La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « réflexion »

Réflexion

Variantes Singulier Pluriel
Féminin réflexion réflexions

Définitions de « réflexion »

Trésor de la Langue Française informatisé

RÉFLEXION, subst. fém.

I.
A. − Changement de direction des ondes (lumineuses ou sonores) lorsqu'elles rencontrent un corps interposé. Le ton des couleurs, vertes, jaunes etc... me semblait plus animé par la réflexion de la lumière dans les brouillards qu'il ne l'est dans l'état ordinaire (Maine de Biran,Journal, 1816, p. 177).Le rocher jaillissait à pic de la mer, presque irréel dans l'étincellement de sa cuirasse blanche (...). La réflexion neigeuse de ses falaises blanches tantôt l'argentait, tantôt le dissolvait dans la gaze légère du brouillard de beau temps (Gracq,Syrtes, 1951, p. 157).
Rem. On relève un empl. de réflexion, considéré par certains comme abusif au sens de « réverbération »: Tandis que sur les côtés, des verdures éteintes et maigres, anémiées par la réflexion constante de la chaleur eussent souhaité reposer le regard (Arnoux, Rêv. policier amat., 1945, p. 160).
B. − PHYS. Phénomène se produisant à l'interface de deux milieux dans lesquels une onde électromagnétique possède des vitesses de propagation différentes, et représenté par le retour de cette onde dans le milieu d'où elle provient. Synon. réfraction.Après les expériences d'Arago, les lois de la réflexion et de la réfraction semblent les mêmes pour les corps en mouvement (Hist. gén. sc., t. 3, vol. 1, 1961, p. 181).
Réflexion diffuse. ,,Réflexion se produisant hors des directions données par la loi de la réflexion régulière`` (Mathieu-Kastler Phys. 1983). On distingue la réflexion régulière et la réflexion diffuse qui peuvent d'ailleurs coexister (Mathieu-KastlerPhys.1983).
Réflexion régulière ou réflexion spéculaire. Réflexion se produisant à la surface de séparation entre deux milieux lorsque cette surface ne présente que des irrégularités faibles par rapport à la longueur d'onde de la radiation considérée (d'apr. Mathieu-Kastler Phys. 1983):
1. ... en dégageant le phénomène de la couleur propre des corps d'un autre phénomène (...), celui de la réflexion spéculaire, le physicien (...) constatera que la teinte jaune du morceau de métal peut résulter de l'action combinée de rayons de lumière blanche réfléchie spéculairement, et de rayons pourpres qui ont subi l'action moléculaire que l'on vient d'indiquer. Cournot,Fond. connaiss., 1851, p. 12.
Réflexion totale. Réflexion se produisant lorsqu'une onde électromagnétique passe d'un milieu plus réfringent à un milieu moins réfringent et que l'angle d'incidence dépasse une valeur limite, le flux incident revenant alors totalement dans le premier milieu (d'apr. Mathieu-Kastler Phys. 1983). Le but poursuivi [par la taille] (...) est de faire offrir par la pierre un jeu de lumières aussi spectaculaire que possible, dû à la réflexion totale, d'une part, et à la dispersion, d'autre part (Metta,Pierres préc., 1960, p. 48).Prisme à réflexion totale. J. Herschel (...) employait comme source-témoin la fraction du rayonnement de la lune transmise par un prisme à réflexion totale (Hist. gén. sc., t. 3, vol. 1, 1961, p. 129).
Réflexion vitreuse. ,,Réflexion des ondes électromagnétiques à l'interface de deux milieux diélectriques`` (Mathieu-Kastler Phys. 1983). M. Fizeau a cru observer une influence du mouvement de la terre sur la rotation du plan de polarisation dans la réflexion vitreuse de la lumière polarisée (H. Poincaré,Électr. et opt., 1901, p. 517).
Angle* de réflexion.
Coefficient, facteur de réflexion. Coefficient, facteur mesurant le rapport de l'intensité de l'onde incidente à celle de l'onde réfléchie. Synon. réflectance.Le coefficient de réflexion cristalline (M. de Broglie,Rayons X, 1922, p. 118).Une très mince couche d'argent ou d'aluminium, métaux doués d'un facteur de réflexion élevé (Danjon,Cosmogr., 1948, p. 18).
II.
A. − PSYCHOL., usuel
1. Au sing. Faculté qu'a la pensée de faire retour sur elle-même pour examiner une idée, une question, un problème; capacité de réfléchir. Synon. circonspection, discernement.Manquer, faire preuve de réflexion; être incapable de réflexion; faire quelque chose avec réflexion, sans réflexion. Nous le supposerons [l'homme] capable de réflexion, doué de raison (...) libre enfin, c'est-à-dire en état de délibérer ses actes avec la conscience de pouvoir les modifier et se modifier lui-même (Renouvier,Essais crit. gén., 3eessai, 1864, p. 209).
2. Au sing. ou au plur. Acte de la pensée qui revient sur elle-même, qui revient sur un objet afin de l'examiner. Synon. délibération, méditation.Lente, longue réflexion; réflexion introspective; donner matière à réflexion; demander beaucoup de réflexions; se donner le temps de la réflexion, une minute de réflexion; faire quelque chose après de mûres réflexions; cela mérite réflexion. Il y aurait donc enfin deux moi différents, dont l'un serait comme la projection extérieure de l'autre, sa représentation spatiale et pour ainsi dire sociale. Nous atteignons le premier par une réflexion approfondie, qui nous fait saisir nos états internes comme des êtres vivants, sans cesse en voie de formation (Bergson,Essai donn. imm., 1889, p. 177):
2. Si la réflexion veut se justifier comme réflexion, c'est-à-dire comme progrès vers la vérité, elle ne doit pas se borner à remplacer une vue du monde par une autre, elle doit nous montrer comment la vue naïve du monde est comprise et dépassée dans la vue réfléchie. Merleau-Ponty, Phénoménol. perception, 1945, p. 247.
[En fonction de déterm.; en parlant d'une pers.] Habitué à réfléchir, qui réfléchit toujours avant d'agir. M. Sylvestre (...) n'avait pas ce droit-là [de tuer sa femme], n'étant pas artiste, c'est-à-dire homme de premier mouvement, et se piquant d'être philosophe, c'est-à-dire homme de réflexion (Sand,Corresp., t. 5, 1866, p. 122).
[Constr. avec un adj. spécifiant le domaine où s'exerce la réflexion] Réflexion mathématique, morale, psychologique. On pourrait se demander (...) si le progrès de la réflexion philosophique n'exige pas aujourd'hui une sorte de dépassement du personnalisme (Lacroix,Marxisme, existent., personn., 1949, p. 75).
Locutions
Réflexion faite, toute(s) réflexion(s) faite(s). Après avoir bien réfléchi. Le lac semblait être au même niveau que la mer, mais, réflexion faite, l'ingénieur expliqua à ses compagnons que l'altitude de cette petite nappe d'eau devait être de trois cents pieds (Verne,Île myst., 1874, p. 95).Non, disaient alors les questionneurs, avec l'air de conclure un long débat interne, non, toute réflexion faite, ça ne nous convient pas (Ambrière,Gdes vac., 1946, p. 283).
À la réflexion. En y réfléchissant bien, après avoir tout bien examiné. Charlotte ne s'était pas tuée. Une espérance me reprit alors. À la réflexion, et une fois son premier mouvement de colère passé, peut-être interpréterait-elle comme une preuve d'amour mon refus de mourir et de la laisser mourir? (Bourget,Disciple, 1889, p. 200).
Faire réflexion que. Réfléchir, penser que. J'ai souvent fait réflexion qu'un Européen habile, sachant l'arabe, (...) pourrait (...) faire la conquête de l'Orient musulman (Renan,Avenir sc., 1890, p. 502).
Le plus souvent au plur. Ensemble d'images, de représentations dans la conscience. Suivre le cours de ses réflexions. Dans cette circonstance de la vie qui donne quelques illusions tendres même aux âmes les plus sèches, elle était en proie aux réflexions les plus amères (Stendhal,Rouge et Noir, 1830, p. 345).Adossé à la porte et la tête penchée, il [Meaulnes] semblait profondément absorbé par ce qui venait d'être dit. En le voyant ainsi, perdu dans ses réflexions, regardant, comme à travers des lieues de brouillard, ces gens paisibles qui travaillaient (Alain-Fournier,Meaulnes, 1913, p. 23).
B. − P. méton.
1. Formulation orale ou écrite de la pensée, du jugement, des considérations découlant de l'activité de réflexion (supra II A). Synon. observation, remarque.Réflexion désabusée, judicieuse, pénétrante; réflexions spirituelles; réflexions personnelles; réflexions imagées et justes; réflexions déplacées, désobligeantes. Madame Chantereau regardait d'un air stupéfait le jardin, qui lui paraissait immense. Bientôt, à voix basse, ce fut dans ce coin toutes sortes de réflexions amères (Zola,Nana, 1880, p. 1420).Le vin de messe vint à manquer. Folcoche, sans aucune arrière-pensée, s'étonna: − Je croyais que notre provision durerait plus longtemps! Réflexion anodine, mais qui, entendue de tous, allait me servir à créer, entre l'abbé et sa patronne, un malaise, cette fois définitif (H. Bazin,Vipère, 1948, p. 180).
2. En partic. Remarque adressée à quelqu'un et qui le concerne directement. Synon. observation.Il s'abstint pourtant à l'endroit d'Alphonse d'une réflexion désobligeante, qui eût préludé fâcheusement au débat nécessaire qu'il méditait depuis la veille (Aymé,Jument, 1933, p. 52):
3. − Qu'est-ce que c'est que cela? dit le voyageur. − C'est notre propre chambre de noce, dit l'aubergiste. Nous en habitons une autre, mon épouse et moi. On n'entre ici que trois ou quatre fois dans l'année. − J'aurais autant aimé l'écurie, dit l'homme brusquement. Le Thénardier n'eut pas l'air d'entendre cette réflexion peu obligeante. Hugo,Misér., t. 1, 1862, p. 496.
Fam., gén. au plur. Faire des réflexions à qqn. Faire des remarques désobligeantes. Il paraît que je vais trop souvent chez l'épicier (...), que je le dérange pour un rien. Ma tante Caroline a « fait des réflexions » à ma mère (Sartre,Mots, 1964, p. 27).
Prononc. et Orth.: [ʀeflεksjɔ ̃]. Ac. 1694, 1718: re-; dep. 1740: ré-. Étymol. et Hist. 1. 1377 phys. (Oresme, Livre du ciel et du monde, éd. A. J. Menut, f. 119b, p. 456, 240); 2. a) 1637 « action de l'esprit qui réfléchit » (Descartes, Discours Méthode, éd. F. Alquié, t. 1, p. 614); b) 1643 « pensée résultant de la réflexion » (Corneille, Suite du Menteur, Epître, éd. Ch. Marty-Laveaux, t. 4, p. 283). Empr. au b. lat.reflexio, -onis « action de tourner en arrière, de retourner », déb. ves. ds Gdf., « reflet », déb. ives. ds Blaise Lat. chrét., lat. médiév. « réflexion (de lumière) », av. 1250 ds Latham, « méditation, connaissance de soi » xiiies., ibid., formé sur le supin reflexum de reflectere, v. réfléchir. Fréq. abs. littér.: 6 313. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 10 539, b) 6 604; xxes.: a) 7 301, b) 9 925.
DÉR.
Réflexionner, verbe,hapax. Robinson, même grand génie poétique, eût-il jamais fait des vers? Longuement réflexionné là-dessus en battant les Champs-Élysées (A. Daudet,Immortel, 1888, p. 61).[ʀeflεksjɔne], (il) réflexionne [-ksjɔn]. 1reattest. 1884 se réflectionner, se réflexionner (G. Frison, Les Aventures du colonel Ronchonot, p. 140 et 382 ds Quem. DDL t. 17); de réflexion, dés. -er.
BBG.Gohin 1903, p. 360.

Wiktionnaire

Nom commun - français

réflexion \ʁe.flɛk.sjɔ̃\ féminin

  1. (Physique) Phénomène par lequel les rayons lumineux, caloriques, les ondes sonores, lorsqu’ils rencontrent une surface, sont renvoyés dans une autre direction.
    • Un peu plus tard j’aperçus dans le sud un merveilleux reflet vert qui était la réflexion dans le ciel du peu profond lagon de l’atoll d’Anaa, le plus peuplé du groupe. — (Alain Gerbault, À la poursuite du Soleil, t. 1, de New-York à Tahiti, 1929)
    • La réflexion des rayons lumineux. La réflexion du son.
  2. (Figuré) Action de l’esprit qui réfléchit, méditation sérieuse, considération attentive sur quelque chose.
    • Elle était heureuse simplement, sans réflexion et sans autre désir que celui de voir son bonheur durer éternellement. — (Isabelle Eberhardt, Yasmina,1902)
    • Sur le chemin du retour, vers notre maison, je musardai pour me donner loisir de la réflexion. — (Jean Rogissart, Hurtebise aux griottes, L’Amitié par le livre, Blainville-sur-Mer, 1954, p. 46)
    • Toute augmentation de l’activité réflexive, stimule, par nature, les tendances schizoïdes. La réflexion est un isolement. — (Emmanuel Todd, Le Fou et le Prolétaire, 1979, réédition revue et augmentée, Paris : Le Livre de Poche, 1980, page 56)
    • La question était si importante qu'elle méritait réflexion. Certes, je savais où j'allais, mais devais-je le lui dire ? — (Jacques Lanzmann, Le Fils de l'Himalaya, Éditions Ramsay, 1996, chap. 3)
    • — […]. En fait elle est aussi nulle que toi.
      Bennett réfléchit quelques temps, en se demandant comment on quantifiait la nullité.
      — Peut-être même encore plus nulle, dit-il au bout d'un moment de réflexion.
      — (Gill Hornby, Tous en chœur, traduit de l'anglais (Royaume-Uni) par Denyse Beaulieu, Paris : JC Lattès, 2017 & Éditions France Loisirs, 2018)
  3. Pensée qui résulte de cette action de l’esprit.
    • Il y avait beau temps, au lavoir communal ou sous les auvents d’aisseaux qu’on échangeait d’oreille à oreille de petites réflexions et qu’on se faisait part d’observations particulières […] — (Louis Pergaud, « Joséphine est enceinte », dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Protiste en m’entendant divaguer de la sorte, il s’est fait la réflexion que je venais sûrement de retomber malade. — (Louis-Ferdinand Céline [Louis Ferdinand Destouches], Voyage au bout de la nuit, Denoël et Steele, Paris, 1932)
    • Cette réflexion, parce qu’elle me paraît naturelle et paraîtra telle à tous les plébéiens de l’armée, sera affligeante pour nos beaux Messieurs s’ils me lisent. — (Alain, Souvenirs de guerre, Hartmann, 1937, p. 120)
    • Pour la énième fois, je me fis la réflexion que, depuis un certain temps, je brûlais la chandelle par les deux bouts. En fait, j’étais au bord du surmenage professionnel. — (James Patterson, Une ombre sur la ville, chap. 12, traduit de l’américain par Philippe Hupp, éditions L’Archipel, 2010)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

RÉFLEXION. n. f.
Phénomène par lequel les rayons lumineux, caloriques, sonores, lorsqu'ils rencontrent une surface, sont renvoyés dans une autre direction. La réflexion des rayons lumineux. La réflexion du son. Angle de réflexion, Angle suivant lequel un rayon, un son est renvoyé par une surface. L'angle de réflexion est égal à l'angle d'incidence. En termes de Marine, Instruments à réflexion, Instruments astronomiques dont on se sert pour prendre la hauteur des astres au-dessus de l'horizon. Les sextants et les octants sont des instruments à réflexion. On dit de même : Cercle de réflexion.

RÉFLEXION s'emploie figurément et signifie Action de l'esprit qui réfléchit, méditation sérieuse, considération attentive sur quelque chose. Agir sans réflexion. Il a fait de longues, de profondes réflexions. Il se livre à ses réflexions. Cela me fit faire de sérieuses réflexions. Après avoir fait réflexion sur cette affaire. Il ne fait jamais réflexion à ce qu'on lui dit, sur ce qu'on lui dit. Il a fait cela faute de réflexion. Il est incapable de réflexion. Un moment de réflexion lui a suffi pour se décider. Voilà un grand sujet de réflexion. Faites réflexion à ce que je vous dis, faites-y réflexion. Ce que vous dites là mérite réflexion. Faites réflexion que... Toute réflexion faite, je ne sortirai pas. Il se dit aussi des Pensées qui résultent de cette action de l'esprit. Voilà de belles, de sages de savantes réflexions. Réflexions morales. Cet ouvrage est plein de réflexions aussi justes que fines. Il m'a communiqué ses réflexions sur cet objet, sur cette affaire.

À LA RÉFLEXION, loc. adv. En réfléchissant, réflexion faite. À la réflexion, je n'irai pas le voir comme il me l'avait demandé.

Littré (1872-1877)

RÉFLEXION (ré-flè-ksion ; en vers, de quatre syllabes) s. f.
  • 1Phénomène qui a lieu lorsqu'un corps doué d'une certaine vitesse en rencontre un autre qui lui fait obstacle, et qui le force de suivre une autre direction. Au même endroit où le canon ne peut aller que de bond et par réflexion, Pellisson, Lett. hist. t. I, p. 303. Elle [la lune dans son plein] est belle alors et fort lumineuse, quoique sa lumière ne soit que la réflexion de celle du soleil, La Bruyère, XVI. Il [Newton] a donné l'invention et le dessin d'un télescope par réflexion, qui n'a été bien exécuté que longtemps après, Fontenelle, Newton. Cette lumière blanchâtre qui nous vient de la lune est la lumière même du soleil, mais elle ne peut venir de la lune que par une réflexion, Fontenelle, Mondes, 2e soir. Dans les plaines sablonneuses de l'Afrique, la réflexion de la lumière est si vive qu'il n'est pas possible d'en soutenir l'effet, sans courir risque de perdre la vue, Buffon, De la vue. L'angle de la réflexion de la lumière est toujours égal à son angle d'incidence, Brisson, Traité de phys. t. II, p. 290.

    Fig. Que le prince envoie tant qu'il lui plaira une réflexion de sa grandeur sur les sujets qui ont trouvé grâce devant ses yeux, qu'il leur communique des rayons de sa puissance, Guez de Balzac, De la cour, 7e disc. Ces sortes de satires tombent directement sur les mœurs, et ne frappent les personnes que par réflexion, Molière, Critique, 7.

  • 2 Terme de marine. Instruments de réflexion, instruments astronomiques dont on se sert pour prendre la hauteur des astres au-dessus de l'horizon.

    Cercle de réflexion, instrument d'astronomie.

  • 3 Fig. Acte de l'esprit qui réfléchit ; suite de pensées et de jugements qui découlent les uns des autres. Après y avoir fait assez de réflexion [à certaines lois de Dieu], Descartes, Méth. V, 1. J'avais cru le contraire sans y faire de réflexion, Pascal, Prov. VII. Faites un peu de réflexion à toute la puissance de cette famille [Colbert], Sévigné, 22 nov. 1679. Il est véritable que qui ôte à l'esprit la réflexion, lui ôte toute sa force, Bossuet, Sermons, Véritable conversion, 1. Qui sait si l'Angleterre étant revenue de ses erreurs prodigieuses touchant la royauté, elle ne poussera pas plus loin ses réflexions [jusqu'à la religion] ? Bossuet, Reine d'Anglet. La réflexion est appelée l'œil de l'âme, parce que, l'acte direct n'étant le plus souvent assez aperçu, la réflexion en l'apercevant s'affermit avec connaissance et comme par un jugement confirmatif, Bossuet, Ét. d'orais. V, 5. Régulièrement parlant, un péché commis avec réflexion a plus de malice, Bossuet, ib. V, 16. Y avez-vous jamais fait… je ne dis pas toute la réflexion nécessaire, mais quelque réflexion ? Bourdaloue, Car. I, Pens. de la mort, 47. Les expériences sont inutiles aux princes amollis et inappliqués qui vivent sans réflexion, Fénelon, Tél. XII. Notre liberté est faible et bornée comme toutes nos autres facultés ; nous la fortifions en nous accoutumant à faire des réflexions, et cet exercice de l'âme la rend un peu plus vigoureuse, Voltaire, Traité de métaph. 7. On a vu souvent des signes de réflexion dans le moment même d'une mort violente, Buffon, De la vieillesse et de la mort. L'entendement, une fois exercé à la réflexion, ne peut plus rester en repos, Rousseau, Émile, IV. La réflexion sert de sauvegarde au caractère, sans le corriger, comme les règles en servent au génie, sans l'inspirer, Duclos, Consid. mœurs, 13. Quand il [l'homme] saura conduire sa réflexion, pour remonter des effets aux vrais principes, Condillac, Traité des syst. 5. Réflexion, par exemple, a premièrement désigné le mouvement d'un corps qui revient après avoir heurté contre un autre ; et ensuite il est devenu le nom qu'on donne à l'attention, lorsqu'on la considère comme allant et revenant d'un objet sur un objet, d'une qualité sur une qualité…, Condillac, Art d'écr. II, 6. Lorsque l'attention se porte sur ce qui se passe au dedans de nous-mêmes, elle s'appelle réflexion, Marmontel, Œuv. t. V, p. 287.

    Dans le langage des précieuses. Attachez un peu sur ces gants la réflexion de votre odorat, Molière, Préc. 10.

    Faire réflexion, considérer attentivement. Je ferais bien de vous dire… ce que je souffre tous les jours quand je fais réflexion en quel endroit la Providence nous a placées pour la passer [la vie], Sévigné, à Mme de Grignan, 10 juin 1671. Il faut faire réflexion sur l'état de ceux qui sont plus malheureux que nous, pour souffrir patiemment nos disgrâces, Sévigné, 15 oct. 1674.

    À la réflexion, en y réfléchissant. Ulysse délibéra s'il ne punirait pas sur l'heure les femmes de la reine ; mais, à la réflexion, il s'apaisa, Fénelon, t. XXI, p. 466.

    Toute réflexion faite, ayant bien examiné la chose dont il s'agit. Toute réflexion faite, je ne sortirai pas.

    Faire ses réflexions, réfléchir mûrement. Elle avait fait là-dessus toutes ses réflexions morales et chrétiennes, Sévigné, 6. Ce que je ferai [vous écrire], quand j'aurai trouvé le temps de faire mes réflexions, Bossuet, Lett. Alb. 122.

    C'est un homme de réflexion, homme qui ne fait rien sans y avoir bien songé.

  • 4Ce qui résulte de l'action de l'esprit réfléchissant, pensée. Nous avons fait ensemble des réflexions chrétiennes, Sévigné, 43. Croyez-moi, ma fille, ce n'est pas inutilement qu'il [M. de la Rochefoucauld mourant] a fait des réflexions toute sa vie ; il s'est approché de telle sorte ces derniers moments, qu'ils n'ont rien de nouveau, ni d'étranger pour lui, Sévigné, 15 mars 1680. Vanité des vanités, et tout est vanité ; c'est la seule réflexion que me permet, dans un accident si étrange, une si juste et si sensible douleur, Bossuet, Duch. d'Orl. Si nous habitions la lune… pourrions-nous bien nous figurer quelque chose [le genre humain] qui eût des passions si folles et des réflexions si sages, une durée si courte et des vues si longues… ? Fontenelle, Mondes, 2e soir. Chaque âge écrit et lit à sa manière : la jeunesse aime les événements ; la vieillesse, les réflexions, Diderot, Claude et Nér. I, à M. Naigeon. Dans un roman comme dans une histoire, les longues réflexions impatientent et glacent le lecteur, D'Alembert, Éloges, Marivaux, note 21.

HISTORIQUE

XIVe s. Souvent avient [dans les plaies de poitrine] que le sang et la boe [le pus] cheent [tombent] dessoubz sur la reflexion du dyafregme, Lanfranc, f° 33. En tel corps la lumiere se profunde peu ou nient, mez elle retourne par reflexion ou par infraction, Oresme, Thèse de MEUNIER.

XVIe s. Et dict on que le coup du soleil et du vent est plus poisant par reflexion qu'à droict fil, Montaigne, III, 363.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « réflexion »

(Date à préciser) De réfléchir, sur le modèle de fléchir, flexion.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Provenç. reflexio ; espagn. reflexion ; ital. riflessione ; du lat. reflexionem, de reflectere (voy. RÉFLÉCHIR).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « réflexion »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
réflexion reflœksjɔ̃

Fréquence d'apparition du mot « réflexion » dans le journal Le Monde

Source : Gallicagram. Créé par Benjamin Azoulay et Benoît de Courson, Gallicagram représente graphiquement l’évolution au cours du temps de la fréquence d’apparition d’un ou plusieurs syntagmes dans les corpus numérisés de Gallica et de beaucoup d’autres bibliothèques.

Évolution historique de l’usage du mot « réflexion »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « réflexion »

  • Le courage n'est rien sans la réflexion.
    Euripide — Fragments
  • Imprudentes et vaines réflexions que celles qu'inspire le malheur ! Pour méditer sagement, il faut des jours heureux.
    Claude Aveline — Avec toi-même, etc., Mercure de France
  • Rien d’humainement grand n’est né de la réflexion.
    Joseph Conrad — Souvenirs
  • Le temps de la réflexion est une économie de temps.
    Publius Syrus
  • Le bonheur ? Une sensation spontanée qui ne résiste (hélas) pas à la réflexion.
    Anonyme
  • Un sondage n'est pas un substitut à la réflexion.
    Warren Buffett
  • La réflexion fait de nous des lâches.
    William Shakespeare
  • On appelle réflexe les mouvements que l'on fait sans réflexion.
    Maurice Donnay — Le Retour de Jérusalem
  • On n'est guère malheureux que par réflexion.
    Joseph Joubert — Pensées
  • Le Midi Libre évoque aujourd’hui les grandes interrogations que se posent Michel Der Zakarian avec son schéma tactique. Le manque d’efficacité des couloirs conjugué à la richesse de notre milieu de terrain avec des joueurs Savanier, Mollet, Le Tallec, Ferri, Chotard (entre autres) incite l’entraineur pailladin à la réflexion.
    AllezPaillade.com — Der Zakarian en véritable réflexion sur la tactique du MHSC | AllezPaillade.com
Voir toutes les citations du mot « réflexion » →

Traductions du mot « réflexion »

Langue Traduction
Anglais reflection
Espagnol reflexión
Italien riflessione
Allemand reflexion
Chinois 反射
Arabe انعكاس
Portugais reflexão
Russe отражение
Japonais 反射
Basque hausnarketa
Corse riflessione
Source : Google Translate API

Antonymes de « réflexion »

Combien de points fait le mot réflexion au Scrabble ?

Nombre de points du mot réflexion au scrabble : 18 points

Réflexion

Retour au sommaire ➦