La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « genre »

Genre

Variantes Singulier Pluriel
Masculin genre genres

Définitions de « genre »

Trésor de la Langue Française informatisé

GENRE, subst. masc.

A. − Langue abstraite et cultivée; langage technique Ensemble d'êtres ou d'objets ayant la même origine ou liés par la similitude d'un ou de plusieurs caractères. Appartenir à, rentrer dans un genre :
1. Les Anciens (...) ne se sont pas demandé pourquoi la nature se soumet à des lois, mais pourquoi elle s'ordonne selon des genres. L'idée de genre correspond surtout à une réalité objective dans le domaine de la vie, où elle traduit un fait incontestable, l'hérédité. Bergson, Évol. créatr.,1907, p. 229.
1. En partic. Le genre humain. Ensemble des êtres humains sans distinction. Synon. l'homme, l'humanité.S'étendre à, régner sur tout le genre humain; se déclarer l'ennemi du genre humain; faire confiance au genre humain. La Thénardier n'était mère que jusqu'à ses filles. Sa maternité finissait là. Sa haine du genre humain commençait à ses garçons (Hugo, Misér., t. 2, 1862, p. 142).C'est seulement à travers Dieu, en Dieu, que la religion convie l'homme à aimer le genre humain (Bergson, Deux sources,1932, p. 28) :
2. Il semble, messieurs, qu'au siècle où nous vivons, siècle où les idées d'égalité et de fraternité exercent un empire général, s'il est un dogme qui dût échapper à la négation, c'était le dogme qui ramène à l'unité tous les peuples dont se compose le genre humain. Lacord., Conf. N.-D.,1848, p. 217.
SYNT. a) Berceau, enfance, histoire, marche, multiplication, progrès du genre humain; connaissance, lois, unité du genre humain. b) Délices, destinée(s), dignité, fraternité, misère, salut du genre humain; condamnation, corruption, décadence, destruction, exécration du genre humain. c) Ami, bienfaiteur, libérateur, père, sauveur du genre humain; fléau, honte, rebut du genre humain. d) Constituer, diviser, menacer, perpétuer, racheter, servir le genre humain; bien mériter du genre humain.
2. Spécialement
a) PHILOS. (logique classique), LING. Idée générale ou classe d'êtres ou d'objets qui possèdent un ou plusieurs caractères communs. Genre éloigné, suprême; genre prochain et différence spécifique. Quand deux termes généraux sont contenus l'un dans l'autre, le plus grand en extension s'appelle genre, le plus petit s'appelle espèce. En compréhension, le genre est plus petit que l'espèce. Le genre s'étend à plusieurs espèces, tandis que l'espèce comprend les attributs du genre (Goblot, 1920).[Dans la logique aristotélicienne] L'universelle affirmative (...) peut être regardée comme énonçant la subsomption du sujet sous le prédicat ou comme l'inclusion de l'espèce dans le genre (R. Blanché, La Logique et son histoire, Paris, Armand Colin, 1970, p. 44) :
3. La différence est ce qui s'ajoute à l'idée du genre [it. ds le texte] pour constituer l'idée de l'espèce subordonnée (...). Dans cette définition : l'homme est un animal raisonnable, l'animalité est le genre, l'humanité l'espèce, la raison la différence. Cournot, Fond. connaiss.,1851, p. 338.
b) TAXINOMIE, BIOLOGIE ANIMALE et VÉGÉTALE. Niveau de la classification des êtres vivants, placé sous la famille au-dessus des espèces; p. ext. classe, espèce. Échelle, évolution, harmonie, hiérarchie, multiplicité des genres et des espèces; genre primitif, secondaire, supérieur; genres et sous-genres. V. espèce II A ex. 3 :
4. ... c'est à Charles de Linné, savant suédois, que l'on doit d'avoir mis de l'ordre dans l'énorme matériel zoologique et botanique que l'on possédait à son époque; répartissant le monde animé en classes, ordres, genres et espèces, il aboutit à un rangement plutôt qu'à une véritable classification, mais qui rendait les recherches plus faciles. La dénomination de chaque être vivant par deux termes latins, le premier désignant le genre, l'autre l'espèce, fut acceptée dès le début et sert encore à l'heure actuelle. Hist. sc.,1957, p. 1356.
c) LITT. et B.-A. Classe d'œuvres ou de sujets artistiques ou littéraires, définis par des caractères communs déterminant le choix des moyens. Genres littéraires, musicaux, picturaux; genre inférieur, mineur; mélange des genres. Pour pouvoir comparer avec fruit la littérature ancienne et la littérature moderne, il faut prendre les deux extrêmes des deux genres, la poésie pastorale pour le genre familier, la poésie épique pour le genre héroïque (Bonald, Législ. primit., t. 2, 1802, p. 211).Les erreurs révoltantes où sont tombés « presque tous » les grands maîtres en traitant ce genre difficile [la musique d'église] (Berlioz, À travers chants,1862, p. 263).La souplesse et la variété de talent de ce peintre [M. Caillebotte]. Il exhibe, au panorama, des échantillons de tous les genres : des intérieurs, des paysages de terre et de mer, des natures mortes (Huysmans, Art mod.,1883, p. 287) :
5. Les états de conscience qui, les premiers dans l'histoire humaine, reçurent une forme littéraire furent des stupeurs, des terreurs, des extases, des joies, des tristesses, des haines, des fureurs, des amours; ils ne furent pas des positions de l'esprit. Et, de fait, les genres par lesquels débutent toutes les littératures, l'épopée, l'ode, l'élégie, la tragédie, le conte (...) expriment des émotions, soit de l'auteur, soit de ses personnages. Benda, Fr. byz.,1945, p. 153.
SYNT. a) Abandonner, apprécier, réhabiliter, renouveler un genre; exceller dans un genre. b) Genres littéraires : genre oratoire, poétique; genre en prose; genre démonstratif, délibératif, judiciaire; genre épique, dramatique, lyrique; genre didactique, épistolaire, historique, romanesque. c) Genres picturaux : genre historique; genre du paysage, du portrait.
Manière, style propres à un artiste, à un écrivain. Ce tableau est dans le genre du Corrège (Ac.). Il faut que notre conte de fées soit dans un genre rabelaisien − idéal, l'histoire et la satire ailée, mordante et fantaisiste de tout l'homme du xixesiècle (Goncourt, Journal,1857, p. 358).
En partic.
MUS. Division du tétracorde correspondant à la place occupée par les sons mobiles qui le composent. Un troisième genre naît de la succession de certaines notes, telles que do dièse et ré bémol (...) dont l'intonation est presque identique (...) : c'est le genre enharmonique (E. Durand, Traité harm., s.d., p. 2) :
6. Le système grec le plus ancien avait une très petite étendue. Il était renfermé dans les limites d'une quarte dont les deux sons extrêmes restaient fixes, tandis que les sons intermédiaires étaient mobiles, et constituaient par leur position les trois genres : diatonique, chromatique, enharmonique. Savard, Harm., t. 1, 1853, p. 25.
PEINT. Peintre, peinture de genre. Peintre, peinture dont les sujets sont (ou tableau qui représente) des scènes de la vie quotidienne, des animaux, des natures mortes. Au xviiiesiècle, l'excellent peintre de genre, Chardin, semble avoir voulu renouer à eux [les Le Nain] pour les scènes d'intérieur et la représentation des objets naturels (Sainte-Beuve, Nouv. lundis, t. 4, 1863, p. 127) :
7. Les scènes de cabaret et les kermesses de la peinture flamande, les « bambochades », les intérieurs à la Le Nain, bref, tous les tableaux dont les sujets, anecdotiques ou narratifs, s'opposent au style noble des compositions religieuses ou mythologiques, appartiennent à la peinture de genre dont la vogue cessa en 1914. P. Cabanne, Dict. internat. des arts, Paris, Bordas, t. 1, 1979, s.v.
Scène de genre. Scène de la vie quotidienne :
8. ... tel Meissonier avec ses petits personnages xviiiesiècle, tel Roybet avec ses mousquetaires. Ces peintres confirment dans l'esprit du public la conviction qu'il sait goûter Pieter de Hoogh, Franz Hals, les scènes de genre hollandaises. En fait, le public ne goûte pas les scènes de genre hollandaises, car celles-ci, c'était la vie. Cassou, Arts plast. contemp.,1960, p. 16.
Le genre. Étudier le genre (Ac. 1835, 1878). Il est assez difficile, en tout état de choses, de dire exactement où finit la grande peinture, où commence ce qu'on est convenu d'appeler le genre. On ne peut se régler ni sur le choix des sujets, ni sur la dimension des toiles, ni d'après les habitudes variables du peintre (E. Fromentin, Salon ds Revue organique des départements de l'Ouest, La Rochelle, 1845, pp. 262-263).
P. anal. Chanson, musique de genre. Chanson, musique dont les sujets sont d'inspiration populaire, pris dans la vie quotidienne. [Au café-concert] Ce soir, débuts de Mademoiselle Amanda, chanteuse de genre (Zola, Assommoir,1877, p. 629) :
9. ... une divette de music-hall [la Sainte-Ygraine], qui, après s'être exhibée avec succès dans des petits théâtres de genre, avait été prise de l'ambition, commune à beaucoup de ses pareilles, de se faire entendre sur une scène plus digne de son talent. Rolland, J.-Chr., Foire, 1908, p. 780.
RHÉT., vieilli. Style, ton particuliers dans lesquels sont traités un sujet ou les parties d'une œuvre littéraire. Genre sublime, tempéré ou médiocre ou orné ou fleuri; genre badin, burlesque, sérieux. Le genre simple présente les objets sans les revêtir d'aucun ornement recherché (Domairon, Rhétorique française, Paris, Deterville, 1804, p. 149).
d) GRAMM. Catégorie reposant, selon les langues et les systèmes, sur la distinction naturelle entre les sexes ou sur des critères formels. Genre naturel, grammatical; genre animé, inanimé; genre féminin, masculin, neutre; genre épicène; adjectif, substantif des deux genres :
10. L'article − défini et indéfini − est le principal réactif du genre en français. C'est essentiellement par l'article que la conscience du genre entre chez l'enfant, pour qui il ne s'agit pas d'une notion abstraite, mais d'associations mnémoniques. Pendant longtemps il ignore si pied, main est masculin ou féminin, mais ce qu'il sait de bonne heure, c'est qu'on se moque de lui s'il dit la pied ou le main; il a groupé inconsciemment dans sa mémoire les mots à le (et un) et les mots à la (et une). A. Dauzat, Le Genre en fr. mod. ds Ét. de ling. fr., Paris, d'Artrey, 1946, pp. 42-43.
Forme donnée au pronom, adjectif ou participe correspondant au genre du nom représenté, ou avec lequel il s'accorde. Quand un participe s'accorde en genres, en nombres, et en cas, avec le nom auquel il sert d'adjectif, il est tout aussi défini qu'un tems de l'indicatif, et qui s'accorde avec son sujet en nombre et en personne (Destutt de Tr., Idéol. 2,1803, p. 196) :
11. Dans beaucoup de langues, il s'opère une fusion complète entre le genre et le nombre, si bien qu'on ne peut distinguer ce qui appartient à l'un ou à l'autre, ni analyser sûrement le conglomérat. Au singulier, d'ailleurs, le nombre n'a généralement pas d'expression, la rencontre n'a lieu qu'au duel et au pluriel. R. de La Granerie, De la Catégorie du Genre, Paris, E. Leroux, 1906, pp. 232-233.
e) MATHÉMATIQUE
Genre d'une surface. ,,Nombre maximum de courbes simples fermées sans points communs que l'on peut tracer sur cette surface sans la morceler`` (A. Bouvier, M. George, Dict. des math., Paris, P.U.F., 1979).
Genre d'un graphe. Genre le plus petit d'une surface orientable sur laquelle le graphe puisse être représenté (A. Bouvier, M. George, Dict. des math., Paris, P.U.F., 1979).
Genre d'un nœud. Moitié du nombre d'anses nécessaires pour obtenir une surface se séparant en deux parties par section suivant le nœud (A. Bouvier, M. George, Dict. des math., Paris, P.U.F., 1979).
Rem. Quelques dict. gén. enregistrent le sens vx en physiol. ,,ensemble des nerfs, sensibilité physique`` (Littré), synon. de système nerveux. L'irritation du genre nerveux. Cette odeur attaque le genre nerveux (Ac. 1835, 1878).
B. − P. ext. [Souvent avec une valeur d'approximation] Langage courant
1. [L'accent est mis sur l'ensemble et sur l'appartenance d'un être ou d'un objet à l'ensemble] Catégorie, espèce, sorte, type. J'allais jusqu'à dire à Brigitte qu'elle devait la prendre pour modèle, et que c'était là tout à fait le genre de femmes qui me plaisait (Musset, Confess. enf. s.,1836, p. 245).Il y eut encore une scène de révolte et d'emportement qui fut tout ce qu'il est possible d'imaginer en ce genre de plus puéril et de plus charmant (Sandeau, Mllede La Seiglière,1848, p. 145).Toute discussion politique contre un libéral, un républicain et tout genre de philanthrope et d'utopiste (Goncourt, Journal,1863, p. 1278).Attends encore un peu, je te prie. Veux-tu prendre un café-crème ou quelque chose de ce genre? (Duhamel, Cécile,1938, p. 158) :
12. La juste douleur d'une mère, la satisfaction de savoir le crime vengé, c'est le genre de jouissances qu'on aime à savourer seule, ne trouvez-vous pas? Camus, Requiem,1956, 1repart., 2etabl., p. 829.
Fam. Être le genre de qqn. Correspondre à son type, à son idéal. Elle est tout à fait mon genre :
13. Il y avait eu un temps où Swann lui avait plu, justement celui où elle n'était pas « son genre ». À vrai dire, « son genre », même plus tard, elle ne l'avait jamais été. Proust, Temps retr.,1922, p. 1021.
SYNT. a) Genre d'activité, d'exercice, d'occupation, de travail; genre de chose(s); genre d'argument; genre de beauté, de plaisir, de sentiment; (je n'ai aucun goût pour, j'ai horreur de, je déteste ce) genre de conversation, de discussion, d'esprit, de plaisanterie; (je ne fréquente pas ce) genre d'endroit(s); (j'aime, je connais bien ce) genre de caractère, d'hommes, de personnes, de type (fam.). b) Un modèle de (en) ce genre; constituer, être, rester, être considéré comme (le) un modèle, un spécimen, le type, l'idéal, le sublime du genre.
Loc. diverses
Du même genre. En Europe centrale, entre 1919 et 1939, des mouvements agraires du même genre [libéralisme agraire] ont pris naissance, assez proches quelquefois du socialisme (par exemple en Bulgarie) (Traité sociol.,1968, p. 39).
De tous (les) genres, de tout genre. Les progrès de tous genres que le christianisme a fait faire à la société (Chateaubr., Mém., t. 1, 1848, p. 632).J'avais 10 000 francs et un tas d'avantages de tous les genres (Goncourt, Journal,1891, p. 41).La vie de Gaston − si féconde pourtant en triomphes de tout genre (Du Bos, Journal,1925, p. 321).
En tout genre, en tous genres. Ces deux ruelles, ainsi disposées, contiennent une trentaine de maisons à six et sept étages, dont les cours intérieures, dont tous les appartements contiennent des magasins, des industries, des fabriques en tout genre (Balzac, Cous. Pons,1847, p. 311).Un grand panier de babas, d'éclairs et gaufrettes! des « Saint-Honorés » en tous genres (Céline, Mort à crédit,1936, p. 608).
Dans tous les genres, dans le genre. Lorsque l'objet même de l'enseignement force de se borner dans tous les genres à des connaissances élémentaires (Condorcet, Organ. instr. publ.,1792, p. 472).Une vraie maison, tout ce qu'on fait de plus chouette dans le genre (Romains, Copains,1913, p. 270).
Dans, en + adj. poss. + genre.Un livre, une personne, un succès unique en son genre. Les villes des Pays-Bas sont en leur genre aussi pittoresques que celles de l'Italie (Taine, Philos. art, t. 1, 1865, p. 262).MllePz. et Miss Pauline M. (...) toutes deux modestes, jolies, l'une musicienne, l'autre dessinatrice, la première plus vive, la seconde plus douce, mignonnes chacune dans leur genre (Amiel, Journal,1866, p. 101).Des garçonnets dans son genre, c'est tout autant malicieux que des filles (Bernanos, Crime,1935, p. 815).Les gringalets dans son genre, c'est pas tout à fait mon type d'homme (Aymé, Cléramb.,1950, p. 168).
Dans le genre de. Un colossal fragment de cathédrale inachevée en granit, par Herrera, dans le genre de St Pierre de Rome (Gautier, Tra los montes,1843, p. 63).J'ai eu un accident de chemin de fer : très peu de chose : un coup près de l'œil, dans le genre du tien (Villiers de L'I.-A., Corresp.,1870, p. 161).
De + adj. poss. + genre.Les pilotins de ton genre, semi-dignitaires municipaux en retraite, je les emmerde (Malraux, Espoir,1937, p. 671).Les hommes de son genre s'accoutument à tout, même à la mort (H. Bazin, Vipère,1948, p. 92).
Du genre de + subst., du genre + adj. ou subst.Mille histoires du genre affolant (Valéry, Corresp. [avec Gide], 1894, p. 216).Les unes [les demoiselles] sont du genre volaille, les autres du genre petite singesse (Montherl., Pte Inf. Castille,1929, p. 602).En France, à part quelques braves loufoques du genre de Déroulède, qui est-ce qui rêve encore de gloire militaire, ou de revanche? (Martin du G., Thib., Été 14, 1936, p. 131).Études trop historiques ou énumératives du genre catalogue et fausse synthèse (Colloque géogr. appl.,1962, p. 64).
2. [L'accent est mis sur le ou les caractères commun(s) aux éléments de l'ensemble] Façon, manière d'être d'un être ou d'un objet.
a) Genre de vie. Ensemble des habitudes propres à un individu ou à un groupe d'individus. Synon. conditions, mode de vie, façon(s) de vivre.Genre de vie de l'ouvrier, des marins, des nomades. Le nomadisme n'est pas seulement le fait du genre de vie pastoral (Brunhes, Géogr. hum.,1942, p. 199) :
14. J'ai continué à me lever de très bonne heure et à m'occuper avec un intérêt exclusif du même sujet [la rédaction de mon article] : c'est encore le genre de vie le meilleur qu'on puisse avoir; la vie est plus une; on est moins tourmenté par les événements et toutes les choses de la vie extérieure... Maine de Biran, Journal,1817, p. 58.
SYNT. a) Genre de vie nouveau, particulier; genre de vie agité, austère, casanier, hasardeux; genre de vie forestier, urbain; genre de vie américain, oriental. b) S'accoutumer, s'adapter, être attaché à un genre de vie; changer de, choisir, mener un genre de vie; observer les (différents) genres de vie.
b) Manière d'être, caractère, nature de quelqu'un ou, par analogie, de quelque chose. Adopter, se donner un genre; changer de genre, avoir un certain genre, un petit genre, un genre à part, un drôle de genre (fam.); ce n'est pas dans le genre de la maison; avoir le genre maison. J'aime bien Laurence comme ma sœur; je ne voudrais pas d'une femme comme elle, j'aime mieux ton genre (Balzac, Corresp.,1821, p. 115).En cuisinière distinguée, dont le genre n'était pas de se quereller chez les maîtres, [elle] avait accepté ses huit jours (Zola, Pot-Bouille,1882, p. 380) :
15. Quelques-uns de ces messieurs étaient mariés et nous amenaient leurs femmes. Il fallait voir le genre de ces personnes-là! A. Daudet, Femmes d'artistes,1874, p. 104.
Fam. Qqc. est, c'est + adj. poss. + genre; qqc. est, c'est dans/de + adj. poss. + genre.Quelque chose est, c'est en harmonie avec (+ adj. poss.) façon d'être, de penser, d'apprécier. C'est bien son genre; ce n'est pas mon genre. Cette idée me frappa, elle était dans mon genre (Las Cases, Mémor. Ste-Hélène, t. 1, 1823, p. 827).Tous ces tripotages-là ne sont pas de mon genre. Passe encore de se faire recommander par les amis; mais par des dames, c'est un peu canaille, un peu trop pour moi (Flaub., Corresp.,1843, p. 142).− Je ne prise plus, dit Olivier froidement. Non. − Parole? Et d'ailleurs, ça ne m'étonnerait pas, ce serait assez dans votre genre (Bernanos, Mauv. rêve,1948, p. 886) :
16. − Te rappelles-tu la petite Marie de chez nous? Elle vient d'entrer au couvent des clarisses, impasse de Saxe (...). Augustin ressentit un léger choc d'émotion et d'étonnement. Un ordre contemplatif? Ce n'était pas son genre...Enfin!... Encore une heureuse... Malègue, Augustin, t. 1, 1933, p. 258.
Bon, mauvais genre. Bonnes, mauvaises manières; bon(ne), mauvais(e) aspect, allure. Avoir mauvais genre; qqc. ou qqn (de) très, trop bon genre; être, faire bon genre. C'était « le bon genre » de recevoir l'éducation chez les dominicaines, en compagnie de jeunes personnes « nées » (Adam, Enf. Aust.,1902, p. 285).Pour se donner mauvais genre, elle mettait son chapeau de travers et croisait haut les jambes (Beauvoir, Mém. j. fille,1958, p. 270).V. gomorrhéen B 1 citat. de Proust :
17. Mon père, sans doute, fut séduit par cet acte distingué de manger des huîtres sur un navire en marche. Il trouva cela bon genre, raffiné, supérieur... Maupass., Contes et nouv., t. 1, Oncle Jules, 1883, p. 417.
SYNT. a) Faire qqc. par bon genre; trouver mauvais genre à qqn; être (reconnu) bon genre. b) Une éducation, des idées, un journal, une voiture (très) bon genre.
Bon chic, bon genre. L'apport de la Balance, signe de distinction et de mesure, rehaussé par la présence lunaire précise le côté bon chic, bon genre de notre virginien (Michel Drucker) toujours tiré à quatre épingles, impeccable sans extravagance. Le voilà bien « le charme discret » de la Vierge (Astres, no390, oct. 1980, p. 196).
[Suivi d'un adj. ou d'un subst.] Affecter, avoir, prendre le (un) genre artiste; donner dans le genre désinvolte. La gueule de travers, je te dis! Encore plus que ça! Et l'œil désossé! Et le tremblement dans la ganache! Un petit genre Chaliapine, quoi! (Colette, Vagab.,1910, p. 152).Il s'était complètement défait du genre aviateur, tapageur, beau gosse, que je lui avais connu dix ans plus tôt, après la grande guerre (Morand, Champions du monde,1930, p. 180) :
18. M. de Chasteller avait de la fortune. Il paraissait plus âgé qu'il ne l'était, parce qu'il manquait tout à fait de cheveux; mais il avait une vivacité étonnante et portait la grâce dans les manières jusqu'au genre doucereux. Stendhal, L. Leuwen, t. 1, 1835, p. 270.
SYNT. Genre anarchiste, bourgeois; genre américain, parisien, provincial; genre bigot, cérémonieux, folâtre, gâteux, pimbêche, sérieux, sévère, snob, tourmenté.
[Placé en appos. ou en incise] Façon, type. Un horrible bavard, genre puritain (Bloy, Journal,1892, p. 68).Un petit salon, genre boudoir (Triolet, Prem. accroc,1945, p. 143).
Vieilli. Élégance, chic. Avoir du, manquer de genre. La jaquette américaine en drap noir, ornée sévèrement de tresses et de boutons; elle est pratique, mais n'a pas de genre (Journal des Ouvrages de Dames, Paris, F. Tedesco, 1909, p. 230).
Désir de se distinguer en affectant certaines manières :
19. Les rares familles bourgeoises de Montigny envoient, par genre, leurs enfants en pension au chef-lieu, de sorte que l'école ne compte guère pour élèves que des filles d'épiciers, de cultivateurs, de gendarmes et d'ouvriers surtout; tout ça assez mal lavé. Colette, Cl. école,1900, p. 12.
Se donner, faire du genre. La pompe de cette cérémonie, cette file noire qui arrêtait la circulation sur son passage, les voitures drapées, le petit coupé des Risler que Sidonie avait envoyé pour faire du genre, tout cela la flattait, l'exaltait, quoi qu'il en eût (A. Daudet, Fromont jeune,1874, p. 273).
REM.
Genreux, -euse, adj. et subst.,fam., vx. a) Emploi adj. [En parlant d'une pers. ou d'un groupe de pers.] . Synon. de affecté (supra B 2 b faire du genre).Une histoire scandaleuse, dont potine à cette heure tout le Paris genreux (Gill, La Petite lune,1878-79, no28, p. 2).Ces femmes, ou brunettes ou blondinettes et généralement gentillettes, ont une distinction, mais pas une distinction de grande dame : une distinction bourgeoise de demoiselle de magasin suprêmement chic. C'est mignon, c'est genreux, et ça papote dans les coins, en grignotant des petits fours avec d'élégants froufrous et un caquetage d'oiseaux (Goncourt, Journal,1887, p. 680).P. anal. [En parlant d'une chose] . La pipe est devenue genreuse (Nouv. Lar. ill.). Je m'appelle « Tompin », imaginez-vous que ces animaux-là, ne trouvant pas mon nom suffisamment « genreux », ont inventé de m'anoblir et de m'ajouter un « y » (Gyp, Mar. civil,1892, p. 298).b) Emploi subst. Celui, celle qui a des manières affectées. Un tas de genreux, de femmes maquillées (demi-mondaines ou mondaines tout entières), de théâtreuses indiscrètes et cramponnes (Colette, Cl. ménage,1902, p. 84).
Prononc. et Orth. : [ʒ ɑ ̃:ʀ]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. A. 1121-34 gendre lang. commune « sorte, type » (Ph. de Thaon, Bestiaire, 868 ds T.-L.). B. 1. Ca 1200 « sexe » (Dial. Grégoire, 144, 3, ibid. : ... nïent ke il despitoit lo genre [non quia aspernabatur sexum]); 2. ca 1245 gramm. (H. d'Andeli, IV, 386, ibid.). C. 1. Début xiiies. humaine genre (La Venjance del mort nostre Seigneur, Brit. Mus., Egerton 613, fol. 18 rods Gdf. Compl.); 2. ca 1300 philos. « ensemble des caractères essentiels d'une chose » (Gl. Bruxelles, 9543 ds T.-L. : genrre : si com estre d'une nature); cf. ca 1380 ne chiet en espece ne en gendre (J. Lefèvre, Vieille, 109, ibid.); 3. 1654, 17 oct. litt. (Racan, Œuvres, éd. Tenant de Latour, I, 357 : si l'on veut acquérir la réputation en ce genre d'écrire [le théâtre]). Empr. au lat.genus, -eris « origine, extraction, naissance » qui recouvre l'ensemble des sens de l'a.fr. : « race, nation; espèce, genre [humanum genus]; sorte, type, manière », philos. : pars subjecta generi [l'espèce]. La forme a.fr. gendre s'explique prob. par l'infl. du verbe a.fr. gendrer (lat. class. generare « engendrer ») « engendrer » (v. DEAF s.v. 465, 27). Fréq. abs. littér. : 10 185. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 23 860, b) 10 669; xxes. : a) 7 760, b) 12 571. Bbg. Dauzat Ling. fr. 1946, p. 9, 15. - Klein (J.R.). Le Vocab. des mœurs de la Vie parisienne sous le Second Empire. Louvain, 1976, p. 53 (s.v. genreux). - Launay (M.). Le Vocab. pol. de Jean-Jacques Rousseau. Genève-Paris, 1977, p. 110.

Wiktionnaire

Nom commun 1 - français

genre \ʒɑ̃ʁ\ masculin

  1. Ensemble d’êtres, ou de choses, caractérisé par un ou des traits communs.
    • Le genre humain est capable de tout.
    1. (Biologie) Rang taxinomique qui regroupe un ensemble d’espèces ayant en commun plusieurs caractères similaires.
      • La fromentelle est un calcaire jaunâtre, très-dur, coquillier, passant presque à la lumachelle. Les coquilles y sont tellement agrégées qu’il n’est guère possible d’en déterminer même le genre. — (Nicolas-Armand Buvignier, Statistique géologique, minéralogique, minérallurgique et paléontologique du département de la Meuse, Paris : J.-B. Baillière, 1852, page 390)
      • Ailleurs encore, surtout dans la partie méridionale de la terrasse supérieure, de vastes espaces sont couverts de graminées appartenant surtout au genre Bromus. — (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, page 214)
      • Le genre humain n’a pas encore livré tous ses secrets. Des chercheurs ont annoncé ce mercredi avoir découvert une nouvelle espèce humaine aux caractères morphologiques singuliers, qui vivait sur l’île de Luçon, aux Philippines, il y a plus de 50 000 ans.— ("Homo luzonensis" : une nouvelle espèce humaine découverte aux Philippines, L’Express, avril 2019)
  2. Sorte, manière ou type qualifiant quelque chose d’abstrait ou de concret.
    • Mais ne savais-je pas bien que les tyrans de tout genre allaient reprendre espoir dans ces jours de malheur où l’obéissance passive était restaurée ? — (Alain, Souvenirs de guerre, Hartmann, 1937)
    • Ce genre d’amitié, solide mais pas envahissante, me convient tout à fait.
    • Les carrosseries de ce genre ont toujours ma préférence.
    • Rabelais était un plaisant de profession, original en ce genre d’écrire qui dépend d'un mélange bizarre de sérieux et de comique. — (M. Deslandes, Réflexions sur les grands hommes qui sont morts en plaisantant, chapitre IX, Amsterdam, 1776, page 59)
  3. Catégorie à laquelle appartient un objet.
    • Le triangle est à ranger dans le genre instrument à percussion.
    • Le paracétamol est un médicament du genre analgésique.
  4. Utilisé de façon péjorative, pour cataloguer quelqu'un ou quelque chose, souligner son appartenance à une catégorie.
    • […], le chien s’était mis à rôder dans les environs, fouillant avidement les tas d’ordures, sans doute pour y déterrer un os ou quelque régal de ce genre. — (Octave Mirbeau, « La Mort du chien » dans Lettres de ma chaumière, 1886)
    • La fourgue? T’as parlé de la fourgue? Eh bien, vise. Le gros qui rentre, c’est Ferdinand […]. Il t’achète tout et le bazarde. C’est un as dans son genre. — (Francis Carco, Images cachées, Éditions Albin Michel, Paris, 1928)
    • Il y a quelques jours j’ai été invité chez une charmante amie brune bossant dans la publicité, et claironnant bruyamment ses engagements féministes dès qu’elle le peut en public… Du genre parité, égalité des salaires, interdiction formelle de donner le sein ou encore utérus artificiel… — (François-Xavier Ajavon, Comment se libérer de ce foutu… Libé !, sur RING : News, culture & société (www.surlering.com), le 27 mars 2010)
    • La presse vit, en général, en bons termes avec le gouvernement et le clergé. Cependant, la "Ley" a vu, en 1895, revivre pour elle une peine genre moyen âge. L'archevêque de Santiago l’a excommuniée, et avec elle, ses rédacteurs, lecteurs, vendeurs, et aussi ceux qui y donnent des annonces. C’était viser à la bourse, mais la mesure ne semble pas avoir eu grand effet — (Camille de Cordemoy, Au Chili, 1896)
      • Ensuite c'est à chacun de voir en quoi cela l'intéresse, le concerne, lui parle. Il n'y a strictement aucune prétention comminatoire du genre : si vous ne passez pas par là, vous êtes fichu. — (Jacqueline Legaut, La psychanalyse, l’air de rien, éditions Eres, 2012)
  5. (Art) Style auquel appartient une œuvre littéraire, artistique.
    • On pourrait s’interroger sur la viabilité du genre épique dans le roman.
    • Ce récit s’inscrit parfaitement dans le genre dramatique.
  6. (Art) Sous-partie ou subdivision d’un art.
    • Le genre épique.
    • La rhétorique divise le discours oratoire en trois genres : le démonstratif, le délibératif et le judiciaire.
    • Ce peintre s’est spécialisé dans le genre du paysage.
  7. (Absolument) Peinture de paysage, de portrait, de scènes d’intérieur, d’intimité, de fantaisie, etc.
    • Téniers et Chardin sont des peintres de genre.
    • Les peintres norvégiens étudient de préférence le genre, dont l'intelligence est accessible à tous sans grand effort, et surtout le paysage, dont les grandes scènes qui les entourent, doivent réveiller le goût dans leur âme. — (Louis Énault, La Norvège (1857).)
  8. (Musique) Type de musique caractérisé par sa gamme :
    • Le genre diatonique procède par tons et demi-tons naturels ou sans altération.
    • Le genre chromatique procède par demi-tons consécutifs.
    • Le genre enharmonique fait usage de la supposition des dièses et des bémols.
  9. (Grammaire, Linguistique) Catégorie grammaticale répartissant de façon arbitraire les mots, notamment les substantifs, en groupes opposés dans un système particulier : le masculin, le féminin, le neutre, l’inanimé, etc. selon la langue considérée.
    • Les noms adjectifs s'accordent toujours avec les noms substantifs dans le nombre, le genre et le cas. — (Le maître italien ou la grammaire françoise et italienne de Giovanni Veneroni, nouvelle édition, à Paris : chez J. J. Smits & Ce , à Hambourg : chez Pierre-François Fauche, an IV, page 92)
    • Ainsi, s’il n’y avait pas de noms adjectifs, personne ne poserait la question du genre grammatical ; et non plus si les noms adjectifs n’avaient qu’une seule terminaison, […]. — (Franciscus Sanctius Brocensis, Minerve: ou les causes de la langue latine, livre 1, introduction, traduction et notes de ‎Geneviève Clérico, Presses universitaires de Lille, 1982, page 128)
    • Plusieurs langues telles que le grec, le latin ou l’allemand, divisent les noms en trois genres : le masculin, le féminin et le neutre.
    • Le grammairien Étienne Decaux considère qu’il y a cinq genres en polonais : masculin-personnel, masculin-animal, masculin-inanimé, féminin et neutre
  10. (Grammaire, Linguistique) Mode d’expression d’une action par rapport au sujet.
    • Huit choses arrivent au Verbe : Le Genre, le Mœuf, le Tems, la Personne, le Nombre, la Conjugaison, la Figure, ou la forme. Il y a cinq Genres de Verbes Personnels : l’Actif, le Passif, le Neutre, le Déponent & le Commun. — (Nova elementa seu rudimenta linguae latinae, 1742, page 52)
  11. Allure, apparence d’une personne.
    • Elles sont très gentilles mais tellement bien élevées qu’on ne les laisse pas aller au Casino, surtout à cause de nous, parce que nous avons trop mauvais genre. — (Marcel Proust, À l’ombre des jeunes filles en fleurs, 1919)
    • Barthélémy se donnait un genre, il en fallait un quand on n’avait rien à offrir en termes de contenu, un genre, oui, pour ne pas dire un emballage. — (Delphine de Vigan, Rien ne s’oppose à la nuit, J.-C. Lattès, 2011)
    • Avec ce blouson, il a vraiment un drôle de genre.
    • (Familier) Tu ne trouves pas qu’ils font très genre ?
    • Le grand genre est de porter à la main une canne (vara) ou bâton blanc, bifurqué à l’extrémité haut de quatre pieds, sur lequel on s’appuie nonchalamment lorsque l’on s’arrête pour causer. Tout majo qui se respecte un peu n’oserait se produire en public sans vara. — (Théophile Gautier, Voyage en Espagne, 1840, édition Charpentier, 1859)
  12. Ce que l’on apprécie.
    • En vérité, je ressemble à Swann guéri de son amour et soupirant : « Dire que j’ai gâché ma vie pour une femme qui n’était pas mon genre ! ». — (Jean-Paul Sartre, Les mots, 1964, collection Folio, page 139)
    • J'aimais bien sa voix et ses yeux et même son apparence un peu féminine. Les mecs baraqués à l’allure macho n'étaient pas du tout mon genre. — (Andreas Rosseel, Dinah ou le désir de tout dire, Éditions Edilivre, 2013, page 126)
  13. Goût avec lequel quelque chose est réalisé.
    • Dans un moment si délicat, la remarque d’Andréa était du meilleur genre.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

GENRE. n. m.
Ce qui est commun à diverses espèces, ce qui renferme plusieurs espèces différentes. Sous le genre animal, il y a deux espèces comprises, celle de l'homme, celle de la bête. Genre supérieur. Genre subalterne. En termes de Logique, La définition est composée du genre et de la différence. Par extension, Le genre humain, Tous les hommes pris ensemble. C'est la condition du genre humain. Il se dit particulièrement, en termes d'Histoire naturelle, d'une Collection, d'un groupe d'espèces analogues entre elles, et qui peuvent se réunir pur des caractères communs. Dans le système de Linné, les classes se divisent en ordres, les ordres en genres, et les genres en espèces. Cet animal, cette plante est de tel genre, appartient à tel genre. Cette espèce est la seule du genre. Les caractères de tel genre sont... Les plantes ont deux noms, celui du genre et celui de l'espèce. Il se prend encore pour Espèce, mais dans une acception plus générale, et il signifie, à peu près, Sorte, manière. Il y a divers genres d'animaux, divers genres de plantes. Ce genre d'ornement me plaît moins que tel autre. Marchandises de tous les genres, de tout genre. En tout genre. Cela est excellent dans son genre, unique en son genre. Ces deux affaires ne sont pas de même genre. Des difficultés d'un autre genre se présentèrent. Ce genre de plaisanterie n'est pas de bon goût. Il mène un genre de vie que l'on ne saurait approuver. Il signifie quelquefois Mode, goût, usage. Le genre actuel. Le genre d'aujourd'hui. Il se dit également en parlant des Écrivains, des artistes, et signifie Style, manière d'écrire, de travailler, d'exécuter. Les anciens reconnaissaient trois genres de style : le sublime, le simple et le tempéré. Adopter un genre. Ce tableau est dans le genre du Corrège. Genre maniéré. Genre faux. Il a introduit ce genre de déclamation. Il se dit encore, en termes de Littérature et de Beaux-Arts, de Chacune de leurs parties ou divisions. Cet écrivain a excellé dans plusieurs genres. Le genre épique. Le genre didactique. Le genre descriptif. Les grands genres. Les genres secondaires. La rhétorique divise le discours oratoire en trois genres : le démonstratif, le délibératif et le judiciaire. Ce peintre s'est spécialisé dans le genre du paysage. Le genre tragique. Être le créateur d'un genre. Il se dit absolument, en termes de Peinture, de Tout ce qui n'est pas tableau d'histoire, paysage ou portrait, les scènes d'intérieur, d'intimité, de fantaisie, etc. Peintre de genre. Téniers et Chardin sont des peintres de genre. Tableau de genre. En termes de Musique, Genre diatonique, Celui qui procède par tons et demi-tons naturels ou sans altération; Genre chromatique, Celui qui procède par demi-tons consécutifs; Genre enharmonique, Celui dans lequel on fait usage de la supposition des dièses et des bémols. En termes de Grammaire, Genre masculin, genre féminin se disent des Noms d'êtres animés suivant qu'ils désignent un homme ou une femme, un mâle ou une femelle. Ils se disent aussi des Noms de choses à qui l'usage a attribué l'un ou l'autre de ces genres. Plusieurs langues telles que le grec, le latin, l'allemand, etc. divisent les noms en trois genres : le masculin, le féminin et le neutre. Indiquer le genre d'un nom. Adjectif des deux genres. Ce nom est du genre féminin.

Littré (1872-1877)

GENRE (jan-r') s. m.
  • 1Caractère commun à diverses espèces ; ce qui comprend plusieurs espèces. Sous le genre être vivant, il y a deux espèces comprises, l'animal et le végétal.

    Genre supérieur, celui qui a plus d'extension qu'un autre. Animal est un genre supérieur à vertébré. Genre suprême, celui qui ne peut plus devenir espèce relativement à un genre supérieur. Êtres vivants est le genre suprême par rapport à animal et à végétal.

  • 2 Terme d'histoire naturelle. Assemblage de corps organiques ou inorganiques qui constituent des espèces, et qui se ressemblent par quelques caractères communs. Dans le système de Linné, les classes se divisent en ordres, les ordres en genres et les genres en espèces. Toute plante a deux noms, celui du genre et celui de l'espèce. La plante vulgairement nommée mille-feuille, et qui fait partie du genre achillée, est appelée par les botanistes achillée mille-feuille, ce dernier mot servant de nom spécifique, Legoarant

    En chimie, genre est employé, dans la nomenclature des sels, pour désigner toutes les combinaisons salines qui ont le même acide pour principe électro-négatif. Les azotates, les carbonates, les chlorates, les sulfates, etc. forment autant de genres particuliers de sels.

  • 3 Par extension, genre prend, dans le langage ordinaire, le sens d'espèce, de famille, d'ordre, de classe. Il y a divers genres d'animaux, de plantes.

    Le genre humain, l'ensemble des hommes considérés collectivement. Je veux qu'on me distingue, et, pour le trancher net, L'ami du genre humain n'est point du tout mon fait, Molière, Mis. I, 1. Chacun doit incomparablement plus au genre humain, qui est la grande patrie, qu'à la patrie particulière dont il est né, Fénelon, Dial. des morts anc. (Socrate, Alcibiade). Le nombre des hommes qui pensent est petit, et l'on pourrait dire que tout le genre humain ressemble au corps humain, où le cerveau, et apparemment une très petite partie du cerveau, est tout ce qui pense, Fontenelle, Ressons. Il viendra des écrivains, dont le raisonnement et l'éloquence persuaderont tôt ou tard aux générations futures, que le genre humain est plus que la patrie, ou plutôt que le bonheur de l'une est étroitement lié à la félicité de l'autre, Raynal, Hist. phil. VI, 18.

  • 4Sorte, manière. Ce genre d'ornement ne me plaît pas. Ce genre d'occupation ne saurait vous convenir. Il n'est pas inouï qu'une femme se change ; Mais de ce changement le genre est bien étrange, Rotrou, Bélis. III, 5. Nouveau genre d'étude et presque inconnu aux personnes de son âge et de son rang, ajoutons, si vous voulez, de son sexe : elle étudiait ses défauts, Bossuet, Duch. d'Orl. C'est un personnage illustre dans son genre, La Bruyère, XI. Dieux ! quel genre inouï de trouble et de supplice ! Voltaire, Alz. v, 5.
  • 5Mode, goût. Vous ne connaissez pas le bon genre. Voilà une plaisanterie de bien mauvais genre. Le trait est charmant et du meilleur genre, Genlis, Théât. d'éduc. le Méchant par air, v, 9.

    Familièrement. Sorte d'affectation. Il se donne un genre. Quel genre !

    Ironiquement. Le grand genre, les usages du grand monde.

  • 6 Terme de littérature et de beaux-arts. Le style de l'auteur ; la manière de l'artiste. Son genre est simple, élégant. Ce tableau est dans le genre du Corrége. Comme le genre d'exécution que doit employer tout artiste dépend de l'objet qu'il traite, comme le genre de Poussin n'est plus celui de Teniers, ni l'architecture d'un temple celle d'une maison commune, ni la musique d'un opéra-tragédie celle d'un opéra bouffon, aussi chaque genre d'écrire a son style propre en prose et en vers, Voltaire, Dict. phil. Genre. Remarquons ici qu'un auteur qui s'est fait un genre de style peut rarement le changer quand il change d'objet ; la Fontaine dans ses opéras emploie le même genre qui lui est si naturel dans ses contes et dans ses fables, Voltaire, ib.

    Genres de style ; les anciens en reconnaissaient trois, le sublime, le simple et le tempéré.

  • 7Espèce de composition litteraire ; partie, subdivision dans les beaux-arts. Cet écrivain a excellé dans plusieurs genres. Le genre didactique, descriptif. Ce peintre s'est distingué dans le genre historique. Cette danse est du genre noble. J'irais plus haut peut-être au temple de mémoire, Si dans un genre seul j'avais usé mes jours, La Fontaine, Poésies mêlées, LXIX. Vouloir conserver l'admiration des grands modèles en établissant un goût qui exclut les genres nouveaux, c'est faire comme les Turcs, qui ne savent conserver la vertu de leurs femmes qu'en les tenant en prison, Turgot, Ébauche du 2e disc. Progrès de l'espr. hum. p. 322. Tous les genres sont bons hors le genre ennuyeux, Voltaire.

    Absolument. Peintre, tableau de genre, peintre, tableau de portraits, de fleurs, d'intérieurs, par opposition à la peinture des tableaux d'histoire et de paysages. Le peintre de genre a sa scène sans cesse présente sous les yeux, Diderot, Essai sur la peinture, chap. 5. Teniers, Wouwermans, Greuze, Chardin, Loutherbourg, Vernet même, sont des peintres de genre, Diderot, ib.

  • 8Genres rhythmiques, théorie toute conventionnelle et très fausse par laquelle les anciens cherchaient à s'expliquer l'harmonie du discours, en notant le rapport des arsis aux thésis dans les pieds prosodiques. Ils reconnaissaient trois genres, le genre égal quand l'arsis était égale à la thésis, comme dans le spondée ou le dactyle ; le double quand l'arsis valait le double ou la moitié de la thésis, comme dans le trochée ou l'ïambe ; le sescuple quand l'arsis valait une fois et demie la thésis, ou en était les deux tiers comme dans le péon ămā | bĭlĕ. Quelques-uns ajoutaient le surtiers quand l'arsis valait 4 ou 3, la thésis valant 3 ou 4, comme dans l'épitrite pūlchērrĭmō.

    Genres en musique ; pour les anciens, c'étaient les diverses manières de partager la quarte. Ils en reconnaissaient trois : le genre diatonique, que l'on partageait en un ton, un ton et un demi-ton, comme chez nous ut, ré, mi, fa ; le chromatique, qui la divisait en un ton et demi et deux demi-tons, par exemple ut, mi bémol, mi naturel, fa ; l'enharmonique, qui la partageait en un diton (tierce majeure) et deux quarts de ton, ut, mi, mi élevé d'un quart de ton et fa.

    Chez les modernes, les genres de musique portent les mêmes noms que chez les anciens, mais ils représentent tout autre chose, savoir la loi de succession des notes dans des séries indéfinies. Il n'y en a que deux réels : le genre diatonique, qui procède par tons et demi-tons dans l'ordre réglé par les modes majeur et mineur, et le chromatique, qui procède par demi-tons consécutifs. Le genre enharmonique n'est qu'une manière d'écrire ; ut dièze étant la même chose que bémol, dièze la même chose que mi bémol, etc. Si on écrit de suite deux de ces notes équivalentes, quoique de nom ou de place différente, c'est ce qu'on appelle enharmonie, et l'on est dans le genre enharmonique.

  • 9 Terme de grammaire. Propriété qu'ont les noms de représenter les sexes, et, dans certaines langues, l'absence de sexe. Le genre masculin. Le genre féminin. Le genre neutre, celui qui n'appartient ni au mâle ni à la femelle. Les langues romanes ont supprimé le genre neutre qui appartenait au latin et qui en effet ne répondait plus à aucune distinction effective entre mâle et femelle. On appelle genre ce qui distingue un nom d'avec un autre, conformément à la différence que la nature a mise entre les deux sexes ; ainsi, selon cette idée, nous avons deux genres en grammaire : le masculin, comme quand nous disons le soleil ; et le féminin, comme quand nous disons la lune, D'Olivet, Ess. gramm. ch. I, § 1.

    Genre commun, se dit quelquefois du genre des mots qui ont une même terminaison pour le masculin et le féminin. Poëte est un substantif du genre commun ; sage est adjectif du genre commun.

    Adjectif des deux genres, adjectif qui n'a qu'une seule terminaison pour le masculin et le féminin.

    Fig. On ne sait de quel genre il est, s'il est mâle ou femelle, se dit d'un homme très caché, dont on ne connaît pas les sentiments.

  • 10Dans le langage ordinaire, le genre nerveux, l'ensemble des nerfs, la sensibilité physique. J'ai le genre nerveux tellement irritable, Picard, Entrée dans le monde, I, 10.

HISTORIQUE

XVe s. Et si notre foi n'eust esté si fort confirmée au humain genre… elle eust branlé et croulé, Froissart, II, III, 27. Esmerillons, huas, cercelles, Et maint autre gendre d'oyseaulx, Deschamps, Poésies mss. f° 488.

XVIe s. Tout bien vient de feminin gerre ; Comment nacquistes - vous ? tous nuds, Ainsi que povres vers de terre, Marot, J. V, 304. Le salut du genre humain, Montaigne, I, 377.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « genre »

Prov. genre, gendre ; espagn. et portug. genero ; ital. genere ; du latin genere, ablatif de genus ; sanscr. janus, race : mots dont le radical est en sanscrit ja, jan ; d'où le latin genere, gignere, engendrer, et le sanscrit jajanmi, engendrer, jayé, naître.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(Nom 1) (Siècle à préciser) Du latin genus (« genre, sorte, espèce, race, famille, origine »).
(Nom 2) (XXe siècle) Calque de l’anglais gender[1].
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « genre »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
genre ʒɑ̃r

Fréquence d'apparition du mot « genre » dans le journal Le Monde

Source : Gallicagram. Créé par Benjamin Azoulay et Benoît de Courson, Gallicagram représente graphiquement l’évolution au cours du temps de la fréquence d’apparition d’un ou plusieurs syntagmes dans les corpus numérisés de Gallica et de beaucoup d’autres bibliothèques.

Évolution historique de l’usage du mot « genre »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « genre »

  • Je veux qu'on me distingue ; et pour le trancher net, L'ami du genre humain n'est point du tout mon fait.
    Jean-Baptiste Poquelin, dit Molière — Le Misanthrope, I, 1, Alceste
  • Il vaut mieux tard que mal, et cela en tout genre.
    Voltaire
  • Le genre humain a une blessure qui n'arrive pas à se cicatriser.
    Félix Leclerc
  • Les pyramides d'Egypte sont les plus anciennes bibliothèques du genre humain.
    Antoine de Rivarol — L’esprit de Rivarol
  • De Moscou à Paris, en passant par Varsovie et Berlin, une immense dérive gagne notre continent désaccordé. La guerre approche, des truands en tout genre trafiquent au long des routes. Dans leur croisade pour la reconquête du monde occidental, catholiques et orthodoxes rivalisent d’invention.
    Danièle Sallenave — Les trois minutes du diable
  • Petite silhouette bleue parmi les passants, comme l’apparition d’un geai qui cours toujours au-delà des bornes dans la rue printanière ou même au Luxembourg derrière un ballon, une idée, une simple couleur goûte, ma chérie, à la pulpe de la vie tandis que nous gardons pour toi le souci des barrières en tout genre comme l’écorce amère, indispensable à sa conservation.
    Jean-Pierre Lemaire — Le chemin du Cap
  • Je vous dois des remerciements, Monsieur, pour votre pâté de perdrix, mais Mme Denis et les dames qui passent l’hiver avec nous, vous en doivent bien davantage, car elles s’en sont crevées, et il ne m’est pas permis d’en manger. Je suis réduit en tout genre à n’être que témoin du plaisir de mon prochain.
    Voltaire — Correspondance
  • Un homme sans projet est l'ennemi du genre humain.
    Roger Nimier
  • La révélation est au genre humain ce que l'éducation est à l'individu.
    Gotthold Ephraim Lessing — L'éducation du genre humain
  • Si je savais quelque chose qui me fût utile et qui fût préjudiciable à ma famille, je le rejetterais de mon esprit. Si je savais quelque chose utile à ma famille et qui ne le fût pas à ma patrie, je chercherais à l'oublier. Si je savais quelque chose utile à ma patrie et qui fût préjudiciable à l'Europe, ou bien qui fût utile à l'Europe et préjudiciable au genre humain, je la regarderais comme un crime.
    Charles de Secondat, baron de La Brède et de Montesquieu — Mes pensées
Voir toutes les citations du mot « genre » →

Traductions du mot « genre »

Langue Traduction
Anglais kind
Espagnol tipo
Italien genere
Allemand nett
Chinois
Arabe طيب القلب
Portugais tipo
Russe добрый
Japonais 種類
Basque nolako
Corse amable
Source : Google Translate API

Synonymes de « genre »

Source : synonymes de genre sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « genre »

Combien de points fait le mot genre au Scrabble ?

Nombre de points du mot genre au scrabble : 6 points

Genre

Retour au sommaire ➦