La langue française

Avenant

Sommaire

  • Définitions du mot avenant
  • Étymologie de « avenant »
  • Phonétique de « avenant »
  • Évolution historique de l’usage du mot « avenant »
  • Citations contenant le mot « avenant »
  • Traductions du mot « avenant »
  • Synonymes de « avenant »
  • Antonymes de « avenant »

Définitions du mot avenant

Trésor de la Langue Française informatisé

ADVENANT, ANTE, AVENANT, ANTE, part. prés. et adj.

Qui advient (cf. advenir A 1 et B).
A.− DR. Avenant, advenant.
1. Le cas avenant (que) :
1. Avenant s'emploie au Palais comme part. du verbe avenir : Le cas avenant que... le décès avenant de l'un des deux. C.-M. Gattel, Nouveau dict. portatif de la langue française,1797.
2. Nous n'avons, il est vrai, aucune affaire ensemble, ni pacte, ni contrat. Il ne m'a rien promis, rien juré devant Dieu; mais, le cas avenant, je me fierais à lui, quoiqu'il m'en ait mal pris avec d'autres déjà. P.-L. Courier, Pamphlets politiques,Réponses aux anonymes, 1822, p. 152.
2. Advenant (à une pers.). Qui, dans une succession, parvient comme un dû à la personne intéressée. Part advenante (des enfants) (cf. Dupin-Lab. 1846) :
3. Ce fut sans nulle difficulté, et sur-le-champ, qu'il se porta héritier. Ce ne fut pas un fief faisant retour à la couronne, car la Bourgogne avait été concédée, sans nulle clause semblable, par le roi Robert; ce fut un domaine advenant naturellement par succession. Cependant tous les états de Philippe ne passèrent pas au roi Jean. P. de Barante, Hist. des ducs de Bourgogne,t. 1, 1821-1824, p. 97.
B.− Lang. commune. Advenant, part. prés. de advenir B :
4. ... la contingence du devenir et la nouveauté de chaque survenue expliquent l'état d'impréparation et d'improvisation auquel l'occasion nous réduit : l'occasion advenant ex tempore, l'homme plus ou moins démuni se trouve nez à nez avec elle avant d'avoir pu exercer ses pouvoirs d'ajournement, de médiation et de prospection, ... V. Jankélévitch, Le Je-ne-sais-quoi et le presque-rien,1957, p. 116.
Rem. 1. Forme très rare, plus employée au xixes. qu'au xxes., porte une marque jur. et arch. dans ses attest. les plus anc. (cf. ex. 1, 2, 3 et la plupart des dict. qui précisent : ,,(ne) s'emploie (que) dans les contrats et autres actes publics``). 2. Au xixes., la forme graphique vieillie avenant prédomine dans les textes pour les emplois A (ex. 1, 2) et dans les dict. (Ac. 1798 et 1835, Besch. 1845, DG); mais la forme actuelle advenant se rencontre parfois (F.-R. de Chateaubriand, Correspondance générale, t. 4, 1789-1824, p. 4 : cas advenants; Ac. 1878). Au xxes., la forme advenant prévaut dans les textes avec le sens B (ex. 4), mais elle est encore accompagnée de la forme avenant dans quelques dict. (Ac. t. 1 1932, Quillet 1965). Ac. t. 1 1932 signale la rareté de cette dernière forme : ,,avenant : Part. présent de l'ancien verbe avenir qui a été remplacé par advenir. Il s'emploie encore quelquefois pour advenant.`` Il ne semble pas que le fém. advenante soit attesté pour la période. 3. Avenant continue à vivre par ailleurs avec des sens et des emplois différents. Voir ce mot à sa place alphabétique.
STAT. − Fréq. abs. litt. : 2.

AVENANT2, ANTE, adj.

A.− [En parlant d'une pers.] Qui attire par une apparence agréable, des manières affables, un caractère engageant :
1. ... il étoit si bien pris dans sa petite taille, si avenant de figure et de façons, si doux et cependant si résolu en paroles, si brave dans son sarrau bleu de ciel à rouge ceinture, et sous sa fine toque des dimanches au panache de fleurs de fèves, qu'on ne pouvoit s'empêcher de l'admirer comme un vrai miracle de nature, en sorte qu'il y avoit nombre de gens qui le croyoient génie ou fée. Nodier, Trésor des fèves et Fleur des pois,1833, p. 33.
2. Très-avenante, très-séduisante quand elle [Mmede Genlis] le voulait, connaissant le fort et le faible d'un chacun, et habile à jeter ses filets sur vous, elle devenait froide et indifférente dès que vous ne répondiez pas sur le même ton à sa démonstration expansive. Sainte-Beuve, Causeries du lundi,t. 3, 1851-62, p. 36.
3. N'est-ce pas le portrait frappant de... Fidèle, aimante, dévouée, courageuse, sensée, active, s'oubliant elle-même, discrète, sage, sûre, bienfaisante, prudente, et avec cela gaie, avenante, simple, naturelle, gracieuse, pleine d'ordre et de savoir-faire; bref, un caractère modèle, une petite perle, à ce qu'il me semble. Sa vie est un exemple, sa conduite une prédication. Et quel charmant apôtre, que celui qui fortifie et persuade par sa seule présence, par son regard, par l'influence qui rayonne de lui! Amiel, Journal intime,1866, p. 174.
B.− P. anal. [En parlant d'un animal ou d'un inanimé] Qui attire par un aspect plaisant, accueillant :
4. ... il se sentait l'âme bénigne et lénifiée, presque joyeuse. Il aimait l'atmosphère intime et la gaieté de bonne commère de Dijon; il aimait l'accueil avenant et empressé de ses boutiques, la vie populaire de ses rues, le charme un peu désuet de ses vieilles places et de ses squares plantés de grands arbres et parés de jolies fleurs. Huysmans, L'Oblat,t. 1, 1903, p. 134.
5. kiki-la-doucette. − (...) La dignité ne t'étouffe pas. Ma parole! souvent j'ai honte pour toi. Tu aimes tout le monde, tu accueilles d'un derrière plat toutes les rebuffades, ton cœur est avenant et banal comme un jardin public. toby-chien. − N'en crois rien, mal élevé. Tu te trompes, toi, l'infaillible, − aux manifestations de ma politesse. Voyons, franchement, veux-tu que je gronde aux mollets de ses amis à Lui, de ses amis à Elle? Des gens bien vêtus qui savent mon nom (il y a beaucoup de gens que je ne connais pas qui savent mon nom) et me tirent bonnement les oreilles? Colette, Sept dialogues de bêtes,1905, p. 19.
6. Madame F. vient de m'adresser une carte si avenante et si urbaine que j'en suis encore tout rétréci. Alain-Fournier, Correspondance[avec Rivière], 1912, p. 319.
PARAD. a) (Quasi-)synon. accort, accueillant, affable, agréable, aimable, aisé, attirant, attrayant, beau, câlin, communicatif, courtois, déférent, gentil, plaisant, poli, prévenant, serviable, sociable. b) (Quasi-)anton. déplaisant, désagréable, détestable, disgracieux, ennuyeux, farouche, grossier, haïssable, importun, ingrat, laid, rébarbatif, revêche, rude.
Rem. 1. Except. péj. (cf. ex. 5). 2. Selon Lav. Diffic. 1846, avenant ,,ne se met qu'après son subst.``; certains aut. démentent cette affirmation (cf. une avenante donzelle, Flaubert, Par les champs et par les grèves, 1848, p. 357). 3. Avenamment, adv., vx, rare. De façon avenante. (Attesté ds Ac. Compl. 1842, Lar. 19e, Littré, Guérin 1892, Nouv. Lar. ill.). 4. Avenance, subst. fém., littér., rare (suff. -ance*). Caractère de ce qui est avenant. L'avenance (...) de ses traits (Huysmans, Sainte Lydwine de Schiedam, I, p. 70 ds Rheims 1969; cf. aussi Guérin 1892). (Quasi-)synon. affabilité, agrément, amabilité, charme, courtoisie, grâce.
PRONONC. : [avnɑ ̃], fém. [-ɑ ̃:t].
ÉTYMOL. ET HIST. − Ca 1100 « (en parlant de qqc.) qui plaît, agréable » (Roland, éd. Bédier, 1154 : Portet ses armes, mult li sunt avenanz); ca 1175 « (en parlant de qqn) id. » (Chr. de Troyes, Chevalier Lion, éd. Foerster, 54); couramment usité jusqu'au xives. en parlant de choses (Gdf.), ne s'applique plus guère par la suite qu'à des personnes. Part. prés. adj. de l'a.fr. avenir « convenir » attesté seulement ca 1160 (B. de Ste-Maure, Troie, éd. Constans, 13340 : E a son cors si bien estant Qu'el mont n'a rien, s'el la vestist, Plus bel de cel li avenist), v. advenir.
BBG. − Canada 1930 (et s.v. avenance). − Duch. Beauté 1960, p. 176. − Krings 1961, p. 43, 59. − Rheims 1969 (s.v. avenance).

AVENANT3, subst. masc.

A.− DR. ANC. Part de l'héritage parental revenant ab intestat à la fille.
Rem. Attesté ds Ac. Compl. 1842, Besch. 1845, Lar. 19e, Littré, Guérin 1892, Nouv. Lar. ill., DG.
B.− DR. MOD. Pièce écrite ajoutée à un contrat pour enregistrer toutes modifications apportées aux conventions stipulées dans ce contrat :
106. La modification du contrat peut être prouvée par tous moyens, à l'exception de la preuve testimoniale. (...). 107. Mais le mode de preuve normalement utilisé est l'avenant, pièce signée des deux parties (L. 1930, art. 8). Toutes les obligations légales relatives à la forme et à la rédaction des polices s'imposent également à celles de l'avenant. L'avenant fait corps avec la police et celle-ci subsiste pour tout ce qui n'est pas modifié par l'avenant. Nouv. rép. de dr., Paris, Dalloz, t. 1, 1962, s.v. assurances terrestres.
ÉTYMOL. ET HIST. − 1. Ca 1175 « ce qui convient, ce qui est utile à qqn, convenance » (Chr. de Troyes, Chevalier Lion, éd. Foerster, 4800 : Ne li ofrez mie avenant Fet li rois, que plus i estuet) − xives., Joinville ds Gdf.; 2. a) av. 1266 dr. anc. « ce qui revient (à qqn), part proportionnelle » (Assises de Jérusalem, I, 225, éd. A. Beugnot, ibid. : Et tant come il y aura de chevaleries, sera parti entre elles a chascune son avenant, tant a l'une come a l'autre, dou surplus des chevaleries); b) 1759 dr.mod. (assurances) (Règlement publié en 1759, de l'Autorité de l'Amirauté de Paris ds Emérigon, Traité des assurances, 1783 ds Jaub. t. 1, p. 107 : Défense à tous courtiers et agents d'assurance ... de ne faire aucun avenant aux dites polices qu'a la suite d'icelles ou par acte séparé, du consentement et en la présence des parties). Part. prés. subst. de l'a.fr. avenir, 1, au sens « convenir » (avenant2*) et 2, au sens « arriver » (advenir* étymol.).
STAT. − Fréq. abs. littér. : 137.
BBG. − Bach.-Dez. 1882. − Banque 1963. − Barr. 1967. − Boud.-Frabot 1970. − Cap. 1936. − Dupin-Lab. 1846. − Lar. comm. 1930. − Lemeunier 1969. − Réau-Rond. 1951. − Spr. 1967.

Wiktionnaire

Adjectif

avenant \a.v(ə.)nɑ̃\

  1. Qui plaît par sa manière d’être, pour une personne.
    • L'hôtesse était aimable et sa fille fort avenante, – ayant de beaux cheveux châtains, une figure régulière et douce, et ce parler si charmant des pays de brouillard, qui donne aux plus jeunes filles des intonations de contralto, par moments ! — (Gérard de Nerval, Les Filles du feu, Angélique, 1854)
    • Une des brus vint s’installer près de lui, une petite femme de boutique, parée dès le matin, et qui avait bien cet air avenant, faussement doux, cette amabilité obséquieuse des gens habitués au commerce. — (Alphonse Daudet, Maison à vendre, dans Contes du lundi, 1873, Fasquelle, collection Le Livre de Poche, 1974, page 188.)
    • […] la directrice du casino, souriante, vient nous saluer. Elle est grosse et fort avenante, et elle porte sur la tête, très en arrière, une coiffe en forme de court hennin. — (Octave Mirbeau, Notes de voyage, dans La Vache tachetée, 1918)
    • La respiration tend à nous rendre plus avenants. — (Vincent Thibault, Un texto à la fois, Québec, 2016, p. 33)
  2. Qui plaît par son aspect, pour une chose.
    • En débarquant, ils apercevront sur le bord de la mer, tout à gauche, une maison avenante dont la porte est toujours ouverte.
    • Pour une politique avenante parce qu’essentielle et anticipatrice.

Nom commun

avenant \a.v(ə.)nɑ̃\ masculin

  1. Document contractuel modifiant ou complétant un contrat déjà existant.
    • Toute addition ou modification au contrat d’assurance primitif doit être constatée par un avenant signé des parties. — (Article L112-3, Code des assurances, France, version 2010)
    • Le présent avenant a pour objet de préciser les prix moyens estimés applicables […]
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

AVENANT, ANTE. Participe présent
de l'ancien verbe Avenir, qui a été remplacé par ADVENIR. Il s'emploie encore quelquefois pour Advenant. Voyez ADVENIR. Il s'emploie le plus souvent comme adjectif et signifie Qui a bon air et bonne grâce. C'est un homme avenant, fort avenant, mal avenant. Cette femme est extrêmement avenante. Il se dit des Manières, dans un sens analogue. Elle a des manières avenantes, un air avenant, tout à fait avenant.

À l'AVENANT, loc. adv. À proportion, ou De même, pareillement. C'est un homme qui fait grande dépense en habits, en chevaux et en toutes choses à l'avenant. On l'emploie aussi avec la préposition DE comme locution prépositive. Le dessert fut à l'avenant du repas.

Littré (1872-1877)

AVENANT (a-ve-nan, nan-t') adj.
  • 1Qui plaît par sa bonne grâce. Blanche surtout et de taille avenante, La Fontaine, Orais.
  • 2À l'avenant, loc. adv. En conformité, en rapport. Mme d'Heudicourt plaisante, amusante au possible, méchante à l'avenant, Saint-Simon, 89, 207.
  • 3À l'avenant de, loc. prép. Le dessert fut à l'avenant du repas.
  • 4L'avenant, s. m. Terme d'ancienne jurisprudence. Portion héréditaire qu'une fille avait droit de prendre ab intestat dans la succession de son père et de sa mère.

HISTORIQUE

XIe s. [Il] Porte ses armes, mout lui sont avenanz, Ch. de Rol. LXXXIX.

XIIe s. Au fier visage et au cors avenant, ib. p. 77. Dient François : c'est parole avenant, ib. p. 181. [Dame] Bele et gente et avenans, Cheveus blons, sourciz plaisans, Couci, p. 123. Ne chantez mais, Quenes, je vous en pri, Car vos chanson ne sont mais avenant, Hues D'Oisi, Romancero, p. 103. Prendre mari est chose à remenant [permanente] ; N'est pas marchés qu'on laist quant [on] se repent ; Tenir l'esteut, soit lait ou avenans, ib. p. 73. Et de cors et de membres [elle] par fu si avenanz, Sax. V.

XIIIe s. Ciertes, dist li rois, c'est bien avenant, et il l'avera d'ici en quarante jours, Chr. de Rains, 133. Et orent une fille biele et avenant, qui fu mariée au conte Simon, ib. p. 15. Ge vi vers moi tout droit venant Ung varlet bel et avenant, En qui il n'ot riens que blasmer, la Rose, 2802. Quant tu auras riens oblié Qui te fust avenant à dire, ib. 2427. Et tant come il y aura plus de chevaleries, sera parti entre elles à chascune son avenant, tant à l'une come à l'autre dou surplus des chevaleries, Ass. de Jér. I, 225. Et convient que cascuns pait son avenant des frès selonc droit, Beaumanoir, XXI, 27. Et li muis de blé de Remi fet à Clermont quatorze mines et demi, si que c'est auques selon l'avenant, de ce que le [la] mesure de Remi est plus grant que cele de Clermont, Beaumanoir, XXVI, 9. En tel cas, doit il reprendre cortoisement se [sa] feme qu'ele ayt [aide] et honort ses enfans, et s'ele ne veut, li maris l'en face à l'avenant, Beaumanoir, LVII, 7. Si tost comme il parti du roy, il s'en ala en Antioche là, où il fist moult son avenant [ses affaires], Joinville, 269.

XIVe s. Donques à ce que les despens soient avenans et convenables, il convient considerer et resgarder et celi qui les fait et en quoy il les fait, Oresme, Eth. 112.

XVe s. Assez est avenant à jeunes gens en l'amou reuse voye De temps passer, Orléans, Songe en complainte. Là s'efforcoient ces jeunes chevaliers d'estre jolis, cointes et avenans, Bouciq. I, ch. 8.

XVIe s. Tu as la queue grande et grosse à l'advenant, esmouche fort, et ne t'ennuye point, Rabelais, Pant. II, 15. Jectez troys dez : on nombre des poinctz advenans nous prendrons les vers du feuillet que aurez ouvert, Rabelais, ib. III, 11. Advenent le prince, cesse le magistrat, Rabelais, ib. III, 47. J'ay une des plus belles, plus advenantes, plus prudes femmes en mariage, que soyt en tout le pays de Xainctonge, Rabelais, ib. IV, 5. Il estoit tres advenant, et par art et par nature, à l'usage des dames, Montaigne, II, 16. Or prenons qu'ils soient maintenant Doctes et bons à l'advenant, Marot, IV, 184. Cil ne requiert pas suffisamment les choses à retrait, qui à court avenant [cour compétente] ne le requiert, Loysel, 435.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

AVENANT. Ajoutez :
5Terme de pratique très employé par les agents des compagnies d'assurances. Modification introduite par l'assuré dans les conditions de sa police d'assurance, quand les valeurs assurées ont changé. Lorsqu'il résulte des termes d'une police d'assurance qu'elle doit être nécessairement suivie et complétée par des avenants ou autres conventions et déclarations émanées des parties, Projet de loi sur l'impôt de l'enregistrement, art. 7. Attendu que par police et avenant en date des 18 sept. et 7 déc. 1872, enregistrés, les compagnies défenderesses ont assuré à L… 319 300 fr. sur 408 balles de laine…, Gaz. des Trib. 8 déc. 1874, p. 1173, 3e col.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « avenant »

Participe présent de l’ancien verbe avenir (« arriver »), qui a été remplacé par advenir.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Avenir 1 ; norm. avesnant, agréable à voir ; provenç. avinent, avinen ; espagn. aveniente ; ital. avvenente.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « avenant »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
avenant avœnɑ̃

Évolution historique de l’usage du mot « avenant »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « avenant »

  • Le 12 mars dernier, la FNAS FO a signé l’avenant 43-2020 intitulé « classification et rémunération ». Force Ouvrière, FO Action sociale est signataire de l’avenant 43-20 « classification et rémunération » qui prévoit une augmentation moyenne de 14 % des salaires - Force Ouvrière
  • Le meneur de jeu usmiste, qui s’est distingué de fort belle manière depuis l’entame de la phase retour, avoue enfin avoir signé cet avenant. Il affirme qu’il ne songe pas à quitter le club au prochain mercato d’intersaison. «Je confirme ; avant d’aller jouer à l’USMH l’été 2018 sous forme de prêt, lorsque Serrar était directeur général, j’ai signé cet avenant. Je suis donc sous contrat avec l’USMA jusqu’en 2022», dira-t-il, et d’ajouter : «Je ne songe pas à quitter le club où il ne me manque rien, d’autant plus qu’on connaît la stabilité depuis l’arrivée de Serport. Il est encore tôt de parler de mon avenir tant que la saison n’est pas encore terminée. Je tâcherai de préserver ma place de titulaire lors des matchs qui nous restent à disputer avant le baisser de rideau sur la saison en cours. » Poursuivant sa déclaration, le natif d’Oran nous parle de son quotidien, tout en affirmant que la routine a sapé le moral des joueurs. «Comme tous les joueurs du championnat, je continue à m’entraîner de manière individuelle. Ce n’est pas évident de gérer le quotidien, mais on doit faire avec, et c’est tout. La routine a sapé notre moral. C’est difficile de s’entraîner en solo ; l’ambiance des entraînements collectifs nous manque énormément. On souhaite que la situation sanitaire dans le pays s’améliore dans les prochaines semaines. Vivement le retour à la normale !» a-t-il indiqué. , Boumechra : «Je ne suis pas libre, j’ai signé un avenant en 2018»
  • Son salaire sera divisé par deux sur la saison 2020/2021, et de 30 % sur la suivante. L’avenant à son contrat voit une réduction de 40 à 60 %, un renoncement aux primes en cas de qualification européenne et une évolution indexée à son temps de jeu. L’intéressé a indiqué ce qui motive sa démarche. « J‘ai souvent dit que j’aime ce club. Le club qui m’a donné. J’ai envie de lui rendre. Et qui mieux que moi pour montrer l’exemple ? » www.lamarseillaise.fr, OM : Le club n’est pas à vendre et Dimitri Payet s’engage en CDI
  • La réponse de l’avocat : Oui, car les formalités régissant la rédaction d’un avenant de prêt, prévues par le Code de la consommation, sont moins strictes que celles relatives à l’offre initiale de crédit. Elles n’impliquent pas, par exemple, la mention d’un tel taux, aussi baptisé taux de période. La Cour de cassation l’a récemment rappelé à un couple qui reprochait à l’avenant d’un emprunt souscrit en 2011, lui-même signé en 2014, de ne comporter ni le taux de période, ni la durée de période, qui signale l’intervalle entre deux échéances (1re chambre civile, arrêt no 18-26.769 du 5 février 2020). Capital.fr, Quel formalisme respecter lors d'une renégociation de prêt ? - Capital.fr
  • Pour être légal, le prêt de main d’oeuvre doit être dépourvu de but lucratif et respecter certaines conditions : accord du salarié formalisé par un avenant avec des mentions obligatoires précisant notamment les horaires de travail au sein de l’entreprise utilisatrice, convention de mise à disposition pour chaque salarié concerné, etc. Dans le contexte de crise sanitaire actuel, il est apparu nécessaire d’assouplir le recours au prêt de main d’oeuvre pour faciliter les transferts temporaires de salariés dont l’entreprise connaît une baisse d’activité vers d’autres entreprises confrontées à des difficultés de recrutement pouvant empêcher la continuité de leur activité. C’est l’objectif de l’article 52 de la loi du 17 juin 2020. netPME, Le prêt de main d'oeuvre est facilité jusqu'au 31 décembre 2020
  • Elle était attendue avec impatience par le PSG ! L'ordonnance gouvernementale permettant au club parisien de signer "un avenant" pour ses joueurs en fin de contrat au 30 juin vient d'être publiée ce mercredi. Un feu veu pour prolonger ainsi les contrats de deux mois de Thiago Silva, Layvin Kurzawa, Eric Maxim Choupo-Moting et Sergio Rico afin de leurs permettrent de jouer les deux finales de coupes nationales fin juillet et surtout le "final 8" en Ligue des Champions au mois d'août. Un sacré soulagement pour les dirigeants. Paristeam, PSG- Fin de contrat : l'ordonnance est publiée ! - Actualite - Paris PSG

Traductions du mot « avenant »

Langue Traduction
Anglais endorsement
Espagnol aprobación
Italien approvazione
Allemand billigung
Chinois 背书
Arabe المصادقة
Portugais endosso
Russe поддержка
Japonais 裏書
Basque abal
Corse aprutativu
Source : Google Translate API

Synonymes de « avenant »

Source : synonymes de avenant sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « avenant »

Partager