Accommoder : définition de accommoder


Accommoder : définition du Wiktionnaire

Verbe

accommoder \a.kɔ.mɔ.de\ transitif direct ou pronominal 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Donner, procurer de la commodité.
    • Cette pièce de terre l’accommoderait bien, accommoderait fort son parc.
    • Cette place l’accommoderait parfaitement.
    • Il est habile à s’accommoder.
  2. (Vieilli) Ranger, agencer.
    • Il a bien accommodé sa maison, son jardin.
  3. (Cuisine) Apprêter.
    • Les oreilles de veau ont de commun avec les pieds et les cervelles, l’avantage de pouvoir être frites ou mangées à la poulette ; et de plus elles se laissent farcir, accommoder aux pois, aux oignons, au fromage, etc. — (Alexandre Balthazar Laurent Grimod de La Reynière, Almanach des gourmands : servant de guide dans les moyens de faire la bonne chère, Maradan, Paris, an XII, page 12)
    • « Je voudrais bien prendre quelque chose. ― Prenez une chaise, répond l’hôtelier. ― Fort bien ; mais j’aimerais mieux prendre n’importe quoi de plus nourrissant. Qu’avez-vous apporté ? poursuit le maître de la posada. ― Rien, répond tristement le voyageur. ― Eh bien ! alors, comment voulez-vous que je vous fasse à manger ? Le boucher est là-bas, le boulanger est plus loin ; allez chercher du pain et de la viande, et, s’il y a du charbon, ma femme, qui s’entend un peu à la cuisine, vous accommodera vos provisions. » — (Théophile Gautier, Voyage en Espagne, Charpentier, 1859)
    • Les bonnes femmes de mon pays appellent « mirliton » le fruit d'une cucurbitacée que les botanistes ont baptisée, allez leur demander pourquoi, « Sechium edile », et qu'elles accommodent en cent manières succulentes, […]. — (Conjonction : bulletin de l'Institut français d'Haïti, n° 110 à 113, Port-au-Prince, 1969, page 74)
  4. (Vieilli) Habiller, vêtir, coiffer, arranger des cheveux.
    • (Ironique) Il l’a bien accommodé d’importance, comme il faut : Il l’a maltraité ; il l’a traité durement comme il le méritait.
    • Vous voilà accommodé d’une étrange manière.
    • Il est tout couvert de boue, le voilà bien accommodé.
    • Et pourtant le bon sens s’oppose à ce qu’une impératrice s’accommode comme une danseuse, qui semblerait une manière de provocation aux bonnes mœurs. — (Franc-Nohain [Maurice Étienne Legrand], Guide du bon sens, Éditions des Portiques, 1932)
  5. (Vieilli) S’arranger d’une chose, consentir à l’acheter, à la recevoir en échange.
    • Vous avez un beau cheval, voulez-vous m’en accommoder ? Je vous accommoderai de ma maison, si vous voulez l’acheter.
    • Vous avez un bois près de mon domaine, j’ai un pré qui tient au vôtre, nous nous accommoderons si vous voulez.
  6. En parlant des affaires qu’on termine à l’amiable et des personnes que l’on met d’accord.
    • Il faut accommoder cette affaire, ce différend, cette querelle.
    • Ils étaient près de se battre, on les a accommodés.
    • Je n’ai guère de conseils à vous donner, puisqu’il m'apparaît que vous avez très convenablement accommodé les choses sans moi. — (Germaine Acremant, Ces dames aux chapeaux verts, Plon, 1922, collection Le Livre de Poche, page 265)
  7. Conformer, approprier à, etc.
    • Les courtisans savent accommoder leur goût, leur humeur, leurs discours à ce qui plaît au prince.
    • Il accommode son langage aux circonstances.
    • Être peu accommodé des biens de la fortune : N’être pas riche, n’être pas à son aise.
    • Elles apercevaient, par-dessus une forêt d’arbres l’extrémité pointue d'une vieille tour accommodée en colombier et surmontée d'un épi de terre cuite. — (René Boylesve, La leçon d’amour dans un parc, Calmann-Lévy, 1920, collection Le Livre de Poche, page 35)
    1. (Acadie) Vider un animal, en parlant surtout du poisson.
      • Accommoder la morue.
  8. (Pronominal) S’habituer à ; se conformer à.
    • Le rigorisme de mon père s’accommodant mal de ce genre de tractations, la parole a été passée au chef de cabinet qui notifie officiellement à M. Janvier de la Motte l’indulgence administrative. — (Joseph Caillaux, Mes Mémoires, I, Ma jeunesse orgueilleuse, 1942)
    • La bizarrerie administrative dont elle est victime, Othe s’en accommode depuis fort longtemps. Pensez donc ! Depuis 1790 (création des départements) qu'elle vit avec son statut d'enclave meurthe-et-mosellane en territoire meusien, elle s’est fait une raison. — (Xavier Brouet & Richard Sourgnes, « Anecdote : Othe, l'irréductible village entre en résistance », dans La Lorraine pour les Nuls, Éditions First, 2012, page 372)
  9. Se servir d’une chose sans y avoir droit, comme si l’on en était le propriétaire.
    • Il s’accommode de tout ce qu’il trouve sous sa main.
  10. Trouver une chose à son goût ou à sa convenance.
    • Dès lors, l’association à Limnanthemum s’appauvrit au profit d’Hélophytes pourvues d’organes de multiplication végétative […] et de certaines espèces amphibies […] dont la plasticité écologique s’accommode des conditions nouvelles. — (Gustave Malcuit, Contributions à l’étude phytosociologique des Vosges méridionales saônoises : les associations végétales de la vallée de la Lanterne, thèse de doctorat, Société d’édition du Nord, 1929, p. 65)
    • Pour que le cresson pousse, il n’y a point besoin d’un climat spécial : c’est une plante qui s’accommode sans souffrir d’une température même rigoureuse l’hiver. — (Cultivez le cresson des fontaines : la santé du corps, dans Almanach de l’Agriculteur français - 1932, éditions La Terre nationale, page 28)
  11. (Désuet) Accommoder ses affaires.
    • Il devient riche, il s’est accommodé.
    • Je l’ai vu pauvre, mais il s’est bien accommodé.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Accommoder : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ACCOMMODER. v. tr.
Donner, procurer de la commodité. Cette pièce de terre l'accommoderait bien, accommoderait fort son parc. Cette place l'accommoderait parfaitement. Il est habile à s'accommoder.

S'ACCOMMODER signifie aussi Accommoder ses affaires. Il devient riche, il s'est accommodé. Je l'ai vu pauvre, mais il s'est bien accommodé. Ce sens a vieilli. Il signifiait autrefois Ranger, agencer. Il a bien accommodé sa maison, son jardin. Accommoder une viande, des légumes, Les apprêter. Que voulez-vous qu'on vous accommode pour votre dîner? Il signifie aussi Coiffer, arranger des cheveux. Accommoder des cheveux, une perruque. Il est vieux. Ironiq. et fam., Il l'a bien accommodé d'importance, comme il faut, Il l'a maltraité; il l'a traité durement comme il le méritait. Fam., Il est étrangement accommodé, se dit d'un Homme qui est en désordre. On dit de même Vous voilà accommodé d'une étrange manière. Il est tout couvert de boue, le voilà bien accommodé.

ACCOMMODER se dit encore en parlant des Affaires qu'on termine à l'amiable et des Personnes que l'on met d'accord. Il faut accommoder cette affaire, ce différend, cette querelle. Ils étaient près de se battre, on les a accommodés. S'ils ne s'accommodent pas, ils se ruineront en procès. Il se dit aussi en parlant de Certaines choses dont on convient, dont on traite ensemble dans le commerce de la vie. Vous avez un beau cheval, voulez-vous m'en accommoder? Je vous accommoderai de ma maison, si vous voulez l'acheter. Vous avez un bois près de mon domaine, j'ai un pré qui tient au vôtre, nous nous accommoderons si vous voulez. Il est vieux.

ACCOMMODER signifie aussi Conformer, approprier à, etc. Les courtisans savent accommoder leur goût, leur humeur, leurs discours à ce qui plaît au prince. Il accommode son langage aux circonstances. Il faut s'accommoder à l'usage. S'accommoder au temps. Il n'est pas difficile, il est complaisant, il s'accommode à tout. S'accommoder de tout, Être d'un facile accommodement, d'un commerce aisé dans toutes les choses de la vie. Il n'est point difficile, point délicat, il s'accommode de tout. S'accommoder d'une chose, S'en arranger, consentir à l'acheter, à la recevoir en échange. Donnez-moi pour l'argent que vous me devez ce cheval, ce fusil : je m'en accommoderai. S'accommoder d'une chose signifie quelquefois, dans le langage familier, Se servir d'une chose sans y avoir droit, comme si l'on en était le propriétaire. Il s'accommode de tout ce qu'il trouve sous sa main. On dit aussi Je m'accommoderais bien de cela, en parlant d'une Chose que l'on trouve à son goût, à sa convenance. Être peu accommodé des biens de la fortune, N'être pas riche, n'être pas à son aise.

Accommoder : définition du Littré (1872-1877)

ACCOMMODER (a-ko-mo-dé ; quelques-uns prononcent a-k'-mo-dé, comme si le premier o était un e muet ; cette prononciation est à éviter) v. a.
  • 1Donner de la commodité, de l'aisance, convenir. Quand cela vous accommodera. Des terres qui l'accommoderaient le mieux du monde. De manière à accommoder tout le monde. Tout ce qui vous accommode vous appartient déjà, Massillon, Prosp. Rechercher avec un empressement extrême des superfluités qui m'accommodent, Bourdaloue, Pensées, t. II, p. 405.
  • 2Arranger, agencer, ajuster. Accommoder sa maison, son jardin. Accommoder ses affaires, les mettre en meilleur état. Accommoder le feu, Mme de Graffigny, Lett. 143. L'idée Que j'ai sur le papier en prose accommodée, Molière, Femmes sav. III, 2. Un geai prit son plumage, Puis après se l'accommoda, La Fontaine, Fab. IV, 8.

    Accommoder une personne, lui arranger son lit, sa toilette, etc. Elle s'était amusée à accommoder Mme la duchesse, Sévigné, 5.

  • 3Accommoder, apprêter, en parlant d'un mets. Que voulez-vous qu'on vous accommode pour votre dîner ? Accommoder des champignons.
  • 4Coiffer, arranger des cheveux. Accommoder une perruque. Accommoder quelqu'un. Il est allé chez le coiffeur se faire accommoder.
  • 5Bien accommoder, bien traiter. Cet aubergiste accommode bien ses hôtes. Ce marchand accommode bien ses pratiques.

    Ironique et familier. Il l'a bien accommodé ; je l'accommoderai comme il faut : c'est à dire, Il l'a maltraité ; je le traiterai durement. Est-ce qu'on n'en voit pas de toutes les espèces Qui sont accommodés chez eux de toutes pièces ? Molière, Éc. des Femmes, I, 1. On ne saurait aller nulle part où l'on ne vous entende accommoder de toutes pièces, Molière, l'Av. III, 5. Il me prend des tentations d'accommoder tout son visage à la compote, Molière, G. D. II, 4.

    Il est étrangement accommodé, il a ses habillements en mauvais état ou en désordre. Un cabriolet l'a éclaboussé, le voilà bien accommodé.

  • 6Concilier, terminer à l'amiable. Accommoder un procès, une affaire. Accommoder deux adversaires. Tout est accommodé, Molière, l'Étour. V, 7. Il se résout d'accommoder l'affaire sans bruit, Corneille, Ex. du Cid. Elle a fait trop de bruit pour ne pas s'accorder, Puisque déjà le roi veut les accommoder, Corneille, Cid, II, 3. On arrête les procès, on accommode les différends, Bourdaloue, Pensées, t. II, p. 137. Ils accommodent la religion avec les plaisirs, Fléchier, Dauph. Il y a certains intérêts délicats que les dévots ne savent que trop accommoder avec leur vertu, Fléchier, ib. t. II, p. 138. Accommoder Dieu avec le monde, Fléchier, Serm. I, 86. On ne songe nullement à accommoder l'affaire, Bossuet, Lettr. Quiét. 326. Accommoder une brouillerie, St-Réal, IV, 7. Son ambition [d'Alexandre] le porta aux Indes, quand il pouvait accommoder la gloire et le repos, Saint-Évremond, II, 65.
  • 7Céder par vente ou autrement à quelqu'un un objet qui lui convient. Je vous prie de l'accommoder de ces objets qu'il désire. Le libraire l'accommoda de très beaux livres. Si vous avez quelque manuscrit persan, vous me ferez plaisir de m'en accommoder, Montesquieu, L. pers. 142. Le roi avait aidé le maréchal d'Humières à accommoder Mouchy, Saint-Simon, 23, 12. Vous voilà tous pourvus ; n'est-il point quelque fille Qui pût accommoder le pauvre Mascarille ? Molière, l'Étour. V, 16. Je fais un échange avec Paul, afin de me loger ; mais Paul n'a pas de quoi m'accommoder ; il substitue de l'argent en la place du logement que je lui demande, Bossuet, Pensées chrét. 34.
  • 8Conformer, approprier. Accommoder son discours aux circonstances. Il accommodait les lois à ses passions. On accommode la règle aux personnes, loin de juger les personnes par la règle, Massillon, Car. Prosp. tempor. Vous nous reprocherez peut-être un jour d'avoir accommodé la sainte vérité de votre Évangile aux indulgences et aux adoucissements de nos siècles, Massillon, Car. Par. de Dieu. On veut accommoder tout le monde à soi, Fléchier, Serm. I, 234. J'accommode ma flamme au bien de mes affaires, Corneille, Médée, I, 1. Il faut que l'air soit accommodé aux paroles, Molière, B. G. I, 2.

    S'ACCOMMODER, v. réfl.

  • 9Se donner des commodités, des aises. Voyez comme il s'accommode.
  • 10Bien s'accommoder, devenir riche. Je l'ai vu pauvre, mais il s'est bien accommodé.
  • 11Se concilier. Ils se sont accommodés. Leur différend s'accommodera. Il y a trop de peine à s'accommoder pour le profit, Pascal, Prov. 8. Le maréchal s'est accommodé avec ses créanciers, Sévigné, 29. Si la soif des grandeurs, l'amour de commander Avec son joug étroit pouvaient s'accommoder, Racine, Ath. III, 3. Peut-être pensez-vous que la prospérité et la religion ne s'accommodent guère ensemble, Fléchier, t. III, p. 283.
  • 12S'accommoder à, se conformer à. Sachant s'accommoder à tous les goûts, Fénelon, Tél. XVI. Il faut qu'il [le roi] s'accommode à leurs faiblesses [des hommes], qu'il les corrige en père, qu'il les rende sages et heureux, Fénelon, ib. XXIV. Est-ce ainsi qu'à nos vœux il sait s'accommoder ? Racine, Baj. IV, 1. C'est une vie à laquelle il ne peut s'accommoder, Pascal, édit. Cousin. Pour s'accommoder à la faiblesse des hommes, Pascal, Prov. 7. Si vos résolutions s'accommodaient à nos désirs, Sévigné, 421. Pour s'accommoder à la dépravation de nos désirs, Massillon, Car. Prosp. temp. Le Seigneur, attentif à ce qui se passe dans nos cœurs, et indigné de n'y rien trouver pour lui, s'est accommodé à nos souhaits, Massillon, ib. Je n'aurai pas besoin pour m'accommoder à mon sujet, de vous donner des titres spécieux, Massillon, Villars. Qui s'accommode à toutes les dispositions, aux faibles et aux forts, aux sains et aux malades…, Bourdaloue, Pensées, t. III, p. 399. Qu'il faut vivre avec ses amis, qu'il faut s'accommoder à eux, faire comme eux, ou rompre avec eux, Bourdaloue, ib. t. II, p. 267. Je ne sais comment il me sera possible de m'accommoder au temps et de ne pas trahir mon honneur, Vaugelas, Q. Curce, 369.
  • 13S'accommoder de, accepter avec facilité et sans humeur. Il s'accommode de tout. C'est un homme dont je m'accommodais très bien. Ma fille a de la complaisance, et vous verrez qu'elle s'accommodera entièrement de vous, Molière, Mar. forcé, 14. Cela est fort agréable et fort divertissant, et je m'en accommoderais assez, Molière, Fest. de Pierre, I, 2. Le moyen, mon oncle, qu'une fille un peu raisonnable se pût accommoder de leur personne ? Molière, Les Préc. rid. 5. Vous ne serez pas de ces maris incommodes, qui veulent que leurs femmes vivent comme des loups-garous ; je vous avoue que je ne m'accommoderais pas de cela et que la solitude me désespère, Molière, Mar. forcé, 4. L'orgueil de votre nom ne s'accommode guère de ce qui suit…, Bourdaloue, Pensées, t. II, p. 115. On ne s'accommode nulle part d'un homme noté et décrié, Bourdaloue, ib. p. 195. Ce seul terme de clôture marque déjà, par soi-même, quelque chose de triste et dont la nature ne doit pas s'accommoder, Bourdaloue, ib. p. 480. Les méchants s'accommodent mieux des bons, Fénelon, Tél. VIII. Peu d'écrivains s'accommodent de ce style, La Bruyère, 1. Une vie dont l'anachorète le plus pénitent aurait de la peine à s'accommoder, Massillon, Car. Jeûne.
  • 14S'accommoder d'une chose, l'acheter, l'acquérir. Il s'en accommoda au prix qu'on voulut. Je voudrais vous prier de les voir [ces esclaves] et de les entendre pour les acheter, s'ils vous plaisent, ou pour leur enseigner quelqu'un de vos amis qui voulût s'en accommoder, Molière, le Sicil. 8.
  • 15Proverbes. On l'a accommodé tout de rôti, c'est-à-dire on l'a fort maltraité.

    Accommodez-vous, le pays est large, se dit à un homme qui prend ses commodités sans se gêner suffisamment.

HISTORIQUE

XVIe s. Si tu te veux accommoder à nos façons de faire et adorer le roi, tu le pourras veoir et parler à lui, Amyot, Thém. 29. Il se sçavoit dextrement accommoder à toutes compaignies, Amyot, Péricl. 8. Accommodant la matiere à ma force, Montaigne, I, 104. Enfin, Cinna, je t'ay rendu si accommodé et si aysé que…, Montaigne, I, 129. D'une façon noble et accommodée au temps et au lieu, Montaigne, I, 182. Ils se prestent et accommodent aux inclinations naturelles, Montaigne, II, 234. La noblesse en seroit plus accommodée d'argent et moins endettée, Lanoue, 95. Et s'il a esté aspre pour la parachever [sa maison], il ne l'est pas moins pour l'accommoder par dedans, Lanoue, 167. [Les chefs] pour estre bien parés s'accommodent de la moitié des payes des soldats, Lanoue, 264. Il accommode le soulier à nostre pied, c'est à dire la despense à notre pauvreté, Lanoue, 276.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Accommoder : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

ACCOMMODER, v. a. c’est apprêter des mets ou les préparer par le moyen du feu ou autrement, pour servir de nourriture ou d’aliment. Voyez Nourriture ou Aliment.

Le dessein de l’accommodage des mets devroit être de détacher la tissure trop compacte de la chair ou des viandes, pour les préparer à la dissolution & à la digestion dans l’estomac, la viande n’étant pas un aliment propre à l’homme lorsqu’elle n’est pas préparée. Il y en a qui pensent que la nature n’a pas eu en vûe d’en faire un animal carnacier. Voyez Carnacier.

Les opérations les plus ordinaires sont le rôti, le bouilli, l’étuvée. Il faut observer que dans le rôti, les mets supporteront une chaleur plus grande & plus longue que dans le bouilli ou l’étuvée, & dans le bouilli, plus grande & plus longue que dans l’étuvée. La raison en est que le rôti se faisant en plein air, comme les parties commencent à s’échauffer extérieurement, elles s’étendent, elles se dilatent, & ainsi elles donnent par degrés un passage aux parties raréfiées de l’air qu’elles renferment ; moyennant quoi les secousses intérieures qui operent la dissolution, en deviennent plus foibles & plus ralenties. Le bouilli se faisant dans l’eau, sa compression en est plus considérable, & par une suite nécessaire, les secousses qui doivent soulever le poids sont à proportion plus fortes ; ainsi la coction des mets s’en fait beaucoup plus vîte : & même dans cette maniere de les préparer, il y a de grandes différences ; car l’opération est plûtôt faite, à mesure que le poids d’eau est plus grand.

Dans l’étuvée, quoique la chaleur dure infiniment moins que dans les autres manieres d’accommoder, l’opération est beaucoup plus vive, à cause qu’elle se fait dans un vaisseau plein & bien clos ; ce qui cause des secousses beaucoup plus souvent réitérées & reverberées avec beaucoup plus de vigueur : c’est de là que procede la force extrème du digesteur ; ou de la machine de Papin, & que l’on peut concevoir plus clairement l’opération de la digestion. Voyez Digesteur & Digestion.

M. Cheyne observe que le bouilli sépare ou détache une plus grande partie des jus succulens que contiennent les mets, qu’ils en deviennent moins nourrissans, plus détrempés, plus légers, & d’une digestion plus aisée : que le rôti, d’un autre côté, laisse les mets trop pleins de sucs nourrissans, trop durs de digestion, & qui ont besoin d’être plus détrempés ou délayés. C’est pourquoi on doit faire bouillir les animaux robustes, grands & adultes, dont on veut faire sa nourriture : mais on doit faire rôtir les plus jeunes & les plus tendres.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Accommoder : définitions subjectives sur Dicopedia

Dicopedia est un dictionnaire participatif où n'importe qui peut partager sa propre définition des mots de la langue française. L'intérêt de cette initiative est de proposer des définitions subjectives et très diverses, selon l'expérience de chacun. Nous ajouterons dans cette section les définitions de « accommoder » les plus populaires.

✍️

Étymologie de « accommoder »

Étymologie de accommoder - Littré

Bourguign. equemodai ; Berry, acmoder ; wallon, k'moide ; d'accommodare, de ad, à, et commodus (voy. COMMODE).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de accommoder - Wiktionnaire

(1336) Du latin accommodare ou adcommodare dérivé de commodo avec le préfixe ad-.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « accommoder »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
accommoder akɔmɔde play_arrow

Conjugaison du verbe « accommoder »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe accommoder

Évolution historique de l’usage du mot « accommoder »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « accommoder »

  • Faut vivre au Liban pour s’accommoder de pareille schizophrénie : un État décrépi et corrompu qui prétend lutter contre le tabac, et qui détient en même temps le monopole de la fabrication, de la distribution et de la vente de cigarettes. Tout cela par le biais d’une structure publique vermoulue, pompeusement appelée Régie des tabacs et tombacs, à la fois abreuvoir et tonneau des Danaïdes pour la plus grande joie des larrons de la politique. L'Orient-Le Jour, Tiens, fume ! - L'Orient-Le Jour
  • « Nous sommes ouverts à toutes les entreprises de la région », explique-t-il. « Nous avons les serveurs pour les accommoder. Notre seul critère, c’est qu’elles puissent servir les gens de la région rapidement. » , Lancement de Shop Local North: le «petit Amazon du Nord de l'Ontario» | ONfr+
  • Côte d'Ivoire : Malversations à la MUPEMENET-CI, la Mutuelle veut s'accommoder aux nouveaux standards de gestion en «réduisant les montants alloués aux frais des funérailles » KOACI, Côte d'Ivoire : Malversations à la MUPEMENET-CI, la Mutuelle veut s'accommoder aux nouveaux standards de gestion en «réduisant les montants alloués aux frais des funérailles » - KOACI
  • Que reste-t-il de la démocratie française, l’un des socles de la communauté nationale, la règle du jeu collective aux sources de la paix civile? L’élection de 2017 et le scandale autour de la candidature de François Fillon reviennent dans l’actualité à travers les déclarations du procureur financier qui suscitent, dans la classe politique, les plus grands doutes sur les conditions de déroulement et le résultat du dernier scrutin présidentiel. Démocratie française? Un sondage donne déjà au second tour deux ans à l’avance, la victoire de M. Macron contre Mme le Pen (55/45), ce fameux duel, répétition de 2017. Les Français ont tout l’air de s’accommoder de ce scénario emblématique de la médiocrité ambiante et du triomphe d’une l’apathie et de l’indifférence nationale. La question de l’état d’une démocratie et de son avenir est au cœur du malaise français actuel. Le Figaro.fr, Vandalisme sur la statue de Colbert: «La logique de la table rase est à l’oeuvre»
  • Sexagénaire depuis le 23 avril, le Franco-Ontarien fait partie des 12 membres de personnels d’instructeurs de la Ligue nationale de hockey (LNH) qui auront atteint le cap la soixantaine en date du 30 juin. Aussi, il devra penser d’abord à sa santé si jamais son travail devient trop risqué. Le circuit Bettman prévoit amorcer la troisième phase de son plan de reprise des activités le 10 juillet avec le début des camps d’entraînement. Or, la LNH offrira le choix aux entraîneurs de 60 ans et plus de reprendre le boulot. Les organisations de ceux préférant rester à la maison devront trouver une façon de les accommoder. Le Journal de Montréal, COVID-19: Claude Julien sera-t-il derrière le banc? | JDM
  • À Taiarapu-Est, le taux de participation avait atteint 56,76 %, soit 7 points de moins qu’en 2014, en se basant sur la moyenne des quatre sections. Si l’on peut s’attendre à ce que les électeurs soient plus nombreux à se déplacer ce dimanche, les votants du premier tour seront-ils fidèles à leur choix initial, quitte à s’accommoder des ralliements réalisés en cours de route ? C’est là tout l’enjeu de ce deuxième tour sur ce versant de Tahiti iti. , TAIARAPU-EST - Béatrice Lucas remporte le soutien de Frédéric Hapairai | La Dépêche de Tahiti
  • Une recette toute simple qu’adorent faire les enfants : de la farine, des œufs et le tour est joué. Ensuite à chacun de les accommoder à sa façon ! France Bleu, Les gnocchis de blé ou de maïs
  • D’après le député Mamadou Lamine Diallo, le régime FayeSall a failli et a décidé de s’accommoder du virus et d’abandonner à son sort le peuple et son  personnel médical. Senego.com - Actualité au Sénégal, toute l'actualité du jour, Gestion covid-19: "Le régime FayeSall a failli et a décidé de s’accommoder du virus", Mamadou Diallo - Senego.com
  • La compétition recherche plus précisément des "concepts innovants pour des toilettes entièrement fonctionnels à faible masse qui peuvent être utilisées à la fois dans l’espace et sur la Lune". L'objectif est en effet d'avoir un regard neuf sur le sujet. L’appareil devra donc être opérationnel quand les astronautes seront en apesanteur ou bien sur la surface lunaire. Mais surtout, certains points sont mis en avant parmi les paramètres auxquels les futures toilettes spatiales devront répondre. Ils devront ainsi être adaptés aux hommes et aux femmes, respecter des critères de taille et de poids, être facile à utiliser et ne pas faire trop de bruit. Signe que la NASA a creusé le sujet pour ne rien oublier, les toilettes doivent pouvoir accommoder jusqu'à : "500 grammes de matière fécale par défection" et "un litre d’urine". Les règles féminines, le vomi ou encore la diarrhée ne doivent pas non plus poser de problème. Enfin, l’équipement doit être suffisamment résilient afin de ne pas répandre son contenu à bord de l’habitacle. Capital.fr, Le paramètre très particulier que doivent respecter les futures toilettes de la NASA - Capital.fr
  • La complaisance est une disposition à s'accommoder au plaisir et aux désirs des autres. C'est le désir de plaire par intérêt et en même temps la crainte de déplaire. De Jean-Jules Richard / Le Feu dans l'amiante
  • J'appelle raisonnable celui qui accorde sa raison particulière avec la raison universelle, de manière à n'être jamais trop surpris de ce qui arrive et à s'y accommoder tant bien que mal. De Anatole France / Le Petit Pierre
  • Un homme qui a fait une fois un bond dans le Paradis, comment pourrait-il s'accommoder ensuite de la vie de tout le monde ? De Alain-Fournier / Le Grand Meaulnes
  • L'art du metteur en scène est l'art d'accommoder des contingences. Ce n'est pas une profession, c'est un état. De Louis Jouvet
  • Il faut s'accommoder à la faiblesse de ses inférieurs pour en tirer le service dont on a besoin. De Proverbe oriental
  • Un bon pilote doit s’accommoder au changement des vents : et un sage à la fortune. De Chevalier de Méré / Maximes, sentences et réflexions morales et politiques
  • Ouvrir une porte, on peut s'en accommoder, car ça se monnaye. Mais un coeur... De Lise Blouin / Miroir à deux visages
  • Mieux vaut s’accommoder des choses ou les briser que de pleurer à la lune. De Alexandra David-Néel
  • Cherchons à nous accommoder à cette vie ; ce n'est point à cette vie à s'accommoder à nous. De Montesquieu / Cahiers
  • La science doit s'accommoder à la nature. La nature ne peut s'accommoder à la science. De Ferdinand Brunot / La pensée et la langue

Traductions du mot « accommoder »

Langue Traduction
Portugais aceitar
Allemand anpassen
Italien accettare
Espagnol acomodarse
Anglais accommodate
Source : Google Translate API

Synonymes de « accommoder »

Source : synonymes de accommoder sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « accommoder »


Mots similaires