Ajuster : définition de ajuster


Ajuster : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

AJUSTER1, verbe trans.

Adapter avec exactitude une chose à une autre chose pour la rendre conforme à son emploi, à une norme ou à un étalon.
I.− Emploi trans.
A.− Ajuster qqc., plus rarement ajuster qqn.
1. TECHNOL. Rendre une chose juste, la mettre à la bonne dimension, la régler de manière à la faire correspondre aux normes de son fonctionnement. Ajuster un ressort, une machine (Ac. t. 1 1932) :
1. « Je suis un réalisateur ». Cela sonne faux; car jamais on ne réalisa sans géométrie. Ne plus croire qu'aux forces, et compter seulement les résultats, cela est creux. Au contraire, juste est un mot qui sonne fort; on dit : un esprit juste. Une machine doit être ajustée. Quel bonheur si on pouvait ajuster sans l'esprit juste, ou si seulement l'on pouvait garder l'esprit juste et mépriser la justice! mais la justice reniée fait crouler le tout. Alain, Propos,1930, p. 929.
Emplois spéc.
a) ARM. [En parlant d'une arme à feu] Viser juste. Ajuster son fusil pour tirer, ajuster son coup (Ac. t. 1, 1932) :
2. Polo Griffo aperçut plusieurs cochons confortablement couchés dans la boue, jouissant à la fois du soleil et de la fraîcheur de l'eau. Aussitôt, ajustant le plus gros, il lui tira un coup de fusil dans la tête et le tua sur place. Les camarades du mort se levèrent et s'enfuirent avec une légèreté surprenante, et bien que l'autre berger fît feu à son tour, ils gagnèrent sains et saufs un fourré où ils disparurent. P. Mérimée, Colomba,1840, p. 130.
3. Le mamelon, sans être escarpé, est roide à monter, surtout hérissé de gros cailloux, de volume à cacher aisément un homme. On l'aborda par le sud; tout le sommet, toute la pente opposée étaient garnis de combattants, couchés à plat ventre, ajustant entre les pierres et tirant à coup sûr. E. Fromentin, Un Été dans le Sahara,1857, p. 128.
Rem. Du sens « régler son fusil dans la bonne direction », on passe aux expr. ajuster son coup, puis ajuster une personne, un animal (ex. 2). Emploi abs. fréq. (ex. 3). Ajuster est en série avec épauler, faire feu, tirer.
b) B.-A. ,,Accommoder toutes les parties, tous les détails d'une œuvre d'art, d'une manière agréable, convenable.`` (Besch. 1845) Ajuster les accessoires d'un tableau, les draperies d'une statue, deux ordres d'architecture, etc. (Besch. 1845).
c) BIJOUT. Synon. de marqueter (Besch. 1845).
d) ÉQUIT. Ajuster un cheval. Le dresser aux divers exercices du manège. Ajuster les rênes. Rendre chaque rêne égale.
e) HORTIC. Ajuster une fleur. ,,En disposer les feuilles de manière que la fleur en paraisse plus large; placer dans un bel ordre les pétales d'une fleur épanouie.`` (Nouv. Lar. ill.).
f) MÉTROL. Ajuster un poids, une mesure sur l'étalon (Ac. 1835).
P. ext. [En parlant de monnaies] Ajuster une pièce de monnaie. ,,Faire qu'elle ait exactement le poids légal.`` (Ac. 1835); ,,dans les ateliers monétaires, mettre les lames à découper à l'épaisseur voulue`` (Lar. encyclop.).
P. anal. Ajuster une balance. ,,Faire que les deux bassins de la balance soient en parfait équilibre.`` (Besch. 1845).
g) MUS. Ajuster un tuyau d'orgue, ajuster un diapason (Littré) :
4. ... l'octave est cette corde moyenne qui lors qu'elle est bien ajustée entretient toute la mélodie; mais qui la déconcerte entièrement lors qu'elle se trouve défectueuse. Dom Jumilhac, La Science du plain chant,1847, p. 75.
[Avec un compl. plur.] Ajuster des instruments de musique. Les mettre au ton. Proverbialement, fig. Ajustez vos flûtes (Ac. t. 1 1932) :
5. On dit prov. ajustez vos flûtes, soit en parlant à un homme qui ne paroît pas bien d'accord avec lui-même dans ce qu'il dit, soit en parlant à plusieurs personnes qui ne conviennent pas des moyens de faire réussir quelque chose. On le dit encore aux musiciens dont les instruments ne sont pas d'accord. J.-F. Rolland, Dict. du mauvais langage,1813, p. 6.
h) TEXT. Ajuster les lisses. ,,Leur donner l'élévation convenable.`` (Lar. encyclop.).
i) VÉN. Ajuster les jeunes chiens. ,,Leur donner l'habitude d'obéir à la voix et à la trompe.`` (Lar. 20e).
2. Par métaph., vieilli. Ajuster deux personnes. Les concilier. Ajuster un différend. Terminer ce différend à l'amiable (Quillet 1965). Ajuster des textes, des phrases, des manuscrits. Les faire concorder. Ajuster son coup (au fig.). Combiner un coup.
Rem. Ces emplois semblent formés sur l'expr. ajuster des instruments de musique.
3. P. ext. Arranger, disposer avec soin. Vx. Ajuster une maison, une chambre, un cabinet (Besch. 1845).
P. anal. [Notamment en parlant de la toilette des femmes] Habiller, parer.
a) Vieilli. [En parlant d'une pers.] :
6. Angélique était bien ajustée, et elle fut ravie, − car son habit à la française faisait que les sénateurs avaient toujours l'œil sur elle. L'ambassadeur de France, qui marchait dans la procession avec le doge, la salua. G. de Nerval, Les Filles du feu,Angélique, 1854, p. 550.
7. Pour que la rapidité de la course ne les dérangeât point, les blonds cheveux de la jeune femme étaient serrés dans un réseau d'azur à petites perles d'argent d'une coquetterie charmante. Ajustée ainsi, Isabelle était adorable et, devant elle, les beautés les plus altières de la cour eussent été forcées d'amener pavillon. Cet habit cavalier faisait ressortir, dans la grâce ordinairement si modeste de la baronne, un côté fier qui sentait son origine illustre. T. Gautier, Le Capitaine Fracasse,1863, p. 494.
b) [En parlant d'un élément du costume] :
8. Je n'avais pas autre chose à faire, assurément, et je ramassai la robe tombée en rond, comme un ballon crevé, sur le parquet, puis je la passai sur la tête de la fillette, et je m'efforçai de l'agrafer, de l'ajuster, avec une peine infinie. G. de Maupassant, Contes et nouvelles,t. 1, La Patronne, 1884, p. 697.
Rem. L'ex. précédent pourrait également servir à illustrer B 1.
Au fig., iron. Maltraiter en paroles ou en action. Cf. l'expr. mod. être bien arrangé :
9. On dit ironiquement, il a été bien ajusté, il a été ajusté comme il faut, pour dire il a été fort maltraité en sa personne ou en ses biens. J.-F. Rolland, Dict. du mauvais langage,1813, p. 6.
B.− Ajuster qqc. à qqc.Faire qu'elle s'y adapte exactement.
1. [L'obj. dir. désigne une chose concr.] :
10. Il y a, dans les langues, quelque chose de fatidique et d'inspiré. On peut considérer la langue de l'homme, dans le mécanisme de la parole, comme la corde qui lance d'elle-même la flèche qu'on y a ajustée. La parole, en effet, est une flèche qu'on décoche. J. Joubert, Pensées,t. 1, 1824, p. 149.
11. D'autres servantes agitaient autour de sa tête [du pharaon] de larges éventails de plumes d'autruche peintes, ajustées à des manches d'ivoire ou de bois de santal qui, échauffé par leurs petites mains, dégageait une odeur délicieuse; ... T. Gautier, Le Roman de la momie,1858, p. 231.
12. Bientôt les fers furent ajustés aux sabots du cheval. Puis le maréchal ferrant réclama son salaire, et s'en alla sans avoir prononcé quatre paroles. J. Verne, Les Enfants du capitaine Grant,t. 2, 1868, p. 124.
a) [L'obj. second. est construit avec d'autres prép. que la prép. à] :
13. La bonne femme fut pansée la première. Le coup avait été consciencieusement donné; le bras dénudé montrait l'os et un triangle de chair d'environ quatre pouces de longueur retombait en manchette. Nous tâchâmes de remettre le morceau à sa place en l'ajustant exactement sur les bords de la plaie, puis nous serrâmes le tout avec une bande. G. Flaubert, Par les champs et par les grèves,Touraine et Bretagne, 1848, p. 309.
14. La greffe bout à bout (...) se réalise en ajustant bout à bout deux sarments taillés en flûte, suivant un plan de même inclinaison, et en maintenant assemblés ces deux bois à l'aide d'un goujon. R. Brunet, Le Matériel viticole,1909, p. 61.
15. Il use de locutions savoureuses, comme Clotilde, mais d'un autre style, moins patoisant. M'a dit notamment que son père était apiéceur. C'est-à-dire l'ouvrier qui, dans les ateliers de confection, est chargé d'apiécer, d'ajuster entre elles les pièces taillées par le coupeur. Joli mot. R. Martin du Gard, Les Thibault,Épilogue, 1940, p. 946.
b) [Avec ell. de l'obj. second.] :
16. Dès que Charles eut annoncé son départ, Grandet se mit en mouvement pour faire croire qu'il lui portait beaucoup d'intérêt : il se montra libéral de tout ce qui ne coûtait rien, s'occupa de lui trouver un emballeur, et dit que cet homme prétendait vendre ses caisses trop cher; il voulut alors à toute force les faire lui-même, et y employa de vieilles planches; il se leva dès le matin pour raboter, ajuster, planer, clouer ses voliges et en confectionner de très belles caisses, dans lesquelles il emballa tous les effets de Charles; ... H. de Balzac, Eugénie Grandet,1834, pp. 175-176.
17. C'était la barricade du faubourg du Temple. Dès qu'on arrivait sur le terrain et qu'on l'apercevait, il était impossible, même aux plus hardis, de ne pas devenir pensif devant cette apparition mystérieuse. C'était ajusté, emboîté, imbriqué, rectiligne, symétrique, et funèbre. Il y avait là de la science et des ténèbres. V. Hugo, Les Misérables,t. 2, 1862, p. 413.
18. En rentrant du pacage, les litières faites, il [le charron] occupa ses soirées avant le souper à mesurer, à scier, à bouveter, raboter, ajuster ses planches dans la grange. Il n'allait pas vite comme autrefois, et de plus s'éclairait d'un mauvais lumignon. J. de Pesquidoux, Le Livre de raison,t. 2, 1928, p. 107.
19. Il bâtissait sa phrase comme un mur de granit, à gros blocs frustes, mal équarris, mal ajustés, mais indestructiblement, et dans un élan irrésistible, qui le faisait atteindre tout de même à une sorte de sauvage grandeur. M. Van der Meersch, L'Empreinte du dieu,1936, p. 92.
Rem. 1. Ajuster est fréq. associé paradigmatiquement à emboîter, imbriquer, assembler, raboter, planer, clouer, scier, bouveter, équarrir. 2. Syntagmes rencontrés ajuster des planches, des pièces, une flèche à la corde d'un arc, des fers aux sabots d'un cheval, un couvercle à une boîte, un châssis à une fenêtre, un manche à un outil, des plumes au manche d'un éventail.
Spéc., MÉCAN. Façonner des métaux à l'aide de certains outils d'après un plan :
20. Les chemises rapportées [des cylindres de moteurs Diesel] sont ajustées à frottement dur dans l'enveloppe. P. Dumanois, Moteurs à combustion interne,1924, pp. 163-164.
21. ... au point de vue du métré ce qui différencie le châssis de la croisée c'est que : quand le châssis est dans un dormant il est ajusté en feuillure alors que la croisée y est ajustée à noix; ... E. Robinot, Vérification, métré et pratique des travaux du bâtiment,t. 2, 1928, p. 85.
22. Les barres [d'acier] servent [en aviation] à la confection (...) des pièces fraisées et ajustées : chapes, glissières; ... J. Guillemin, Précis de construction, calcul et essai des avions et hydravions,1929, p. 15.
Rem. Autres syntagmes ajuster à frottement dur (cf. ajustage A 1 rem. 3 et supra ex. 20), ajuster en feuillure, à noix (ex. 21).
2. Au fig. :
23. C'est vers la première [conception de la métaphysique] qu'on s'orienta. La raison de ce choix est sans doute dans la tendance de l'esprit à procéder selon la méthode cinématographique, méthode si naturelle à notre intelligence, si bien ajustée aussi aux exigences de notre science, qu'il faut être deux fois sûr de son impuissance spéculative pour y renoncer en métaphysique. H. Bergson, L'Évolution créatrice,1907, p. 346.
24. Les activités mentales ont, ainsi que les activités physiologiques, une tendance à se modifier dans le sens le plus favorable à la survie de l'individu. Elles s'orientent de manière à nous ajuster à notre milieu. (...) La conscience subit le milieu social en s'y adaptant. A. Carrel, L'Homme, cet inconnu,1935, p. 263.
[Avec ell. du compl. d'obj. second.] :
25. Pendant toute une matinée ta lettre m'a bouleversé. J'avais tellement travaillé, tellement amenuisé, ajusté, composé mes idées, que j'en étais venu à croire cela très bien. J'étais d'ailleurs parfaitement incapable de m'en rendre compte avec sincérité, mais je le croyais. J. Rivière, Alain-Fournier, Correspondance,lettre de J. R. à A.-F., févr. 1907, p. 59.
26. dona isabel, à moitié chantant. − Les syllabes en sont comptées si juste, les rimes si exactement pesées, mesurées et ajustées, qu'un seul grain de tabac ferait chavirer la fragile merveille. le vice-roi. − Pour moi un poème parfait est comme un vase bouché. P. Claudel, Le Soulier de satin,version pour la scène, 1944, 9, p. 813.
Rem. Ajuster des idées (ex. 25), des rimes (ex. 26) sont des expr. fig. proches du sens techn. de la mécan. Le sens de ajuster est très voisin de adapter (ex. 24).
Spéc., dans le lang. sc.
a) STAT. ,,Procéder à un ajustement.`` (Lar. encyclop.).
b) TOPOGR. ,,Procéder à l'ajustement.`` (Lar. encyclop.).
II.− Emploi pronom.
A.− À sens passif. [En parlant d'une chose] S'adapter exactement; être mis en état de fonctionner :
27. ... Marmontel (...) observe que (...) la musique de Mondonville ne s'ajuste pas très heureusement aux paroles. L. de La Laurencie, L'École française de violon,1922, p. 421.
Au fig. :
28. ... si l'on rend le sens de la vision à un aveugle précédemment instruit par le seul secours du tact, dans une société d'aveugles comme lui, ses connaissances s'étendront, se développeront, s'orneront, sans qu'il se trouve dans la nécessité de reconstruire sur un plan nouveau la charpente qui les supporte. Un sens s'ajoutant à l'autre, des idées ne supplantent pas d'autres idées, mais des idées nouvelles s'ajoutent, ou plutôt s'ajustent aux idées anciennement acquises. A. Cournot, Essai sur les fondements de nos connaissances,1851, p. 158.
[Avec ell. de l'obj. second.] :
29. ... les causes, quelles qu'elles soient, qui ont mis de l'harmonie dans la nature en ont dû mettre entre la disposition des choses extérieures, les impressions qu'elles font sur nous, et les notions que ces impressions nous suggèrent. Il y a là des systèmes en présence agissant et réagissant l'un sur l'autre, qui doivent tendre à s'ajuster et non à se contrecarrer sans cesse. A. Cournot, Essai sur les fondements de nos connaissances,1851p. 601.
B.− Emploi réfl.
1. Vieilli. [En parlant d'une pers.]
a) Se conformer, s'accommoder à. S'ajuster à son milieu, à la situation, au temps :
30. Il faut savoir s'ajuster aux circonstances. Nouv. Lar. ill., 1897.
b) Se mettre d'accord :
31. Les fripons ne s'ajustent que pour mal faire. Nouv. Lar. ill., 1897.
c) S'arranger avec soin, s'habiller, se parer :
32. Les femmes sont des heures à s'ajuster. Lar. 20e,1928.
d) Se préparer, se mettre en posture :
33. Les joueurs de mail sont longtemps à s'ajuster pour frapper la boule. Lar. 20e,1928.
e) Se viser. S'ajuster le front avec un pistolet (Nouv. Lar. ill.).
2. Vx. [En parlant d'un différend] Se terminer à l'amiable (Quillet 1965).
3. [En parlant d'un texte] Être mis en accord (Quillet 1965).
Prononc. − 1. Forme phon. : [aʒyste], j'ajuste [ʒaʒyst]. Enq. : /aʒyst/. Conjug. parler. 2. Dér. et composés : ajus ou ajust(e), ajustable, ajustage, ajusté, ajustement, ajusteur, ajustoir, ajusture, ajut, ajutage, ajuter, ajutoir, rajuster (ou réajuster).
Étymol. ET HIST. − 1. 1260 ajouster « rendre conforme à (spéc. poids, mesures, monnaies) » (Est. Boil., Liv. des mest., 1rep., IV., 7, ds Gdf. Compl. : Et doit cil qui la mesure est, pour la mesure, soit mine, soit minot, .III. d. pour l'ajouster et pour le seignier) d'où a) 1480 technol. (Compt. Hôtel de Ville Tours, ibid. : Illec adjusté ung huys a fermer); b) xvies. fig. « concilier » (d'Aub., Vie, cxii, ds Littré : Afin de pouvoir ajuster toutes les contrarietez qui s'y rencontreroient); c) 1668 vén. (La Font., IV, 16, ds Rob. : Un chien de cour l'arrête; épieux et fourches-fières L'ajustent de toutes manières); 1666 fig. (Corn., Agesil., I, 3, ds Littré : Ce sont les conseillers fidèles Dont il prend les avis pour ajuster ses coups); d) 1670 mus. « accorder » (Mol., Gr. Div. roy., ds Rob. : Prenez, Bergers, vos Musettes, Ajustez vos chalumeaux) et fig. (Fur. 1690 : On dit aussi Ajustez vos flûtes [...] à des gens qui ont ensemble quelque contestation); e) 1680 équit. (Rich. t. 1 : Ajuster les étriers. Ajuster les rênes dans la main); 2. a) xvies. pronom. fig. « s'adapter exactement » (Aub., Vie, CXIV ds Gdf. Compl. : Il lui demanda s'il n'y avoit pas moyen de l'en retirer en s'ajustant de bonne foi et en cherchant quelque temperament pour concilier les controverses qui divisoient les esprits); 1632 trans. fig. « adapter, accommoder une chose à une autre » (Corn., Gal. du Pal., 1046 ds Rob. : Il sait bien ajuster ses yeux à ses paroles); xviies. pronom. au propre (Boss., Conn. de Dieu, V, 3 ds Littré : Combien de ces sortes de mouvements doivent s'ajuster pour opérer cet effet); b) 1702 mar. « nouer deux cordes ensemble au moyen d'un ajust » (Aubin, Dict. de mar., d'apr. FEW t. 5, p. 89, s.v. justus) voir aussi ajuter*; c) 1740 mécan. (Ac. : Ajuster une barre à une fenêtre); 3. 1659 « arranger, aménager, embellir » (Mol., Préc. rid., sc. 7 ds Littré : Ajustons un peu nos cheveux); 1680 pronom. « se parer » (Rich. t. 1 : s'ajuster [...] s'accommoder proprement, se parer), sens d'un emploie très étendue au xviies., au propre et au fig. Dér. de juste*; préf. a-1*, dés. -er.
STAT. − Fréq. abs. litt. : 463. Fréq. rel. litt. : xixes. : a) 402, b) 737; xxes. : a) 607, b) 863.
BBG. − Bailly (R.) 1969 [1946]. − Bar 1960. − Bél. 1957. − Bénac 1956. − Caput 1969. − Dup. 1961. − Jal 1848. − Laf. 1878. − Laf. Suppl. 1878. − Le Breton Suppl. 1960. − Le Roux 1752. − Noter-Léc. 1912. − Prév. 1755. − Soé-Dup. 1906. − Will. 1831.

AJUSTER2, AJUTER, verbe trans.

MAR. Joindre par un aju(s)t :
Le nœud de filet caret sert à ajuter deux filets caret. J. Galopin, Cours de langage maritime,Matelotage et technologie, 1925, p. 31.
Rem. L'emploi est spéc. cité sous le verbe ajuster (cf. Besch. 1845, Nouv. Lar. ill., etc.).
Étymol. ET HIST. − xviies. ahuster, mar. « nouer 2 cordes au moyen d'un ajust » (Explicat. de divers termes..., Ms. Arch. de la mar., ds Jal 1848 : ahuster est amarrer deux câbles ensemble, ou bien lier ou accomoder un câble quand il est coupé), forme isolée; 1687 avuster « id. » (Desroches, Dict. des termes propres de mar. ds Jal 1848, s.v. avuste); 1702 ajuster*, étymol. 2 b; 1906 ajuter « id. » (Soé-Dup. 1906 : Ajuster ou ajuter). Autre forme de ajuster*; les formes ahuster, avuster font difficulté (FEW t. 5, s.v. justus, p. 90 note 13). Elles sont à rapprocher de l'esp. ajustar, ahustar, ahuestar, et du port. ahustar, mais le rapport de ces formes entre elles reste à établir.
BBG. − Boulan 1934, p. 19. − Le Clère 1960.

Ajuster : définition du Wiktionnaire

Verbe

ajuster \a.ʒys.te\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : s’ajuster)

  1. Accommoder une chose, l’adapter à une autre.
    • Benjamin prit place dans la bulle, à côté du pilote, ajusta son casque de vol et régla le laryngophone, […]. — (Jean-Hubert Levame, Putsch: Algérie, 22 avril 1961 : récit, Éditions Heimdal, 1997, page 97)
    • Elle repense à ce comédien qui, pendant qu'elle ajustai son costume, lui contait avec force détails l’accouplement zoophilique auquel il avait assisté sous un chapiteau en compagnie d'une trentaine d'autres gringos. — (Serge Brussolo, Cheval rouge, Le Masque, 2017, chap. 28)
    • Ajuster un châssis à une fenêtre, un couvercle à une boîte. — Une chose s’ajuste bien, ne s’ajuste pas bien à une autre, avec une autre. Deux choses s’ajustent bien ensemble, etc.
  2. Accorder, concilier.
    • Ajustez vos flûtes, se dit à quelqu’un qui paraît en contradiction avec lui-même ; à plusieurs personnes qui ne s’accordent pas.
    • Ajuster deux personnes, les concilier, faire qu’elles soient d’accord.
    • Ajuster un différend, le terminer à l’amiable.
    • Ajuster des passages d’un auteur qui paraissent opposés, les concilier ensemble, faire voir qu’ils n’ont qu’un même sens.
  3. Concerter, convenir.
    • Ils se sont ajustés ensemble pour cela.
    • Ils ne sauront jamais s’ajuster, Ils ne sauront jamais s’accorder, s’entendre.
  4. (Monnayage) Rendre un poids ou une mesure juste, conforme à l’étalon.
    • Ajuster un poids, une mesure sur l’étalon.
  5. (Métrologie) Rendre juste un appareil de mesure.
    • Ajuster une balance.
  6. Mettre une chose en état de bien faire son effet.
    • Ajuster un ressort. Ajuster une machine. Ajuster son fusil pour tirer.
  7. (Absolument) Viser juste.
    • Ajuster son coup, faire ce qu’il faut pour frapper juste, pour atteindre au but.
    • Il ajusta son coup et blessa le sanglier.
    • Et il ajusta le chien, le pauvre chien, le lamentable chien qui avait délaissé son os, […] ; les femmes se bouchaient les oreilles pour ne pas entendre la détonation. — (Octave Mirbeau, « La Mort du chien » dans Lettres de ma chaumière, 1886)
    • Le gibier est parti trop vite, je n’ai pas eu le temps d’ajuster.
    • Enfin il me montra le crâne de l’homme : son front avait éclaté.
      « Voilà mon coup de pistolet, dit-il. J’étais aveuglé par la pluie et l’éclair quand je l’ai ajusté et j’avais déjà le coup de fusil dans la poitrine.
      — (Jean Giono, Le hussard sur le toit, 1951, réédition Folio Plus, page 451)
  8. Embellir par des ajustements.
    • Il a bien ajusté sa maison. Voilà une chambre bien ajustée. Vous avez bien ajusté votre cabinet, votre jardin.
  9. Embellir sa parure dans l’habillement.
    • Ses femmes de chambre ne peuvent jamais venir à bout de l’ajuster à son gré.
  10. (Pronominal) (Vieilli) S’habiller.
    • Cette femme est deux heures à s’ajuster.
    • (Ironiquement) Voilà votre habit bien ajusté, vous voilà bien ajusté, votre habillement est négligé.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Ajuster : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

AJUSTER. v. tr.
Accommoder une chose, en sorte qu'elle s'adapte à une autre. Ajuster un châssis à une fenêtre, un couvercle à une boîte. Ajuster une vis à un écrou, une clef à une serrure. Une chose s'ajuste bien, ne s'ajuste pas bien à une autre, avec une autre. Deux choses s'ajustent bien ensemble, etc. Il signifie aussi, en termes de Monnayage, Rendre un poids ou une mesure juste, conforme à l'étalon. Ajuster un poids, une mesure sur l'étalon. Ajuster un boisseau, un litre sur l'étalon. On dit de même Ajuster une pièce de monnaie, Faire qu'elle ait exactement le poids légal; et dans un sens analogue Ajuster une balance. Prov. et fig., Ajustez vos flûtes, se dit soit en parlant à quelqu'un qui ne paraît pas bien d'accord avec lui-même dans ce qu'il dit; soit en parlant à plusieurs personnes qui ne s'accordent pas sur les moyens de faire réussir quelque chose. Fig., Ajuster deux personnes, Les concilier, faire qu'elles soient d'accord touchant quelque chose. Il est difficile de les ajuster l'un avec l'autre. Il n'y a que vous qui puissiez les ajuster. Ils se sont ajustés ensemble pour cela, Ils se sont concertés, ils sont convenus entre eux des moyens à employer pour faire réussir cette affaire. Ils ne sauront jamais s'ajuster, Ils ne sauront jamais s'accorder, s'entendre. Ajuster un différend, Le terminer à l'amiable. Fig., Ajuster des passages d'un auteur qui paraissent opposés, Les concilier ensemble, faire voir qu'ils n'ont qu'un même sens. Comment ajusterez-vous ces passages opposés? Fig., Cela s'ajuste mal au dessein que vous avez, Cela ne s'y accommode pas, n'y convient pas.

AJUSTER signifie encore Mettre une chose en état de bien faire son effet. Ajuster un ressort. Ajuster une machine. Ajuster son fusil pour tirer. Ajuster son coup, Faire ce qu'il faut pour frapper juste, pour atteindre au but. Il ajusta son coup et blessa le sanglier. Ajuster un lièvre, une perdrix, etc. On dit encore absolument Ajuster, Viser juste. Le gibier est parti trop vite, je n'ai pas eu le temps d'ajuster. Ajuster toutes choses pour quelque dessein, Prendre des mesures pour en assurer la réussite. En termes de Manège, Ajuster un cheval, Lui enseigner ses exercices. Il a ajusté son cheval sur les voltes. Il l'a ajusté à toutes sortes d'airs de manège.

AJUSTER signifie aussi Embellir par des ajustements. Il a bien ajusté sa maison. Voilà une chambre bien ajustée. Vous avez bien ajusté votre cabinet, votre jardin. Il s'emploie de même en parlant de la Parure dans l'habillement, et alors il s'applique principalement aux Femmes. Ses femmes de chambre ne peuvent jamais venir à bout de l'ajuster à son gré. Cette femme est deux heures à s'ajuster.

S'AJUSTER signifie également S'habiller. Il vieillit en ce sens. Il s'emploie quelquefois ironiquement et familièrement. Voilà votre habit bien ajusté, vous voilà bien ajusté, Vous êtes couvert de boue, de poussière, vos vêtements sont déchirés. On l'a bien ajusté, on l'a ajusté de toutes pièces.

Ajuster : définition du Littré (1872-1877)

AJUSTER (a-ju-sté) v. a.
  • 1Rendre conforme à, rendre juste. Il ajuste la balance. Ajuster une pièce de monnaie.
  • 2Accommoder une chose en sorte qu'elle s'adapte à une autre. Vous ajusterez ce manche à la bêche. Bien qu'au moins mal qu'il pût, il ajustât l'histoire, Le loup fut un sot de le croire, La Fontaine, Fab. XI, 6. Pour ajuster les temps de l'histoire sainte avec ceux de la profane, Bossuet, Hist. I, 6.
  • 3 En termes de musique, rendre juste. Ajuster un tuyau d'orgue. Ajuster un diapason.

    Familièrement. Ajustez vos flûtes, se dit à un homme qui n'est pas d'accord avec lui-même ; à plusieurs personnes qui ne peuvent s'entendre.

  • 4Ajuster deux personnes, les concilier. Il n'est pas aisé de nous ajuster ensemble, Guez de Balzac, liv. 7, lettre 12. Ajuster un différend, le terminer à l'amiable.
  • 5Mettre une chose en état. Ajuster une machine. Et c'est ce même Dieu de qui la main puissante De ma frêle machine ajusta les ressorts, Chaulieu, Sur la mort. Mon hymen ajustait vos affaires, Molière, Femmes sav. V, 5.

    Ajuster toutes choses pour quelque dessein, prendre toutes les mesures nécessaires pour réussir.

  • 6Embellir, disposer. Il se divertit fort à faire ajuster cette maison, Sévigné, 164. Elle s'amusa à faire ajuster l'appartement de M. de Montpensier, Sévigné, 12.
  • 7Disposer avec soin, avec goût les choses de la toilette. On ne peut venir à bout de l'ajuster. Ajustons un peu nos cheveux au moins, et soutenons notre réputation, Molière, Préc. rid. sc. 7. Après s'être peigné et avoir ajusté ses canons, Molière, ib. sc. 10.

    Fig. On l'a ajusté de toutes pièces, on l'a maltraité en paroles ou en actions.

  • 8Viser Ajuster son coup. Ajuster un lièvre.

    Absolument. Il ajuste bien.

    Fig. Ce sont les conseillers fidèles Dont il prend les avis pour ajuster ses coups, Corneille, Agésil. I, 3.

  • 9 Terme de manége. Dresser un cheval aux divers exercices. Ce terme ne paraît plus usité aujourd'hui dans les manéges.

    Ajuster les rênes, rendre chaque rêne égale.

  • 10 Terme de marine. Réunir deux cordages entre eux par le nœud appelé ajust.

    S'AJUSTER, v. réfl.

  • 11Être unies, adaptées, en parlant de plusieurs choses. Ces deux pièces s'ajustent bien. Combien de ces sortes de mouvements doivent s'ajuster pour opérer cet effet, Bossuet, Conn. de Dieu, V, 3.
  • 12Être d'accord. Ces deux hommes ne sauront jamais s'ajuster. Elle viendra tantôt elle-même en personne, Vous vous ajusterez ensemble en quatre mots, Regnard, le Joueur, I, 4.
  • 13S'accommoder. Tout le globe de l'œil s'allonge ou s'aplatit selon l'axe de la vision, pour s'ajuster aux distances, comme les lunettes à longue vue, Bossuet, Conn. IV, 2. Elle leur fait [à ses fils] une destinée au gré de ses souhaits, sans consulter si les conseils éternels s'ajustent avec la témérité de ses espérances, Massillon, Car. Voc. Tout ce qui ne s'ajuste pas à nos vues et à nos lumières dans l'arrangement des choses d'ici-bas, trouve auprès de nous sa condamnation et sa censure, Massillon, Pur. 1. Que votre langage à mon faible s'ajuste, Molière, le Dép. II, 7. Cela s'ajuste assez mal au dessein…, Molière, Sicil. 7. Ne voyez-vous pas bien que tout ceci n'est fait que pour nous ajuster aux visions de votre mari ? Molière, B. gent. V, 7. Suivons, suivons l'exemple, ajustons-nous au temps, Molière, Psyché, I, 1. Tâchez de vous ajuster aux mœurs, Sévigné, 29.
  • 14Se parer. Chacun s'ajuste au mieux qu'il peut.

HISTORIQUE

XIIIe s. Et doit avoir cil cui la mesure est, pour la mesure, soit mine, soit minot, quatre deniers pour l'ajouster et pour le seigneir, Liv. des Mét. 22.

XVIe s. Afin de pouvoir ajuster toutes les contrarietez qui s'y rencontreroient, D'Aubigné, Vie, CXII. Il lui demanda s'il n'y avoit pas moyen de l'en retirer en s'ajustant de bonne foi et en cherchant quelque temperament pour concilier les controverses qui divisoient les esprits, D'Aubigné, CXIV. Synarthrose : quand la jointure des os est serrée et adjutée de près, Paré, IV, 43.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Ajuster : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

AJUSTER, Voyez Avuster.

AJUSTER un œillet, (Jardinage.) c’est arranger à la main ses feuilles, de maniere qu’elles se trouvent si bien disposées que l’œillet en paroisse plus large. On fait ce travail quand la fleur est toute épanoüie. (K)

Ajuster un cheval (Manége.) c’est lui apprendre son exercice en lui donnant la grace nécessaire.

Ajuster un fer, (Maréchalerie.) c’est le rendre propre au pied du cheval. (V)

Ajuster, en terme de Balancier, c’est rendre les poids conformes aux poids étalonnés ou à l’étalon.

Ajuster, en terme de Bijoutier, c’est remplir les vuides d’une piece, tabatiere ou autre, de morceaux de pierres fines, de cailloux ; de coquillages, &c. & pour ainsi dire la marqueter.

Ajuster carreaux, (terme d’ancien Monnoyage.) c’étoit couper avec des cisoires les angles ou pointes des pieces de métal qui alors étoient préparées en quarré pour être ensuite arrondies.

Ajuster, se dit, dans les Manufactures de soie, des lisses qui ne doivent être ni plus élevées ni plus basses que l’ouvrage ne le comporte. Ajuster, c’est leur donner cette disposition. Il est impossible de faire de bel ouvrage, quand les lisses sont mal ajustées ; parce qu’alors les parties de la chaîne se séparent mal. Il n’est même pas possible de travailler, quand elles sont très-mal ajustées. Voyez Lisse.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « ajuster »

Étymologie de ajuster - Littré

A (voy. À) et juste ; ital. aggiustare. Dans l'ancien français ajouster et ajuster se confondent, quant à la forme, d'une manière qu'on ne peut guère discerner. Mais dans le XVIe siècle la distinction devient évidente ; elle l'est en italien, aggiustare ne venant que de giusto, juste.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de ajuster - Wiktionnaire

 Dérivé de juste avec le préfixe a- et le suffixe -er.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « ajuster »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
ajuster aʒyste play_arrow

Conjugaison du verbe « ajuster »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe ajuster

Évolution historique de l’usage du mot « ajuster »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « ajuster »

  • Après je trouve que pour beaucoup d’entrepreneurs ici, -des gens qui se sont déjà lancés une fois dans l’inconnu en s’expatriant et en lançant une affaire-, il y une forte capacité à s’ajuster, même si le contexte cette fois-ci est difficile.La crise est une opportunité de changement. Chacun peut profiter de cette période pour faire une introspection en se posant les questions de savoir ce que l’on veut faire, si notre activité correspond toujours aux valeurs auxquelles nous croyons, si nous avons toujours assez d’énergie et de détermination pour continuer et si ce n’est plus le cas, peut-être que c’est la fin d’un chemin et qu’il faut prendre une autre route.  , I.Brantley: "Les entrepreneurs expatriés ont une capacité à s’ajuster" | lepetitjournal.com
  • Kady a été déjà téléchargée par des dizaines de milliers de golfeurs en l’espace de trois semaines. Cela nous offre une large communauté d’utilisateurs pour ajuster vite ce qui doit l’être et stabiliser l’ensemble des services. Toutes les questions qui nous sont posées sont bien entendu traitées et nous apportons le plus grand soin à la réponse apportée. Nous avons une adresse dédiée pour recevoir toutes les questions et remarques, [email protected] Fédération Française de Golf, Olivier Denis-Massé : « ajuster au plus vite ce qui doit l’ê
  • Mais avant d’utiliser de tels produits, pensez à équilibrer votre eau. “Le chlore sera à 80% efficace dans une eau dont le pH est à 7, et seulement à 20% si le pH est à 8”, détaille Gilles Mouchiroud, le président de la FPP. Il faudra donc ajuster au préalable le pH de votre piscine entre 7 et 7,2 ; et son alcalimétrie (TAC) entre 100 et 200 mg/litre. Pour réaliser ces mesures, il faudra se doter d’une trousse d’analyse coûtant entre 15 et 20 euros. Puis, ajouter le pH selon les besoins (un pot de 5 kilos de pH moins coûte entre 15 et 18 euros dans le commerce). Il faudra aussi ajuster l’alcalimétrie grâce à du TAC plus ou du TAC moins. Un pot de cinq kilos de ce produit revient à 20 euros en magasin. Capital.fr, Ce que va vous coûter à l’année l’entretien de votre nouvelle piscine - Capital.fr
  • De plus, puisqu’ajuster la PCU par rapport aux revenus de chacun est plus complexe que de simplement envoyer un montant arrondi de 2000 $, il est préférable de garder cette procédure en place. La différence devrait plutôt venir au moment des rapports d’impôts. La Presse, PCU: ajuster le programme favoriserait le retour au travail
  • La maladie mentale est une incapacité à s'ajuster, dans des limites raisonnables, à des règles tacites en perpétuelle évolution. De Milos Forman / Interview

Traductions du mot « ajuster »

Langue Traduction
Portugais ajustar
Allemand anpassen
Italien regolare
Espagnol ajustarse
Anglais adjust
Source : Google Translate API

Synonymes de « ajuster »

Source : synonymes de ajuster sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « ajuster »


Mots similaires