La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « couché »

Couché

Définitions de « couché »

Trésor de la Langue Française informatisé

COUCHÉ, ÉE, part. passé et adj.

I.− Part. passé de coucher1*.
II.− Adj. Papier couché. Papier plus ou moins brillant, ayant reçu une couche de produits minéraux (blanc de baryte ou kaolin), convenant particulièrement pour les impressions fines.
Fréq. abs. littér. : 5 096. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 6 289, b) 9 002; xxes. : a) 8 898, b) 6 130. Bbg. Gottsch. Redens. 1930, p. 23, 220.

Wiktionnaire

Interjection - français

couché

  1. Ordre donné à une bête de s'allonger.
    • Médor, aux pieds ! couché ! panier !

Adjectif - français

couché

  1. Allongé sur un lit, généralement pour dormir.
    • Avec sa grippe, il est resté couché toute la journée.
  2. Incliné, penché.
    • J’ai vu un bateau couché sur le flanc.
  3. Recouvert de plusieurs couches.
    • Papier couché.
  4. Inscrit, écrit, enregistré sur un support.
    • Je te laisse quelques indications, couchées sur le papier.
  5. (Héraldique) Se dit d'un quadrupède représenté avec les pattes repliées sous le corps. À rapprocher de dormant, embarroqué, en forme, en repos et gisant.
    • D’azur à l’agneau pascal couché d’argent tenant une bannière du même à la croix de gueules, surmonté de deux bouquets de trois épis de blé d’or, qui est de Horville-en-Ornois → voir illustration « agneau pascal couché »
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

COUCHER. v. tr.
Étendre de son long sur la terre, sur un lit, etc. Il le coucha sur l'herbe. On coucha le blessé sur un matelas. Saint Louis en mourant voulut qu'on le couchât sur la cendre. On le dit aussi en parlant des Choses. Coucher une statue par terre. Coucher une armoire, une chaise, une poutre, une échelle, etc. Il signifie particulièrement Mettre quelqu'un au lit, le déshabiller, l'aider à se mettre au lit, Coucher un enfant, un malade. Se coucher, Se mettre au lit. Il se couche de bonne heure. On dit plaisamment dans ce sens Un couche-tôt. Coucher quelqu'un par terre, le coucher sur le carreau, sur le champ de bataille, L'étendre sur la place, mort ou très blessé. Il coucha son homme par terre. À peine les hommes étaient-ils sortis de la tranchée que le feu des mitrailleuses en coucha cinquante sur le sol. Plus de vingt mille hommes étaient couchés sur le champ de bataille. Fig., Coucher quelqu'un sur l'état des pensions, sur une liste, etc., L'inscrire sur l'état des pensions, sur une liste, etc. On dit plus ordinairement Porter sur l'état des pensions, sur une liste, etc. Fig. et fam., Coucher par écrit, Mettre par écrit. Il ne suffit pas de faire cette promesse verbalement, il faut la coucher par écrit. Coucher une clause, un article dans un acte, dans un contrat. On dit plus ordinairement Porter une clause dans un contrat. Coucher un article en recette, en dépense, Employer un article sur l'état de la recette, de la dépense. Cette façon de parler vieillit. On dit plus ordinairement Porter un article en recette, en dépense. Par extension, Coucher en joue, Ajuster son fusil et viser, pour tirer sur quelqu'un, sur quelque chose. J'avais déjà couché l'animal en joue.

SE COUCHER signifie S'étendre tout de son long sur quelque chose. Il s'est couché par terre. Se coucher sur un lit, sur un sofa. Se coucher sur le ventre, sur le dos, etc. Il signifie particulièrement Se mettre au lit. Ils se sont couchés fort tard. Allez vous coucher. Fam., Se coucher comme les poules, Se mettre au lit de très bonne heure. Fig. et pop., Allez vous coucher, Laissez-moi tranquille. Prov. et fig., Comme on fait son lit, on se couche, Il faut s'attendre au bien ou au mal qu'on s'est préparé par la conduite qu'on a tenue, par les mesures qu'on a prises. Il se dit figurément du Soleil et des autres astres et signifie Descendre sous l'horizon. Le soleil se couchera bientôt. Il y a une heure que la lune est couchée.

COUCHER signifie quelquefois simplement Pencher. Couchez un peu votre papier, vous écrirez plus commodément. Il signifie également Courber, incliner ce qui est naturellement droit. La grêle, la pluie et le vent couchent les blés, les herbes. Coucher un sarment, un cep de vigne. Coucher les branches d'un arbuste en terre pour faire des nouveaux plants. Coucher le poil d'un chapeau, d'une étoffe. On dit aussi Le vaisseau s'est couché sur le flanc. Coucher des couleurs signifie particulièrement, en termes de Peinture, Étendre des couleurs avec le pinceau l'une à côté de l'autre, avant de les fondre. En termes de Botanique, Tige couchée, Tige qui ne s'élève point, qui reste étendue sur la terre. Papier couché, Papier qui a reçu une couche de plâtre ou de kaolin pour le rendre plus sensible à l'impression. Il s'emploie aussi intransitivement et signifie Être étendu pour prendre son repos. Coucher dans un lit, dans des draps, entre deux draps. Coucher sur un matelas, sur la plume, mollement, durement. Coucher sur la dure, sur une paillasse, sur la terre, à terre, sur le ventre, sur le dos, sur le côté. Coucher tout habillé. Chambre à coucher. Quand nous arrivâmes, tout le monde était couché. Il signifie aussi Loger la nuit en quelque endroit en y prenant du repos. Il coucha à l'hôtel. Ils allèrent coucher à tant de lieues de Paris. Coucher dehors. Coucher dans la rue. Coucher en ville. Le mauvais temps ne leur ayant pas permis d'aborder, ils couchèrent dans le bateau. Fig. et fam., Coucher à la belle étoile. Voyez BEAU. Fam., Un nom à coucher dehors, Un nom difficile à prononcer et à retenir.

Littré (1872-1877)

COUCHÉ (kou-ché, chée) part. passé.
  • 1Étendu sur un lit. Les gens de la maison couchés et endormis. Presque tous les hommes, quoique couchés sur des fleurs, ne sauraient dormir, s'il y en a une seule feuille pliée en deux, Fontenelle, Dial. des morts, Milon et Smyndiride.
  • 2 Par extension, étendu sur le sol ou sur quoi que ce soit. Il approche du roi couché sur la poussière, Racine, Théb. V, 3. Dans ses propres États privé de sépulture, Ou couché sans honneur dans une foule obscure, Racine, Mithr. I, 3. Le comédien couché dans son carrosse jette de la boue au visage de Corneille qui est à pied, La Bruyère, XII. Quoi mortes ! quoi, déjà sous la pierre couchées ! Quoi ! tant d'êtres charmants sans regards et sans voix ! Hugo, Orientales, 33.

    Terme de blason. Pièce couchée, pièce dont la face regarde le côté droit de l'écu.

    Terme de botanique. Plante couchée, plante qui étale ses rameaux sur la terre, sans que ceux-ci y envoient des racines.

  • 3À soleil couché, un peu après que le soleil est couché. Avant soleil couché. Après soleil couché.
  • 4Rédigé. Il y eut une proposition couchée en ces termes, Bossuet, Var. 1. Cette condition est couchée en termes formels dans le prophète Isaïe…, Bossuet, Paix, 2. Voici comment il [ce compromis] est couché dans es Écritures, Bossuet, Satisf. 1. Ces cinq articles ainsi abrégés et couchés en règles générales, sont, je ne l'ignore pas, sujets à mille difficultés, Rousseau, Paix perpét.
  • 5Inscrit. Elle se trouvait encore couchée sur l'état des dépenses, Hamilton, Gramm. 7. N'étant pas couché sur l'état de sa maison, je n'eus rien, Rousseau, Conf. II. Vous êtes couché sur l'état en qualité d'ingénieur des troupes de débarquement, Rousseau, Hél. III, 25. … J'aurais regret d'être obligé d'écrire, Et de vous voir couché dans mon procès-verbal, Molière, Tart. V, 4.

    PROVERBE

    On est plus couché que debout, c'est-à-dire la vie est bien courte à l'égard de l'éternité.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

COUCHÉ, participe, (la maniere de se tenir), Méd. posture dans laquelle on se tient au lit, soit en maladie ou en santé ; c’est ce que les Latins nomment en un seul mot decubitus, & nous le disons en trois ou quatre. Nous manquons presque toûjours de substantifs pour exprimer sans périphrase les actions animales ; c’est un défaut de notre langue qu’il seroit bon de rectifier à l’imitation de nos voisins.

On juge assez bien par la posture dans laquelle on se tient couché, de la force ou de la foiblesse de la faculté motrice ; car lorsqu’il arrive que le corps se meut avec peine, qu’il a de la difficulté à se tourner ou à demeurer debout, c’est un signe que la faculté animale est diminuée, affaissée ; tant qu’elle demeure dans son entier, le corps se meut aisément, se tourne ou se leve suivant la volonté : les bras, les mains & la tête se soûtiennent en l’air.

Il est assez indifférent d’être couché sur le dos, du côté droit, ou du côté gauche ; car plusieurs personnes par habitude, & sur-tout les enfans, se couchent de toutes les façons.

Hippocrate, parlant de la meilleure maniere de se tenir couché, dit que le medecin doit trouver le malade couché sur l’un des côtés, avec les bras, le cou & les jambes un peu retirés, & tout le corps dans une situation libre & commode, comme cela est ordinaire à ceux qui sont en santé. On sent en effet qu’une telle posture indique la force conservée de la faculté motrice des muscles, sans aucun degré de tension préter-naturelle.

Quand les forces sont affoiblies, on aime à être couché sur le dos, les bras & les jambes étendues & sans mouvement ; mais ne pouvoir demeurer longtems dans la même position, ni rester couché sur le même côté, & néanmoins sentir de la difficulté à changer de posture, voilà des indications de maladie.

Demeurer couché sur le dos, un moment après se découvrir, éloigner continuellement les couvertures du lit, s’agiter, tenter de dormir dans une position différente de l’ordinaire, ne pouvoir rester couché que d’une même maniere, & toûjours d’une façon inquiete ; ce sont des signes d’un état de maladie encore plus grave.

Quand cette inquiétude continue dans les douleurs d’estomac, dans la dépravation ou l’abondance des humeurs, dans l’inflammation, la colique, la fievre maligne, les douleurs aiguës par tout le corps, la tension, l’enflure & l’inflammation du bas-ventre ; alors le danger devient beaucoup plus grand, & réquiert la guérison de ces divers maux.

Par la mauvaise façon dont on est couché dans l’esquinancie, la péripneumonie, la pleurésie, l’empiême, la phthisie, l’asthme ; on a lieu de juger que la poitrine, les poumons, & les organes de la respiration sont accablés avec danger : mais il ne faut pas moins craindre la mauvaise maniere d’être couché dans le délire, la phrénésie, l’assoupissement, & semblables maladies, parce qu’elles signifient l’action troublée du cerveau.

Dans les maladies aiguës, les fievres ardentes continues, dans l’inflammation, dans la grande foiblesse ; la maniere d’être couché indique des anxiétés dangereuses, ou une métastase fâcheuse dans les parties internes, comme il arrive quelquefois dans la rougeole, la petite vérole, & le pourpre.

Lorsque le malade, dans les maux qu’on vient de détailler, demeure couché sur le dos, dort continuellement la bouche ouverte, les jambes courbées & entrelacées, ou ne dort point dans cette posture, que la respiration est en même tems empêchée, c’est un fort mauvais signe : l’ouverture seule de la bouche désigne alors une résolution particuliere dans les muscles de la mâchoire inférieure, & un grand affaissement dans toute la machine.

Si le malade se tient couché les jambes découvertes, sans ressentir de chaleur violente, s’il jette ses bras, son corps, & ses jambes de côté & d’autre, ou qu’il se couche sur le ventre contre son ordinaire ; ces signes présagent de l’inflammation dans quelque partie du bas-ventre, une fievre interne, ou le délire.

Quand le malade repose sur le dos, avec les bras & les jambes étendues, ou extrèmement retirées, la tête renversée sur l’oreiller, le menton élevé ou entierement panché, les yeux hagards, & les extrémités froides ; tous ces symptomes réunis annoncent une mort prochaine.

Ainsi, suivant la connoissance des causes qui produisent dans le malade les diverses postures qu’il tient étant couché, & l’examen réitéré que le medecin donne à ces causes & à ces postures, il peut presque prédire les convulsions, l’hémorrhagie, le sphacele, l’accouchement, l’avortement, le délire, les crises prochaines, la mort. Mais cette science du prognostic est le fruit du génie & du talent de l’observation ; deux qualités rares. Article de M. le Chevalier de Jaucourt.

Couché, adj. en termes de Blason, se dit du cerf, du chien, du lion, & autres animaux.

Caminga, au pays de Frise, d’or au cerf couché de gueules, accompagné de trois peignes. (V)

Couché, s. m. (Brodeur.) point de broderie qui se fait en cousant avec de la soie, l’or, ou l’argent, que l’on devide de dessus la broche à mesure qu’on les employe.

Couché, adj. se dit, chez les ouvriers en soie, d’un arrangement convenable de la trame dans l’ouvrage. Pour que la soie soit bien couchée, il faut qu’elle ne soit point tortillée, lâche, ou inégalement placée entre les fils de chaîne ; précautions nécessaires à là perfection de l’ouvrage.

Couché, (Géog. mod.) petite ville de France dans le Poitou, sur une petite riviere qui se jette dans le Ciain.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « couché »

Participe passé adjectivé de coucher.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « couché »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
couché kuʃe

Citations contenant le mot « couché »

  • Circulation perturbée pendant trois heures ce lundi matin sur l'A330 dans le sens Nancy-Epinal. Un poids lourd transportant une dizaine de véhicules s'est couché à la sortie du rond-point de Richardménil. La sortie a été fermée. La situation est revenue à la normale vers 10 heures. France Bleu, Nancy : un poids lourd transportant des voitures se couche sur la chaussée de l'A330
  • Un camion s'est couché dans une bretelle d'autoroute sur l'A13, en fin de matinée jeudi 7 janvier 2021, occasionnant la fermeture de la sortie 22 jusqu'en fin d'après-midi. , Camion couché sur l'A13, près de Rouen : une sortie fermée jusqu'en fin d'après-midi | 76actu
  • Une remorque transportant une jument s'est couchée sur la route. Les pompiers sont intervenus pour désincarcérer l'animal. France 3 Pays de la Loire, Un van se couche sur la chaussée à Herbignac, en Loire-Atlantique, une jument blessée
  • À l’heure où nous écrivons ces lignes, vendredi en fin d’après-midi, une déviation était toujours en cours, à Lure, aux abords du rond-point du Tertre-Landry, entre la RN19 et la RD64. Vers 13 h 30, un semi-remorque biélorusse transportant des panneaux de particules de bois s’est couché dans le giratoire, alors qu’il circulait en direction de Luxeuil-les-Bains. Le choc, heureusement, n’a pas fait de blessé. Le conducteur a été vu par les pompiers, mais n’a pas été transporté à l’hôpital. D’après les premiers éléments constatés par les gendarmes, le choc serait dû à une vitesse excessive ainsi qu’à un chargement mal arrimé, infractions pour lesquelles le chauffeur a été verbalisé. Le déchargement du poids lourd a duré plusieurs heures, et ne devait se terminer qu’aux alentours de 20 h-21 h. C’est seulement à l’issue de cette opération que le camion devait être relevé. Pour sécuriser l’ensemble de ces opérations, la circulation a été déviée. Les gendarmes étaient sur place, de même que des agents de la DIR-Est. , Lure | Faits divers. Le poids lourd se couche : pas de blessé mais une forte gêne à la circulation sur la D64
  • Un camion semi-remorque biélorusse transportant des panneaux particules de bois qui circulait à une vitesse excessive, avec chargement mal arrimé, s'est couché sur son flanc droit dans le rond-point du Tertre Landry (RN19/RD64) hors agglomération de Lure, ce vendredi 8 janvier vers 13 h 30. lapressedevesoul.com, Un camion semi-remorque  se couche sur la chaussée - La Presse de Vesoul
  • Sur le Vendée Globe, Maxime Sorel est un des nouveaux cap-horniers du tour du monde en solitaire. Juste avant de passer le fameux cap au Sud du Chili, il s’est fait une grosse frayeur : bateau couché, voiles dans l’eau, mer démontée… Il raconte. voilesetvoiliers.ouest-france.fr, VIDÉO. Vendée Globe : Bateau couché, voiles dans l’eau, grosse frayeur pour Maxime Sorel
  • Un accident de la circulation s’est produit ce jeudi 7 janvier entre un poids lourd et un véhicule de tourisme sur l’autoroute. Il s’est produit sur l’A1 dans le sens Lille / Paris peu avant Senlis. Trois personnes ont été blessées. D’abord le chauffeur du poids lourd pris en charge en urgence relative et transporté à l’hôpital. Ensuite les deux occupants de la voiture. Piégés dans leur véhicule ils ont été désincarcérés par les pompiers, puis vus par le médecin et transportés avec un diagnostic d’urgence relative également. Les secours ont ensuite dû encadrer l’opération de relevage du poids lourd par la Sanef. Le camion s’était retrouvé couché sur un flanc. Oise Hebdo, Senlis. Un poids lourd couché sur l'A1 : trois blessés - Oise Hebdo

Traductions du mot « couché »

Langue Traduction
Anglais layer
Espagnol capa
Italien strato
Allemand schicht
Chinois
Arabe طبقة
Portugais camada
Russe слой
Japonais
Basque geruza
Corse stratu
Source : Google Translate API

Antonymes de « couché »

Couché

Retour au sommaire ➦

Partager