La langue française

Arrière

Sommaire

  • Définitions du mot arrière
  • Étymologie de « arrière »
  • Phonétique de « arrière »
  • Citations contenant le mot « arrière »
  • Traductions du mot « arrière »

Définitions du mot « arrière »

Trésor de la Langue Française informatisé

ARRIÈRE1, adv.

Adverbe de lieu marquant la direction inverse d'une direction considérée selon un sens positif, prospectif. S'oppose à avant.
I.− Entre dans la formation de locutions adverbiales ou prépositionnelles de lieu.
A.− En arrière exprime la direction opposée à celle où l'on va, où l'on regarde. Faire un bond en arrière; jeter un regard en arrière; revenir en arrière :
1. Il n'y a qu'une seule clé pour l'écoute et l'appel, l'appel ne se fait que sur une seule des deux fiches. Suivant qu'on abaisse le levier en avant ou en arrière on est en position d'écoute ou en position d'appel. A. Leclerc, Manuel de télégraphie et téléphonie,1924, p. 259.
B.− En arrière (de) signifie « qui est en retrait (de) ».
1. En arrière :
2. Il [le sacrum] est parabolique, plat et mince en bas, concave en avant, convexe en arrière. Il s'articule en haut avec le corps de la dernière vertèbre des lombes par une facette ovale, coupée obliquement de devant en arrière, et forme avec les lombes un angle saillant en avant, plus aigu dans la femme. Deux autres facettes, dirigées en arrière, servent à sa jonction avec les os des îles. Cet os est percé de quatre paires de trous pour la sortie des nerfs. On apperçoit en arrière des éminences qui correspondent à toutes les apophyses des vertèbres... Cuvier, Leçons d'anat. comp.,t. 1, 1805, p. 150.
3. La route est encore assez longue, mais il vaut mieux ainsi. Marchez à cinquante pas en arrière; et ne me regardez pas tout le temps comme si vous aviez peur de me perdre; et ne vous retournez pas non plus; vous vous feriez suivre. Gide, Les Caves du Vatican,1914, p. 797.
Vx. Synon. de par derrière(cf. Ac. 1932) :
4. Ainsi à chaque ami [Rousseau et Hume] elle [la Comtesse de Boufflers] a dit sa vérité avec franchise (...) elle a blâmé en face, elle loue en arrière. Sainte-Beuve, Nouv. lundis,t. 4, 1863-69, p. 207.
2. En arrière de :
5. Nous nous sommes assis sur la véranda, en arrière d'une rangée de minces colonnes. Green, Journal,1944, p. 112.
6. Nous avons acheté des chevaux. Tu t'es habillée en homme. (Brusque changement de ton.) Tu me bottes, tu sais! avec ces larges pantalons de cuir, et ce chapeau de cavalier en arrière de tes cheveux, et ce pistolet sur ta hanche, et ces mains promptes à me tirer lentement, hors du corps, ma tendresse afin de me la rendre, ensuite par des caresses. Audiberti, Quoat-Quoat,1946, 1ertabl., p. 36.
7. De ce triple chef, nous pouvons juger, en gros, qu'une durée, peut-être supérieure à celle de tous les temps géologiques depuis le Cambrien, représente le temps nécessaire à la formation des protéines sur la surface terrestre. Ainsi s'approfondit d'un plan, en arrière de nous, cet abîme du Passé qu'une invincible faiblesse intellectuelle nous porterait à comprimer dans une tranche toujours plus mince de Durée, − tandis que la Science nous force, par ses analyses, à la distendre toujours plus. Teilhard de Chardin, Le Phénomène hum.,1955, p. 87.
Rare. En retrait de :
8. « Je n'ai plus que ma tante. Elle a une petite maison, sur la place, en arrière de l'église... » R. Martin du Gard, Les Thibault,La Belle saison, 1923, p. 1015.
3. Vx. En arrière de avec valeur temporelle. Être en arrière. Être en retard (cf. Ac. 1932) :
9. Ces amis étaient les deux Basset, Louis de Barral (mon ami intime, ami intime aussi de Louis Crozet), Plana (professeur à Turin, membre de toutes les académies et de tous les ordres de ce pays). Crozet et Plana, tous deux mes amis, étaient pour les mathématiques d'un an en arrière sur moi, ils apprenaient l'arithmétique tandis que j'étais à la trigonométrie et aux éléments d'algèbre. Stendhal, Vie de Henry Brulard,t. 2, 1836, p. 327.
10. ... Non, je n'aurais pas dû faire de bail en 1830! (...) Heureusement, monsieur Mercadet est en arrière de six termes, les meubles sont saisis, et en les faisant vendre... Balzac, Le Faiseur,1850, p. 167.
II.− En fonction d'adj. inv.
A.− [En parlant d'aménagements sur un navire, sur un véhicule] Qui est à l'arrière, situé à l'extrémité terminale, par rapport au sens de la marche. Lunette arrière, pont arrière; malle, places, roues, sièges arrière :
11. Dans le premier cas les mines, faisant corps avec leur crapaud, reposaient sur des chemins de roulement dans les entreponts ou sur la plage arrière des mouilleurs de mines et étaient précipitées à la mer à intervalles réguliers par l'arrière du bâtiment. H. Le Masson, La Mar.,1951, p. 54.
12. Il [le gazogène] est logé dans le coffre arrière ou fixé derrière le véhicule; l'appareil peut encore être placé sur une petite remorque lorsqu'on veut conserver l'usage de la malle arrière et ne pas défigurer le véhicule; ... H. Tinard, L'Automob.,1951, p. 359.
13. Nous embarquerons sur une nef. Les rames seront d'érable, les voiles de soie, et, sur le château arrière, nous mettrons Lisa Nicolaïevna. Camus, Les Possédés,adapté de Dostoïevsky, 1959, 2epart., 11etabl., p. 1039.
[En parlant d'une pers.] :
14. Les trous dans la carlingue étaient des trous de petits obus : les Italiens avaient des canons-mitrailleuses. Le mitrailleur arrière était-il blessé ou non? Malraux, L'Espoir,1937, p. 792.
[En parlant d'une activité] :
15. Comme les années passées, le Japon a continué à renforcer sa flotte de pêche océanique avec des chalutiers à pêche arrière... A. Boyer, Les Pêches mar.,1967, p. 45.
D'arrière :
16. Le navire était plein d'eau. Nous dûmes alors nous blottir contre le bordage d'arrière, qui nous garantissait un peu. Maupassant, Contes et nouvelles,t. 1, L'Épave, 1886, p. 723.
17. La carrosserie est assez vaste pour que trois personnes se sentent à l'aise sur la banquette d'arrière. Romains, Knock,1923, I, p. 2.
Rem. Qqf. arrière prend la marque du plur. : roues arrières (G. Duhamel, Chronique des Pasquier, Vue de la Terre promise, 1934, p. 91); les deux montants arrières (J. Viaux, Le Meuble en France, 1962, p. 168).
B.− Loc. verbale exprimant un mouvement. [L'adj. inv. est équivalent de en arrière, sens A] (Faire) marche arrière, machine arrière. [En parlant d'un navire, d'un train, d'un véhicule] Inverser le sens de la marche :
18. Puis, la main au volant, il fit machine arrière. Lentement, il recula d'environ trois cents mètres, pour prendre du champ. Zola, La Bête humaine,1890, p. 151.
19. Dans ce débat entre le Dieu catholique et moi, j'ai toujours fait en sens arrière à peu près le même nombre de pas qu'en avant. Malègue, Augustin,t. 2, 1933, p. 470.
20. L'opération de marche arrière dans un navire propulsé par une turbine à gaz doit donc être exécutée au moyen d'un mécanisme de commande intermédiaire, grâce à la propulsion électrique par exemple, ou encore au moyen d'une hélice à pas variable. H. Le Masson, La Mar.,1951, p. 111.
Au fig. :
21. Et leurs brusques sursauts d'orgueil ne sont que des tentatives douloureuses, devant l'intolérable refus, la fin de non-recevoir opposée à leur appel, quand leur élan a été brisé, quand la voie qu'avait cherché à emprunter leur humilité se trouve barrée, pour faire rapidement machine arrière et parvenir, en empruntant une autre voie d'accès, par la haine, par le mépris, par la souffrance infligée, ou par quelque action d'éclat, quelque geste plein d'audace et de générosité, qui surprend et confond, à rétablir le contact, à reprendre possession d'autrui. N. Sarraute, L'Ère du soupçon,1956, p. 34.
Spéc. La marche arrière. Dans une automobile, le levier de vitesse qui permet de reculer. Mettre la marche arrière.
C.− MAR. Vent arrière. Vent qui souffle de derrière, dans le même sens que la marche d'un navire. Avoir vent arrière. Avoir le vent en poupe :
22. Et le vaisseau est soumis à deux forces, parallèles, opposées, en deux lignes, dont la résultante est encore plus élevée que l'action du vent. Donc, cette résultante, par un fort vent arrière, tend à faire plonger la proue, et à accroître la résistance de l'eau; ... Maizière, Nouv. archit. navale,1853, p. 1.
III.− Interj. [En emploi abs. ou suivi d'une apostrophe] S'emploie pour enjoindre de s'éloigner (en adjurant, en conjurant) :
23. ... une exaspération le prit, il la repoussa. − « Arrière, la vieille! Bonsoir! » Flaubert, Bouvard et Pécuchet,t. 2, 1880, p. 56.
24. Le ciel est à qui peut acquitter le loyer, On y sera logé bien ou mal, mieux ou guère, Selon qu'on sera riche ou pauvre sur la terre; Arrière le haillon! Place au riche manteau! Hugo, La Légende des siècles,Les Quatre jours d'Elciis, t. 6, 1883, p. 113.
25. oreste. − Ne l'écoute pas. première érinnye. − Arrière! arrière! chasse-le, Électre, ne te laisse pas toucher par sa main. Sartre, Les Mouches,1943, III, 1, p. 90.
PRONONC. ET ORTH. − 1. Forme phon. : [aʀjε:ʀ]. 2. Forme graph. − Ortho-vert 1966, p. 91 : ,,Tous les noms composés avec arrière comportent le trait d'union; arrière reste invariable au pluriel. Ex. : des arrière-boutiques, des arrière-gardes, des arrière-goûts, etc.`` Fér. 1768 précise : ,,on écrit deux rr et on n'en prononce qu'une``. Fér. Crit. t. 1 1787 et Gattel 1841 notent que la prononc. de [r] est ,,forte``. Littré signale que ,,Errière est une prononciation provinciale que le bon usage a rejetée et dont il faut se garder.``
BBG. − Canada 1930. − Dul. 1968. − Gottsch. Redens. 1930, p. 154, 262. − Goug. Lang. pop. 1929, p. 17, 200. − Pierreh. 1926. − Pope 1961 [1952], § 274. − Will. 1831.

ARRIÈRE2, subst. masc.

I.− Espace ou partie d'une chose situé(e) dans la direction inverse de celle vers laquelle on regarde, dans laquelle on se déplace.
A.− [En parlant d'un être ou d'une chose organisée selon un axe de symétrie, la partie qui est dans la direction inverse de la face, de la façade] L'arrière d'une maison, d'un bois.
Spéc. [En parlant d'un navire, d'un véhicule, la partie opposée à celle orientée vers la direction où s'effectue le déplacement, l'avant] :
1. − « Et M. Greslou? ... » demanda l'enfant, lorsque sa sœur se fut installée et qu'il eut lui-même pris place à l'arrière. − « Je reviendrai à pied, » répondis-je. La charrette anglaise détala, lestement, ... P. Bourget, Le Disciple,1889, p. 159.
2. Par les hublots on voyait les gens des baraques à table dans leur habitacle, à l'arrière de leur bateau, ... Cendrars, Bourlinguer,1948, p. 253.
MAR. Être sur l'arrière. Avoir l'arrière trop chargé.
B.− MILITAIRE
1. En temps de guerre, par rapport au front, la partie du pays qui se trouve en dehors de la zone des combats :
3. À cette somme de soldats qu'on laisse filtrer vers l'arrière, on substitue donc des réserves neuves qui ont caractère d'organisme. Ce sont elles qui bloquent l'ennemi. Saint-Exupéry, Pilote de guerre,1942, p. 330.
4. Les grandes attaques aériennes de la dernière guerre (...) supposaient à l'arrière une organisation considérable pour la mise sur pied et le fonctionnement de ces véritables armadas de l'air, gouffres de pétrole, de munitions et malheureusement aussi d'hommes. Goldschmidt, L'Aventure atomique,1962, p. 179.
2. Les arrières. Zone militaire où les unités en opération procèdent au ravitaillement de l'avant, aux évacuations, à l'entretien, aux relations avec le territoire, etc, et p. ext., ces unités :
5. L'action du commandement allié avait à s'étendre, comme on le voit, dans des limites de plus en plus larges, jusqu'aux arrières dans chaque pays allié, pour assurer la formation ou l'entretien des troupes, comme aussi sur l'ensemble des théâtres d'opérations où leurs intérêts étaient engagés. Foch, Mémoires,t. 2, 1929, p. 133.
6. Sur le front, aux arrières, dans Paris, couraient des bruits alarmants quant aux progrès des troupes de Rundstedt, ... De Gaulle, Mémoires de guerre,1959, p. 144.
7. En situation de supériorité aérienne, donc avec des arrières protégés et des opérations aéroportées possibles, un parti peut bénéficier d'une grande mobilité. A. Beaufre, Dissuasion et stratégie,1964, p. 139.
Rare, au sing. :
8. Ghéon qui dirigeait un petit hôpital à Nouvion-en-Thiérache s'est trouvé pris dans le grand mouvement de l'arrière qu'il a suivi jusqu'à Guise avant de rentrer à Paris où il reste à présent, ... Gide, Correspondance[avec Valéry], 1914, p. 443.
Au fig. Protéger, ménager ses arrières. Prendre ses précautions.
Rem. 1. Dans le vocab. de la chasse : ,,Prendre les arrières, rechercher dans un défaut, avec les chiens, la voie de l'animal, en reprenant en arrière le chemin qu'il a suivi. Prendre les grands arrières, continuer ses recherches plus loin`` (Littré). S'oppose à prendre les devants.
Rem. 2. Vx. Rester de l'arrière. Rester en arrière :
9. ... ils mouillèrent à la côte, par trente brasses de fond, à deux lieues et demie de distance de la terre, pour attendre un des bâtimens qui était resté de l'arrière... Voyage de La Pérouse,t. 1, 1797, p. 129.
Rem. 3. Les dict. de fr. can. enregistre la loc. avoir de l'arrière « avoir du retard en parlant d'un train, d'un autobus, d'une montre, d'une horloge ».
II.− Joueur, qui dans un sport d'équipe, par opposition aux avants chargés de l'attaque, est chargé de la défense :
10. À chacun sa spécialité. Les arrières et le goal, dans une équipe de foot, n'ont pas besoin de l'esprit d'attaque qui est indispensable aux avants. Montherlant, Les Olympiques,1924, p. 225.
PRONONC. : [aʀjε:ʀ].
ÉTYMOL. ET HIST. − 1. Adv. 1remoitié du xiies. arere « derrière » (Lois de Guill. § 33, Chevallet ds Gdf. : Anz le font venir arere a fere soun service); ca 1100 (Roland, éd. Bédier, 1251 : Guardet arere, veit le glutun gesir); xvies. p. ell. « injonction faite à qqn de se retirer » (Marot ds Trév. 1752); 2. subst. 1215 « partie postérieure d'une chose » (R. de Houdenc, Meraugis, éd. Friedwagner, 4272 ds T.-L. : Desus l'arriere, d'eve amont, Avoit murs et torneles); en partic. 1616-20 mar. « poupe d'un navire » (D'Aubigné, Hist., II, 83 ds Littré); d'où 1687 vent arrière « vent qui souffle droit dans la poupe » (Choisy, Voyage de Siam, p. 6., ibid.); 3. loc. adv. en arrière 1170 « autrefois » (B. de Ste Maure, Ducs Normandie, II, 27814 ds Gdf. : Unques por l'ovre d'en arerre Ne lor monstra plus laide chere); d'où fig. xviies. « vers le passé » (Bossuet ds Lar. 19e); espace Nicot 1606 : Aller en arrière; d'où la notion de « retard » 1690 (Fur. : Demeurer en arrière : ce qui se dit non seulement du chemin, mais aussi quand on est en demeure de payer ses dettes annuelles). Prob. d'un b. lat. *adretio, *arredro composé de ad (à*) et de retro « en arrière ».
STAT. − Arrière. Fréq. abs. littér. : 5 222. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 8 715, b) 6 334; xxes. : a) 6 205, b) 7 645. Arrières. Fréq. abs. littér. : 48.
BBG. − Bach.-Dez. 1882. − Barber 1969. − Baudr. Chasses 1834. − Bél. 1957. − Canada 1930. − Esn. 1966 (s.v. arrjère). − Dul. 1968. − Gruss 1952. − Hartoy 1944. − Jal 1848. − Le Clère 1960. − Pope 1961 [1952], § 274. − Prév. 1755. − Soé-Dup. 1906. − Will. 1831. − Zastrow 1963, p. 298.

Wiktionnaire

Adverbe

arrière \a.ʁjɛʁ\ adverbe de lieu

  1. Loin ; bien loin. — Note : N’est usité en ce sens que dans certaines phrases elliptiques par lesquelles on enjoint de se retirer, de s’éloigner, et qui marquent l’horreur ou le mépris.
    • Arrière l'honnêteté ! fi de la probité ! vautrons-nous dans toutes les jouissances d'abord… — (Henri Louatron, À la messe noire ou le Luciférisme existe, Mamers (Sarthe) : à compte d'auteur, s.d. (vers 1918-1920), page 31)
  2. Adverbe utilisé pour préciser ce qui à l'arrière de quelque chose.
    • Les roues arrière d'une voiture.
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)

Nom commun

arrière \a.ʁjɛʁ\ masculin

  1. Partie postérieure d’une chose.
    • C'est un vieil homme debout à l'arrière d'un bateau.— (Philippe Claudel, La Petite Fille de Monsieur Linh, Éditions Stock, 2005, p. 9 ISBN 9782253115540)
    • L’arrière d’une voiture.
  2. (Marine) Partie du navire où se trouve le gouvernail; poupe ; moitié de la longueur d’un bâtiment, depuis le grand mât jusqu’à la poupe.
    • Aller, avoir vent arrière.
  3. Zone épargnée par les combats, lors d’une guerre.
  4. (Football) Joueur de champ jouant à proximité de son but.
  5. (Rugby) Joueur (numéro 15 sur le maillot en rugby à XV).
  6. (Rugby) Un des joueurs de rugby d'une équipe qui ne participent pas à la mêlée (numéros 10 à 15 sur le maillot en rugby à XV).
  7. (Handball) Joueur positionné entre le demi-centre et l'ailier.

Forme de verbe

arrière \a.ʁjɛʁ\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent du verbe arriérer.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent du verbe arriérer.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent du verbe arriérer.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent du verbe arriérer.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif du verbe arriérer.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

ARRIÈRE (a-riê-r') adv.
  • 1Exprimant qu'on rejette loin, bien loin. Arrière de moi, Satan. Arrière ceux dont la bouche Souffle le chaud et le froid, La Fontaine, Fab. V, 7. Arrière tout respect, forçons toute contrainte, Sa menace accroît plus ma fureur que ma crainte, Rotrou, Bélis. II, 1.
  • 2 En termes de marine, vent arrière, vent qui souffle droit dans la poupe. Toujours le vent arrière, quelle bénédiction ! Choisy, Voyage de Siam, p. 6.
  • 3 S. m. En termes de chasse, prendre les arrières, rechercher dans un défaut, avec les chiens, la voie de l'animal, en reprenant en arrière le chemin qu'il a suivi. Prendre les grands arrières, continuer ses recherches plus loin.
  • 4La partie postérieure d'une chose. L'avant et l'arrière d'une charrette. On a trop chargé l'arrière.

    Terme de marine. La moitié de la longueur d'un bâtiment, depuis le grand mât jusqu'à la poupe.

  • 5En arrière, loc. adv. Marquant un mouvement vers le côté qui est derrière. Il fit un pas en arrière. Se renverser en arrière. Vous les auriez vus tous, retournant en arrière, Laisser entre eux et nous une large carrière, Racine, Mithr. V, 4. Vous, dès que cette reine ivre d'un fol orgueil… Ne pourra plus retourner en arrière, Racine, Ath. V, 3. Pégase s'effarouche et recule en arrière, Boileau, Épîtr. IV. Devant qui le Jourdain retourna en arrière, Bossuet, Hist. II, 3.

    Derrière et à une certaine distance. Il est resté bien loin en arrière. Parle et mets ces mines en arrière [défais-toi de ces mines], Molière, Mélic. I, 3. Il le loue en sa présence et le déchire en arrière, c'est-à-dire quand il est absent.

    En retard. Il ne s'est pas mis au courant de son travail, il est en arrière. Ce fermier est en arrière pour ses payements.

  • 6En arrière de, loc. prép. Sur un plan plus reculé. La cavalerie fut placée en arrière d'un bouquet de bois.

    Hors de la présence de quelqu'un. Souvent on parle en arrière des gens autrement qu'en leur présence.

    Fig. En retard. Ce jeune homme est en arrière de ses camarades. Ces gens-là sont en arrière de leur siècle.

REMARQUE

Errière est une prononciation provinciale que le bon usage a rejetée et dont il faut se garder.

HISTORIQUE

XIe s. Li naïfs [le serf natif] qui departet de la terre, nuls nel retenge [retienne], anz le faut venir arere à faire soun servise, L. de Guill. 33. Regarde arere, veit le glouton gesir, Ch. de Rol. XCIII.

XIIe s. Arrier [il] se trait demie arbarestrée, Roncisv. p. 66. Arriere [ils] tornent tost et isnelement, ib. p. 77. Je ne m'en puis partir ne traire ariere, Couci, XVIII. Atant se regarda li dux Miles arrier, Sax. X. Mais erriere s'en aillent, ainsi com sont venu, ib. XXVIII. Li messagier le rei… Muntent en lur chevals, ariere se sunt mis, Th. le mart. 56.

XIIIe s. Seur ce, s'en parti li messages et s'en ala arrieres à l'empereour en Constantinoble, Villehardouin, LXVII. Einsi reviendrent arrieres en l'ost, et ala chascuns à sa heberge, Villehardouin, LXVIII. Tant leur a dit Bertain et arriere et avant, Que tout quanque il lui plaist leur a fait entendant, Berte, 107. Et pour chou [ce] que il ne peüst estre mis ariere de son droit par defaute de segnor, H. de Valenciennes, XIII. Li ples de l'eritage seroit mis arriere en le [la] cort Jehan, Beaumanoir, VI, 34. L'autre bataille des amiraus desconfist l'arriere bataille du soudanc de Damas, Joinville, 271. Et quant e roy vint à Poytiers, il vousist [eût voulu] bien estre arieres à Paris, Joinville, 206.

XVe s. Isabelle se voyoit toute arriere du confort et aide qu'elle cuidoit avoir du roi Charles son frere, Froissart, I, I, 12. Et lui enjoignoit très especialement que, toutes paroles et essoines mises arriere, il se partist et defist son siege, Froissart, I, I, 298. Des rentes du comté il [Jacques d'Artevelle] n'allouoit nulles, mais les mettoit et avoit mises toudis arriere en depost…, Froissart, I, I, 248.

XVIe s. Il seroit honteux aux Anglois de faire un arriere pied devant une armée qui fuit…, Mém. s. du G. ch. 9. Ils les amuserent sur mer, tantost avant, tantost arriere, jusques à ce que…, Montaigne, I, 298. En nous acculant et tirant arriere, nous attirons la ruyne qui nous menace, Montaigne, I, 305. Elle le veid en l'arriere enfer, Montaigne, IV, 373. Il le feit trebucher en arriere au long du rocher, Amyot, Cam. 47. Les adherens de Camillus repoulsoient le sergent arriere de la chaire, Amyot, ib. 72. Entrant bien avant en la terre arriere de la mer…, Amyot, Péric. 40. Au reste fort aisé, et nullement en arriere ; car il n'y avoit aucune debte, Carloix, III, 5. On eust pensé qu'il eust esté ung fort riche homme, mais il est grandement à l'arriere de ses affaires, Palsgrave, p. 423. Ce que bien connoissant, Vluzalis scie de l'arriere [rame de manière à faire marcher la galère par l'arrière], D'Aubigné, Hist. II, 83. La Roiale, en voulant scier de l'erriere, fut aussi assablée, D'Aubigné, ib. II, 302.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « arrière »

Du latin populaire *ad retro[1], équivalent à l’ancien français a riere. (Vers 980) aredre (Passion du Christ).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Berry, rière, en airière ; génev. et picard, errière ; bourguig. areire ; wallon, èri ; provenç. areire, arreire, areyre, areires ; catal. arreira ; de ar pour ad, et retro, arrière.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « arrière »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
arrière arjɛr

Citations contenant le mot « arrière »

  • Le freinage d'urgence autonome (AEB) est obligatoire sur les véhicules neufs depuis début 2020. Mais il ne fonctionne qu'à l'avant, sur le principe de la détection d'obstacle ou de véhicule qui freinerait brusquement. A l'arrière, en revanche, rien.  Caradisiac.com, Le freinage d'urgence en marche arrière va-t-il s'imposer ?
  • A force de vouloir rechercher les origines, on devient écrevisse. L'historien voit en arrière ; il finit par croire en arrière. De Friedrich Nietzsche / Le Crépuscule des idoles
  • L’historien est un prophète qui regarde en arrière. De Heinrich Heine
  • Il est bon de regarder en arrière, pas de se retourner. De David Katan
  • Ne pas pouvoir revenir en arrière est une forme de progression. De Frédéric Dard
  • Les véritables accords sont les accords en arrière-pensées. De Paul Valéry
  • Ne vous mettez pas en avant, mais ne restez pas en arrière. De Proverbe chinois
  • Les choses se déforment facilement quand on regarde en arrière. De Hermann Hesse / Biographie indienne
  • Un homme n'est pas rivière, pour ne retourner en arrière. De Miguel de Cervantès / Nouvelles Exemplaires
  • Regarder en arrière est le seul moyen de créer le futur. De Vivienne Westwood
  • ll est aussi difficile de se voir soi-même que de regarder en arrière sans se retourner. De Henry David Thoreau
  • Les arrières-pensées que nous prêtons aux autres ne sont jamais que nos propres pensées. De Gilbert Cesbron
  • Un homme n’est pas rivière et peut retourner en arrière. De Proverbe italien
  • Prendre les devants est le meilleurs moyen d'assurer ses arrières. De Michel Garnung
  • Les regrets ne riment à rien, faut pas rêver, on ne revient pas en arrière. De Oxmo Puccino
  • La vie ne se comprend que par un retour en arrière, mais on ne la vit qu’en avant. De Sören Kierkegaard
  • Pour le déplacement de dimanche à Hameau contre Pau (16h40), Franck Azéma, le manager de Clermont, a décidé de titulariser à l’arrière Jean-Pascal Barraque, habituel centre. Wesley Fofana et George Moala composeront la paire de centres. Morgan Parra débutera à la mêlée, associé au capitaine et ouvreur Camille Lopez. Sport24, Clermont : Barraque à l’arrière contre Pau - Fil Info - Top 14 - Rugby
  • Lucienne Rousseau, habitante de Coulans-sur-Gée (Sarthe), possède une belle lignée ! A 100 ans, elle compte six arrière-arrière-petits-enfants ! La relève est bien assurée. , Sarthe : cette centenaire est déjà six fois arrière-arrière-grand-mère ! | Les Nouvelles de Sablé
  • Pour le «Classique» de ce dimanche à Ernest-Wallon face au Stade Français Paris (21h), Ugo Mola, le manager du Stade Toulousain, alignera Dupont et Holmes à la charnière, en l’absence de Ntamack (touché à la mâchoire). Ramos débutera à l’arrière, Huget et Lebel aux ailes. Ahki et Guitoune formeront la paire de centres. Guillaume Marchant débutera au poste de talonneur. Sport24, Stade Toulousain : Ramos à l’arrière, Huget et Lebel aux ailes contre Paris - Fil Info - Top 14 - Rugby
  • Jeudi 7 janvier à Fleury-les-Aubrais, un homme a dérobé un fourgon sur un chantier alors qu’un ouvrier déjeunait à l’arrière. France 3 Centre-Val de Loire, Loiret : il vole un fourgon alors qu'un ouvrier est à l’arrière du véhicule
  • Nous avions noté sa bonne prestation le week-end dernier contre La Rochelle. Mais Jean-Marcellin Buttin ne sera pas du déplacement à Castres aujourd’hui. En s’ajoutant à la longue liste de l’infirmerie agenaise, l’ancien international tricolore pousse le staff à faire confiance une nouvelle fois à Valentin Saurs à l’arrière. Lui qui avait plutôt séduit à ce poste se retrouvera face à l’expérimenté Castrais Julien Dumora. petitbleu.fr, Saurs retrouve l’arrière face à Dumora - petitbleu.fr

Traductions du mot « arrière »

Langue Traduction
Anglais back
Espagnol espalda
Italien indietro
Allemand zurück
Chinois 背部
Arabe عودة
Portugais de volta
Russe назад
Japonais バック
Basque atzera
Corse daretu
Source : Google Translate API
Partager