La langue française

Espèce

Sommaire

  • Définitions du mot espèce
  • Étymologie de « espèce »
  • Phonétique de « espèce »
  • Évolution historique de l’usage du mot « espèce »
  • Citations contenant le mot « espèce »
  • Traductions du mot « espèce »
  • Synonymes de « espèce »
  • Antonymes de « espèce »

Définitions du mot espèce

Trésor de la Langue Française informatisé

ESPÈCE, subst. fém.

I.− Gén. au plur.
A.− HIST. PHILOS. (métaphys. scolast.). Image extérieure des objets affectant les sens et y produisant le phénomène de la perception.
Espèces sensibles. Images perçues par les sens (espèces-images) :
1. ... Locke n'est pas sceptique sur l'existence des corps; malgré sa théorie des idées, il s'en faut bien qu'il soit idéaliste. Loin de là, il se rattache à la grande famille péripatéticienne et sensualiste, dans laquelle la théorie des espèces et des espèces sensibles, avait l'autorité d'un dogme et la fonction de donner et d'expliquer le monde extérieur. Des espèces sensibles, le dix-septième siècle en masse, et Locke en particulier ont fait les idées sensibles, pourvues de toutes les qualités des espèces, représentatives de leurs objets et en émanant. Cousin, Hist. philos.,xviiies., t. 2, 1829, p. 346.
Espèces intelligibles, espèces-idées. Images ainsi perçues, interprétées en concepts par l'intelligence. Il est certain que les universaux, les espèces intelligibles et les essences des choses n'ont de rapport avec aucune chose actuellement existante (Gilson, Espr. philos. médiév.,1932, p. 25).
P. métaph., lang. cour. Sous les espèces (l'espèce) de. Sous l'image, la représentation d'une personne ou d'une chose. N'est-il pas remarquable de voir le clerc, et sous la haute espèce du métaphysicien, enseigner au laïc que le réel est seul considérable et que le supra-sensible n'est digne que de ses risées? (Benda, Trahis. clercs,1927, p. 126).
Loc. fig. Brouiller, confondre les espèces. Semer la confusion dans les esprits en mêlant les images et représentations qui s'y forment.
Rem. Attesté uniquement ds les dictionnaires.
B.− P. ext., THÉOL. CATH. Pain et vin consacrés au cours de la célébration eucharistique en signe de la présence du Christ offert à la communion du prêtre et des fidèles. Espèces consacrées, eucharistiques, sacramentelles, saintes; communier (communion) sous les deux espèces; les espèces du pain et du vin. La dévotion de Pécuchet s'était développée. Il aurait voulu communier sous les deux espèces, chantait des psaumes (Flaub., Bouvard,t. 2, 1880, p. 126).Si Jésus vous était indifférent, il vous serait bien égal de consommer ou de ne pas consommer les espèces saintes (Huysmans, En route,t. 1, 1895, p. 247):
2. Notre humanité assimilant le monde matériel, et l'hostie assimilant notre humanité, la transformation eucharistique déborde et complète la transsubstantiation du pain de l'autel. De proche en proche, elle envahit irrésistiblement l'univers. C'est le feu qui court sur la bruyère. C'est le choc qui fait vibrer le bronze. En un sens second et généralisé, mais en un sens vrai, les espèces sacramentelles sont formées par la totalité du monde, et la durée de la création est le temps requis pour sa consécration. Teilhard de Ch., Milieu divin,1955, p. 154.
Rem. S'emploie plus rarement au sing. Cette pomme n'est pas plus un mythe que l'espèce eucharistique (Bloy, Journal, 1903, p. 200).
II.− Au sing. ou au plur.
A.− TAXINOMIE. Niveau de la classification des êtres vivants, placé immédiatement sous le genre et comprenant lui-même des sous-espèces et des variétés. Lorsqu'un genre est bien fait, toutes les races ou espèces qu'il comprend, se ressemblent par les caractères les plus essentiels et les plus nombreux (Lamarck, Philos. zool., t. 1, 1809, p. 32):
3. Un genre est naturel, lorsque les espèces du genre ont tant de ressemblances entre elles, et par comparaison différent tellement des espèces qui appartiennent aux genres les plus voisins, que ce rapprochement d'une part, cet éloignement de l'autre ne peuvent avec vraisemblance être mis sur le compte du jeu fortuit de causes qui auraient fait varier irrégulièrement, d'une espèce à l'autre, les types d'organisation. Cournot, Fond. connaiss.,1851, p. 249.
HIST. NAT.
1. ZOOL. Ensemble d'êtres vivants possédant des caractères anatomiques, morphologiques et physiologiques communs, qui reproduisent entre eux des êtres semblables et également féconds :
4. On a appelé espèce, toute collection d'individus semblables qui furent produits par d'autres individus pareils à eux. Cette définition est exacte; car tout individu jouissant de la vie, ressemble toujours, à très-peu près, à celui ou à ceux dont il provient. Mais on ajoute à cette définition, la supposition que les individus qui composent une espèce ne varient jamais dans leur caractère spécifique, et que conséquemment l'espèce a une constance absolue dans la nature. Lamarck, Philos. zool.,t. 1, 1809, p. 54.
5. La génération étant le seul moyen de connaître les limites auxquelles les variétés peuvent s'étendre, on doit définir l'espèce, la réunion des individus descendus l'un de l'autre ou de parens communs, et de ceux qui leur ressemblent autant qu'ils se ressemblent entre eux... Cuvier, Le Règne animal,Paris, Déterville, t. 1, 1817, p. 19.
6. Flourens fait remarquer avec raison que ce signe secret de la reproduction annonce l'unité d'espèce chez les animaux à travers les plus grandes dissemblances de formes, tandis que les plus grandes ressemblances de formes n'indiquent rien sur (ce) point quand la faculté de reproduction manque. C'est ainsi que le bouledogue et la levrette de manchon, quoique deux animaux d'un aspect si différent, se reproduisent, tandis que l'âne et le cheval, qui se ressemblent au point de se confondre presque à l'œil, ne peuvent faire qu'un mulet improductif. Tocqueville, Corresp.[avec Gobineau], 1852, p. 197.
7. Si nous ne tenons pas compte d'animaux tels que le chat et l'abeille qui ne modifient pas profondément l'existence humaine, nous pouvons compter sur nos doigts les espèces domestiques importantes. Quand nous aurons énuméré les chiens, les vaches, les moutons, les chèvres, les cochons, les chevaux, les ânes, les chameaux et les rennes, nous en aurons presque épuisé la liste. Lowie, Anthropol. cult.,1936, p. 52.
SYNT. a) [Suivi ou précédé d'un adj.] Espèce animale, antédiluvienne, bovine, canine, chevaline, commune, domestique, fossile, inférieure, protégée, sauvage, supérieure, vivante, zoologique; grande, petite espèce. b) [Suivi d'un déterminant introduit par de] Espèce de mammifères, de poissons, de reptiles; espèces d'insectes, d'oiseaux. c) [Suivi d'un subst.] L'espèce méduse, l'espèce bouvreuil. d) [Précédé d'un déterminant] Classification, conservation, croisement, division, évolution, origine, propagation, reproduction de l'espèce (des espèces). e) Espèces en voie de disparition.
2. BOT. Espèce botanique, cultivée, fruitière, végétale; espèce de plantes, de végétaux, d'arbres :
8. Heureux d'avoir enfin appris, hier, le nom de la curieuse plante dont j'élève ici, dans sept pots grande quantité de rejetons. C'est une des trente-six espèces connues de « kalanchoé(s) », crassulacées, toutes tropicales. Elle a cette particularité de se reproduire, non seulement par graines (sans doute), mais aussi bien, ou mieux, par rejetons... Gide, Journal,1942, p. 150.
Espèce linnéenne. Espèce définie par Linné dans la classification des végétaux (et ensuite des animaux). Les débuts de la génétique (...) ébranlèrent (...) la notion d'espèce linnéenne (Hist. gén. sc.,t. 3, vol. 2, 1964, p. 772).
Spéc., gén. au plur. Variété(s) de plantes utilisées soit en infusions soit en décoctions et dont chaque mélange possède des vertus thérapeutiques et curatives qui lui sont propres. Espèces amères, apéritives, diurétiques, émollientes, pectorales, purgatives :
9. C'est l'époque de l'année où les plantes sont en plein développement, c'est le moment où on les cueille pour les tisanes; ce sont entre autres les fameuses « herbes de la Saint-Jean », composées de vingt-cinq espèces différentes, d'une valeur officinale reconnue et dont on fait, en outre, des croix que l'on cloue aux portes des étables (Île-de-France). Menon, Lecotte, Vill. Fr.,t. 1, 1954, p. 113.
B.− Autres domaines
1. BIOL., CHIM. BACTÉRIOL. Corps, substances simples ou composées ayant des propriétés identiques. Il est fort probable qu'il y a eu évolution génétique des espèces chimiques (Ruyer, Esq. philos. struct.,1930, p. 313).Tous les virus d'une espèce donnée ne sont pas de taille uniforme (P. Morand, Confins vie,1955, p. 47).
2. MATH. Ensemble de figures ou de formes géométriques semblables. Un genre de solides compris dans la classe des prismes, et comprenant l'espèce du cube (Cournot, Fond. connaiss.,1851, p. 334).
3. MÉD. [Appliqué aux maladies] On classe les maladies ou espèces morbides en genre, ordre, espèce, exactement comme les espèces animales ou végétales (Bernard, Princ. méd. exp.,1878, p. 97).
4. MINÉR. Espèces minérales cristallines. Ensemble de minéraux ayant même composition chimique et même structure cristalline. L'argonite, le marbre, la craie, qui sont autant d'espèces pour le géologue, sont pour lui identiques comme corps chimiques (Bernard, Princ. méd. exp.,1878p. 83).
C.− Cour., gén. au sing. L'espèce humaine ou absol. l'espèce. L'espèce humaine est âgée d'un million d'années à peu près (P. Rousseau, Hist. transp.,1961, p. 7).
Plus spéc.
1. [Envisagée relativement à la notion d'individu] Dans une famille animale, les individus sont identiques (...) dans l'espèce humaine chaque individu veut être étudié et approfondi pour lui-même (Vuillemin, Essai signif. mort,1949, p. 66):
10. Les Pharisiens et les Esséniens méditèrent, après Moïse et d'après lui, sur l'individualité de chaque homme considérée relativement à l'espèce; et, tandis que Moïse avait surtout enseigné l'unité de cette espèce et le lien éternel, au point de vue virtuel et divin, de l'individu, dans sa vie présente et en tant que vivant actuellement, avec cette espèce, ils ont fait pour ainsi dire aux hommes particuliers ou aux individus la répartition de la vie spécifique et collective, affirmant non seulement ce que Moïse avait affirmé, c'est-à-dire l'unité de vie entre l'individu et l'espèce, mais encore la vie éternelle de l'individu dans l'espèce. P. Leroux, Humanité,t. 2, 1840, p. 662.
2. [Envisagée relativement à la notion de genre ou de race dans l'humanité] Les peuples qui habitent ces terres sont en général de l'espèce des nègres (Voy. La Pérouse,t. 1, 1797, p. 115):
11. ... que la fatalité soit mise directement dans une certaine organisation de la matière ou dans la volonté de Dieu qui a voulu faire plusieurs espèces humaines dans le genre humain et imposer à certains hommes l'obligation, en vertu de la race à laquelle ils appartiennent, de n'avoir pas certains sentiments, certaines pensées, certaines conduites, certaines qualités qu'ils connaissent sans pouvoir les acquérir, cela importe peu au point de vue où je me place qui est celui de la conséquence pratique des différentes doctrines philosophiques. Tocqueville, Corresp.[avec Gobineau], 1853, p. 202.
SYNT. Conservation, devenir, dignité, origine, perpétuité, propagation, unité de l'espèce.
Rare. L'espèce homme (pour l'espèce humaine). Qu'était-ce donc que ce premier homme, sinon l'homme même, l'espèce homme, l'humanité? (P. Leroux, Humanité,t. 2, 1840p. 505).
P. ext. [Suivi d'un subst. de qualité] Le père Malgras (...) était dans l'espèce journaliste et dans l'espèce homme un accident (Goncourt, Ch. Demailly,1860, p. 20).Cf. aussi l'espèce commis-voyageurs (Stendhal, Lamiel, 1842, p. 169), l'espèce escroc (Hugo, Travaill. mer, 1866 p. 165), l'espèce princes-marchands (Larbaud, Barnabooth, 1913, p. 291).
Le génie de l'espèce. L'ensemble des caractères distinctifs propres à l'espèce humaine. Avec la passion amoureuse, l'homme (...) remplit les desseins du génie de l'espèce (Gaultier, Bovarysme,1902, p. 194).
L'espèce femelle ou absol. l'espèce. Jamais je ne conviendrai avec une dame qu'elle a raison : c'est donner à votre invincible espèce trop d'avantage sur nous (J. de Maistre, Corresp.,t. 1, 1793, p. 44).
3. Loc. diverses
Gén. péj.
[Avec ellipse du déterminant] (De) la pire espèce. Un militaire qui trahit, un traître en uniforme... C'est la pire espèce de toutes! (Scribe, Bertrand,1833, I, 6, p. 133).
De ton (son, votre, cette) espèce. Comme toi (lui, elle, vous). Nul rapport entre ceux-là et moi, je ne suis pas de leur espèce (Montherl., Pasiphaé,1936, p. 118).Jl'aperçois qui discute le bout de gras avec autre zozo de son espèce (Queneau, Exerc. style,1947, p. 78).
[Qqf. avec une valeur laudative] De la grande, de nouvelle espèce. Philosophe de la grande espèce (Taine, Philos. art,t. 1, 1865, p. 252).
De toute espèce. De toute condition, de toute sorte :
12. ... je n'ai jamais senti de haine en moi contre mon prochain de toute espèce. Moi. − Qu'entendez-vous par votre prochain de toute espèce? Lui. − Je m'entends, monsieur : je veux dire les hommes, les choses, les bêtes, et même les arbres et les plantes, tout ce qui est notre parent de corps ou d'âme, enfin, monsieur, ici-bas, tout ce qui est proche de nous, tout ce qui habite ou tout ce qui compose ce monde où Dieu nous a mis comme j'ai mis ces animaux dans cet enclos pour vivre en paix et en amitié autour de moi. Lamart., Tailleur pierre,1851, p. 433.
Rem. S'emploie plus rarement au plur. pour désigner aussi bien des animés que des inanimés concr. ou abstr. Quatre rangées de voitures de toutes sortes, de toutes espèces (Goncourt, Journal, 1870, p. 597). Des oiseaux de toutes espèces (Morand, Londres, 1933, p. 269).
4. [Appliqué par restriction à une pers., gén. en mauvaise part]
a) Vieilli. (C'est) une sotte, une pauvre espèce. Une personne sans grand mérite, ni valeur morale. Pauvre espèce! toute l'ambition d'un vilain est d'avoir un bel attelage de bœufs et un beau fumier (Mérimée, Jacquerie,1828, p. 261).
Absolument
Homme mal élevé, ou de basse condition. Quand les femmes s'affichent, ce n'est presque jamais pour un honnête homme, c'est pour une « espèce » (Chamfort, Max. et pens.,1794, p. 40):
13. C'est à cette même époque [le xviiies.] que paraît le terme nouveau d'espèce, par où l'on exprime le contraire des qualités qui constituent l'honnête homme. Je n'oserais pas affirmer qu'on ne pût trouver ce mot chez les écrivains du siècle précédent. Je ne me rappelle pas l'y avoir jamais vu; en revanche, je le rencontre sans cesse dans les livres de Chamfort, de Duclos, de Rivarol. Sarcey, Mot et chose,1862, p. 149.
Femme entretenue, ou de mauvaise réputation. Un homme (...) passant sa vie à jouer, à ripailler (...) le soir assis au boulevard à côté d'une espèce (A. Daudet, Rois en exil,1879, p. 128).
b) Loc. (rare). En l'espèce de. En la personne de. Elle n'hésita pas (...) à demander la protection des Turcs, en l'espèce de l'Atâbeg d'Alep Zengi (Grousset, Croisades1939, p. 134).
D.− P. ext. Une (toute, chaque, cette) espèce de.
1. Sorte, catégorie, variété de.
a) [Le compl. déterm. désigne un animé] :
14. Deux espèces d'hommes sont aujourd'hui le fléau de la société : d'une part, ce sont ces vieux écoliers de Diderot et de d'Alembert qui se plaisent encore aux moqueries sur la Bible, aux déclamations de l'athéisme, aux insultes au clergé; de l'autre, ce sont ces esprits bornés et violents qui disent la religion en péril, parce que nous avons une charte, parce que les divers cultes chrétiens sont reconnus par l'État et surtout parce que nous jouissons de la liberté de la presse. Chateaubr., Essai Révol.,t. 1, 1797, p. xlviii.
b) [Le compl. déterm. désigne un inanimé concr. ou abstr.] Le bienheureux gastronome peut arroser tout cela d'au moins trente espèces de vins à choisir (Brillat-Sav., Physiol. goût,1825, p. 291).Chaque espèce de gouvernement a son caractère propre (Lamennais, Religion,1825, p. 33).
2. [Avec une valeur d'approximation] Catégorie de personnes ou de choses que l'on a du mal à définir ou à classer.
a) [Le déterm. désigne un animé] Un personnage d'une soixantaine d'années qui avait une espèce de figure d'homme d'affaires et l'air d'un coquin (Hugo, Misér., t. 1, 1862, p. 333).Une espèce de savant, un membre de je ne sais quelle académie (Mirbeau, Journal femme ch.,1900, p. 48):
15. C'était une espèce de géant roux, aux cheveux plantés droit sur le crâne, aux pieds et aux mains monstrueux, et qui avait dans tout son corps cette gaucherie particulière aux êtres démesurés. Moselly, Terres lorr.,1907, p. 257.
b) [Le déterm. désigne un inanimé concr.] Sur sa tête une espèce de petit bonnet de veuve, ou de béguin d'enfant ou de pensionnaire en pénitence (Chateaubr., Mém., t. 4, 1848, p. 427).C'est le tombeau d'un évêque dont j'ai oublié le nom, personnage gras et barbu, vautré dans une espèce de baignoire (Green, Journal,1935, p. 17):
16. ... après m'être aventuré sous une espèce de porte cochère dans une espèce de cour terminée vers la gauche par une espèce de corridor, j'ai débouché tout à coup sur une assez grande place parfaitement obscure et déserte. Hugo, Rhin,1842, p. 82.
Rem. On peut rencontrer dans la lang. pop. le tour en espèce de, raccourci pour en une espèce de. Un jeu d'dames en papier avec des pions en espèce de pain à cacheter (Barbusse, Feu, 1916, p. 190).
c) [Le déterm. désigne un inanimé abstr.] Une espèce de pudeur l'empêchait de raconter nûment ce qu'avait été là-bas sa vie de chaque jour (Martin du G., Thib., Pénitenc., 1922, p. 791).Une espèce de rage le dévorait, noire et féroce (Pourrat, Gaspard,1931, p. 200).
SYNT. Une espèce d'admiration, d'amour, d'angoisse, de bonheur, de colère, de culte, de curiosité, de délire, d'effroi, de fierté, de fièvre, de folie, de fureur, de honte, d'horreur, d'ivresse, de sourire, de stupeur, de terreur.
3. [Avec une valeur de renforcement, le tour espèce de remplit souvent une fonction adj.]
Fam. ou péj.
a) [Dans des phrases affirmatives ou négatives] C'est une espèce d'andouille à qui j'ai mis un marron (Courteline, Client sér.,1897, 2, p. 30).
b) [Dans des phrases exclamatives, sert à renforcer une injure] Voulez-vous bien lâcher mon cheval, espèce d'enflé! (A. Daudet, Nabab,1877, p. 55):
17. Il me raconte avec enthousiasme le courage de B. qui, dans le métro, lorsqu'il voit un curé, a soin de se mettre contre lui, puis après quelques instants, à voix très haute : « Est-ce que vous avez bientôt fini de me tripoter comme ça? espèce de salaud! vieux cochon! ... et dire qu'on confie des enfants à des êtres pareils ... » Gide, Journal,1931, p. 1071.
c) [Dans des phrases négatives, en partic. dans le tour aucune espèce d'importance] On est comte ou on n'est pas comte, ça n'a aucune espèce d'importance (Proust, J. filles en fleurs,1918, p. 722).
Rem. La valeur adj. que peut prendre le tour espèce de se traduit qqf. dans la lang. parlée (plus rarement dans la lang. écrite) par l'accord du mot avec son compl. Un espèce de tuberculeux (Céline, Voyage, 1932, p. 329). Cet espèce de Jean-Foutre (Druon, Gdes fam., t. 1, 1948, p. 164). Cet espèce de beau garçon (Aragon, Rom. inach., 1956, p. 242).
III.− Gén. au sing. [Avec une valeur abstr.] Nature, essence, qualité d'une personne ou d'une chose. Je ne sais de quelle espèce est l'amitié que le brave homme (...) peut avoir pour vous (Musset,Le Temps, 1831, p. 66).
A.− Expr. diverses, lang. cour.
En espèce de (rare). En qualité de. On l'avait fait demander non pour soigner, mais pour constater, en espèce de notaire (Proust, Guermantes,1921, p. 342).
De cette espèce. C'est la vertu récompensée et autres gentillesses de cette espèce (Chênedollé, Journal,1805, p. 10).
De nouvelle espèce. D'une nouvelle nature. Une foi humaine d'une espèce toute nouvelle (Sainte-Beuve, Port-Royal,t. 4, 1859, p. 82).Des sensations d'espèce neuve (Malègue, Augustin,t. 2, 1933, p. 81).Une sorte de pudeur de nouvelle espèce (Valéry, Variété IV,1938, p. 169).
De la première, de la seconde espèce. Les péchés de la seconde espèce sont plus graves (Rivière, Corresp. [avec Alain-Fournier], 1906, p. 322).
B.− Emplois techn.
1. DR. Point particulier et litigieux sur lequel il s'agit de statuer. Un juriste dirait : voilà des « espèces ». Un casuiste : des « cas » (Maurras, Avenir intellig.,1905, p. 25).Cas d'espèce. Cas non prévu par la loi et qui doit être spécialement examiné. P. ext., lang. cour. Un système de primes à étudier dans chaque cas d'espèce (Brunerie, Industr. alim.,1949, p. 176):
18. Le pouvoir judiciaire est, en fait, et beaucoup plus que le pouvoir gouvernemental, préposé à l'exécution des lois, puisque juger c'est, à l'occasion d'un différend, appliquer la loi à un cas d'espèce. Vedel, Dr. constit.,1949, p. 160.
L'espèce du crime, du délit. Sa nature. Éclairés sur l'espèce des délits et des crimes à réprimer et disposant d'une échelle assez élastique de peines, les tribunaux apprécieront (De Gaulle, Mém. guerre,1956, p. 178).
Loc. prép. Dans, en l'espèce. Dans le cas juridique présent. Considérant qu'en l'espèce, Lagoupille (...) ne semble avoir scandalisé la moralité des clients (...) [le Tribunal] acquitte Lagoupille (Courteline, Client sér.,1897, p. 78).P. ext., lang. cour. En la circonstance. La Jérusalem du Diable, qui, dans l'espèce, se trouvait être le palais épiscopal de Nancy (Barrès, Colline insp.,1913, p. 155).
2. MATH. D'une espèce donnée. Dont la nature est connue. Courbes de la première espèce (Lebesgue, Intégr. et rech. fonctions primit.,1904, p. 3).L'équation intégrale de deuxième espèce (Gds cour. pensée math.,1948, p. 416).Grandeurs d'une même espèce (Bourbaki, Hist. math.,1960, p. 157).Triangle donné d'espèce. Dont la mesure des trois angles est connue (attesté ds la plupart des dict. gén.).
PHYS. Mouvement perpétuel de deuxième, de troisième espèce (cf. Ruyer, Cybern.,1954, p. 13 et 28).
Prononc. et Orth. : [εspεs]. Enq. : /espes/. Ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. a) xiies. vraie espesse « signe, révélation (de Dieu) » (Alexis, ms. S, éd. Paris et Pannier, 1298), attest. isolée; b) 1314 « apparence » (H. de Mondeville, Chirurgie, éd. A. Bos, § 210 et 215); c) 1545 spéc. théol. « présentation matérielle de l'eucharistie, apparence (le pain) sous laquelle est offert le corps du Christ » (Calvin, Institution chrétienne, éd. J.-D. Benoît, IV, XVII, 13); av. 1656 « id. » au plur. (A. Arnauld, Lettre citée par Pascal, Provinciales, XVI, éd. L. Lafuma, Œuvres, p. 447); 2. a) 1269-78 « catégorie d'êtres vivants du même type » ici « genre humain » (J. de Meun, Rose, éd. F. Lecoy, 6939); b) 1314 plus gén. « catégorie, sorte » (H. de Mondeville, op. cit., 1826); d'où 3. 1587 espèce de « sorte de » ceste espece de magiciens (Lanoue, Discours politiques et militaires, 136 ds Littré); 1725 report de l'accord de l'article sur le nom complément un espèce de Dictionnaire (Grandval, Le Vice puni ou Cartouche, p. IV). 4. 1670-81 dr. (O. Patru, Plaidoié, 9 ds Rich.). Empr. au lat. class. species « vue, regard » d'où « apparence, aspect, type, cas particulier (terme de dr.), catégorie » et spéc. en lat. chrét. « matière d'un sacrement (en parlant du sel du baptême) ». Fréq. abs. littér. : 14 891. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 29 685, b) 20 020; xxes. : a) 13 789, b) 18 978. Bbg. Dauzat Ling. fr. 1946, p. 9, 15, 49. − Gohin 1903, p. 295. − Laboriat (J.). Le Sexe des anges. Déf. Lang. fr. 1974, no74, p. 15. − Mat. Louis-Philippe 1951, p. 229. − Raymondis (L.-M.), Le Guern (M.). Le Lang. de la justice pénale. Paris, 1976, pp. 127-128.

Wiktionnaire

Nom commun

espèce \ɛs.pɛs\ féminin

  1. Image ; aspect ; apparence.
    • Vous n’allez pas me faire croire que vous êtes, du premier coup, capable de retrouver sans hésiter, sous les espèces d’une femme de trente, une fille de douze ans ! — (Georges Bernanos, Un crime, deuxième partie, chapitre II ; Librairie Plon, Paris, 1988, page 196)
    1. (Théologie) Apparence des éléments consacrés (le pain et le vin) dans l’eucharistie de l’Église catholique romaine.
      • Communier sous les deux espèces.
      • L’espèce eucharistique.
    2. (Philosophie) Image extérieure des objets affectant les sens et y produisant le phénomène de la perception.
      • La théorie de l’espèce sensible de Locke.
  2. Sorte ; qualité.
    • Les montagnes s’élevant à des hauteurs majestueuses formaient une espèce de cirque, d’immense amphithéâtre naturel autour du bassin qu’était la rade. — (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil, tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
    • Jimmy n’y avait pas pris garde au départ, mais la vue de ces galeries exerçaient sur lui une espèce de fascination. — (Francis Carco, L’Homme de minuit, Éditions Albin Michel, Paris, 1938)
    • C’est le diable d’être privé de ses lunettes […]. Une espèce d’idiot de saoulot m’a fait sauter mes verres, dans le bar là-bas, et a trouvé le moyen de marcher dessus. — (Henry Miller, L’ancien combattant alcoolique au crâne en planche à lessive, dans Max et les Phagocytes, traduction par Jean-Claude Lefaure, éditions du Chêne, 1947)
    • Si on blaguait ses tics et ses manies de professeur, c’était avec une espèce de respect et de fierté. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • Le cas des politiciens incapables est un peu différent. Les kakistocraties (les plus mauvais gouvernements) prolifèrent dans des systèmes politiques dégradés et chaotiques qui éconduisent les vrais talents et ouvrent la voie aux individus de la pire espèce ou à ceux qui sont le moins outillés pour gouverner. — (Moisés Naím, « Quand les gouvernements cumulent crapulerie et incompétence », traduit par Micha Cziffra, 10 juin 2018, sur Slate (www.slate.fr))
      Note : dans cette acception, le substantif « espèce » se rencontre parfois accordé au complément qui le suit, toujours pour exprimer une nuance d’approximation ou de dépréciation : ce gamin n’était qu’un espèce d’abruti. — (J.-J. Rousseau, Émile ou de l’éducation) La phrase s’achève en un espèce de murmure. De Bernanos, cité dans — (Le Français correct, De Boeck Supérieur, 1998), qui considère l’accord incorrect, se référant à l’Académie : « Le mot espèce est féminin, quel que soit le genre de son complément. » — (Dictionnaire - fasc., 22 mai 1993).
  3. (Biologie) (Zoologie) (Botanique) Taxon, regroupement de base d’une classification d’un règne, regroupant les individus partageant le plus de caractères communs, les distinguant, d’autres individus appartenant au même genre.
    • Beaucoup d’observateurs admettent l’existence de plusieurs espèces d’hématozoaires du paludisme : hématozoaires des fièvres tropicales, de la tierce et de la quarte. Je pense qu’il s’agit de simples variétés d’une même espèce polymorphe. — (M. Laveran, Essai de classification des Hématozoaires endoglobulaires ou Hæmocytozoa, dans les Comptes rendus des séances de la Société de biologie et de ses filiales, Masson, 1901, volume 53, page 800)
    • Dans l’espèce humaine, la Parthénogénèse n’a été vue que par les yeux de la foi ; il n’en est pas ainsi dans les rangs inférieurs de l’animalité. — (Yves Delage & Marie Goldsmith, La Parthénogénèse naturelle et expérimentale, Flammarion, 1913, page 2)
    • On a distingué à ce sujet deux types d’espèces : les espèces linnéennes ou grandes espèces, dont les caractères sont très nets et apparents, et les espèces jordaniennes ou petites espèces dont les caractères différentiels sont parfois difficiles à voir. — (Henri Gaussen, Géographie des Plantes, Armand Colin, 1933, page 39)
    • Espèce : elle est caractérisée par la possibilité pour les individus qui en font partie de se reproduire entre eux et par l’impossibilité ou la grande difficulté à se reproduire entre espèces différentes. Mayr Ernst a défini l’espèce comme des « groupes de populations naturelles effectivement ou potentiellement interféconds qui sont reproductivement isolés des autres groupes de même nature ». — (Cirad/Gret/MAE, Mémento de l’Agronome, 1 692 pages, page 1396, 2002, Paris, France, Cirad/Gret/Ministère des Affaires Étrangères)
    • D’après une étude réalisée en Côte d’Ivoire, dans les lieux où les éléphants avaient disparu depuis longtemps on ne trouvait plus de plants de certaines espèces forestières qu’ils ont coutume de disséminer (Alexandre, 1978). — (Yaa Ntiamoa Baidu, La faune sauvage et la sécurité alimentaire en Afrique, page 52, FAO, 1998)
    • Il y a deux catégories de plantes nouvelles : les unes sont des espèces ou des variétés découvertes par les voyageurs botanistes. — (Gustave Fraipont, Les Vosges, 1923)
  4. (Chimie) Substance simple ou peu composée.
    • Cette étape est plausible , car NO est une espèce à nombre impair d’électrons, et deux molécules peuvent former une liaison covalente quand elle se rencontrent. Le fait que le dimère N202 existe aussi dans le solide rend la suggestion plausible. — (Peter William Atkins, , Éléments de chimie physique, traduit de l’anglais par Monique Mottet, révision scientifique par ‎Paul Depovere, De Boeck Supérieur, 1998, page 262)
  5. (Minéralogie) Premier élément de classification dans une hiérarchie minérale définie par la composition chimique et la structure cristalline, au second rang il y a les variétés.
    • D’un gisement à l’autre, les individus d’une même espèce minérale peuvent montrer une variabilité qui se marque soit par une différence de morphologie ou de couleur, soit encore par une composition chimique légèrement différente.
  6. (Droit) Cas particulier sur lequel il s’agit de prononcer.
    • Dans une espèce qui a donné lieu à un arrêt de la Cour de Lyon du 5 mai 1966 (D., 1966.547) il était reproché à un charcutier d'avoir confectionné des produits de charcuterie, en l'espèce saucissons, saucisses ou godiveaux, contenant des matières grasses supérieures à un taux de 50%, ce qui l'avait mis en l'état infractionnel, eu égard aux usages locaux, loyaux et constants. — (Revue trimestrielle de droit commercial, volume 20, éd. Sirey, 1967, p. 304)
    • Toutes les décisions publiques sont susceptibles de relever du principe de participation du public : non seulement les décisions individuelles ou d’espèce mais également les décisions réglementaires […]. — (Secrétariat général du gouvernement et Conseil d’État, Guide de légistique, 3e version, La Documentation française, 2017, ISBN 978-2-11-145578-8 → lire en ligne)
  7. (Désuet) Une personne qui n’a plus le mérite de son état et se prête encore à son avilissement.
    • Croyez-moi, vicomte, quand une femme s’est encroûtée à ce point, il faut l’abandonner à son sort ; ce ne sera jamais qu’une espèce. — (Pierre Choderlos de Laclos, Les Liaisons dangereuses, lettre V.)
    • Les honnêtes gens font ce qu’ils doivent, les espèces aussi, et c’est vous qui avez tort de les accueillir. — (Denis Diderot, Le Neveu de Rameau)
  8. (Au pluriel) (Finance) (Commerce) Monnaie métallique ayant cours légal.
    Paiement en espèces.
    • Il venait de toucher une somme de cinq cents francs en espèces sonnantes et ayant cours. — (Henry Murger, Scènes de la vie de bohème , 1848)
    1. Somme d’argent liquide par opposition à la monnaie scripturale ou au paiement en nature.
      • Payer en espèces.
      • Au lieu de vous payer, Dieu sait quand, en espèces, je vous paie en nature. — (Romains, Knock, 1923)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ESPÈCE. n. f.
Division du genre; réunion de plusieurs êtres, de plusieurs choses sous un caractère commun qui les distingue des autres êtres, des autres choses appartenant au même genre. Espèces animales, végétales. Les quadrupèdes sont un genre dont le lion, le cheval sont des espèces. Les diverses espèces d'oiseaux, de poissons. La nature veille à la conservation de l'espèce, des espèces. Les diverses espèces d'arbres, de plantes, de fruits. Les espèces vivantes. Les espèces fossiles. L'origine des espèces. Voilà des poires d'une bonne espèce ou une bonne espèce de poires. L'espèce humaine, L'universalité des hommes. La découverte de la vaccine fut un bienfait pour l'espèce humaine. Il signifie aussi Sorte, qualité. Des marchandises de toutes les espèces, de toute espèce. Quelle espèce de drap, quelle espèce de cheval est-ce là? Les diverses espèces de délits. Je ne lui ai fait aucune espèce de reproche. Il est unique en son espèce. Fam., C'est une plaisante espèce d'homme, une pauvre espèce d'homme, une pauvre espèce, C'est un homme sans considération, un homme dont on fait peu de cas. On dit quelquefois absolument, dans le même sens, C'est une espèce. Des gens de toute espèce, Des gens de tout état, de toute condition. Il y avait, dans cette réunion, des gens de toute espèce. Une espèce de valet de chambre, une espèce d'intendant, etc., Un homme qui, sans être proprement un valet, un intendant, etc., en fait les fonctions. Une espèce d'avocat, d'auteur, etc., se dit, par dénigrement, d'un Mauvais avocat, d'un mauvais auteur, etc. Fam., Espèce d'imbécile! En termes d'Arithmétique, Grandeurs de la même espèce, Celles qui sont de la même nature, comme douze heures et douze minutes; et Grandeurs de différentes espèces, Celles qui sont de nature différente, comme douze heures et douze mètres. En termes de Jurisprudence, il signifie Cas particulier sur lequel il s'agit de prononcer. Une espèce juridique. Ne nous proposez point la question en termes généraux, faites-nous connaître l'espèce. Voici l'espèce. En l'espèce. Les circonstances changent l'espèce. Cette loi n'est point applicable à l'espèce. Cet argument ne vaut rien dans l'espèce. Cas d'espèce, Cas qui ne rentre pas dans la règle générale et qui doit être traité spécialement. En termes de Procédure, Rendre en espèce la chose empruntée, Rendre la chose même qui a été prêtée.

ESPÈCES, au pluriel, se dit des Pièces de monnaie d'or ou d'argent. Les espèces d'or et d'argent. Faire un paiement en belles espèces, en espèces bonnes et valables, en espèces. On lui a compté dix mille francs tant en espèces d'or qu'en espèces d'argent. Les espèces étrangères. On lui a rendu son argent en mêmes espèces. La rareté des espèces. Payer en espèces sonnantes, Payer en espèces d'or ou d'argent, et non pas en billets, en papier. Dans le sacrement de l'Eucharistie, il se dit des Apparences du pain et du vin après la transsubstantiation. Espèces sacramentelles. Les espèces du pain et du vin. Communier sous les deux espèces.

Littré (1872-1877)

ESPÈCE (è-spè-s') s. f.
  • 1Apparence. Ne se dit en ce sens que dans la théologie : dans le sacrement de l'eucharistie, les apparences du pain et du vin après la transsubstantiation. Communier sous les deux espèces. La liberté qu'on avait dans l'Église de participer ou à une ou à deux espèces, fit qu'on fut longtemps sans s'apercevoir de leur perpétuelle affectation [des Manichéens] à rejeter celle du vin consacré, Bossuet, Var. XI, § 12.
  • 2 Terme de métaphysique. Espèces ou images représentatives, sorte d'émanations subtiles que l'on supposait sortir des corps et les représenter dans les organes des sens, par exemple dans la vision. La plus commune opinion est celle des péripatéticiens, qui prétendent que les objets de dehors envoient des espèces qui leur ressemblent, et que ces espèces sont portées par les sens extérieurs jusqu'au sens commun ; ils appellent ces espèces-là impresses, parce que les objets les impriment dans les sens extérieurs, Malebranche, Rech. vér. III, II, 2.
  • 3Sorte, qualité. Les diverses espèces de délit. Marchandises de toutes les espèces. Est-ce qu'on n'en voit pas de toutes les espèces [des maris], Qui sont accommodés chez eux de toutes pièces ? Molière, Éc. des f. I, 1. Mlle Blake était une autre espèce de ridicule ; sa taille n'était ni bien ni mal ; son visage était de la dernière fadeur…, Hamilton, Gramm. 7. M. du Maine voulut se marier ; le roi l'en détournait et lui disait que ce n'était point à des espèces comme lui à faire lignée, Saint-Simon, 4, 61. Le roi ne feignit pas de dire que ces espèces-là [en parlant du duc du Maine] ne devaient jamais se marier, Saint-Simon, 361, 22. Cette loi est établie pour donner à la république des enfants d'une bonne espèce, Montesquieu, Esp. XXVI, 18. Des auteurs de la petite espèce, Le P. Catrou, dans DESFONTAINES.

    Espèce de, suivi d'un nom de personne, se dit de personnes, d'êtres qui n'ont pas toutes les qualités requises, qui ne sont pas tout à fait ce qu'il faudrait qu'ils fussent. On a dit que le singe était une espèce d'homme. Une espèce d'intendant. Une espèce d'avocat. Dans les bureaux des ministres, on avait de tout temps regardé l'abbé de Saint-Pierre comme une espèce de prédicateur plutôt que comme un vrai politique, Rousseau, Confess. IX.

    Espèce de, suivi d'un nom de chose, se dit des choses qui sont très voisines et qui se remplacent presque. L'enseignement est une espèce de sacerdoce. C'est une espèce de prodige que, dans un si vaste empire qui embrassait tant de nations et tant de royaumes, les peuples aient été si obéissants et les révoltes si rares, Bossuet, Hist. III, 6. Espèce d'instinct, dont les inspirations subites lui dévoilaient, dans l'avenir et dans le présent, ce qu'il devait espérer ou craindre, Barthélemy, Anach. Introd. part. II, sect. 2.

    Une pauvre espèce, se dit de gens sans mérite, sans qualités. Il y a longtemps que nous le connaissons pour la plus pauvre espèce d'Angleterre, Hamilton, Gramm. 8.

    C'est une pauvre espèce d'homme, c'est un homme sans mérite.

    La belle espèce, se dit, ironiquement, de gens qu'on trouve doués de très peu de qualités de corps ou d'esprit. Quoi moi ! quoi ces gens-là ! l'on radote, je pense, à moi les proposer [pour maris] ! hélas ! ils font pitié : Voyez un peu la belle espèce ! La Fontaine, Fabl. VII, 5.

    Absolument. Espèce se dit, par mépris, de personnes auxquelles on ne trouve ni qualités ni mérite. Une espèce comme celle-là [Langlée] dans une cour y est assez bien ; pour deux, c'en serait beaucoup trop, La Fontaine, 95, 233. L'espèce, terme nouveau mais qui a un sens juste, est l'opposé de l'homme de considération ; l'espèce est celui qui, n'ayant pas le mérite de son état, se prête encore de lui-même à son avilissement, Duclos, Considér. sur les mœurs, ch. 5. Angélique : Mais, entre nous, que ferais-je avec un homme de cette espèce-là ? car la plupart de ces gens-là sont des espèces, vous le savez, Marivaux, Préj. vaincu, sc. 4. Ne t'inquiète pas de ces deux espèces dont je daigne à peine te parler, Rousseau, Hél. II, 18. Comme si ce n'était pas trop honorer de pareilles espèces que de faire attention à leurs procédés, Rousseau, Confess. XI.

    De nouvelle espèce, c'est-à-dire qui présente quelque singularité, quelque chose de bizarre. Voilà un philosophe de nouvelle espèce !

    Des gens de toute espèce, c'est-à-dire de toute condition, de tout caractère. Il y avait à cette réunion des gens de toute espèce.

  • 4 Terme de pharmacie. Les poudres mélangées qui forment la base des électuaires.

    Mélange de racines, de fleurs, de semences ou d'autres substances végétales, qu'on suppose douées de propriétés médicinales analogues. Espèces amères, feuilles d'absinthe, de fumeterre, de petite centaurée, fleurs de houblon, de camomille. Espèces anthelmintiques, absinthe, armoise, tanaisie, camomille, etc. Espèces apéritives ou diurétiques, chiendent, racines d'asperge, de fraisier, de petit-houx, de pissenlit, de persil, etc. Espèces aromatiques, sommités fleuries des labiées. Espèces astringentes, tormentille, bistorte, ratanhia, écorce de chêne, roses rouges, etc. Espèces béchiques (pour la toux), fleurs de mauve, de guimauve, de bouillon blanc, de coquelicot, de violette, etc. Espèces émollientes, feuilles de mauve, de guimauve, de molène, etc. Espèces pectorales, feuilles de capillaire, de lierre terrestre, d'hysope, etc.

    Fig. Brouiller les espèces, s'est dit pour embrouiller les choses, empêcher d'y voir clair. Jugez de l'effet de ce contre-temps, si les mesures que j'avais prises avec madame la Palatine ne l'eussent sauvé ; elle s'en servit très finement, cinq ou six jours durant, pour brouiller les espèces que l'impétuosité de Viole avait un peu trop éclaircies, Retz, Mém. t. II, p. 323, édit. CHARPENTIER.

  • 5Division du genre, réunion d'individus sous un caractère commun qui les distingue de ceux qui appartiennent au même genre. Noble et roturier sont des espèces par rapport à homme ; et homme, qui est un genre par rapport à noble et roturier, est une espèce par rapport à animal, Condillac, Gramm. préc. de leç. prél. art. 1er, Œuvres, t. v, p. LXXVIII, dans POUGENS.

    Terme de rhétorique. Un des lieux communs de rhétorique. Le genre et l'espèce.

    En chimie, espèce, collection d'individus identiques par leur composition élémentaire et immédiate.

    En biologie, collection d'individus descendants d'êtres vivants ou ayant vécu, qui se ressemblent plus entre eux qu'ils ne ressemblent à tous les autres analogues. D'après la plupart des biologistes d'à présent, le caractère fondamental de l'espèce est de reproduire, par la génération, des individus capables de se propager à leur tour. Ce naturaliste a découvert plusieurs espèces en botanique. Les espèces vivantes. Les espèces fossiles. La nature n'est pas moins admirable dans les moyens par lesquels elle conserve les individus que dans ceux par lesquels elle conserve les espèces, Bonnet, Lett. div. Œuvres, t. XII, p. 202, dans POUGENS. Combien, soigneuse encor de leur postérité, Par des moyens divers la nature puissante Conserve chaque espèce à jamais renaissante, Delille, Trois règ. VII.

    L'espèce humaine, le genre humain. Je hais, je fuis l'espèce humaine, composée de victimes et de bourreaux ; et, si elle ne doit pas devenir meilleure, puisse-t-elle s'anéantir ! Raynal, Hist. phil. XI, 24. Assez de monde concourt à propager notre espèce, Béranger, Chap.

  • 6 Terme de jurisprudence. Le cas particulier sur lequel il s'agit de prononcer. Cet argument n'est pas admissible dans l'espèce. Cet arrêt n'est point dans notre espèce, Patru, Plaid. 9, dans RICHELET.
  • 7 Terme d'arithmétique. Se dit de quantités, par rapport à leur nature. Dix heures et trois minutes sont des quantités de même espèce ; dix heures et trois mètres sont des quantités d'espèce différente.

    Terme de géométrie. Triangle donné d'espèce, dont chaque angle est donné. Courbe donnée d'espèce, courbe dont la nature est connue ainsi que le rapport qu'ont entre eux les différents paramètres.

  • 8Chose, par opposition à argent. Les saisies et exécutions ne se feront que pour chose certaine et liquide, en deniers ou en espèces ; et si c'est en espèces, sera sursis à la vente, jusqu'à ce que l'appréciation en ait été faite, Ordonn. avril 1667, tit. XXXIII, art. 2. Si vous estimez plus à propos de prendre seulement ce qu'il faut de victuailles en espèces pour lesdits vaisseaux et de leur fournir le reste en argent, Colbert, Correspond. t. III, p. 10.

    Ce sens n'est plus usité. On dit aujourd'hui en nature.

    Terme de pratique. La chose même qu'on a empruntée. Il faut rendre en espèce un cheval qui a été prêté, c'est-à-dire il faut rendre le même cheval.

  • 9 S. f. plur. Espèces sonnantes (c'est-à-dire choses sonnantes), et, absolument, espèces, pièces de monnaie. Payer en espèces sonnantes. Si j'eusse été bien en espèces, je me serais sans doute piqué d'honneur, je n'aurais pas souffert qu'il eût payé pour moi, Lesage, Guzman, I, 6. Le roi Guillaume ordonna le grand renouvellement des espèces d'Angleterre en 1696, Mairan, Éloge de Halley.

    Il se dit aussi au singulier. L'espèce est rare dans sa bourse. Quantité de papier, et fort peu d'argent ; et, pour ne pas manquer quelque bonne affaire, il faut incessamment faire de l'espèce, Dancourt, Agioteurs, I, 8. Toute l'espèce vieille sortira donc de l'État qui fait la refonte, et le profit en sera pour les banquiers, Montesquieu, Esprit des lois. XXII, 10.

HISTORIQUE

XIIe s. En la cited entrad od forment grant cumpaignie, à cameilz [chameaux] ki porterent especes [épices] e or senz numbre, Rois, 271.

XIIIe s. Force de generation, Por l'espece avoir tous jours vive Par renouvelance naïve, la Rose, 7003.

XIVe s. La vertu ymaginative, laquelle reçoi du sens commun les especes des choses sensibles, H. de Mondeville, f° 15. Les diverses espoisses du spasme, H. de Mondeville, ib. f° 66. Une est pour avoir lignée et pour sauver et continuer humaine espece, Oresme, Eth. 254.

XVe s. Et puisque, par bien et par espece de bien et de humilité, vous estes venu en ce pays, vous soyez le bien venu, Froissart, II, III, 46. Luy presente ses deux mil escuz en or, car en auitre espece ne donnoit jamais argent aux gens estrangers, Commines, VI, 2.

XVIe s. Ainsy, soubz espece d'amitié, Antonius attira Artavasdes, puis le feit lier, Rabelais, Pant. IV, 36. Telle attestation, quand elle est deument faite, est une espece de glorifier Dieu, Calvin, Instit. 289. Ils enseignent de cercher Jesus Christ en l'espece du pain, qu'ils appellent, Calvin, ib. 1103. Ceste espece de magiciens sont reputez estre des bons et secourables, Lanoue, 136. Un sols, demysols, carolus et aultres especes françoyses, Carloix, VI, 8.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « espèce »

Provenç. especia, specia ; espagn. et portug. especie ; ital. specie ; du latin species, de même radical que spicere, voir (comp. SPECTACLE).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(XIIe siècle) Du latin species, « vue, regard », puis a dérivé en « aspect, apparence », « cas particulier », « catégorie ».
Certains rapprochent l’expression payer en espèces de payer en épices parce que « les épices — autrefois rares et chères, constituaient une monnaie d’échange[1][2]. » De fait, les deux mots partagent le même étymon.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « espèce »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
espèce ɛspɛs

Évolution historique de l’usage du mot « espèce »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « espèce »

  • Sors de l'espèce si tu veux être homme. De André Suarès / Le voyage du condottiere
  • Manier savamment une langue, c'est pratiquer une espèce de sorcellerie évocatoire. De Charles Baudelaire
  • La pruderie est une espèce d'avarice, la pire de toutes. De Stendhal / De l'Amour
  • Il y a bien des espèces de plantes, mais la canne est à sucre. De Proverbe malgache
  • Les biologistes s'intéressent davantage à l'espèce qu'à l'individu, qui se range évidemment dans la catégorie de l'espèce, mais reste singulier. L'individu n'existe qu'une fois, il est "un fusil à un coup". De Alain Prochiantz / Antoine Spire - Le Monde de l'éducation - Mai 2001
  • Dieu est une espèce d'éternuement familier aux ecclésiastiques. De Gustave Flaubert
  • Chaque oiseau vole avec les oiseaux de son espèce. De Mahomet
  • La plus vile espèce d’ennemis, ce sont les louangeurs. De Tacite
  • L’espèce humaine est la seule qui sache qu’elle doit mourir. De Voltaire
  • L'instinct n'est que la mémoire de l'espèce transmise de génération en génération. De François Forel
  • L'exil est une espèce de longue insomnie. De Victor Hugo
  • La société ne fait-elle pas de l'homme, suivant les milieux où son action se déploie, autant d'hommes différents qu'il y a de variétés en zoologie ? […] Il a donc existé, il existera de tout temps des espèces sociales comme il y a des espèces zoologiques. Honoré de Balzac, La Comédie humaine, Avant-propos
  • Les espèces qui survivent ne sont pas les espèces les plus fortes, ni les plus intelligentes, mais celles qui s’adaptent le mieux aux changements. De Charles Darwin
  • Les animaux d'une même espèce ne luttent jamais à mort ; le vainqueur épargne le vaincu. L'espèce humaine est privée de cette protection. De René Girard / La violence et le sacré
  • L'espèce de gens qui n'étaient pas heureux quand ils étaient enfants est l'espèce qui croit à l'intelligence, au progrès et à l'entendement. De Gertrude Stein / Autobiographies
  • Qu’est-ce qu’il faut faire lorsqu’on se trouve devant un animal d’une espèce protégée en train de manger une plante d’une espèce protégée ? De Jim Carrey
  • Alice Roy chargée de communication du Parc Naturel Regional de la Narbonnaise en Méditerranée vous emmène à la rencontre de la Centaurée de la Clape. Une espèce en déclin qui ne pousse nulle part ailleurs dans le monde que dans le massif de la Clape. lindependant.fr, La Centaurée de la Clape, une espèce en déclin - lindependant.fr
  • « Rhombophryne ellae ». C’est le nom que Mark Scherz, un herpétologue et biologiste évolutionniste donne à sa nouvelle trouvaille. « Rhombophryne » représente un groupe mal connu de grenouilles semi-fossoriales à bouche étroite de Madagascar. « Ellae » est un hommage rendu à sa partenaire de travail et fiancée Ella Lattenkamp. La nouvelle espèce de grenouille diamant découverte dans le Parc national de la montagne d’Ambre, au nord de Madagascar, a été présentée au public récemment par le scientifique allemand. Afrik 21, MADAGASCAR : Mark Scherz découvre une nouvelle espèce de grenouille diamant sur l’île | Afrik 21
  • (Windsor) La découverte dans la rivière Saint-François d’une moule zébrée vivante, une espèce exotique envahissante, est confirmée mercredi par le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP). La Presse, Une espèce invasive de moule découverte dans la rivière Saint-François
  • Selon le Fonds mondial pour la nature, les cachalots sont une espèce menacée en mer Méditerranée, où l'on estime que seuls 2 500 spécimens survivent. euronews, Des cachalots, espèce en danger, repérés au large de l'Italie | Euronews
  • En quoi les maths et l’informatique peuvent-ils être utiles à la biodiversité ? Eh bien par exemple à permettre d’anticiper les déplacements de certaines espèces animales sous l’effet d’un changement climatique. Docteur en écologie à l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne, Jonathan Giezendanner s’est appuyé sur l’observation de coléoptères dans le nord de l’Italie, les carabidés, pour créer un modèle prédictif de «dynamique des populations». Cet outil, publié dans la célèbre revue scientifique PNAS début juin est désormais en accès libre afin que d’autres études puissent être réalisées. Libération.fr, Un modèle mathématique pour «prédire partiellement le futur d'une espèce» - Libération
  • Alors que sa morphologie ne laissait rien paraître, des chercheurs américains ont découvert une nouvelle espèce de champignon microscopique. Ce dernier est né de la fusion de deux espèces parentes dont il a hérité des caractéristiques.  Futura, Pour la première fois, un hybride entre deux espèces de champignons filamenteux a été identifié
  • Une quarantaine de gazelles dorcas, une espèce en voie de disparition, ont été massacrées par des braconniers dans la réserve naturelle de Termit et Tin Toumma, au Niger, ont annoncé mardi les services de l'Environnement nigériens. ladepeche.fr, Une quarantaine de gazelles dorcas, une espèce en voie de disparition, tuées par des braconniers au Niger - ladepeche.fr

Traductions du mot « espèce »

Langue Traduction
Anglais species
Espagnol especies
Italien specie
Allemand spezies
Chinois 种类
Arabe محيط
Portugais espécies
Russe вид
Japonais
Basque espezie
Corse spezie
Source : Google Translate API

Synonymes de « espèce »

Source : synonymes de espèce sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « espèce »

Partager