La langue française

Bourru

Sommaire

  • Définitions du mot bourru
  • Étymologie de « bourru »
  • Phonétique de « bourru »
  • Évolution historique de l’usage du mot « bourru »
  • Citations contenant le mot « bourru »
  • Traductions du mot « bourru »
  • Synonymes de « bourru »
  • Antonymes de « bourru »

Définitions du mot bourru

Trésor de la Langue Française informatisé

BOURRU, UE, adj.

A.− Vx. Vêtu de bourre. Moine bourru. Fantôme effrayant vêtu de bourre ou de bure comme un moine. Cet homme là est un moine bourru, un vrai moine bourru (fam.). (Ac.1835-1932).Il courait alors par le monde je ne sais quelles histoires du moine-bourru, rôdeur nocturne des rues de Paris (Hugo, Notre-Dame de Paris,1832, p. 334).
B.− Usuel
1. [En parlant d'inanimés concr.] Qui a l'apparence ou les traits caractéristiques de la bourre : rudesse, poils hérissés ou aspérités. Grosse étoffe bourrue, laine bourrue; cheveux blonds tout bourrus (Pailleron, L'Étincelle,1879, p. 15).
P. métaph. Les vents bourrus de novembre (Laforgue, Les Complaintes,1885, p. 158).
Rem. L'arg. possède une expr. être bourru « être pris, être refait », où l'adj. bourru semble être pris d'abord au sens de « non dégrossi, inexpert » : je suis bourru pour faire ça. D'où ensuite : ,,il a été bourru par les flics`` (Esn. 1966, cf. A. Le Breton, Les Hauts murs, 1954, p. 197).
Spécialement
a) BOT. Plante bourrue. ,,Dont les tiges sont couvertes de bourre`` (Ac. Compl. 1842, Ac. 1932); (cf. Huysmans, Là-bas, t. 1, 1891, p. 178).
b) ŒNOLOGIE. Vin bourru. Vin blanc nouveau qui n'a pas fermenté et dont la transparence est obscurcie par une grande quantité de lie. Vin blanc nouveau qu'on appelle « vin bourru » (Brillat-Savarin, Physiol. du goût,1825, p. 64).... le vin bourru d'octobre, doux, trouble et décapant (A. Arnoux, Pour solde de tout compte,1958, p. 73).
P. anal. Lait bourru. Lait fraîchement tiré et mousseux (cf. Sartre, La Mort dans l'âme, 1949, p. 26).
c) TECHNOL. Moellon bourru, pierre bourrue et subst. le bourru. ,,Moellon ou pierre dont on n'a enlevé que le bousin, et qui n'est pas taillé`` (Noël 1968).
d) TEXT. Drap bourru; fil bourru. Fil brut et inégal en grosseur (cf. Ac. Compl. 1842, Ac. 1932).
2. Au fig. Brusque et rude.
a) [En parlant d'une pers.] Dont le caractère est renfermé, les manières brusques, l'humeur en apparence désagréable :
1. Mécontent aussi − et de lui-même et d'elle. Il se reprochait d'avoir été bourru, triste, sans emballement. Il aurait dû se montrer plus expansif, et moins contraint; mais c'était sa faute, à elle! Huysmans, Là-bas,t. 1, 1891, p. 199.
Emploi subst. masc. :
2. La mauvaise humeur agressive du bourru, de l'amer, du grincheux, met en jeu des réactions compensatoires de l'instinct de puissance. Mounier, Traité du caractère,1946, p. 481.
[Au xixes. surtout dans l'expr. bourru bienfaisant (du titre de la pièce de Goldoni représentée en 1771).] Personne qui cache un cœur bienveillant sous des manières rudes (cf. agreste ex. 10) :
3. ... « Mon ami, je crois être ce qu'on appelle un bourru bienfaisant; ces sortes de caractères paroissent meilleurs que les autres, en ce que le passage de la rudesse à la bonté rehausse l'éclat de celle-ci; ... » MmeCottin, Claire d'Albe,1799, p. 114.
b) [En parlant de l'apparence ou du comportement d'une pers.] D'une rudesse qui n'exclut pas la bienveillance. Air, ton bourru; manières bourrues; voix bourrue :
4. Beaconsfield trouva Bismarck très changé. (...). Mais il retrouva le ton qu'il aimait, simple et réaliste, un peu bourru, d'une brutale franchise, ... Maurois, La Vie de Disraëli,1927, p. 302.
SYNT. Amitiés fortes et bourrues (Alain, Propos, 1929, p. 839); attitude bonhomme et bourrue (R. Martin du Gard, Un Taciturne, 1932, III, 12, p. 1350); mots (...) aimables ou bourrus (Mirbeau, Le Journal d'une femme de chambre, 1900, p. 182).
PRONONC. : [buʀy]. Fér. Crit. t. 1 1787 et Gattel 1841 recommandent de prononcer ,,r forte``. Pour Fér. 1768 et Fér. Crit. t. 1 1787 la 2esyll. est longue au féminin.
ÉTYMOL. ET HIST. − 1555 bourru de plumes « fourni de plumes » (P. Belon, Hist. de la nat. des oyseaux, 138 [Vaganay, Pour l'hist. du franç.-moderne] dans Hug.); 1584 vin bourru (Tournebu, Les Contens, II, 5, ibid.); 1617 en parlant d'une pers. (Aubigné, Faeneste, IV, 7, ibid.); d'où 1680 (Rich. : Bourru. Bizarre, capricieux). Dér. de bourre*; suff. -u*.
STAT. − Fréq. abs. littér. : 339. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 219, b) 476; xxes. : a) 586, b) 646.
DÉR.
Bourrument, adv.D'une manière bourrue. Il [Wandrille] fourragea dans son porte-monnaie assez bourrument et y pêcha un billet qu'il tendit à la fille sans aménité (A. Arnoux, Double chance,1958, p. 109). 1reattest. 1923 (A. de Châteaubriant, La Brière, p. 15 dans Rheims 1969); dér. de bourru, suff. -ment2*.
BBG. − Vaillant (R.). Le Parler de Garancières (Seine-et-Oise). B. folkl. d'Ile-de-Fr. 1953, t. 15, no1, p. 465.

Wiktionnaire

Adjectif

bourru \bu.ʁy\ masculin

  1. Qui est d’une humeur brusque, fâchée et chagrine.
    • Messire Robert d’Estouteville s’était éveillé le matin du 7 janvier 1482 fort bourru et de massacrante humeur. — (Victor Hugo, Notre-Dame de Paris, 1831)
    • Celui-là est défendu contre les quémandeurs trop opiniâtres par une sorte de femelle revêche, bourrue, grimaçante, qui s'entend à merveille à décourager les volontés les plus obstinées. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 183)
    • Un esprit bourru. — Avoir l’humeur bourrue, etc.
  2. (Vieilli) (Sens propre) Qui est rempli de bourre, qui n’est pas lisse.
    • Fil bourru. — Plante bourrue.
    • Il avait remarqué une haie très bourrue et très épaisse qui courait entre des saules. — (Jean Giono, Le hussard sur le toit, 1951, réédition Folio Plus, page 241)
  3. (Limousin) (Sens propre) Poilu.
    • [...] ses grands bras bourrus de laine blanche étalés vers l'âtre et sur le rebord du lit,[...]. — (Françoise Henry, Les Îles d'Inishkea, Éd. Septentrion, 2012)
    • Il a bouclé peut-être, sans se soucier du froid, une cuirasse de fer sur son torse bourru. — (Revue bleue, volume 50,numéro 1, 1912)
  4. (Vieilli) Mal dégrossie, en parlant d’une pierre de construction.
    • Pierre bourrue.
  5. Qui n’a pas totalement fermenté et qui se conserve doux dans le tonneau durant une semaine, en parlant d’une sorte de vin blanc nouveau.
    • Le vin comme l'amour,
      L'amour comme le vin,
      Qu'ils soient impérissables,
      Qu'ils soient sans lendemain,
      Qu'ils soient bourrus, tranquilles,
      Acerbes ou élégants,
      Je suis sûre qu'il ne faut pas
      Mettre d'eau dedans.
      — (Juliette Noureddine, Petite messe solennelle, 2008)

Nom commun

bourru \bu.ʁy\ masculin

  1. (Suisse) Vin non totalement fermenté, et commercialisable moyennant une pasteurisation.
  2. (Désuet) (Familier) Homme de mauvaise humeur.
    • C’est un bourru bienfaisant.

Adjectif

bourru \Prononciation ?\

  1. Poilu, fourni en poils.
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

BOURRU, UE. adj.
Qui est d'une humeur brusque et chagrine. Un homme bourru. Cette femme est bien bourrue. Par extension, Un esprit bourru. Avoir l'humeur bourrue, etc. Il s'emploie aussi comme nom. C'est un bourru bienfaisant. Moine bourru, Prétendu fantôme que l'ignorance faisait craindre dans les campagnes. Il signifie aussi, familièrement, un Homme de mauvaise humeur. Cet homme-là est un moine bourru, un vrai moine bourru. Il signifie aussi proprement Qui est rempli de bourre. Fil bourru, Qui n'est pas lisse. Plante bourrue, Dont les tiges sont couvertes de bourre. Pierre bourrue, Pierre de construction encore mal dégrossie. Vin bourru, Sorte de vin blanc nouveau qui n'a point fermenté et qui se conserve doux dans le tonneau pendant quelque temps.

Littré (1872-1877)

BOURRU (bou-ru, rue) adj.
  • 1Qui n'est pas dégrossi, qui est comme plein de bourre. Il le lisait lui-même neuf ou dix fois, et y faisait des marques avec un crayon ; puis, en ayant tiré des explications bourrues, il les dictait à Audebert qui les écrivait sous lui, Francion, liv. II, p. 458. Vieux en ce sens.

    Moine bourru, fantôme, revenant qui était un objet de superstition. Ce fantôme était ainsi dénommé, parce qu'on se le représentait vêtu de bourre ou bure. Moine bourru dont on se moque, à Paris l'effroi des enfants, Esprits bourbeux, je vous invoque, le Cabinet satyrique, 1633, p. 156. Je le vois, il me voit, et demande étonné Si le moine bourru m'avait point promené, Régnier, Sat. VII. Heureux temps, heureuse saison, Où n'était porte ni cloison, Moine bourru ni loup garou, D'Assoucy, Ovide travesti, 1668, in-12, p. 11.

    Fig. Un moine bourru, un homme brusque.

    Terme de graveur. Hachure bourrue, hachure boueuse.

    Vin bourru, vin blanc nouveau qui se conserve doux dans le tonneau pendant quelque temps.

  • 2Qui est d'une humeur brusque et chagrine. Dieu m'a créé bourru, bourru je dois vivre et mourir, Courier, Let. II, 91.

    Substantivement. Un bourru, un homme d'un caractère bourru. Un bourru bienfaisant, homme qui, avec des manières rudes, ne laisse pas d'avoir un cœur bienveillant.

  • 3 S. m. Terme de maçonnerie. Moellon ou pierre dont on s'est contenté d'enlever le bousin.

HISTORIQUE

XVIe s. Je demourai à la boutique pour leur servir de truchement, parce qu'il venoit bourru de Gascogne [neuf, comme les jeunes animaux encore couverts de bourre, de duvet], D'Aubigné, Faen. IV, 7.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

BOURRU. - REM. Bourru a eu le sens de bizarre, singulier, et s'est appliqué ainsi aux choses mêmes. Ce sonnet est bourru, si jamais il en fut, Malherbe, Lexique, éd. L. Lalanne. Imagination bourrue, Malherbe, ib. C'est une comédie de votre part [persécution dirigée contre les protestants par des hommes sans religion], et une tragédie pour nous qui souffrons ; et il résulte de tout cela quelque chose de fort fâcheux, et en même temps de fort bourru, Bayle, La France toute catholique.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « bourru »

De l’ancien français bourru (« fourni ») → voir bourré.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

De bourre avec le suffixe -u.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Bourre ; bourguig. borru.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « bourru »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
bourru bury

Évolution historique de l’usage du mot « bourru »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « bourru »

  • Il est très difficile, quand on vit dans la familiarité bourrue de la mer, de ne point regarder le vent comme quelqu'un et les rochers comme des personnages. De Victor Hugo / Les Travailleurs de la Mer
  • Il a l’air bourru, la voix qui porte mais une « sensibilité ». Alors, Pierre Laurent n’a pu empêcher quelques larmes de perler au coin de ses yeux quand Chantal Frange, la secrétaire du SA Trélissac, qui quitte ses fonctions elle aussi, lui a rendu hommage au nom du club, ce samedi 27 juin. SudOuest.fr, Rugby. "Il faut ramer", changement 
de tête au SA Trélissac
  • « Je pense que, malheureusement pour lui, la perception qu’on a de lui sur le banc, ce type bourru et méchant, est très éloignée de qui il est. C’est un type formidable » Basket USA, Jeff Van Gundy : « J’espère que Tom Thibodeau aura une autre opportunité » | Basket USA
  • Cet homme un peu bourru, exempt de prétention, témoigne ainsi dans ce livre d’une étonnante profondeur, affirmant : « Je ne suis pas athée, je crois dans la nature, cette nature qui n’a ni principe ni fin dont les merveilles sont immanentes et peuvent se révéler, précisément en montagne. » La Croix, Portraits de montagne
  • Synopsis : Antoine, 50 ans, découvre avec effroi qu’il a perdu beaucoup d’audition. N’assumant pas son handicap, ce prof un peu bourru s’est résigné à vivre dans sa bulle, quitte à susciter l’incompréhension de son entourage. Sa rencontre avec Claire, veuve et mère d’une petite fille mutique en proie à des terreurs nocturnes, va le pousser à s’ouvrir au monde… , Cinéma. Des figurants recherchés pour un tournage à Houlgate | Le Pays d'Auge
  • Les traditionnelles pressées de raisin, le vin bourru de l’année accompagné de tartines de fromage fort et des viticulteurs pour faire de cette manifestation, un formidable salon des vins de France. France Bleu, 33e Fête du vin bourru à Nuits-Saint-Georges les 26 et 27 octobre 2019, un événement France Bleu Bourgogne

Traductions du mot « bourru »

Langue Traduction
Anglais gruff
Espagnol brusco
Italien burbero
Allemand mürrischer
Portugais rude
Source : Google Translate API

Synonymes de « bourru »

Source : synonymes de bourru sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « bourru »

Partager