La langue française

Fréquenter

Sommaire

Définitions du mot fréquenter

Trésor de la Langue Française informatisé

FRÉQUENTER, verbe.

Se rendre souvent dans un lieu ou chez quelqu'un.
A.− Emploi trans.
1. [Le compl. d'obj. désigne un lieu ou une pers.]
a) [Le compl. d'obj. désigne un lieu] Se rendre souvent dans un lieu où se déroule généralement une activité. Fréquenter les cafés, une école, les théâtres, l'université. C'est un pilier de cabaret et il fréquente toutes les boîtes de nuit (Cendrars, Bourlinguer,1948, p. 50).Les plages de l'ouest très fréquentées par les estivants, ce troupeau de vacances (T'Serstevens, Itinér. esp.,1963, p. 281):
1. ... ce siècle (...) de duellistes et de bretteurs fréquentant les salles des maîtres espagnols et napolitains pour apprendre des bottes secrètes et des coups de Jarnac... Gautier, Fracasse,1863, p. 224.
Littér. [Le suj. désigne une chose]
[Une chose concr.] L'Athos que la foudre fréquente (Hugo, Légende,t. 3, 1877, p. 185).Elle [la route] ne va plus fréquenter toutes ces gorges sauvages, ces déchirures de collines (Giono, Eau vive,1943, p. 147):
2. Où portes-tu tes rêveries, Vieux laboureur jaloux de tes voisins? Que l'eau visite tes prairies; Que le soleil fréquente tes raisins! Nadaud, Chansons,1870, p. 289.
[Une chose abstr.] Prostituée à l'or, Rome cote, surfait, pare, étale, brocante Son absolution que le vice fréquente (Hugo, Légende,t. 6, 1883, p. 108).Les chemins que la raison fréquente rarement (Maeterl., Vie espace,1928, p. 169).
b) [Le compl. d'obj. désigne une pers.] Se rendre souvent chez une personne avec laquelle on entretient des relations sociales, amicales, la rencontrer souvent. On prend les mœurs, les habitudes de ceux qu'on fréquente (Ac.).On fréquente qui vous reçoit (Giraudoux, Lucrèce,1944, I, 8, p. 62):
3. Dans le milieu où je vis à Paris, parmi tous ceux que je fréquente (...) je ne trouve (...) personne à qui (...) (...) confier les nouvelles préoccupations qui m'agitent. Gide, Caves,1914, p. 836.
Emploi pronom. réciproque. La boutique de curiosités où se fréquentent les amis d'Anatole France (Jacob, Cornet dés,1923, p. 226).
En partic., fam., vieilli ou région. Avoir des relations amoureuses avec quelqu'un, généralement en vue du mariage. Elle parla de son premier amant, un clerc d'avoué (...) depuis l'automne, elle fréquentait un vendeur du Bon Marché (Zola, Bonh. dames,1883, p. 512).Annie (...) devait coucher avec l'étudiant en médecine qu'elle « fréquentait » avant de connaître Frédéric... (Vailland, Drôle de jeu,1945, p. 170):
4. Tant que Maurice n'avait eu pour maîtresses que des femmes honnêtes, sa conduite n'avait donné lieu à aucun reproche. Il en fut autrement quand il fréquenta Bouchotte. France, Révolte anges,1914, p. 314.
Emploi abs. On ne pensa pas une minute que Marie Chazottes avait pu s'enlever (...) tout le monde le savait, elle ne fréquentait pas (Giono, Roi sans divertiss.,1947, p. 18):
5. Madame Frontenac cédait à la fois à l'inquiétude et à l'orgueil, quand Burthe disait : « M. Jean-Louis fréquente... » Des sentiments contraires l'agitaient : crainte de le voir s'engager si jeune, mais aussi attrait de ce que Madeleine toucherait à son mariage sur la succession de sa mère... Mauriac, Myst. Frontenac,1933, p. 66.
Emploi pronom. réciproque. Quand on veut se marier... on se fréquente (Labiche, Cagnotte,1864, I, 1, p. 5).On rit ensemble et on se fait la cour! (...) On se fréquente pendant quelques mois... et on se marie (G. Rub, Le Malheur sur la ferme de Maublanc,Neuchâtel, Fleurier, 1930, p. 48).
2. Au fig., littér. [Le compl. d'obj. désigne une manifestation de l'esprit hum.] Pratiquer souvent une activité intellectuelle. L'hypergéométrie (...) dont il faudrait expliquer chaque terme à ceux qui ne la fréquentent point (Maeterl., Vie espace,1928, p. 39).Je n'avais pour ainsi dire pas fréquenté l'espagnol littéraire (Larbaud, Vice impuni,1941, p. 20):
6. ... il y a peu d'ingénieurs (...) qui aient pratiqué, comme l'a fait M. Fabre, de profondes percées dans la métaphysique de l'être. Il a fréquenté les plus grandes philosophies. La théologie elle-même ne lui est pas étrangère. Valéry, Variété I,1924, p. 116.
Spécialement
[Le compl. d'obj. désigne une œuvre littér. ou un aut.] Lire souvent. Ses livres [de Henri Heine], peu fréquentés du public, sont le bréviaire des beaux esprits de la petite presse (Veuillot, Odeurs de Paris,1866, p. 241).On voit que vous avez fréquenté les livres de (...) Pedro de Las Vegas (Claudel, Soulier,1929, 3ejournée, 2, p. 779):
7. ... l'âge (...) nous dresse (...) à supporter la lecture des parleurs illustres du vieux temps, dont les ouvrages, autrefois, nous tombaient des mains. Nous commençons, vers quarante ans, à fréquenter les auteurs que nous avions fait semblant d'aimer avant cet âge. Mauriac, Journal 1,1934, p. 86.
Fréquenter les sacrements. Avoir souvent recours aux sacrements. Comment! (...) vous n'auriez jamais fréquenté les sacremens!... (...) quoi! Les voûtes d'une église ne vous ont donc point révélé quelque secret sublime? (Balzac, Annette,t. 2, 1824, p. 132).Mener une vie chrétienne. Avoir la foi. Fréquenter les sacrements (Barrès, Cahiers,t. 7, 1809, p. 239).
B.− Emploi intrans., littér.
1. [Le verbe est suivi d'un compl. prép. (ou d'un pronom) désignant un lieu] Aller souvent dans un lieu où se déroule généralement une activité. Il fréquente (...) dans la maison d'un tel (Ac.). Le préfet va voir des femmes dans la maison de Rondonneau jeune. On l'a surpris. L'abbé Guitrel y fréquente aussi (France, Orme,1897, p. 163).Une espèce de couloir à forte inclinaison, tellement rocheux et aride que seuls les moutons y fréquentent (Ramuz, Derborence,1934, p. 50):
8. ... le salon de Mmede Villeparisis, où fréquentait la reine de Suède, où avaient fréquenté le duc d'Aumale, le duc de Broglie, Thiers, Montalembert, Mgr Dupanloup... Proust, Guermantes 1,1920, p. 194.
2. [Le verbe est suivi d'un compl. prép. (ou d'un pronom) désignant une pers.] Aller souvent chez une personne avec laquelle on entretient des relations sociales, amicales. Fréquenter avec les hérétiques (Ac.). Elle (...) aurait voulu fréquenter dans les familles riches (Pourrat, Gaspard,1922, p. 167).J'ai fréquenté chez les aînés pendant une part de ma vie, en sorte que, partout, je me sentais « le plus jeune » (Duhamel, Notaire Havre,1933, p. 11):
9. Ce n'est pas que la duchesse de Guermantes eût un salon plus aristocratique que sa cousine. Chez la première fréquentaient des gens que la seconde n'eût jamais voulu inviter... Proust, Sodome,1922, p. 668.
REM.
Fréquenteur, fréquentier, subst. masc.,péj., vieilli. Celui qui fréquente les débits de boissons. J'étais un peu fréquentier du cabaret (Sand, Maîtres sonneurs,1853, p. 34).Le maître de musique le plus sérieux de la ville était un artiste paresseux, fréquenteur de cafés, oubliant dans les charmes d'une partie de billard ses élèves qui l'attendaient en vain (Champl., Souffr. profess. Delteil,1855, p. 17).Villiers-de-l'Isle-Adam était un fréquenteur de brasserie (Goncourt, Journal,1892, p. 279).
Prononc. et Orth. : [fʀekɑ ̃te], (il) fréquente [fʀekɑ ̃:t]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. Fin xiies. « célébrer » (Sermons St Bernard, 114, 28 ds T.-L.); 2. 1174-78 « aller souvent dans un lieu » (E. de Fougères, Manières, éd. J. Kremer, 603); ca 1380 « être en relations avec quelqu'un » (J. Le Fevre, Trad. la vieille, 95 ds T.-L.). Empr. au lat. class. frequentare « fréquenter, être assidu quelque part ». Fréq. abs. littér. : 1 107. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 926, b) 1 524; xxes. : a) 1 710, b) 2 071.
DÉR.
Fréquentable, adj.a) [En parlant d'une voie de communication] Que l'on peut fréquenter, emprunter. Le Rhin plus aisément fréquentable qu'une voie artificielle et plus rapide (Navig. intér. Fr.,1952, p. 71).b) Que l'on peut fréquenter sans déchoir, sans se compromettre. α) [En parlant d'un lieu] Des lieux de plaisir tout juste fréquentables (Dub.). β) [En parlant d'une pers.] Individu peu fréquentable. Mon innocence ainsi établie je redevins un homme fréquentable (Aymé, Confort,1949, p. 7).Tigre (...), s'il décide que la filleule de M. Damiens est une fille fréquentable, elle le sera (Anouilh, Répét.,1950, I, p. 29).[fʀekɑ ̃tabl̥]. 1reattest. [av. 1526 « fréquent » (J. Marot, Voy. de Genes, Prologue à la Royne Anne, éd. 1532 ds Gdf.)], 1838 « que l'on peut fréquenter » (Ac. Compl. 1842); du rad. de fréquenter, suff. -able*.

Wiktionnaire

Verbe

fréquenter \fʁe.kɑ̃.te\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Aller fréquemment dans un lieu.
    • Les environs de la rivière étaient peu fréquentés par les animaux à fourrure, mais les oiseaux y abondaient. — (Jules Verne, Le Pays des fourrures, J. Hetzel et Cie, Paris, 1873)
    • L'homme était exquis. Il bibelotait. Il fréquentait la salle Drouot, y achetait du mobilier, de la peinture, des livres rares. — (Francis Carco, Images cachées, Éditions Albin Michel, Paris, 1928)
    • Je suis entré ce soir au café « Sturm ». Les Berlinois de la Société ne fréquentent jamais ce dancing vulgaire où la jeunesse brune et les « sous-offs » de la garnison fraternisent. — (Xavier de Hauteclocque, La tragédie brune, Nouvelle Revue Critique, 1934, p.77)
    • Gui, se détournant à peine, entrevit les sourires de Berry et de Bourgogne, la lippe dubitative d'Orléans - qu'on n'avait guère vu car la rumeur courait qu'il fréquentait les bordeaux de la ville -, les lèvres pincées d'Olivier de Clisson. — (Pierre Naudin, Les fureurs de l'été, éd. Aubéron, 1999, p. 328)
    • (Absolument) Dans ce parages, les honnêtes gens fréquentent peu. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
  2. Hanter ; avoir un commerce habituel ou des relations suivies ; voir souvent.
    • Qu'est-ce qu'elle faisait de mal, la pauvre bougresse, pour qu'on la… Vingt dieux ! ça doit venir d'un des clochards qu'elle fréquentait. Ou d'un des hommes-sandwiches… Pourtant, y avait pas de raison qu'ils la tuent. — (Francis Carco, L’Homme de minuit, Éditions Albin Michel, Paris, 1938)
    • C’était l’époque des cafés littéraires. Mais Verlaine n’y fréquentait déjà plus et Moréas venait de mourir, ainsi que Charles Louis Philippe, qui m’avait écrit, en province, de l’aller voir, quai de Bourbon. — (Francis Carco raconté par lui-même, Éditions Sansot, Paris, 2e édition, 1921, p. 9)
    • Vous avez donné à entendre à certains – et c’est l’opinion courante dans le monde où vous fréquentez – que Rodrigues n’est qu’un nom d’emprunt, que vous pourriez prétendre à un nom beaucoup plus ronflant. — (Georges Simenon, M. Rodrigues in Les 13 Coupables, Arthème Fayard, 1932)
    • À l’école ? Tu y es donc allé ? Cachottier !
      – J’y fréquentais encore plus assidûment que le meilleur élève, dit modestement Justin.
      — (Léonce Bourliaguet, Les aventures du petit rat Justin, Société universitaire d’Éditions et de Librairie, 1935, page 16.)
    • Le concept de remplacement des gens que l'on fréquente et qui nous sont proches par des humanoïdes est évidemment puissant et traumatisant car il suscite le doute et la paranoïa aiguë. — (Stéphane Benaïm, Les extraterrestres au cinéma, La Madeleine (59) : Éditions LettMotif, 2007, page 72)
  3. (Familier) (Vieilli ou régional) Avoir des relations sentimentales ou amoureuses.
    • Il commence à fréquenter les filles, c’est de son âge.
    • (Absolument) Il commence à fréquenter, c’est de son âge.
    • Elle me dit un jour avec fierté :
      « Moi, maintenant, je « fréquente ».
      Comme je demandais à ma mère le sens de ce verbe sans complément, elle me répondit obscurément que « ça pourrait la mener loin », et mon père déclara que « la pauvre petite » deviendrait sans aucun doute « une traînée », ce qui me fit penser à la reine Brunehaut.
      — (Marcel Pagnol, Le temps des secrets, 1960, collection Le Livre de Poche, page 77)
  4. (Congo-Brazzaville) (Absolument) Aller à l’école.
    • Mais on trouve qu’au Congo, il y a [dans les pratiques scolaires] des choses à bannir. Quand il pleut, les gens ne fréquentent pas, de même quand il y a un malheur. Chez nous, on travaille tous les jours. — (Tam-Tam d’Afrique (hebdomadaire), publié le 26 mai 2005)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

FRÉQUENTER. v. tr.
Aller souvent dans un lieu. Fréquenter les églises. Fréquenter les théâtres. Il signifie aussi Hanter, avoir un commerce habituel, des relations suivies, voir souvent. Il ne fréquente que d'honnêtes gens. Fréquenter mauvaise compagnie. On prend les mœurs, les habitudes de ceux qu'on fréquente. Ces deux personnes se fréquentent depuis longtemps. Fréquenter les sacrements, Aller souvent à confesse et communier souvent. Il est aussi intransitif. Fréquenter avec les hérétiques. Il lui est défendu de fréquenter avec ces gens-là. Il y fréquente. Il fréquente chez un tel, dans la maison d'un tel. Ce tour a vieilli. Le participe passé

FRÉQUENTÉ, ÉE, ne se dit guère que des Lieux où il y a, où il va ordinairement beaucoup de monde. Fuir les lieux fréquentés. Marché fréquenté. Église fréquentée. Station d'eaux, de bains de mer très fréquentée, peu fréquentée. Port fréquenté, Port où il vient d'ordinaire beaucoup de navires. On dit dans le même sens Des parages fréquentés, etc.

Littré (1872-1877)

FRÉQUENTER (fré-kan-té) v. a.
  • 1Aller souvent dans un lieu. Il [Jésus] fréquente le temple, dont il fait respecter la sainteté, et renvoie aux prêtres les lépreux qu'il a guéris, Bossuet, Hist. II, 6. Ce monastère qu'elle a soutenu par ses libéralités, qu'elle a fréquenté par ses retraites, qu'elle a édifié par ses exemples, Fléchier, Mme d'Aig. Aujourd'hui, qui fréquente nos spectacles ? un certain nombre de jeunes gens et de jeunes femmes, Voltaire, Comm Corn Rem. Sertorius, préf.

    Fréquenter les sacrements, en faire souvent usage. La pureté nécessaire pour fréquenter les sacrements de Jésus-Christ, Bourdaloue, Dim. oct. du St-Sacr. Dominic. t. II, p. 300.

    Terme de marine. Approcher d'une côte pour la suivre de près. Ce bâtiment fréquente bien les roches, il les range à l'honneur, de proche en proche.

  • 2Avoir des relations habituelles avec quelqu'un, le visiter souvent. Il y a fort à gagner à fréquenter les nobles, Molière, Bourg. gent. III, 3. Dites-moi qui vous fréquentez, je vous dirai qui vous êtes, Bourdaloue, 5e dim. ap. l'Épiph. Domin. t. I, p. 246. Il a fréquenté le pacha comte de Bonneval, qui était devenu, comme on sait, un parfait musulman à Constantinople, Voltaire, Oreilles de Chest. 4. Il ne croisa jamais aucun de ses censeurs sur le chemin de la fortune qu'il ne fréquente pas, Diderot, Cl. et Nér. II, 109.
  • 3 V. n. Il fréquentait au logis de l'intimé, Patru, Plaidoyer 11, dans RICHELET. Il fréquentait chez le compère Pierre, La Fontaine, Jum. Sans doute, et je le vois qui fréquente chez nous, Molière, F. sav. II, 1. Heureux si ses discours [de Régnier], craints du chaste lecteur, Ne se sentaient des lieux où fréquentait l'auteur, Boileau, Art p. II. Si tout ce qu'on dit est vrai, vous me feriez plaisir de ne plus fréquenter chez nous, Voltaire, Écoss. IV, 1. Il est assez facile de surprendre le sanglier dans les blés et dans les avoines, où il fréquente toutes les nuits, Buffon, Cochon.
  • 4Se fréquenter, v. réfl. Avoir des relations habituelles l'un avec l'autre. Ils se fréquentent depuis longtemps.

SYNONYME

FRÉQUENTER, HANTER. Étymologiquement, fréquenter signifie aller fréquemment ; et hanter, avoir des relations habituelles. De là résulte que fréquenter un lieu est l'emploi propre, et fréquenter quelqu'un l'emploi dérivé ; tandis que hanter quelqu'un est l'emploi propre, et hanter un lieu l'emploi dérivé. Mais, à part ces différences étymologiques, l'usage n'a laissé, entre ces deux verbes, aucune nuance bien appréciable.

HISTORIQUE

XIe s. En l'altre voix [Dieu] lur dist altre summunse, Que l'ume Deu quergent [cherchent] ki est an Rome ; Si le deprient que la citet ne fundet [ne perisse], Ne ne perissent la gent qui la fregundet, St Alexis, LX.

XIVe s. Les autres amistés comme de ceulx qui frequentent ensemble en navie ou en mer…, Oresme, Eth. 250. Et quant un homme a ces choses frequentées tant qu'il est devenu fort de corps, encor peut il plus legierement et mieux mengier et labourer, Oresme, ib. 37.

XVe s. Voir est que je, qui ai empris ce livre à ordonner, ai frequenté plusieurs nobles et grands seigneurs, Froissart, Prol.

XVIe s. Tous deux aimons les livres frequenter, Marot, I, 369. Fidelité, vertu peu frequentée, Rend ceux qui l'ont comparables aux dieux, Saint-Gelais, 60. Les barbares habitans en l'isle estoient si farouches, que l'on ne pouvoit frequenter avec eulx, Amyot, Thés. 44. Il n'y a nul fruit, ains plus tost danger evident de frequenter un tel homme, Lanoue, 79.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « fréquenter »

(Date à préciser) Du latin frequentare ; apparenté à fréquent. Référence nécessaire
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Provenç. et espagn. frequentar ; ital. frequentare ; du lat. frequentare.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « fréquenter »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
fréquenter frekɑ̃te

Évolution historique de l’usage du mot « fréquenter »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « fréquenter »

  • Il est même arrivé que ces mots sortent de la bouche d’hommes avec qui elle entretenait une relation amoureuse. Des mots qu’elle n’oublie pas, bien qu’ils ne la touchent plus et qu’ils l’ont poussée à arrêter de fréquenter des hommes. Noirs, blancs, non blancs, la majorité de ceux qu’elle a rencontrés au cours de sa vie sentimentale ont eu des comportements abusifs, insultants et tout simplement racistes, qu’elle a cessé de tolérer il y a trois ans. Aujourd’hui en couple avec une femme noire, elle a raconté au HuffPost le parcours qui l’a poussée à mettre les hommes de côté. Le Huffington Post, Face au racisme, cette femme noire a arrêté de fréquenter des hommes | Le Huffington Post LIFE
  • Si les patients ayant préféré reporter leurs soins de peur d’attraper le virus sont prêts à fréquenter de nouveau les hôpitaux, les services de santé, eux, ne sont pas toujours pleinement fonctionnels. Radio-Canada.ca, La COVID-19 ne dissuade plus les patients de fréquenter les urgences au Québec | Radio-Canada.ca
  • L’été 2020 revêt un enjeu particulier du fait de l’impossibilité pour de nombreuses familles de partir en vacances, pour des raisons financières, de reprise d’activités ou du fait des mobilités plus contraintes. Il apparaît donc nécessaire de permettre à un maximum d’enfants de fréquenter les centres de loisirs afin de contribuer à leur socialisation et d’offrir aux parents une solution de garde. , Partenariat CAF-Département pour faciliter l’accès des enfants aux centres de loisirs cet été - La Commère 43
  • C’est un groupe d’amis, tous passionnés de vélos. Ils se sont connus au Club Cyclo de Weyler et continuent à se fréquenter. Depuis quelques mois, certains d’entre eux évoquaient une « grosse » sortie à vélo, pour l’été. sudinfo.be, Le pari fou de cinq potes: ils font Arlon – Ostende en une seule journée!

Images d'illustration du mot « fréquenter »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « fréquenter »

Langue Traduction
Anglais hang out
Espagnol colgar
Italien passare il tempo
Allemand aushängen
Chinois 出去玩
Arabe يتسكع
Portugais sair para curtir
Russe тусоваться
Japonais たむろう
Basque zintzilikatu
Corse sorte
Source : Google Translate API

Synonymes de « fréquenter »

Source : synonymes de fréquenter sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « fréquenter »

Partager