Peupler : définition de peupler


Peupler : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

PEUPLER, verbe

I. − Empl. trans.
A. − Qqn1/qqc.1peuple qqc.2de qqn3/qqc.3
1. Qqn1peuple qqc.2de qqn3/qqc.3
a) Établir, installer en grand nombre (des personnes dans une contrée, un pays pour en constituer la population). Romulus, après avoir fondé Rome, la peupla de gens ramassés sans choix (Ac.).L'homme de génie ne vole pas, il conquiert, il fait de la province qu'il prend une annexe de son empire; il lui impose ses lois, il la peuple de ses sujets (Dumas père, Comment je devins aut. dram., 1833, introd., p.16).
Qqn1peuple qqc.2[Avec effacement du compl. prép. de] Un domaine et les terres qui en dépendent lui sont offerts, à charge par lui de les peupler (Huysmans, En route, t.2, 1895, p.289).
b) P. anal. [Le compl. prép. de désigne un animal, un végétal] Peupler un pays de gibier, un étang de poissons. Fernand Lopez, renégat portugais, déporté à cette oasis, la peupla de vaches, de chèvres, de poules, de pintades et d'oiseaux de quatre parties de la terre (Chateaubr., Mém., t.2, 1848, p.654).
En partic. [Avec effacement du compl. prép. de] Peupler un bois, une vigne. ,,Garnir (un bois, une vigne) de nouveaux plants`` (Ac.).
2. P. ext.
a) Qqn1peuple qqc.2de qqn3/qqc.3Réunir, dans un lieu déterminé, plusieurs personnes ou plusieurs choses. Le philanthrope (...) avait peuplé les bagnes de moralistes qui lui étaient dévoués, et qui y propageaient ses leçons (Reybaud, J. Paturot, 1842, p.437).C'était elle qui avait meublé tout l'appartement (...) et elle avait peuplé sa propre chambre d'objets glanés dans tous les ports où l'avait mené [sic] son époux aventureux (Butor, Passage Milan, 1954, p.10).
[Avec effacement du compl. prép. de] On donne un bal, on cherche à le peupler, qu'importe bien ou mal! (Bayard, Ménage paris., 1844, ii, 9, p.346).
b) Qqn1/qqc.1peuple qqc.2de qqc.3[Le compl. prép. de désigne une chose immatérielle] Remplir.
[Le suj. désigne une pers.] Il nous faut autour de nous, des hommes qui pensent et qui parlent. Quand nous sommes seuls longtemps, nous peuplons le vide de fantômes (Maupass., Contes et nouv., t.2, Horla, 1886, p.1105).François, seul, ne s'ennuya pas. Il n'avait même pas besoin de peupler sa solitude et son oisiveté de ces mille distractions auxquelles même les paresseux se croient tenus (Radiguet, Bal, 1924, p.138):
1. Par l'esprit, elle retournait sans cesse au grand troupeau de corps impudiques dont elle peuplait son cerveau, et pour cette femme éprise de chimères, la vie n'était réelle que dans la mesure où elle rejoignait un rêve précis. Green, Malfaiteur, 1955, p.50.
[Le suj. désigne une entité psychol.] Tu peuples [l'imagination] nos jours et nos nuits des pensées des autres, de celles que tu leur prêtes et non de celles qu'ils ont réellement (Maurois, Journal, 1946, p.108).
[Le suj. désigne une chose matérielle] La veilleuse peuplait l'espèce de lingerie où il couchait d'ombres familières et de monstres apprivoisés (Mauriac, Sagouin, 1951, p.55).
B. − Qqn3/qqc.3peuple qqc.2
1.
a) Qqn3peuple qqc.2Occuper une contrée, un pays; former, constituer la population d'une contrée, d'un pays. Notre grand-père (...) appartenait à une sorte de clan de marins et de paysans qui peuple tout le pays de Goëlo (Renan, Ma Soeur, 1862, p.11):
2. ... ce que j'aime dans les villes algériennes ne se sépare pas des hommes qui les peuplent. Voilà pourquoi je préfère m'y trouver à cette heure du soir où les bureaux et les maisons déversent dans les rues, encore obscures, une foule jacassante... Camus, Été, 1954, p.102.
Empl. pronom. passif. Qqc.2se peuple de qqn3.Des contrées désertes se peupleront d'habitans; des hordes sauvages deviendront des nations policées (Say, Écon. pol., 1832, p.342).
b) P. anal. [Le suj. désigne un animal, un végétal] Ce n'est pas en vain que Dieu a donné à l'homme, pour son usage, les animaux qui peuplent la terre, le ciel et l'eau (A. France, Rôtisserie, 1893, p.325).
Fréq. au passif. La mer est peuplée d'espèces assez voraces (...) pour faire disparaître promptement la dépouille des pauvres diables qui laissent leur vie dans les flots (Delacroix, Journal, 1853, p.110).
Empl. pronom. passif. Tout milieu riche en matière organique se peuple rapidement d'une flore bactérienne ou fongique saprophyte (Plantefol, Bot. et biol. végét., t.1, 1931, p.395).Maintenant, les arbres s'étaient peuplés d'oiseaux. La terre soupirait lentement avant d'entrer dans l'ombre (Camus, Noces, 1938, p.25).
2. P. ext.
a) Qqn3peuple qqc.2Occuper, en grand nombre, un lieu (de façon permanente ou épisodiquement). Les beautés qui peuplent la montagne Sainte-Geneviève, et se partagent les amours des écoles, lui inspiraient une sorte de répugnance qui allait jusqu'à l'aversion (Musset, Mimi Pinson, 1845, p.216).Les personnes qui peuplent les salons s'attribuent des goûts et des dégoûts qui ne furent jamais les leurs (Barrès, Amit. fr., 1903, p.13).
Fréq. au passif. [En parlant d'un lieu public, d'un bâtiment] Il me venait des rires de gamine, du grenier voisin, qui était peuplé de toute une famille (Zola, Nouv. Contes Ninon, 1874, p.70).Maintenant les rues étaient plus noires et moins peuplées. Des voix passaient encore. Dans l'étrange apaisement du soir, elles devenaient plus solennelles (Camus, Env. et endr., 1937, p.49).
Empl. pronom. passif. Qqc.2se peuple.Elle avait (...) adressé çà et là quelques invitations auxquelles on s'était empressé de répondre; déjà les salons de l'hôtel Levrault commençaient à se peupler de figures aristocratiques (Sandeau, Sacs, 1851, p.38).Le trottoir s'était peuplé; une foule s'éveillait, allait entre les marchandises, s'arrêtant, causant, appelant (Zola, Ventre Paris, 1873, p.614).
b) Qqc.3peuple qqc.2Remplir, occuper (un lieu); être un grand nombre concentré (dans un lieu). Ces myriades de statues qui peuplaient tous les entre-colonnements de la nef et du choeur, à genoux, en pied, équestres, hommes, femmes, enfants, rois, évêques, gendarmes (Hugo, N.-D. Paris, 1832, p.127).
Empl. pronom. passif. Les jardins commencent à se peupler de statues à la manière italienne [première moitié du XVIIesiècle] (Hourticq, Hist. art, Fr., 1914, p.188).
Au fig. ou p. métaph. Quels rêves peupleront Le sommeil de la mort lorsque, sous notre front, Ne s'agiteront plus la vie et la pensée? (Dumas père, Hamlet, 1848, iii, 4, p.210).Mes vrais souvenirs de collège commencent où les cahiers se ferment Farces et rixes, escapades (...) voilà mes souvenirs de cancre, ce qui peuple ma mémoire de mauvais élèves et d'affranchi (Cocteau, Portr.-souv., 1935, p.107).Les cris des oiseaux de mer peuplaient le matin, montaient comme la senteur sauvage de la mer libre (Gracq, Syrtes, 1951, p.222).
II. − Empl. intrans., vieilli. Proliférer; se reproduire, se multiplier en abondance. Ces Clermont-Tonnerre, dont un aïeul vendit (...) cinq millions une terre de vingt-deux villages, vivent là, peuplent avec des bûcheronnes (Goncourt, Journal, 1857, p.388).
REM.
Peuplant, -ante, part. prés. en empl. adj.Qui favorise le peuplement. La forêt est-elle peuplante? (...) La réponse qui vient tout d'abord à l'esprit est négative. (...) on peut aussi regretter que les acquisitions de terrains par l'État sur de vastes surfaces aient précipité l'émigration (Forêt fr., 1955, p.8).
Prononc. et Orth.: [poeple], [pø-]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. a) Ca 1155 popler «emplir un lieu d'habitants» (Wace, Brut, éd. I. Arnold, 643); b) ca 1200 pupler en parlant d'animaux (Bueve de Hantone, éd. A. Stimming, 5072); c) ca 1236 puepler en parlant de végétaux (Rose, éd. F. Lecoy, 1352); 2. au fig. a) 2emoitié xiiies. peupler de «remplir de (gens, nourriture, équipements, etc.)» (Gaufrey, 23 ds T.-L.); b) 1762 (Rousseau, Émile, p.662 peupler d'images). Dér. de peuple*; dés. -er. Fréq. abs. littér.: 637. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 1030, b) 735; xxes.: a) 720, b) 969.

Peupler : définition du Wiktionnaire

Verbe

peupler \pœ.ple\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se peupler)

  1. Établir une multitude d’habitants en quelque pays, en quelque endroit.
    • Les Féroë furent connues des pirates norwégiens longtemps avant qu'ils eussent découvert l'Islande; mais elles ne furent peuplées qu'à l'époque des guerres du roi Harald. — (Jules Leclercq, La Terre de glace, Féroë, Islande, les geysers, le mont Hékla, Paris : E. Plon & Cie, 1883, page 36)
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)
  2. Il se dit aussi en parlant des Animaux.
    • Peupler un pays de gibier.
    • Peupler une garenne de lapins.
    • Peupler un étang de poissons.
    • Peupler un colombier de pigeons.
  3. Il se dit aussi en parlant des plantations.
    • Peupler un bois, une vigne, Y mettre du nouveau plant.
  4. Remplir un lieu d’habitants en y faisant souche.
    • Les races qui ont peuplé l’Amérique.
  5. Animaux.
    • Des bœufs, des chevaux, des chèvres qu’on laissa dans cette île déserte, la peuplèrent en peu d’années.
    • Quelques paires de lapins ont suffi pour peupler cette garenne en moins de deux ans.
    • L’alevin qu’il a jeté dans son étang l’a eu bientôt peuplé.
  6. (Figuré) Remplir.
    • Une mauvaise administration avait peuplé la ville de mendiants. Dans un sens encore plus figuré, il se dit de Choses qui n’ont point de corps.
    • Les fantômes qui peuplaient son esprit.
    • Ce sont les machines qui, littéralement, enfantent notre monde. Et qui, de cet enfantement, permettent l’émergence d’un nouvel écosystème, d’une nouvelle espèce : depuis un peu moins d’un siècle, vous, moi, tous ceux qui lisent ce livre, doivent leur vie, leurs guérisons, leur agonie, leur bonheur et désespoir de moins en moins aux êtres qui peuplent leur désirs et de plus en plus aux machines qui les veillent calmement. — (Ollivier Dyens, La Condition inhumaine. Essai sur l’effroi technologique, Flammarion, 2008, page 20)
  7. (Intransitif) Il signifie, en parlant des hommes et des animaux, Multiplier par la génération.
    • Toutes les nations ne peuplent pas également.
    • Il n’y a point d’animaux qui peuplent tant que les lapins.
  8. (Pronominal) Devenir habité, peuplé.
    • Les campagnes se peuplent.
    • Ces pays se sont peuplés fort promptement.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Peupler : définition du Littré (1872-1877)

PEUPLER (peu-plé) v. a.
  • 1Emplir un lieu d'habitants, en les y menant. Rebâtissez son temple, et peuplez vos cités, Racine, Esth. III, 7. Peut-être un jour, s'il y a des millions d'habitants de trop en France, sera-t-il avantageux de peupler la Louisiane ; mais il est plus vraisemblable qu'il faudra l'abandonner, Voltaire, Mœurs, 151.

    En parlant des animaux, peupler un pays de gibier.

    Se dit aussi de plantations. Peupler un bois, une vigne, y mettre du nouveau plant. Les bois les plus épais, surtout ceux où il y a des fontaines, et qui sont peuplés d'arbres toujours verts, Buffon, Ois. t. VI, p. 10.

  • 2Emplir un lieu d'habitants (hommes, animaux ou végétaux), par voie de génération. Le gibier eut bientôt peuplé ce parc. Certains arbres renferment leurs semences dans des matières légères que le vent emporte ; la race s'étend bien loin par ce moyen et peuple les montagnes voisines, Bossuet, Connaiss. V, 2. Et les aînés tout seuls peupleront-ils le monde ? Destouches, Irrésolu, II, 10.
  • 3Attribuer une certaine population. Il faut avouer que d'ordinaire nous peuplons et dépeuplons la terre un peu au hasard, Voltaire, Dict. phil. Population, 3. Ceux qui la peuplent avec des calculs n'ont pas songé qu'il fallait pourvoir à la nourriture des habitants, Condillac, Hist. anc. I, 1.
  • 4Emplir d'un certain nombre de personnes. Les marâtres font déserter les villes et les bourgades, et ne peuplent pas moins la terre de mendiants, de vagabonds, de domestiques et d'esclaves, que la pauvreté, La Bruyère, V.

    Il se dit aussi des personnes qui remplissent. Pour échapper à tant d'essaims divers D'âpres censeurs qui peuplent l'univers, Rousseau J.-B. Ép. II, 4.

    Terme de peinture. Peupler un tableau, y faire entrer beaucoup de figures.

  • 5 Fig. Emplir de choses qui n'ont point de corps. Pauvres enfants ! de fantômes funèbres Quelque nourrice a peuplé vos esprits, Béranger, Suicide.
  • 6 Terme de construction. Garnir un vide de pièces de bois espacées à égale distance. Peupler de poteaux une cloison. Peupler de solives un plancher.
  • 7 V. n. Se multiplier par la génération, en parlant des hommes et des animaux. Le rustique [paysan], une fois marié, peuplera indifféremment, soit qu'il soit riche ou qu'il soit pauvre, Montesquieu, Lett. pers. 122. Ces lapins commençaient à peupler avant mon départ, Rousseau, Prom. 5. Ces petites gens peuplent prodigieusement, D'Allainval, Éc. des bourg. III, 12.
  • 8Se peupler, v. réfl. Devenir rempli d'habitants. Malgré la tyrannie, la Chine, par la force du climat, se peuplera toujours, et triomphera de la tyrannie, Montesquieu, Esp. VIII, 21.

HISTORIQUE

XIIe s. Pensum [pensons] de la terre poppler, Benoit de Sainte-Maure, V. 6412.

XIIIe s. Et vinrent à l'Espigat, une cité qui sour mer seoit et estoit pueplée de Latins, Villehardouin, CXXVI. De haus loriers et de haus pins Refu tout pueplés li jardins, la Rose, 1362. Et le tertre qui monte ou chastel est peuplé de grosses roches, Joinville, 271.

XIVe s. Berton [Breton] en ville nul lerron [nous ne laisserons] ; Ains pupliron tout leur païs Des subgiz à la flour de lis, Le liv. du bon Jehan, 3209.

XVe s. De gens la peuploye [la France], La foy augmentoye, Justice gardoye, Science y mettoye, Chartier, Vers à la noblesse de France.

XVIe s. Dionysius, estant capitaine d'une trouppe de gens que l'on envoyoit pour peupler en Italie, y fonda la ville de Thuries, Amyot, Nicias, 8. Naturellement se peuplent les cygnes dans la Charente, De Serres, 380. Quoy que l'empereur Tacitus son parent en eust peuplé [d'exemplaires des ouvrages de Tacite] toutes les librairies du monde, Montaigne, III, 80. Les bestes y peuplerent incontinent, Montaigne, IV, 209.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Peupler : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

PEUPLER, v. act. & n. (Gramm.) Il se dit des hommes, des animaux & des plantes. C’est se multiplier dans une contrée. Voyez l’article Population.

Peupler, v. act. (Charpent.) c’est, en charpenterie, garnir un vuide de pieces de bois. espacées à égale distance. Ainsi on dit peupler de poteaux une cloison, peupler de solives un plancher, peupler de chevrons un comble, &c. (D. J.)

Peupler une étoffe en boutons, (Lainage.) c’est la friser par l’envers comme certains draps, ou par l’endroit comme des ratines. On dit qu’une étoffe est bien peuplée, lorsque les boutons de la frisure y sont si épais & si durs, que l’on a peine à appercevoir le fond de l’étoffe. (D. J.)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « peupler »

Étymologie de peupler - Littré

Peuple 1 ; provenç et espagn. poblar ; portug. povoar ; ital. popolare. Peupler avait aussi, dans l'ancienne langue, le sens de publier.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de peupler - Wiktionnaire

Dénominal de peuple et -er. Le latin populari a un sens antinomique.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « peupler »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
peupler pœple play_arrow

Conjugaison du verbe « peupler »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe peupler

Citations contenant le mot « peupler »

  • Le catalogue Full Frame sans miroir de Sony continue de se peupler. La marque elle-même reconnaît que l’expédition sur un renouvellement de sa carrosserie plus résistante aux conditions de faible luminosité a déjà voyagé. Cinq ans après la présentation de l’A7s II, le Sony A7s III enfin voir la lumière. Marseille News .net, la sensibilité la plus élevée pour la photo et la vidéo est de retour - Marseille News .net
  • Nous sommes actuellement plus de 7,8 milliards à peupler la Terre. La population mondiale n’a cessé d’augmenter au fil du temps. Par exemple, il y a 100 000 ans de cela, nous étions environ 500 000 sur Terre. En l’an 400, ce chiffre est monté à environ 200 000 millions. La population mondiale a continué de croître et en l’an 200, nous étions un peu plus d’un milliard à peupler notre chère planète. Fredzone, Bientôt le déclin de la population mondiale
  • Le croisement entre les Polynésiens et les Amérindiens fait depuis longtemps l’objet d’un débat, une hypothèse initialement émise par l’explorateur norvégien Thor Heyerdahl. En 1947, celui-ci s’embarque pour l’odyssée du Kon-Tiki du Pérou en Polynésie pour prouver qu’un tel voyage est possible et que les habitants des Amériques auraient bien pu peupler les îles du Pacifique. Les théories de Heyerdahl sur l’origine des anciens marins du Pacifique suscitaient beaucoup de controverse et les archéologues ont décidé de les écarter. National Geographic, Les Amérindiens auraient atteint la Polynésie bien avant les Européens | National Geographic
  • Quand est-ce que les êtres humains ont commencé à peupler les Amériques ? Cette question fait l’objet de débats longs de plus d’un siècle. Selon la thèse la plus communément acceptée, la présence humaine remonterait à 13 500 ans. Cependant, les découvertes récentes des archéologues ne font que chambouler ces estimations. Certains disent même avoir détecté des signes d’occupation humaine vieux de 30 000 ans. Certes, les résultats des recherches suscitent beaucoup de controverse. National Geographic, L'Homme aurait peuplé les Amériques 15 000 ans plus tôt que ce que l'on croyait | National Geographic
  • L'effet ordinaire des colonies est d'affaiblir les pays d'où on les tire, sans peupler ceux où on les envoie. De Montesquieu / Lettres persanes
  • Un seul désir suffit pour peupler tout un monde. De Alphonse de Lamartine / La Mort de Socrate
  • Créer, c'est d'abord peupler. De Edouard Herriot / Créer

Traductions du mot « peupler »

Langue Traduction
Corse abbandunà
Basque populatu
Japonais 投入する
Russe заселите
Portugais povoar
Arabe يسكن
Chinois 填充
Allemand bevölkern
Italien popolare
Espagnol poblar
Anglais populate
Source : Google Translate API

Synonymes de « peupler »

Source : synonymes de peupler sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « peupler »



mots du mois

Mots similaires