Négliger : définition de négliger


Négliger : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

NÉGLIGER, verbe trans.

A. −
1. Négliger de + verbe inf. (qqc./qqn).Omettre de faire quelque chose par manque de soin, d'attention, d'intérêt. Anton. s'appliquer à.Il serait autant absurde qu'injuste de glorifier un bon citoyen, si l'on négligeait d'honorer la mère, l'épouse, etc., auxquelles son succès fut surtout dû (Comte,Catéch. posit.,1852, p.220).Je me souviens seulement alors que (...) j'avais complètement négligé de saluer ce corbillard (Verlaine,OEuvres compl.,t.4, Mém. veuf, 1886, p.244).Dans ma précipitation, avais négligé de prendre les clefs de l'appartement (Gide,Journal,1943, p.166).
2. Négliger qqc.Ne pas s'occuper de quelque chose, apporter moins de soin à quelque chose qu'il ne serait nécessaire. Synon. délaisser; anton. se préoccuper de, s'inquiéter de.Négliger une blessure; négliger le style; négliger un travail. Léon, bientôt, prit devant ses camarades un air de supériorité, s'abstint de leur compagnie, et négligea complètement les dossiers (Flaub.,MmeBovary,t.2, 1857, p.106).Beyle voulut écrire (...) comme un algébriste. Les critiques lui ont reproché de négliger sa forme (Bourget,Essais psychol.,1883, p.215).Il oubliait l'heure, négligeait ses devoirs, jetait notre mère en transes (Duhamel,Terre promise,1934, p.116):
1. −Tous ces messieurs, dit Chanor (...), ont autant de fantaisies que de talent. (...) ils jettent l'argent par les fenêtres, ils ne trouvent plus le temps de faire leurs travaux; ils négligent alors leurs commandes... Balzac,Cous. Bette,1846, p.65.
Par litote. [En tournure négative] . Faire tout pour ne pas laisser échapper. Il ne négligea rien pour donner de vifs remords à sa nouvelle amie (Stendhal,Lamiel,1842, p.85).La Revue des Deux-Mondes est une école de précieux (...) M. Chebuliez s'y distingue par des grâces compilées (...) il ne néglige rien de tout ce qui peut assommer l'ami lecteur (Veuillot,Odeurs de Paris,1866, p.419):
2. Il se bornait, le matin ou le soir, à la saluer de sa fenêtre; mais il ne négligeait aucune occasion de lier conversation avec le mari. Theuriet,Mais. deux barbeaux,1879, p.87.
En partic.
[Le compl. désigne une partie du référent du suj.] Ne pas prendre soin (de quelque chose). Négliger sa barbe. L'abbé Cénabre laissait croître sa barbe, négligeait ses mains qu'il avait belles, prolongeait ses repas, sa sieste (Bernanos,Imposture,1927, p.461).
[P.méton.] Emploi pronom. réfl. Autrefois l'univers n'avait point cet aspect qui m'afflige. Oui, la nature se néglige (Desb.-Valm.,Mél.,1859, p.183).Lui-même se négligeait, délaissait la redingote (Zola,Vérité,1902, p.57).Il se néglige. Il s'abandonne. Il n'a plus goût à rien (Rolland,Beethoven,t.1, 1937, p.73).Ne pas prendre soin de son hygiène, de sa beauté. Il se négligeait dans les petites choses, par exemple il n'était pas très propre (Sartre,Mur,1939, p.93):
3. yvonne: (...) tu ne me regardes pas. Tu ne me vois pas. michel: Erreur, chère Madame. Je vous regarde du coin de l'oeil −et je trouvais même que vous vous négligiez beaucoup. Si vous me laissiez vous coiffer, vous maquiller... Cocteau,Parents,1938, I, 4, p.58.
3. Négliger qqn.Ne pas avoir avec quelqu'un des relations aussi suivies qu'elles devraient l'être, ne pas lui manifester autant d'intérêt, d'attention qu'on le devrait. Synon. délaisser; anton. prendre soin de, s'intéresser à.Négliger ses amis. Savez-vous, madame, reprit le roi en feignant d'être un peu en colère, que vous me négligez? Voici trois ans bientôt que je ne vous ai vue (Balzac,MeCornélius,1831, p.250).Vous pourrez penser que je vous néglige, que le tumulte de Paris m'a distrait de cette voix douce et solitaire de l'amitié (M. de Guérin,Corresp.,1834, p.118).Je ne t'ai pas vu depuis un an. Non pas que je t'aie négligé; j'ai sur toi des renseignements précis (Arland,Ordre,1929, p.57).
Emploi pronom. réciproque. Mais eux, dans leur système, ils ne peuvent pas se négliger (Péguy,Argent,1913, p.1197).
En partic. [Le compl. désigne, dans un couple, l'un des partenaires] Ne pas donner à quelqu'un la preuve d'amour qu'il serait en droit d'attendre. Ça, c'est MmeHutin, une pauvre petite femme que son mari néglige (Zola,Ventre Paris,1873, p.857).
B. −
1. Négliger de + verbe inf.Omettre de faire quelque chose parce qu'on ne juge pas cela nécessaire. Synon. s'abstenir de, se dispenser de.À mesure qu'il montait, l'ascension était plus rude. Il avait négligé d'ôter ses souliers, ce qui augmentait le malaise de la montée (Hugo,Travaill. mer,1866, p.261).Tiens, −fit-il, −je n'avais jamais aperçu cette enseigne. Et il passa, négligeant désormais d'examiner la suite (Estaunié,Ascension M. Baslèvre,1919, p.20).Un phénomène analogue se produit chez (...) les sociologistes qui ont négligé de s'initier à une connaissance générale de l'homme (Carrel,L'Homme,1935, p.53).Quel saint, en vérité, n'a pas eu dans sa carrière quelques instants où il a négligé, omis de vouloir son salut? (Arnoux,Double chance,1958, p.62).
2. Négliger qqc.S'abstenir de prendre en considération quelque chose parce qu'on ne juge pas cela nécessaire. Anton. mettre à profit, tenir compte de.Il négligeait les conseils salutaires de ses amis (Barante,Hist. ducs Bourg.,t.3, 1821-24, p.146).Les pensées nihilistes, parce qu'elles négligent cette frontière, finissent par se jeter dans un mouvement uniformément accéléré (Camus,Homme rév.,1951, p.363).
− Domaine des sc.Ne pas prendre en compte une donnée dont on juge qu'elle n'a pas d'incidence sur le traitement de la question. Négliger une décimale, une variable. Quand je m'en sers par exemple pour calculer l'orbite de Saturne, je néglige l'action des étoiles, et en agissant ainsi, je suis certain de ne pas me tromper, car je sais que ces étoiles sont trop éloignées pour que leur action soit sensible (H. Poincaré,Valeur sc.,1905, p.250).
REM.
Négligement, subst. masc.,beaux-arts, vx. Action, fait de négliger avec dessein. Négligement du pinceau (Ac. 1798-1835).
Prononc. et Orth.: [negliʒe], (il) néglige [negli:ʒ]. Ac. 1694, 1718: ne-; dep. 1740: né-. Étymol. et Hist. 1. Ca 1200 «ne pas prendre soin de» part. passé fém., liég. neglicïe (Job, 302, 10 ds T.-L.); ca 1393 (Ménagier, I, 225, ibid. il neglige sa bonne renommee); 1669 négliger de + inf. (Bossuet, Oraison funèbre reine d'Angleterre ds OEuvres, éd. abbé Vélat et Y. Champailler, p.65); spéc. a) α) part. passé adj. «vêtu avec négligence» [1640 (Oudin Ital.-Fr.: negletto, negligé) −cf. FEW t.7, p.89b] av. 1648 (Voiture, Hist. d'Alcidalis et de Zélide ds OEuvres, éd. Paris, J. Clousier, t.2, 1734, p.289); 1687 part. passé subst. masc. «état d'une personne non parée» (Dancourt, Chevalier à la mode, I, 6 ds OEuvres, éd. Paris, P.Ribou, t.1, p.70: voilà le plus galant négligé qu'on ait jamais vu); 1761 paraître en négligé (Marmontel, Contes moraux, L'heureux divorce, éd. Amsterdam M.M. Rey, t.3, 1779, p.13); β) 1671 réfl. «ne pas avoir soin de sa personne (propreté, ajustement)» (Pomey); b) 1671, 23 déc. part. passé adj. litt. style négligé (Sévigné ds Lettres, éd. E. Gérard-Gailly, t.1, p.437); 1674 (Boileau, Art poétique ds OEuvres, éd. F. Escal, p.161: Il [un sage ami] ne pardonne pas les endroits negligez); c) 1762 peint. subst. (Ac.: un beau négligé); 2. «ne pas tenir compte, faire abstraction de» a) 1355 d'une chose (Bers., Tit. Liv., BN 20312ter, fol. 13vods Gdf. Compl.: en negligent les coustumes du pays); b) 1559 de quelqu'un (Amyot, Plutarque, Vies. Agésilas, 53 éd. Gérard Walter, t.2, p.212); 3. 1634 «ne pas avoir pour quelqu'un la considération, l'attention qu'il attend» (Corneille, Suivante, I, 6); 4. 1677 «laisser échapper, ne pas tirer parti de» (Miege, d'apr. FEW, loc. cit.). Empr. au lat. neglĭgere (plus fréq. neglĕgere) «ne pas s'occuper de; ne pas tenir compte; ne pas faire cas de; négliger, omettre de» (+ inf. ou prop. inf.). Fréq. abs. littér.: 1435. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 2257, b) 1619; xxes.: a) 1964; b) 2126.

Négliger : définition du Wiktionnaire

Verbe

négliger \ne.ɡli.ʒe\ transitif ou pronominal 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se négliger)

  1. Ne pas prendre soin d’une chose dont on devrait s’occuper.
    • Un reporter qui ne précise pas, c’est un géomètre qui néglige de pousser ses calculs jusqu’à la dixième décimale. — (Jules Verne, Claudius Bombarnac, ch. II, J. Hetzel et Cie, Paris, 1892)
    • Suivant les mémorialistes conservateurs du temps, Jules Simon, d'ailleurs, ne néglige rien de ce qui peut le faire agréer par le maréchal. — (Alexandre Zévaès, Histoire de la Troisième République 1870 à 1926, Éditions Georges-Anquetil, 1926, p.145)
    • Négliger sa fortune, ses affaires, ses intérêts, ses études.
    • Cet auteur néglige son style.
    • Ce n’est pas là une chose à négliger.
    • Négliger sa santé. — Négliger de faire des démarches qui s’imposent.
    • Rhume négligé, Rhume qu’on a laissé s’invétérer faute de soins.
    • Écrivain négligé, écrivain qui ne soigne pas assez son style.
    • Une beauté négligée, Une femme belle, mais qui néglige à l’excès le soin de sa toilette.
    • Éducation négligée, éducation à laquelle on n’a pas apporté assez de soins.
    • Négliger quelqu’un, Ne pas prendre soin de le voir assidûment ou aussi souvent que l’exigeraient les devoirs de famille ou de société.
    • Il en arrivait à négliger Geneviève qui se rétablissait lentement des suites de son opération […]. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 89)
    • Vous négligez fort vos amis.
    • Vous me négligez bien depuis quelque temps.
    • Cet homme néglige sa femme, Il n’a pas pour elle les soins, les attentions qu’il devrait avoir ; il ne lui donne pas les marques d’affection qu’elle est en droit d’attendre de lui.
  2. Laisser de côté ; ne pas mettre en usage ; ne pas tenir compte de.
    • Au milieu de cet entraînement général vers l’Afrique, l’Asie est négligée d’une manière vraiment inexplicable. Presque tout reste à découvrir dans cet antique berceau du genre humain. — (Jean Louis Armand de Quatrefages de Bréau, L’Altai, son histoire naturelle, ses mines et ses habitants, Revue des Deux Mondes, T.11, 1845)
    • Négliger une occasion, La laisser échapper, ne pas en profiter.
    • Il a négligé une occasion de faire fortune.
  3. Se dit aussi en parlant de quantités fort petites qu’on omet dans un calcul parce qu’elles ne peuvent influer sensiblement sur le résultat, sur le total.
    • Dans les calculs d’approximation, on néglige les quantités extrêmement petites.
  4. (Pronominal) N’avoir pas soin de sa personne pour la propreté, pour l’ajustement.
    • Lui, autrefois si soigné, il commence à se négliger.
  5. (Pronominal) S’occuper moins exactement qu’à l’ordinaire de son devoir, de sa profession, de son travail, etc.
    • Cet auteur, cet artiste, cet ouvrier travaillait autrefois avec grand soin, maintenant il se néglige.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Négliger : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

NÉGLIGER. v. tr.
Ne pas avoir soin d'une chose dont on devrait s'occuper. Négliger son salut, sa fortune, ses affaires, ses intérêts, ses études. Il ne faut rien négliger. Il a négligé son devoir, sa tâche. Cet auteur néglige son style. Ce n'est pas là une chose à négliger. Négliger sa santé. Négliger une maladie. Négliger de faire des démarches qui s'imposent. Rhume négligé, Rhume qu'on a laissé s'invétérer faute de soins. Écrivain négligé, Écrivain qui ne soigne pas assez son style. Une beauté négligée, Une femme belle, mais qui néglige à l'excès le soin de sa toilette. Éducation négligée, Éducation à laquelle on n'a pas apporté assez de soins. Négliger quelqu'un, Ne pas prendre soin de le voir assidûment ou aussi souvent que l'exigeraient les devoirs de famille ou de société. Vous négligez fort vos amis. Vous me négligez bien depuis quelque temps. Cet homme néglige sa femme, Il n'a pas pour elle les soins, les attentions qu'il devrait avoir; il ne lui donne pas les marques d'affection qu'elle est en droit d'attendre de lui.

NÉGLIGER signifie aussi Laisser de côté, ne pas mettre en usage, ne pas tenir compte de. Négliger un avertissement. Il a trop négligé les moyens, les ressources de ce genre. Il n'a rien négligé de ce qui pouvait lui assurer le succès. Négliger une occasion, La laisser échapper, ne pas en profiter. Il a négligé une occasion de faire fortune.

NÉGLIGER se dit aussi en parlant de Quantités fort petites qu'on omet dans un calcul parce qu'elles ne peuvent influer sensiblement sur le résultat, sur le total. Dans les calculs d'approximation, on néglige les quantités extrêmement petites.

SE NÉGLIGER signifie N'avoir pas soin de sa personne pour la propreté, pour l'ajustement. Lui, autrefois si soigné, il commence à se négliger. Il signifie aussi S'occuper moins exactement qu'à l'ordinaire de son devoir, de sa profession, de son travail, etc. Cet auteur, cet artiste, cet ouvrier travaillait autrefois avec grand soin, maintenant il se néglige.

Négliger : définition du Littré (1872-1877)

NÉGLIGER (né-gli-jé. Le g prend un e devant a et o : je négligeais, négligeons) v. a.
  • 1Traiter quelque chose avec moins de soin qu'il ne faut. Elle [Madeleine] répand ses parfums, elle jette ses vains ornements, elle néglige ses cheveux, Bossuet, Sermons, Intégrité de la pénit. 3. On l'entendit [Lamoignon], selon les temps, parler des grandes choses comme s'il eût négligé les petites, et des petites comme s'il eût ignoré les grandes, Fléchier, Lamoignon. Un magistrat qui n'a rien ignoré ni rien négligé dans son ministère, Fléchier, ib. Mais lorsqu'on la néglige [la rime], elle devient rebelle, Boileau, Art p. I. Tu négliges les sentiments, Pour faire briller la pensée, Chaulieu, Ode contre l'esprit. Gardez-vous bien de négliger votre santé, Hamilton, Gramm. 8. L'histoire des mœurs et de l'esprit humain a toujours été négligée, Voltaire, Lett. Formont, 13 juin 1756. Votre Majesté Impériale paraît aujourd'hui forcée de cultiver l'art de la guerre, mais vous ne négligez point les autres, Voltaire, Lett. Cather. 127.

    Négliger veut de devant un infinitif. Quand les princes, négligeant de connaître leurs affaires et leurs armées, Bossuet, Reine d'Anglet. Un auteur n'est jamais parfait, Quand il néglige d'être aimable, Bernis, Épître à Fonten.

    Terme de peinture. Négliger une partie, la laisser imparfaite.

    Terme de manége. Négliger son corps, ne pas se maintenir en bonne position à cheval.

  • 2Négliger quelqu'un, n'avoir pas pour lui la considération, l'attention qu'il faudrait. Dans ces jours de confusion et de trouble où les grâces tombaient sur ceux qui savaient à propos se faire soupçonner ou se faire craindre, on le négligea comme un serviteur qu'on ne pouvait perdre, Fléchier, Duc de Mont. Du même fond dont on néglige un homme de mérite, l'on sait encore admirer un sot, La Bruyère, XII. Le duc d'Épernon s'était presque ruiné pour secourir la reine mère, et se plaignait d'avoir été négligé par elle, après l'avoir si bien servie, Voltaire, Mœurs, 176. On payait un astrologue, et on négligeait un géomètre, Voltaire, Fragm. sur l'hist. 1. Il [Louis XIV] négligea le seul la Fontaine, et paya par cet oubli le tribut à la royauté, D'Alembert, Éloges, Dangeau.

    Absolument. On néglige aisément un homme qui néglige, Corneille, la Suiv. I, 6.

    Négliger une femme, se refroidir à son égard et ne plus lui témoigner la même assiduité. Je ne respire pas dans cette incertitude ; Moi, je vivrais, Phénice, et je pourrais penser Qu'il me néglige, ou bien que j'ai pu l'offenser ! Racine, Bérén. II, 5. Il m'aimait à sa manière, comme les hommes savent aimer, en me négligeant, en se livrant à toutes les vaines dissipations qui l'arrachaient d'auprès de moi, Genlis, Théât. d'éduc. l'Amant anonyme, I, 6. Vous aux pieds d'un cruel qui a pu vous négliger, qui fait couler vos pleurs, qui doit seul en verser ! Mme Riccoboni, Marg. de Pressy, Œuvr. t. II, p. 85, dans POUGENS.

    Cet homme néglige sa femme, il ne lui donne pas les marques d'affection qu'elle a droit d'attendre de lui.

    Négliger quelqu'un, le voir rarement. Je lui dis un jour : Grimm, vous me négligez, je vous le pardonne, Rousseau, Confess. VIII. J'ai demeuré longtemps à Pétersbourg, et je l'ai vu comme je vous vois ; mais, depuis ce temps, je l'ai négligé beaucoup, Al. Duval, Menuis. de Livonie, II, 7.

  • 3Ne pas mettre en usage. Il n'a négligé aucun des moyens qui pouvaient le faire réussir. Il n'était pas homme à négliger la moindre précaution, Hamilton, Gramm. 5. Mon cœur a tout à craindre, et rien à négliger, Voltaire, Mér. II, 1.

    Négliger une occasion, la laisser échapper, ne pas en profiter.

  • 4Ne pas tenir compte. Comme rien n'est égal à sa grandeur suprême [de Dieu], Il faut ne rien aimer qu'après lui, qu'en lui-même, Négliger, pour lui plaire, et femme et biens et rang…, Corneille, Poly. I, 1. La menace n'était pas à négliger, Hamilton, Gramm. 9. Je négligerai, si l'on veut, l'autorité de Barbeyrac, qui déclare nettement que…, Rousseau, Inégal. 4e part.
  • 5 Terme d'algèbre. Omettre dans le calcul des quantités fort petites qui ne peuvent pas en affecter le résultat. Négliger les dernières décimales. Une valeur très sensible qu'il aurait été impossible de négliger dans des observations aussi exactes, Biot, Instit. Mém. acad. scienc. t. III, p. 317.
  • 6Se négliger, v. réfl. N'avoir pas soin de sa personne pour la propreté, l'ajustement, etc. Ce vieillard se néglige.

    S'occuper moins exactement qu'à l'ordinaire de son devoir, de sa profession, de son travail, etc. Pompée croit que son nom soutiendra tout et se néglige, Bossuet, Hist. III, 7. Cette manière de presser les draps en cache les inégalités et les défauts, ce qui pourrait donner occasion aux ouvriers et fabricants de se négliger, Arrêt du conseil, 3 déc. 1697. Dans le cours de tant de prospérités où l'on se néglige pour l'ordinaire, le sénat agissait toujours avec profondeur, Montesquieu, Rom. 6.

HISTORIQUE

XIVe s. Que nulle chose appartenans au droit divin ne fust troublée en negligent les coustumes du pays, Bercheure, f° 13, verso.

XVIe s. Il estoit bien mal aisé de leur faire le procès, en un si grand trouble, et bien dangereux de negliger, attendu leur conspiration, Amyot, Agés. 54. Ne sçachant que ce chien fust enragé, Il negligea sa morsure, et quatre mois après mourut furieux et enragé, Paré, XXIII, 20.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Négliger : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

NÉGLIGER, v. act. (Alg.) on emploie ce mot dans certains calculs, pour désigner l’omission de plusieurs termes, qui étant fort petits par rapport à ceux dont on tient compte, ne peuvent donner un résultat sensiblement différent de celui auquel on arrive en omettant ces termes.

Cette méthode est principalement d’usage dans les calculs d’approximation, voyez Approximation. Et elle est en général fondée sur ce principe, que si on a une quantité très-petite x, les termes où entrera le quarré xx de cette quantité seront très petits par rapport à ceux où entrera la quantité simple x ; en effet xx est incomparablement plus petit que x, puisque xx est à x ∷ comme x est à 1, & que x est supposée une très-petite partie limitée. A plus forte raison les termes où se trouveroit x3, x4, sont très-petits par rapport à ceux qui contiennent x. Ainsi on néglige tous ces termes, ou au moins ceux qui contiennent les puissances les plus hautes de x.

Cette méthode a été employée avec succès par les Géometres, pour la solution approchée d’un grand nombre de problèmes ; cependant on ne doit l’employer qu’avec précaution : car si, par exemple, le coefficient du terme qui renferme xx, étoit fort grand par rapport à celui du terme qui renferme x, il est visible qu’on ne pourroit négliger le terme où est xx, sans s’exposer à une erreur considérable. Il est de même certaines questions où une très-petite quantité négligée mal-à-propos, peut produire une erreur considérable. Par exemple, une très-petite erreur dans le rayon vecteur d’une planete, peut en produire une fort sensible dans la position de l’apogée ou du périgée de cette même planete, parce que près de l’apogée ou du périgée les rayons vecteurs sont sensiblement égaux. Une autre erreur qu’il faut éviter, c’est de supposer mal-à propos dans le calcul, qu’une quantité doit être fort petite ; par exemple, si on avoit , z étant une quantité fort petite, il est clair qu’on ne devroit traiter 2 comme très petite par rapport à , que tant que a une valeur considérable ; car si x est presque = 2a, alors , est presque =0, & alors z bien loin d’être très-petite par rapport à , peut être beaucoup plus grande. De même si un corps est attiré vers un point, par une force qui soit en raison inverse du quarré de la distance, & qu’à cette force il s’en ajoûte une autre dans la même direction, que j’appellerai φ, & qui soit très-petite par rapport à la premiere, on auroit tort de supposer en général, que le rayon vecteur differe peu de ce qu’il seroit s’il n’y avoit que la premiere force ; car la seconde force peut être telle qu’elle donne un mouvement à l’apogée, & que par conséquent au bout de plusieurs révolutions l’orbite change considérablement de position & de forme. Au reste, l’usage & la lecture des grands Géometres en apprendront plus sur ce sujet que toutes les leçons & tous les exemples. (O)

Négliger, (Jardinage.) on dit un jardin négligé, un gazon négligé, un oranger négligé.

Négliger son corps à cheval, c’est ne s’y pas tenir en belle posture.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « négliger »

Étymologie de négliger - Littré

Berry, ingliger ; du lat. negligere, qui vient de nec, ni, ne, faisant fonction de préfixe négatif, et legere, prendre, cueillir : proprement, ne pas prendre.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de négliger - Wiktionnaire

Du latin negligere (« ne pas faire attention à », « ne pas s’occuper de », « dédaigner », « omettre »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « négliger »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
négliger negliʒe play_arrow

Conjugaison du verbe « négliger »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe négliger

Citations contenant le mot « négliger »

  • Le service Accueil, un enjeu à ne pas négliger Crédit: Samsic , L’Accueil, un enjeu à ne pas négliger | Paperjam News
  • Retraite : ce dispositif que ne doivent pas négliger les parents au foyer pour augmenter leur pension Boursorama, Retraite : ce dispositif que ne doivent pas négliger les parents au foyer pour augmenter leur pension - Boursorama
  • Gardez de négliger Une amante en fureur qui cherche à se venger. De Jean Racine / Andromaque
  • Avaler le médicament et négliger la diète, c'est détruire la science du médecin. De Proverbe chinois

Images d'illustration du mot « négliger »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « négliger »

Langue Traduction
Corse negligenza
Basque utzikeria
Japonais 忘れる
Russe халатное отношение
Portugais negligência
Arabe إهمال
Chinois 忽略
Allemand vernachlässigen
Italien trascurare
Espagnol negligencia
Anglais neglect
Source : Google Translate API

Synonymes de « négliger »

Source : synonymes de négliger sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « négliger »



mots du mois

Mots similaires