Déserter : définition de déserter


Déserter : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

DÉSERTER, verbe trans.

A.−
1. Laisser ou rendre un lieu désert (cf. désert I A); le quitter, ne pas s'y rendre. La clientèle matinale désertait peu à peu l'épicerie (Bernanos, Crime,1935, p. 802).Les impulsions de toutes sortes qui conduisent le public à fréquenter ou à déserter les salles de spectacle (Arts et litt.,1935, p. 7601).
Emploi pronom. passif. Devenir désert. J'arrivais, le matin et le soir, aux heures où (...) la pension se désertait. Un grand silence régnait alors dans les salles vides (Gide, Si le grain,1924, p. 492).
P. méton. Pendant les premiers jours de la chaleur (...) les soirs étaient désertés. Mais à présent, la première fraîcheur amène une détente (...) Tous descendent alors dans les rues (Camus, Peste,1947, p. 1316).
Spéc. Faire d'un lieu un désert (cf. désert II A 1).
Au fig. :
1. Mais le nihilisme, s'il n'est pas, essaie d'être; et cela suffit à déserter le monde. Cette fureur a donné à notre temps son visage repoussant. La terre de l'humanisme est devenue cette Europe, terre inhumaine. Camus, L'Homme révolté,1951, p. 304.
2. Péj. Abandonner (ou cesser de se rendre en) un lieu auquel se rattachent une fonction ou une tâche particulière et, p. ext., ne pas s'acquitter de celles-ci. Vous désertez votre maison, sans motif (A. France, Lys rouge,1894, p. 90).Comme la religion semblait tolérante! (...) : le chrétien pouvait déserter la messe et marier religieusement ses enfants (Sartre, Mots,1964, p. 80).
Loc. Les rats aussi désertent le navire qui va couler (Gracq, Syrtes,1951, p. 266).
Déserter son poste. Ce serait très mal (...) si tu désertais ton poste, au moment du danger (Zola, Débâcle,1892, p. 195):
2. ... en se voyant seul au chevet du vieillard (...) comment se défendre d'un mouvement de rancune envers ce frère fugitif, qui, en un pareil moment, désertait son poste? Martin du Gard, Les Thibault,La Sorellina, 1928, p. 1162.
Abs., ARM. Déserter. Abandonner son poste, quitter illégalement l'armée et, p. ext., trahir. Il parlait de déserter, de passer un jour ou l'autre les lignes et de se rendre (Van der Meersch, Invas. 14,1935, p. 388).La mauvaise femme, la fille damnée pour qui les soldats désertent et deviennent assassins (Mauriac, Journal 2,1937, p. 126).P. anal. :
3. Tant qu'il existe au monde quelqu'un qui souffre et à qui nous pouvons faire un peu de bien, nous en aller, c'est déserter... Bourget, Le Sens de la mort,1915, p. 122.
B.− Au fig. Abandonner et, p. ext., renier, trahir.
1. [L'agent est une pers.]
a) [L'obj. est du domaine de l'activité ou du comportement humain] Flétrissons celui qui, désertant l'ouvrage, Alerte et bien portant, ose tendre la main (Maupass., Contes et nouv.,t. 1, Pain maudit, 1883, p. 1237).Je dis toujours tout ce que je crois devoir dire. Mais ne désertons pas la question véritable (Duhamel, Cécile,1938, p. 51).
Emploi abs. :
4. Je (...) ne suis pas sûr de retrouver les vrais motifs qui, vers mes seize ans, m'engagèrent dans une voie toute nouvelle. Étais-je seulement alors conscient de ces motifs? J'étouffais. Je m'évadais, je fuyais, je désertais. Guéhenno, Journal d'un homme de 40 ans,1934, p. 106.
b) [L'obj. est du domaine des idées, de la fidélité à une idée] Déserter une cause. C'est parce que le colonel Picquart n'a pas voulu déserter ses convictions qu'il a subi sa disgrâce (Clemenceau, Iniquité,1899, p. 305).Des déserteurs à la deuxième puissance, je veux dire des hommes qui ont déserté d'abord le drapeau de l'Allemagne et ensuite le drapeau de la France (Jaurès, Guêpier marocain,1914, p. 405).
c) [L'obj. est une pers.] Bonichon a l'horreur du vide. Elle aime mieux encor d'être battue que désertée (Toulet, Almanach,1920, p. 61):
5. ... Jacques en revenant à la foi aurait eu le sentiment d'abandonner, de déserter une fois pour toutes ceux qui ne faisaient pas retour. Du Bos, Journal,1927, p. 170.
Emploi pronom.
Se renier :
6. C'est un garçon intelligent [Sturel] mais d'une qualité mal appropriée à la pratique parlementaire, et quand il se déserterait pour suivre ses collègues sur le terrain de leurs intrigues, il n'acquerrait pas leur valeur spéciale. Barrès, L'Appel au soldat,1897, p. 479.
Se laisser aller. Voyons, se dit Durtal, il ne s'agit pas de se déserter, secouons-nous. Il lut les psaumes de la Pénitence et les litanies des Saints (Huysmans, En route,t. 2, 1895, p. 72).
2. [L'agent est une chose] Les capitaux désertent le commerce pour se précipiter à la bourse (Proudhon, Propriété,1840, p. 274).Lorsque la religion déserta les âmes (Tocqueville, Anc. Rég. et Révol.,1856, p. 251):
7. Décidément avec Tolstoï Gide joue de malheur : chaque fois que sous sa plume ce nom intervient, du même coup toute sa perspicacité le déserte... Du Bos, Journal,1927, p. 363.
Prononc. et Orth. : [dezε ʀte], (je) déserte [dezε ʀt]. Ds Ac. 1694-1932. Comparer désertions (1repers. du plur. du verbe à l'imp.) et désertion(s) (subst.), le 1erse prononce par [t], [-tjɔ ̃], le second par [s], [-sjɔ ̃]. Étymol. et Hist. 1. Ca 1100 « dévaster, rendre un lieu inhabité » (Roland, éd. J. Bédier, 1862); 2. fin xiiies. « abandonner, délaisser (quelque chose, un lieu) » (Rutebeuf [attribution douteuse], Vie du monde II, éd. Farral et Bastin, I, p. 403, 82); 1680 spéc. « abandonner son armée » (Rich.). Empr. au b. lat. desertare (formé sur desertus, part. passé de deserere « abandonner, négliger (quelqu'un) »; « abandonner (un pays); rendre inculte, dévaster » en lat. médiév. (début ixes. ds Nierm.). Fréq. abs. littér. : 682. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 855, b) 872; xxes. : a) 1 003, b) 1 101.

Déserter : définition du Wiktionnaire

Verbe

déserter \de.zɛʁ.te\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Abandonner un lieu, pour quelque cause que ce soit.
    • Quand nous blâmons les Bas-Alpins de déserter leur pays, ayons la franchise de nous poser cette question : et moi-même, si j'avais vingt ans, y resterais-je ? — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • On pouvait trouver toutes sortes de choses chez le Chinois : Alimentation et produits de première nécessité, droguerie, bazar et quincaillerie.
      Autres temps, autres mœurs, les clients ont déserté la boutique pour aller faire leurs courses ailleurs, dans les grandes surfaces.
      — (Jean-Luc Pierre Ménard, « La case », dans Le Vertingo et autres nouvelles, Lulu.com, 2017, p. 39)
    • (Absolument) Cette mauvaise odeur fit déserter tout le monde.
  2. Abandonner le service sans congé, en parlant des soldats et des marins.
    • Déserter l’armée, le service, les drapeaux.
    • (Absolument) Déserter avec armes et bagages. — Le tiers de l’équipage a déserté.
    • Les soldats qui désertent sont punis sévèrement.
    • Comme elle avait conservé sa liberté, elle put aller à Inspruck se jeter aux pieds de l'archiduchesse Léopold pour obtenir la grâce de La Corbinière, - qu'on peut supposer avoir un peu déserté, quoique sa femme ne l'avoue pas. — (Gérard de Nerval, Les Filles du feu, Angélique, 1854)
  3. (Figuré) Abandonner une religion, une cause, un parti, etc.
    • Il déserta le parti pour lequel il avait si longtemps combattu.
    • Une cause désertée par ses plus anciens défenseurs.
  4. S’éloigner d’un lieu en y étant forcé par telle ou telle cause.
    • La fumée me fera déserter de la maison.
    • On n’y tenait plus, et chacun déserta de sa place.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Déserter : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

DÉSERTER. v. tr.
Abandonner un lieu, pour quelque cause que ce soit. Les campagnes sont de plus en plus désertées pour les villes. Déserter son poste. Déserter la maison paternelle. La maison a été désertée par tout le monde. Absolument, Cette mauvaise odeur fit déserter tout le monde. Il se dit des Soldats et des marins qui abandonnent le service sans congé. Déserter l'armée. Déserter le service. Déserter les drapeaux. Absolument, Déserter avec armes et bagages. Le tiers de l'équipage a déserté. Les soldats qui désertent sont punis sévèrement. Déserter à l'ennemi, Passer à l'ennemi. Un soldat qui déserte à l'ennemi est puni de mort. On dit par opposition Déserter à l'intérieur. Il se dit figurément de Celui qui abandonne une religion, une cause, un parti, etc. Déserter la bonne cause. Il déserta le parti pour lequel il avait si longtemps combattu. Une cause désertée par ses plus anciens défenseurs.

DÉSERTER DE est intransitif et signifie S'éloigner d'un lieu en y étant forcé par telle ou telle cause. La fumée me fera déserter de la maison. On n'y tenait plus, et chacun déserta de sa place.

Déserter : définition du Littré (1872-1877)

DÉSERTER (dé-zèr-té) v. a.
  • 1Quitter un lieu, le fuir. Déserter le royaume, la province. Déserter leur pays pour inonder le nôtre, Racine, Mithr. III, 1.

    Abandonner. Déserter son poste, la maison paternelle. Et l'ennemi vaincu, désertant ses remparts, Au-devant de ton joug courait de toutes parts, Boileau, Épît. au roi. Nous pouvons dire que c'était le reflux de son esprit qui, comme un grand océan, se retire et déserte ses rivages, Boileau, Longin, 7. Il vient injustement de chasser Bourguignon ; Si cela dure, il faut déserter la maison, Boissy, Dehors trompeurs, I, 1.

  • 2 Terme militaire. Abandonner son drapeau. Déserter le service, l'armée.

    Par extension. Déserter la bonne cause. Déserter son parti, en changer. Déjà de votre camp un grand nombre transfuge Déserte votre cause et prend le roi pour juge, Lemercier, Frédég. et Bruneh. I, 1.

  • 3 Terme de mer. Déserter quelqu'un, l'empêcher de retourner au vaisseau, et le laisser dans quelque lieu malgré lui.
  • 4Rendre désert. Ce sens a vieilli. Mars qui met sa louange à déserter la terre Par des meurtres…, Malherbe, VI, 5. C'est en quelque sorte vouloir déserter la cour que de combattre l'ambition qui est l'âme de ceux qui la suivent, Bossuet, Sermon du 4e dim. de carême. Voici le temps que le Seigneur désertera toute la terre, il la dépouillera et lui fera changer de face, Isaïe, ch. XXIV, dans RICHELET.
  • 5 V. n. S'en aller d'un lieu, avec l'idée que ce lieu n'est pas tenable. Le bruit des voisins m'a fait déserter de ma chambre. Et lorsque son démon commence à l'agiter, Tout jusqu'à la servante est prêt à déserter, Boileau, Sat. VIII.
  • 6 Terme de guerre. Abandonner son drapeau. Déserter devant l'ennemi. Déserter à l'intérieur, quitter le drapeau, mais ne pas quitter le pays. Déserter à l'ennemi, quitter le drapeau et passer dans l'armée ennemie. J'ai même déserté deux fois dans la milice, Regnard, Folies amour. I, 7.

    Fig. Il leur est dur de voir déserter les galants, Molière, Tart. I, 1. J'étais effrayé du dépit qu'elle [Mme de Maintenon] concevrait de voir Chamillart lui déserter et passer du côté de ses ennemis, Saint-Simon, 190, 44. La liberté déserte avec ses armes, Béranger, V, sergent.

  • 7Se déserter v. réfl. Être déserté, abandonné. Les campagnes et les villes se désertaient pendant les ravages des Normands.

HISTORIQUE

XIIe s. Hé ! France belle ! come es hui desertée De bons vassaus…, Ronc. p. 91. Sire, faitele, Espagne est desertée, ib. p. 146. Mais l'abes de Cisteaus à saint Thomas manda Par dan Guarin l'abé tut ço qu'el brief trova, Que li reis les manace qu'il les desertera, Th. le mart. 97.

XIIIe s. Maufé [les diables] vos ont si deserté Qu'en ne vos puet prendre en verté, Ren. 1739. Lessiés le [bouton] croistre et amander ; Nel voudroie avoir deserté [éloigné] Du rosier qui l'a aporté, Por nule riens vivant, tant l'ains [tant je l'aime], la Rose, 2929. Li bon baron de France ne vourent arester, En estranges païs s'alerent deserter, Là devinrent sauvage por lor ames sauver, Ch. d'Ant. I, 110. Quel gent a Diex laissie por garder sa maison ? Sa vigne est desiertée, n'i labore mais hom, Rutebeuf, 237.

XVe s. Et plusieurs chevaliers et escuyers se plaignoient des bois que on leur avoit coupés et desertés [ravagés], Froissart, II, II, 238. Deux mille frans et plus lui a cousté Ceste guerre, dont il [Deschamps] est deserté [ruiné], Deschamps, Suppl. au roi.

XVIe s. Il fut d'opinion que l'on rasast entierement la ville, et que l'on desertast [rendît désert] le pays, Amyot, Lysand. 29. Ainsi advint il que de la desolation et destruction d'une ville desertée, plusieurs furent rebasties et repeuplées, Amyot, Lucull. 57. Voir devant ses yeux son domaine se deserter et en ses bois et en toutes ses autres parties, De Serres, 55. Lors le brochet, encore qu'il devore quelques petits poissons, ne desertera pourtant l'estang, De Serres, 426. Les poissons se mangeans les uns les autres, finalement l'estang de lui-mesme se desertera, si…, De Serres, 427. Par la revolution du temps les forests se sont desertées [ruinées], De Serres, 749.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « déserter »

Étymologie de déserter - Littré

Désert 1 ; provenç. et espagn. desertar ; ital. desertare.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de déserter - Wiktionnaire

Du latin desertare (« abandonner, délaisser »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « déserter »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
déserter desɛrte play_arrow

Conjugaison du verbe « déserter »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe déserter

Évolution historique de l’usage du mot « déserter »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « déserter »

  • Rare en interview, Aurélie Dupont défend son rôle. En ce début d’été, après de longues semaines de confinement, la troupe n’est pas encore opérationnelle. « Cela a été difficile car, du jour au lendemain, tout s’est arrêté. Nous étions en train de répéter la création d’Alan Lucien Oyen, très prometteuse, du Balanchine également, et certains danseurs revenaient d’une tournée au Japon. Tout le monde a dû déserter Garnier. Il y avait encore des tasses de café à moitié pleines sur les bureaux. Je suis repassée dans nos murs depuis, j’ai eu la vision d’un Opéra presque à l’abandon. Avec mon équipe, il a fallu réagir très vite en proposant des cours par visioconférence, en donnant des morceaux de lino aux interprètes pour qu’ils puissent travailler chez eux. L’idée était de les garder éveillés. » Au-delà du physique, il a fallu aider le mental de certains. « L’Opéra est une famille, nous avons essayé de vivre en communauté à distance. Certains danseurs étaient confinés seuls ; d’autres, originaires de Corée ou d’Italie, étaient loin de leurs proches. Durant la crise, nous avons appelé tout le monde. Il fallait vaincre cet éloignement. » , Aurélie Dupont toujours dans la danse
  • Le taux d’abstention a battu des records lors de ces élections municipales impactées par la pandémie de Covid-19. Au premier tour, près de 50 % des électeurs avaient délaissé les urnes et les mesures sanitaires prises lors de ce second tour n’ont pas réussi à les rassurer puisqu’ils ont continué à déserter les bureaux de vote. Une partie d’entre eux se sont cependant remobilisés au regard des enjeux, notamment à Penmarc’h où le taux d’abstention de 48, 12 % au premier tour n’était plus que de 41,41 % ce dimanche (27 % en 2014). À Plonéour-Lanvern, l’abstention est restée forte passant de 48,18 % à 47,31 % au 2e tour, de même qu’à Combrit où le taux a varié de 51,48 % à 49 %, tandis qu’à Loctudy, on a un peu redressé la barre en passant de 47,29 % à 45, 32 % d’abstention. Le Telegramme, Municipales dans le Pays bigouden : retour sur le second tour - Pont-l'Abbé - Le Télégramme

Images d'illustration du mot « déserter »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « déserter »

Langue Traduction
Corse fà desertu
Basque desertatu
Japonais 砂漠へ
Russe покинуть
Portugais ao deserto
Arabe الى الصحراء
Chinois 离开
Allemand zu verlassen
Italien disertare
Espagnol al desierto
Anglais to desert
Source : Google Translate API

Synonymes de « déserter »

Source : synonymes de déserter sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « déserter »



mots du mois

Mots similaires