La langue française

Classe

Sommaire

  • Définitions du mot classe
  • Étymologie de « classe »
  • Phonétique de « classe »
  • Citations contenant le mot « classe »
  • Traductions du mot « classe »
  • Synonymes de « classe »
  • Antonymes de « classe »

Définitions du mot classe

Trésor de la Langue Française informatisé

CLASSE, subst. fém.

I.− Ensemble d'êtres ou d'objets réunis en raison des traits qui leur sont communs.
A.− Dans la lang. cour.
1. Vieilli. Catégorie de personnes d'âge, de sexe, de goût, de facultés ou de spécialité identiques. La classe des jolies femmes (Balzac, Physiologie du mariage,1826, p. 87).La classe des vieux (Sainte-Beuve, Mes poisons,1869, p. 21):
1. C'était vraiment trop simple, de dire qu'il y a deux classes d'hommes : les imbéciles et les gens intelligents, et de se ranger, naturellement, au nombre de ces derniers! Larbaud, Fermina Marquez,1911, p. 135.
2. Catégorie de choses, collection d'objets ayant un ou plusieurs points communs.
− Domaine concr.Je (...) me disais que la mer appartenait à la classe des objets verts (Sartre, La Nausée,1938, p. 162).
− Domaine abstr.Une classe d'idées, une classe d'habitudes. Le hachish appartient à la classe des joies solitaires (Baudelaire, Paradis artificiels,1860, p. 343).
B.− Emplois sc. et techn. Division par catégories spécifiques, d'êtres ou d'éléments ayant un ou plusieurs caractères ou fonctions communs.
1. BOT., MINÉR., ZOOL. (usuel). Grande division de la classification comprenant des sous-classes et plusieurs ordres. La classe des mammifères, des insectes, des poissons, des oiseaux. Linné a (...) tiré les caractères principaux de son système botanique, divisé en vingt-quatre classes (Bernardin de Saint-Pierre, Harmonies de la nature,1814, p. 75).Une classe de minéraux (Musset, Fantasio,1834, I, 2, p. 192):
2. Quant aux mots collectifs de règne, de classe, d'ordre, de famille, de genre, d'espèce et de variété, dont se servent les naturalistes, ils ont sans doute beaucoup d'insignifiance, d'arbitraire et de confusion. Le règne ne convient qu'à Dieu, comme nous l'avons dit dès le commencement de ces harmonies. La classe ne signifie qu'une agrégation qui se rapporte autant aux genres qu'aux ordres mêmes. L'ordre s'applique à tout ce qui est ordonné. La famille comporte l'idée de parenté, et convient encore mieux aux individus de la même variété, aux variétés de la même espèce, et aux espèces du même genre, qu'à des genres rapprochés, ... Bernardin de Saint-Pierre, Harmonies de la nature,1814, p. 270.
2. DÉMOGR. Classes d'âge. Répartition de la population selon les âges : jeunes (de 1 à 19 ans), adultes (20 à 64), vieillards (65 et plus).
3. LING. Division des unités linguistiques selon leur fonction ou leur sens. Classe grammaticale, lexicale, sémantique; classe de verbes, de substantifs. La classe des mots invariables (Destutt de Tracy, Éléments d'idéologie, Grammaire, 1803, p. 149).
Spéc. Classe de mots. Ensemble de mots ayant des éléments et plus spécialement des suffixes communs appelés indices de classe (d'apr. Mar. Lex. 1933).
SYNT. Classe distributionnelle, nominale; classe de morphèmes, d'équivalence (cf. Ling. 1972).
4. MATH. (alg., géom., trigonométrie). Ensemble de figures ou de fonctions présentant des propriétés communes. La classe des parallélogrammes, des polyèdres, des prismes, des rectangles.
MATH. MOD. [Dans la théorie des ensembles] Collection d'objets dont chacun représente un élément envisagé de manière individuelle. Une classe x est un ensemble s'il existe une classe y dont x est un élément (Quillet Suppl.1971).
5. PÉDOL. Classe de sols. Ensemble des sols dans lesquels l'infiltration des eaux de pluie et des substances qu'elle entraîne s'effectue de la même façon (d'apr. Plais.-Caill. 1958).
Spéc., SYLVIC. Classe d'âge. ,,Ensemble des arbres d'un peuplement dont l'âge est à peu près identique`` (Forest. 1946). Classe d'arbres. ,,Ensemble des arbres ayant approximativement les mêmes dimensions`` (Forest. 1946); attesté en outre ds Plais.-Caill. 1958.
C.− Domaine de la vie soc.Ensemble de personnes formant groupe en raison d'une certaine communauté de mœurs ou d'intérêts.
1. Vx. [Dans l'antiq. romaine] Division hiérarchique de la société d'après le critère de la naissance ou de la richesse. La classe des patriciens; la classe des plébéiens :
3. Avant Servius, on ne distinguait à Rome que deux sortes d'hommes, la caste sacerdotale des patriciens avec leurs clients, et la classe plébéienne. On ne connaissait nulle autre distinction que celle que la religion héréditaire avait établie. Servius marqua une division nouvelle, celle qui avait pour principe la richesse. Il partagea les habitants de Rome en deux grandes catégories : dans l'une étaient ceux qui possédaient quelque chose, dans l'autre ceux qui n'avaient rien. La première se divisa elle-même en cinq classes, dans lesquelles les hommes furent répartis suivant le chiffre de leur fortune. Fustel de Coulanges, La Cité antique,1864, p. 371.
2. Mod. Classe sociale. Division de la société fondée sur des considérations d'ordre économique ou culturel et tendant à grouper les individus selon leur profession, leur niveau de vie, leurs intérêts communs, leur idéologie. Classe inférieure, moyenne, supérieure; classe bourgeoise, ouvrière; classe riche, pauvre. La société est composée de deux grandes classes : ceux qui ont plus de dîners que d'appétit, et ceux qui ont plus d'appétit que de dîners (Chamfort, Maximes et pensées,1794, p. 38):
4. Je ne crois pas plus que vous aux distinctions des classes. Les castes sont de l'archéologie. Mais je crois que les pauvres haïssent les riches et que les riches ont peur des pauvres. Cela sera éternellement. Prêcher l'amour aux uns comme aux autres est inutile. Le plus pressé est d'instruire les riches, qui, en somme, sont les plus forts. Éclairez le bourgeois, d'abord, car il ne sait rien, absolument rien. Tout le rêve de la démocratie est d'élever le prolétaire au niveau de bêtise du bourgeois. Le rêve est en partie accompli. Il lit les mêmes journaux et a les mêmes passions. Flaubert, Correspondance,1871, p. 287.
5. ... depuis un demi-siècle, la bourgeoisie semble bien avoir cessé d'exister comme classe, − pourvu que l'on entende par là le groupe social conscient de ses droits et de ses devoirs, qui a gardé sa tradition propre, ce que les militaires appellent d'un nom magistral : l'esprit de corps. Bernanos, La Grande peur des Bien-Pensants,1931, p. 81.
6. S'il existe une vérité à laquelle j'ai toujours cru, c'est qu'aucune classe n'a le privilège de la vertu, ni d'ailleurs de la pourriture. Au vrai, ceux qui dénoncent avec horreur la pourriture bourgeoise, nous doutons qu'ils puissent croire sincèrement à ce monopole de la classe moyenne. Hélas! les barrières sociales n'ont rien à voir avec la corruption de la nature : c'est dans le mal que le communisme d'abord se manifeste. En dépit des inégalités de caste qui frappent à la surface, une nappe souterraine d'égoïsme et de férocité alimente impartialement toute la race des hommes. Mauriac, Journal 1,1934, p. 46.
7. L'historien et le philosophe cherchent une définition objective de la classe ou de la nation : la nation est-elle fondée sur la langue commune ou sur les conceptions de la vie? La classe est-elle fondée sur le chiffre des revenus ou sur la position dans le circuit de la production? On sait qu'en fait aucun de ces critères ne permet de reconnaître si un individu relève d'une nation ou d'une classe. Dans toutes les révolutions, il y a des privilégiés qui rejoignent la classe révolutionnaire et des opprimés qui se dévouent aux privilégiés. Et chaque nation a ses traîtres. Merleau-Ponty, Phénoménologie de la perception,1945, p. 417.
[Dans la philos. marxiste] Lutte des classes. Antagonisme des deux classes principales d'une société (bourgeoisie et prolétariat) considéré comme le moteur essentiel de l'évolution sociale :
8. Aux yeux du plus grand nombre, la lutte des classes est « le principe de la tactique socialiste ». Cela veut dire que le parti socialiste fonde ses succès électoraux sur les hostilités d'intérêts qui existent à l'état aigu entre certains groupes et qu'au besoin il se chargerait de les rendre plus aigus; les candidats demanderont à la classe la plus nombreuse et la plus pauvre de se regarder comme formant une corporation et ils s'offriront à devenir les avocats de cette corporation; ... Sorel, Réflexions sur la violence,1908, pp. 72-73.
SYNT. Basse(s), haute(s) classe(s); classe aisée, aristocratique, dirigeante, dominante, élevée, indigente, industrielle, laborieuse, montante, opprimée, opulente, possédante, privilégiée, prolétarienne, travailleuse; classes de la nation, du peuple, de la société; conscience, intérêts, préjugés de classe.
Rem. Sur les difficultés de définir le concept de classe (différent selon les pays, les époques, les tendances pol.) v. l'art. de P. Sorokin, Qu'est-ce qu'une classe soc.? ds Cah. internat. de sociol., 1947, p. 57.
D.− ENSEIGNEMENT
1. Division de l'enseignement selon l'âge, le degré de connaissances des élèves ou les matières enseignées. Les classes enfantines, primaires, secondaires, terminales, supérieures.
a) Ensemble des élèves suivant le même cours. Classe de sixième, de première; classe de mathématiques, de philosophie, de rhétorique :
9. On était divisé en deux sections, la petite classe et la grande classe. Par mon âge, j'appartenais réellement à la petite classe, qui contenait une trentaine de pensionnaires de six à treize ou quatorze ans. Par les lectures qu'on m'avait fait faire et par les idées qu'elles avaient développées en moi, j'appartenais à une troisième classe qu'il aurait peut-être fallu créer pour moi et pour deux ou trois autres : mais je n'avais pas été habituée à travailler avec méthode, je ne savais pas un mot d'anglais. G. Sand, Histoire de ma vie,t. 3, 1855, p. 78.
10. L'École Alsacienne, excellente dans les basses classes, passait en ce temps pour insuffisante dans les classes supérieures. La rhétorique allait encore, mais pour la philosophie, ma mère se laissa persuader que les cours d'un lycée seraient préférables, et décida que je ferais la mienne à Henri-IV. Gide, Si le grain ne meurt,1924, p. 518.
SYNT. Conseil, délégué, responsable de classe; le premier, le dernier de la classe; redoubler, sauter une classe; tenir la tête de la classe; les basses, les hautes classes d'application, de perfectionnement, de rattrapage, de transition; classes pratiques.
Spéc. Classes de neige. Forme d'enseignement temporaire dispensé dans les stations de sport d'hiver et se composant d'un mi-temps pédagogique et d'un mi-temps sportif (pratique du ski).
Rem. Sur le même modèle fonctionnent les classes de mer, les classes de plein air se déroulant dans des établissements spécialisés.
b) L'enseignement, le cours comprenant une ou plusieurs matières. Les heures de classe; les intervalles de classe. Quatre heures de classe par jour, des salles d'étude, des récréations (M. de Guérin, Correspondance,1834, p. 175):
11. Pendant la classe, c'était autre chose. Trop faible pour avoir de bonnes places, j'étais toujours à côté des plus mauvais sujets; et, comme ils n'écoutaient jamais le professeur, ils me persécutaient pour se désennuyer. Michelet, Mémorial,1820-22, p. 202.
P. métaph. La vie c'est une classe dont l'ennui est le pion (Céline, Voyage au bout de la nuit,1932, p. 437).
c) Salle de classe et p. ell. la classe. La salle où les cours sont dispensés. Les murs, les bancs de la classe. Les élèves avaient lâché méchamment un hibou dans la classe (Champfleury, Les Souffrances du professeur Delteil,1855, p. 232).
P. ext. (des sens a et b). Classes du conservatoire. Unités de l'enseignement musical réparties par spécialités. Classes de solfège, d'harmonie, de chant, de violon, etc.
2. P. ext.
a) L'école où se tiennent les cours. Aller en classe, sortir de classe. Un prince étudier, aller en classe! Un prince avoir des camarades! (Courier, Pamphlets pol., Simple Discours à l'occasion d'une souscription pour l'acquisition de Chambord, 1821, p. 77).Les chers petits livres de classe (Michelet, Journal,1849, p. 32).
b) Au plur. Ensemble des études. Faire, finir ses classes. Réussir dans ses classes (cf. Renan, Souvenirs d'enfance et de jeunesse, 1883, p. 153) :
12. Un prédicateur s'efforce de mettre en garde contre le monde les petites jeunes filles qui ont fini, cette année, leurs classes et qui vont commencer leurs existences très-basses de boutiquières ou de bourgeoises sans profession. Bloy, Journal,1901, p. 75.
Au fig. Faire ses classes. Acquérir de l'expérience dans une spécialité donnée. M. Taine, un homme ayant fait ses classes et voyagé (P. Bourget, Essais de psychol. contemp.,1883, p. 180).
Rem. S'emploie aussi dans l'arm. (en parlant d'une jeune recrue). Suivre les cours d'instruction militaire.
3. P. anal. Classe de l'Institut. Chacune des cinq académies qui composent l'Institut de France (cf. académie II A) :
13. J'ai assisté à une séance de l'Académie des Inscriptions, 3eclasse, en ma qualité de correspondant qui ne me donne plus de titres d'après les nouveaux règlements. Je suis rentré triste et glacé. Maine de Biran, Journal,1816, p. 235.
E.− ARM., MAR.
1. Vx., MAR. Ensemble des gens de mer soumis à l'inscription maritime. Bureau des classes. Colbert distribua les pilotes et les matelots en trois, quatre ou cinq divisions, qui furent appelées classes, pour servir alternativement dans les armements de mer (Littré).
Rem. Dans l'arm., l'équivalent de la classe était alors la conscription, appel au service par voie de tirage au sort.
2. Moderne
a) Classe de recrutement. Ensemble des effectifs devant être appelés sous les drapeaux la même année. La classe (de) 1928, 1953; le départ de la classe. Ma parole, ces bougres-là se croient avec des bleus de leur classe! (Courteline, Le Train de 8 h 47, 1888, 1repart., V,p. 50)Être de la (même) classe. Appartenir au même contingent, être conscrits. Nous sommes deux anciens, deux de la classe (A. Daudet, Immortel,1888, p. 197).
Classe de mobilisation. Ensemble des effectifs réellement appelés, et comprenant un certain nombre d'appelés avant ou après la date de leur recrutement légal :
14. Qu'est-ce que ça peut bien vouloir dire, armer le peuple. Je me demande réellement ce que ça peut bien représenter. Et surtout représenter pour eux. Comme si armer le peuple n'était point précisément constituer des classes d'active, des classes de réserve et de territoriale. Péguy, L'Argent,1913, p. 1254-
b) Fam. Libération. Fin du service militaire. Synon. arg. quille.La classe! Mot magique! Cautère moral du troupier!(Courteline, Le Train de 8 h 47,, 2epart., X,1888p. 210:
15. ... la guerre est finie. Des paysans qui sont venus. comme tous les jours, travailler aux champs, les re, gardent passer en s'appuyant sur leurs bêches; Lambert s'égaye, il leur crie : « salut, papa! c'est la classe. » Dix voix, cent voix répètent avec une sorte de défi : « c'est la classe, c'est la classe! on rentre chez nous ». Sartre, La Mort dans l'âme,1949, p. 201.
Au fig. C'était enfin la classe, pour pas mal de vertus ou de péchés! (Giraudoux, Bella,1926, p. 51).
F.− Arg. (p. ext. de E 2 b)
1. C'est classe. C'est terminé. [Juliette trépassa] Roméo (...) biglant qu'tout était classe, [s'empoisonna] (L. Stollé, Douze récits hist. racontés en arg.,1947, p. 1).
2. C'est classe. C'est suffisant. En avoir classe. En avoir assez. Class' qu'il en avait de se trouver là (A. Le Breton, Du Rififi chez les hommes,1953, p. 147).
II.− [À l'idée de groupement s'ajoute une idée de valorisation]
A.−
1. Division hiérarchisée de personnes ou de choses que distingue la valeur (grade, solennité, confort etc.). Classes d'enterrement; classe de wagons de chemin de fer. Les messes et féries du Temporal et du Sanctoral, comme les Messes votives, sont réparties uniformément en quatre classes seulement (Foit. 11968).
ADMIN. Division en échelons à l'intérieur d'un grade. Entrer en 1reclasse, en classe exceptionnelle. Hors classe. ,,Échelon le plus élevé d'un grade`` (Admin. 1972).
2. Syntagmes usuels. (Être) de première, de grande classe, d'une classe supérieure, exceptionnelle, hors classe.
a) Usuel
[En parlant de pers.] Appartenir à une catégorie d'individus qui excellent dans leur spécialité. Un adversaire de grande classe (Aymé, Maison basse,1934, p. 226).Un savant de première classe (G. Duhamel, Chronique des Pasquier,La Nuit de la Saint-Jean, 1935, p. 147).
Rem. Connaît une certaine vitalité dans le vocab. des sp. Un joueur de grande classe.
[En parlant de choses] Objet de première, de seconde classe. Article de bonne qualité, de qualité moyenne. Son chalet (...) fut primé hors classe (Céline, Mort à crédit,1936, p. 442).
Rem. Certains dict. mentionnent l'emploi abusif que l'on fait parfois du tour : de (grande, haute) classe, appliqué à des pers. mais surtout à des choses. Quillet 1965 note ,,Un spectacle de classe (néol. à éviter)``. Colin 1971 ,,Le tour avoir de la classe (...) ne doit pas s'appliquer à un objet. On évitera donc de dire : un mobilier de classe (d'autant plus que cette tournure est ambiguë)``.
b) Emplois spéc.
ARM. et MAR. Soldat, marin de première, de seconde classe. Soldat, marin appartenant aux échelons les plus bas de la hiérarchie militaire. On en fit un matelot de la dernière classe, le souffre-douleur des équipages (Verne, Les Enfants du Capitaine Grant,t. 3, 1868, p. 20).
LITURG. CATH.
Vieilli. Degré de pompes extérieures accompagnant à l'église les cérémonies de mariage ou d'enterrement. Enterrement, mariage de première, de seconde, de troisième classe. Il y a des enterrements de première classe comme si on allait au paradis par le chemin de fer (Renard, Journal,1903, p. 848).
TRANSP. (et princ. ch. de fer). Degré de confort dans certains moyens de transport (avions, bateaux, chemin de fer) selon les tarifs pratiqués. Wagon, compartiment de première, de seconde classe. Billet de première, de seconde classe; p. ell. une première, une seconde (classe). Tu t'en iras, à dix heures, prendre le train omnibus et les troisièmes classes du chemin de fer du Havre (Ponson du Terrail, Rocambole,t. 3, Le Club des Valets de cœur, 1859, p. 316).
Rem. Actuellement, on ne distingue plus que deux classes dans les ch. de fer (première, deuxième classe), les transp. aériens (première classe, classe touriste ou écon.) et gén. trois classes sur les bateaux (1reclasse, classe touriste, classe pont ou classe économique).
B.− Distinction, élégance. Avoir de la classe. Être, avoir un haut degré de perfection, de distinction, d'élégance. Cette femme belle, ardente, et chez qui tout était classe (P. Vialar, La Chasse aux hommes,Les Faux fuyants, 1953, p. 214):
16. ... comme elle [Mme Lambert] avait une tête à chapeaux, ils prenaient sur elle un éclat, une classe, une fantaisie irrésistibles... Morand, La Clef du souterrain,1956, p. 60.
Prononc. et Orth. : [klɑ:s]. [ɑ:] post. long dans l'ensemble des dict. Seul Dub. transcrit [a] ant. Passy 1914 admet [ɑ:] ou [a]. L'[ɑ] des finales -asse s'explique p. anal. d'apr. -a(s) où la chute de l's avait normalement fermé le timbre de la voyelle précédente (cf. G. Straka, Syst. des voyelles du fr. mod., Strasbourg, Inst. de Phonét., 1950, p. 22). Enq. : /klas, (D)/. Attesté ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. A. 1. xives. [date du ms.] hist. romaine « ensemble de citoyens, répartis en catégories selon le cens » (Bercheure [Bibl. nat. fr. 20312 ter], fo21, recto ds Littré); 2. 1758 « ensemble d'individus rapprochés par la fonction, la condition sociale, etc. » (Quesnay, Analyse du Tableau économique, éd. E. Daire, Paris, 1846, t. 2, p. 58). B. 1. 1549 « ensemble d'élèves faisant les mêmes études » (Est.); 2. 1611 « enseignement dispensé à un groupe d'élèves » (Cotgr.); 1680 « lieu où se donne cet enseignement » (Rich.). C. 1. 1559 « flotte » (Poldo d'Albenas, Discours historial de l'antique et illustre cité de Nismes, Lyon, p. 205) − 1636, Monet; 1673 [et non 1637 comme le rapportent les dict. dep. Trév. 1704] « contingent naval; conscription navale » (Édit ds Isambert, Recueil général des anciennes lois fr., t. 19, Paris, 1829, p. 115); 1798 « ensemble de jeunes gens appelés chaque année pour le service militaire » (Moniteur an VI d'apr. Lar. 19eSuppl. 1890); 1877 « contingent libérable » d'apr. Esn.; 1888 classe « libération » (Courteline, Le Train de 8 h 47, p. 53); 2. 1833 arg. milit., plur. « exercice » d'apr. Esn.; 1900 faire ses classes (Nouv. Lar. ill.). D. 1. a) 1680 « rang, ordre d'après l'importance ou la valeur » (Rich. : auteurs de premiere classe); 1789 (Le Moniteur, II, 459 : prince de seconde classe); 1789 (ibid., 536 : la mise indiquait une femme d'une classe au-dessus du médiocre); b) 1916 arg. des éleveurs avoir de la classe « avoir de la valeur » ds Esn.; 1937 « avoir de la distinction » (A. O. Grubb, Auto, p. 26); 2. 1690 « catégorie de personnes ou d'objets ayant des caractères communs » (Fur.); 3. 1694 (Tournefort Bot. t. 1, p. 16 : J'apellerai donc une classe de plantes l'amas de plusieurs genres entre lesquels se doivent necessairement trouver certaines marques communes, qui les distinguent de tous les autres genres). Empr. au lat. class. classis « division du peuple romain », « division, groupe (d'élèves p. ex.) », « contingent militaire », spéc. « flotte ». Fréq. abs. littér. : 7 252. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 12 483, b) 8 914; xxes. : a) 10 312, b) 9 206. Bbg. Cobban (A.). The Vocabulary of social history. Political science Quaterly. 1956, t. 71, p. 6. − Gall. 1955, passim.Gottsch. Redens. 1930, p. 311. − Pauli 1921, p. 43. − Sain. Lang. par. 1920, p. 142, 532.

Wiktionnaire

Nom commun

classe \klɑs\ féminin

  1. (Nom collectif) Groupe partageant certaines propriétés.
    1. (Éducation) Ensemble d’élèves suivant habituellement les cours ensemble.
      • Invariablement les fonctionnaires, arrivés récemment ici des autres parties de la France, éprouvent de l’étonnement en voyant ces classes drues, ces hordes de galopins qui déambulent par les routes. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
      • La salle de réunion du conseil municipal avait autrefois servi de salle de classe pour les enfants du village. Le frontispice de l’édifice public comportait d’ailleurs toujours l’inscription « École-Mairie ». — (Bernard Rougier, Des fleurs pour Clémentine, Publibook, 2011, p. 33)
    2. (Éducation) Enseignement d’une année scolaire d’un niveau déterminé dans un système éducatif.
      • Le ministre a réformé le mode des épreuves en classe de première.
      • Le parlement mongol a voté la création d’une 12e classe d’enseignement général avant l’enseignement supérieur.
    3. (Sociologie) Classe sociale.
      • Aucune classe d’hommes n’alimenta de plus de victimes les bûchers du moyen âge. Les Vaudois d’Arras eurent leurs martyrs, comme ceux de Lyon. — (Jules Michelet, Tableau de la France, dans le vol. 2 de Histoire de France, Hetzel, 1831 — éd. Paris : Les Belles Lettres & Offenbourg/Mayence : Lehrmittel, 1947, p. 65)
      • Or s’il est vrai que le législateur et les classes dirigeantes exercent une influence quelconque sur la natalité en France, il l’exercent, on le sait assez, précisément dans le sens contraire à celui-ci. — (Pierre Louÿs, Liberté pour l’amour et pour le mariage, 1900, dans Archipel, 1932)
      • Cette foule, où toutes les classes étaient confondues, se pressait devant les grilles du château, et ne s’écoulait qu’à la nuit. — (Julie de Querangal, Philippe de Morvelle, Revue des Deux Mondes, T. 2,4, 1833)
      • La visiteuse, jeune et jolie, appartenait à la classe intermédiaire qui n’est du peuple ni de la bourgeoisie. — (Léon Frapié, La bonne leçon, dans Les contes de la maternelle, 1910, éditions Self, 1945, page 226)
      • Mais comment y parvenir, ajoutent-ils, considérant l’apathie formidable et le fatalisme de nos classes dirigeantes ? — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
      • Le trisaïeul de son trisaïeul était l’égal, le compagnon, le pair du roi ; à ce titre il est lui-même d’une classe privilégiée, celle des gentilshommes ; […]. — (Hippolyte Taine, Philosophie de l’art, Germer Baillière, Paris, 1865, page 134)
      • Si profond était le fossé entre la bourgeoisie manufacturière et les ouvriers du textile que les luttes révolutionnaires, dans Sedan, prirent comme nulle part ailleurs le caractère d’un conflit entre classes. — (Henri Manceau, Des luttes ardennaises, 1969)
      • Considérons ces passions, dites politiques, par lesquelles des hommes se dressent contre d’autres hommes et dont les principales sont les passions de races, les passions de classes, les passions nationales. — (Julien Benda, La Trahison des clercs, 1927, éd. 1946)
    4. (Mathématiques) Notion généralisant la notion d’ensemble.
      • La classe des ensembles existe.
    5. (Mathématiques) Sous-ensemble de tous les éléments équivalents entre eux, selon une relation d’équivalence précisée.
      • Quand toutes les classes sauf la classe de 0 sont inversibles, l’anneau quotient est un corps.
    6. (Statistiques) Intervalle de valeurs.
      • On se restreindra ici à l’étude de la classe .
    7. (Programmation orientée objet) Structure et définition d’objets partageant certaines propriétés : les attributs (constantes, variables ou méthodes).
      • La classe Fenêtre propose la fonction de redimensionnement.
      • La classe Formulaire est un attribut de la classe Fenêtre.
    8. (Biologie) (Classification phylogénétique) Niveau de subdivision de la classification des êtres vivants. Une classe est incluse dans un embranchement et contient des ordres.
      • La classe des mammifères.
    9. En cristallographie, la classe cristalline est utilisée pour classer les groupes d’espace, qui décrivent la symétrie de la structure atomique d’un cristal.
    10. (Marine) Une classe de navire est une série de bateaux partageant les mêmes caractéristiques, car conçus sur les mêmes plans.
    11. (Militaire) Une classe de conscrits, était, en France, l’ensemble des jeunes appelés nés la même année. Au pluriel, le mot classes désigne la période d’instruction des appelés ou volontaires. Les jeunes recrues y reçoivent leur formation militaire.
      • Il a fait ses classes au bataillon de Joinville.
    12. (Chimie) On regroupe les alcools en trois classes selon le nombre d’atomes de carbone liés au carbone fonctionnel.
    13. (Linguistique) On parle de classes pour certaines langues, notamment bantoues, où la notion de genre est plus riche que le traditionnel masculin / féminin / neutre.
    14. (Foresterie) Catégorie regroupant des tiges de diamètres ou de circonférences voisins.
      • Classe de diamètre 20 : groupe des arbres de 17,5 à 22,49 cm de diamètre
      • Classe de circonférence 100 : groupe des arbres de 95 à 104,99 cm de circonférence
      • Les classes de diamètre de chêne les plus récoltées dans les coupes de régénération sont les classes 55 et 60 cm […]. — (Thierry Sardin, Chênaies continentales, Office national des forêts, 2008, ISBN 978-2-84207-321-3 → lire en ligne)
  2. Grade ou rang qu’on donne à certaines personnes ou à certaines choses d’après leur importance ou leur prix.
    • En chemin de fer, elle riait. La nuit, la banquette des troisièmes classes étant très dure, je la pris sur mes genoux, afin qu’elle pût dormir mollement. — (Émile Zola, La Mort d’Olivier Bécaille, G. Charpentier, 1879)
    • On me délivre un billet de première classe, valable jusqu’à Bakou. Je descends sur le quai qui donne accès aux voitures. — (Jules Verne, Claudius Bombarnac, ch. I, J. Hetzel et Cie, Paris, 1892)
    • La boxe est très en honneur à Panama. J’assistai à de bons matches et quelques boxeurs noirs étaient tout près de la meilleure classe mondiale. — (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil, tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
    • Au guichet, le vétérinaire demanda cinq billets de deuxième classe. Sa situation sociale lui interdisait les troisièmes, sa religion politique les premières. Il voyageait donc en seconde, mais avec le regret qu’il n’existât point d’autre classe qui rendît compte à la fois de ses avantages de fortune et de sa distinction personnelle ; par exemple un wagon à l’usage de l’élite aisée : deuxième classe (élites). — (Marcel Aymé, La jument verte, Gallimard, 1933, réédition Le Livre de Poche, page 101)
    • Vous préviendrez au village qu’on sonne en première classe et vous vous occuperez du prêtre, du fossoyeur et du menuisier ! — (Jean Rogissart, Hurtebise aux griottes, L’Amitié par le livre, Blainville-sur-Mer, 1954, p. 21)
  3. Division, niveau d’enseignement dans un établissement scolaire.
    • Classes élémentaires, classes supérieures, entrer en classe de seconde, passer dans la classe supérieure, redoubler une classe etc.
    • En quelle classe es-tu au collège ?
    • Camarades de classe.
    • C’est le professeur principal de notre classe.
    • Les classes du Conservatoire, la classe de solfège, la classe de violon etc.
  4. (Éducation) Enseignement, cours donné à l’école.
    • Faire (la) classe : enseigner
    • Suivre une classe : recevoir son enseignement.
    • Aller en classe : aller à l’école, être scolarisé.
  5. (Éducation) Ensemble des élèves d’une même classe.
    • Toute la classe a eu congé.
    • Cette classe est forte, on y compte beaucoup de bons élèves.
    • Ce professeur tient bien sa classe : il a de l’autorité sur elle.
  6. (Éducation) (Par métonymie) (Construction) Salle de cours dans une école.
    • J’ai oublié mon taille-crayon en classe.
    • La classe est trop petite, les élèves entrent en classe, sortent de la classe.
    • Il a été mis à la porte de la classe.
    • La rentrée des classes : temps où les élèves reprennent l’école après les vacances.
    • Ouvrir, fermer une classe : la créer, la supprimer.
  7. (Familier) Avoir la classe : avoir de la distinction.
    • Ce type a la classe !
  8. (Sports hippiques) En parlant d'un cheval de course, qualité au regard de ses performances, supériorité sur ses opposants.
    • un cheval de classe
      un cheval qualiteux
    • la forme prime sur la classe

Adjectif

classe \klɑs\ masculin et féminin identiques (pluriel à préciser)

  1. (Familier) Distingué, à la mode.
    • Les lunettes noires, c’est trop classe !
  2. (Argot) Variante orthographique de clas.
    • — Ton rapport, il fait, Colombani, tu peux te le carrer dans le cul ! C’est classe pour moi, j’ai mon compte. — (Frédéric Dard (San-Antonio), C’est mort et ça ne sait pas, Fleuve Noir, 1955)

Adverbe

classe \klas\ invariable

  1. (Argot) Variante orthographique de clas.
    • Le Gros et Magnin s’annoncent. Ils en avaient classe de moisir sur le palier. — (Frédéric Dard (San-Antonio), Tout le plaisir est pour moi, Fleuve Noir, 1959, page 230)

Forme de verbe

classe \klɑs\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent du verbe classer.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent du verbe classer.
    • Curieux comme on classe les gens en fonction des délires spontanés de notre imagination : on les bardoufle de nos couleurs intérieures, de nos odeurs fantasmées. — (Vincent Gessler , Mimosa, éditions L’Atalante, Nantes, 2012)
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent du verbe classer.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent du verbe classer.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif du verbe classer.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CLASSE. n. f.
Division qui existe naturellement ou qu'on établit entre diverses personnes ou diverses choses. Les naturalistes ont divisé chaque règne en plusieurs classes. En botanique, les classes se subdivisent en ordres ou en familles. Les cinq classes de l'Institut, Les cinq Académies. Il se dit aussi des Catégories, des rangs que la diversité, l'inégalité des conditions établissent parmi les hommes réunis en société. Les diverses classes de la société. Les hautes classes. Les classes dirigeantes. La classe moyenne. Les classes inférieures. Les basses classes. La classe pauvre. La lutte des classes. Il se dit, par extension, en parlant des Personnes ou des Choses qui ont entre elles une certaine conformité, qui sont de même nature, etc. Il appartient à cette classe d'hommes sans mœurs qui... Cet ouvrage convient à toutes les classes de lecteurs. Ces objets forment une classe à part. Il s'emploie aussi pour marquer une Certaine division graduée ou le Rang qu'on donne à certaines personnes ou à certaines choses d'après leur importance ou leur prix. Ingénieur de première classe. Préfet de première, de seconde classe. Route de première classe. Médaille de seconde classe. Enterrement de première classe. Compartiment de première classe. Il se dit, en termes de Recrutement, de l'Ensemble des jeunes gens qui appartiennent au contingent militaire ou naval d'une même année. La classe de 1914. Il se dit en outre, dans les Établissements scolaires, des Divisions entre lesquelles on répartit les élèves et dont chacune reçoit les leçons d'un ou de plusieurs professeurs. Il y a ordinairement sept classes principales dans un collège. La première classe de lettres se nommait rhétorique. En quelle classe êtes-vous? Camarades de classe. Ce professeur est chargé de telle classe. Classes élémentaires. Classes de grammaire. Classes supérieures. En ce sens on dit Classe de seconde, de troisième, etc., ou elliptiquement, La seconde, la troisième, etc. Il est en seconde. Il est en cinquième. Il a un sens analogue dans quelques autres établissements d'instruction publique ou privée. Les classes du Conservatoire. Classe de solfège. Il se dit aussi de l'Enseignement donné dans telle ou telle classe. Faire la classe. Suivre une classe. Faire ses classes, Faire ses études. Il a fait toutes ses classes. En termes militaires, il se dit des Recrues qui reçoivent une instruction préparatoire. Il se dit également de l'Ensemble des écoliers qui sont d'une même classe. Toute la classe a eu congé. Cette classe est forte, on y compte beaucoup de bons élèves. Ce professeur tient bien sa classe. Il se dit, par extension, des Salles où les écoliers de chaque classe s'assemblent pour recevoir les leçons du professeur. La classe est trop petite. Les élèves entrent en classe. Il fut mis à la porte de la classe. Au sortir de la classe. La rentrée des classes, Le temps où les élèves reprennent leurs études, après les vacances. Il est revenu pour la rentrée des classes. On dit aussi L'ouverture des classes. Ouvrir une classe, Commencer à faire des leçons dans un lieu où il ne s'en faisait pas encore. Il se dit quelquefois dans le sens général d'École. Cet enfant ne va pas encore en classe.

Littré (1872-1877)

CLASSE (klâ-s') s. f.
  • 1Division du peuple romain suivant certaines conditions sociales et politiques. Servius Tullius [roi de Rome] établit le cens ou le dénombrement des citoyens distribués en certaines classes, Bossuet, Hist. I, 7.
  • 2Rangs établis parmi les hommes par la diversité et l'inégalité de leurs conditions. Les diverses classes de la société. Les hautes classes. Les basses classes. Au moyen âge il y a trois classes de personnes, les nobles, les vilains et les serfs.

    Ensemble des personnes qui ont entre elles une certaine conformité d'intérêts, de mœurs et d'habitudes. Classes gouvernantes. Classes industrielles, agricoles, ouvrières. La classe des avocats, des marchands, des rentiers.

    Les classes laborieuses, les ouvriers, celles qui travaillent spécialement.

    Par analogie. La classe des honnêtes gens. Cet ouvrage convient à toutes les classes de lecteurs.

    Un artiste, un peintre de la première classe, d'un mérite supérieur, d'un très grand talent.

    Familièrement. Un fripon de la première classe, fripon très adroit, très audacieux.

  • 3Ensemble d'objets qui sont de même nature, qui présentent les mêmes caractères. Classe de marchandises.

    En histoire naturelle, classes, groupes généraux en lesquels se subdivisent les embranchements et qui sont formés par la réunion des ordres, comme ceux-ci le sont par celle des familles composées de genres, qui eux-mêmes sont un assemblage d'espèces. L'homme seul fait une classe à part [parmi les animaux], Buffon, Homme.

  • 4Division. Partager en plusieurs classes. Classes de l'Institut.

    Division avec l'idée de gradation, spécialement dans le langage politique et administratif. Route de première classe. Médaille de première classe.

    Classe de fonctionnaires, correspondant plutôt à des différences de traitement qu'à des différences d'attributions. Un ingénieur de première classe. Une préfecture de première classe. Chaque ordre de tribunaux se divise en plusieurs classes.

    Classe de contribuables d'après le chiffre de leurs impositions. Terres de première classe, les plus imposées.

    Division d'après la qualité. Terres de première classe, terres les plus fertiles. Houille de première classe.

    Division des places d'après leur commodité et leur prix dans les navires, les bateaux à vapeur, les chemins de fer. Une place de première classe, et par suite un convoi de première classe, par opposition à convoi omnibus.

  • 5Ordre établi, pour régler le service dû à l'État, entre matelots et autres gens de mer, lesquels sont distribués par parties dont chacune se nomme une classe.

    Les classes, en France, l'ensemble des gens de mer soumis à l'inscription maritime qui doivent leurs services à l'État pendant un certain nombre d'années. Les classes sont pour les gens de mer l'équivalent de la conscription pour les autres citoyens. Colbert distribua les pilotes et les matelots en trois, quatre ou cinq divisions, qui furent appelées classes, pour servir alternativement dans les armements de mer.

  • 6Dans le langage administratif, l'ensemble des jeunes gens appelés chaque année à concourir au tirage pour le recrutement de l'armée de terre, ou de ceux qui, appelés sous les drapeaux, appartiennent à une même année. Les classes de 1812, 1813, 1814, furent appelées par anticipation.
  • 7 Terme de collége. Distribution des élèves selon les différents degrés d'études. Le cours des études universitaires comprend sept classes de la huitième à la seconde et est couronné par la rhétorique et la classe de philosophie. La classe de rhétorique. La classe de septième. Basses classes. Hautes classes ou classes supérieures. Il a fait toutes ses classes, il a fait un cours d'études complet. Le possesseur du jardin Envoya faire plainte au maître de la classe ; Celui-ci vint, suivi d'un cortége d'enfants, La Fontaine, Fabl. IX, 5.

    La classe, les écoliers. La classe a eu un congé.

    La salle où se donnent les leçons. Il a été mis à la porte de la classe.

    Le temps où les écoliers sont assemblés pour entendre la leçon ; la leçon même. Troubler la classe. Il n'y a pas de classe aujourd'hui. La rentrée des classes.

    Faire classe se dit aussi du professeur. Il n'est pas habitué à faire classe. Il fait la classe de sixième. Il n'a ou ne fait que cinq classes par semaine.

    Ouvrir une classe, commencer à tenir école.

    Tenir classe, donner des leçons dans une classe. Il ne faut pas s'imaginer que Socrate tînt classe à la manière des autres philosophes, Fénelon, Socrate.

    En dehors du collége, enseignement. Une classe d'histoire. Une classe de chant. Les classes du conservatoire. Classe de solfége.

    Les classes, l'ensemble des études, des professeurs et des écoliers. des manières de penser et de parler du collége. Un enfant alors dans ses classes, La Fontaine, V, 11. … Un des plus grands principes de leur science et le fondement de leurs traités du vide ; on le dicte tous les jours dans les classes, Pascal, Pesant. de l'air, Conclusion. [Ils] Ne vous parlent que d'Apollon, De Pégase et de Cupidon, Et telles fadeurs synonymes, Ignorant que ce vieux jargon, Relégué dans l'ombre des classes, N'est plus aujourd'hui de saison, Gresset, Chartreuse.

  • 8 Populairement, endroit où les crocheteurs d'un quartier attendent qu'on les emploie.

HISTORIQUE

XIVe s. Servius ordena tout le pueple romain en cinq grandes distinctions, lesquelles il appela classes, Bercheure, f° 21, recto.

XVIe s. Leurs classes seroient plus decemment jonchées de fleurs que de tronçons d'osier sanglants, Montaigne, I, 183.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

CLASSE, s. f. (Hist. nat.) La classe est un terme relatif à ceux de regne & de genre. On divise & on soûdivise tous les objets qu’embrasse cette Science ; on en fait, pour ainsi dire, plusieurs collections que l’on désigne par les noms de regnes, de classes, de genres & d’especes, selon que les rapports sous lesquels on les considere, sont plus généraux ou plus particuliers. La distribution des objets de l’Histoire naturelle en trois regnes, est la plus générale ; elle est établie sur les différences les plus sensibles qu’il y ait dans la nature. Chaque regne est divisé en plusieurs parties que l’on appelle classes ; par conséquent les caracteres qui constituent les classes, n’appartiennent pas à un aussi grand nombre d’objets que ceux des regnes : mais ils sont plus étendus que ceux par lesquels on détermine les genres. La classe est donc un terme moyen entre un regne & un genre ; par exemple, tous les animaux pris ensemble & considérés relativement aux végétaux & aux minéraux, composent le regne animal ; les quadrupedes, les oiseaux, les poissons, &c. sont rangés en différentes classes de ce regne ; les animaux solipedes, les piés fourchus, & les fissipedes, sont autant de genre de la classe des quadrupedes : ainsi le caractere des quadrupedes qui est tiré du nombre de leurs quatre piés, est moins général que ceux par lesquels on distingue ces animaux des oiseaux & des poissons ; mais il est plus étendu que celui qui réside dans le nombre des doigts des quadrupedes, & par lequel on les divise en différens genres. On commence par déterminer les caracteres essentiels aux animaux pour en faire un regne ; ensuite on considere les différences & les ressemblances les plus générales qui se trouvent entr’eux pour en faire des classes ; les ressemblances & les différences moins étendues que celles des classes, déterminent les genres ; & enfin les especes sont renfermées dans le genre. Voilà quatre termes de gradation, regne, classe, genre, espece ; mais il est aisé de concevoir que l’on peut multiplier ces divisions autant qu’on le veut, en laissant de moindres intervalles entre ces termes, & en exposant une plus grande suite de caracteres, soit pour les ressemblances, soit pour les différences que l’on observe en comparant les productions de la nature les unes aux autres. Voilà d’où sont venus les ordres, les tributs, les légions, les cohortes, les familles, que l’on a ajoûtés aux regnes, aux classes, aux genres, & aux especes, dans différentes méthodes d’Histoire naturelle. Voy. Methode, Regne, Genre, Espece. Voyez aussi Botanique. (I)

Classe, s. f. (Gramm.) Ce mot vient du Latin calo, qui vient du Grec καλέω, & par contraction καλῶ, appeller, convoquer, assembler. Ainsi toutes les acceptions de ce mot renferment l’idée d’une convocation ou assemblée à part : ce mot signifie donc une distinction de personnes ou de choses que l’on arrange par ordre, selon leur nature, ou selon le motif qui donne lieu à cet arrangement. Ainsi on range les êtres physiques en plusieurs classes, les métaux, les minéraux, les végétaux, &c. Voyez Classe, (Hist. nat.) On fait aussi plusieurs classes d’animaux, d’arbres, de simples ou herbes, &c. par la même analogie.

Classe se dit aussi des différentes salles des colléges dans lesquelles on distribue les écoliers selon leur capacité. Il y a six classes pour les humanités, & dans quelques colléges, sept. La premiere en dignité c’est la Rhétorique ; or en commençant à compter par la Rhétorique, on descend jusqu’à la sixieme ou septieme, & c’est par l’une de celles-ci que l’on commence les études classiques. Il y a deux autres classes pour la Philosophie ; l’une est appellée Logique, & l’autre Physique. Il y a aussi les écoles de Théologie, celles de Droit, & celles de Medecine ; mais on ne leur donne pas communément le nom de classe.

Il est vrai, comme on le dit, que Quintilien s’est servi du mot de classe, en parlant des écoliers ; mais ce n’est pas dans le même sens que nous nous servons aujourd’hui de ce mot. Il paroît, par le passage de Quintilien, que le maître d’une même école divisoit ses écoliers en différentes bandes, selon leur différente capacité, secundùm vires ingenii. Ce que Quintilien en dit, doit plûtôt se rapporter à ce qu’on appelle parmi nous faire composer & donner les places. Ita superiore loco quisque declamabat. Ce qui nous donnoit, dit-il, une grande émulation, ea nobis ingens palma contentio ; & c’étoit une grande gloire d’être le premier de sa division, ducere verò classem multò pulcherrimum. Quint. Inst. or. l. I. c. ij.

Au reste Quintilien préfere l’éducation publique, faite, comme il l’entend, à l’éducation domestique ordinaire ; il prétend que communément il y a autant de danger pour les mœurs dans l’une que dans l’autre, mais il ne veut pas que les classes soient trop nombreuses. Il faudroit qu’alors la classe fût divisée, & que chaque division eût un maître particulier. Numerus obstat, nec eo mitti puerum volo, ubi negligatur ; sed neque præceptor bonus majore se turbâ, quàm ut sustinere eam possit, oneraverit… ita nunquam erimus in turba. Sed ut fugienda sint magnæ scholæ, non tamen hoc eò valet ut fugiendæ sint omninò scholæ. Aliud est enim vitare eas, aliud eligere. Quint. Inst. or. l. I. c. ij.

Ce chapitre de Quintilien est rempli d’observations judicieuses ; il fait voir que l’éducation domestique a des inconvéniens, mais que l’éducation publique en a aussi. Seroit-il impossible de transporter dans l’une ce qu’il y a d’avantageux dans l’autre ? L’éducation domestique est-elle trop solitaire & trop languissante, faites souvent des assemblées, des exercices, des déclamations, &c. Excitanda mens & attollenda semper est. Ibid. L’éducation publique éloigne-t-elle trop les enfans de l’usage du monde, de façon que lorsqu’ils sont hors de leur collége, ils paroissent aussi embarrassés que s’ils étoient transportés dans un autre monde ? Existiment se in alium terrarum orbem delatos, (Pétrone) ? faites-leur voir souvent des personnes raisonnables, accoûtumez-les de bonne heure à voir d’honnêtes gens, qu’ils ne soient pas décontenancés en leur présence. Assuescant jam à tenero non reformidare homines. Quint. Ibid. Faites que votre jeune homme ne soit pas ébloüi quand il voit le soleil, & que ce qu’il verra un jour dans le monde ne lui paroisse pas nouveau. Caligat in sole, omnia nova offendit. Ibid. L’éducation publique donne lieu à l’émulation. Firmiores in litteris profectus alit amulatio… & licet ipsa vitium sit ambitio, frequenter tamen causa virtutum est. Ibid. Necesse est enim ut sibi nimium tribuat, qui se nemini comparat. Ibid.

Ce que dit Quintilien dans ce chapitre second, sur la vertu & la probité que l’on doit rechercher dans les maîtres, est conforme à la morale la plus pure ; & ce qu’il ajoûte dans le chapitre suivant, sur les peines & les châtimens dont on punit les écoliers, est bien digne de remarque. Il dit que ce châtiment abat l’esprit. Refringit animum & abjicit lucis fugam, & tadium dictat. Jam si minor in deligendis præceptorum moribus fuit cura, pudet dicere in quæ probra nefandi homines isto cædendi jure abutantur, non morabor in parte hac ; nimium est quod intelligitur. Hoc dixisse satis est, in ætatem infirmam & injuriæ obnoxiam nemini debet nimium licere… unde causas turpium factorum sæpe extitisse utinam falso jactaretur. Quint. Inst. l. I. c. ij. & iij.

Cette observation de Quintilien ne peut être aujourd’hui d’aucun usage parmi nous.

On ne peut rien ajoûter à l’attention que les principaux des colléges apportent dans le choix des maîtres auxquels ils confient l’instruction des jeunes gens : & les châtimens dont parle Quintilien ne sont presque plus en usage. Voyez Collége. (F)

Classe, s. f. (Marine.) On entend en France par ce mot l’ordre établi sur les côtes & dans les provinces maritimes, pour regler le service des matelots & autres gens de mer qui sont enrollés pour le service du Roi, & distribués par parties, chacune desquelles s’appelle classe. L’ordonnance de Louis XIV. pour les armées navales de 1689, regle tout ce qui concerne les classes, & le détail suivant en est extrait.

Il y a un enrollement général fait dans les provinces maritimes du royaume, des Maîtres, Pilotes, Contre-maîtres, Canoniers, Charpentiers, Officiers Mariniers, Matelots, & autres gens de mer.

Les provinces sont divisées en divers départemens, en chacun desquels il y a un commissaire qui tient le rolle des Officiers Mariniers, Matelots, & gens de mer.

Les officiers Mariniers & Matelots sont divisés par classes, savoir dans les provinces de Guienne, Bretagne, Normandie, Picardie, & pays conquis, en quatre classes : & dans les provinces de Poitou, Xaintonge, pays d’Aunis, îles de Ré & d’Oléron, riviere de Charante, Languedoc & Provence, en trois classes ; ce qui forme sept classes.

Chaque classe doit servir alternativement de trois ou quatre années l’une, suivant la division qui en aura été faite, & le service commencera au premier Janvier de chacune année. Les Officiers Mariniers & Matelots doivent toûjours porter sur eux les bulletins qui leur sont délivrés par les commissaires.

Il est défendu aux Matelots de s’engager pour aucune navigation, à moins qu’ils n’ayent été enrollés, & n’ayent retiré leur bulletin. Défense aux capitaines & maîtres de navires de les employer, à peine de 500 liv. d’amende pour la premiere fois, & peine corporelle pour la seconde.

Ceux des classes qui ne sont point dans leur année de service, peuvent s’engager avec les marchands & les navigateurs particuliers ; mais il est défendu aux maîtres de navires d’engager aucun matelot l’année de son service, ni pour aucun voyage long qui puisse empêcher leur retour pour ce tems. Et pour cet effet, le rolle de leur équipage, où l’année de la classe de service de chaque matelot sera marquée, doit être visé par le commissaire ou commis aux classes établi en chaque département. (Z)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « classe »

(Date à préciser) Du latin classis (à l’origine appel, d’où « diverses catégories de citoyens susceptibles d’être appelés sous les armes »).
(Adverbe) (c. 1910) Apocope de classé, ou issu d’un mot arabe signifiant : assez, fini (Voir clas).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Le latin classis, venant par contraction de calare, appeler, convoquer (voy. CALENDES).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « classe »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
classe klas

Citations contenant le mot « classe »

  • La classe supérieure dote ses filles ; la classe moyenne les éduque et les marie ; la classe inférieure les vend. De Proverbe chinois
  • L'érotisme est une pornographie de classe. De Robert Escarpit / Lettre ouverte au diable
  • Il vaut mieux changer de classe qu'être déclassé. De Jean Grenier / Cahiers de la pléiade
  • Opéras. Ces mélodrames de grande classe pour tempéraments tragiques. De Roger Lemelin / Les Plouffe
  • Je suis fidèle à votre classe, Monsieur... Je la redoublerai. De André Lévy / L’enseignement
  • Se taire en classe, c'est respecter le sommeil des autres. De Anonyme
  • Avoir de la classe n’a aucun rapport avec le fait d’avoir de l’argent. De Ann Landers
  • Les premiers de classe qui se prennent au sérieux sont des cancres qui s'ignorent. De Alice Parizeau / Blizzard sur Québec
  • Le mariage, c'est certain contient beaucoup d'inconvénients mais il classe un homme. De Claude Jasmin / Délivrez-nous du mal
  • On pardonne mal au premier de classe de ne jamais laisser la place aux autres. De Bertrand B. Leblanc / La butte-aux-anges
  • Il y a deux façons de voyager : en première classe ou avec des enfants. De Robert Benchley / Pluck and Luck
  • Le voyage est court. Essayons de le faire en première classe. De Philippe Noiret
  • Les pensées de la classe dominante sont aussi, à toutes les époques, les pensées dominantes. De Karl Marx / L'idéologie allemande
  • L'art est l'opposé des idées générales... Il ne classe pas : il déclasse. De Marcel Schwob / Coeur double
  • Une langue est harmonieuse selon la classe sociale qui la parle. De Jean-Claude Lalanne-Cassou / On a tué Charles Perrault
  • L’Asie et l’Europe dominent la liste, le Japon prenant la première place grâce à son classement élevé dans les trois catégories, où il est arrivé cinquième au classement des tests scolaires et sixième au classement général, tant pour les prix Nobel que pour le QI actuel. Les États-Unis occupent une impressionnante quatrième place, bien que leur classement soit grandement flatté par leur extraordinaire domination dans la catégorie des prix Nobel où, avec 368 prix, ils ont presque triplé le Royaume-Uni à la deuxième place. Toutefois, au niveau du QI actuel, les États-Unis occupent la 28ème place et les écoles la 13ème place, ce qui n’est pas de bon augure pour leur classement futur. Forbes France, Classement : Les 25 pays les plus intelligents du monde | Forbes France
  • Donald Trump censuré par les réseaux sociaux : les craintes de la classe politique française LEFIGARO, Donald Trump censuré par les réseaux sociaux : les craintes de la classe politique française
  • "Pètent la classe" Non EcranLarge.com, Justice League : les méchants pètent la classe dans de nouvelles photos du Snyder Cut
  • Une classe de première en bac professionnel du lycée agricole de Laval a été fermée ce jeudi. Un cas de Covid-19 a été découvert dans la classe, neuf autres élèves sont cas contact et seront testés dans les prochaines heures. France Bleu, Une classe du lycée agricole de Laval ferme après la découverte d'un cas de coronavirus
  • Comme dans cet exemple, les contextes de classe mettent en évidence de nombreuses différences entre les enfants. Cela peut concerner les résultats aux devoirs et contrôles, la rapidité et la facilité avec lesquelles les enfants exécutent diverses tâches, leurs préférences pour certains domaines scolaires, la façon dont ils parlent, dont ils sont habillés, etc. The Conversation, Comment les élèves interprètent-ils les écarts de réussite en classe ?
  • En raison d’un cas positif au Covid-19 parmi le personnel scolaire en maternelle, la classe de petite section de l’école Les Tanneurs, à Saint-Saëns, a été fermée par mesure de sanitaire jeudi 7 janvier. Elle le sera jusqu’au mercredi 13 janvier inclus. Les élèves de moyenne et grande section pourront continuer à aller en classe. Paris-Normandie, Covid-19. À Saint-Saëns, une classe de maternelle fermée en raison du Covid
  • Le bilan de cette première semaine de classe après les congés de fin d’année est plutôt positif puisqu’il n’y a ni classe ni établissement fermé dans toute l’académie de Grenoble. , Santé. Covid-19 : pas de fermeture de classe ou d’établissement scolaire dans l’académie de Grenoble
  • La classe politique française a rapidement dénoncé l'intrusion, dans le Capitole, de militants pro-Trump ayant interrompu plusieurs heures la session du Congrès qui devait confirmer la victoire de Joe Biden. L'attitude de Donald Trump est également pointée, de même que l'atteinte à la démocratie. Les Echos, Violences au Capitole : la classe politique française condamne une atteinte « contre la démocratie » | Les Echos

Traductions du mot « classe »

Langue Traduction
Anglais classroom
Espagnol clase
Italien aula
Allemand klassenzimmer
Chinois 课堂
Arabe قاعة الدراسة
Portugais sala de aula
Russe школьный класс
Japonais 教室
Basque ikasgela
Corse aula
Source : Google Translate API

Synonymes de « classe »

Source : synonymes de classe sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « classe »

Partager