Revêche : définition de revêche


Revêche : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

REVÊCHE, adj.

A. − Vieilli
1. Rude, rugueux au toucher, âpre au goût. Synon. rêche.Ces poires sont revêches, du vin revêche (Ac. 1935).
Empl. subst. fém. (Pièce d')étoffe de laine frisée et à long poil. Il y avait partout, sur les dalles, de bonnes revêches de Berry, et, sur les planchers, d'autres tapis plus riches de la manufacture d'Aubusson (Sand,Beaux MM. Bois-Doré,t. 1, 1857, p. 64).Les revêches étaient tissées en blanc, et ensuite teintes en toutes couleurs, suivant les préférences ou les besoins des acheteurs. Au XVIesiècle, on en faisait aussi des tentures (Havard1890).
En partic. [En parlant d'un matériau] Difficile à travailler, à polir. Diamant revêche. Fer, bois, marbre revêche (d'apr. Jossier 1881).
2. P. anal.
a) [En parlant d'une terre] Peu fertile. Je ne vois pas l'avantage de dépenser sur quelques toises d'argile la somme de travail et de semences qui suffirait pour féconder deux lieues carrées de sol moins revêche (Amiel,Journal,1866, p. 355).
b) [En parlant d'un objet, d'une chose] Dont l'aspect ou le contact est rude. Synon. rêche. .Une bouche lippue d'ivrogne et de satyre, un menton à verrue où s'implantaient quelques poils revêches et durs comme des crins de vergette (Gautier,Fracasse,1863, p. 21).
c) [En parlant d'un son] Grinçant, désagréable. Les deux derniers sons suraigus [de la flûte] (si5, ut6) sortant assez difficilement, ont une sonorité dure et revêche (Gevaert,Instrument.,1885, p. 57).
B. −
1. [En parlant d'une pers., de son aspect, de sa manière d'être] Qui est d'un abord difficile, peu accommodant. Synon. acariâtre, grincheux.Abord, air, humeur, mine revêche; bouche, figure, visage, voix revêche. L'une était une fille du peuple, assez dévote, nommée Élisabeth, comme elle-même, mais rude et grossière à l'excès, et si horriblement laide, qu'elle servait d'épouvantail aux enfans. L'autre était une veuve, âgée, sourde, d'un caractère acariâtre et revêche, toujours mécontente et en colère (Montalembert, Ste Élisabeth, 1836, p. 242).Rohner a pris soudain ce ton sarcastique et revêche qui doit être une de ses réactions de défense − quelque chose de comparable à l'attitude spectrale des insectes attaqués (Duhamel,Maîtres,1937, p. 196).
Empl. subst. Et, quand je me rendais à leurs bals fastueux, qu'y trouvais-je? Toute ma cour des Tuileries; pas une figure nouvelle, pas un de ces blessés, de ces revêches boudant à l'écart, et qu'un peu de miel eût ramenés au bercail (Las Cases,Mémor. Ste-Hélène,t. 2, 1823, p. 76).
Revêche à.Fermé, hostile à. Or cet amour auquel tu te montres revêche, En toi tout le décèle et tout en toi le prêche (Borel,Rhaps.,1832, p. 92).Si Faron, revêche à la critique, laissait tomber sur sa femme un « Voyez-vous ça » alourdi d'un regard jaune et pesant comme l'or, Fanny faisait preuve (...) d'une étrange liberté d'esprit (Colette,Seconde,1929, p. 59).
2. Qui rebute par son aspect peu engageant, qui inspire de l'aversion.
a) [En parlant d'une chose concr.] Les repas étaient revêches et la nourriture des enfants eux-mêmes sévère (Hugo,Misér.,t. 1, 1862, p. 589).Il concevait sa maison au centre d'un jardin, sur quelque colline dominant Paris. Ce fut rue Caroline, une des plus revêches des Batignolles, qu'il loua un vilain hôtel, une fois marié (Blanche,Modèles,1928, p. 33).
b) [En parlant d'une chose abstr.] Cet estimable et savant ouvrage [la Vie de Bossuet, de M. Floquet] (...) n'a contre lui que le style dans lequel il est écrit et qui est un peu revêche (Sainte-Beuve,Nouv. lundis,t. 2, 1862, p. 336).On n'y trouve [en France] (...) qu'une philosophie sèche et sans cœur, revêche et méprisante: l'université et son esprit (Renan,Souv. enf.,1883, p. 386).
REM.
Revêchement, adv.,hapax. D'une manière revêche. Les syllabes se refusaient à son gosier spasmodique; enfin, elles consentirent, revêchement (Arnoux,Zulma,1960, p. 296).
Prononc. et Orth.: [ʀ əvε ʃ]. Ac. 1694, 1718: -vesche; dep. 1740: -vêche. Étymol. et Hist. 1. a) Ca 1223 « violent, dangereux (en parlant d'un feu) » (Gautier de Coinci, Miracles N.D., éd. V.-F. Koenig, II Mir 26, t. 4, p. 281, 424); b) 1549 « âpre au goût » (Est.); 1572 « rude au toucher » (Amadis Jamyn, Œuvres poétiques, Epithalame pour le Roy et la Royne de Navarre, éd. S. M. Carrington, Premières poésies, p. 206, 144); c) 1480 subst. fém. « étoffe de laine frisée et à longs poils » (doc. ds Gdf. Compl.); 2. 1269-78 ruvesche « farouche, sans pitié » (Rose, éd. F. Lecoy, 19773). Prob. issu d'un a. b. frq. *hreubisck « rude, âpre, ébréché » que l'on peut restituer d'apr. l'a. nord. hriúfr « raboteux » (FEW t. 16, p. 239a). Fréq. abs. littér.: 120.

Revêche : définition du Wiktionnaire

Adjectif

revêche \ʁə.vɛʃ\ masculin et féminin identiques

  1. (Rare) Qui est rude, âpre au goût.
    • Ces poires sont revêches. – Du vin revêche.
  2. Qualifie un diamant auquel on ne peut pas faire prendre le poli dans toutes ses parties.
  3. (Figuré) D’un abord difficile, rude, peu traitable, rébarbatif, en parlant d’une personne.
    • Vous êtes bien revêche ce soir. Je vous obéis, madame la marquise. — (Honoré de Balzac, La Femme de trente ans, Paris, 1832)
    • Celui-là est défendu contre les quémandeurs trop opiniâtres par une sorte de femelle revêche, bourrue, grimaçante, qui s’entend à merveille à décourager les volontés les plus obstinées. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 183)
    • Durant notre veillée mortuaire, ma mère se levait quelquefois, soulevait le suaire et sa longue figure durcissait encore son air revêche. — (Jean Rogissart, Hurtebise aux griottes, L’Amitié par le livre, Blainville-sur-Mer, 1954, p. 29)
    • Carmelita Spats était une petite pimbêche, teigneuse, hargneuse, arrogante, revêche, et il m’en coûte de parler d'elle. — (Lemony Snicket, Les Désastreuses aventures des orphelins Baudelaire, traduction anonyme, 2004)
  4. (Figuré) D’un abord rude et peu engageant, en parlant d’une chose.
    • Toute mon enfance j’ai rêvé à ce château, proche et inaccessible, dénué de grâce et revêche avec ses étroites fenêtres, entouré pourtant d’un beau jardin et cerné par les bois. — (José Cabanis, Les Cartes du temps, Gallimard, 1962, « Le Livre de poche », page 43.)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Revêche : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

REVÊCHE. adj. des deux genres
. Qui est rude, âpre au goût. Ces poires sont revêches. Du vin revêche. Il est peu usité en ce sens. Diamant revêche, Diamant auquel on ne peut faire prendre le poli dans toutes ses parties.

REVÊCHE s'emploie surtout figurément et se dit des Personnes rudes, peu traitables, rébarbatives. Cet homme est bien revêche. Cette femme est rude et revêche. Il est d'humeur revêche. Esprit, caractère revêche.

Revêche : définition du Littré (1872-1877)

REVÊCHE (re-vê-ch') adj.
  • 1Qui est comme à rebours.

    On dit du fer, qu'il devient revêche, lorsque, étant mis au feu pour être travaillé, il s'endurcit au recuit.

    Diamant revêche, diamant auquel on ne peut faire prendre le poli dans toutes ses parties.

    On dit dans un sens analogue : marbre revêche. Il y a des marbres revêches dont le travail est très difficile ; les ouvriers les appellent marbres fiers, parce qu'ils résistent trop aux outils, Buffon, Min. t. II, p. 18.

  • 2âpre au goût. Du vin revêche. Des poires revêches.
  • 3 Fig. Peu traitable, rébarbatif. Revêche à mes raisons, il se rend plus mutin, Régnier, Sat. X. Il s'était défié de Callisthène comme d'un esprit revêche, Vaugelas, Q. C. VIII, 6. Et vous, esprits revêches, humeurs grossières et fâcheuses, apprenez à vous vaincre, Bossuet, Instr. aux ursul. sur le silence, II. C'est un ami que je veux conserver ; et vous avez quelquefois le ton dur et revêche, Lisette : il valait mieux le laisser dire, Marivaux, le Legs, sc. 6. Catherine était grande, maigre, mise blanchement, et portant sur sa mine l'air d'une dévotion revêche, en colère, et ardente, Marivaux, Pays. parv. part. 1. Elle a un certain air revêche qu'on est flatté d'apprivoiser, Mme du Deffant, Lett. à H. Walpole, t. I, p. 93, dans POUGENS. Le singe est indocile autant qu'extravagant ; sa nature est en tout point extrêmement revêche, Buffon, Quadrup. t. IV, p. 169. Il est vrai que l'encens était habilement préparé pour chatouiller la modestie revêche du Caton rigide [le duc de Montausier] à qui Despréaux avait besoin de plaire, D'Alembert, Éloges, Despréaux.

    Substantivement. Il faut y joindre encor la revêche bizarre, Qui sans cesse, d'un ton par la colère aigri, Gronde, choque, dément, contredit un mari, Boileau, Sat. X.

  • 4 S. f. Anciennement, étoffe de laine, espèce de ratine frisée à poil long. Revêches non croisées, façon d'Angleterre, Tabl. annexé aux lett. pat. du 22 juillet 1780.

    On a dit aussi reverse : pinchinats ou reverses, Tabl. ann. aux lett. patent. du 18 sept. 1780, Auch.

HISTORIQUE

XIIIe s. La felonnesse, la revesche Atropos qui tout empeesche, la Rose, 20002. Des qu'as nues lassus amont Saillent et volent les flamesches ; Lors est si fiers et si revesches Li grant brasier et la grant flame…, Gautier de Coincy, p. 248.

XVe s. Plus lui fist de derision Sa femme crueuse et perverse, Et plus son couraige reverse, Que chose qu'il eust à souffrir, Deschamps, Poésies mss. f° 532. À laquelle chose il mit moult grand'peine ; car moult le trouvoit dur et revesche, Boucic. I, 27.

XVIe s. Ce Tissaphernes, qui au demeurant estoit homme revesche, se laissa si bien aller à ses flatteries…, Amyot, Alc. 47. Vin revesche, Cotgrave Le lieu de l'execution estoit dans la salle, au milieu de la quelle on avoit dressé un echafaut large de douze pieds en quarré, et haut de deux, tapissé de meschante revesche noire, Brantôme, Dames illust. p. 147, dans LACURNE. Des bons draps unis et forts, des burats, des reverches, des cordillats, De Serres, 883.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Revêche : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

REVÊCHE, s. f. (Lainage.) étoffe de laine grossiere, non croisée & peu serrée, dont le poil est fort long, quelquefois frisé d’un côté, & d’autres fois sans frisure, suivant l’usage à quoi elle peut être destinée. Cette étoffe se fabrique sur un métier à deux marches, de même que la bayette ou la flanelle, à quoi elle a quelque rapport, sur-tout quand elle est de bonne laine, & qu’elle n’est point frisée. Les revêches se fabriquent ordinairement en blanc, & sont ensuite teintes en rouge, bleu, jaune, verd, noir, &c. On s’en sert à doubler des habits ; les femmes en doublent des jupons pour l’hiver ; les Miroitiers en mettent derriere leurs glaces pour en conserver l’étain ; les Coffretiers-malletiers en garnissent le dedans des coffres propres pour la vaisselle d’argent, & les Gaîniers s’en servent à doubler certains étuis. Savary. (D. J.)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « revêche »

Étymologie de revêche - Wiktionnaire

(Hypothèse 1) Du latin *reversicus, de re-versus (« retourné »), mais la forme actuelle dérive de l'ancien féminin *reversica (« revêche », comme persica > pêche). On trouve encore le masculin reve(r)s dans certains dialectes, comme à reverchons (« à rebrousse-poil »).
(Hypothèse 2) De ruvesche (« farouche »). Probablement issu du francique *hreubisck (« âpre »).[1]
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de revêche - Littré

Poitev. roueinche, revêche, âpre au goût ; portug. revesso ; selon Diez, du lat. reversus, retourné, contraire ; l'historique, où revesche, reverse, reverche sont pris l'un pour l'autre, montre que cette étymologie est bonne. Revesche est l'équivalent de l'ital. rivescio, l'envers, qui représente le lat. reversus.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « revêche »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
revêche rœvɛʃ play_arrow

Citations contenant le mot « revêche »

  • L’auteure a ratissé large, très large, dans les stocks de créatures légendaires disponibles. Premiers sortis de son chapeau : les centaures. Cette espèce, originaire des monts de Thessalie (Grèce), ne compterait qu’une cinquantaine d’individus dans la Forêt interdite. Il faudra donc ouvrir l’œil. D’autant que la bestiole est réputée revêche et misanthrope. Tout l’inverse des licornes, douces et magnanimes. Le monocéros à la robe immaculée souffre d’un braconnage sévère : il est ici un gibier très recherché pour son sang, doté de prétendues propriétés revitalisantes. Parmi les autres mammifères observables, citons les géants ou les sombrals, équidés ailés parfois domestiqués. Libération.fr, «Harry Potter», grimoire c’est noir - Culture / Next
  • Le vieux faiseur sait qu’un bon witz placé en plein été, quand tous les médias cherchent désespérément quelque chose à se mettre sous la dent, fait jaser jusqu’à fin septembre. Tous ses comparses de la scène internationale le savent. Une bonne grosse blague fait tout passer. Dans la bande des Mickey, Donald a même eu cette idée géniale: faire un tour avec de l’eau de Javel pour escamoter une courbe un peu revêche. Le Temps, Le cirque est en ville mais chut! - Le Temps
  • Si vous n’avez pas encore eu l’occasion de la regarder, alors sachez que Hanna se focalise sur le personnage du même nom. Élevée dans une forêt reculée par un agent spécial maîtrisant à peu près toutes les techniques de combat, et incarné par l’excellent Joel Kinnaman, l’ado revêche décide un  beau matin de quitter son exil et de tout mettre en oeuvre pour découvrir qui elle est réellement… et d’où lui viennent ses compétences uniques. Fredzone, Hanna va avoir droit à une troisième saison
  • Cette création de la compagnie Tout par terre raconte la journée particulière d’un barman revêche et de son unique client, confrontés à des situations improbables. Tour à tour jongleurs fous, musiciens classiques ou rock stars on ne sait jamais qui de l’un ou de l’autre mène le jeu. La musique au rythme toujours plus rapide s’accorde au ballet des balais, à la danse des bouteilles, au staccato des balles…Welcome ! (or not) vendredi 31 juillet à 21h30, Soulac-sur-Mer. Lieu de rendez-vous : place François-Pintat. Renseignements:compagnie Tout par terre au 06 99 41 23 24. SudOuest.fr, Gironde : cinq idées de sorties pour cette fin de semaine
  • Un joli film britannique qui se met à la hauteur de son héroïne, une jeune fille revêche, ébranlée par l’apparition d’un demi-frère. LA VDN, L’Envolée **: une rencontre aérienne

Images d'illustration du mot « revêche »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « revêche »

Langue Traduction
Corse surly
Basque surly
Japonais ばか
Russe неприветливый
Portugais grosseiro
Arabe عابس
Chinois
Allemand mürrisch
Italien burbero
Espagnol hosco
Anglais surly
Source : Google Translate API

Synonymes de « revêche »

Source : synonymes de revêche sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « revêche »



mots du mois

Mots similaires