La langue française

Caquet

Définitions du mot « caquet »

Trésor de la Langue Française informatisé

CAQUET, subst. masc.

A.− [En parlant de la poule qui va pondre ou vient de pondre] Le(s) caquet(s). Suite de gloussements et de petits cris :
1. Au caquet des poules, au crottin des percherons succèdent les ronflements des moteurs, les irisations, sur les pavés, de l'huile minérale. A. Arnoux, Paris-sur-Seine,1939, p. 247.
[En parlant d'autres oiseaux] Piaillerie. Dans une allée perpendiculaire à la première on entendait le caquet de mille oiseaux des îles (Jammes, Mémoires,1921, p. 227).
B.− [Appliqué à l'homme] Fig. et fam.
1. Au sing. Bavardage parfois malveillant ou suffisant. Avoir le caquet prompt, intarissable :
2. Un flot de paroles lui jaillissait des dents; elle étourdissait Cyprien avec son caquet de la rue, avec une profusion de détails qu'elle bavait à propos du corsage. Huysmans, Les Sœurs Vatard,1879, p. 226.
P. méton. Propension à ce genre de bavardage. Avoir beaucoup de caquet.
Rabattre, rabaisser le caquet de qqn, à qqn. Obliger quelqu'un à se taire ou à lui faire baisser le ton :
3. De là, j'allai chez M. Leclerc, dont la froideur rabattit un peu mon caquet, ... Michelet, Journal,1821, p. 164.
2. Au sing. et fréq. au plur. Propos futiles et/ou médisants. Les caquets de l'accouchée :
4. ... l'usage voulait que les jeunes parentes et les amies de l'accouchée se rendissent auprès d'elle pour soigner la mère et l'enfant (...) on y trouvait une occasion de bonnes rencontres et de joyeux caquets. A. France, Vie de Jeanne d'Arc,1908, p. 87.
Rem. On rencontre ds la docum. la forme caquette, emploi adj. fém. (cf. R. Martin du Gard, Les Thibault, L'Été 1914, 1936, p. 44).
Prononc. et Orth. : [kakε]. Ds Ac. 1694-1798; ds Ac. 1878 et 1932. Non ds Ac. 1835. Étymol. et Hist. 1. Ca 1450 « bavardage indiscret, importun » (Mist. Viel Testament, XXXI, 28110, IV, 45 ds IGLF Litt.); xves. rabattre son caquet (Le grant garde derriere, XXIII, 2, ibid.); 1539 rabaisser le caquet (Est.); 2. 1547 cacquet « piaillerie, jacasserie de certains animaux » (Mellin de Saint Gelais, II, 251 ds IGLF Litt.); spéc. 1842 « gloussement de la poule » (Hugo, Le Rhin, p. 57). Déverbal de caqueter*. Fréq. abs. littér. : 76. Bbg. Sain. Sources t. 2 1972 [1925], p. 62, 95.

Wiktionnaire

Nom commun

caquet \ka.kɛ\ masculin

  1. (Sens propre) Gloussement de la poule.
    • Au caquet des poules, au crottin des percherons succèdent les ronflements des moteurs, les irisations, sur les pavés, de l'huile minérale. — (A. Arnoux, Paris-sur-Seine, 1939)
    1. Piaillerie.
      • Dans une allée perpendiculaire à la première on entendait le caquet de mille oiseaux des îles. — (Francis Jammes, Mémoires, 1921)
  2. (Figuré) (Familier) Babil indiscret.
    • Caquet importun.
    • Avoir bien du caquet.
    • Elle a le caquet bien affilé.
    • Elle possédait le caquet et la coquetterie des filles entichées de balivernes. — (Joris-Karl Huysmans, À rebours, 1884)

Nom commun

caquet [kaˈket] (graphie normalisée) masculin

  1. Caquet.
    • Après la plueja sòrt la cacalausa, e lo caquet après lo vin. — (Proverbe)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CAQUET. n. m.
Gloussement particulier de la poule quand elle va pondre. Figurément, il signifie Babil indiscret. Caquet importun. Avoir bien du caquet. Avoir trop de caquet. Elle a le caquet bien affilé. Il est familier. Fig. et fam., Rabattre ou rabaisser le caquet de quelqu'un, Confondre par ses raisons ou faire taire par autorité une personne qui parle mal à propos ou insolemment. Fam., Caquet bon bec, Nom que l'on donne à la pie, parce que cet oiseau apprend facilement à parler. On le dit aussi, figurément, d'une Femme bavarde et médisante.

Littré (1872-1877)

CAQUET (ka-kè ; le t ne se lie pas dans la conversation ; au pluriel l's se lie : des ka-kè-z insipides ; caquets rime avec traits, procès, jamais, paix) s. m.
  • 1Au propre, le cri de la poule qui pond.
  • 2 Fig. Babil haut et bruyant, et aussi babil de jactance. C'est un ignorant, un poltron, qui n'a que du caquet… Si j'eusse étudié… Une cornette au col, debout dans un parquet, à tort et à travers je vendrais mon caquet [d'avocat], Régnier, Sat. IV. Enfin, comme en caquet ce vieux sexe fourmille, Régnier, Sat. XII. Étourdi du caquet, je feignais de le croire, Régnier, Sat. X. Quel caquet est le vôtre ! Molière, Tart. II, 4. Vous avez le caquet bien affilé, Molière, Bourg. g. III, 3. Il me divertit avec sa voix, et tu m'étourdis avec ton caquet, Molière, Princ. d'Él. 2e intermède, scène 1. L'ourse va trouver sa voisine la corneille, qui faisait un grand bruit par son caquet sous un arbre, Fénelon, XIX, 43. Le grand caquet vient de la prétention à l'esprit, Rousseau, Ém. IV. Je devrais me contraindre Jusques à m'éclaircir de ce que je dois craindre, à pousser jusqu'au bout son caquet indiscret, Molière, Éc. des F. I, 7. Enfin, mon étourdi n'aura pas lieu d'en rire ; Par son trop de caquet il a ce qu'il lui faut, Molière, ib. III, 3. J'ai bien peur que ceci n'approche fort de leur style [des mauvais poëtes] et que vous n'y reconnaissiez plutôt le caquet importun des pies que l'agréable facilité des muses, Racine, Lett. II, à La Fontaine. … Vous voulez que je trouve parfait Un petit suffisant qui n'a que du caquet, Gresset, le Méchant, IV, 6.

    Avoir du caquet, se montrer parleur et fier. M. de Grignan a bien du caquet, Sévigné, 110.

    Rabattre le caquet, rabaisser le caquet, faire tomber la jactance. Un lion en passant rabattit leur caquet, La Fontaine, Fabl. III, 10. Je vous assure que cela rabaisse le caquet, Sévigné, 5.

    Caquet bon bec, personne bavarde et médisante. C'est le nom de la pie dans La Fontaine. Caquet bon bec [la pie] alors de jaser au plus dru, Fabl. XII, 11. On assure que cette expression est de la création de La Fontaine.

  • 3 Au plur. Propos futiles ou malins. Provoquer, redouter, faire taire les caquets. À tous les sots caquets n'ayons donc nul égard, Molière, Tart. I, 1. Mille caquets divers s'y font en moins de rien, Molière, ib. Une petite ville, d'où l'on a banni les caquets, La Bruyère, 5. Croyez-moi, beautés monarchiques, Le mot vertu dans vos caquets, Ressemble aux grands noms historiques, Que devant vous crie un laquais, Béranger, Vertu de L.
  • 4Le caquet de l'accouchée, conversation des femmes qui visitent une nouvelle accouchée.

HISTORIQUE

XVe s. Puis, sans faire plus long quaquet, Les voulut tout incontinent Remettre dedans le baquet, Villon, 1re Repue. Comment ils eurent des trippes.

XVIe s. Et fay que devant mon prince Desormais plus ne me pince Le caquet des envieux, Ronsard, Odes, V, 5. Cecy surpasse toute bassesse de cœur, en personnes de tel reng, d'avoir voulu tirer quelque principale gloire du caquet et de la parlerie [de ce qu'on dirait d'eux], Montaigne, I, 287. Par où il bridoit les occultes caquets des mocqueurs, et esmoussoit la pointe de ce reproche, Montaigne, III, 48. Je lui abas son cacquet, Palsgrave, p. 414. Si vous pouviez, ô heureux perroquet, Ma volonté et mon affection Bien declarer par vostre bon cacquet ! Si vous pouviez dire ma passion ! Vers de don Carlos, fils de Philippe II, dans Élisabeth de Valois, par Me WALKER-FREER. Adieu les plaisirs des champs ; Plus à l'abri de l'ombrage Des oyselets aux doux chants On n'oit le caquet ramage, Baïf, Œuvres, p. 75, dans LACURNE.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « caquet »

(1450) Déverbal de caqueter.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Déverbal de caquetar.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Voy. Caqueter.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « caquet »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
caquet kakɛ

Évolution historique de l’usage du mot « caquet »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « caquet »

  • Qui veut manger des oeufs supporte le caquet des poules. De Hendrik Laurensz Spieghel / Le miroir du coeur
  • Poule qui picore ne caquette pas. De Proverbe
  • Le ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge, a présenté tout feu tout flamme son « plan de match » de la rentrée mardi à une population d’enseignants, de parents et d’élèves que la désorganisation des trois derniers mois a laissés souventes fois écorchés vifs et épuisés. L’enthousiasme bon enfant du ministre détonne, il faut l’avouer, avec le sentiment général : les troupes ont le caquet bas et rêvent d’un dirigeant solide aux commandes d’un réseau dont la première mission est de permettre l’apprentissage et de favoriser la réussite. Le porte-drapeau est enjoué, mais derrière lui les troupes ne serrent pas les rangs. Le Devoir, Et la réussite scolaire? | Le Devoir
  • Il est rapporté également que lors de son audition, Lua a révélé qu’il souffrait de la neurofibromatose, une maladie qui provoque des tumeurs. Mais la procureure lui a rabattu le caquet en ces termes : « Cela ne vous a pas empêché d'abuser de jeunes filles ». , Poursuivi pour abus sexuels sur ses élèves, un enseignant demande la castration comme punition - Linfodrome
  • «…une sortie présidentielle qui à coup sûr a permis de rabattre le caquet à certains sceptiques, ceux-là qui mettaient en doute la volonté de son Excellence Monsieur Paul Biya, de s’impliquer dans la gestion de la terrible pandémie. Au-delà des joutes de politique politicienne, ce seul message (ndlr message à la Nation du 19 mai) aura été plus fédérateur amenant les compatriote à se sentir solidaires, unis et plus que jamais face à un ennemi commun». Actu Cameroun, Cameroun/Coronavirus : Cavaye Yéguié Djibril contre les «décoctions alcooliques»
  • Force est donc de constater que le Maroc déploie, sous le leadership de son Roi Mohammed VI, une stratégie offensive pour faire face à la pandémie du COVID-19, tout en apportant son aide à de multiple Nations africaines et européenneset à laquelle de très nombreux pays devraient y prendre exemple au lieu d’ouvrir leur caquet. Pagesafrik.info, Le Roi du Maroc invite le patronat marocain à s’impliquer dans l’effort national de gestion de la pandémie du Coronavirus

Images d'illustration du mot « caquet »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Vidéos relatives au mot « caquet »

Traductions du mot « caquet »

Langue Traduction
Anglais cackle
Espagnol humos
Italien cresta
Allemand gackern
Portugais insignificância
Source : Google Translate API

Synonymes de « caquet »

Source : synonymes de caquet sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « caquet »

Caquet

Retour au sommaire ➦

Partager