La langue française

Acariâtre

Sommaire

  • Définitions du mot acariâtre
  • Étymologie de « acariâtre »
  • Phonétique de « acariâtre »
  • Évolution historique de l’usage du mot « acariâtre »
  • Citations contenant le mot « acariâtre »
  • Traductions du mot « acariâtre »
  • Synonymes de « acariâtre »
  • Antonymes de « acariâtre »

Définitions du mot acariâtre

Trésor de la Langue Française informatisé

ACARIÂTRE, adj.

Péj. [En parlant d'une pers. gén. âgée et le plus souvent d'une femme, aigrie par l'âge, la solitude ou la jalousie] Qui manifeste son constant mécontentement par une humeur hargneuse et déplaisante :
1. Il faut savoir vaincre sa mauvaise humeur. Il est assez simple que vous ayez ici des différends, des querelles; mais il faut une explication et non pas une bouderie (...). Il ajoutait qu'il fallait savoir pardonner et ne pas demeurer dans une hostile et acariâtre attitude, qui blesse le voisin et empêche de jouir soi-même; qu'il fallait reconnaître les faiblesses humaines et se plier à elles plutôt que de les combattre. E.-D. de Las Cases, Le Mémorial de Sainte-Hélène,t. 1, 1823, p. 482.
2. L'une était une fille du peuple, assez dévote, nommée Élisabeth, comme elle-même, mais rude et grossière à l'excès, et si horriblement laide, qu'elle servait d'épouvantail aux enfants. L'autre était une veuve, âgée, sourde, d'un caractère acariâtre et revêche, toujours mécontente et en colère. Ch. de Montalembert, Hist. de Sainte Élisabeth de Hongrie,1836, p. 242.
3. Il se parlait de Madame de Chasteller comme un connaisseur se parle d'une belle statue qu'il veut vendre. « Après tout, il faut qu'elle soit dévote au fond : avoir déterré cette exécrable demoiselle de compagnie le prouve de reste. En ce cas, je l'aurais bientôt vue blâmante, méchante, acariâtre... Et à propos, et les lieutenants-colonels?... » Leuwen resta longtemps sur cette pensée. « Je l'aimerais mieux, se dit-il enfin avec distraction, un peu trop avenante pour MM. les lieutenants-colonels que dévote; ... Stendhal, Lucien Leuwen,t. 2, 1836, p. 60.
4. De là, à Sainte-Menehould (hôtel des Princes) où nous trouvons la cuisine dont parle Victor Hugo, et le petit oiseau dans la cage, et la jeune fille. Mais de plus, une belle-mère, vulgaire, criarde, acariâtre... J. Michelet, Journal,juin 1842, p. 413.
5. ... il rentre chaque soir à neuf heures chez sa vieille femme, devenue acariâtre avec l'âge... A. France, La Rôtisserie de la Reine Pédauque,1893, p. 129.
6. Le chauffeur, Victor, salue Madame et Mademoiselle, leur ouvre la porte. On lui dit bonjour très amicalement. On lui sourit. Victor est un homme de rapports très agréables. Il aime sa voiture, la soigne bien, la conduit bien. Il est le mari de la cuisinière, et vaut mieux qu'elle qui est susceptible et acariâtre. Jamais il ne montre de mauvaise humeur. Il est sensible aux bons procédés. Aussi ne se prive-t-on pas d'en avoir avec lui. J. Romains, Les Hommes de bonne volonté,La Douceur de la vie, 1939, p. 56.
P. anal. [Plus rarement en parlant d'un homme âgé] Même sens, avec insistance sur le côté tyrannique de l'humeur :
7. ... il reste encore des préjugés d'inégalité très-difficiles, sinon impossibles à extirper. Voilà pourquoi ce qu'on appelle les bons serviteurs, les vieux fidèles amis de la famille, ceux qui ont conservé les traditions et les formules du passé, sont, la plupart du temps, acariâtres, tyranniques, impossibles à supporter pour qui se sent l'égal d'un homme et non son esclave sous prétexte d'être son maître. G. Sand, Histoire de ma vie,t. 2, 1855, p. 439.
8. « Le comte était un homme dur, violent, acariâtre, qui avait dû tourmenter sa femme et être son bourreau, car la pauvre comtesse était pâle, maladive et courbée sur elle-même comme une octogénaire, bien qu'elle eût cinquante ans à peine... ». P.-A. Ponson du Terrail, Rocambole,t. 1, L'Héritage mystérieux, 1859, p. 38.
9. ... M. de Beaupréau reprit sa place au foyer de la famille, et se trouva pour ainsi dire métamorphosé. L'homme acariâtre, bilieux, avare, qui tourmenta sa femme pendant quarante années, avait, comme par enchantement, fait place à un vieillard doux, affectueux, au sourire mélancolique. P.-A. Ponson du Terrail, Rocambole,t. 2, Le Club des valets de cœur, 1859, p. 113.
Rem. Ac. 1798, 1835, 1878 signalent comme syntagmes usuels : humeur, esprit, femme, enfant acariâtre. Ac. t. 1 1932 les reprend sauf le dernier, ce qui tend à prouver que acariâtre suppose l'âge, sans qu'il s'agisse toujours de l'état de vieillesse.
P. ext., rare. [En parlant d'une attitude de l'esprit humain] Même sens que dans les deux emplois précédents :
10. Ces hernhutes ont, en cet endroit, une sorte de couvent de femmes, schwesternhaus, et il y vient des curieux en assez grand nombre. Nous savions que, pour être bienvenu dans cette maison, il faut acheter quelque chose à la boutique annexée, espèce de bazar sulpicien du protestantisme le plus acariâtre, le plus répugnant, le plus morose. L. Bloy, Journal,1899, p. 341.
Stylistique − 1. Acariâtre fait preuve d'une grande stab. quant à son sens actuel, attesté dès le xvies. (cf. hist.). Cependant, il a perdu auj. de sa vitalité et se situe à un niveau de lang. relativement élevé. De plus, il semble être spécifique du caractère fém. (cf. sém.). Mais il est intéressant de noter chez Ponson du Terrail (Rocambole, 1859) la constante inverse, c.-à-d. que acariâtre apparaît comme un trait spécifique du caractère masc. À noter que la coloration dépréc. du mot est accentuée par la valeur impressive des sons rudes qui le composent ainsi que par la présence d'un suff. -âtre*, nettement péj. 2. Qq. emplois semblent s'écarter de l'usage : l'application, par assoc. d'idées, du caractère « acariâtre » à un obj. inanimé : 11. Comme fait sur la pierre sèche La scie acariâtre et rèche ... ... leurs dents convulsives grincent ... A. Pommier, L'Enfer, 1853, p. 132. la substantivation exceptionnelle de l'adj. : 12. L'acariâtre, ayant haussé les épaules, tourna les talons, (...). Il avait alors les yeux moins méchants que tristes, ... L. Cladel, Ompdrailles, 1879, p. 47.
Prononc. ET ORTH. − 1. Forme phon. : [akaʀjɑ:tʀ ̥]. Enq. : /akaʀiatʀ, D/. 2. Dér. et composés : acariâtreté. 3. Hist. − Le mot apparaît sous sa forme actuelle avec un accent circonflexe ds Rich. 1680 (ex. de Scarron), qui emploie comme vedette la forme acariatre sans accent (cf. aussi Fur. 1701). La forme mod. est empl. régulièrement comme vedette de dict. à partir d'Ac. 1740. Le mot entre dans la lang. au xves. sous la forme aquariastre (cf. étymol.). Pour les échanges entre les graph. c et qu du xiiieau xves., cf. Beaul. t. 1 1927, p. 178. La forme acariastre est empl. comme vedette de dict. de Nicot 1606 à Ac. 1718. (Trév. 1704 sous la vedette acariastre donne des ex. de la forme mod.). Pour la suppression de l's et l'introd. de l'accent circonflexe, cf. abîme. − Rem. Cf. au xvies. la forme accariastre avec redoublement de c (ex. ds Hug.).
Étymol. ET HIST. − 1. a) 1493 mal aquariastre « mal qui rend fou » (J. Meschinot, Lunettes des princes, 119, 1890 réimpr. de 1493 ds R. Hist. litt. Fr., I, 183 : Pour tel mal aquariastre, Fault l'emplastre), attest. unique; b) fin xves. « privé de raison, fou (d'un homme) » (Farce du médecin, Rec. de pièces rares, av. 1872, p. 7 ds Fr. mod. IV, 334 : Martin Baudet, si je vous happe, je vous donnerai tant de coups que vous ferai aller tout doux; vous faictes de l'acariâtre); 1690 (Fur. : ... il a aussi autrefois signifié fol); 2. 1524 par affaiblissement « d'humeur aigre, hargneuse (d'un homme) » (Le Pionier de Seurdre ds Quem. t. 1 1959 : Et puis il est acariastre Et hargneux tant que c'est pitié). Peut-être dér. de Acaire (saint qui passait pour guérir la folie) identifié par G. Paris (Romania, X, 302) avec Acaire, évêque de Noyon et de Tournai (622-637, Gams, Séries épiscop.) identifié par G. Deghilage ds Vie Lang., XLVI, 270 avec Acaire (Aycadrus) 2eabbé de Jumièges, dont le corps a été transporté à Haspres au ixes. (cf. A. de La Halle, Feuillée, éd. Langlois, 322 sqq. : Seigneur, un sires sains Acaires Vous est chi venus visiter... Souvent voi des plus ediotes A Haspre no moustier venir Ki sont haitiés au departir). Dér. prob. due au rapprochement avec acer par étymol. pop. Suff. cf. art. -âtre. Aux sens 1 b et 2 fréq. en relation avec opiniâtre, de même suff. Hyp. dér. de α ́ κ α ρ ι ς « sans grâce, désagréable » (Tobler ds Z. rom. Philol., IV, 376) ou du gr. κ α ́ ρ α « visage » (Diez 5) incompatible avec le sens des 1resattest. fr.
STAT. − Fréq. abs. litt. : 53.
BBG. − Bloch (O.). Notes lexicales. Fr. mod. 1936, t. 4, p. 334. − Deghilage (G.). Le Mot acariâtre. Vie Lang. 1956, no51, pp. 270-271. − Tobler (A.). Etymologien. Z. rom. Philol. 1880, t. 4, pp. 373-377 [Cr. Paris (G.). Romania. 1881, t. 10, p. 302].

acariâtre .« D'un caractère désagréable »

Wiktionnaire

Adjectif

acariâtre \a.ka.ʁjɑtʁ\ masculin et féminin identiques

  1. D’un tempérament grincheux, aigri et fâcheux.
    • Un esprit acariâtre.
    • Elle est acariâtre et autoritaire : c’est un boulet. Il l’a épousée quand même : c’est une boulette. — (René Dorin)
    • Un savetier vient de se marier à une femme qui se révèle passablement acariâtre. — (André Tissier, Farces françaises de la fin du Moyen Âge : Transcription en français moderne, Tome 3, 1999)
    • Il rentre chaque soir à neuf heures chez sa vieille femme, devenue acariâtre avec l’âge. — (Anatole France, La Rôtisserie de la reine Pédauque, 1893)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ACARIÂTRE. adj. des deux genres
. Qui est d'une humeur aigre et fâcheuse. Il est acariâtre. Une femme acariâtre. C'est un esprit acariâtre.

Littré (1872-1877)

ACARIÂTRE (a-ka-ri-â-tr') adj.
  • Qui est d'une humeur fâcheuse et aigre.

    Il se met toujours après le substantif : Une femme acariâtre ; un esprit acariâtre.

HISTORIQUE

XVIe s. A tant de gens qui sont acariatres, Rabelais, Garg. I, 2.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

ACARIÂTRE. Ajoutez : Vous saurez cependant que votre cher époux S'informe à tout le monde incessamment de vous ; Il me vint voir un soir d'un air acariâtre, Mém. de Mme la duchesse de Mazarin, dans Mélange curieux contenant les meilleures pièces attribuées à M. de St-Évremond, t. I, p. 230, Cologne, 1708.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « acariâtre »

(VIIe siècle) De Saint Acaire, évêque de Noyon guérisseur des fous.
Autre proposition : du grec ancien χάρις (« grâce, bienfait, reconnaissance »), construit avec le préfixe privatif ἀ-, et le suffixe péjoratif -âtre.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Picard, accarienne. Ce mot vient de l'ancien français acarier, confronter, d'où l'adjectif désignant, avec le sens défavorable qu'a la finale âtre, celui qui tient tête dans la confrontation, et de là de difficile humeur. Acarier vient de à et de cara, face, visage (voy. CHÈRE).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « acariâtre »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
acariâtre akarjatr

Évolution historique de l’usage du mot « acariâtre »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « acariâtre »

  • Gargouille qui ne cesse de couler, un jour de pluie, et femme acariâtre sont pareilles ! , Ancien Testament, Livre des Proverbes XXVII, 15
  • Gargouille qui ne cesse de couler, un jour de pluie, et femme acariâtre sont pareilles ! De La Bible
  • Elle est acariâtre et autoritaire : c’est un boulet. Il l’a épousée quand même : c’est une boulette. De René Dorin
  • Ne semblant pas faire la différence entre le jeu et la réalité, le journaliste interroge une seconde fois l'actrice sur le côté acariâtre du personnage, "vous êtes extrêmement, il faut le dire, désagréable dans le film, drôle, insupportable". Ce qui semble agacer un peu Sabine Azéma qui lui répond sur le mode ironique, "mais je le suis aussi parfois dans la vie. C'est pour ça. Je crois que ça leur a donné des idées".  Mais après un clin d'oeil, pour ne pas laisser de doute, elle rectifie, "non, j'espère que non." Ina.fr, 1995, le bonheur selon le film "Le bonheur est dans le pré" - Archives vidéo et radio Ina.fr
  • L’actrice allemande, morte jeudi à 77 ans, était l’un des piliers de la troupe de Rainer Werner Fassbinder, en  parallèle d’une riche carrière au théâtre et au cinéma. Avec ses faux airs de Thatcher, l’actrice n’avait peut-être pas les atours immédiats d’autres muses du cinéaste, mais elle avait toute sa place au rayon petite bourgeoise acariâtre, parfaite dans son entreprise critique de la RFA. Photo Carlotta Films Libération.fr, Mort d’Irm Hermann, troublante actrice de Fassbinder - Libération
  • Société » On l’imagine volontiers la mine acariâtre, écartant un pan de rideau du salon afin d’épier ses voisins. Mais cette caricature peu flatteuse ne saurait résumer le délateur, ce quidam prompt à composer le numéro ou l’adresse e-mail de la police afin de dénoncer tel ou tel comportement sortant des clous. A la faveur de la crise que le monde a traversée (et traverse encore), ce personnage vit même une sorte d’heure de gloire, auréolé qu’il est du titre de citoyen modèle appliquant scrupuleusement les directives sanitaires, tout en faisant le nécessaire pour que son zèle soit contagieux. A d’autres époques et sous d’autres régimes, il aurait reçu une médaille. , Une véritable épidémie de délations - La Liberté
  • Un jour, il glissa sur une plaque de verglas et se tordit la cheville. Une veuve, mère de quatre enfants, l’hébergea pendant une semaine, et elle dut particulièrement bien le soigner, puisqu’il l’épousa le lundi suivant ! Hélas, ce mariage-éclair s’avéra catastrophique. Très vite, cette femme révéla son caractère acariâtre. Elle n’était pas du tout faite pour devenir l’épouse d’un prédicateur itinérant ! Parfois, rongée par la jalousie, elle faisait des heures de trajet en calèche afin de voir avec qui John voyageait. D’autres fois, elle fouillait dans les papiers de son mari et les remettait à ses ennemis afin de le compromettre ! Elle le quitta plusieurs fois, mais elle revint toujours, à la demande de l’infortuné John. Lui qui aspirait au bonheur conjugal et au soutien d’une épouse aimante connut trente ans de cauchemar, qui ne se terminèrent qu’à la mort de son épouse. TopChretien, Une décision catastrophique de Aline Neuhauser - Message texte - TopMessages — TopChrétien

Traductions du mot « acariâtre »

Langue Traduction
Anglais cantankerous
Espagnol amargado
Italien irascibile
Allemand griesgrämig
Portugais amargo
Source : Google Translate API

Synonymes de « acariâtre »

Source : synonymes de acariâtre sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « acariâtre »

Partager