Entortiller : définition de entortiller


Entortiller : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

ENTORTILLER, verbe.

I.− [Avec un compl. second] Donner à (un objet long et souple) une forme tordue en le mêlant à un autre objet.
A.− [Avec un compl. second introduit par dans]
1. Emploi trans. [Le compl. dir. désigne une chose] Envelopper (quelque chose) dans un objet souple qu'on tortille. Entortiller un bonbon dans du papier; entortiller un greffon dans du chiffon. Puis il entortillait les maigres jambes d'un vieux prêtre dans les plis de sa soutane (Coppée, Bonne souffr.,1898, p. 25).On roulait en anneau la mèche de cheveux que l'on entortillait ensuite dans un papier très léger (Gyp, Souv. pte fille,1927, p. 71).
2. Emploi pronom. S'envelopper dans un objet souple en le serrant par de nombreuses torsions.
a) Domaine concr.
[Action volontaire du suj.] Le soldat s'entortilla dans son manteau. Synon. s'envelopper, s'emmitoufler.Dans ses jupons aussi Je sais qu'on s'entortille (Béranger, Chans.,t. 1, 1829, p. 42).
[Action non-volontaire du suj.] S'entortiller dans sa jupe. Synon. s'emmêler.Plus lunatique que la chèvre, il [Feuerstein] s'entortille dans son propre licol (Arnoux, Chiffre,1926, p. 91).J'ai craint, en l'ouvrant trop tôt, de m'entortiller dans mon parachute (Saint-Exup., Pilote guerre,1942, p. 293).
b) Domaine abstr.S'entortiller dans ses phrases. Synon. s'embrouiller.Le docteur cherchait à répondre et s'entortillait dans de grandes phrases (Las Cases, Mémor. Ste-Hélène,t. 1, 1823, p. 307).Pourvu que je ne m'entortille pas dans ce que je veux dire (Balzac, C. Birotteau,1837, p. 135).
3. Au fig. [Le compl. dir. désigne une pers.] Retenir captif dans quelque chose de compliqué, d'inextricable. Entortiller qqn dans une sale affaire. Synon. embobeliner, emberlificoter, enjôler.Une fois le livonien entortillé dans les cordes de la procédure commerciale, il s'agissait d'arriver au payement (Balzac, Cous. Bette,1846, p. 64):
1. Cela me fait penser (...) à toutes les dames de volupté, enchanteresses, magiciennes d'amour, qui entortillent les hommes dans le réseau de leurs attractions. Amiel, Journal intime,1866, p. 366.
B.− [Avec un compl. second introduit par de indiquant le moyen]
1. Envelopper (quelqu'un ou quelque chose) avec quelque chose que l'on tortille. Il entortille le paquet d'une ficelle. Prenez du chanvre, trempez-le dans de la poix, entortillez-en la pointe de vos flèches (Mérimée, Jacquerie,1828, p. 172).Puis on vous entortille de serviettes, on vous roule un turban autour de la tête (About, Grèce,1854, p. 412).
Emploi pronom. S'entortiller les pieds de paille. Comme il faisait froid, John s'entortilla le visage avec un gros cache-nez (Ponson du Terr., Rocambole,t. 4, 1859, p. 213).
2. [Le compl. de moyen désigne une réalité abstr.] Je me suis chargé d'entortiller la chose de précautions oratoires (Flaub., Corresp.,1852, p. 377).Je me suis laissé séduire par un gueux d'homme qui avait abusé de mon innocence pour m'entortiller de belles promesses (Feydeau, Dame Maxim's,1914, I, 6, p. 10).
C.− [Avec un compl. second introduit par autour, après]
1. Tortiller (quelque chose) autour d'un objet ou le tortiller avec cet objet. Entortiller une corde autour d'un tronc; entortiller du raphia autour d'une gerbe. Anton. détortiller, désentortiller.[Il] ôte des boyaux et des viscères qui pendent, entortillés autour des poutres (Barbusse, Feu,1916, p. 315).Et il lissait ses longues moustaches et les entortillait autour de son doigt (Cendrars, Bourlinguer,1948, p. 148).
2. Emploi pronom. Se tortiller autour de quelque chose. Le chèvre-feuille s'entortille autour des arbres. Grandes cloches blanches doucement odorantes qui s'entortillaient après les joncs (Karr, Sous tilleuls,1832, p. 195).Ils [les serpents] se rencontrent, s'entortillent les uns autour des autres (Genevoix, Raboliot,1925, p. 129).
Au fig. Je vais m'entortiller une vilaine affaire autour du corps (Hugo, N.-D. Paris,1832, p. 447).
II.− [Sans compl. second.]
A.− Rendre tortillé; donner à quelque chose une forme serrée, par de nombreuses torsions. Entortiller son mouchoir. Synon. tortiller.Il [Garguille] (...) tendait ses doigts reptiliens, les repliait, les enroulait, et les entortillait selon mille figures savantes (Magnane, Bête à concours,1941, p. 236).
Emploi pronom. Le serpent familier (...) vint s'entortiller à ses pieds (Chateaubr., Génie,t. 2, 1803, p. 275).Je sais aussi qu'il est incomparable pour débrouiller le fil téléphonique quand celui-ci s'est entortillé (Montherl., Fils personne,1943, III, 3, p. 323).
P. métaph. et en emploi part. passé adj. [En parlant du style] Embrouillé, emberlificoté, tarabiscoté (fam.). Ce n'est pas avec des mots ronflants et des idées entortillées que l'on gagne les âmes (Claudel, Corresp. [avec Gide], 1899-1926, p. 69).
B.− [Le compl. désigne une pers.] Tromper, abuser en égarant par des paroles, des comportements incompréhensibles. Elle l'a complètement entortillé. Synon. embobeliner, enjôler, emberlificoter.Réfléchissez bien avant de parler; ils viennent pour nous entortiller (Stendhal, Chartreuse,1839, p. 339).Pour mieux amadouer et entortiller son monde, il [Sylla] faisait apporter une collation (L. Daudet, Sylla,1922, p. 238):
2. Ah! la comédie, la grosse caisse, le fifre, les galons, les plumets, quelle belle chose pour entortiller les Français! Erckmann-Chatrian, Hist. d'un paysan,t. 2, 1870, p. 454.
Rem. On rencontre ds la docum. le subst. entortilleur, euse, fam. Personne qui entortille les gens. Un entortilleur de première. Ah! vieille ficelle, va!... Entortilleur! (Peter, Debussy, 1931, p. 180). Entortilleur de phrases. Écrivain dont le style est entortillé (cf. Romains, Hommes bonne vol., 1932, p. 306).
Prononc. et Orth. : [ɑ ̃tɔ ʀtije], (j')entortille [ɑ ̃tɔ ʀtij]. Enq. : /ãtoʀtij/ (il) entortille. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. Ca 1190 « envelopper quelque chose que l'on tortille pour serrer ou pour fermer » (Renart, éd. M. Roques, br. XI, 12409 : Il en i ot entorteilliez); 2. 1680 entortiller son stile (Rich.); 3. 1831 « circonvenir, séduire quelqu'un » (Balzac, Peau chagr., p. 150 : se serait laissé entortiller dans les pièges d'une intrigue). Étant donnée l'ancienneté du mot et l'existence de l'esp. entortijar (cf. aussi roum. intortochia, cat. entortellar), plutôt issu d'un lat. vulg. *intŏrtĭliare, dér. de l'adj. lat. tŏrtĭlis « tortillé, qui s'enroule », formé sur le supin tortum de torquere « tourner, tordre » que dér. de entort, part. passé du verbe a fr. entordre, chaque correspondant s'étant dans ce cas formé indépendamment dans chacune de ces lang. (v. REW3, no4506). Fréq. abs. littér. : 189. Bbg. Guiraud (P.). Le Champ morpho-sém. du mot tromper. B. Soc. Ling. 1968, t. 63, pp. 96-109. − Långfors (A.). Notes lexicogr. Neuphilol. Mitt. 1940, t. 41, pp. 97-117. − Prigniel (M.). Entourlouper, entourloupe, entourloupette. Fr. mod. 1971, t. 39, p. 347, 349.

Entortiller : définition du Wiktionnaire

Verbe

entortiller \ɑ̃.tɔʁ.ti.je\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : s’entortiller)

  1. Envelopper un objet dans quelque chose que l’on tortille ou tortiller quelque chose autour d’un objet.
    • La chlamyde servoit d'arme défensive lorsque l'on étoit surpris sans bouclier. On l’entortilloit alors autour du bras gauche, pour parer les coups de l'ennemi. — (Encyclopédie méthodique, ou, par ordre de matières : Recueil d'Antiquités, rédigé par Mongez, Paris : chez H. Agasse, an XII, page 25)
    • Elle saisit le feuillage d’une façon très-singulière, faisant sortir pour cet effet une langue longue, rugueuse, très-étroite et noire, en l’entortillant autour de l’objet qu’elle convoite. — (Étienne Geoffroy Saint-Hilaire, Quelques Considérations sur la Girafe, 1827)
    • Écoutez, mademoiselle ! quoique vous vous soyez entortillé les joues d’un foulard et de ouate, vous n’avez pas de fluxion. — (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844)
    • On ne se servit pas de cordages simples, comme on avait fait la première fois, mais on les entortilla, ceux de lin blanc deux à deux, et ceux d’écorce de byblos quatre à quatre. — (Frédéric Zurcher et Élie-Philippe Margollé, Les Naufrages célèbres, Hachette, Paris, 1873, 3e édition, 1877, page 3)
    • Hélène, avec la patience mélancolique des malades, s’amusait à entortiller autour de ses doigts une chaînette d’argent qui lui servait de bracelet. — (André Dhôtel, Le Pays où l’on n’arrive jamais, 1955)
  2. (Figuré) Circonvenir quelqu’un, l’envelopper de ruses, de séductions.
    • J’étais décidé à refuser, mais il m’a entortillé.
    • Le mois d’avant Bud s’était fait entortiller par une agente en civil qui l’avait supplié de lui vendre un joint afin de le prendre en flagrant délit de vente de stupéfiants. — (Laurent de Wilde, Monk, 1996, collection Folio, page 305)
  3. (Figuré) Exprimer quelque chose d’une manière embarrassée, obscure, trop recherchée, soit à dessein, soit par défaut de netteté dans les idées.
    • Entortiller son style, ses idées. - Il entortille ses phrases de manière qu’on n’y peut rien comprendre.
    • Quelquefois, à l’improviste, paraissait Chartreux lui-même qui avait toujours l’air très surpris de nous voir, et nous faisait des tas de phrases entortillées pour nous remercier d’être venus. — (José Cabanis, Les cartes du temps, Gallimard, 1962, Le Livre de Poche, page 96)
  4. (Pronominal) S’attacher à d’autres en faisant plusieurs tours, en parlant des choses.
    • La vigne, le lierre s’entortille autour des ormeaux. - S’entortiller dans son manteau, dans sa couverture.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Entortiller : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ENTORTILLER. v. tr.
Envelopper un objet dans quelque chose que l'on tortille ou Tortiller quelque chose autour d'un objet. Entortillez cela dans du papier. Entortiller une ficelle autour d'un paquet. S'entortiller dans son manteau, dans sa couverture.

S'ENTORTILLER se dit souvent des Choses qui s'attachent à d'autres en faisant plusieurs tours. La vigne, le lierre s'entortille autour des ormeaux. Fig., Entortiller quelqu'un, Le circonvenir, l'envelopper de ruses, de séductions. J'étais décidé à refuser, mais il m'a entortillé.

ENTORTILLER signifie encore au figuré Exprimer quelque chose d'une manière embarrassée, obscure, trop recherchée, soit à dessein, soit par défaut de netteté dans les idées. Entortiller son style, ses idées. Il entortille ses phrases de manière qu'on n'y peut rien comprendre. Pensée entortillée. Style entortillé.

Entortiller : définition du Littré (1872-1877)

ENTORTILLER (an-tor-ti-lié, ll mouillées, et non en-tor-ti-yé) v. a.
  • 1Envelopper tout autour en tortillant. Entortillez cela dans un linge.
  • 2 Fig. Exprimer une chose d'une manière embarrassée, avec recherche. Entortiller son style.
  • 3 Familièrement. Circonvenir, séduire. On vous a si bien entortillé que vous avez consenti.

    Populairement. Ennuyer. Ah ! laissez-moi, vous m'entortillez.

  • 4S'entortiller, v. réfl. S'attacher à une chose en l'entourant plusieurs fois. Le serpent s'entortilla autour de sa jambe. Si la vigne et les autres plantes qui sont faites pour s'attacher aux grands arbres, en choisissent si bien les petits creux et s'entortillent si proprement aux endroits qui sont capables de les appuyer, Bossuet, Connaiss. v, 2.

    Familièrement. S'envelopper dans un manteau, dans une couverture.

  • 5 Fig. S'entortiller dans des phrases équivoques.

    Absolument. Vous vous entortillez.

HISTORIQUE

XIIIe s. S'il eschape, ce est merveille, La roiz [rets] entor lui s'entorteile, Pris est et par col et par piez, Ren. 5080. L'une des resnes du ceval à l'escuier entorteilla entor le pié du chevalier, Beaumanoir, LXIV, 12. De touailles [toiles] sont entorteillées leur testes [des Bédouins], qui leur vont par desous le menton, dont ledes [laides] gens et hydeuses sont à regarder, Joinville, 230.

XVe s. Le petit Saintré avoit perdue toute contenance, fors de entorteiller le pendant de sa ceincture entre ses doits, Jeh. de Saintré, ch. 3.

XVIe s. Il laisse espoir de pardon à ceux qui auront esté entortillez aux filets du diable, Calvin, Instit. 115. Les concupiscences sont si cachées et entortillées, que facilement elles trompent la veue de l'homme, Calvin, ib. 261. Ilz leur entortillerent leurs robbes autour du col, et les entrainerent par force, Amyot, Public. 7.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Entortiller : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

* ENTORTILLER, v. act. couvrir en tout ou en partie une chose avec une autre qui fait plusieurs tours sur celle-ci. On prend ce mot au physique & au moral. On dit un discours entortillé ; le lierre s’entortille sur toutes les plantes qui lui sont voisines.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « entortiller »

Étymologie de entortiller - Littré

En 1, et tortiller.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de entortiller - Wiktionnaire

(1190) Étant donnée l'ancienneté du mot et l'existence de l'espagnol entortijar, du roumain intortochia, du catalan entortellar, issu d'un latin vulgaire *intŏrtĭliare, dérivé de tŏrtĭlis (« tortillé, qui s'enroule »), formé sur le supin tortum de torquere (« tordre »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « entortiller »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
entortiller ɑ̃tɔrtije play_arrow

Conjugaison du verbe « entortiller »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe entortiller

Évolution historique de l’usage du mot « entortiller »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « entortiller »

  • Si l’option de réaliser notre petit tuto à l’extérieur ne vous est pas possible, veuillez d’abord vous procurer une nappe en plastique ou un bâche. Commencez par bien humidifier le t-shirt. Mettez-le ensuite à plat et placez la cuillère en bois juste au milieu du tissu. Commencez à tourner pour faire une sorte de spirale. Continuez à entortiller jusqu’à l’obtention d’un escargot en tissu de coton. Placez les élastiques autour comme montré ci-haut et placez le t-shirt sur une assiette, recouverte de papier essuie-tout au préalable. Des idées de l'intérieur, du jardin, de l'ameublement et de la décoration., T-shirt tie and dye à faire soi-même en 2 tutos express
  • Quelques bémols néanmoins : ces bons résultats sont obtenus à partir du deuxième niveau (sur trois) de puissance, la capacité à aspirer des corps plus lourds ou encombrants que de la poussière ou des miettes de pain est limitée. L’usage est inopérant sur des moquettes à poils longs, ces derniers étant aspirés. Par ailleurs, signalons que les cheveux longs ont tendance à s'entortiller dans l'électrobrosse, ce qui nécessite un entretien fréquent. , Lecteurs-Testeurs Miele Triflex HX1 Pro : une bonne puissance d'aspiration - Les Numériques
  • A l’aide d’un économe, faire des tagliatelles avec la carotte. Ciseler finement les herbes. Couper l’abricot en tranches. Préchauffer le four Th 7 (210°). Sur la feuille étalée** déposer les tagliatelles de carottes, dessus déposer le poisson, saler et poivrer, dessus répartir les rondelles de courgettes, puis les tranches d’abricots puis finir en saupoudrant avec les herbes. Plier la feuille de papier comme pour entourer les ingrédients. A chaque bout, « entortiller » le papier comme pour un bonbon puis ficeler chaque bout. Déposer dans un plat, enfourner et cuire 20 min Th 7. Sortir du four et servir. France Bleu, Papillote surprise (au poisson et aux légumes !)

Images d'illustration du mot « entortiller »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « entortiller »

Langue Traduction
Corse torsione
Basque bihurritu
Japonais ねじれ
Russe скрутить
Portugais torção
Arabe إلتواء
Chinois
Allemand twist
Italien torcere
Espagnol giro
Anglais twist
Source : Google Translate API

Synonymes de « entortiller »

Source : synonymes de entortiller sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « entortiller »



mots du mois

Mots similaires