La langue française

Desserrer

Sommaire

  • Définitions du mot desserrer
  • Étymologie de « desserrer »
  • Phonétique de « desserrer »
  • Évolution historique de l’usage du mot « desserrer »
  • Citations contenant le mot « desserrer »
  • Images d'illustration du mot « desserrer »
  • Traductions du mot « desserrer »
  • Synonymes de « desserrer »
  • Antonymes de « desserrer »

Définitions du mot desserrer

Trésor de la Langue Française informatisé

DESSERRER, verbe trans.

A.− Relâcher, détendre ce qui est serré ou ce qui serre. Desserrer une cravate :
1. Elle [Wanda] se jette littéralement sur Isabelle et l'étreint nerveusement. Isabelle pousse un cri : « Aïe! » Wanda desserre son étreinte, sans lâcher son amie, et elle reste quelques secondes le visage enfoui contre l'épaule d'Isabelle. Martin du Gard, Un Taciturne,1932, p. 1327.
En partic. Desserrer les dents à qqn. Lui ouvrir la bouche, lui écarter de force les mâchoires. Desserrer les dents avec une cuiller (Alain-Fournier, Corresp.[avec Rivière], 1911, p. 305).
Emploi pronom. à sens passif. Une vis du delco de ma 402 se desserre tout le temps (Abellio, Pacifiques,1946, p. 289):
2. La bouche s'ouvre, on voit les dents qui se desserrent. Un soupir. Les jambes, les bras se détendent. Un après l'autre, les doigts menus s'allongent, s'écartent, se plient dans la position habituelle de la main au repos. Giono, Colline,1929, p. 134.
TYPOGR. Desserrer une forme. Chasser avec le marteau les coins hors de leur place (Carabelli, [Lang. impr.]).
En périphrase factitive. Il [Aristide] fit desserrer la forme (Zola, Fortune Rougon,1871, p. 105).
Rem. On rencontre desserrer, emploi pronom., région. (Canada, Centre, Ouest). Devenir moins serré, s'écarter. De loin, ils [des arbres] semblent impénétrables. Dès que j'approche, leurs troncs se desserrent (Renard, Hist. nat., 1896, p. 287). La cohue se desserre un peu (Colette, Cl. école, 1900, p. 300).
B.− Au fig. Merci pour la bonne nouvelle! Ça me desserre un peu le cœur (Flaub., Corresp.,1878, p. 169).L'angoisse m'a pris au cœur et ne desserre pas son étreinte (Gide, Souv. Cour d'ass.,1913, p. 663).
Locutions
[Gén. dans un cont. négatif] Desserrer les dents, les lèvres, les mâchoires. Parler, dire quelque chose. Monte-Cristo, qui desserrait si rarement les lèvres, allait parler (Dumas père, Monte-Cristo,t. 2, 1846, p. 514):
3. Il [Musset] arrive à huit heures, me salue, s'assied, ne desserre pas les dents, part après le dîner sans que j'aie entendu le son de sa voix. Proust, À l'ombre des jeunes filles en fleurs,1918, p. 542.
Desserrer les cordons de la bourse, desserrer les bourses. (Faire) débourser. L'effort de la religion consistait à desserrer les bourses, à vider les poches (Maupass., Contes et nouv.,t. 1, Père Amable, 1886, p. 216).
Desserrer un coup de pied, un coup de fouet, un soufflet, etc. (Ac. 1798-1878). Le donner avec violence.
Rem. On rencontre ds la docum. desserré, ée, adj. Qui ne serre plus, défait. Le massif chignon noir un peu desserré (Malègue, Augustin, t. 2, 1933, p. 21). Sa cartouchière, desserrée, bringuebalait sur son ventre (H. Bazin, Vipère, 1948, p. 68).
Prononc. et Orth. : [desε ʀe] ou, p. harmonis. vocalique, [deseʀe]; (je) desserre [desε:ʀ]. Land. 1834 et Littré transcrivent [dεs-] à l'initiale (cf. dé-). Le verbe est admis ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. a) 1121-35 « relâcher » et plus spéc. « ouvrir » (Ph. de Thaon, Bestiaire, 3041 ds T.-L.); xiiies. (ne pas) desserrer les dents (pour parler) (Rutebeuf, Le Sacristain et la femme au chevalier, 260, éd. E. Faral et J. Bastin, t. 2, p. 221); b) 1174-76 « relâcher, laisser libre cours à » (G. de Pont Ste-Maxence, St Thomas, éd. E. Walberg CFMA, 2573); 2. a) ca 1135 intrans. « s'élancer » (Couronnement Louis, 941 ds T.-L.); b) 1306 trans. « lancer sur, décocher, assener » (G. Guiart, Royaux Lignages, éd. J. Buchon, I, 465 et 6981). Dér. de serrer*; préf. dé-*. Fréq. abs. littér. : 393. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 167, b) 602; xxes. : a) 769, b) 738. Bbg. Mat. Louis-Philippe. 1951, p. 293.

Wiktionnaire

Verbe

desserrer \de.se.ʁe\ ou \dɛ.sɛ.ʁe\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Relâcher ce qui est serré.
    • En effet, mes mâchoires étaient soudées sur électrodes par le courant, il m'était impossible de desserrer les dents, quelque effort que je fasse. — (Henri Alleg, La Question, 1957)
    • Et puis, il a desserré peu à peu le crin, dégagé le cou. Il s'est assuré que la bête est indemne, la strangulation inefficace encore. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • Cette ceinture vous serre trop, desserrez-la.
    • Desserrer les dents à quelqu’un, lui faire ouvrir par force les deux mâchoires, lorsque, par convulsion ou autrement, il les tient extrêmement serrées l’une contre l’autre.
    • Ne pas desserrer les dents, se taire obstinément, ne pas dire un seul mot dans une occasion de parler.
    • On n’a pu lui faire desserrer les dents, on n’a pu l’obliger à parler, à rompre le silence.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

DESSERRER. v. tr.
Relâcher ce qui est serré. Cette ceinture vous serre trop, desserrez-la. Desserrer un lien, un nœud. Desserrer les dents à quelqu'un, Lui faire ouvrir par force les deux mâchoires, lorsque, par convulsion ou autrement, il les tient extrêmement serrées l'une contre l'autre. Fig. et fam., Ne pas desserrer les dents, Se taire obstinément, ne pas dire un seul mot dans une occasion de parler. On n'a pu lui faire desserrer les dents, On n'a pu l'obliger à parler, à rompre le silence.

Littré (1872-1877)

DESSERRER (dè-sè-ré) v. a.
  • 1Relâcher ce qui était serré. Desserrer sa ceinture. Desserrer un lien.

    Desserrer un nœud, le rendre moins serré ; et, figurément, desserrer les nœuds de l'amitié, rendre l'amitié moins étroite. Apprends de cet exemple à desserrer les nœuds Par qui l'affection, par qui le sang te lie, Corneille, Imit. II, 9.

    Terme de typographie. Desserrer une forme, chasser les coins dans le sens rétrograde au moyen d'un décognoir et d'un marteau. Desserrer la lettre. Desserrer une forme de distribution.

    Desserrer les dents, ouvrir la bouche. La convulsion des mâchoires était si forte qu'on ne put lui desserrer les dents. Car, lâchant le bâton en desserrant les dents, Elle tombe…, La Fontaine, Fabl. X, 3.

    Fig. et familièrement. Desserrer les dents de quelqu'un, le faire parler. Quel intérêt assez pressant lui fait faire une telle école, desserre les dents d'un tel homme ? Beaumarchais, Mère coupable, II, 7.

    Desserrer les dents, parler. … à peine ai-je eu le temps De dire quatre mots, de desserrer les dents, Boissy, Babillard, sc. 15.

    Ne pas desserrer les dents, ne pas dire un mot dans une société, se taire obstinément. Je ne desserre pas la bouche seulement, Molière, le Dép. II, 7. Si quelqu'un desserre les dents, C'est un sot, j'en conviens : mais que faut-il donc faire ? Parler de loin ou bien se taire, La Fontaine, Fabl. X, 2. Si je puis desserrer mon gosier qui n'est pas en état de chanter, Sévigné, 423. Vous nous dites les plus belles choses du monde ; quand vous serez devant elle, vous ne pourrez desserrer les dents, Baron, Homme à bonnes fortunes, III, 1.

  • 2Desserrer un coup de pied, un coup de fouet, un soufflet, l'appliquer soudainement et avec violence. Maître Aeneas un coup desserre D'épée ou bien de cimeterre, Scarron, Virg. trav. VI. … Le cheval lui desserre [au loup] Un coup et haut le pied, La Fontaine, Fabl. XII, 17.
  • 3Se desserrer, v. réfl. Devenir moins serré. Le nœud se desserre. Cette tresse s'est desserrée.

    Fig. Avoir moins d'angoisse. À cette bonne parole, mon cœur s'est desserré.

HISTORIQUE

XIIe s. Li venz vanta devers la terre, Qui les nefs tost del port deserre, Benoit de Sainte-Maure, II, 1067.

XIIIe s. Veez com Hersent est ci prise ; Se je l'aïde à desserrer Et dou pertuis à destouper, Por ce si estes esfraez, Ren. 629. À grant joie chevauchent la gent qui Dieu vont querre, Et costoient un val dusqu'à la plaine terre, à un pont à arvolt [à arche voûtée] où une aigue desserre, Ch. d'Ant. III, 38.

XVe s. Quand vint le soir, la poterne fut desserrée [ouverte], Louis XI, Nouv. I.

XVIe s. Et permettez que ce bras angevin Par l'air françois desserre un traict qui vole Mieux que jamais de l'un à l'autre pole, Du Bellay, J. III, 3, recto. … France durant la guerre Nouveaux enfans de son ventre desserre, Du Bellay, J. III, 7, recto. Quand l'obscurité desserre Ses ailes dessus la terre, Du Bellay, J. III, 79, recto. Le tout inventé pour la commodité des gens de pied, et pour desserrer [tirer, lancer] balles et dragées, Paré, IX, Préf. Le feu de la poudre enflammée lorsqu'on desserre la harquebuse, Paré, IX, 16. Puis un grand coup de maillet luy desserre Entre les yeux : le taureau tombe à terre, Ronsard, 603.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « desserrer »

Des… préfixe, pour dé… avec une s de prononciation, et serrer ; bourg. dessarai ; provenç. dessarrar, deyssarrar, desserrar ; ital. disserrare.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

 Dérivé de serrer avec le préfixe dé-.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « desserrer »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
desserrer desere

Évolution historique de l’usage du mot « desserrer »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « desserrer »

  • https://www.capital.fr/immobilier/credit-immobilier-le-gouvernement-doit-inciter-les-banques-a-desserrer-la-vis-1373933 Capital.fr, Crédit immobilier : le gouvernement doit inciter les banques à desserrer la vis - Capital.fr
  • Les associations qui défendent les droits des locataires, comme le RLCALQ, réclament un strict contrôle des loyers, une mesure qui n’est pas sans effets pervers. Dans les circonstances, il importe avant tout d’augmenter l’offre de logements abordables en construisant les logements sociaux promis depuis trop longtemps, mais pas seulement. Il faut miser sur des stratégies d’accession à la propriété, ce qui libère des logements existants, et sur les coopératives d’habitation. Il faut aussi bâtir des logements décents pour moins cher en procédant à la révision du Code du bâtiment et des réglementations municipales. Bref, il n’existe pas de solution miracle : on doit plutôt compter sur une panoplie de mesures visant à desserrer l’étau des propriétaires dans un marché raréfié. Le Devoir, Desserrer l’étau | Le Devoir

Images d'illustration du mot « desserrer »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « desserrer »

Langue Traduction
Anglais loosen
Espagnol aflojar
Italien allentare
Allemand lösen
Chinois 松开
Arabe فك
Portugais afrouxar
Russe отпускает
Japonais 緩む
Basque loosen
Corse allughjà
Source : Google Translate API

Synonymes de « desserrer »

Source : synonymes de desserrer sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « desserrer »

Partager