La langue française

Bilieux

Définitions du mot « bilieux »

Trésor de la Langue Française informatisé

BILIEUX, EUSE, adj.

A.− [En parlant d'une chose]
1. Qui est relatif à la bile. Appareil bilieux.
Couleur de bile. Une flamme jaunâtre et bilieuse (Giono, Le Hussard sur le toit,1951, p. 219).
2. Qui est relatif ou conséquent à une hypersécrétion de bile. Vomissements bilieux.
Fièvre bilieuse. ,,Affection non contagieuse sévissant dans les régions à paludisme hyperendémique et caractérisée par une fièvre élevée à début violent, des vomissements bilieux, un ictère, une oligurie avec hémoglobinurie pouvant entraîner une rétention uréique importante`` (Méd. Biol. t. 2, 1971).
Emploi subst. La bilieuse :
1. − (...) Quinze jours pour être impaludé, comme moi encore. Bien heureux si tu coupes (...) à la bilieuse. Genevoix, L'Aventure est en nous,1952, p. 179.
B.− [En parlant d'une pers. ou d'une propriété psycho-physique de la pers.]
1. MÉD. ANC. Tempérament bilieux. L'un des quatre tempéraments distingués par Hippocrate (les autres étant les tempéraments sanguin, flegmatique et mélancolique ou atrabilaire), caractérisé par la prédominance de la bile sur les autres humeurs, et reconnaissable, sur le plan caractériel, à des tendances marquées à l'irritabilité, au pessimisme, à l'aigreur.
Emploi subst. Le bilieux. Le tempérament bilieux.
2. Usuel. Qui est d'humeur irascible ou mélancolique; qui relève d'une humeur ou irascible ou mélancolique. L'abbé de Pradt (un hargneux, bilieux, amusant et caustique animal par parenthèse) (Barbey d'Aurevilly, 1erMemorandum,1837, p. 117):
2. ... l'imagination de M. Huysmans est bilieuse et noircissante. Les classiques? des idiots. Les pions? des brutes méchantes. La nourriture? infâme. Le collège? un bagne. Lemaitre, Les Contemporains,1885, p. 321.
3. Par son éloquence bilieuse, faite de logique et d'amertume, il [Polanceau] s'imposait comme un chef futur à la table des « politiques »... Coppée, Contes rapides,1889, p. 72.
P. métaph. Temps bilieux. Des nuages noirs à bordure verte (Renard, Journal,1903, p. 842).
PRONONC. : [biljø], fém. [-ø:z].
ÉTYMOL. ET HIST. − 1537 au propre méd. (J. Canappe, 4eLivre de Therap., cité par R. Chauvelot dans La Presse médicale, 57, p. 579 [sans référence]); 1557 adj. « qui abonde en bile » humeurs bilieuses (Ch. de L'Escluse, trad. de Dodoens, Hist. des plantes, 239 cité par Vaganay dans Rom. Forsch., t. 32, p. 19); 1718 subst. (Ac.); 1718 fig. homme bilieux (Ac.). Empr. au lat. biliosus adj. sens propre (Celse, 2, 8 dans Forc.).
STAT. − Fréq. abs. littér. : 170.
DÉR.
Bilieusement, adv.,néol. d'aut. À la manière d'un bilieux*. Bilieusement méchant (Amiel, Journal intime,1866, p. 158). 1reattest. 1866 id.; suff. -ement (-ment2*).
BBG. − Foulq.-St-Jean 1962. − Méd. 1966. − Piéron 1963. − Rog. 1965, p. 109. − Sill. 1965.

Wiktionnaire

Adjectif

bilieux

  1. (Médecine) Qui abonde en bile ; qui a rapport à la bile ou qui en résulte.
    • […]; il n'est de sottises que ces niais ne débitassent, de grossièretés enveloppées de fadeurs qu'ils n'osassent laisser tomber, et l'arrogance mielleuse de ces bas de plafond ne contribuait pas peu à entretenir ma bilieuse tristesse. — (Octave Uzanne, Paul Avril & Adolphe Alphonse Géry-Bichard, Les surprises du cœur, p.78, E. Rouveyre, 1881)
    • Tempérament bilieux.
    • Une personne bilieuse.
    • Affection bilieuse.
  2. Qui a la couleur de la bile.
    • Complexion bilieuse.
    • Les teints bilieux qui jettent tant d’éclat aux lumières faisaient horreur. — (Honoré de Balzac, La Peau de chagrin, 1831)

Nom commun

bilieux \bi.ljø\ masculin (pour une femme on dit : bilieuse) singulier et pluriel identiques

  1. (Substantif de l’adjectif) Personne qui sécrète beaucoup de bile.
    • Un gros concierge, un secrétaire rose, nous acclament avec la joie d'un poitrinaire devenu cent kilos, d'un bilieux devenu poupin. — (Jean Giraudoux, Retour d'Alsace - Août 1914, 1916)
  2. (Figuré) Personne qui a le tempérament bilieux.
    • Au lieu d’écrire des Syllabus qui ne peuvent réjouir que des bilieux, chagrineux, chassieux, ces deux chefs de mon Église distribueraient leurs faveurs à celles et à ceux qui sauraient le mieux m’adorer... — (Paul Lafargue, Pie IX au Paradis - 1890)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

BILIEUX, EUSE. adj.
T. de Médecine. Qui abonde en bile, ou Qui a rapport à la bile, qui en résulte. Tempérament bilieux. Complexion bilieuse. Une personne bilieuse. Teint bilieux. Affection bilieuse. Il s'emploie aussi comme nom, en parlant des Personnes. Les bilieux sont sujets à de grandes maladies. Fig., C'est un homme bilieux, se dit d'un Homme morose et colère.

Littré (1872-1877)

BILIEUX (bi-li-eû, eû-z) adj.
  • 1 Terme de médecine. Qui abonde en bile. Tempérament bilieux. Complexion bilieuse.

    Fièvre bilieuse, fièvre qu'on attribuait à une surabondance ou à une altération de la bile. Fièvre bilieuse des pays chauds, fièvre grave qui a généralement le caractère rémittent ou, comme disent les médecins, pseudo-continu.

  • 2 Fig. De mauvaise humeur, colère. Je suis bilieux comme tous les diables, et il n'y a morale qui tienne, Molière, Bourg. gent. II, 6. J'ai aperçu l'ombre pâle et bilieuse de M. d'Épernon, qui s'approche avec toute sa fierté gasconne, Fénelon, XIX, 417. Et dites-moi : quand jadis la Fontaine… De ses bons mots sur plus d'une matière Contre Lully, Quinault et Furetière Fit rejaillir l'enjoûment bilieux, Fut-il traité d'auteur calomnieux ? Rousseau J.-B. liv. I, Aux muses.
  • 3 Substantivement. Les bilieux sont sujets à de grandes maladies.

    Fig. Cette bilieuse Qui follement outrée en sa sévérité…, Boileau, Sat. X.

REMARQUE

Bilieux est de trois syllabes en vers ; cependant Béranger ne l'a fait que de deux, suivant, en cela, le parler ordinaire : Combien d'imperceptibles êtres ! De petits jésuites bilieux ! Béranger, Infiniment petits.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

BILIEUX, EUSE, adj. qui abonde en bile ; une humeur bilieuse, un tempérament bilieux.

Il est aussi subst. les bilieux sont sujets à de grandes maladies. Voyez Bile & Tempérament. (L)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « bilieux »

Du latin biliosus.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Biliosus, de bilis, bile. Des gens qui parlent mal disent bileux au lieu de bilieux.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « bilieux »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
bilieux biljø

Évolution historique de l’usage du mot « bilieux »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « bilieux »

  • Ne ce reste que l’objectif qui constituait à défendre la constitution ? Quel bilieux n’aurait pas apprécié? Qui serait contre un combat du peuple pour son affranchissement, si et bien l’objectif n’est pas détourné en cours de route ? kalenews, Tribune: S’il faut brader tout dans le pays juste pour l’alternance, je préfère l’éternité – kalenews
  • Ne ce reste que l’objectif qui constituait à défendre la constitution ? Quel bilieux n’aurait pas apprécier ? Qui serait contre un combat du peuple pour son affranchissement, si et bien l’objectif n’est pas détourner en cours de route ? Mosaiqueguinee.com, S'il faut brader tout dans le pays juste pour l'alternance, je préfère l'éternité (Par Mohamed 2 Kallo) - Mosaiqueguinee.com
  • Les mots sont bazardés sur le papier, en vrac et en majuscules. Trois pages arrachées d’un cahier qu’au matin du 3 juillet 2018 René Buttigieg a fourrées à l’intérieur de sa veste. Un réquisitoire bilieux, une déclaration d’amour mâtinée de haine aux phrases syncopées. « Je t’ai prévenue mais tu m’as pas écouté, trahison, punition. Nous revoilà réunis malgré tout. » Le Monde.fr, Féminicides : des meurtriers dominateurs, loin du « coup de folie »
  • Il y a dans ces rituels que sont les spectacles de ce que j’appelle l’« humour bilieux » une forme proche du totalitarisme qui abolit tout droit à la différence et impose une impétueuse normalisation. Cette hybris collective ne peut tolérer la coexistence sociale de valeurs dissemblables, d’une quelconque difformité, et ce, au nom d’un arbitraire excessif. Loin de chercher les conditions d’une saine sociabilité dont l’empathie constitue le ferment, cet humour insiste sur la reconnaissance des mêmes, du semblable au semblable. La logique interne au fanatisme est celle du mimétisme et des rituels sacrificiels : l’autre ne peut et ne doit être que le même que soi, mais pour cela il faut diaboliser un autre, il faut un bouc émissaire unificateur. Le rituel propre à l’humour bilieux nécessite la mobilisation des émotions dans l’expression du rire, laquelle en retour couronne l’humoriste officiant. Dans l’impuissance vécue ou ressentie, réelle ou imaginaire, les individus semblent guidés par un phénomène de réciprocité contagieuse menant au sacrifice d’un bouc émissaire. Chacun regarde chacun imitant chacun se vautrant sur la figure élevée à la dérision. L’euphorie des uns nécessite la dysphorie, c’est-à-dire le malaise, chez l’autre. C’est cette dysphorie qui est attractive. Le Devoir, Critique de l’humour bilieux | Le Devoir
  • « Apparition — Une forme nous adresse de grands signes, haute silhouette noire un peu arquée, quelque chose d’un bras – trop long pour en être un à cette distance. Elle occupe le milieu du lit, deux, trois cents mètres en aval. Ses mouvements sont désespérants, plein d’un appel bilieux, ils vont de haut en bas avec chaque fois une rotation latérale, un effondrement circulaire, un haut-le-cœur. L’atonie, l’élasticité répétitive feraient songer à une détresse un peu trop machinale, comme on voit aux automates: une mimique réussie en tout point puis, en fin de gestuelle, un brusque relâchement trahissant le mécanisme. Cette chose fixée à la Loire aurait la torpeur d’un guet-apens. L'Obs, L’arbre-fantôme de la Loire, par Michel Jullien
  • En naturopathie, tout commence par le terrain. C’est pourquoi le premier chapitre de ce guide est conçu de manière à ce que vous puissiez définir votre tempérament grâce à un test. Car selon que vous soyez bilieux, nerveux, lymphatique ou sanguin, vous êtes prédisposé à différents types d’affections. Mais les principes d’une alimentation saine et d’une bonne hygiène de vie, fort bien résumés ici, s’appliquent à tous. , Remèdes naturels au fil des saisons | Illustré
  • Nous possédons tous un peu des quatre portraits hippocratiques, le plus souvent dans un ordre décroissant, par exemple sanguin (dominant) puis bilieux puis lymphatique et nerveux (ce dernier quasiment absent). L’étude des mains peut apporter des éléments utiles pour discerner de quelle(s) constitution(s) nous sommes. Par exemple, la main d’un  sanguin pourra être froide s’il est à jeun depuis longtemps, très stressé et en hiver... alors que celle d’un bilieux pourra être humide s’il est en proie à une émotion mal gérée...  On (se) posera donc la question en ces termes par exemple : "Le plus souvent, mes mains sont-elles plutôt sèches ou humides, chaudes ou froides ?" FemininBio, Que disent vos mains sur votre état de santé ? - FemininBio

Traductions du mot « bilieux »

Langue Traduction
Anglais bilious
Espagnol bilioso
Italien bilioso
Portugais acrimonioso
Source : Google Translate API

Synonymes de « bilieux »

Source : synonymes de bilieux sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « bilieux »

Bilieux

Retour au sommaire ➦

Partager