La langue française

Clan

Sommaire

  • Définitions du mot clan
  • Étymologie de « clan »
  • Phonétique de « clan »
  • Évolution historique de l’usage du mot « clan »
  • Citations contenant le mot « clan »
  • Images d'illustration du mot « clan »
  • Traductions du mot « clan »
  • Synonymes de « clan »

Définitions du mot clan

Trésor de la Langue Française informatisé

CLAN1, subst. masc.

A.− ETHNOL. et SOCIOL.
1. Vx. [En Écosse et en Irlande] Ensemble de familles se groupant autour d'un même chef et ayant un ancêtre commun. Chef, membre de clan; avoir l'esprit de clan. Un tartan de je ne sais quel clan d'Écosse (Balzac, Les Petits bourgeois,1850, p. 72).
2. [Dans certaines tribus ou peuplades primitives] Division de la tribu placée sous l'autorité d'un ancêtre exploitant avec ses enfants et petits-enfants le territoire tribal :
1. ... les chefs de clans sont les seules autorités sociales. On pourrait donc aussi qualifier cette organisation de politico-familiale. Non seulement le clan a pour base la consanguinité, mais les différents clans d'un même peuple se considèrent très souvent comme parents les uns des autres. Chez les Iroquois, ils se traitent, suivant les cas, de frères ou de cousins. Durkheim, De la Division du travail soc.,1893, p. 151.
SYNT. Clan patrilinéaire. Unité ayant à l'origine un ancêtre unique en ascendance masculine. Synon. lignée. Clan matrilinéaire. Unité composée de parents descendant d'une seule aïeule en ascendance féminine. Dans un groupe matrilinéaire, certaines catégories de biens peuvent rester dans le clan, alors que d'autres passent aux fils (R.-H. Lowie, Manuel d'anthropol. culturelle, 1936, p. 282). Clan totémique. Clan ayant des fonctions religieuses ou magiques dont l'emblème protecteur ou totem fournit son nom au clan. Les clans des Iroquois Seneca étaient appelés Tortue, Ours, Loup, Faucon(R.-H. Lowie, Manuel d'anthropol. culturelle, 1936, p. 283) :
2. Dans les clans primitifs, le pouvoir, collectif et indivis, s'identifiait avec le principe sacré, impersonnel, que les ethnologues appellent Mana. À mesure que le clan totémique devenait un clan local et que l'héridité paternelle s'affirmait, les chefs locaux avaient de plus en plus l'occasion de faire reconnaître leur prestige personnel. Jeux et sp.,1968, p. 764.
B.− P. ext., mod.
1. [Appliqué à une famille ou à un groupe d'amis, d'individus unis par des intérêts communs] Synon. coterie.Vous avez une sorte de famille, sinon une parenté, des compatriotes, un clan (Barrès, Les Déracinés,1897, p. 219).Le petit clan de la Sorbonne (Péguy, L'Argent,1913, p. 1138).Le « petit noyau », le « petit groupe », le « petit clan » des Verdurin (Proust, Du côté de chez Swann,1913, p. 188).Le clan des universitaires (R. Martin du Gard, Les Thibault,Le Pénitencier, 1922, p. 720).
Péjoratif
a) [Appliqué à des malfaiteurs] Bande organisée. Un clan de maraudeurs (Nodier, Trilby,1822, p. 171).Le clan de fripons (Glatigny, Le Fer rouge,1870, p. 18).
b) [Appliqué à une organ. pol.] Le clan des conservateurs (Zola, La Fortune des Rougon,1871, p. 101).Un clan clérical modéré (Aragon, Les Beaux quartiers,1936, p. 47):
3. − En France, à l'heure présente, dans le discrédit où sombre la recette corporelle seule, il reste deux clans, le clan libéral qui met le naturalisme à la portée des salons, en l'émondant de tout sujet hardi, de toute langue neuve, et le clan décadent qui, plus absolu, rejette les cadres, les alentours, les corps mêmes, et divague, sous prétexte de causette d'âme, dans l'inintelligible charabia des télégrammes. Huysmans, Là-bas,t. 1, 1891, p. 11.
2. Groupe homogène de personnes envisagées du point de vue de ce qu'elles ont en commun. Division en deux clans. Opposition de deux groupes ayant des points de vue divergents. Synon. camp :
4. Et tout à coup la table se trouva divisée en deux clans, les uns tolérant et les autres ne tolérant pas le jambon. Maupassant, Mont-Oriol,1887, p. 47.
En partic. [Appliqué à un groupe de pers. selon leur sexe, leur âge, etc.] Un joli clan de filles riches (É. Augier, Un Beau mariage,1859, IV, p. 170).Un clan de jeunes, d'esprits forts (R. Martin du Gard, Un Taciturne,1932, I, 10, p. 1265).Le clan des célibataires (P.-L. Menon, R. Lecotté, Au village de France,t. 1, 1954, p. 52).
Prononc. et Orth. : [klɑ ̃]. Ds Ac. 1752-1932. Homon. clamp. Étymol. et Hist. 1750 (Prévost, Manuel lexique ou Dict. portatif, 151 ds Quem. : On appelle Clans en Ecosse, les Tribus...). Empr. à l'angl. clan « groupe social issu d'un même ancêtre (en Écosse) » (ca 1425 ds NED) et plus gén. « tribu » puis « groupe, association » (xvies., ibid.), lui-même empr. au gaélique clann « famille, descendance » qui ne serait pas un mot celtique mais représenterait, avec une altération phonét. propre au gaélique (p > k), le lat. planta « plan, rejeton » (NED; Klein Etymol.). Fréq. abs. littér. : 379. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 134, b) 206; xxes. : a) 572, b) 1 042.
DÉR.
Clanique, adj.[Correspond au sens A] Relatif au clan. Organisation, système, unité clanique. Le sentiment clanique empêche la solidarité tribale de s'affirmer (R.-H. Lowie, Manuel d'anthropol. culturelle,1936, p. 285). [klanik]. 1reattest. 1936 id.; de clan1, suff. -ique*.
BBG. − Bonn. 1920, p. 28.

CLAN2, CLAMP1, subst. masc.

MARINE
A.− Vx. Pièce de bois appliquée contre un mât ou une vergue pour en renforcer la résistance. Synon. jumelle (cf. acclamper A).
B.− Ouverture latérale (mortaise) pratiquée dans la caisse d'une poulie dans laquelle on insère le réa ou rouet; p. ext., le réa lui-même. Les clans des poulies (J. Galopin, Cours de lang. mar., Matelotage et technol., 1925, p. 47; cf. aussi Hugo, Les Travailleurs de la mer, 1866, p. 88).
Prononc. et Orth. : [klɑ ̃]. Sous la forme clan ds Besch. 1845 et Lar. encyclop. Sous les formes clamp d'une part, clan d'autre part ou même parallèlement en vedette ds Ac. Compl. 1842, Lar. 19e-20e, Littré, Guérin 1892, DG et Quillet 1965. Sous la forme clamp seule ds Lar. Lang. fr. Noter dans le lang. des parcheminiers clan, cland, ou gland indiqué ds Ac. Compl. 1842, Besch. 1845, Lar. 19e-20e(s.v. clan), ds Littré (s.v. clan ou cland), ds DG (s.v. clamp). Étymol. et Hist. I. Av. 1637 mar. (supra A) clan (Beaulieu, Mémoires du voyage aux Indes orientales, 14, éd. Thévenot, Paris, 1664 ds Fr. mod., t. 25, p. 308); 1643 clamp (Fournier, Hydrographie, Paris, p. 5). II. 1687 mar. (supra B) clan (Desroches, Dict. des termes propres de mar. ds Jal). I empr. au néerl. klamp « taquet, tenon », d'où le sens du terme de mar. II peut-être ext. de I (EWFS2), les deux termes paraissant proprement maritimes, II se rattachant à la notion de « serrer, embrasser »; cependant le sens de « mortaise » semble reposer plutôt sur la notion de « creux, cavité », mais l'étymon all. Klamm (Dauzat 1973) « gorge, vallée » (m. h. all. klam « crampe, oppression, entrave »), mot proprement h. all., fait difficulté pour un terme de marine.

Wiktionnaire

Nom commun 1

clan \klɑ̃\ masculin

  1. (Ethnologie) Chez les Celtes, tribu formée d’un certain nombre de familles.
    • Chef de clan.
    • Un clan de montagnards.
  2. (Ethnologie) Chez les Amérindiens, famille élargie, dont l'association à d'autres clans formait une tribu.
    • Plusieurs familles, presque toujours parentes, formaient un clan. Des clans qui possédaient leurs territoires de chasse dans un même bassin hydrographique constituaient une tribu. Une nation rassemblait des tribus qui parlaient le même dialecte et suivaient les mêmes coutumes. — (Jean Hamelin (dir.), Histoire du Québec, Edisem, 1977, p. 30)
  3. (Figuré) Coterie sociale ou politique.
    • Ces personnes forment dans la ville un petit clan.
  4. (Jeu vidéo) Groupe de joueurs qui jouent régulièrement ensemble.

Nom commun 2

clan \klɑ̃\ masculin

  1. (Marine) Mortaise pouvant être pratiquée en divers endroit du navire et servant de poulie.
  2. Morceau de bois destinée à arrêter sur la herse les peaux qui doivent être travaillées en parchemin.


Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CLAN. n. m.
Tribu formée d'un certain nombre de familles chez les Celtes. Chef de clan. Un clan de montagnards. Il signifie figurément Coterie sociale ou politique. Ces personnes forment dans la ville un petit clan.

Littré (1872-1877)

CLAN (klan) s. m.
  • En Écosse et en Irlande, parmi les Gaëls, tribu formée d'un certain nombre de familles, régie par des coutumes déterminées, et ayant un chef appartenant à une famille éminente qui le fournit héréditairement. Un clan de montagnards. Chef de clan.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « clan »

(Nom commun 1) Du gaélique écossais clann (« descendance, famille »), issu du latin planta (« plant, rejeton »), par altération phonétique (p>k) propre au gaélique.
(Nom commun 2) Même étymologie que clamp.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Gaélique, clann, enfant, descendant.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « clan »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
clan klɑ̃

Évolution historique de l’usage du mot « clan »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « clan »

  • Dans l'histoire du monde, la famille vient avant le clan, le clan avant la tribu, la tribu avant le peuple. De Boris Schreiber / Un silence d'environ une demi-heure
  • Dans une société où l'individu n'est pas reconnu, ce qui compte avant toute chose, c'est la tribu et le clan. De Tahar Ben Jelloun / Le Monde -10 Avril 2003
  • Lorsqu'on condamne un rebelle à mort, c'est tout un clan qu'il faut savoir faire disparaître pour avoir la paix dans le pays. De Ahmadou Kourouma / En attendant le vote des bêtes sauvages
  • La vraie tristesse de la solitude tient à ce que, loin d'y être seul avec soi, on y subit la pire compagnie, la présence intériorisée des autres, la loi du clan. De Raoul Vaneigem / Le livre des plaisirs
  • Affaire Griveaux : pourquoi le clan Villani a été pointé du doigt ? Gala.fr, Affaire Griveaux : pourquoi le clan Villani a été pointé du doigt ? - Gala
  • Anne Hidalgo, « une Ségolène Royal sans le talent » ? Le clan Macron impitoyable Gala.fr, Anne Hidalgo, « une Ségolène Royal sans le talent » ? Le clan Macron impitoyable - Gala

Images d'illustration du mot « clan »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « clan »

Langue Traduction
Anglais clan
Espagnol clan
Italien clan
Allemand clan
Portugais clã
Source : Google Translate API

Synonymes de « clan »

Source : synonymes de clan sur lebonsynonyme.fr
Partager