La langue française

Catégorie

Sommaire

  • Définitions du mot catégorie
  • Étymologie de « catégorie »
  • Phonétique de « catégorie »
  • Évolution historique de l’usage du mot « catégorie »
  • Citations contenant le mot « catégorie »
  • Traductions du mot « catégorie »
  • Synonymes de « catégorie »

Définitions du mot catégorie

Trésor de la Langue Française informatisé

CATÉGORIE, subst. fém.

I.− Domaine de la pensée abstr.
A.− PHILOSOPHIE
1. Chez Aristote. [Le plus souvent au plur.] Genres ou divisions premières de l'être (substance, qualité, quantité, relation, temps, lieu, situation, action, passion, savoir). Cf. également attributs, prédicament.Depuis Charlemagne, elle (la langue d'Aristote) n'avait cessé de régner dans l'école, sévère, emprisonnant la pensée dans ses catégories, et la parole dans ses syllogismes (Ozanam, Essai sur la philos. de Dante,1838, p. 259).Aristote substitue une subordination ontologique, une hiérarchie de catégories, de genres et d'espèces, dont le pivot est l'idée d'être ou de substance (Cournot, Essai sur les fondements de nos connaissances,1851, p. 566):
1. Tout le monde sait qu'Aristote est le premier philosophe qui ait inventé des cathégories, où les idées viennent se ranger de force, quelle que soit leur classe ou leur nature. Chateaubriand, Génie du Christianisme,t. 1, 1803, p. 134.
2. Chez Kant. Concept primitif (unité, pluralité, totalité; réalité, négation, limitation; substance, cause, réciprocité; possibilité, existence, nécessité) de l'entendement pur s'appliquant à priori aux données de l'intuition. La catégorie n'est sans doute pas en elle-même un concept réel. Mais elle est le principe de la synthèse conceptuelle, c'est-à-dire du mode d'unité que représente le concept (A. Tremesaygnes, B. Pacaud, Critique de la Raison pure,trad. de E. Kant, Paris, P.U.F., 1967, préf. de Ch. Serrus, p. XV).
2. Les catégories sont (...) les conditions sans lesquelles nous ne pourrions connaître un objet, c'est-à-dire qu'elles se rapportent nécessairement et à priori à des objets d'expérience puisque ce n'est que par elles qu'un objet d'expérience peut être pensé. G. Pascal, Pour connaître la pensée de Kant,Paris, Bordas, 1966, p. 69.
Rem. Avec Kant, l'épistémologie et la logique moderne donnent une définition moins statique de la catégorie, l'accent étant davantage mis sur le pouvoir possible de l'entendement et la virtualité des faits et des idées que sur la fixité des cadres du langage chez Aristote (cf. rem. analogue au sujet de la définition de axiome).
[Dans l'expression d'un jugement moral, humain ou esthétique] Subsumer un donné sensible, une série de termes sous une catégorie. La catégorie de l'idéal, c'est-à-dire la forme sous laquelle nous concevons l'idéal (Renan, L'Avenir de la sc.,1890, p. 476).Unité et multiplicité abstraites sont, comme on voudra, des déterminations de l'espace ou des catégories de l'entendement (Bergson, L'Évolution créatrice,1907, p. 258).Les qualités servent à répartir les êtres extrinsèquement en classes et catégories (Jankélévitch, Le Je-ne-sais-quoi et le presque-rien,1957, p. 18):
3. C'est le rythme de la vie sociale qui est à la base de la catégorie du temps; c'est l'espace occupé par la société qui a fourni la matière de la catégorie de l'espace; ... Traité de sociol.,1968, p. 106.
B.− LING. [Le plus souvent au plur.] Classes à l'intérieur desquelles les éléments d'un vocabulaire ou d'une information sont rangés suivant un certain nombre de critères sémantiques ou grammaticaux communs. Catégories sémantiques, syntaxiques; catégories grammaticales; les catégories du discours. L'opposition de l'animé et de l'inanimé constitue une catégorie de langue et appartient au système grammatical du français (R. Martin, La Catégorie de l'animé et de l'inaniméds Trav. Ling. Litt. Strasbourg, 1971, p. 254):
4. Les catégories sémantico-grammaticales. I Le « genre » et les classificateurs. Les lexèmes nominaux sont groupés en classes, dont la motivation sémantique est plus ou moins nette selon les langues. Le Langage, La Typologie, 1968, p. 307.
PARAD. et SYNT. a) Classe, concept. (cf. également les universaux linguistiques); b) catégorie de l'adjectif, du pronom, du substantif, du verbe; catégorie du genre, du nombre, de la personne; catégorie du temps.
C.− MATH. Théorie des catégories. Généralisation de la théorie des ensembles :
5. Dès 1952, en définissant les théories de l'homologie comme foncteurs d'une catégorie d'espaces topologiques dans une catégorie algébrique vérifiant certains axiomes et en classifiant ces théories, Eilenberg et Steenrod mettaient en évidence le rôle des catégories comme outil pour la topologie algébrique. Encyclop. univ.,1968.
II.− P. ext., usuel. Ensemble ou groupe de personnes ou de choses qui ont un certain nombre de caractères communs. Procéder par catégories, opérer un classement par catégories, appartenir à une catégorie, ranger sous une catégorie.
A.− [Le compl. de nom désigne un ensemble de choses]
1. [Choses concr., possédant une représentation ou existant dans l'espace] Il existe toute une catégorie de fluorures doubles, où l'aluminium peut être associé à la soude, à la chaux ou à la magnésie (A. de Lapparent, Cours de minér.,1899, p. 542).On se mit à déclasser un grand nombre de places et de forts, que l'on mit en deuxième et troisième catégorie (Joffre, Mémoires,t. 1, 1931, p. 32).
SYNT. Catégorie(s) d'aliments, d'engrais, de marchandises, de produits, de véhicules (de cylindrées); un établissement de première catégorie.
Spéc., BOUCH. Chacune des trois divisions établies au xixes., supprimées depuis, parmi les viandes de boucheries, en fonction de leur utilisation culinaire et leur prix. L'éternelle quatrième catégorie de viande pour les dîners (E. et J. de Goncourt, Journal,1862, p. 1141).
Au fig. :
6. Mais non, c'est une beauté trop mâtinée de la beauté de la belle écaillère. Quelle plantureuse santé et quel poitrail et quel étal de viande de la troisième catégorie! E. et J. de Goncourt, Journal,1895, p. 888.
2. [Choses abstr.] Leur réunion rentre donc dans la catégorie des associations littéraires qui sont dispensées de demander l'autorisation préalable (Huysmans, L'Oblat, t. 2, 1903, p. 154).Depuis Baudelaire et les Goncourt il existe dans la littérature française un « modernisme » qui ne rentre dans aucune des catégories classicisme, romantisme, réalisme, symbolisme, mais qui les traverse toutes (Thibaudet, Réflexions sur la litt.,1936, p. 104).
Expr. Ces deux choses ne sont pas de la même catégorie (Ac.1798-1932).Synon. elles ne sont pas de même nature.
B.− [Le compl. de nom désigne un ensemble de pers.]
1. [Avec en commun, un ou plusieurs critères extérieurs, d'ordre soc.] Catégorie sociale; catégorie socioprofessionnelle. P. ell. Les catégories les plus défavorisées. L'homme de catégorie moyenne a végété sa vie entière, afin de devenir juge en province ou médiocre employé (Gobineau, Les Pléiades,1874, p. 88).Au sein de la catégorie des agents publics, les « fonctionnaires » sont ceux qui sont dans une situation statutaire (G. Belorgey, Le Gouvernement et l'admin. de la France,1967, p. 233):
7. L'État serait, paraît-il, décidé à accepter les bons à la reconstruction qu'il remet à certaines catégories de sinistrés en paiement pour l'achat d'un appartement dans la « cité radieuse », sous réserve de les racheter à 88 % de leur valeur. Le Monde,19 janv. 1952, p. 4, col. 2.
SYNT. Catégorie(s) d'administrés, d'assurés sociaux, de citoyens, de contribuables, d'électeurs, de passagers, d'usagers; catégories de personnel, de la population; catégories d'âge.
P. ext. :
8. ... la Jeanne d'Arc, comme les autres tableaux de M. Lepage, est l'œuvre d'un matois qui essaye du faux naturalisme pour plaire à une certaine catégorie du public... Huysmans, L'Art mod.,1883, p. 150.
9. Il est indispensable d'insister ici sur l'obligation absolue, pour l'annonceur, de ne pas utiliser des programmes radiophoniques conçus dans l'amour de l'art pour l'art, mais des programmes tels que le public, ou plus exactement la catégorie des auditeurs qu'on recherche, se complaît à en écouter. M. Weinand, Qq. aspects de la public. radiophonique,1964, p. 26.
Spéc., SP. Chacune des classes dans lesquelles sont répartis les sportifs selon leur âge, leurs capacités, leurs performances ou leur poids. Championnat du Monde toutes catégories (L'Auto, 8-6-33 ds A.-O. Grubb, French sports Neologisms,1937, p. 24).
2. [Avec en commun un ou plusieurs critères d'ordre moral, mettant en évidence la nature ou la manière d'être de la pers. ou du groupe] C'est un esprit de la catégorie la plus ordinaire (Gobineau, Les Pléiades,1874, p. 248).Il se rangeait dans la catégorie des bonnes gens dociles aux volontés des forts (Adam, L'Enfant d'Austerlitz,1902, p. 524).Il y a deux catégories d'hommes : ceux qui dirigent et ceux qui sont dirigés (Montherlant, Les Lépreuses,1939, p. 1385):
10. Il y a toute une catégorie d'hommes qui ne font la cour qu'aux femmes fidèles... et qui seraient bien embarrassés si les femmes disaient : « allons-y! » S. Guitry, Le Veilleur de nuit,1911, II, p. 10.
Au fig., fam., péj.; expr. Ces gens-là ne sont pas de la même catégorie (Ac.1798-1932).Tu ne peux pas comprendre il n'est pas de ta catégorie; être un niais de première catégorie. Quant à l'auteur, c'est Edouard Fournier? ou quelque oiseau de la même catégorie? (Flaubert, Correspondance,1878, p. 139).Voir notre nom aux sommaires à côté des noms de gens malpropres : et les gens de cette bande, ou de la même catégorie (Larbaud, Journal,1931, p. 254).
Rem. On rencontre ds les dict. gén. le subst. masc. catégorème qui désigne chez Aristote la qualité affirmée d'un objet et qui le fait ranger dans telle ou telle catégorie. Les catégorèmes sont au nombre de cinq : le genre, l'espèce, la différence, le propre et l'accident. Dans la ling. mod., en partic. ds le vocab. de B. Pottier, le catégorème désigne ,,l'unité minimale de la forme du signifié, du niveau du morphème`` (Pottier Ling. gén. 1974).
Prononc. et Orth. : [kategɔ ʀi]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. 1564 philos. terme de log. aristotélicienne (Rabelais, Le Cinquiesme Livre, 19, éd. Marty-Laveaux, III, 74); 1801 syst. de Kant (Ch. de Villers, Philosophie de Kant, 291 ds Quem.); 2. 1668 « classe d'objets ou de personnes de même nature » (La Fontaine, Fables, V, 18 ds Littré); 1690 (Fur. : Categorie. Se dit figurément des choses de même nature, et de même qualité. Un bon bourgeois et un soldat ne sont pas de même categorie). Empr. au b. lat. categoria terme de log. fin iiie-début ives. Chalcidius ds TLL s.v., 602, 18. Categoria est empr. au gr. κ α τ η γ ο ρ ι ́ α, Aristote ds Liddell-Scott. Fréq. abs. littér. : 1 000. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 418, b) 1 079; xxes. : a) 1 357, b) 2 501. Bbg. Benveniste (É.). Catégories de pensée et catégories de lang. Ét. philos. 1958, t. 13, pp. 419-429. − BrØndal (V.). Les Parties du discours. Ét. sur les catégories ling. Trad. par P. Naert. Copenhague, 1948, 174 p. − Imbs (P.). Au seuil de la lexicogr. Cah. Lexicol. 1960, t. 2, p. 10-12. − Mounin (G.). Les Probl. théoriques de la trad. Paris, 1963, 302 p.

Wiktionnaire

Nom commun

catégorie \ka.te.ɡɔ.ʁi\ féminin

  1. (Généralement) Classe dans laquelle on range plusieurs objets ou plusieurs personnes d’une même nature.
    • Quand il suivit un peu plus tard comme externe les classes du collège d'Arbois, il appartint tout d'abord à la catégorie des élèves que l'on pourrait appeler bons-ordinaires. — (René Vallery-Radot, La vie de Pasteur, Hachette, 1900, Flammarion, 1941, p. 12)
    • Ce petit homme que le patron du bal avait aussitôt classé dans la catégorie des trouble-fête, eût bien été capable de causer un esclandre, pour peu qu’on le contrariât. — (Francis Carco, Images cachées, Éditions Albin Michel, Paris, 1928)
    • Dans les premières grammaires du français, se pose le problème de la reconnaissance de l’article comme catégorie, ou plutôt celui de la forme que doit prendre son traitement. — (Jean-Marie Fournier, À propos des grammaires françaises des XVIIe et XVIIIe siècles : le traitement des exemples et des parties du discours , dans Histoire Épistémologie Langage, 1998, vol.20, n°20-2, p.135)
  2. (Logique) Classe dans laquelle on range plusieurs choses qui sont d’espèce différente, mais qui appartiennent à un même genre.
    • L’esprit humain conçoit toute chose sous la catégorie du temps et de l’espace.
  3. (En particulier) (Sport) Groupe de sportifs de valeur semblable.
    • Catégorie poids-lourd, champion toute catégorie, hors-catégorie.
  4. (Mathématiques) Classe contenant des objets et des flèches entre ces objets, flèches qui peuvent être composées entre elles.
    • La catégorie des groupes
    • Le plan allait en effet s’avérer à la fois trop restrictif… et trop ambitieux. D’une part, sa rigidité empêcha de traiter de sijets pourtant unanimement jugés indispensables comme les catégories. D’autre part, l’intérêt des uns et des autres, l’évolution des mathématiques, ou simplement le manque de temps empêchèrent d’en traiter d’autres pourtant annoncés. — (Pierre Cartier, L’œuvre mathématique de Bourbaki, Bibliothèque Tangente no 61, novembre 2017, page 11.)
  5. (Sylviculture) (Par ellipse) Catégorie de grosseur : regroupement des arbres d’un peuplement, selon leur diamètre, en petits bois, bois moyens et gros bois, voire très gros bois.
    • Dans les forêts en conversion, l’équilibre est souvent loin d’être atteint. Outre le fait que la forêt peut être constituée d’un patchwork de types de peuplements très différents les uns des autres, la répartition des catégories de grosseur de bois à l’échelle de la forêt peut être nettement déséquilibrée au profit d’une ou deux catégories. — (Thierry Sardin, Chênaies continentales, Office national des forêts, 2008, ISBN 978-2-84207-321-3 → lire en ligne)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CATÉGORIE. n. f.
T. de Logique. Classe dans laquelle on range plusieurs choses qui sont d'espèce différente, mais qui appartiennent à un même genre. Les dix catégories d'Aristote. L'esprit humain conçoit toute chose sous la catégorie du temps et de l'espace. Il se dit, dans un sens plus général, de Toute classe dans laquelle on range plusieurs objets ou plusieurs personnes d'une même nature. Établir des catégories. Les diverses catégories de contribuables. La catégorie des suspects. Par extension, Ces deux choses ne sont pas de même catégorie, Elles ne sont pas de même nature, ou Elles ne s'accordent pas ensemble. Fig. et en mauvaise part, Ces gens-là sont de même catégorie, Ils sont de même caractère, ils ont les mêmes mœurs.

Littré (1872-1877)

CATÉGORIE (ka-té-go-rie) s. f.
  • 1 Terme de logique. Un des chefs généraux sous lesquels nous rangeons toutes nos idées. La catégorie de la substance, de l'accident, etc. Aristote établit dix catégories. Les catégories de l'école péripatéticienne sont les prédicaments des scolastiques. Les dix catégories sont la substance, la quantité, la qualité, la relation, le lieu, le temps, la situation, avoir, agir et pâtir, c'est-à-dire, comme le remarquent très bien MM. de Port-Royal, qu'il [Aristote] a voulu réduire à dix classes tous les objets de nos pensées, en comprenant toutes les substances dans la première et tous les accidents dans les neuf autres, D. de Tracy, Logique, disc. préliminaire. On regarde ces catégories comme une chose établie sur la raison et sur la vérité, au lieu que c'est une chose tout arbitraire et qui n'a de fondement que l'imagination d'un homme, ID. ibidem, p. 22, édition 1825. Aristote est le premier philosophe qui ait inventé des catégories où les idées viennent se ranger de force, Chateaubriand, Génie, I, IV, 2.
  • 2Dans la langage général, toute classe où l'on range les objets de la même nature. Établir des catégories. Il y a dans la boucherie plusieurs catégories de viandes.
  • 3 Par extension, nature, espèce. Ces deux choses ne sont pas de même catégorie.

    Fig. Ces gens-là sont de même catégorie, c'est-à-dire ils ne valent pas mieux les uns que les autres.

    Mettre tout en même catégorie, ne tenir compte de rien. Comme vous êtes roi, vous ne considérez Qui ni quoi : rois et dieux mettent, quoi qu'on leur die, Tout en même catégorie, La Fontaine, Fabl. V, 18.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

CATÉGORIE, s. f. (Log.) ce mot signifie une classe d’êtres, ou de manieres d’être. Quoique l’on pût fort commodément distinguer toutes nos idées, en idées de substances, idées de modes, & idées de relations, Aristote jugea à propos de former dix classes, dont la premiere exprime la substance, & les autres les accidens ; savoir, la quantité, la qualité, la relation, l’action, la passion, le lieu, le tems, la situation, & enfin l’habillement. Toute cette nomenclature a été tirée par Aristote du tour & du génie de la langue Greque ; & ce philosophe a sacrifié ici la justesse de son génie à l’envie de rendre sa doctrine agréable à ses compatriotes, en leur indiquant de quoi fournir à leur babil. C’est à cette complaisance que l’on doit le livre où il explique fort au long ces dix classes, & les diverses distinctions dont elles sont susceptibles. Cette division de termes plûtôt que d’idées, a trop long-tems occupé les Philosophes, qui l’ont enrichie de leurs éclaircissemens. Porphyre surtout s’est signalé dans cette futile carriere par son traité de prædicabilibus sive universalibus. Il y parle aussi des idées des genres & des especes, sur lesquelles on ne trouve rien aujourd’hui dans Aristote. Diogene Laerce témoigne pourtant qu’il avoit écrit sur cette matiere. Le P. Rapin fait à cette occasion la remarque suivante ; savoir, que Gassendi n’auroit peut-être pas jugé la Logique d’Aristote imparfaite, par le supplément de Porphyre, qu’il a cru nécessaire pour y servir d’introduction, s’il eût fait réflexion que ce traité qui a été mis à la tête de la Logique d’Aristote, est pris de sa Métaphysique d’où Porphyre l’a tiré ; & qu’il y a apparence que ce supplément eût été inutile, s’il ne se fût rien perdu des livres de la Logique d’Aristote, dont Diogene Laerce fait mention.

Il n’y a pas long tems qu’on est revenu de ces sottises : encore a-t-il bien fallu combattre pour les détruire. On a représenté d’abord qu’elles n’étoient pas à leur place dans la Logique, puisqu’il s’y agit des relations des êtres universels, qui sont du ressort de l’Ontologie. On a ajoûté que les distinctions exprimées dans les catégories, étoient frivoles, & qu’on y discernoit la différence du propre, tandis qu’on omettoit la distinction entre l’essence & l’accident. M. le Clerc a fort bien remarqué que les catégories ne nous apprennent autre chose, sinon quelles étoient les classes d’idées dans la tête d’Aristote, & non ce qu’elles sont dans la nature des choses, & qu’ainsi ce n’est pas la peine de donner tant de tems à les étudier. Si pourtant quelqu’un desire une conviction pleine & entiere de l’inutilité des catégories, il peut encore recourir à l’Art de penser, partie premiere, chap. iij. & à M. Crouzaz dans la deuxieme partie de sa Logique. (X)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « catégorie »

(1564) Du latin categoria, issu du grec ancien κατηγορία, katêgoria (« accusation, catégorie ») dérivé de κατηγορέω, katēgoreō (« accuser, parler contre ») de κατά, kata (« contre ») et ἀγορεύω, agoreuō (« parler »). Le Bailly [1] ne mentionne que le sens de « accusation », en latin cătēgŏrĭa ne prend son sens moderne que tardivement, chez Augustin d’Hippone et Isidore de Séville lequel traduit le mot grec par praedicamentum (« prédicat »), sens qui est dû aux Catégories d’Aristote, ouvrage fondamental de la philosophie hellénistique qui dresse les bases de la pensée, du discours philosophique.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Categoria, de ϰατηγορία, prédicament, attribution, de ϰατὰ, à, et le mot fictif ἀγορεῖν, parler, de ἀγορὰ, place publique (voy. AGORA).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « catégorie »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
catégorie kategɔri

Évolution historique de l’usage du mot « catégorie »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « catégorie »

  • C'est toujours par là que commencent les partisans de l'égalité : ils établissent les catégories et se mettent dans la première. De Boucher de Perthes
  • Il n'y a que deux catégories dans la société moderne : les vendus et les invendables. De Jacques Sternberg / Dictionnaire des idées revues
  • L'humanité se divise en trois catégories : ceux qui ne peuvent pas bouger, ceux qui peuvent bouger, et ceux qui bougent. De Benjamin Franklin
  • Deux catégories de raseurs : ceux qui ont un sujet qui leur tient à coeur et ceux qui n'ont absolument pas besoin de sujet. De Alan Alexander Milne
  • L'art de gouverner consiste à prendre le plus d'argent possible à une catégorie de citoyens afin de le donner à une autre. De Voltaire
  • La vie se divise en deux catégories : l'horreur et le malheur. De Woody Allen / Annie Hall
  • Quelque intégrité que nous ayons, on peut toujours nous classer dans une catégorie de voleurs. De Jules Renard / Journal 1887-1892
  • Il n'y a qu'une catégorie de gens qui pensent plus à l'argent que les riches, ce sont les pauvres. De Oscar Wilde
  • L’un des responsables de l’école de rugby, Yves DANDOY, prenait la parole pour nous relater la vie au sein de l’école, catégorie par catégorie : www.herault-tribune.com, ASSOCIATIONS : AGDE - Compte-rendu de l'Assemblée Générale du Rugby Olympique Agathois : Hérault Tribune
  • Les hommes à femmes se divisent en deux catégories : les portefeuilles et les portefaix ! De Rip
  • La déception n'est peut-être qu'une catégorie du merveilleux. De Pascal Bruckner / Nostalgie express
  • La vie et la mort boxent dans la même catégorie. De Martine Mairal / Loin de moi
  • Les femmes se divisent en deux catégories : les laides et les maquillées, les mères étant à part. De Oscar Wilde
  • Il est assez stérile d'étiqueter les gens et de les presser dans des catégories. De Carl Gustav Jung / L'Homme à la découverte de son âme
  • Le début d'une éclaircie ? En mai, le nombre de chômeurs (catégorie A) a enregistré une première baisse de 3,3% après plusieurs hausses historiques, a annoncé Pôle emploi ce jeudi 25 juin. Il reste cependant à "un niveau très élevé", avec 4.425.600 demandeurs d'emploi toujours inscrits en France.  LCI, Le nombre de demandeurs d'emploi de catégorie A baisse en mai, mais le chômage reste "à un niveau très élevé" | LCI
  • La baisse en catégorie A concerne toutes les tranches d’âge : les moins de 25 ans (-1,1%), les 25-49 ans (-3,6%) et les 50 ans ou plus (-3,6%). Plus forte chez les hommes (-3,9%) que chez les femmes (-2,6%), elle a été plus marquée dans les régions alors en zone verte que dans celles en zone rouge. Europe 1, Le chômage de catégorie A baisse de 3,3% en mai mais reste à un niveau très élevé
  • Les chiffres mensuels et trimestriels du chômage, dans le sillage du confinement et du coronavirus, ne sont guère rassurant. L'augmentation massive du chômage de catégorie A en avril ne masque pas une augmentation plus modérée, mais constante, de l'emploi précaire. France 3 Centre-Val de Loire, Emploi en Centre-Val de Loire : le chômage de catégorie A commence à baisser mais reste très élevé
  • L'Australien Dylan Alcott, numéro 1 mondial de quad, une catégorie de tennis en fauteuil roulant, a dénoncé jeudi sur Twitter une "discrimination écœurante" de la part de l'US Open, qui n'organisera cette année pas de tournoi pour les joueurs en fauteuil en raison de la pandémie de Covid-19. Les Echos, Tennis: le N.1 mondial de la catégorie quad accuse l'US Open de "discrimination écœurante" | Les Echos

Traductions du mot « catégorie »

Langue Traduction
Anglais category
Espagnol categoría
Italien categoria
Allemand kategorie
Portugais categoria
Source : Google Translate API

Synonymes de « catégorie »

Source : synonymes de catégorie sur lebonsynonyme.fr
Partager