autre avec beaucoup de contention. Ce sens vieillit`` (Ac. 1835, 1878).
2. Usuel, didact. Tension, effort, application en vue de comprendre, de faire quelque chose. Contention d'esprit, de l'attention; contention intellectuelle. La plus haute contention du génie philosophique (Comte, Cours de philos. positive,t. 4, 1839-42, p. 529).Contention à chercher (Proust, Le Côté de Guermantes 1,1920, p. 65).La contention de la découverte (A. Arnoux, Carnet de route du Juif Errant,1931, p. 139).
PSYCHOL. Contention de (la) pensée. Capacité de la pensée à contrôler ses automatismes. Les obsessions, hallucinations, etc. sont dues à un défaut de contention de la pensée (March.1970).
B.− Spéc., MÉD.
1. CHIR. Maintien en place des fragments d'un os fracturé ou d'une articulation luxée par des moyens internes (vis, broche, etc.) ou externes (attelle, gouttière, plâtre, etc.). Appareils de contention. ,,Ensemble des mesures prises pour assurer la permanence des résultats d'un traitement d'orthopédie dento-faciale`` (Méd. Biol. t. 1 1970). Contention amovible, semi-permanente, fixe; prothèse de contention.
2. PSYCH. Immobilisation d'un individu considéré comme dangereux (camisole de force, liens, attaches, brassière, ceinture). La contention est de plus en plus remplacée par les neuroleptiques et les tranquillisants.
3. Immobilisation d'un animal (pour le soigner, le ferrer, etc.).
Rem. On rencontre ds la docum. l'adj. contentionné, ée. Produit par une contention, une tension (d'esprit, musculaire). À la suite d'écritures nombreuses, rapides et contentionnées, [il] a eu ce que les médecins appellent la crampe d'écrivain (E. et J. de Goncourt, Journal, 1863, p. 1304).
Prononc. et Orth. : [kɔ ̃tɑ ̃sjɔ ̃]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. Ca 1180 contention [var. contençon] « lutte » (Moniage Guillaume, éd. W. Cloetta, 4798); 1208 « dispute, débat, querelle » (d'apr. Prarond, Hist. d'Abbeville, 72 ds R. Hist. litt. Fr., t. 8, p. 490); 2. [xives. « forte tension des facultés de l'esprit » (Oresme d'apr. FEW t. 2, p. 1103b)]; 1585 contention d'esprit (Dampmart., Merv. du monde, fo41 vods Gdf. Compl.); 3. 1771 méd. « tension, application » (Trév.). Empr. au lat. class. contentio « tension, effort, lutte, conflit, rivalité »; en a. fr. la forme pop. contençun (ca 1100 par contençun « en rivalisant d'ardeur » Roland, éd. J. Bédier, 855). Fréq. abs. littér. : 101. Bbg. Dub. Dér. 1962, p. 32.

Contention : définition du Wiktionnaire

Nom commun

contention \kɔ̃.tɑ̃.sjɔ̃\ féminin

  1. Action de tendre fortement les facultés intellectuelles vers quelque chose.
    • Il travaille à cet ouvrage, il s’y applique avec une grande contention d’esprit, avec une grande contention.
    • Une trop forte contention d’esprit, une trop forte contention peut altérer la santé.
    • Il est vrai que je ne suis pas doué pour écrire ; on me l’a fait savoir, on m’a traité de fort en thème : j’en suis un ; mes livres sentent la sueur et la peine, j’admets qu’ils puent au nez de nos aristocrates ; je les ai souvent faits contre moi, ce qui veut dire contre tous, dans une contention d’esprit qui a fini par devenir une hypertension de mes artères. — (Jean-Paul Sartre, Les mots, 1964, collection Folio, page 139.)
    • Ils [les étudiants de mai 68] nous vengeaient de toute la contention de notre adolescence, du silence respectueux dans les amphis, de la honte à recevoir des garçons en cachette dans les chambres de la cité. — (Annie Ernaux, Les années, Gallimard, 2008, collection Folio, page 107.)
  2. Débat, dispute[fr 1].
    • Enfin jamais en la contention du vrai Dieu, ou de la vérité de la religion, il n’est arrivé de miracle du côté de l’erreur, qu’il n’en soit aussi arrivé de plus grand du côté de la vérité. — (Blaise Pascal, Pensées, Chapitre XXVII)
  3. (Médecine) Dispositif destiné à une immobilisation de tout ou partie du corps.
  4. (Par extension) Action destinée à une immobilisation une contrainte par corps.
    • [...] « la police nationale doit impérativement garder le monopole de la force et de la contention car on touche là une compétence régalienne ». (Jean-Jacques Urvoas député PS) Propos rapportés par — (Marie Boëton, « Police municipale, un pas de plus vers l'armement », La Croix, 22 juillet 2015, page 2)
  1. (Dentisterie) Dispositif pour maintenir une dent branlante.
  2. (Élevage) Ensemble de techniques destinées à manipuler des animaux.

Nom commun

contention \kən.ˈtɛn.ʃən\

  1. Opinion, conviction, avis, point de vue (que l’on défend dans un débat).
    • It is my contention that only the greatest works make beautiful ruins. — (Jane Urquhart, The Stone Carvers)
      Mon opinion est que seules les plus grandes œuvres font de belles ruines.
  2. Assertion, affirmation.
    • […] contentions that are backed up by boxes of National Security Council (NSC) and Joint Chiefs of Staff (JCS) documents.[en 1]
      […] assertions confirmées par les cartons de documents du conseil de sécurité nationale (NSC) et du comité des chefs d’États-majors interarmées (JCS).
  3. Rivalité, compétition.
    • In contention.
      En compétition.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Contention : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CONTENTION. n. f.
Action de tendre fortement les facultés intellectuelles vers quelque chose. Il travaille à cet ouvrage, il s'y applique avec une grande contention d'esprit, avec une grande contention. Une trop forte contention d'esprit, une trop forte contention peut altérer la santé.

Contention : définition du Littré (1872-1877)

CONTENTION (kon-tan-sion ; en poésie, de quatre syllabes) s. f.
  • 1Effort qu'on fait pour exécuter quelque chose, ou pour parvenir à quelque but. Il faut toujours faire contention, Bossuet, IV, Prof. 3. Ne croyez pas qu'il faille se donner beaucoup de contention afin de prier Dieu, Fénelon, XVII, 323. Ce n'est point la gêne et la contention qui font le véritable avancement, Fénelon, XVIII, 223. Sa facilité à entendre et à retenir lui avait épargné ces efforts et cette pénible contention dont l'habitude produit la mélancolie, Fontenelle, Malézieu. Opposez à ce penchant la contention de l'habitude ; Socrate n'était pas né sage, et son naturel, en se redressant, ne s'était pas estropié, Marmontel, Élém. litt. Œuvres, t. VII, p. 256, dans POUGENS.

    Contention d'esprit, et aussi, absolument, contention, application forte et continue. S'agit-il des affaires du monde, il n'y a point d'étude, point de contention d'esprit qu'on ne fasse pour les examiner à fond, Bourdaloue, Pensées, t. I, p. 319. Il faut trop de contention d'esprit pour démêler ces preuves, Voltaire, Lett. Richelieu, 25 mars 1775. Aussi cet ouvrage demande-t-il encore de la contention d'esprit, Diderot, Disc. prél.

  • 2Débat, dispute. Il aime la souveraineté ; mais il aime encore plus la contention, Guez de Balzac, le Barbon. La douleur que me font mes yeux me rend incapable de cette agréable contention, Guez de Balzac, liv. VII, lett. 42. Laissons aux deux Amphitryons Faire éclater des jalousies, Et parmi leurs contentions Faisons en bonne paix vivre les deux Sosies, Molière, Amph. III, 7. Ils font de la vérité un sujet de contention et de vaine philosophie, Massillon, Av. Épiph. Ce n'est pas ici une chaire de contention, c'est le lieu de la vérité, Massillon, Car. Parole. D'autres guerriers avaient de vives contentions aux jeux de pailles et des osselets, Chateaubriand, Natch. I, 74.

    Chaleur, véhémence dans la dispute. Cette question fut agitée avec beaucoup de chaleur et de contention, Perrot D'Ablancourt, Tac. 92.

HISTORIQUE

XIe s. Puis si chevauchent par mout grant cuntençun, Ch. de Rol. LXVI.

XIIe s. Le destrier broche [il pique] par fiere contenzon, Ronc. p. 59. Mainte bataille [ils] en firent et mainte occision, Et si murent ensemble meslée et contançon, Sax. XII.

XIIIe s. La bataille est par contençon ; De son dos volent li flocon, Ren. 8177. Delès une rivière chevauchent à bandon Li dus de Normandie, o lui si compaignon ; Et li vesques del Pui chevauche à contençon, Ch. d'Ant. IV, 751.

XIVe s. Leur ame est en contencion et comme en bataille contre soy meisme, Oresme, Eth. 268. Contencion qui est ennemie et adversaire à concorde, Oresme, Thèse de MEUNIER.

XVe s. Et non-pour-quant les contençons, Les assaus et les souspeçons En sont si gaies à souffrir Qu'on se doit liement offrir, Froissart, Espinette amour.

XVIe s. Nous contemplions les temples et palayz magnifiques, et entrions en contention qui plus aptement les extolleroyt par louanges condignes, Rabelais, Pant. IV, 11. Cest esprit ne favorise point à homicides, paillardises, yvrongneries, orgueil, contention, avarice et fraude, Calvin, Instit. 470. Afin que les parties n'entrassent en contention de procez, Calvin, ib. 980. De sorte que, pour quelque bonne chere qu'elle lui fist, ne pour quelque contension qu'il eust, ne voulut fausser son serment, Marguerite de Navarre, Nouv. XVIII. Il fault fuyr toutes contentions et argumentations dialectiques, Montaigne, I, 399. Ces oyseaux se desbattent à l'envy d'une contention si courageuse que parfois le vaincu y demeure mort, l'haleine lui faillant plus tost que la voix, Montaigne, II, 174. On offroit à un excellent archer condamné à la mort, de luy sauver la vie s'il vouloit faire voir quelque notable preuve de son art ; il refusa de s'en essayer, craignant que la trop grande contention de sa volonté lui feist fourvoyer la main, et qu'au lieu de sauver sa vie, il perdist encores la reputation, Montaigne, III, 55. Il se meit adonc un debat et une contention merveilleuse entre les chefs des bendes, Amyot, Timol. 42. Il fuira contention, courroux et les passions de l'ame, Paré, VII, 5.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Contention : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

* CONTENTION, s. f. (Gramm. & Métaph.) application longue, forte, & pénible de l’esprit à quelque objet de méditation. La contention suppose de la difficulté, & même de l’importance de la part de la matiere, & de l’opiniâtreté & de la fatigue de la part du philosophe. Il y a des choses qu’on ne saisit que par la contention. Contention se dit aussi d’une forte & attentive application des organes : ainsi ce ne sera pas sans une contention de l’oreille, qu’on s’assûrera que l’on fait ou que l’on ne fait pas dans la prononciation de la premiere syllabe de trahir, un e muet entre le t & l’r. Il n’y a entre la contention & l’application, de différence que du plus au moins ; entre la contention & la méditation, que les idées d’opiniâtreté, de durée, & de fatigue, que la contention suppose, & que la méditation ne suppose pas. La contention est une suite d’efforts réitérés.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « contention »

Étymologie de contention - Littré

Provenç. contenso ; catal. contenció ; espagn. contencion ; ital. contenzione ; du latin contentionem (voy. CONTENDANT).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de contention - Wiktionnaire

Du latin contentio.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « contention »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
contention kɔ̃tɑ̃sjɔ̃ play_arrow

Évolution historique de l’usage du mot « contention »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « contention »

  • Le bas de contention n’est pas un accessoire des plus adaptés mais si vous souffrez régulièrement de la sensation de jambes lourdes, il pourrait vous être bien utile ! Myafricainfos, Trucs et astuces santé: vos jambes s’alourdissent; que faire ? | Myafricainfos
  • Le Conseil constitutionnel a ordonné vendredi au législateur de prendre des mesures pour que le maintien à l’isolement ou en contention en psychiatrie d’une personne hospitalisée sans son consentement soit contrôlé par un juge. Mediapart, Psychiatrie: le Conseil constitutionnel encadre le maintien à l’isolement ou en contention | Mediapart
  • Lorsque le caillot se forme dans les veines superficielles de la jambe, juste sous la peau, on parle de phlébite superficielle. Celle-ci peut se soigner assez facilement par une surélévation des jambes, des massages ou le port de bandages compressifs ou de vêtements de contention. www.pourquoidocteur.fr, Insuffisance veineuse: tout faire pour éviter la phlébite
  • L’article L 3222-5-1 du code de la santé publique est déclaré inconstitutionnel au motif que le Législateur n’a pas prévu de durée du maintien de l’isolement et de la contention limite au-delà de laquelle un contrôle judiciaire de ces mesures intervienne avec ouverture de droits et voies de recours. Club de Mediapart, Le maintien en isolement et contention en psychiatrie devra être judiciarisé | Le Club de Mediapart
  • La contention chimique consiste à administrer des anxiolytiques à des patients agités ou en errance pour les calmer ou les empêcher de quitter leur chambre, notamment lors des mesures de confinement exigées par l'épidémie de coronavirus. Radio-Canada.ca, La contention chimique : un outil contre la COVID-19, mais à quel prix? | Coronavirus | Radio-Canada.ca
  • Deux autres jeunes sont morts en Espagne ces dernières années après avoir fait l’objet de contentions, à Madrid en 2011 et dans l’enclave espagnole de Melilla en 2018. Konbini News - Société et Politique : Make News Great Again, Espagne : indignation après les images de la mort d'un jeune par "contention mécanique"
  • Alias compression élastique, la contention est un dispositif médical conçu pour améliorer le système veineux et lymphatique et lutter contre le syndrome des jambes lourdes, premier signe de l’insuffisance veineuse. NotreTemps.com, Jambes lourdes: 6 questions sur la contention
  • Comment mieux encadrer la pratique de l’isolement et de la contention en psychiatrie ? Le Conseil constitutionnel a apporté, vendredi 19 juin, une réponse importante en demandant au législateur de prévoir que cette pratique puisse être à l’avenir soumise au contrôle d’un juge. Une décision immédiatement saluée par Adeline Hazan, la contrôleure générale des lieux de privation de liberté (CGLPL), très en pointe sur le sujet. « Le législateur est contraint d’agir dans les six prochains mois. Souhaitons qu’il mette cette occasion à profit pour s’emparer de l’ensemble de la question des droits fondamentaux des patients en soins sans consentement », indique-t-elle dans un communiqué. La Croix, L’isolement et la contention en psychiatrie devront être contrôlés par un juge

Images d'illustration du mot « contention »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « contention »

Langue Traduction
Corse contenzione
Basque eusteko
Japonais 拘束
Russe сдержанность
Portugais restrição
Arabe ضبط النفس
Chinois 克制
Allemand zurückhaltung
Italien moderazione
Espagnol restricción
Anglais restraint
Source : Google Translate API

Synonymes de « contention »

Source : synonymes de contention sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « contention »


Mots similaires