Dévouer : définition de dévouer


Dévouer : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

DÉVOUER, verbe trans.

[Gén. suivi d'un obj. second. prép. à]
A.− Emploi trans.
1. Donner la vie d'une personne ou d'un animal en sacrifice à une divinité :
1. ... le fidèle prend les devants, il paie de sa personne ou de son bien, pour obtenir à ce prix l'accomplissement de son souhait. Ainsi d'Agamemnon, dévouant aux dieux sa fille, c'est-à-dire quelque chose du meilleur de lui-même, afin que se lève enfin le vent favorable au départ de la flotte grecque. Philos., Relig., 1957, p. 3416.
Rem. Dévouer, dans ce sens, entre dans les formules imprécatoires. Caroline tombe évanouie, se relève et court chez Ferdinand, en dévouant Adolphe aux dieux infernaux (Balzac, Ptes mis., 1846, p. 199).
P. ext. Sacrifier, envoyer à la mort :
2. ... autour de lui [Napoléon] on admirait le sang-froid du grand homme, tandis qu'il y avait encore des blessés de ses derniers combats expirant dans des douleurs atroces, et que, par ce retard de quelques jours, il dévouait à la mort les cent mille hommes qui lui restaient. Chateaubriand, Mémoires d'Outre-Tombe,t. 2, 1848, p. 443.
2. Consacrer son existence à. Elle avait maintenant donné sa vie au théâtre, à l'art du théâtre, comme son frère Laurent avait donné sa vie à la science et comme leur sœur Cécile avait, depuis l'origine des temps, dévoué la sienne à la musique (Duhamel, Suzanne,1941, p. 78).
B.− Emploi pronom. réfl.
1. Vx. Se consacrer par un vœu à la divinité. « Dieu, dit Platon, est la véritable mesure des choses, et nous devons faire tous nos efforts pour lui ressembler. » L'homme qui s'est dévoué à ses autels, y est plus obligé qu'un autre (Chateaubr., Génie,t. 1, 1803, p. 67).
2. P. ext.
a) Se sacrifier pour quelqu'un ou pour quelque chose. Le religieux me racontoit souvent les souffrances de ce Dieu, qui s'est dévoué pour le salut du monde (Chateaubr., Natchez,1826, p. 184).
Absol. S'offrir à l'accomplissement d'une tâche, d'une mission difficiles. Sans doute, elle se dévouerait, elle garderait quand même l'enfant et attendrait des temps meilleurs (Zola, Nana,1880, p. 1309):
3. ... cet héroïsme, qu'elle s'accordait, si exposé qu'il fût aux défaillances, était à ses yeux la meilleure raison qu'elle eût de s'estimer. Très jeune, elle manifesta un besoin de se dévouer qui n'alla pas sans choquer M. Henriot. Arland, L'Ordre,1929, p. 76.
b) Se consacrer entièrement à. Il y a des jours où j'aimerais tant pouvoir me dévouer, à quelque chose, à quelqu'un! (Martin du G., Thib.,Été 14, 1936, p. 220):
4. Cependant, malgré les lacunes, celles-ci [administrations] se dévouent comme eux [ministres] à leurs fonctions, non sans ce foisonnement de plans que provoque la perspective d'un pays à restaurer, mais avec une intelligence et une ardeur auxquelles je rends justice. De Gaulle, Mémoires de guerre,1956, p. 175.
Prononc. et Orth. : [devwe], (je me) dévoue [devu]. Ds Ac. 1694 avec des trémas devoüer pour maintenir la diérèse; ds Ac. 1718-1932 sans les trémas. Étymol. et Hist. 1559 se dévouer « se consacrer à quelque chose » (Amyot, Diod., XVI, 15 ds Gdf. Compl.) et dévoué [au service des dieux] « consacré » (Id., Camille, 21 ds Hug.); 1624-25 tout ce qui n'était pas dévoué à ses volontés [de Richelieu] (La Rochefoucauld, Mémoires, éd. D. L. Gilbert et J. Gourdault, II, 3); 1649 se dévouer « se sacrifier » (Id., Apologie de M. le Prince de Marcillac, éd. D. L. Gilbert et J. Gourdault, II, 439). Dér. de vouer*; préf. dé-* à valeur intensive (lat. de-) d'apr. le lat. devorere; ca 1200 devoer « désavouer, contrarier » (Renart, éd. Martin, XI, 506) dér. de vouer*; préf. dé-* (lat. dis-). Fréq. abs. littér. : 552. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 1 005, b) 880; xxes. : a) 791, b) 539.

Dévouer : définition du Wiktionnaire

Verbe

dévouer \de.vwe\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se dévouer)

  1. Vouer, livrer sans réserve.
    • Il a dévoué sa vie au service de la science.
    • Se dévouer à ses amis, à sa patrie, au bien public.
    • Se dévouer au service, aux volontés de quelqu’un.
  2. (Par hyperbole) Être disposé à obliger.
    • Disposez de moi comme il vous plaira, je vous suis tout dévoué.
  3. (Pronominal) (En particulier) S’exposer à un grand péril, ou se livrer à une mort certaine, par attachement pour quelqu’un, par humanité, par patriotisme, ou se sacrifier à autrui, à une idée, à un sentiment, etc.
    • Il se dévoua généreusement pour le sauver.
    • Se dévouer pour son pays, pour le salut, pour la gloire de sa patrie.
    • S’il faut une victime, je me dévoue.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dévouer : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

DÉVOUER. v. tr.
Vouer, livrer sans réserve. Il a dévoué ses enfants au service de la patrie. Se dévouer à ses amis, à sa patrie, au bien public. Se dévouer au service, aux volontés de quelqu'un. C'est un homme dévoué, l'ami le plus dévoué. Être dévoué à quelqu'un, Être disposé à tout faire pour lui être utile ou agréable. Cet homme m'est tout à fait dévoué. On l'emploie quelquefois par exagération pour exprimer une Simple disposition à obliger. Disposez de moi comme il vous plaira, je vous suis tout dévoué. Par exagération, Je suis votre dévoué serviteur, Formule de politesse par laquelle on termine souvent les lettres adressées à des égaux ou même à des inférieurs. On termine aussi quelquefois par la formule, Votre dévoué, votre très dévoué, votre bien dévoué, mais seulement lorsqu'on écrit à une personne avec laquelle on vit un peu familièrement.

SE DÉVOUER signifie particulièrement S'exposer à un grand péril, ou Se livrer à une mort certaine, par attachement pour quelqu'un, par humanité, par patriotisme, ou Se sacrifier à autrui, à une idée, à un sentiment, etc. Il se dévoua généreusement pour le sauver. Le Fils de Dieu voulut se dévouer pour nous. Se dévouer pour son pays, pour le salut, pour la gloire de sa patrie. S'il faut une victime, je me dévoue.

Dévouer : définition du Littré (1872-1877)

DÉVOUER (dé-vou-é) v. a.
  • 1Consacrer par un vœu. Sénatus-consulte par lequel on dévouait aux Dieux infernaux quiconque passerait le Rubicon, Montesquieu, Rom. 11. Je dévoue à l'exil ta tête criminelle, Delavigne, Paria, IV, 6.

    Par imprécation. Dévouer quelqu'un à la haine, à l'exécration publique, appeler sur lui la haine, l'exécration.

    Dévouer sa tête, s'exposer résolûment aux menaces, aux périls. Pendant cinq ans il dévoua sa tête aux fureurs civiles, Bossuet, le Tellier. Ce moment vous dévoue à leur haine fatale, Voltaire, Oreste, III, 2. À vos persécuteurs j'ai dévoué ma tête, Lemercier, Frédég. et Bruneh. IV, 3.

    Immoler en sacrifice. Un loup quelque peu clerc prouva par sa harangue Qu'il fallait dévouer ce maudit animal, Ce pelé, ce ga leux, d'où venait tout le mal, La Fontaine, Fabl. VII, 1.

  • 2 Par extension, consacrer au service de… pa. zèle, amour ou un motif quelconque. Vous lui dévouez vos personnes, et lui il se livre tout entier à vous, Bourdaloue, Exhort. Renouvel. des vœux, t. I, p. 251.
  • 3Se dévouer, v. réfl. Se consacrer par un vœu. Se dévouer à la vie monastique. Je me dévoue à ces dieux immortels, Racine, Brit. V, 8.

    Fig. Lâche qui se dévoue aux amours de Tullie, Voltaire, Catil. II, 1.

    Se sacrifier par humanité, par patriotisme, par un motif quelconque. Codrus se dévoua à la mort pour le salut de son peuple, Bossuet, Hist. I, 5. [Elle] Me vit, en reprenant cette place rendue, à mille coups mortels contre eux me dévouer, Racine, Mithr. I, 1. Achille fait ranger autour de votre fille Tous ses amis pour lui prêts à se dévouer, Racine, Iphig. V, 5. Il se dévoua pour son peuple dans une bataille, Fénelon, Tél. XI.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « dévouer »

Étymologie de dévouer - Littré

Dé… préfixe, et vouer.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de dévouer - Wiktionnaire

 Dérivé de vouer avec le préfixe dé-, du latin devorere.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « dévouer »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
dévouer devwe play_arrow

Conjugaison du verbe « dévouer »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe dévouer

Évolution historique de l’usage du mot « dévouer »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « dévouer »

  • «Entraîner le Barça? C’est un objectif. Mais à long terme. Cela me ferait énormément plaisir de revenir au Barça comme entraîneur. Je vais essayer, je vais mettre toutes mes forces pour y arriver ». Voici le message pourtant clair que faisait passer Xavi Hernandez récemment. Le FC Barcelone est le plan de route de l’entraîneur d’Al-Sadd, mais pas dans l’immédiat. Pourtant, beIN SPORTS assurait samedi que Xavi allait quitter le club qatari, le rapprochant ainsi un peu plus du Barça alors que Quique Setién est sur la sellette. Néanmoins, l’ancienne gloire blaugrana a coupé court à toute rumeur ce dimanche en annonçant une grande nouvelle sur les réseaux sociaux. Sur son compte Instagram, Xavi Hernandez a publié une photo de lui et de ses dirigeants avec le message suivant : « Heureux de faire partie de ce grand club pour une année supplémentaire. Nous continuerons à travailler dur et à totalement nous dévouer au club pour lui rendre la confiance qui nous a été accordée ». De quoi mettre un terme aux rumeurs sur son potentiel retour au FC Barcelone prévu selon certains observateurs pour cet été rapporte Le 10 Sport. http://www.lebuteur.com, International : FC Barcelone: La grande annonce de Xavi sur son avenir !
  • Diriger, c'est se dévouer à une idée, à un rêve, à une vision de ce qui peut advenir. De Benazir Bhutto / Les Architectes de la Paix, 2000
  • Une secrétaire est une employée à qui il arrive de se dévouer tellement pour son patron qu’elle est souvent sur les genoux. De Noctuel
  • Sentir, aimer, souffrir, se dévouer, sera toujours le texte de la vie des femmes. De Honoré de Balzac / Eugènie Grandet
  • On doit se dévouer à l'intérêt public. De Cicéron

Images d'illustration du mot « dévouer »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « dévouer »

Langue Traduction
Corse cunsacre
Basque eskaintzeko
Japonais 捧げる
Russe посвятить
Portugais dedicar
Arabe تكريس
Chinois 奉献
Allemand widmen
Italien dedicare
Espagnol dedicar
Anglais devote
Source : Google Translate API

Synonymes de « dévouer »

Source : synonymes de dévouer sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « dévouer »



mots du mois

Mots similaires