La langue française

Appui

Sommaire

Définitions du mot appui

Trésor de la Langue Française informatisé

APPUI, subst. masc.

I.− Domaine concr.
A.− Rare. Action d'appuyer, de s'appuyer sur quelque chose :
1. Chez le pur sang on constate souvent un pied antérieur normal et l'autre encastelé. (...). Dans tous les cas, on remarque la hauteur anormale des talons, l'atrophie de la fourchette et les talons serrés. Le traitement visera à obvier à ces irrégularités. Avant tout, abattre les talons, pour assurer l'appui de la fourchette atrophiée sur le sol. E. Garcin, Guide vétérinaire,1944, p. 173.
P. métaph., MILIT. (TECHN.). Appui aérien :
2. Celui-ci [le lieutenant-colonel Aldebert] avait reçu du lieutenant-général de Selliers, chef d'état-major de l'armée belge, une lettre précisant les avantages que l'armée française avait déjà recueillis du concours de l'armée belge, et les difficultés dans lesquelles celle-ci s'était trouvée en pleine réorganisation, sans l'appui des forces françaises ni des forces britanniques. J. Joffre, Mémoires,t. 1, 1931, p. 288.
B.− Ce qui appuie, ce sur quoi l'on s'appuie :
3. J'ai vu à l'île-de-France un arbre sur des rochers, où ses racines avaient bien de la peine à pénétrer, dont le tronc avait tout autour de longues côtes faites comme de larges planches qui lui servaient d'étais et d'appuis; ... Bernardin de Saint-Pierre, Harmonies de la nature,1814, p. 146.
P. anal. [En parlant de pers.] :
4. La représentation, annoncée à grand fracas par l'honorable Batulcar, devait commencer à trois heures, et bientôt les formidables instruments d'un orchestre japonais, tambours et tam-tams, tonnaient à la porte. On comprend bien que Passepartout n'avait pu étudier un rôle, mais il devait prêter l'appui de ses solides épaules dans le grand exercice de la « grappe humaine » exécuté par les longs-nez du dieu Tingou. Verne, Le Tour du monde en 80 jours,1873, p. 132.
− Domaines techn.
1. ARCHIT. Tout ce qui sert d'appui à une construction. Les appuis d'un comble :
5. ... il [Alexandre] s'arrêta de nouveau devant un ancien moulin abandonné qu'il voyait au milieu d'un champ. C'était un bâtiment d'une forme rare en Vendée; l'habitation était basse, carrée, flanquée d'appuis comme un fortin, ... J. de Lacretelle, Les Hauts ponts,1935, p. 253.
Spécialement.
a) Appui + subst.Appui d'une fenêtre (Balzac, La Peau de chagrin, 1831, p. 249); appui d'une cheminée (Estaunié, L'Ascension de Monsieur Baslèvre, 1919, p. 295).
b) Subst. + d'appui.Mur d'appui. Garde-fou (cf. Lamartine, Les Confidences, Graziella, 1849, p. 264).Barre d'appui. Barre scellée à hauteur d'appui (cf. Zola, Son Excellence E. Rougon, 1876, p. 264).Pierre d'appui (G. Leroux, Le Mystère de la chambre jaune, 1907, p. 85). À hauteur d'appui. À une hauteur suffisante pour y appuyer son coude (cf. Hugo, Les Misérables, t. 1, 1862, p. 336).
2. ÉQUIT. Pied à l'appui, appui posé ou foulée. Moment où le pied du cheval pèse sur le sol :
6. Le commandant fermait les yeux, en communion avec le génie hippique, pour mieux « sentir son cheval », pour ne perdre aucun des mouvements qui se passaient sous lui, prêt à les corriger s'ils n'engageaient pas à son gré la masse : « Pied au poser... pied à l'appui... pied au lever... pied au soutien... » Morand, Les Extravagants,1936, p. 8.
3. MÉCAN. Point d'appui. Point fixe autour duquel s'effectue le mouvement d'un levier; point fixe servant de support :
7. On appelle ponts suspendus les ouvrages métalliques qui exercent une traction horizontale sur leur point d'appui. J. Résal, Ponts métalliques,t. 1, 1885, p. 295.
Au fig. :
8. Il n'y a, selon nous, qu'une solution à toutes ces difficultés : il faut se placer de prime abord sur le terrain de la langue et la prendre pour norme de toutes les autres manifestations du langage. En effet, parmi tant de dualités, la langue seule paraît être susceptible d'une définition autonome et fournit un point d'appui satisfaisant pour l'esprit. F. de Saussure, Cours de ling. gén.,1916, p. 25.
4. GRAMM., MUS., PHONÉT. et PROSODIE
Appui de la voix. Procédé qui consiste à immobiliser le diaphragme de manière à régler le souffle et le maîtriser, ou, plus rarement, simple augmentation de l'intensité de la voix sur un mot, une syllabe :
9. ... je vois Brunetière (...) J'entends son accent professoral, doctrinaire, aux appuis périodiques et mordants. L. Daudet, L'Entre-deux guerres,1915, p. 206.
Voyelle d'appui. ,,Voyelle dite aussi anaptyctique, ajoutée aux éléments constitutifs du mot pour rendre possible ou plus aisée l'articulation de phonèmes en conflit.`` (Mar. Lex. 1951).
Consonne d'appui. ,,La consonne d'appui est la consonne qui, dans deux mots qui riment ensemble, se trouve placée immédiatement devant la dernière voyelle ou diphtongue pour les mots à rime masculine, et immédiatement devant l'avant-dernière voyelle ou diphtongue, pour les mots à rime féminine.`` (Banville, Petit traité de poésie fr., 1881, p. 56) :
10. ... en souvenir de ceux qui nous ont appris à aimer le luxe, la pompe, l'héroïsme et la consonne d'appui à la rime, il nous faut bien convenir que Corneille a vraiment subi, presque toute son existence, la tentation de la volonté. Brasillach, Pierre Corneille,1938, p. 188.
Appui dans les loc. verbales. Chercher, prendre, trouver appui :
11. Le Petit Homme, assis en tailleur, se mit debout sur ses jambes avec une agilité, une élégance incomparables, sans prendre appui, sans qu'aucune de ses articulations peinât ou craquât... A. Arnoux, Le Seigneur de l'heure,1955, p. 115.
Au fig. :
12. Tant d'hommes cherchent appui en moi! J'ai bien besoin de rester ferme. Rien, au reste, ne nous affermit plus que d'affermir les autres. Michelet, Journal,1851, p. 154.
II.− Domaine abstr.
A.− Support intellectuel, ce dont on se sert pour éclairer une démonstration, ou justifier une demande.
1. Loc. à valeur adj. À l'appui. Documents, pièces, preuves, faits à l'appui :
13. 236. Toute demande en divorce détaillera les faits : elle sera remise, avec les pièces à l'appui, s'il y en a, au président du tribunal ou au juge qui en fera les fonctions, par l'époux demandeur en personne, ... Code civil,1804, p. 44.
14. ... on ne nous offre encore pour documents à l'appui que des photographies. Deux instantanés, paraît-il : l'un, représentant le colonel Picquart causant avec M. de Schwarzkoppen à Carlsruhe; l'autre montrant Dreyfus en tête à tête avec l'attaché militaire étranger dont on n'a pas encore donné le nom. G. Clemenceau, L'Iniquité,1899, p. 329.
2. Loc. prép. À l'appui de. Pour appuyer, soutenir quelque chose :
15. Les raisons que Lancelot donne à l'appui de ses préceptes sont des plus judicieuses et des mieux fondées, autant qu'il me semble. Sainte-Beuve, Port-Royal,t. 3, 1848, p. 448.
B.− [En parlant d'une pers.] Soutien moral :
16. Cette femme attendait de lui appui et conseil. Daniel-Rops, Mort, où est ta victoire?1934, p. 412.
[En parlant d'une forme partic. de soutien que peut offrir une pers. ou un groupe de pers.] Appui politique, appui financier :
17. D'ailleurs en dehors des B., je puis compter sur l'appui du sous-préfet qui s'est offert de lui-même. J. Rivière, Correspondance[avec Alain-Fournier], 1907, p. 240.
PRONONC. ET ORTH. : [apɥi]. Fér. Crit. t. 1 1787 rappelle : ,,Autrefois on écrivait appuy, et l'on voit encôre cette orthographe dans l'Hist. des Tudors, imprimée en 1763.`` Fér. Crit. t. 1 1787 propose également la forme apui avec un seul p.
ÉTYMOL. ET HIST. A.− « Ce qui sert à soutenir » 1. sens fig. 1165-70 apui (B. de Ste-Maure, Troie, éd. L. Constans, 9809 ds T.-L. : Bon apui ont en lor seignor); 1789 à l'appui de « fort de » (Sieyès, Qu'est-ce que le Tiers-état? p. 83 : Je sais que de tels principes ne seront pas du goût même des membres du tiers les plus habiles à défendre ses intérêts. Soit : pourvu que l'on convienne que je suis parti des vrais principes, et que je ne marche qu'à l'appui d'une bonne logique); 2. sens propre 1335 subst. fém. apoie « partie de construction sur laquelle on s'appuie » (Arch. Nat., KK 3a fo275 Ro, Compte d'Odart de Laigny ds Barb. Misc. 19 : Faire les apoies du pont); 1528 appui « id. » (Comptes batiments du Roi, I, 28 ds IGLF Techn.). B.− « Action d'appuyer, de s'appuyer » 1671 à hauteur d'appui « à la hauteur des coudes » (Mmede Sévigné, Lettres, à Mmede Grignan ds Dict. hist. Ac. fr. t. 3, p. 532 : Pour mon labyrinthe, il est net, il a du tapis vert, et les palissades sont à hauteur d'appui) 1690 man. (Fur. : Appuy... est le sentiment réciproque de l'action de la bride entre la main du cavalier, et la bouche du cheval. Ce cheval a l'appuy fin, c'est-à-dire, il a la bouche delicate); 1751 point d'appui (Encyclop. t. 1); fin xviiies. mur d'appui « mur permettant de s'appuyer, garde-fou » (Fleury, Mœurs des Israélites, XI ds Dict. hist. Ac. fr. t. 3, p. 533); sens fig. xviiies. (Beaumarchais, Mémoires, ibid. : La première chose qu'il y auroit à faire sur cette singulière accusation − de corruption −, ne seroit-ce pas d'examiner la pièce qui lui sert de point d'appui?); 1804 pièces à l'appui (Code civil, p. 44); 1808 à l'appui d'une assertion (P. Cabanis, Rapports du physique et du moral de l'homme, t 1, p. 416). Déverbal de appuyer*.
STAT. − Fréq. abs. littér. : 2 913. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 5 710, b) 3 175; xxes. : a) 2 869, b) 4 088.
BBG. − Bach.-Dez. 1882. − Barb.-Cad. 1963. − Barb. Misc. 19 1938-43, pp. 10-11. − Burn. 1970. − Chabat t. 1 1875. − Chesn. 1857. − Gautrat 1970. − Gottsch. Redens. 1930, p. 299. − Gramm. t. 1 1789. − Guilb. Aviat. 1965. − Jossier 1881. − Lacr. 1963. − Le Clère 1960. − Littré-Robin 1865. − Mar. Lex. 1933. − Mar. Lex. 1961 [1951]. − Méd. Biol. t. 1 1970. − Noter-Léc. 1912. − Nysten 1824. − Poignon 1967. − Privat-Foc. 1870. − Springh. 1962. − Timm. 1892. − Vachek 1960. − Viollet 1875.

Wiktionnaire

Nom commun

appui \a.pɥi\ masculin

  1. Ce qui sert à soutenir une chose ou une personne pour l’empêcher de tomber, de chanceler, etc.
    • Mettre un appui, des appuis à un mur. Cette muraille a besoin d’appui. Si on ne donne un appui à cet arbre, le vent l’abattra.
    • Le point d’appui d’une poutre, d’un linteau. Cela vous servira d’appui. Ce vieillard ne peut marcher sans un appui.
  2. Ce sur quoi on s’appuie.
    • L’appui de cette croisée est dangereux, il est trop bas. Tablette d’appui.
  3. (En particulier) (Maçonnerie) La partie d’une fenêtre, d’une balustrade, etc., sur laquelle on peut s’appuyer.
    • L'ensemble du linteau, de deux poteaux d’huisserie et de l’appui E, constitue l’huisserie d'une porte ou d'une fenêtre. — (Adolphe Barthélemy Devillez, Eléments de constructions civiles, 1869, p.202)
    • Capestang, en parlant ainsi, enjambait l'appui de la fenêtre. — (Michel Zévaco, Le Capitan, ch. I, 1906, Arthème Fayard, coll. « Le Livre populaire » no 31, 1907)
  4. (Mécanique) (Par ellipse) Le point d’appui d’un levier; Le point du levier qui est fixe, ou censé tel, et autour duquel s’opère sa rotation.
  5. (Équitation) Sensation que fait éprouver à la main du cavalier l’action du mors sur les barres du cheval.
    • Ce cheval a l’appui bon.
  6. Temps pendant lequel, dans la marche, le pied du cheval pose sur le sol.
    • Note : Que l’on nomme autrement foulée.
  7. (Phonétique) Élévation plus ou moins sensible de la voix dans le phrasé.
    • L’accent tonique marque un appui de la voix sur la voyelle qui le porte.
    • – Rose, Rose, Rose, dit Hélène dont la voix sans appuis changea trois fois de timbre. — (Jules Supervielle, Le voleur d’enfants, Gallimard, 1926, collection Folio, page 33.)
  8. (Figuré) Aide ; protection.
    • Pour les littérateurs Allemands il ne leur a manqué rien jusqu’içi qu'un centre réel, un appui de la part d'un gouvernement suffisamment éclairé. — (Pierre Reboul, Errements littéraires et historiques, Presses Universitaires de Lille, 1979, p. 311)
    • Désirant ainsi croiser lectures, rencontres, et dépouillages d’archives, ce livre n'aurait pu exister sans les témoignages, les conseils, les appuis, l'aide et l'amitié d'un certain nombre de personnes. — (Antoine de Baecque, Les Cahiers du cinéma: histoire d'une revue, tome 1, 1991, p. 11)
  9. Personnes ou choses dont on tire de la protection, du secours.
    • Ce grand homme était regardé comme l’appui, comme le plus ferme appui de l’état.
    • Ce jeune homme sera quelque jour l’appui de sa famille. S’entourer de nombreux appuis.
    • Perdre tous ses appuis. De faibles appuis. Je n’ai d’autre appui que vous. Vous êtes mon seul appui, mon unique appui. Tu seras l’appui de ma vieillesse.
  10. (Grammaire) L’élévation plus ou moins sensible de la voix sur une syllabe.
  11. (En particulier) (Télécommunications) Poteau utilisé comme support de câbles aériens
    • Artère aérienne sur appui EDF
  12. (Golf) (Sports de glisse) Position des pieds.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

APPUI. n. m.
Ce qui sert à soutenir une chose ou une personne pour l'empêcher de tomber, de chanceler, etc. Mettre un appui, des appuis à un mur. Cette muraille a besoin d'appui. Si on ne donne un appui à cet arbre, le vent l'abattra. Le point d'appui d'une poutre, d'un linteau. Cela vous servira d'appui. Ce vieillard ne peut marcher sans un appui. Il signifie aussi Ce sur quoi on s'appuie. L'appui d'une fenêtre, d'une balustrade, etc., La partie d'une fenêtre, d'une balustrade, etc., sur laquelle on peut s'appuyer. L'appui de cette croisée est dangereux, il est trop bas. Tablette d'appui. Mur d'appui, Mur qui sert à soutenir des terres. À hauteur d'appui, se dit en parlant de Ce qui est élevé jusqu'à la hauteur ordinaire du coude, et autant qu'il faut pour qu'on puisse s'appuyer dessus. Un mur, une balustrade à hauteur d'appui. En termes de Mécanique, Le point d'appui d'un levier, ou simplement Appui, Le point du levier qui est fixe, ou censé tel, et autour duquel s'opère sa rotation. En termes de Manège, il signifie la Sensation que fait éprouver à la main du cavalier l'action du mors sur les barres du cheval. Ce cheval a l'appui bon. Il a l'appui lourd, Il pèse à la main. Il n'a point d'appui, Il a la bouche trop sensible. Il se dit aussi du Temps pendant lequel, dans la marche, le pied du cheval pose sur le sol; ce qu'on nomme autrement FOULÉE. En termes de Grammaire, L'appui de la voix sur une syllabe, l'Élévation plus ou moins sensible de la voix sur une syllabe. L'accent tonique marque un appui de la voix sur la voyelle qui le porte.

APPUI signifie au figuré Aide, protection. C'est un homme qui a l'appui de ses chefs. C'est un homme sans appui. Il a besoin d'appui. Il manque d'appui. Donnez-lui votre appui. Il se dit également des Personnes et des choses dont on tire de la protection, du secours. Ce grand homme était regardé comme l'appui, comme le plus ferme appui de l'État. Ce jeune homme sera quelque jour l'appui de sa famille. S'entourer de nombreux appuis. Perdre tous ses appuis. De faibles appuis. Je n'ai d'autre appui que vous. Vous êtes mon seul appui, mon unique appui. Tu seras l'appui de ma vieillesse.

À L'APPUI DE, loc. prép. Pour appuyer. À l'appui de votre proposition, je dirai que... Dites quelque chose à l'appui de ma demande. Un fait vient à l'appui de mon assertion. Les pièces à l'appui d'un compte, ou absolument, Les pièces à l'appui.

Littré (1872-1877)

APPUI (a-pui) s. m.
  • 1Ce qui supporte soutient. Cette muraille a besoin d'appui. Mur d'appui, mur qui soutient des terres. Il veut faire un mur d'appui dans son parterre, Sévigné, 588.
  • 2 Fig. Aide, secours. La vérité est sans force et sans appui. L'argent est un puissant appui. Sur ces deux grands appuis ma couronne affermie…, Corneille, Sertor. II, 1. En lui Votre trône tombant trouverait un appui, Corneille, Rodog. II, 3. S'il est assez fort pour me servir d'appui, Corneille, ib. III, 3. Qui se fit votre appui, Corneille, D. San. I, 1. Un roi sage, ainsi Dieu l'a prononcé lui-même, Sur la richesse et l'or ne met point son appui, Racine, Athal. IV, 2. Pour se donner de l'appui dans sa frayeur, Bossuet, Hist. I, 10. Seigneur, je viens pour elle implorer votre appui, Racine, Iphig. III, 5. Ah ! je le prends déjà, seigneur, sous mon appui, Racine, Ath. V, 2. Sous quel appui tantôt mon cœur s'est-il jeté ? Racine, Mithr. II, 6. C'est son appui qu'on cherche en cherchant votre appui, Racine, Brit. IV, 1. Je sais qu'en ma prière il aurait peu d'appui, Corneille, Héracl. IV, 4. La vertu trouve appui contre la tyrannie, Corneille, Nicom. III, 2. Bien loin de vous prêter l'appui dont vous parlez, Corneille, Nic. I, 2. Et sous l'appui des lois mit la faible innocence, Boileau, Art poét. IV.
  • 3La partie d'une fenêtre, d'une balustrade, etc. sur laquelle on peut s'appuyer. Mettre sur l'appui des pots de fleurs.

    À hauteur d'appui, à la hauteur ordinaire du coude d'un homme qui se penche. Les palissades sont à hauteur d'appui, Sévigné, 70.

    Fig. Si vous saviez qu'ils sont petits de près et combien ils sont quelquefois empêchés de leurs personnes, vous les remettriez bientôt à hauteur d'appui, Sévigné, 111.

  • 4 Terme de mécanicien. Point d'appui ou simplement appui, le point sur lequel le levier s'appuie.
  • 5 En termes de grammaire, appui de la voix sur une syllabe, élévation ou plutôt intensité de la voix sur cette syllabe.
  • 6 En termes de manége, sensation qu'éprouve la main du cavalier par la pression du mors sur les barres du cheval. Ce cheval a l'appui lourd. Ce cheval n'a point d'appui, il n'a point de bouche.

    Appui de main, sorte d'aide qu'on donne au cheval par la bride.

    Appui du collier, le point d'union de l'encolure avec les épaules, ou l'espèce de talus que ces parties présentent en avant.

    Appui posé ou foulée, le temps pendant lequel un membre est employé à soutenir le corps sur le sol.

  • 7 Technologie. Pièce du banc des tourneurs.
  • 8À l'appui de, loc. prépos. À l'appui de mon dire. Pièces à l'appui d'un compte, ou, simplement, pièces à l'appui. L'événement vint à l'appui.
  • 9Au jeu de boule, aller à l'appui de la boule, jeter sa boule de manière à avancer celle du joueur avec qui l'on est de moitié ; et figurément, appuyer, favoriser : faites la proposition, j'irai à l'appui de la boule.

REMARQUE

D'excellents écrivains, Racine, Boileau, ont dit : sous l'appui. Pourtant on est sur un appui, contre un appui, et non sous un appui. Pour justifier cette locution, il ne faut plus voir en appui que le sens figuré. Mais cet emploi n'est pas à recommander, et il faut louer les écrivains qui l'ont évité.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

* APPUI, soûtien, support : l’appui fortifie, le soûtien porte, le support aide ; l’appui est à côté, le soutien dessous, l’aide à l’un des bouts : une muraille est appuyée ; une voûte est soûtenue ; un toict est supporté : ce qui est violemment poussé a besoin d’appui ; ce qui est trop chargé a besoin de soûtien ; ce qui est très-long a besoin de support.

Au figuré, l’appui a plus de rapport à la force & à l’autorité ; le soûtien, au crédit & à l’habileté ; & le support, à l’affection & à l’amitié.

Il faut appuyer nos amis dans leurs prétensions, les soûtenir dans l’adversité, & les supporter dans leurs momens d’humeur.

Appui, ou point d’appui d’un levier, est le point fixe autour duquel le poids & la puissance sont en équilibre dans un levier : ainsi dans une balance ordinaire, le point de milieu par lequel on suspend la balance, est le point d’appui. Le point d’appui d’un levier, lorsque la puissance & les poids ont des directions paralleles, est toûjours chargé d’une quantité égale à la somme de la puissance & du poids. Ainsi dans une balance ordinaire à bras égaux, la charge du point d’appui est égale à la somme des poids qui sont dans les plats de la balance, c’est-à-dire, au double d’un de ces poids. On voit aussi par cette raison, que l’appui est moins chargé dans la balance appellée romaine, ou peson, que dans la balance ordinaire : car pour peser, par exemple, un poids de six livres avec la balance ordinaire, il faut de l’autre côté un poids de six livres, & la charge de l’appui est de douze livres ; au lieu qu’en se servant du peson, on peut peser le poids de six livres avec un poids d’une livre, & la charge de l’appui n’est alors que sept livres. V. Peson, Romaine, &c. (O)

Appui, s. m. terme de Tourneurs ; c’est ainsi qu’ils appellent une longue piece de bois qui porte des deux bouts sur les bras de deux poupées, & que l’ouvrier a devant lui, pour soûtenir & affermir son outil. On lui donne aussi le nom de barre ou de support du tour. Voyez Support & Tour.

Appui, en Architecture, du Latin podium, selon Vitruve ; c’est une balustrade entre deux colonnes, ou entre les deux tableaux ou piés droits d’une croisée, dont la hauteur intérieure doit être proportionnée à la grandeur humaine, pour s’y appuyer, c’est-à-dire, de deux piés un quart au moins, & de trois piés un quart au plus. Voyez Balustrade.

On appelle aussi appui, un petit mur qui sépare deux cours ou un jardin, sur lequel on peut s’appuyer : on appelle appui continu, la retraite qui tient lieu de pié d’estal à un ordre d’Architecture, & qui dans l’intervalle des entre-colonnemens ou entre-pilastres, sert d’appui aux croisées d’une façade de bâtimens.

On dit appui allegé, lorsque l’appui d’une croisée est diminué de l’épaisseur de l’ébrasement, autant pour regarder par-dehors plus facilement, que pour soulager le lintot de celle de dessous.

On appelle appui évuidé, non-seulement les balustrades, mais aussi ceux ornés d’entrelacs percés à jour, tels qu’il s’en voit un modele au peristyle du Louvre, du côté de S. Germain l’Auxerrois.

On appelle appui rampant, celui qui suit la rampe d’un escalier, soit qu’il soit de pierre, de bois, ou de fer. Voyez Rampe. (P)

Appui, c’est en Charpenterie le nom qu’on donne aux pieces de bois que l’on met le long des galeries des escaliers & aux croisées. V. la fig. 17. n°. 34. & la fig. 13. n°. 3. L’usage des appuis est d’empêcher les passans de tomber.

Appui, en termes de Manége, est le sentiment réciproque entre la main du cavalier & la bouche du cheval, par le moyen de la bride ; ou bien c’est le sentiment de l’action de la bride dans la main du cavalier. Voyez Main, Frein, Mors, Bride, &c.

Un appui fin se dit d’un cheval qui a la bouche délicate à la bride, de maniere qu’intimidé par la sensibilité & la délicatesse de sa bouche, il n’ose trop appuyer sur son mors, ni battre à la main pour résister.

On dit qu’un cheval a un appui sourd, obtus, quand il a une bonne bouche, mais la langue si épaisse que le mors ne peut agir ni porter sur les barres, cette partie n’étant pas assez sensible pour les barres ; quoique cet effet provienne quelquefois de l’épaisseur des levres.

Un cheval n’a point d’appui, quand il craint l’embouchure, qu’il appréhende trop la main, & qu’il ne peut porter la bride ; & il en a trop quand il s’abandonne sur le mors. La rêne de dedans du caveçon attachée courte au pommeau, est un excellent moyen pour donner un appui au cheval, le rendre ferme à la main & l’assûrer : cela est encore utile pour lui assouplir les épaules ; ce qui donne de l’appui où il en manque, & en ôte où il y en a trop.

Si l’on veut donner de l’appui à un cheval, & le mettre dans sa main, il faut le galopper, & le faire souvent reculer. Le galop étendu est aussi très-propre à donner de l’appui à un cheval, parce qu’en galoppant il donne lieu au cavalier de le tenir dans la main.

Appui à pleine main, c’est-à-dire, appui ferme, sans toutefois peser à la main, & sans battre à la main. Les chevaux pour l’armée doivent avoir l’appui à pleine main.

Appui au-delà de la pleine main, ou plus qu’à pleine main, c’est-à-dire, qui ne force pas la main, mais qui pese pourtant un peu à la main : cet appui est bon pour ceux qui faute de cuisses se tiennent à la bride. (V)

Appui-main, s. m. baguette que les Peintres tiennent par le bout avec le petit doigt de la main gauche, & sur laquelle ils posent celle dont ils travaillent. Il y a ordinairement une petite boule de bois ou de linge revêtue de peau au bout, qui pose sur le tableau pour ne le pas écorcher. (R)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « appui »

Voy. APPUYER. Bourguig. aipui ; namurois, aspoiâ.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Déverbal sans suffixe de appuyer.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « appui »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
appui apµi

Évolution historique de l’usage du mot « appui »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « appui »

  • La naissance est l'appui des courages mal nés. De Thomas Corneille / Timocrate
  • La beauté est un appui préférable à toutes les lettres de recommandation. De Aristote
  • Que ferait un conteur s'il ne trouvait parfois un peu d'appui dans le silence ? De Marcel Arland
  • Une femme honnête est l'ornement du mari et l'appui le plus sûr de la maison. De Jan Kochanowski / Bugiel
  • C'est parfois sur le plus faible que soi qu'on doit prendre appui pour aller plus loin. De Jean Rostand / Pensées d’un biologiste
  • L'homme sans aucun appui et sans aucun secours est condamné chaque instant à inventer l'homme. De Jean-Paul Sartre / L'Existentialisme est un humanisme
  • Les chiffres sont aux analystes ce que les lampadaires sont aux ivrognes : ils fournissent bien plus un appui qu'un éclairage. De Jean Dion / Le Devoir - 4 juin 1997
  • Une civilisation se construit par l’apport successif de générations prenant appui l’une sur l’autre comme les pierres d’un édifice. De André Frossard / Le Monde de Jean-Paul II
  • Un homme seul ne peut rien, il lui faut l'appui de ses semblables pour arriver là où il doit aller. De Victor-Lévy Beaulieu / Moi, Pierre Leroi, prophète, martyr et un peu fêlé du chaudron
  • Mais, si dépourvues de matière qu'elles paraissent, les pensées aussi ont besoin d'un point d'appui, faute de quoi elles se mettent à tourner sur elles-mêmes dans une ronde folle. De Stefan Zweig / Le Joueur d’échec
  • L’homme politique s’exprime d’abord par ses actes ; c’est d’eux dont il est comptable ; discours et écrits ne sont que des pièces d’appui au service de son oeuvre d’action. De François Mitterrand / Mémoire à deux voix
  • L'Occident médiéval est né sur les ruines du monde romain. Il y a trouvé appui et handicap à la fois. Rome a été sa nourriture et sa paralysie. De Jacques Le Goff / La civilisation de l'Occident médiéval
  • Sans l'appui de l'égoïsme, l'animal humain ne se serait jamais développé. L'égoïsme est la liane après laquelle les hommes se sont hissés hors des marais croupissants pour sortir de la jungle. De Blaise Cendrars / Hors la loi !
  • L'homme bon n'espère aucun appui du monde, il puise sa force en Dieu. L'homme persévérant ne laisse pas reposer sa foi sur l'inconstance humaine. La vertu vit seule. De Thérèse Tardif / La vie quotidienne
  • L'Occident ne mesure pas toujours la haine que lui vouent des peuples humiliés et offensés par sa prospérité, son passé impérial, son présent dominateur, son appui à des régimes féodaux corrompus. De Alain Peyrefitte / Le Figaro - 13 Août 1990
  • Le ministère des Armées a lancé un appel d'offres portant sur le "développement et la fourniture d'un Système d'appui à l'engagement parachutiste Nouvelle génération (SAEP-NG) et prestations associées" (photo 17e RGP). , Le 17e RGP renforce ses capacités d'appui à l'engagement : Lignes de défense
  • Danna Paola lance TQ Y YA à l’appui de la communauté LBGT | . Breakingnews.fr, Danna Paola lance TQ Y YA à l'appui de la communauté LBGT
  • Les premiers appareils d'appui étaient métalliques, puis des articulations béton (Le béton est un matériau de construction composite fabriqué à partir de granulats naturels (sable, gravillons) ou artificiels (granulats légers)...) ont été utilisées dans les petits ponts en béton armé (Le béton armé est un matériau composite constitué de béton et d'acier qui allie la résistance à la compression du béton à la résistance à la traction de...). Mais à partir des années 1950 l'utilisation des appuis en élastomère va être dominante. Aujourd'hui les appareils d'appui en élastomère fretté et les appareils d'appui à pot représentent plus de 90 % des appareils d'appui utilisés sur les ponts en France. Techno-Science.net, 🔎 Appareil d'appui - Définition et Explications
  • La Banque africaine de développement (BAD) a approuvé le 17 juin un prêt de 225 millions d’euros pour soutenir le « programme d’appui à l’électricité et à la croissance verte » en Égypte(1). Ce programme vise à favoriser dans ce pays l'émergence d'un secteur électrique plus « durable, compétitif et diversifié ». Connaissance des Énergies, Programme d’appui à l’électricité et à la croissance verte en Égypte | Connaissances des énergies

Images d'illustration du mot « appui »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « appui »

Langue Traduction
Anglais support
Espagnol apoyo
Italien supporto
Allemand unterstützung
Chinois 支持
Arabe الدعم
Portugais apoio, suporte
Russe служба поддержки
Japonais サポート
Basque laguntza
Corse sustegnu
Source : Google Translate API

Synonymes de « appui »

Source : synonymes de appui sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « appui »

Partager