La langue française

Dépouille

Sommaire

Définitions du mot dépouille

Trésor de la Langue Française informatisé

DÉPOUILLE1, subst. fém.

I.− [L'idée dominante est celle d'une chose qui couvrait et qui est ôtée]
A.− Peau d'animal.
1. Peau d'un animal sauvage mis à mort. Riche dépouille; dépouille d'un bœuf sauvage; voir la dépouille au Museum. Ce fut, d'ailleurs, la seule joie de la pièce, ce léopard; une carpette de 5Fr 95 au dos d'un canasson étique représentait la dépouille de ce fauve de façon cocassement piteuse (Colette, Cl. s'en va,1903, p. 290).Il a étendu peu à peu son commerce, joignant (...) les peaux de lapin et d'agneau à la « sauvagine », c'est-à-dire aux fourrures de renard et de fouine, aux dépouilles de sanglier ou de blaireau (Pesquidoux, Chez nous,1923, p. 219).
En partic. Peau d'animal, plumes d'oiseau, utilisé(es) à une certaine fin.
a) [Comme vêtement] Paré de la dépouille d'un ours. Mmede Battaincourt (...) rajustait devant la glace sa coiffure de Valkyrie, faite d'une dépouille de faisan doré (Martin du G., Thib.,Consult., 1928, p. 1080):
1. Les mèches plates de leurs longs cheveux [de paysans] s'unissaient si habituellement aux poils de la peau de chèvre et cachaient si complètement leurs visages baissés vers la terre, qu'on pouvait facilement (...) confondre (...) ces malheureux avec les animaux dont les dépouilles leur servaient de vêtement. Balzac, Les Chouans,1829, p. 4.
b) [Comme tapis] Harbert et Pencroff (...) restèrent quelques instants à contempler l'animal [le jaguar], étendu sur le sol, dont la magnifique dépouille ferait l'ornement de la grande salle de Granite-House (Verne, Île myst.,1874, p. 246).
2. Peau abandonnée par un animal vivant. La dépouille d'un serpent, d'un ver à soie (Ac.1798-1932).
P. anal. Christophe faisait peau neuve. Christophe faisait âme neuve. (...) il est des heures de crise, où tout se renouvelle d'un coup. L'ancienne dépouille tombe (Rolland, J.-Chr.,Adolesc., 1905, p. 263).
B.− P. anal.
1. Domaine végét.
a) Branches d'arbres coupées. Les rues étaient pleines d'enfants qui se partageaient la dépouille des palmiers (Nerval, Voy. Orient,t. 1, 1851, p. 170-171):
2. ... Des bannières du roi l'or, les lis et l'azur, Que paraient de nos bois les dépouilles fleuries, Courbaient autour du saint leurs nobles armoiries. Delavigne, Louis XI,1832, I, 5, p. 19.
b) Feuilles tombées d'un arbre. Arbres de la cité (...) Depuis combien d'hivers vos dépouilles fanées Se plaignent sous mes pas! (Moréas, Stances,1901, p. 64).Cette terre désolée recouverte de la dépouille du dernier été (G. Leroux, Mystère ch. jaune,1907, p. 76).
P. métaph. On apercevait, sur les rosiers, sur les lilas, sur les bancs et les pelouses, toute une jonchée de dépouilles légères : des voiles, des tuniques, des sandales, des ceintures dorées (Duhamel, Suzanne,1941, p. 257).
c) Ce qui reste de l'épi de maïs, quand on en a détaché les grains. Elles [les amies de la mariée] remplissent la paillasse de dépouilles de maïs, élastiques et bruissantes (Pesquidoux, Livre raison,1925, p. 29).
2. [En parlant de l'homme]
a) Vêtement d'une personne qui le quitte ou l'a quitté. Cadette délaissée, sa parure [de Lucile] ne se composait que de la dépouille de ses sœurs (Chateaubr., Mém.,t. 1, 1848, p. 33).Les dépouilles de mille femmes y pendent [au vestiaire] (Arnoux, Suite var.,1925, p. 94).
Vêtement qu'une personne porte sur elle :
3. Était-ce pour en être parée [de tissus] aux bras d'un autre, et si négligemment que suspendus autour de vous [Nermengarde] comme une vaine et magnifique dépouille ils n'y semblaient utiles qu'à rehausser l'éclat et la forme secrète de notre chair? Toulet, Comme une fantaisie,1918, p. 225.
b) Objets personnels qu'on abandonne. Quelques bijoux, mes épaulettes, mon sabre, les galons d'argent de mon uniforme, je pliai le tout dans mon manteau et j'allai chez le bijoutier de ma mère : il me donna trente-cinq louis de toute ma dépouille (Lamart., Raphaël,1849, p. 229).
C.− P. méton. et/ou p. ext. Cadavre.
1. Cadavre d'animal. Les animaux qui vivent dans la mer doivent nécessairement, après leur mort, laisser leurs dépouilles sur le fond (Lapparent, Abr. géol.,1886, p. 41).
En partic.
a) Cadavre offert en sacrifice. Croire que la dépouille d'un bœuf rend le ciel favorable à nos prières (Chateaubr., Génie,t. 2, 1803, p. 302).
b) Fossile. S'il y a (...) quelque chose qui doive nous étonner, c'est de rencontrer parmi ces nombreuses dépouilles fossiles de corps qui ont été vivans, quelques-unes dont les analogues encore existans nous soient connus (Lamarck, Philos. zool.,t. 1, 1809, p. 79).
2. Corps d'homme mort. Les médecins chargés d'en chercher les traces [du mal] dans nos dépouilles, trouvent les parties du corps désorganisées (Latouche, L'Héritier, Lettres amans,1821, p. 101).La dépouille de la petite morte dont il avait touché la frêle poitrine écrasée (Peyré, Matterhorn,1939, p. 242):
4. On nous disait : « Ce corps mort, voilà la dépouille dernière de la personne »; nous répondons : « L'essentiel, ce qui est invisible, la personne qui survit, voilà ce qu'il vous faut reconnaître ». Vuillemin, Essai sur la signif. de la mort,1949, p. 156.
P. métaph. Il [Brunet] tient dans ses mains cette dépouille : un membre du Parti qui ne peut plus servir (Sartre, Mort ds âme,1949, p. 291).
En partic.
a) Ce corps en tant qu'objet de rites funéraires, etc. Honorer la dépouille de qqn; porter la dépouille de qqn à + nom de lieu. Là repose Fillan : Branno, dogue fidèle, N'a point abandonné sa dépouille mortelle; Près du jeune héros il languit attristé (Baour-Lormian, Ossian,1827, p. 203).J'éprouvais devant ce qui restait de Marie, tout ce que signifie le mot « dépouille ». J'avais le sentiment irrésistible d'un départ, d'une absence (Mauriac, Nœud vip.,1932, p. 140).
P. méton. Cercueil, monument représentant le défunt. La foule se pressait derrière la dépouille du chirurgien illustre (Bourget, Sens mort,1915, p. 313).Ce fut moi qui insistai pour qu'une messe fût dite sur sa dépouille (Green, Autre sommeil,1931, p. 168).
b) Corps de saint conservé dans un reliquaire. Saints, dont la dépouille est restée jusqu'à ce jour au sein du peuple fidèle (Montalembert, Ste Élisabeth,1836, p. 358).
c) Corps de l'homme envisagé comme mortel ou près de mourir. Si je pouvois laisser ma dépouille à la terre (Lamart., Médit.,1820, p. 15).Je suis réconcilié avec moi-même, avec cette pauvre dépouille. Il est plus facile que l'on croit de se haïr. La grâce est de s'oublier (Bernanos, Journal curé camp.,1936, p. 1258):
5. don balthazar. − Ce corps aux yeux de Rodrigue n'est-il que votre prison? dona prouhèze. − Ah! c'est une dépouille que l'on jette aux pieds de celui qu'on aime! Claudel, Le Soulier de satin,1944, 1rejournée, 5, p. 668.
Rem. Dans ce sens, on perçoit parfois l'emploi anal. de A 2. Comme si tu avois déjà déposé ta dépouille humaine (Saint-Martin, Homme désir, 1790, p. 183).
d) P. anal. littér. Corps endormi ou engourdi. Je m'endors... Garde bien, ô feu, ma dépouille que la pensée va quitter (Colette, Dialog. bêtes,1905, p. 110).Je n'avais plus un ventre de jeune fille; je livrai à sa curiosité une dépouille qui n'avait ni froid ni chaud (Beauvoir, Mandarins,1954, p. 74).
3. Rare. Corps animal ou végétal en décomposition. Chaque plante laisse sur le globe une dépouille solide et permanente, (...) c'est de la somme totale de ces débris de végétaux que le globe augmente annuellement sa circonférence (Bern. de St-P.,Harm. nat.,1814, p. 85).Le cadavre est à la lettre une dépouille. La chair se corrompt dès que l'esprit l'abandonne (Mauriac., Mém. intér.,1959, p. 91).
II.− [L'idée dominante est celle de biens appartenant ou ayant appartenu à une pers. défunte ou non]
A.− Choses restées après la mort.
1. Biens de toute nature laissés par une personne défunte et qui sont l'objet d'une appropriation, d'un partage. Synon. héritage.Celui-ci [Sancho] n'avait point agi pour son compte ni profité de la dépouille de mon frère, puisqu'il était resté valet comme auparavant (Sand, Beaux MM. Bois-Doré,t. 1, 1858, p. 272).Un pauvre veston, une casquette d'ouvrier, en drap brun, dépouille d'un malheureux exécuté à l'aube (Van der Meersch, Invas. 14,1935, p. 253).
En partic., rare, vx. Dignité, fonction devenue vacante à la suite du décès de quelqu'un (d'apr. Ac. 1835). Quand il s'agit de renverser un cabinet et de partager ses dépouilles, les grands parlementaires donnent (Reybaud, J. Paturot,1842, p. 384).
P. anal. ou P. métaph. Je promène avec moi les dépouilles glacées de mes illusions, charmantes trépassées dont je suis le linceul (Gautier, Comédie mort,1838, p. 46).
2. Ce qui (souvent trouvé par des fouilles) reste d'une civilisation, d'une institution, etc. disparue ou en voie de disparition. Profiter des dépouilles des peuples dégénérés (Delacroix, Journal,1854, p. 274).J'ai vu dans les vitrines du musée athénien la dépouille des sépulcres, les vases d'or et d'argent, les sphinx, les griffons, le beau lion d'or (Barrès, Voy. Sparte,1906, p. 156):
6. Nos usages les plus respectables, nos convictions les plus sacrées, nos ornements les plus dignes, tout était invité, par l'esprit érudit et ingénieux, à se placer dans une collection ethnographique, à se ranger avec les tabous, les talismans, les amulettes des tribus; parmi les oripeaux et les dépouilles des civilisations déjà surmontées et tombées au pouvoir de la curiosité. Valéry, Variété IV,1938, p. 37.
P. iron. Au milieu du salon, un laquais renfrogné achevait d'établir une grande table à manger, qu'il changea plus tard en table de travail, au moyen d'un immense tapis vert tout taché d'encre, dépouille de quelque ministère (Stendhal, Rouge et Noir,1830, p. 372).
3. Rare. Ce qui reste d'une épreuve ou d'une expérience physique ou morale passée. Ce chariot qu'elle [Marie] traînait victorieusement c'était comme la dépouille de son mal, l'enfer d'où la sainte Vierge l'avait tirée (Zola, Lourdes,1894, p. 146).Te suffit (...) d'accélérer le pendule des jours, pour voir de ta graine jaillir la flamme et de la flamme d'autres flammes et marcher ainsi l'incendie se dévêtant de ses dépouilles de bois consumé (Saint-Exup., Citad.,1944, p. 907).
B.− Choses appartenant en propre à une personne (ou à un groupe de personnes) et prises à ou sur cette personne.
1. [Avec une idée de violence]
a) Butin de guerre pris sur l'ennemi. Les dépouilles de la victoire. Les cuirasses, les boucliers, les étendards, dépouilles glorieuses ravies aux François (Genlis, Chev. Cygne,t. 1, 1795, p. 189).Les camarades arboraient tous des dépouilles ennemies, des casques à leur ceinture, comme des scalps (Dorgelès, Croix bois,1919, p. 216):
7. Ce qui vient par la guerre s'en retournera par la guerre; toute dépouille sera reprise; tout butin sera dispersé; tous les vainqueurs seront vaincus, et toute ville pleine de proie sera saccagée à son tour. Joubert, Pensées,t. 1, 1824, p. 381.
HIST. ROMAINE ANTIQUE. Dépouille(s) opime(s) ou p. ell. dépouille(s). Armes et armure d'un chef ennemi tué au combat par un chef romain et consacrées aux dieux. Ils [les républicains vainqueurs des Volsques et des Samnites] montent à ce Capitole qu'ils remplirent de dépouilles opimes (Chateaubr., Martyrs,t. 3, 1810, p. 7).La grandeur de ses armes [de Mithridate] étonna Pompée. Et ses armures (...) semblaient les dépouilles d'un Titan (A. France, Vie littér.,1892, p. 359).
P. anal. Les révolutionnaires de collectivisme ou d'anarchie préparent la révolution pour le jour où ils seront d'accord. (...) Après la victoire, on fera, comme il convient, la répartition des dépouilles opimes (Clemenceau, Iniquité,1899, p. 261).Des femmes idoles, couvertes des dépouilles opimes de l'ennemi vaincu (Cocteau, Lettre Amér.1949, p. 63).
b) Butin pris par brigandage ou vol :
8. Les paysans que j'avois comblés de bienfaits, ne calculoient plus que ce qu'ils pouvoient tirer de mes dépouilles; ils abattoient les bois, ils se partageoient des terrains qui, depuis des siècles, appartenoient à la famille de M. de Senneterre, en cherchant à se persuader qu'ils étoient communaux. Fiévée, La Dot de Suzette,1798, p. 80.
P. métaph. ou p. anal. La générosité dont on nous flatte ressembleroit trop à celle d'une société de brigands, qui se partagent des dépouilles (Robesp., Discours,Jug. Louis XVI, t. 9, 1792, p. 130).
c) Objets saisis par la force ou en vertu de la loi. Il [l'ambitieux] sema les divisions et les haines, promit au pauvre la dépouille du riche, au riche l'asservissement du pauvre (Volney, Ruines,1791, p. 67).Les plus puissants états (...) conviendront de se partager certaines dépouilles (Maurras, Kiel et Tanger,1914, p. 105):
9. Les commissaires entraient, ceinturés aux couleurs nantaises; un flot de regrattiers, de brocanteurs, de Juifs, d'étrangers, avides de se partager les dépouilles d'un ci-devant, entrait dans l'hôtel. Morand, Parfaite de Saligny,1947, p. 187.
En partic., domaine pol. et soc.Les factieux s'entendent sur la proie, presque jamais sur la dépouille (Chateaubr., Essai Révol.,t. 2, 1797, p. 91).Nobles et rois se sont enrichis des dépouilles de la liberté primitive (Guizot, Hist. civilisation,1828, leçon 3, p. 3).
d) P. anal. ou p. métaph. Il ne s'agit plus de l'entretenir, cette plèbe, des dépouilles des nations vaincues (Proudhon, Révol. soc.,1852, p. 188).
2. [Sans idée de violence] En partic. domaine intellectuel, esthétique, etc., souvent péj.
a) Emprunts littéraires, etc. faits à des disparus ou à des vivants. Ce fut (...) après avoir fouillé dans tous les recueils, après s'être enrichis des dépouilles de ses prédécesseurs et de ses contemporains, qu'Hippocrate se mit à observer lui-même (Cabanis, Rapp. phys. mor.,t. 1, 1808, p. 20):
10. ... je conseillerais de relire de temps en temps (...) cette éloquente plaidoirie [la Défense et Illustration de la Langue française de Du Bellay] pour notre idiome vulgaire, que l'on s'efforçait pour la première fois de rehausser et d'enrichir des dépouilles des Anciens. Sainte-Beuve, Nouveaux lundis,t. 13, 1863-69, p. 281.
b) Thèmes d'inspiration empruntés à la réalité. J'apporte dans mes vers les dépouilles d'un nouveau monde : des boucliers de peaux peints de couleurs violentes, des filles rouges, des canots de bois parfumés, des perroquets, des flèches empennées de vert, de bleu, de jaune (Larbaud, Barnabooth,1913, p. 67).
Rem. On rencontre parfois, chez les écrivains archaïsants, dépouille au sens de « action de dépouiller », synon. de dépouillement. D'imprudentes largesses, dont la source étoit dans la ruine des citoyens, et surtout dans la dépouille des fidèles, avoient renversé l'esprit de la foule. Toute licence étoit permise, et même commandée (Chateaubr., Martyrs, t. 3, 1810, p. 193). Les seigneurs (...) avaient profité de la dépouille des Armagnacs (Barante, Hist. ducs Bourg., t. 3, 1821-24, p. 282).
Prononc. et Orth. : [depuj]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. A. 1remoitié xiies. les despueilles « le butin, ce dont on a dépouillé l'ennemi » (Psautier de Cambridge, éd. F. Michel, LXVII, 13); ca 1170 despuille « ce dont on s'est dépouillé [vêtements] » (Marie de France, Le Lai du Bisclavret, éd. J. Rychner, p. 65, 124); 1550 depouille « cadavre » (P. de Ronsard, Œuvres complètes, éd. P. Laumonier, I, 76, 68); 1573 « peau enlevée à un animal » (N. Chesneau, Dict. latinograeco gallicum d'apr. FEW t. 12, p. 202 a). B. 1283 despueille « récolte » (Philippe de Beaumanoir, Coutumes de Beauvaisis, éd. A. Salmon, § 673). Déverbal de dépouiller*. Bbg. Quem. 2es. t. 4 1972. − Thomas (A.). Nouv. Essais 1904, pp. 321-322.

DÉPOUILLE2, subst. fém.

Emplois techn.
A.− MOULAGE ,,Pente que l'on donne à certaines parois verticales d'un modèle pour faciliter sa sortie du moule`` (Bader-Th. 1962). Tailler en dépouille :
Pour détacher un objet en relief du moule où il a été fondu ou coulé sans briser celui-ci, il faut que les parties creuses du moule soient taillées perpendiculairement et non en talus. On dit alors que le moule est préparé en dépouille, c'est-à-dire qu'il est facile de dépouiller, d'enlever l'empreinte. Adeline, Lex. des termes d'art,1884.
B.− SERR. Limer en dépouille. ,,Chanfreiner légèrement une pièce pour qu'elle porte parfaitement dans une entaille`` (Chabat 1881).
C.− MÉCAN. Face de (ou en) dépouille (d'un outil). Face en contact avec la surface façonnée. Angle de dépouille. Angle aigu formé par la surface façonnée et la face en dépouille de l'outil. [La] face de dépouille [des fraises à profil constant] doit être telle que ses sections par un plan diamétral quelconque aient le même profil et le même angle de dépouille (Gorgeu, Machines-outils,1928, p. 160).
Prononc. : [depuj]. Étymol. et Hist. Spécialisation de sens de dépouille1*.
STAT. − Dépouille1 et 2. Fréq. abs. littér. : 609. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 1 495, b) 579; xxes. : a) 678, b) 595.

Wiktionnaire

Nom commun

dépouille \de.puj\ féminin

  1. Peau qui, au moment de la mue, se détache du corps des serpents et de certains insectes.
    • La dépouille d’un serpent. - La dépouille d’un ver à soie.
    • Les Ophidiens ou serpents sortent de leur peau comme d’un fourreau ; les Batraciens se débarrassent de leurs vieilles dépouilles au moyen de mouvements rapides et saccadés. — (Albert Granger, Histoire naturelle de la France, 4e partie, « Reptiles, batraciens », Émile Deyrolle, Paris, 1890, pp. 4-5)
  2. (Par extension) Peau de toute sorte de bête féroce, lorsqu’elle est arrachée.
    • La dépouille d’un tigre, d’un léopard, d’une panthère. - Hercule se revêtit de la dépouille du lion de Némée.
    • […] et près de là, le marché aux fourrures étalait des dépouilles d’animaux sans nombre, venues soit de la haute Sibérie, soit des bords de la mer Caspienne. - L’ours blanc, le renard bleu, l’hermine, étaient les moindres curiosités de cette incomparable exhibition. — (Gérard de Nerval, Les Filles du feu, Angélique, 1854)
  3. (Figuré), (Littéraire) Corps d’un défunt.
    • Ils me disent que ce bûcher est destiné à consumer ma dépouille mortelle et à m’ouvrir un chemin douloureux, mais court, vers un monde meilleur. — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • Ce sont d’abord les saints ayant foi en la révélation qui, prochainement et du jour au lendemain, disparaîtront tous de ce monde pour être transportés au ciel, sans laisser ici-bas aucune dépouille mortelle. — (Une station sur les côtes d'Amérique, II. New-York et la société américaine, dans La revue des deux mondes, 1862, p.197)
    • C’était la mascotte de l’équipe. Elle l’a fait taxidermiser quand il est mort à l’âge de vingt-trois ans. En frôlant la cheminée, je pus constater à quel point la dépouille confinait au cauchemardesque. — (Serge Brussolo, Agence 13 : Le chat aux yeux jaunes, vol.3, Fleuve Noir, 2011)
  4. (Figuré), (Littéraire) Succession d’une personne, et particulièrement des dignités, des emplois qui deviennent vacants par sa mort.
    • C’était un homme qui occupait beaucoup de places : les ambitieux auront là une riche dépouille à se partager.
  5. (Souvent au pluriel) Toute chose dont on s’empare ou que l’on acquiert au détriment, au préjudice d’autrui.
    • Il voulait me déposséder et s’enrichir de mes dépouilles. - Ses biens furent confisqués, et les dénonciateurs eurent une part de sa dépouille. - C’est un plagiaire impudent, qui s’enrichit, qui se pare des dépouilles d’autrui.
  6. (En particulier) Tout ce qu’on enlève à l’ennemi.
    • Si, lors de la distribution des dépouilles, les vainqueurs ont appliqué aux vaincus la brutale formule du væ victis, cela ne veut pas dire que dans leur camp même le principe égalitaire ait été respecté. — (Victor Margueritte, Avortement de la S.D.N. (1920-1936), Flammarion, 1936, p.78)
  7. (Arts) (Métallurgie) Pente, inclinaison prévue sur les parties latérales d’un modèle afin d’assurer un parfait démoulage en vue de son extraction lors de la réalisation du moule.

Forme de verbe

dépouille \de.puj\

  1. Première personne du singulier du présent de l’indicatif de dépouiller.
  2. Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif de dépouiller.
  3. Première personne du singulier du présent du subjonctif de dépouiller.
  4. Troisième personne du singulier du présent du subjonctif de dépouiller.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de dépouiller.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

DÉPOUILLE. n. f.
Peau qui, au moment de la mue, se détache du corps des serpents et de certains insectes. La dépouille d'un serpent. La dépouille d'un ver à soie. Il se dit, par extension, de la Peau de toute sorte de bête féroce, lorsqu'elle est arrachée. La dépouille d'un tigre, d'un léopard, d'une panthère. Hercule se revêtit de la dépouille du lion de Némée. Fig., La dépouille mortelle d'une personne. Il se dit quelquefois figurément de la Succession d'une personne, et particulièrement des Dignités, des emplois qui deviennent vacants par sa mort. C'était un homme qui occupait beaucoup de places : les ambitieux auront là une riche dépouille à se partager. Il se dit pareillement de Toute chose dont on s'empare ou que l'on acquiert au détriment, au préjudice d'autrui; et alors il se met souvent au pluriel. Il voulait me déposséder et s'enrichir de mes dépouilles. Ses biens furent confisqués, et les dénonciateurs eurent une part de sa dépouille. C'est un plagiaire impudent, qui s'enrichit, qui se pare des dépouilles d'autrui. Il se dit particulièrement de Tout ce qu'on enlève à l'ennemi. Les dépouilles d'un ennemi tué. Dépouilles opimes. Voyez OPIMES. Les dépouilles d'un prisonnier.

Littré (1872-1877)

DÉPOUILLE (dé-pou-ll', ll mouillées, et non dépou-ye) s. f.
  • 1En général, la peau enlevée à un animal. La dépouille d'un lion. Trouvant dans les dépouilles des bêtes de quoi se défendre des injures du temps, Rollin, Hist. anc. Œuvres, t. III, p. 85.

    Fig. Dépouille mortelle, le corps d'un homme après la mort. Que mon fils ait perdu sa dépouille mortelle, Ce fils qui fut si brave et que j'aimai si fort, Malherbe, VI, 37. Ah ! s'il l'était assez [magnanime] pour nous laisser du moins Au tombeau qu'à ta cendre [ô Hector] ont élevé mes soins, Et que, finissant là sa haine et nos misères, Il ne séparât point des dépouilles si chères ! Racine, Andr. III, 6. J'ai dénoué ses bras [de Laurence] du corps froid de son père, Et j'ai rendu ce soir la dépouille à la terre, Lamartine, Joc. III, 99. Si je pouvais laisser ma dépouille à la terre, Lamartine, Méd. I, 1.

  • 2La peau rejetée par les serpents et les insectes lors de leur mue. La plus diligente de mes chenilles s'étant dépouillée, je trouvai sa dépouille arrêtée contre les parois de la boîte par des fils de soie, Bonnet, Observ. 17e, Insectes.
  • 3 Par extension. Les ronces dégouttantes Portent de ses cheveux les dépouilles sanglantes, Racine, Phèd. V, 6. De la dépouille de nos bois L'automne avait jonché la terre, Et sur la branche solitaire Le rossignol était sans voix, Millevoye, Chute des feuilles.
  • 4Vêtements et tout ce que laisse un mourant. Il eut la dépouille du défunt. La dépouille d'un moine appartenait à l'abbé.

    La succession d'une personne, c'est-à-dire tout ce qu'elle laisse vacant et disponible par son abandon, par sa retraite, par sa chute. Il est assez de geais à deux pieds comme lui Qui se parent souvent des dépouilles d'autrui Et que l'on nomme plagiaires, La Fontaine, Fabl. IV, 9. Mais lui qui fait ici le régent du Parnasse, N'est qu'un gueux revêtu des dépouilles d'Horace, Boileau, Sat. IX. Un vizir aux sultans fait toujours quelque ombrage… Sa dépouille est un bien qu'ils veulent recueillir, Et jamais leurs chagrins ne nous laissent vieillir, Racine, Baj. I, 1. Va, perds ces malheureux, leur dépouille est à toi, Racine, Esth. II, 1. Dans les changements qui surviennent Les dépouilles nous appartiennent, Béranger, Vieux habits.

  • 5Toute chose dont on s'empare au détriment d'autrui. Tout l'empire n'est pas la dépouille d'un maître, Racine, Brit. I, 2. … On le verra bientôt pompeux, en cette ville, Marcher encor chargé des dépouilles d'autrui, Boileau, Sat. I.

    Terme de guerre. Tout ce que l'on prend à l'ennemi. Il a remporté de riches dépouilles. Tu céderas ou tu tomberas sous ce vainqueur, Alger riche des dépouilles de la chrétienté, Bossuet, Marie-Thér. Après la prise de Troie, tu enverras de riches dépouilles à Péan, ton père, sur le mont Oeta ; ces dépouilles seront mises sur mon tombeau, comme un monument de la victoire due à mes flèches, Fénelon, Tél. X. Ils [les anciens Romains] se contentaient pour eux-mêmes de maisons fort modestes, qu'ils ornaient des dépouilles des ennemis, et non de celles des citoyens, Rollin, Traité des Études, Discours prélim. Ensuite venaient les étendards, les timbales, les drapeaux gagnés à ces deux batailles, portés par les officiers et les soldats qui les avaient pris : toutes ces dépouilles étaient suivies des plus belles troupes du czar, Voltaire, Charles XII, 5. De Gjatz à Mikalewska, village entre Dorogobouje et Smolensk, il n'arriva rien de remarquable dans la colonne impériale, si ce n'est qu'il fallut jeter dans le lac de Semlewo les dépouilles de Moscou : des canons, des armures gothiques, ornements du Kremlin, et la croix du grand Yvan y furent noyés, Ségur, Hist. de Nap. IX, 11.

    Terme d'histoire romaine. Dépouilles opimes, dépouilles remportées par le chef de l'armée romaine, après avoir tué de sa propre main le chef de l'armée ennemie.

    Fig. Dépouilles opimes, se dit pour désigner un succès, un résultat important.

  • 6La récolte des fruits de l'année. Vendre la dépouille de son jardin, de ses vignes.

    Dans un sens analogue, bien qu'inusité présentement. Quoique j'aie rencontré à Séville toute la dépouille de la flotte des Indes [tout ce que cette flotte portait], et que l'on m'y ait fait voir six millions d'or en une seule chambre, Voiture, Lett. 42.

  • 7 Terme de modeleur. Synonyme de déportement.

    Terme de graveur. Tailler en dépouille, creuser moins profondément en bas, diminuer les traits par en bas.

HISTORIQUE

XIIIe s. N'est nus [nul] qui despoillier nes [ne les] vueille ; Tuit s'afublent de lor despueille, la Rose, 11740. Car jà fame n'iert si ardans, Ne ses mors [mœurs] si bien gardans, Que de son chier ami ne vuelle Et les deniers et la despuelle, ib. 8336. La tierce cause si est quant ples est de rescousse d'eritage, et il tient les despuelles [récoltes] en se [sa] main à la requeste du rescoueur, Beaumanoir, 53. Je demant… les despuelles de tel heritage qui furent à tel, Beaumanoir, VI, 3.

XVIe s. Voicy celuy qui des cruels desroys Guidons rapporte, enseignes, pallefroys, Captifz liez, despoilles et charroys, Marot, J. p. 155, dans LACURNE. L'un court après tout ireux ; L'autre defend sa despouille…, Ronsard, 467.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

DÉPOUILLE.
6Ajoutez :

Au sens actif, action de récolter. Jusqu'au 1er septembre prochain, pour les terres qui seront alors dépouillées, et pour les autres terres, jusqu'après la dépouille entière des fruits…, Loi du 30 avril 1790, art. 1er.

Une terre en dépouille d'avoine, une terre où l'on vient de récolter de l'avoine.

7Ajoutez :

Un modèle est ou n'est pas de dépouille, suivant qu'on peut ou non le mouler en bloc. Puis on les coule en plomb [les morceaux du modèle], lorsqu'on a obtenu la meilleure empreinte possible en terre ; et, si je m'exprime ainsi, ce n'est pas sans intention, car ils sont souvent d'une dépouille difficile [c'est-à-dire difficiles à retirer entiers du moule], Œuvr. de Benvenuto Cellini, trad. de L. Léclanché, Traité de l'orfévrerie, ch. XII, ou t. II, p. 331.

8Droit de dépouille, droit en vertu duquel l'évêque ou l'archidiacre s'emparait de la succession des curés décédés.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « dépouille »

Du latin despoliare dérivé de spolia, « dépouille ».
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Wallon, dispoie ; provenç. despuelha ; ital. spoglia ; du préfixe de ou des, et du latin spolium, dépouille.

ÉTYMOLOGIE

Ajoutez : La basse latinité avait fait avec le latin spolium deux composés qui avaient le même sens : exspolia, dans Isidore, XVIII, 2, et dispolia, dans Du Cange, an 834.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « dépouille »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
dépouille depwj

Évolution historique de l’usage du mot « dépouille »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « dépouille »

  • L'histoire est remplie des dépouilles de vérité devenues caduques. De Massa Makan Diabaté / La dispersion des Mandeka
  • De la dépouille de nos bois L’automne avait jonché la terre. De Millevoye / La Chute des feuilles
  • Dans tous les gens de bien tu peux mettre ta foi. Mais n'attends pas qu'un seul se dépouille pour toi. De Juan Manuel / Le Comte Lucanor
  • Je ne tiens pas la beauté pour merveille : jouet du temps, elle en est la dépouille. De Soeur Juana Inès De La Cruz / Goût des Muses
  • La vraie force de l'intelligence n'est pas de comprendre les choses compliquées, mais de les dépouiller de ce qui les empêche d'être simples. De Pierre Billon / L'ultime alliance
  • La statistique est l'art de dépouiller les chiffres de toute la réalité qu'ils contiennent. "Un" égale "un", parfois ; le plus souvent : 1 = x. De Rémy de Gourmont
  • Le recueillement des parents à l'arrivée de la dépouille à la salle polyvalente de Grand-Bourg. France-Antilles Guadeloupe, MARIE_GALANTE. L’île a veillé la dépouille de Claude Céprika - Faits de Société en Guadeloupe
  • Mais à la tristesse des premiers jours, sont peu à peu venues se mêler des interrogations, de plus en plus insistantes, teintées d’une grande incompréhension, de questions au sujet de la dépouille du chanteur. , Dick Rivers : Scandale autour de sa dépouille ! - France Dimanche
  • La république est une dépouille ; et sa force n’est plus que le pouvoir de quelques citoyens et la licence de tous. De Montesquieu
  • De la dépouille de nos bois L'automne avait jonché la terre. Charles Hubert Millevoye, Élégies, la Chute des feuilles
  • Par l’évolution des actes, celui qui dépouille est dépouillé à son tour. De Bouddha
  • Dépouiller l’Histoire de sa vérité, c’est comme dépouiller quelqu’un d’une partie de sa personnalité. C’est un crime. De Haruki Murakami / 1Q84, Livre 1
  • Ne dépouillez pas la femme de son mystère. De Friedrich Nietzsche
  • Il n'y a que les pauvres qu'on puisse dépouiller. De Jean Cassou / Le livre de Lazare
  • En même temps qu'elle quitte sa chemise, une femme se dépouille de sa pudeur. De Hérodote / Histoires
  • Cent cinquante tombes datant du milieu du IIIe au Ve siècle, dont l'une pourrait contenir une dépouille bien conservée, ont été mises au jour à Autun (Saône-et-Loire) lors de fouilles d'une importante nécropole du nord de la Gaule, a-t-on appris vendredi 3 juillet 2020 auprès de l'organisateur du chantier. macommune.info, Découverte de 150 tombes parmi les plus anciennes de Gaule • macommune.info
  • « Si Hedayat Abdollahpour a été exécuté en secret, sa dépouille doit être restituée à sa famille sans plus attendre et une enquête indépendante doit être menée sur les circonstances entourant son exécution illégale. » , Iran. Les autorités doivent dire à la famille la vérité sur l’«exécution secrète» d’un prisonnier victime d’une disparition forcée | Amnesty International
  • Il va falloir être patient. Les fouilles, qui ont débuté lundi sur une ancienne propriété de Michel Fourniret, pourraient bien durer pendant toute la semaine, selon plusieurs avocats présents à Ville-sur-Lumes, dans les Ardennes près de Charleville-Mézières. L'objectif : retrouver la dépouille de la petite Estelle Mouzin, 9 ans, que le tueur en série reconnaît avoir enlevée, par une fin d'après-midi glacée de janvier 2003. Le Figaro.fr, Fourniret : les fouilles pour tenter de retrouver la dépouille d'Estelle Mouzin pourraient durer toute la semaine
  • En ce début d'été 1840, les nostalgiques de l'Empereur jubilent. Depuis que le 12 mai précédent, Charles de Rémusat, ministre de l'Intérieur de Louis-Philippe, a annoncé à la tribune du Palais-Bourbon que le prince de Joinville ramènerait prochainement la dépouille de Napoléon depuis l'île de Sainte-Hélène où il avait été exilé, les bonapartistes s'affairent pour que les cérémonies d'hommage qui doivent célébrer « le retour des cendres » de leur héros soient à la hauteur du personnage. Le Point, Ces étés singuliers – 1840, l'année où Napoléon est revenu (deux fois) - Le Point
  • «L’histoire a pris de l’ampleur au fur et à mesure que la personne réussissait à créer un lien affectif de plus en plus fort avec la victime, ce qui lui a permis d’exploiter sa compassion et son sentiment de culpabilité, a indiqué l’agent Cadotte. Problème de loyer, incapacité à payer l’épicerie et autres histoires: tous les prétextes ont été évoqués pour dépouiller la victime.» Le Journal de Montréal, Mont-Tremblant: celle qu’il croyait son amie le dépouille des économies de toute une vie | JDM

Images d'illustration du mot « dépouille »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « dépouille »

Langue Traduction
Anglais bare
Espagnol desnudo
Italien spoglio
Allemand nackt
Chinois
Arabe عارية
Portugais nu
Russe голый
Japonais
Basque biluzi
Corse nudu
Source : Google Translate API

Synonymes de « dépouille »

Source : synonymes de dépouille sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « dépouille »

Partager